Télécharger

publicité
CHAPITRE I- LES TYPES DE PHRASES
Définition de la phrase
Une phrase est un ensemble de mots grammaticalement correcte et ayant
un sens, commençant par une lettre majuscule et se terminant par un point.
Ex : Le mécanicien répare la voiture
V
COD
LES TYPES DE PHRASES
Il existe quatre (04) types de phrases qui sont :
La phrase déclarative, la phrase interrogative, la phrase impérative et la
phrase exclamative.
1- La phrase déclarative
Une phrase déclarative sert à donner une information à énoncer un fait, à
exprimer un jugement, une opinion etc.….
Schémas : verbe + sujet + complément
Elle se termine soit par un point soit par des points de suspensions.
2- La phrase interrogative
Une phrase interrogative sert à poser une question, elle est marqué à l’oral
par une interrogation montante et à écrit par le point d’interrogation( ?). La
phrase interrogative se termine toujours par un point d’interrogation( ?).
Ex : As-tu mangé ce matin ?
On a deux types d’interrogation :
L’interrogation totale et l’interrogation partielle.
- Une interrogation est dite totale quand on peut répondre par oui, par
non ou par si à la question posée.
Ex : Es-tu malade ?
Réponse : Oui ou non (interrogation totale), s’il y a une négation dans la
phrase la réponse est si.
- Une interrogation est dite partielle si on ne peut pas répondre par oui,
par non et par si à la question posée.
Ex : Comment va tu ?
Réponse : je vais bien (interrogation partielle) parce qu’on ne peut pas
répondre par oui par non ou par si.
Le niveau ou registre de langue
Une phrase interrogative peut être obtenu de trois (03) façons selon les
Registres de langues :
- Le registre familier
On reprend la phrase déclarative de base et on ajoute simplement un point
interrogation à la fin de la phrase.
Ex : Les élèves sont en classe (Phrase déclarative)
Les élèves sont en classe ? (Phrase interrogative registre familier).
- Le registre courant
Dans le registre courant on utilise Est-ce que en début de phrase pour poser
la question.
Ex : Les élèves sont en classe (Phrase déclarative)
Est-ce que les élèves sont en classe ? (Phrase interrogative, registre
courant)
- Le registre soutenu
On procède à une inversion du sujet dans la phrase pour poser la question.
Ex1 : Les élèves sont en classe (Phrase déclarative)
→ Les élèves sont-ils en classe ? (Phrase interrogative, Registre soutenu)
Ex 2 : Tu as mangé ce matin (Phrase déclarative)
→ As-tu mangé ce matin ? (Phrase interrogative, registre soutenu)
3- La phrase impérative
Une phrase impérative sert à donner un ordre ou une interdiction. Elle peut
aussi exprimer une demande ou une prière. Elle se termine soit par un
point, soit par un point d’exclamation.
Ex : Sort de la classe ! (phrase impérative)
On peut mettre un point ou un point d’exclamation à cette phrase.
Une phrase impérative peut se construire de différentes façons par :
- Le mode impératif
A la 2ème personne du singulier : Va au cinéma
A la 1ère personne du pluriel : Allons au cinéma
La 2ème personne du pluriel : Allez au cinéma
Le mode impératif concerne trois personnes, la 2ème personne du singulier,
la 1ère personne du pluriel et la 2ème personne du pluriel.
- Le mode subjonctif
Une phrase impérative peut être du mode subjonctif.
Ex : Qu’il sorte de la classe !
Subjonctif Présent
- Une phrase nominale
Une phrase impérative peut être nominale.
Ex : Silence
4- La phrase exclamative
Une phrase exclamative sert à exprimer un sentiment vif ou une émotion :
admiration, surprise, étonnement, la colère etc. Elle se termine toujours par
un point d’exclamation.
Ex : Quelle belle coiffure !
Que cet homme est grand !
CHAPITRE II- LES FORMES DE PHRASES
Il existe six (06) forme de phrase qui s’oppose deux à deux.
1- Forme affirmative / forma négative
a- Forme affirmative
Une phrase est à la forme affirmative lorsqu’elle ne contient aucun terme de
négation.
