L`intégrité - Contact:

publicité
L’intégrité
Par Peter Amsterdam
[Mis en ligne en anglais sur Director’s Corner, le 27 mai 2014]
Vous aimez avoir des contacts et tisser des liens avec des gens qui sont sincères, dignes de
confiance, honnêtes, authentiques et qui tiennent parole, n’est-ce pas ? —Des gens qui
tiennent leurs engagements et qui, lorsque vous leur dites quelque chose de personnel, en
respectent la confidentialité ? Moi aussi. J’aime me lier d’amitié, travailler ou faire des
affaires avec des gens qui possèdent ces qualités parce que je sais que je peux leur faire
confiance. Bien sûr, personne n’est parfait, et même les gens qui sont dignes de confiance
peuvent faire une gaffe de temps en temps, mais je ne m’inquiète pas quand je suis avec des
personnes qui ont bonne réputation, qui sont intègres et qui s’en tiennent à leurs principes
même quand ce n’est pas facile.
Il y a quelque temps, quelqu’un qui espérait que je l’engage pour faire des travaux de
réparation m’a dit qu’on pouvait faire le travail d’une certaine façon, et qu’au final ce serait
sans danger, ou bien le faire autrement mais que le résultat pourrait être dangereux, même s’il
semblait que le travail avait été bien fait. Il m’a dit que si je voulais que le travail soit bien fait
et sans risque de danger, il serait content de le faire. Sinon, je devrais trouver quelqu’un
d’autre. Les affaires ne marchaient pas très fort et il avait besoin de ce travail, mais il voulait
me dire clairement qu’il avait certaines règles de travail sur lesquelles il n’avait pas l’intention
de transiger. Je l’ai engagé sur le champ. Sa probité était plus importante pour lui que le
travail ou l’argent. Son intégrité n’était pas à vendre.
Faire preuve d’intégrité signifie avoir un fondement moral qui sert de référence à nos actions.
Pour les chrétiens, cette référence est la Parole de Dieu. (Il va de soi que l’intégrité n’est pas
l’apanage des chrétiens, mais je me limiterai ici à l’aborder d’un point de vue chrétien.)
Lorsque nous connaissons la Parole de Dieu, nous savons ce qu’Il nous a révélé de sa
personne, de ses attributs, et de sa nature, et donc nous savons que ce qu’Il nous a dit est
important pour Lui, et nous essayons de vivre notre vie d’une manière qui reflète ces choses
importantes. Nous croyons à ses valeurs et nous les adoptons pour les faire nôtres, et nous
faisons en sorte que nos paroles et nos actions soient en phase avec nos valeurs profondes.
Nous savons, d’après la Parole de Dieu, qu’Il accorde une grande valeur à l’intégrité, à
l’honnêteté, à la droiture, au fait de tenir parole, et à la loyauté. Éternel, qui peut rester dans
ton sanctuaire ? Et qui donc peut demeurer sur ta montagne sacrée ? L’homme à la conduite
intègre : il pratique la justice, et il dit la vérité qu’il pense au fond de son cœur.1 Lorsque
notre intégrité, centrée sur Dieu, devient notre boussole morale, elle guide tous nos actes.
L’intégrité des hommes droits les guide…2
Les mots hébreux de l’Ancien Testament qui ont été traduits par intégrité sont parfois rendus
par complet, probité, droiture, parfait, sans défaut, irréprochable, entier, sincère. Nous
sommes tous des êtres humains faillibles, et nul n’est parfait, mais en tant que croyants, nous
voulons faire de notre mieux pour vivre en accord avec les valeurs de Dieu, ce qui implique
que nous vivions dans l’intégrité. Il va de soi que c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous
sommes tous tentés de faire des compromis moraux, de ne pas être tout à fait honnêtes, de
fonder certaines de nos décisions sur ce que nous pensons être notre intérêt plutôt que sur ce
qui est juste. C’est dans la nature humaine, c’est la conséquence de notre état déchu.3 En tant
que croyants qui nous efforçons de vivre notre foi, nous sommes mis au défi de nous élever
au-dessus de notre nature pécheresse, par la grâce de Dieu.
