Bénéfice sur la mortalité est trop beau pour être vrai Réponse 1 : la

publicité
Bénéfice sur la mortalité est trop beau pour être vrai
Réponse 1 : la mortalité a diminué significativement c’est parce que l’empagliflozine
avait un effet diurétique sur l’insuffisance cardiaque qui est un stade prés mortem
des décès de la plus part des maladies cardio vasculaire.
Réponse2 : on a une réduction importante de la mortalité de concerts avec le
contrôle des autres facteurs de risque.
Réponse 3 : cette réduction précoce de la mortalité, peut bien s’explique par l’effet
diurèse osmotique du fait de la diminution des hospitalisations pour insuffisance
cardiaque. Mais faut savoir aussi que ce n’est pas un effet directement attribuable à
l’empagliflozine, ceci du au fait que la plus part des malades avait déjà un traitement
des autres facteurs de risque cardio vasculaires. Conclusion un effet osmotique
certes mais aussi potentialisateur du traitement déjà en cours.
Réponse 4 : je pense que mécanisme diurétique est le plus plausible mais la
réalisation d’étude interventionnelle pourrait éclaircir le mécanisme.
Reponse5 : la protection observé sous empagliflozine ne peut être spécifique ce
médicament dans la mesure où il n’y a pas d’études comparatif avec les autres
SGLT2.
Réponse 6 : le bénéfice observé en prévention secondaire dans la population peut
bien être observé chez des diabétiques au stade précoce. Et ça, que quand on aura
démontré que empagliflozine a des effets indépendantes par rapport aux autres
médicaments donnés pour contrôler les autres facteurs de risque cardio vasculaires.
Réponse 7 : l’absence d’effets entre les deux dosages s’explique juste que les
récepteurs de la SGLT2 sont saturé a 10mg et constitue la dose max.
Réponse 8 : oui c’est une possibilité dans la mesure où il y pas d’effets néfastes tel
que les hypoglycémies
LCA EMPA-REG
Objectif de l’étude
Est-ce que l’empagliflozine à 10 ou 25mg (ISGT2) pourrait avoir un impact sur la
réduction des décès cardiovasculaires, survenue IDM non mortel, AVC non mortel,
hospitalisation pour angor instable chez des patients DT2
à haut risque
cardiovasculaire?
Type d’étude:
Interventionnelle, analytique, de non infériorité
Schéma d’étude
Étude de non infériorité, randomisée, contrôlée, double aveugle, avec trois bras:
empagliflozine (10mg /25 mg) VS placébo
Population étudiée
Diabétique de type 2,
Âge ≥ 18 ans,
Présentant un haut risque cardiovasculaire,
BMI≤ 45 kg/m²
DFG≥ 30 ml/mn
HbA1c ≥ 7% - 10%
Pas de modification thérapeutique dans les 12 semaines avant randomisation
Critères de jugement primaires
Mort par évènements cardiovasculaires
Infarctus du myocarde non fatal
AVC non fatal
Critères de jugement secondaires
Hospitalisation pour angor instable
Critères primaires
Technique de mesure: faits cliniques
Structure de la discussion
Discussion non comparative des résultats
Confirmation de l’effet positif de l’amélioration des paramètres anthropométriques et
cardiovasculaires sur la diminution de la mortalité.
Ceci confirmé par des études antérieures
Niveau de preuve: niveau 1 (recommandations grade A)
Grandes lignes de la conclusion
L’empagliflozine vs placebo chez le diabétique à haut risque cardiovasculaire réduit
le risque de décès (cardiovasculaires et toute cause confondue)
Téléchargement
Explore flashcards