Ex : les élèves ont repris les cours.
b- Forme négative
Une phrase est à la forme négative lorsqu’elle contient des termes de
négation.
Les termes de négation sont :
Ne (seul)
Ne ---------------pas
Ne --------------plus
Ne--------------guère
Ne -------------jamais
Ne --------------point
Ne ---------------rien
Ex : les élèves n’ont pas repris les cours ?
La négation restrictive ou restriction
Lorsque dans une phrase négative les termes de négations sont formés de :
Ne ----------------que, on parle de négation restrictive ou restriction. Elle
remplace le mot seulement (ou uniquement) dans la phrase affirmative
sans changer le sens.
Ex : Mon père ne mange que le riz (Forme négative)
Mon père change seulement le riz (forme affirmative)
- Dans une phrase affirmative ou deux élément de même nature sont
reliés par une conjonction de coordination (et, ou) la conjonction de
coordination est remplacé par ne---ni (ni 2 fois)
- A la forme négative.
Ex : J’aime le sport et la musique (forme affirmative)
Je n’aime ni le sport ni la musique (forme négative)
2- Forme active / forme passive
a- Forme active ou voix active
Une phrase est à la voix active si le suyet fait l’action du verbe. Elle a
généralement la structure : S + V + complément.
Ex : les élèves reprennent les cours
Sujet
Verbe
COD
b- Forme passive ou voix passive
Une phrase est à la voix passive si le sujet subi l’action du verbe. Sa
structure est :
S + Auxiliaire être + Participe passé du verbe + complément d’agent
Ex : Les cours
Sujet
sont repris
Auxiliaire + P. passé
par les élèves
C. d’agent
c- La transformation passive
Pour qu’une phrase active puisse être transformé à la voix passive il faut
qu’elle comporte nécessaire un Compl2ment d’objet direct (COD). Lors de la
transformation passive, le COD de la phrase active devient sujet à la voix
passive et le sujet de la phrase active devient le complémenta d’agent à la
voix passive.
Ex : La police a arrêté les voleurs (voix active)
S
V
COD
Les voleurs / ont été arrêtés / par la police
S
Auxiliaires être
Compl. d’agent.
REMARQUE
Certaines phrases sont passives alors qu’elles ne comportent pas de
complément d’agent. Il s’agit généralement de phrases passives obtenues à
partir de la transformation de la phrase active dont le sujet est un pronom.
Ex : On vend des marchandises (voix active)
→ Les étalons sont revenus (voix active)
Des marchandises sont vendues (voix passive)
Si dans la phrase active il n’y a pas de complément d’objet direct (COD) on
ne peut pas la transformer à la voix passive.
Ex : Les étalions sont revenus
S
V
Participe passé
3- Forme neutre / forme emphatique
a- La forme neutre
Une phrase est à la forme neutre si aucun de ces éléments n’a été mis en
relief. La phrase neutre ne comporte aucun procédé d’emphatisassions.
Dans ce cas la phrase se présente dans sa forme la plus simple.
Ex : les élèves ont repris les cours
Sujet
Verbe
COD
b- Forme emphatique
Une phrase est à la forme emphatique si on a insisté ou si on a mis en relief,
ou en valeur ou encore mis en évidence ou encore mis en emphase un des
éléments de cette phrase (le sujet ou le complément) à l’aide d’un procédé
emphatisassions.
Les procédés d’emphatisassions ou procédé de mise en relief ou
procédé d’insistance ou encore procédé de mise en évidence ou
procédé de mise en emphase.
Il existe quatre (04) principaux procédés de mise en relief.
- L’utilisation d’un présentatif.
 Pour le sujet on utilise :
C’est ---------- qui
Voici ---------- qui
 Pour le complément on utilise :
C’est --------------que
Voici --------------que
Ex :
Sujet : Voici les élèves qui ont repris les cours
COD : Voici les cours que les élèves ont repris
- La réplétion par un pronom personnel ou segmentation
Ex :
Sujet : les élèves, ils ont repris les cours
COD : les cours, les élèves les ont repris
- L’utilisation de quant à avec reprise par un pronom personnel
Ex :
Sujet : quant aux élèves ils ont repris les cors.
COD : quant aux cours, les élèves les ont repris.