Nous sommes appelés à vivre les valeurs chrétiennes que nous avons adoptées, à la fois dans
notre vie privée et en public. Nous devrions prendre la même décision ou agir de la même
façon que quelqu’un soit présent ou pas, et que quelqu’un nous observe ou pas. Faire preuve
d’intégrité, c’est choisir de faire ce qui est juste, pas parce que quelqu’un nous observe, mais
parce que nous nous sommes engagés à faire ce qui est juste. C’est un engagement personnel
qui ne dépend pas des circonstances extérieures. Ce qui est juste est juste, peu importe qui
vous observe ; et ce qui est mal est mal, même si personne n’est là pour vous observer.
À long terme, l’intégrité finit toujours par être récompensée, et les méfaits commis en secret
ont le don de nous rattraper, tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre – soit par des
conséquences visibles ou bien en nuisant à notre âme, à notre lien avec Dieu et à nos rapports
avec les autres.
Tout ce qui se fait en secret sera dévoilé, et tout ce qui est caché finira par être connu. Ainsi,
tout ce que vous aurez dit en secret sera entendu ouvertement en plein jour, et tout ce que
vous aurez chuchoté dans le creux de l’oreille, derrière des portes bien closes, sera crié du
haut des toits en terrasses.4
Pourquoi est-il si important d’être intègre ?
L’intégrité est une qualité essentielle si l’on veut être crédible et digne de confiance. Cela
vous affecte personnellement, professionnellement, socialement et spirituellement. Cela
concerne votre identité profonde. Cela définit votre caractère. Le célèbre architecte et auteur,
Buckminster Fuller, (1895–1983) disait: « L’intégrité est l’essence même de toute réussite. »
Zig Ziglar a lui aussi souligné l’importance de l’intégrité en disant : « L’honnêteté et
l’intégrité sont absolument essentielles pour réussir dans tous les domaines la vie. »
Nos actes et notre comportement résultent des choix que nous faisons. Quand nos choix sont
basés sur nos valeurs plutôt que sur ce qui va nous avantager, nous faisons preuve d’intégrité.
L’intégrité exige que nous nous disciplinions pour prendre des décisions fondées sur ce qui
est juste, et non pas sur ce qui nous avantage ou nous arrange le plus sur le moment. Elle
indique la bonne direction à notre boussole morale, elle pointe en direction des valeurs de
Dieu, et ensuite elle nous pousse à nous engager dans cette voie, indépendamment des
circonstances. Vivre dans l’intégrité, c’est vivre vos valeurs même si cela vous coûte. Et
parfois, vous en souffrirez. Parfois, après avoir fait une promesse, des circonstances
imprévues viendront compliquer la situation et il vous sera difficile de tenir parole ; il vous en
coûtera de tenir votre promesse, mais vous le ferez parce que vous avez « fait un vœu ». Il
faut que votre « oui » soit un vrai « oui », et votre « non » un vrai « non ».5 Être intègre
implique que vous teniez votre parole.
Être intègre c’est connaître ses valeurs et s’engager à vivre par elles. L’intégrité est absente
quand vos actes ne correspondent pas à vos paroles, quand vous dites une chose mais que
vous faites le contraire, quand vos actes contredisent vos valeurs (les valeurs de Dieu). Ce
sont nos valeurs qui motivent nos actions, et quand notre comportement montre que nous
manquons sérieusement d’intégrité, c’est la preuve que nos valeurs ne sont pas celles que
nous croyons ou que nous proclamons. Nous avons peut-être inconsciemment des valeurs qui
ne sont pas au diapason de la volonté de Dieu ou de sa Parole. En tant que chrétiens, nous
devrions nous efforcer d’évaluer nos décisions, nos choix, nos paroles et nos actes à l’aune
des valeurs que Dieu nous a révélées les Écritures – bref, d’aligner nos valeurs sur les siennes.
