Aquarelle: son univers du loup

advertisement
VAN DEN BOGAERT Virginie
. Quel a été pour vous le déclic qui vous a fait choisir votre voie artistique avant toute autre ?
C'était tout à fait naturel, j'ai écouté mes envies, mes attirances et mes aptitudes...Enfant, je
m'ennuyais à l'école, je rêvais beaucoup. J’ai toujours été curieuse, mais aucune matière de
l'enseignement général ne m'attirait plus que le dessin ou la peinture.
A force de dessiner dans les marges de mes cahiers, sur les tables de classe et dans mes carnets, j'ai
compris qu'il me fallait absolument suivre un cursus artistique.
A 15 ans, j’ai décidé de suivre des études d'architecture au Lycée (Brevet technicien collaborateur
d'architecte), ce qui m'a donné la précision du trait des plans technique et la logique spatiale.
A 19 ans, je suis entrée à l'école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg pour 5 années
d'enseignement dans le domaine de l'art et de l'illustration.
Au début je vendais des dessins dans la rue...et lorsque mes études prirent fin, j'ai commencé à vivre
du fruit de mon imagination.
Il n'y a pas eu de déclic, les choses sont venues naturellement, par évidence, par nécessité de
prendre du plaisir à fabriquer et à exprimer mes idées par le trait et les couleurs.
. Pourrez-vous me détailler la réalisation de vos œuvres bijoux insectes ?
Il s'agit de fines sculptures, créées par l'assemblage de matériaux de récupération.
Je glane des éléments organiques et industriels lors de voyages et de promenades, ils m'évoquent
des formes intéressantes, puis ils deviennent une source de créativité, telles des couleurs sur la
palette du peintre.
Le jeu de précision et de composition, fait naître un objet insolite, qui dévient une œuvre délicate par
sa finesse et sa légèreté. J'utilise des mécanismes d'horlogerie, des composants électroniques qui
révèlent l'impression de vie mécanique de l'insecte.
Quand cela vous est-il venu ? Pourquoi des œuvres d’insectes imaginaires ?
Cela fait plus de dix années que je fabrique ces espèces imaginaires.
Un jour, je téléphonais à une amie et en griffonnant spontanément sur un bout de papier, j'ai dessiné
une ampoule, puis des yeux et des ailes...J'ai trouvé le croquis amusant et je l'ai réalisé en volume,
puis développé toute une collection.
Jouer avec les matières organiques et industriels donne à voir un contraste qui agit comme l'ombre
et la lumière.
Il s'agit d'opposition d’éléments, comme le noir et le blanc. Cela donne une profondeur et une force
à l’objet.
A notre époque, où la consommation à outrance est reine, cet acte de création donne à réfléchir sur
la notion de fin vie d'un objet et sa possibilité d'être détourné et réutilisé.
Le public parle souvent de ces insectes comme s'il s'agissait de bijoux.
Et justement, le jeu de ces créations est de rendre précieux ce qui était voué à disparaître, et de
mettre en valeur des finesses qui passent inaperçues. La nature et la vie inspirent l'ensemble de mon
travail.
On trouve dans le végétal tant de structures similaires à celles de l'animal et de l'insecte, que j'ai
trouvé pertinent de jouer avec ces ressemblances.
Aquarelle: son univers du loup
Sur papier aquarelle, l’artiste peint au pinceau et à la plume avec des encres capables de restituer
des couleurs vives et lumineuses. Elle réalise ses silhouettes au brou de noix avant de les nuancer
avec d’autres teintes. Le travail à la plume lui permet ensuite d’accentuer la finesse des détails. Cette
technique est adaptée à son style spontané et à son goût pour la fluidité.
Virginie a un domaine de prédilection : l’illustration.
Les voyages l’inspirent ainsi que les contes et les légendes. Parfois grinçantes mais le plus souvent
joyeuses, ses œuvres sont habitées par la fantaisie. Le loup, son véritable compère, est mis en scène
dans toutes sortes de situations, toujours en mouvement et prêt à vivre de nouvelles aventures.
Dans des machines improbables et cocasses, l’animal transporte avec lui toute sa maisonnée, en
route vers de nouveaux horizons.
Grâce à lui, Virginie joue sur les contrastes. Son loup possède en effet deux facettes : il apparaît sous
un visage sympathique tout en restant sauvage.
L’artiste partage ainsi sa vision décalée du monde et invite les spectateurs dans un univers léger et
convivial.
Téléchargement