- La modification de l’ordre habituel des mots.
Ex :
Le lion surgit de la foret (Forme neutre)
De la foret, surgit le lion (forme emphatique)
L’eau chaude jaillit du robinet (Forme neutre)
Du robinet, jaillit l’eau chaude.
NB : Une phrase appartient toujours à un seul type de phrase mais à
plusieurs formes de phrases.
Exemple :
Les élèves ont repris les cous et au type déclaratif et aux forme affirmative,
active, neutre.
CHAPITRE III- LE DISCOURS RAPPORTE
Il existe trois manières de rapporter les paroles d’une personne :
Directement (discours direct), indirectement (discours indirect) ou de
façon indirect libre (discours indirect libre).
I-
DISCOURS DIRECT OU STYLE DIRECT
Le discours direct ou style direct consiste à rapporter fidèlement (sans rien
changer) les paroles d’une personne. Il se caractérise par la présence des
deux points, des guillemets ou des tirets.
Exemple :
Le professeur informe ses élèves : « je serai absent »
Dans le discours direct le verbe introducteur peut être au début, à la fin ou à
l’intérieur des guillemets.
Exemple :
« Je serai absent » dit le professeur à ses élèves
« Je serai absent, dit le professeur mais je reviendrai demain»
Verbe introducteur
II-
LE DISCOURS INDIRECT OU STYLE INDIRECT
Le discours indirect consiste à rapporter infidèlement les paroles d’une
personne généralement à l’aide d’une proposition subordonnée conjonctive
introduite par ‘’ que’’. Il se caractérise par la suppression des deux points,
les guillemets, des tirets, des points d’interrogation et d’exclamation …
Exemple :
Le professeur informe ses élèves qu’il sera absent.
III-
LE PASSAGE DU DISCOBUS DIRECT AU DISCOURS INDIRECT
Le passage du discours direct au discours indirect entraine certaines
modifications au sein de la phrase.
Temps des verbes, adjectifs possessifs, pronoms personnels, adverbes et
complément circonstanciels.
1- Modification temporelle (temps des verbes)
a- Si le verbe introducteur est au présent ou au futur.
Dans ce cas chaque verbe conserve son temps lors du passage du discours
indirect.
Exemple :
Le surveillant informe les élèves : « les cours sont suspendus » (Discours
direct)
→ Le surveillant informe les élèves que les cours sont suspendus (Discours
indirect)
b- Si le verbe introducteur est au passé (Passé simple, Passé composé,
Imparfait Passé Antérieur, Plus-que Parfait).
Dans ce cas le verbe introducteur conserve son temps mais les autres
verbes changent de temps suivant le tableau ci-après.
Discours direct
Discours indirect
- Présent, imparfait
- Passés simple, passé composé,
antérieur, plus-que-parfait
- Futur simple
- Futur antérieur
Imparfait
passé
Plus-que-parfait
Conditionnel présent
Conditionnel passé
Exemple :
Le surveillent informa les élèves : « vous aurez un devoir ; chaque élèves
doit être à l’heure » (Discours direct)
→ Le surveillant informe les élèves qu’ils auraient un devoir et que chaque
élève devait être à l’heure.
Exemple :
Le surveillant a informé les élèves : « les cours sont suspendus » (Discours
direct)
→ Le surveillent a informé les élèves que les cours étaient suspendus
(Discours Indirect)
2- Modification des pronoms personnels et adjectifs possessifs
Lors du passage au discours indirect, les pronoms personnels et adjectifs
possessifs des 1ère, 2ème et 3ème personnes se mettent à la 3ème personne au
discours indirect.
Exemple :
Un élève s’écria : « j’ai perdu mon stylo
→ Un élève s’écria qu’il avait perdu son stylo
REMARQUE
Le changement des pronoms personnels et adjectifs possessifs à la 3ème
personne n’est systématique (pas toujours respecté) quand le narrateur est
impliqué dans le discours.
Exemple :
J’ai informé mes élèves : »je serai absent »
→ J’ai informé mes élèves que je serai absent.