L’intégrité, une habitude saine
Le fait de s’engager à mener une vie d’intégrité permet de faire plus facilement les bons choix
lorsqu’on est confronté à des situations difficiles. Quand vous êtes déterminé à vivre en
respectant des valeurs divines, vous n’avez pas à lutter avec votre conscience chaque fois que
vous devez choisir entre faire ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Ce choix-là, vous vous êtes
déjà engagé à le faire depuis longtemps. Si vous êtes en situation de prendre un objet qui ne
vous appartient pas, de faire quelque chose que vous ne devriez pas faire, de tromper
quelqu’un, de mentir, de dire du mal de quelqu’un, de colporter des ragots, de ne pas respecter
un engagement, d’être infidèle dans votre mariage, vous aurez la fibre morale de ne pas faire
ces choses même si vous êtes tenté – parce que le faire signifierait que vous bafouez les
valeurs que vous vous êtes juré de respecter.
L’intégrité n’est pas une vertu innée; c’est quelque chose que l’on développe consciemment et
progressivement. Vous commencez en décidant que vous serez intègre, vous en prenez
l’engagement. Vous décidez quel sera votre système de valeurs, quels seront vos principes, et
vous vous engagez à vivre selon ces critères. Une fois que vous avez pris cet engagement,
vous devez vous employer à affermir votre résolution dans ce sens. Il va de soi que vous serez
tenté de faire des écarts, mais au fur et à mesure que vous ferez les bons choix, même dans
des situations où vous auriez plutôt envie de transiger, vous forgerez progressivement
l’habitude d’agir dans le respect de l’éthique. Votre engagement préalable, votre décision de
vous en tenir à vos valeurs vous permet de faire des choix conformes à l’éthique et diminue la
tentation de faire la sourde oreille à la voix de vos convictions.
Quand nous décidons d’être intègres, nous nous mettons en position d’atteindre nos objectifs
d’une façon dont nous n’aurons pas à rougir. Quand il est question de choses vraiment
importantes dans la vie, les moyens que nous déployons pour atteindre notre objectif sont tout
aussi importants que le fait de pouvoir atteindre cet objectif. Si nous sommes malhonnêtes, si
nous abusons de la confiance des gens, si nous nous approprions quelque chose qui ne nous
appartient pas, si nous agissons de façon immorale, ou si nous avons lésé ou blessé d’autres
personnes pour pouvoir réaliser nos ambitions, nous avons agi de façon mensongère et
déshonorante. Nous avons peut-être obtenu ce que nous voulions, mais ce faisant, nous avons
bafoué nos valeurs, sali notre caractère et trahi notre foi. En tant qu’êtres humains, nous avons
la capacité de rationaliser les choses et d’en conclure que la fin justifie les moyens, mais en
suivant de type de raisonnement, nous nous apercevons que les considérations éthiques n’ont
pas été prises en compte, que nos actes étaient contraires à la morale, et que notre relation
avec Dieu et nos rapports avec les autres en ont beaucoup souffert.
Les gens qui ont gravement porté atteinte aux autres et à eux-mêmes, à cause de leurs écarts
de conduite, ne se sont pas réveillés un beau matin en décidant qu’ils allaient faire quelque
chose de totalement immoral. Tout a sans doute commencé par des petites décisions,
relativement tôt dans la vie; il leur arrivait de ne pas dire tout à fait la vérité, de raconter des
petits mensonges, en apparence anodins, ou de prendre un petit objet qui ne leur appartenait
pas, de tricher à un examen, ou d’autres actes du même genre qui, bien qu’incorrects, n’ont
pas l’air bien graves. Ils justifiaient ces infractions « mineures » en disant que ce n’était pas si
grave que ça, et que ce n’était pas un crime déshonorant. Toutefois, quand ce type d’actions
s’est répété, ils ont formé des habitudes dont il est difficile de se débarrasser. Leur sens moral
s’est dégradé, et leur conception de l’éthique et de l’honnêteté est devenue assez floue. Une
fois qu’ils ont pris ce mauvais départ, il était plus facile de justifier des mensonges plus graves
ou des décisions beaucoup plus immorales. Leur détermination de vivre selon des principes
d’intégrité ayant fléchi, avec le temps, ils ont fini par devenir des personnes malhonnêtes.
