Fiche pédagogique - Comédie de Béthune

publicité
Le 25 octobre 2013
FICHE PEDAGOGIQUE
Philippe Cuomo
Professeur missionné par la Délégation Académique
aux Arts et à la Culture
La Comédie de Béthune
C.D.N. Nord – Pas-de-Calais
Fiche pédagogique – La légende de Bornéo
La Légende de Bornéo / Collectif « L’avantage du doute »
Les collectifs
« Nous sommes un collectif d’acteurs. Nous jouons et écrivons ensemble. Nous avons créé un
premier spectacle, Tout ce qui nous reste de la Révolution, c’est Simon, et imaginons aujourd’hui
une création autour de la question du Travail.
Qu’entend L’Avantage du doute par « collectif » ?
La création de notre groupe répond tout d’abord à une nécessité, politique au sens large, que
nous partageons, celle d’appartenir à un collectif.
Notre groupe est celui de la prise de pouvoir d’acteurs-auteurs qui vivent le processus de
création de leur pièce comme un exercice concrètement démocratique.
Le texte final est
indissociable de ce que nous sommes/pensons/questionnons ; nous faisons corps avec la pièce.
A l’image de notre processus s’invente alors sur le plateau un théâtre qui déplace
nécessairement la position du spectateur ; un Théâtre-public où ceux qui écoutent sont pris à
témoin, interpellés globalement comme partenaire principal. »
Extrait du dossier de presse du spectacle
Les collectifs ne manquent pas aujourd’hui dans la création contemporaine. Celui-ci se
réclame des flamands Tg STAN. C’est au cours d’un stage avec les Tg STAN que l’idée de
constituer L’Avantage du doute est née.
Ce collectif flamand base son travail sur la mise à mal de l’illusion théâtrale en affichant une
théâtralité. Il est également question de faire descendre de son piédestal le metteur en scène et
s’attacher au jeu des acteurs sans la moindre psychologie. Toutes les tâches (artistiques et
administratives) sont réparties au sein du groupe.
(Site du collectif Tg STAN: http://www.stan.be/content.asp?path=k1xr91jg)
Les collectifs sont nés autour de 1968, dans ces années fortement politisées. De
nombreuses créations collectives voient le jour. Toutes ces expériences avaient en tête le Living
Theater découvert au festival d’Avignon grâce à Jean Vilar. Suivront les aventures autour
d’Ariane Mnouchkine et plus récemment de Didier-Georges Gabily ou Yann-Joël Collin. Tous les
collectifs ne se débarrassent pas du metteur en scène totalement mais ont en commun un
nouveau travail du comédien et un rapport au public plus direct qui va du jeu face-public
jusqu’à l’intervention directe.
Aujourd’hui, de nombreux collectifs font partie du champ de la création contemporaine. On
peut citer notamment Les Possédés, D’ores et déjà ou Les Chiens de Navarre.
Activités :
 Faites une recherche sous la forme d’un exposé sur l’un des collectifs cités.
 Faites l’expérience du collectif !
A partir d’une scène, quelle qu’elle soit, répartissez en deux groupes. Un groupe
désigne un « metteur en scène », l’autre propose une mise en scène collective.
Après avoir montré les scènes, confrontez vos expériences.
Pour approcher de plus près, le travail concret du collectif L’Avantage du doute, voici comment
leur travail est évoqué :
(…) chacun d’entre nous s’est approprié le thème du travail à sa façon, et a développé son
intuition jusqu’à en proposer une traduction théâtrale. La pièce consiste en un montage de nos
différentes séquences.
Ce qui nous intéresse est la façon dont le frottement de nos différents partis pris, leurs accords
ou leurs désaccords créeront la discussion interne de la pièce. Notre pari est que les
2
questionnements qui nous animent puissent ainsi contaminer le public. C’est en défendant cette
réhabilitation du dissensus et du débat au cœur même de l’écriture de la pièce que nous
définissons l’aspect politique de notre théâtre.
Les interrogations des acteurs-auteurs font corps avec la pièce : la narration de La Légende de
Bornéo sera donc double. Il y aura le plan de la pièce, et, dessous, comme un sol fondateur et
moteur, le plan des acteurs, comme personnes et comme groupe.