3- Modification de certains adverbes et complément circonstanciels
Discours direct
Discours indirect
Ici
Là
Maintenant
En ce moment là
Aujourd’hui
Ce jour là
Hier
Avant-hier
Demain
Le lendemain
Avant-hier
L’avant-veille
Après demain
Le surlendemain
Dans deux jours
Deux jours plus tard
La semaine passée
La semaine suivante
La semaine prochaine
La semaine suivante
Cette semaine
Cette semaine là
Exemple :
Le professeur a informé ses élèves : « je serai absent aujourd’hui mai je
reviendrai demain » (Discours direct)
→ Le professeur a informé ses élèves qu’il serait absent ce jour-là et qu’il
reviendrait le lendemain. (Discours indirect).
4- Cas de l’impératif et de l’interrogation
a- Cas de l’impératif et de l’interrogation
Discours direct
Discours indirect
De + infinitif du verbe
Impératif
Subjonctif
Exemple :
Le patron ordonne à son employé : « passe me voir dans mon bureau »
(Discours direct)
→ Le patron ordonna à son employé de passer le voir dans son bureau
(Discours indirect)
b- Cas de l’interrogation
- Si le discours direct est une phrase interrogative totale, le passage au
discours indirect se fait à l’aide d’une proposition subordonnée
conjonctive par si.
Exemple :
Le père demanda à son fils : « as-tu mangé ce matin ? »
→ Le père demanda à son s’il avait mangé ce matin-là (Discours indirect)
- Si le discours direct est une phrase interrogative partielle, les même mots
interrogatives sont utilisés par le passage au discours indirect sauf : que,
et est-ce-que → ce que
Qu’est-qui → ce qui
Exemple :
Le docteur voulut savoir : »comment vas-tu ? » (Discours direct)
→ Le docteur voulut savoir comment il allait (Discours indirect)
CHAPITRE IV- LA PHRASE MINIMALE ET SES
DEVELOPEMNTS
I-
PHRASES VERBALE / PHRASES NOMINALE
1- Phrase verbale
Une phrase verbale est une phrase organisée autour d’un verbe
généralement conjugué.
Ex : Les américains ont bombardé l’Irak
Une phrase verbale peut être organisée autour d’un verbe à l’infinitif.
Ex : Agiter avant de consommer
2- Phrase nominale
C’est une phrase organisé autour d’un nom noyau.
Ex : le bombardement de l’Irak par les américains
Agitation avant consommation
II-
LES CONSTITUANTS S’UNE PHRASE VERBALE
Une phrase verbale a deux types de constituants : les constituants
obligatoires et les constituants facultatifs.
1- Les constituants obligatoires
Les constituants obligatoires d’une phrase verbale sont : le groupe sujet et
le groupe verbal.
Ex : Les élèves reprennent les cours
Gpe Sujet Groupe verbale
Le groupe verbale peut être formé de :
- Le verbe (seul) : Les élèves chantent
Gpe Sujet Gpe verbal
- Le verbe + COD : Ils apprennent leur leçon
Gpe Sujet
Gpe verbal
2- Les constituants facultatifs
Aux groupes obligatoires d’une phrase verbale peuvent s’ajouter un ou
plusieurs constituants facultatifs. Il s’agit généralement des compléments
circonstanciels déplaçables et supprimables.
Ex : Les élèves / ont repris les cours
G. Sujet
G. Verbal
→ Les élèves / ont repris les cours/ le mois passé
G. S
G. Verbal
CC de temps
III-
LA PHRASE MINIMALE
Lorsque dans la phrase verbale on supprime tous les groupes facultatifs
(déplaçables ou supprimables) ainsi que tous les éléments qui ne sont pas
grammaticalement nécessaires (adjectif qualificatif, complément du nom,
proposition subordonné) on obtient la phrase minimale ou phrase réduite.
La phrase minimale est donc une phrase qui contient les éléments
essentiels issus du groupe sujet et du groupe verbale.
Ex : Soit la phrase suivante :
Chaque matin, sur l’avenue de Babanguida, la police nationale contrôle
CCT
CCL
Nom
adjectif
verbe
les engins des usagers.
COD C.du nom
La phrase minimale est :
La police / contrôle / les engins
S +
V
+
COD
Son schéma ou sa structure est : S + V+ COD
IV- LE DEVELOPPEMENT DANS LA PHRASE
1- Comment développer un sujet ou un complément
Il existe quatre (04) manières de développer un sujet ou nu complément.
Soit la phrase suivante :
Les élèves apprennent leur leçon
Les élèves / reprennent / les leçons
Sujet
Verbal
COD
Développons le sujet de quatre manières :
- Par ajout d’un adjectif qualificatif épithète
Les courageux élèves apprennent les leçons
Adj. Qual.
Les élèves apprennent les leçons difficiles
Adj. Qual.
- Par ajout d’un complément du nom
Les élèves du village apprennent les leçons
C. du nom
- Par ajout d’une proposition subordonnée relative
Les élèves dont on parle apprennent les leçons
P.S. relative
Les élèves apprennent les leçons qui sont difficiles
- Par une mise en apposition
Les élèves, courageux, apprennent les leçons
2- Comment développer une phrase ?
Il existe quatre (04) manières de développer une phrase :
- Par ajout d’un groupe nominale, complément circonstanciel (temps, de
lieu, de cause …)
Les élèves apprennent les leçons /à l’école
G.N CC de lieu
Les élèves apprennent les leçons /chaque matin
G.N CC de temps
- Par ajout d’une proposition subordonnée conjonctive circonstancielle
(temps, cause, conséquence)
Les élèves apprennent les leçons parce qu’ils veulent réussir
P.S. Conjonctive de cause
- Par ajout d’un adverbe
Les élèves apprennent les leçons calmement
Adverbe
- Par ajout d’un gérondif (en + participe présent)
Les élèves apprennent les leçons en riant
Gérondif
CHAPITRE V - L’ADJECTIF QUALIFICATIF
FONCTION ET DEGRE DE SIGNIFICATION
I-
FONCTION DE L’ADJECTIF QUALIFICATIF
1- Epithète
L’adjectif qualificatif est un mot qui qualifie un nom. Il peut avoir plusieurs
jonctions. Adjectif qualificatif est épithète lorsqu’il est directement attaché
au nom.
Ex : Le jeune soldat fut désarmé
Jeune : adjectif qualificatif épithète de soldat.
2- L’attribut
L’adjectif qualificatif a la fonction attribut du sujet lorsqu’il est séparé du
nom par un verbe d’état. Les verbes d’états sont :
Etre, paraître, sembler, demeurer, devenir, rester, avoir l’air etc.
Ex : Cet enfant est intelligent
Intelligent : adjectif qualificatif attribut du sujet enfant.
3- Mise en apposition
Si l’adjectif qualificatif a la fonction mise en apposition lorsqu’il est séparé
su nom par une ou deux virgules.
Ex : Heureux, les élèves ont repris les cours
Heureux : adjectif qualificatif mis en apposition
Les élèves heureux ont repris les cours
Heureux : adjectif qualificatif épithète de élèves
Les élèves, heureux, ont repris les cours
Heureux : adjectif qualificatif mise en apposition.
4- Attribut du complément d’objet direct (COD)
Ex : On a rendu la ville propre
Propre : adjectif qualificatif attribut du COD ville
II-
LES DEGRES DE SIGNIFICATION DE L’ADJECTIF QUALIFICATIF
L’adjectif qualificatif a trois degré de significations : le positif, le comparatif
et le superlatif.
1- Le positif
Lorsque L’adjectif qualificatif exprime simplement la qualité on dit qu’il au
degré positif.
Ex : Jean est intelligent (degré positif)
2- Le comparatif
Le comparatif sert à établir une comparaison soit pour marquer la
supériorité, soit l’infériorité, soit l’égalité.
a- Le comparatif de supériorité
Il se construit avec la locution adverbiale plus ------ que
Ex : Jean est plus intelligent que son frère
b- Le comparatif d’infériorité
Il se construit avec la locution adverbiale moins ----que
Ex : Jean est moins intelligent que son frère
c- le Comparatif d’égalité
Il se construit avec la locution adverbiale aussi - ----que
Ex : Jean est aussi intelligent que son frère
Le comparatif d’égalité se construire dans les phrases négatives avec la
locution adverbiale si------que.
Ex : Jean n’est pas si intelligent que son frère.