Le fait de s’accommoder de « petites » infractions porte forcément à conséquence ; c’est
néfaste pour votre âme et pour votre cheminement avec le Seigneur. Même si l’on ne fait
qu’un tout petit peu de mal, ça n’en fait pas quelque chose de bien. Ce qui est mal est mal.
D’un autre côté, lorsque vous prenez l’habitude de faire ce qui est juste, plus vous le faites,
plus cela devient naturel. La somme de vos décisions quotidiennes contribue à faire de vous
ce que vous êtes. C’est vous qui avez le contrôle de votre vie, et vous êtes responsable des
décisions que vous prenez et de leurs conséquences.
Résister à la tentation
Nous sommes tous tentés de faire des choses qui ne sont pas correctes. Cela ne viendrait pas à
l’idée de la plupart d’entre nous de voler de l’argent à quelqu’un, mais nous pourrions être
enclins à gaspiller une heure ou deux de notre temps de travail, si nous pouvions nous en tirer
à bon compte. Nous sommes payés pour travailler durant nos heures de travail et par
conséquent, si pendant ce temps-là, nous faisons autre chose, cela revient à empocher de
l’argent que nous n’avons pas gagné. Ou bien nous pourrions prendre des fournitures de
bureau ou d’autres choses de ce genre, sans avoir de scrupules. Mais si nous n’avons pas le
droit de le faire, cela revient purement et simplement à voler. Pour lutter contre ces tentations,
essayez de visualiser vos actes d’une manière un peu plus tranchée. Imaginez que vous entrez
en catimini dans le bureau de votre patron et que vous lui dérobez de son portefeuille une
somme équivalente à deux heures de travail. Cela ne vous viendrait jamais à l’idée ! Pourtant,
le fait de gaspiller deux heures pendant lesquelles vous êtes payé revient exactement au
même, même si c’est plus facile à justifier.
C’est bien simple : si vous vous refusiez à faire une certaine chose sous les yeux de votre
enfant, de votre épouse ou de quelqu’un que vous aimez et que vous respectez, alors c’est que
vous ne devriez pas le faire. Si vous ressentez le besoin de vous cacher pour faire quelque
chose, c’est sans doute parce que vous n’êtes pas en train d’agir avec probité.
Je suis souvent consterné de lire les commentaires que certaines personnes postent en ligne.
Elles se répandent en invectives contre d’autres personnes et les insultent sous couvert
d’anonymat ; elles déversent leur colère et écrivent des choses horribles et cruelles. Je doute
fort qu’elles diraient ces choses en face, à la personne, ne serait-ce que parce qu’elles
risqueraient fort de se prendre leur poing dans la figure, ou pire encore. Le fait d’écrire des
choses aussi venimeuses, sous couvert d’anonymat, revient à faire un mauvais coup en secret.
Ces personnes n’oseraient jamais dire de telles horreurs en face à la personne, ni agir aussi
méchamment en public, parce qu’elles ne voudraient pas qu’on sache quel genre de personnes
elles sont vraiment. Mais à la vérité, quand les gens se permettent de faire de telles choses,
c’est qu’ils sont ce genre de personnes ou qu’ils sont en train de le devenir. Il serait salutaire
de se rappeler que L’Éternel voit ce qui se passe en tout lieu ; il observe tous les hommes,
méchants et bons.6
Nous devons garder à l’esprit que lorsque nous côtoyons des gens qui manquent de probité,
cela peut influencer notre comportement et notre sens moral. Nous pouvons être influencés
par l’exemple de personnes qui n’ont aucun sens moral au point de commencer à agir comme
eux. Bien entendu, le fait d’être en contact avec des personnes dont les critères de moralité
sont plus lâches que les vôtres ne signifie pas pour autant que les vôtres vont
automatiquement baisser, mais il vous sera plus difficile de maintenir votre niveau de moralité
dans un tel environnement.
Il est extrêmement important de comprendre que votre exemple de probité, ou d’absence de
probité, peut affecter positivement ou négativement les personnes qui vous respectent ou sur
lesquelles vous avez de l’ascendant. Que vous soyez un parent, un pasteur ou un leader
spirituel, un enseignant, un mentor, une personnalité publique, vous êtes un exemple pour
votre entourage. Les gens vous observent et prennent modèle sur vous ; par conséquent, vous
avez la responsabilité supplémentaire d’avoir une conduite intègre. En tant que chrétiens, un
manque d’intégrité peut nuire à notre capacité à annoncer l’Évangile. Si nous sommes
malhonnêtes, si notre niveau de probité est faible, cela peut rejaillir sur notre message, en le
faisant apparaître comme trompeur. Cela ne rejaillit pas seulement sur nous, mais également
sur Jésus.
À quoi ressemble l’intégrité?
Être intègre, c’est vivre d’après les principes énoncés dans les Écritures. C’est être honnête,
noble, digne de confiance, fiable, c’est se conduire honorablement et tenir sa parole. C’est
agir et parler de façon transparente, comme si une personne que vous aimez ou que vous
respectez observait vos faits et gestes. C’est s’abstenir de parler des gens de façon
désobligeante et de faire des commérages. C’est traiter les gens comme vous voudriez qu’ils
vous traitent. C’est se comporter de façon honorable et respectueuse dans la vie.
Quand vous vivez dans l’intégrité, vous accumulez les avantages:








En vous montrant digne de confiance, vous gagnez la confiance des gens, ce qui peut
être un facteur déterminant dans votre vie personnelle comme dans votre vie
professionnelle.
Vous gagnez la confiance des gens et leur respect, ce qui vous met en bonne position
pour avoir une influence positive sur eux et amener une valeur ajoutée à leur vie.
Vos rapports avec les autres seront plus sains, plus solides, plus épanouis et plus
satisfaisants.
Les gens seront plus enclins à vous écouter.
Du fait que les gens vous font confiance, ils ne s’inquiéteront pas au sujet de vos
motifs.
Les gens seront plus à l’aise pour vous ouvrir leur cœur, sachant que ce qu’ils vous
diront restera confidentiel.
Vous aurez une plus grande paix intérieure.
Dieu vous bénira.
Une fois que nous nous sommes engagés à vivre dans le respect de nos valeurs morales, il est
capital de nous rappeler régulièrement ce qu’elles sont – surtout lorsque nous faisons face à
un défi moral. À certaines occasions, nous serons confrontés à des situations où une des
options nous paraîtra avantageuse ; ce sera peut-être une chose que nous désirons ou que nous
aurons envie de faire, ou qui pourrait nous procurer un avantage ou une gratification, mais
nous serons conscients que c’est mal ou en tout cas pas très juste. Mais même si nous savons
que ce n’est pas une bonne chose, il se peut que nous soyons très tentés de le faire. Dans ces
moments-là, nous devons renforcer les qualités morales que nous nous sommes engagés à
respecter. Nous pouvons y parvenir en nous rappelant nos valeurs, en priant, en lisant ou en
citant la Parole de Dieu, ou en faisant tout ce qui peut nous aider à reconnecter à nos principes
et à réaffirmer notre engagement envers eux.
Comme mesure proactive, le fait de rester en contact permanent avec nos références
fondamentales – les valeurs de Dieu, telles qu’elles sont exprimées dans sa Parole – est un
moyen de renforcer systématiquement notre intégrité. La lecture régulière de la Bible, la
prière et la communication avec le Seigneur nous permettent non seulement de nous
rapprocher de Lui, mais également d’affermir notre détermination à vivre ses valeurs, à les
faire nôtres et à leur rester fidèles.
Que devons-nous faire pour éviter que le niveau de nos valeurs morales ne chute ? Et que
faire si nous nous sommes écartés temporairement de nos valeurs ou si nous les avons
ignorées pendant un long moment ? Peut-être pensons-nous que nous nous sommes tellement
éloignés des valeurs de Dieu que nous ne sommes pas sûrs de pouvoir renouer avec elles ? La
bonne nouvelle, c’est que nous pouvons approcher le Seigneur, Lui confesser nos péchés, Lui
demander de nous pardonner, et rétablir le contact avec Lui et sa vérité. Nous pouvons
renouveler notre relation avec Dieu et Lui demander de nous aider et de nous donner la force
de reprendre notre vie en main. Par sa grâce, et avec son aide et celle des autres, nous pouvons
reprendre notre vie en main et restaurer notre intégrité.
Il existe de nombreux exemples contemporains de personnes qui avaient agi de façon
immorale et contraire à l’intégrité – dont certaines se sont retrouvées en prison – et qui ont
repris leur vie en main pour devenir des piliers de leur communauté ou de leur nation. Parfois
nous devons payer pour le mal causé par notre manque de probité : il nous faut restituer ce qui
a été endommagé et admettre notre culpabilité, demander pardon à ceux qui ont été lésés, et
nous efforcer de restaurer la confiance et la relation. Il en coûte de réparer les dégâts
occasionnés, mais cela en vaut la peine. Et on a tout à gagner de renouer avec l’amour de
Dieu et de réaligner nos valeurs sur les siennes. Les avantages valent bien les efforts que l’on
doit consentir.
En tant qu’êtres humains, l’intégrité est une partie intégrante de notre vie et de nos rapports
avec les autres. En tant que chrétiens, il s’y ajoute une dimension : lorsque nous partageons
l’Évangile avec les autres, ils seront plus enclins à nous écouter si nous sommes intègres, car
l’exemple que nous leur montrons leur prouvera que nous croyons et nous pratiquons ce que
nous disons. L’intégrité a une importance capitale pour ceux qui partagent Jésus avec les
autres. Vivre dans l’intégrité et la probité est l’assurance d’une vie meilleure, d’un meilleur
avenir et d’une meilleure éternité.
SEIGNEUR, qui peut être reçu dans ton temple ? Qui peut habiter sur ta montagne sainte ? –
C’est celui qui se conduit parfaitement. Il fait ce qui est juste, ses paroles sont sincères et
vraies. Il ne dit pas de mal des autres, il ne fait de tort à personne, il n’insulte pas son voisin.
Il méprise celui qui agit mal, mais il honore ceux qui respectent le SEIGNEUR. Même s’il fait
une promesse difficile à tenir, il la tient. Il prête son argent sans intérêt, il n’accepte pas de
cadeau pour accuser un innocent. Celui qui se conduit ainsi ne risque pas de tomber.7
Traduit de l’original anglais “Integrity” par Bruno et Françoise Corticelli.
Copyright © 2014 The Family International.
1
Psaume 15:1–2 SEM.
Proverbes 11:3 DRB.
3
Traditionnellement, il est entendu que l’homme a été créé originellement dans ce que l’on est convenu
d’appeler l’état d’intégrité. Mais à la suite de la déchéance de l’homme dans le péché, à cause de la chute
d’Adam, l’homme a perdu son état d’intégrité et a sombré dans un état de corruption. Il a donc perdu son
intégrité et sa pureté originelles. …Dans son état d’intégrité, l’homme avait la capacité de ne pas pécher ; il avait
la capacité de résister à la tentation, de faire ce qui est juste ; ses passions étaient en phase avec sa volonté et sa
volonté était intègre, et par conséquent, il avait la capacité de ne pas pécher. Mais dans son état de corruption,
l’homme a perdu son aptitude à ne pas pécher. Il peut choisir entre de nombreux péchés, mais étant déchu, il est
incapable de ne pas pécher. (Condensé de Doctrine de l’Homme, section 10 , par William Lane Craig)
4
Luc 12:2–3 SEM.
5
Avant tout, mes frères, ne faites pas de serment, ni par le ciel, ni par la terre, ni par n’importe quoi d’autre. Que
votre oui soit un oui authentique, et votre non, un non authentique, afin que vous ne tombiez pas sous le coup de
la condamnation. (Jacques 5:12 SEM).
6
Proverbes 15:3 SEM.
7
Psaume 15 PDV.
2
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire