communiqué de presse

publicité
 COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Le projet Alternatiba, qu’est ce que c’est ?
Pour sauver le climat, “il est minuit moins cinq” affirmait le Président du GIEC, le Groupe
d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Plus personne, hélas, ne peut douter de la
gravité du dérèglement en cours. Rien n’a changé depuis le célèbre constat “Notre maison brûle et
nous regardons ailleurs”. Pire, depuis l’échec du Sommet de Copenhague en 2009 (COP 15) et
l’éclatement de la crise financière, l’urgence climatique semble avoir disparu de l’agenda des
décideurs.
Le projet Alternatiba est né dans ce contexte. Il veut contribuer à relancer une mobilisation
citoyenne, au niveau européen, dans la perspective de la 21e Conférence des parties de la
Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21), sommet
décisif pour les négociations internationales sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 15
décembre 2015 à Paris.
Il s’agit d’une part de sensibiliser le public et les élus sur les conséquences dramatiques de l’absence
d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ; et d’autres part de
montrer que les solutions existent, qu’elles ne sont pas une contrainte mais plutôt un élan formidable
sur lequel l’avenir peut se construire.
Prendre l’angle des alternatives concrètes permet de rompre avec le sentiment d’impuissance face
à ce défi sans précédent pour l’humanité et montre que les solutions ne viendront pas seulement
“d’en haut” mais qu’elles peuvent aussi être mises en œuvre au quotidien, à un niveau local ou
régional, individuel et collectif.
Comment ?
Concrètement, l’élan est parti du premier Alternatiba lancé le 6 octobre 2013 à Bayonne. Ce
premier village des alternatives au changement climatique fut un véritable succès avec près de
12000 personnes ! Une mobilisation large, bien au-delà des seuls militants convaincus, était donc
possible sur la question de l'urgence climatique.
Créer un Alternatiba c’est démontrer qu’au changement climatique, qu’à la crise énergétique des
solutions tangibles existent ici et maintenant.
L'agriculture paysanne, la relocalisation de l'économie, l'aménagement maîtrisé du territoire et le
développement des alternatives au tout routier, la sobriété énergétique, l'éco-habitat, la mise au pas
de la finance, la reconversion sociale et écologique de la production, la consommation responsable,
le partage du travail et des richesses, l'entraide, la réduction et le recyclage des déchets, la
préservation des biens communs comme l'eau, la terre ou les forêts etc.
Conférences, expositions, stands, ateliers et démonstrations pratiques, mais également fête
populaire, repas festifs, déambulations artistiques, chants et danses ... Alternatiba montrait que non
seulement les solutions au dérèglement existent mais qu'en plus, elles construisent une société et
une vie plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus conviviale, bref, plus désirable.
L'appel à multiplier les Alternatiba
À la fin de l’Alternatiba de Bayonne, une déclaration solennelle, lue par Mme Christiane
Hessel et M. Juan Lopez de Uralde appelait à créer 10, 100, 1000 Alternatiba en France et en
Europe, dans la perspective de la COP 21 qui doit se tenir à Paris fin 2015. L'objectif en est "autant
d'interpeller les dirigeants sur les conséquences dramatiques de l'absence d'accord international
ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat, que d'appeler les populations à mettre en
route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le
dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat. »
Le but sera également d'unir tous ceux "qui d'une manière ou d'une autre, par les alternatives ou les
combats dont ils sont porteurs contribuent, parfois sans le savoir, à préserver le climat. »
Cette éclosion permanente de Villages des alternatives au changement climatique va ainsi se
dérouler principalement entre juin 2014 et la fin 2015. Un mouvement collectif se concrétise dans le
Rhône avec pour objectif un Alternatiba à Lyon du 9 au 11 octobre 2015. Parallèlement, une
réflexion est née sur la possibilité d’en créer un à Givors.
Un Alternatiba à Givors le 30 mai 2015
Le sud Rhodanien peut lui aussi montrer que de nombreuses initiatives s’y déroulent. Un coup de
projecteur ne serait pas inutile. Ce genre d’initiative n’est pas réservé aux grandes villes bien au
contraire.
Le CCFD-Terre Solidaire Rhône-Alpes se joint à l’Alternatiba Rhône Givors et organise, en
partenariat avec d'autres organisations de solidarité internationale, une journée régionale d'échange
et de formation "mobilisation COP21", le samedi 30 mai de 9h30 à 17h à Givors dans la Maison du
Fleuve Rhône. C’est une journée régionale sur les thématiques :
- Dérèglement Climatique et Solidarité Internationale
- Quels impacts et quelles mobilisations ?
ALTERNATIBA Rhône Givors
Le samedi 30 mai 2015 de 10h à 22h
Parc Normandie-Niemen à Givors
(au Palais des Sports S. Allende à Givors en cas de pluie)
Nous disposons d’une messagerie pour toutes nos correspondances :
[email protected]
Pour en savoir plus : https://alternatiba.eu/rhone
Téléchargement
Explore flashcards