Extrait du dossier de presse du spectacle
La thématique du travail
« Il y a une légende à Bornéo qui dit que les orangs outans savent parler mais qu’ils se taisent
pour ne pas avoir à travailler. »
Voilà d’où vient ce titre mystérieux. D’emblée, le décalage par le rire est donné mais surtout la
thématique, celle du travail.
Le spectacle va s’attaquer aux liens entre le travail et la vie privée à travers une série de
situations mi fictionnelles, mi réelles.
Le travail, où se mêlent des enjeux de construction de soi, de vie, d’utilité dans la société et de
dignité, mais aussi de rentabilité, de servitude volontaire, de pétages de plomb, de valeurs de
mérite martelés à coups de campagnes électorales, de compétition, de chantage, de
standardisations du langage et autres plateformes téléphoniques, de licenciements brutaux et
de musique d’attente du site Pôle- Emploi... Le monde du travail aujourd’hui nous semble être
le lieu d’une crise, au croisement de l’intime et du politique, spécifique à la société
contemporaine.
Extrait du dossier de presse du spectacle
Extrait du spectacle
http://www.lelieuunique.com/site/index.php/2013/10/08/la-legende-de-borneo/
Photo, Pierre Grosbois
3
Photo, Pierre Grosbois
Activités :
 A partir de l’évocation de la scène entre Mélanie et Nadir ci-dessous, improvisez à
partir de la même méthode d’analyse. Vous pouvez partir de la même situation –le
couple- ou d’une autre.
Mélanie et Nadir interprètent ainsi un couple de jeunes cadres se livrant à un
"QQOQCCP", acronyme de « Qui fait Quoi ?, Où ? Quand ? Comment ? Combien ? et
Pourquoi ? », méthode d'analyse utilisée entre autres en marketing ou gestion de
qualité, un "QQOQCCP" donc, sur le fonctionnement de leur couple, de la réparation
du lave-vaisselle à la gestion du stock de bouteilles de lait dans la cuisine, des
relations avec les beaux-parents aux relations sexuelles du couple dont le mari est
tellement stressé par son travail que toutes ses pulsions ne s’expriment plus que de
manière somnambule.
Extrait du dossier de presse du spectacle
Pour élargir le travail autour de la thématique du travail, je vous renvoie aux dossiers
pédagogiques suivants que vous pouvez trouver en ligne ou demander par simple courrier
électronique :
 Dossier pédagogique sur L’Emission de télévision de Michel Vinaver, mise en scène de
Thierry Roisin (saison 2006-2007)
 Dossier pédagogique sur Dehors peste le chiffre noir de Kathrin Röggla, mise en scène
d’Eva Vallejo (saison 2009-2010)
De nombreuses références ou des activités sont proposées autour de cette thématique.
Un théâtre documentaire ?
Pour compléter le processus d’élaboration du spectacle, voici ce qu’en dit le collectif :
Une enquête
Au début du travail, nous rédigeons ensemble un questionnaire explorant plusieurs dimensions
du thème sur lequel nous travaillons.
Chacun interroge alors un peu partout, amis, famille,
inconnus, membres d’associations, classes...
Cette accumulation d’interviews, de textes, d’images s’effectue en plusieurs allers retours entre
recherche personnelle et mise en commun et constitue notre matière première.
C’est une
longue phase de travail que nous morcelons en plusieurs périodes de répétition.
Une écriture ou ré-écriture (étape individuelle)
Puis chacun s’empare de cette matière première qu’il découpe, et monte à l’envi afin d’écrire
une ou plusieurs séquences du futur spectacle.
4
Les procédés d’écriture sont multiples ; de la retranscription immédiate d’une interview, (il
peut arriver que la parole des gens interrogés devienne immédiatement une scène), à l’écriture
au sens plus classique d’une scène de théâtre (personnages/situations fictifs), toutes les formes
intermédiaires de montage et d’agencement sont possibles.
Une construction collective de la dramaturgie
Enfin nous essayons au plateau plusieurs enchaînements possibles de ces séquences. Ainsi de la
première hypothèse de montage, au texte définitif de la pièce, la dramaturgie se fabrique par
essais successifs. L’acteur qui ne joue pas dans la scène travaillée guide le travail
d’interprétation.
Extrait du dossier de presse du spectacle
Outre le genre du théâtre documentaire, ce spectacle interroge fortement la notion de
théâtralité car il oscille entre une affirmation forte de la théâtralité, un retour à la fiction et une
ambiguïté entre les deux.
Activités :
 Remplissez le questionnaire 3 sur le travail au sein de la classe (cf. annexe). A
partir de ce matériau, écrivez une scène à la manière de ce que le collectif
explique.
 Faites remplir autour de vous le questionnaire 1 ou 2 sur le travail. A partir de ce
matériau, écrivez une scène à la manière de ce que le collectif explique.
 Comment pouvez-vous percevoir cette théâtralité affichée à travers l’extrait et les
images du spectacle ?
5
ANNEXE
Questionnaire 1
1 - vous arrive-t-il de rêver au travail ?
2 – quel est le geste que vous faites le plus souvent à votre travail ?
3 - comment vous habillez-vous pour aller au travail ?
4 – quelle est la première chose que vous faites quand vous rentrez du travail ?
5 - qu’est-ce que vous racontez aux autres de votre travail ? et qu’est-ce que vous ne
racontez pas ?
6 - est-ce qu’au travail vous êtes vous-même ?
7 - que vouliez-vous faire comme métier quand vous aviez 10 ans ? quand vous aviez
18 ans ?
8 - décrivez-moi ce que vous voyez dans votre champ de vision quand vous êtes au
travail.
9 – pouvez-vous me raconter votre pause déjeuner ?
10 – pourriez-vous ne pas travailler ?
11 – quel est votre métier ? (quel est le nom de votre métier ?)
12 – connaissez-vous votre supérieur hiérarchique ?
13 – y a-t-il une place pour les phantasmes au travail ?
14 – connaissez-vous quelqu’un qui est épanoui dans son travail ?
15 – pouvez-vous imaginer un monde sans travail ?
16 – quel rôle le travail joue-t-il dans votre vie ?
Questionnaire 2
1 - qu’avez-vous fait le premier jour de votre retraite ?
2 - qu’est-ce qui a fondamentalement changé quand vous avez arrêté de travailler ?
3 - peu de temps avant d’arrêter de travailler, aviez-vous des projets pour votre
retraite ?
Les réalisez-vous ?
4 – quel était votre métier ?
5 – quel était le geste que vous faisiez le plus souvent à votre travail ?
6 - comment vous habilliez-vous pour aller au travail ?
7- Y avait-il une place pour les fantasmes au travail ?
8 - Votre corps a-t-il été transformé par le travail ?
9 - quel rôle le travail a-t-il joué dans votre vie ?
10 – étiez-vous vous-même au travail ?
11 – que vouliez-vous faire comme métier quand vous aviez 10 ans ? et quand vous
aviez 18 ans ?
12 - pensez-vous que le monde du travail a changé depuis que vous avez cessé de
travailler ?
13 – pensez-vous souvent à votre travail ?
14 – pensez-vous que vos proches sauraient expliquer le travail que vous faisiez ?
15 - que pensez-vous du métier de vos enfants ?
16 –connaissez-vous, ou avez-vous connu, quelqu’un qui est épanoui dans son travail ?
Questionnaire 3
1 - si quelqu’un vous demande ce que vous voulez faire plus tard comment réagissezvous ?
2 - qu’attendez-vous de votre futur travail ?
3 – pourriez-vous ne pas travailler ?
4 - pouvez-vous imaginer un monde sans travail ?
5 – que vouliez-vous faire comme métier quand vous aviez 10 ans ?
6 – que savez-vous du travail de vos parents ?
7 - comment vos parents réagissent-ils quand vous leurs parlez de vos projets ?
8 – imaginez-vous faire le même travail toute votre vie ?
9 – connaissez-vous quelqu’un qui est épanoui dans son travail ?
6
Téléchargement
Explore flashcards