3- Le superlatif
Lorsque l’adjectif qualificatif exprime une qualité extrême on dit qu’il est au
superlatif. Le superlatif se divise en en deux aspects.
a- Le superlatif relatif
Il existe deux types de superlatif relatifs :
- Le superlatif relatif de supériorité
Il se construit avec l’adverbe le plus ou dans certains cas le mieux.
Ex : Jean est le plus intelligent de la classe
Ex : Jean est le mieux logé des élèves
- Le superlatif relatif d’infériorité
Il se construit avec l’adverbe le moins.
Ex : Jean est le moins intelligent de la classe
b- Le superlatif absolu
Le superlatif absolu peut se construire de trois manières :
- Un superlatif absolu construit à l’aide d’un adverbe comme : très, fort,
tout à fait, infiniment, extrêmement …
Ex : Jean est très intelligent
- Un superlatif absolu construit à l’aide d’un préfixe comme : sur, hyper,
extra, super, ultra, méga, archi.
Ex : Une salle comble
Une salle archicomble
- Un superlatif construit avec le suffixe issimme
Ex : Un riche commerçant
→ Un richissime commerçant
EXCEPTIONS
Certains adjectifs qualificatifs ont une forme sytétique au superlatif et au
comparatif
Positif
Comparatif
Superlatif
Bon
Meilleur
Le meilleur
Petit
Moindre
Le moindre
Mauvais
Pire
Le pire
CHAPITRE VI - NOTIONS DE PROPOSITION
PHRASE SIMPLE ET PHRASE COMPLEXE
I-
NOTION DE PROPOSITION
Une proposition est un ensemble grammatical organisé autour d’un verbe
généralement conjugué. Dans une phrase le nombre de proposition est
égale au nombre de verbe conjugué.
Ex : Les élèves sont en classe (1 seul verbe = une seule proposition)
1
Je pense que la pluie tombera (2 verbes =2 propositions)
IILA PHRASE SIMPLE
- La phrase simple contient un seul verbe conjugué, donc une seule
proposition appelée proposition indépendante.
Ex : les élèves apprennent leur leçon (proposition indépendante, phrase
simple)
- Une phrase simple peut comporter deux ou plusieurs proposition
indépendante qui sont coordonnées, séparées par une conjonction de
coordination) ou juxtaposées (séparé par une virgule).
Ex : Les choristes chantent, dansent et se reposent.
Les choristes chantent : 1ère proposition indépendante
Dansent : 2ème proposition indépendante juxtaposée
Et se reposent : 3éme proposition indépendante coordonnée
Parfois dans les propositions indépendantes le sujet ou le verbe n’est par
répéter ou exprimer. On parle alors de proposition indépendante elliptique
du sujet ou du verbe.
Ex : Les enfants courent et dansent
Les enfants courent : 1ère proposition indépendante
Et dansent : 2ème proposition indépendante elliptique du sujet enfant.
Ex : La fille était intelligente, son copain idiot.
La fille était intelligente : 1ère proposition indépendante
Son copain idiot : 2ème proposition indépendante elliptique du verbe était
III-
LA PHRASE COMPLEXE
Une phrase complexe comporte deux ou plusieurs verbes conjugués et
présente la structures suivante :
- Une proposition principale : C’est la proposition de base à laquelle se
rattache toutes les autres propositions.
- Une ou plusieurs proposition subordonnée qui dépendent de la
proposition principale et ne peuvent exister sans elle.
Ex : L’homme qui arrive est le curé de la paroisse dont je parlais.
L’homme est le curé de la paroisse : Proposition principale
Qui arrive : proposition subordonnée relative
Dont je te parlais : Proposition subordonnée relative.
IV-
LES DIFFERENTES PROPOSITIONS SUBORDONNEES
Il existe plusieurs types de proposition subordonnée :
- La proposition subordonnée relative
- La proposition subordonnée complétive
- La proposition subordonnée conjonctive ou circonstancielle
- La proposition subordonnée infinitive
- La proposition subordonnée interrogative indirecte
- La proposition subordonnée relative indéfinie
- La proposition subordonnée participiale
CHAPITRE VI - LA PROPOSITION SUBORDONNEE RELATIVE
Téléchargement
Random flashcards
découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire