AEGYPTOUKA_MISRAIM_1

publicité
AEGYPTOUKA, MISRAIM, pays Négro africain
Et voici le texte authentique du grand savant Champollion tel qu'on peut
le lire dans son ouvrage, non falsifié par certain savants et chercheurs
occidentaux, :« Quel sujet de méditation de voir la barbarie et l'ignorance
actuelle des coptes, issus de l'alliance du génie profond des égyptiens et
de l'esprit brillant des grecs, de penser que cette race d'hommes noirs
aujourd'hui notre esclave et l'objet de nos mépris est celle-là même à
qui nous devons nos arts, nos sciences »
I . Le soudan, La première civilisation de l'univers.
L'antériorité de la royauté en Basse Nubie (en Soudan) ainsi que son lien et rôle capital dans la
genèse de la civilisation égyptienne. C'est grâce aux datations qu'on a pu se rendre compte que
l'origine de la civilisation égyptienne se situe en Basse Nubie :
- d'une part, en étudiant les figures gravées sur l'encensoir découvert à Qustul, dans une tombe du
cimetière L appartenant à la population dite du groupe A de Nubie, lui-même daté de la seconde
moitié du 4e millénaire, vers 3200 BC ; le chercheur américain Bruce Williams y reconnut la longue
couronne blanche de la Haute-Egypte, le dieu faucon Horus, la façade d'un palais rappelant celle du
domaine funéraire de Djoser [1],
Encensoir mis au jour dans le Cimetière de Qustul, témoignant de l'existence en Nubie, dès la fin du 4ème millénaire, d'un État
unifié, possèdant tout les attributs d'une civilisation. un gouvernement, un pharaon, des fonctionnaires, une religion officielle,
une écriture et des monuments.
- d'autre part, en déterminant l'âge de la ville préhistorique découverte dans la région de Nabta (à
l'ouest d'Abou Simbel, vers 9 000 avant J. C). Certes les Egyptiens anciens eux-mêmes disaient qu'ils
étaient originaires du sud. Mais aujourd'hui, nous en avons la preuve matérielle et certaine [2]. De
même, les civilisations anciennes de la Nubie :
- 'Groupe A' de -3800 à -2700,
- 'Groupe C' de -2240 à -2100,- Kerma : de -1730 à -1580,
- Napata : de -900 à -600,
- Méroé : de -500 à 400 après Jésus-Chris
ont-elles pu être reconnues à partir de l'archéologie et des datations, en liaison avec les documents
égyptiens. Il est à noter que les datations par le radiocarbone d'échantillons archéologiques tendent à
vieillir certaines phases de la civilisation égyptienne. Tel est par exemple le cas de l'Ancien Empire
égyptien qui débute avec la IIIème dynastie marquée en particulier par le règne du pharaon Djoser et le
savant divinisé Imhotep, et qu'il faudrait repousser de 300 à 400 ans dans le passé [3] et donc placer
vers 3000 avant J. C.
entre 2050 et 1750 environ, le puissant voisin du Nord, le " Moyen Empire " égyptien, qui établira pour
s'en protéger de puissantes forteresses, renforçant la barrière naturelle constituée par la deuxième
cataracte. Aux alentours de 1500 avant notre ère, les rois de Kerma étendent leur contrôle jusqu'à la
Basse Egypte et prennent possession des forteresses frontalières.
L'ensemble de ces nouveaux éléments, qui d'une manière générale montrent que les faits de
civilisation relatifs à la Nubie et à l'Egypte ancienne doivent être reculés dans le temps, invitent à
réviser en profondeur la chronologie et l'image habituellement proposée de la genèse des civilisations
nilotiques ainsi qu' à évacuer toute synchronisation arbitraire entre la chronologie du Bassin du Nil et
celle de la Mésopotamie [4]. Ce sont autant de confirmations de la pertinence scientifique des travaux
de Cheikh Anta Diop et de ses continuateurs.
Récapitulatif : les africains ont accédé à la civilisation vers 4236 avant J.C pour l'invention du
calendrier (au soudan) que nous utilisons encore actuellement, les Sémites Mésopotamiens en 2600
avant JC, les indous vers 2300 avant J.C, les Asiatiques vers 1800 avant J.C pour la chine, les
Européens vers 500 avant J.C.
IL est évident que c'est la civilisation egypto-soudanaise qui a donne naissance à toutes les
autres civilisations, prenons par exemple le cas de la Mésopotamie :
les fouilles réalisées en Mésopotamie ont confirmé que ses premiers habitants sédentaires étaient
africains. En effet, les rois les plus anciens exhumés en Elam sont noirs. Le résultat des fouilles
réalisées sur le terrain par le professeur Dieulafoy l'atteste clairement :
"Seuls, les puissants personnages avaient le droit de porter de hautes cannes et des bracelets ; seul
le gouverneur d'une place de guerre pouvait en faire broder l'image sur sa tunique. Or, le propriétaire
de la canne, le maître de la citadelle est noir : il y a donc de grandes possibilités pour que l'Elam ait
été l'apanage d'une dynastie noire et si l'on s'en réfère même aux caractères de la figure déjà trouvé,
d'une dynastie Ethiopienne. Serait-on en présence de l'un de ces Ethiopiens du Levant dont parle
Homère . Les Nakhuntas étaient-ils les descendants d'une famille princière apparentés aux races
noires qui régnèrent au sud de l'Egypte".
Le professeur Lenormant dans son ouvrage "Les Phéniciens", confirme que les premiers habitants de
cette région appelé "les Adites" dans la tradition arabe étaient d'origine koushite (Ethiopie). L'historien
arabe Mas Udi dans son ouvrage historique "Les prairies d'or", ne le contredira pas. Sur le même
sujet, le professeur G. Contenau ajoute que :
"Le Susien, notamment, produit probable de quelques métissage de Koushite (Koush = l'Ethiopie) et
de nègre avec son nez relativement plat, ses narines dilatées, ses pommettes saillantes, ses lèvres
épaisses, est un type de race bien observé et bien répandue" (cf le Manuel d'archéologie orientale).
Un poème d'Elam appuie ces faits (Cf. l'art en Mésopotamie, Ed. Cahier d'art, Lamentation au Dieu
Enlil) :
Père Enlil, Seigneur des pays, Père Enlil, Seigneur à la parole fidèle, Père Enlil, Pasteur des têtes
noires.
Enfin, comme le souligne par deux fois Diodore de Sicile (Livre I) , les Chaldéens de Mésopotamie
étaient aussi des noirs originaires d'Egypte :
"De très nombreuses colonies ont été disséminées depuis l'Egypte dans le monde entier. De fait à
Babylone, Bélos qui est tenu pour fils de Poséidon et de Libye, mena des colons (Egyptiens) ; installé
au bord de l'Euphrate, il y institua les prêtres qu'il exempta de taxes et déchargea de tout service
public, tout comme ceux d'Egypte ; ce sont ceux que les Babyloniens appellent Chaldéens. Ils
s'occupaient d'observer les astres à l'instar des prêtres et physiciens d'Egypte et aussi de leurs
astrologues Ils disent (les Egyptiens) même que les Chaldéens de Babylone, colons, à l'origine des
Egyptiens, ne sont renommés en astrologie que pour avoir suivi l'enseignement des prêtres
Egyptiens".
Dans son ouvrage consacré à la Chaldée (coll. Univers), le professeur Hoefer note à ce sujet :
"Suivant les Egyptiens, dans Diodore, les Chaldéens étaient une colonie de leurs prêtes que Bélus
avait transportés sur l'Euphrate et avait organisés sur le modèle de la caste mère et cette colonie
continue de cultiver la connaissance des étoiles qu'elle avait apportée de sa patrie". C'est ainsi que
Chaldéens donna la racine du mot grec qui signifie astrologue.
Selon Diodore de Sicile, les palais même de Persépolis, de Suse et de plusieurs autres villes, furent
construits par des ouvriers et architectes noirs originaires d'Egypte (Cf Livre I, section 2) enlevés de
force par Cambyse après avoir détruit l'Egypte. D'après Strabon, Suse même fut fondé par un africain
du nom de Tithon, roi d'Ethiopie (Cf Livre XV).
Mots clés: civilisation, kerma, Méroé, Napata, nubiens, nubie, soudan, pré-kerma, origine civilisation
egyptienne, Méroé,civilisation, histoire soudan,Mesopotamie .
II . Egypte antique ou Misraim
Les premiers Égyptiens à s'être établis dans la vallée du Nil : les Badariens. Ils étaient originaire
d'Afrique noire plus précisément la Nubie (actuel Soudan). les anciens égyptiens affirmaient qu'ils ont
simplement suivi la volonté du Dieu Osiris en remontant le Nil et que leur histoire commence avec le
règne d'Osiris. A partir de là, des communautés se formèrent et grandirent.
DIODORE de SICILE (vers 90-20 av. J.C.) écrit : "Les Soudanais disent que les Égyptiens sont une
de leurs colonies qui fut menée en Egypte par Osiris. Ils prétendent même que ce pays n'était au
commencement du monde qu'une mer, mais que le Nil entraînant dans ses crues beaucoup de limon
de Nubie, l'avait enfin comblé et en avait fait une partie du continent. Ils ajoutent que les Égypte
tiennent d'eux, comme de leurs auteurs et de leurs ancêtres, la plus grande partie de leurs lois ; c'est
d'eux qu'ils ont appris à honorer les rois comme des dieux et à ensevelir leurs morts avec tant de
pompe ; la sculpture et l'écriture ont pris naissance chez les Soudanais. Les Nubiens allèguent
d'autres preuves de leur ancienneté sur les Égyptiens; mais il est inutile de les rappeler ici"
Dans un commentaire de la Torah, à propos des craintes d'Abraham et de sa femme lors de leur
arrivée en Egypte antique: "Que tu es belle. Mais nous arrivons maintenant chez un peuple d'hommes
noirs, frères des Ethiopiens(Soudanais) et qui n'a pas l'habitude de voir une femme belle, à la peau
claire".
Comme le confirme l'égyptologue Emile Amélineau qui a réalisé des fouilles dans le sud de l'Egypte
(Abydos), c'est cette population Soudanaise qui avait remonté le Nil pour fonder l'Egypte antique.
D'ailleurs chaque année, les Egyptiens réalisaient un grand pèlerinage vers le Soudan, la terre de
leurs ancêtres, en portant les statuts de leurs Dieux et en réalisant 3 arrêts (ou stations)
significatifs.1ére station : Héliopolis du sud.
2ème station : Héliopolis de la terre de soudan.
3éme station : Héliopolis de la terre des Dieux. Elle se trouve dans la région d'origine des soudanaiséthiopiens, celle où les Dieux ont crée leurs ancêtres, près de la région des grands lacs. Ceci ne doit
point nous étonné la civilisation de l'ancienne Égypte plonge ses racines les plus anciennes dans
cette région des grands lacs, c'est sans doute la raison pour laquelle les égyptiens anciens appelaient
la région de l'Afrique au sud de la vallée du Nil Ta-Kenset, soit littéralement le "pays du placenta".
Ainsi la plus ancienne attestation mondiale de la pratique des mathématiques est révélée dans la
région des grands lacs (le déchiffrement de l'os d'Ishango daté d'il y a 25 000 ans). Le Soudan ancien
et l'Égypte prédynastique sont les aboutissements de ce long processus d'évolution culturelle dans la
vallée du Nil sous sa forme la plus achevée. La Basse-Égypte s'étendant depuis sa pointe sud, dans
la région du Caire, jusqu'à la Mer Méditerranée. la Haute-Égypte correspond a la partie sud de
l'Égypte et une partie de la Nubie.
Le delta égyptien (la Basse-Égypte) n'était pas habité avant 3700 avant notre ère. Ce n'est qu'à partir
de 3700 avant notre ère que le delta est sorti de la mer. Ainsi, dans le delta, les plus anciens objets
fabriqués par l'homme datent seulement de 3700 ans avant notre ère, tandis que l'ensemble des
datations au C14 effectuées jusqu'en 1975 montre que les objets fabriqués par les hommes remontent
à la plus haute antiquité en Haute-Egypte et dans les pays voisins (Soudan).
Le Pharaon Narmer 1er dynastie
Le Pharaon Khoufou (Kheops)
(IV dynastie)
Vers 3.400 ans : Début de l'Ancien empire, le pays (la Haute-Égypte et la Basse-Égypte) est unifié par
le roi soudanais Narmer qui fonde ainsi la 1er dynastie des pharaons de l'egypte antique.
L'Egypte antique fut appelée par ses habitants "KEMET", qui veut dire un pays civilisé habité des
hommes noirs. D'ailleurs les Egyptiens s'appelaient eux-mêmes les KMT à savoir les "KAMIT"
(vocalisation) qui veut dire les "NOIRS",comme l'atteste l'UNESCO.
Pour les Egyptiens, la couleur noire était celle de Dieu. Ils lui attribuaient des notions divines. Ainsi, s'il
s'avère que les Dieux égyptiens (Amon, Isis, Osiris, Anubis, Thot, etc.) étaient noirs à l'exception de
Seth (Roux) qui représente le mal mais aussi associé aux pays étrangers , ce qui ne pouvait être
autrement puisque les égyptiens sont créés à l'image des Dieux.
Un texte tiré des enseignements du sage Mérikaré (2070 - 2050 av. J.C.) mentionne :
" Agis pour Dieu (...) fais toutes ces choses pour lui, afin qu'en retour il en pourvoie les hommes. Car
Dieu a fait le ciel et la terre à leur intention, il a calmé pour eux l'avidité des eaux, il a fait l'air pour
donner le souffle à leurs narines, il les a crées à sa propre image".
Les grands travaux de l'Égypte ancienne ont débuté sous règne de Chéops(vers - 2.665 à - 2.626) le
constructeur de la grande Pyramide. La pyramide de Kheops est la plus grande il ya eu 3 empires, 30
dynasties, 300 Pharaons pendant plus de 3000 ans en egypte antique. Dans le Livre II de Hérodote : "
Les prêtres m'ont cité, d'après un livre, les noms de trois cent trente autres rois. Dans cette longue
suite de générations, il y avait 18 éthiopiens(Soudanais) et une femme d'origine égyptienne ; les
autres étaient tous des hommes et des égyptiens".
les pharaons soudanais les plus connus sont : Scorpion, Narmer, Pianky, Sabaka, Taharka. Pour
l'egypte les plus connus sont : djoser, Kheops, Ramsès II, Akhenaton(Aménophis IV), toutankhamon.
L'Ancien Testament a été écrit par des sémites dudit Proche-Orient, Genèse chap. 10 (entre autres)
témoigne de l'origine chamitique, c'est à dire africaine, des grandes civilisations antiques : Ninive,
Phénicie, Lydie, Égypte antique, Nubie, Arabie du Sud, Crète. Sur 29 versets consacrés aux peuples
de la Terre dans ledit chapitre, 14 sont consacrés aux fils de Cham(l'ancêtre des Noirs) , ce qui
semble témoigner de leur grand nombre et de leur très grande importance.
La belle Candace Amanitoré
Comme NARMER la Candace AMANISHAKHETE exprime par le même geste triomphiant sur les ennemis
frappés avec une massue
La période Méroïtique qui a duré de -591 à 340 ap. jc est celle qui a connu le règne des reines très célèbres,
appelées « les Candaces de Nubie ». L'une des Candaces, AMANIRENAS, affronta le général Romain, Petronius
lors d'une bataille où elle perdit un œil. Les Romains furent surpris par cette grande dame, et disait-on, elle avait
eu « un courage au dessus de son sexe ».
Égyptien
Indo-Européen
autre Africain
Sémite
REPRESENTATION DES DIFFÉRENTS TYPES HUMAINES(TOMBEAU RAMSES III)
La Graphie des égyptiens anciens (personnage A). Elle peut se prononcer Remetou
On voit que les égyptiens et les autres africains sont représentés de la même manière. Le
père de l'Égyptologie moderne, Jean-François Champollion, suite à sa visite des tombeaux
dans la vallée de Biban-el-Molouk écrit dans son livre : « On y trouve aussi les Egyptiens et les
Africains représentés de la même manière, ce qui ne pouvait être autrement : mais les
Namou (les Asiatiques) et les Tamhou (les races européennes) offrent d'importantes et
curieuses variantes. »
En effet, les textes des tombeaux des pharaons (de Sethi Ier, de Mérenptah et de Ramsès III)
confirment les liens intimes entre les Égyptiens et les autres africains. Dans le livre des portes,
les âmes des Sémites et des Indo-Européens sont frappées dans la Douat (le monde où
résident les âmes après la mort) par la redoutable déesse lionne Sekhmet alors que les âmes
des Nubio-Soudanais sont protégées par le Dieu Horus, ce qui montre une fois de plus les liens
intimes entre les Égyptiens et les autres africains, Nubiens en particulier.
Le Sphinx près des Pyramides ? Dessin de D.V DENON en 1799 (ancien directeur du Musée du
Louvre)
Il consigne ainsi sa "rencontre" avec le Sphinx : "Je n'eus que le temps d'observer le Sphinx qui mérite
d'être dessiné avec le soin le plus scrupuleux, et qui ne l'a jamais été de cette manière. Quoique ses
proportions soient colossales, les contours qui en sont conservés sont aussi souples que purs :
l'expression de la tête est douce, gracieuse et tranquille ; le caractère en est africain : mais la bouche,
dont les lèvres sont épaisses, a une mollesse dans le mouvement et une finesse d'exécution vraiment
admirables ; c'est de la chair et de la vie."
Égyptiens
Sémites
Indo-Européens
REPRESENTATION DES DIFFÉRENTS TYPES HUMAINES(TOMBEAU RAMSES III)
Menkaoure (Mykerinos)
(2532-2504 av jc)
(IVe dynastie)
Pharaon Mentouhotep Ier
(2010-1998 av jc)
(XIe dynastie)
Sésostris 1er (1962 1928) (XIIe dynastie)
Les femmes égyptiennes se rasent souvent la téte pour éviter les problèmes de coiffe que posent les
cheveux crépus. Elles portent en général des perruques ou suivaient le style nubien.
Noblesse égyptienne
Peuple égyptien
Soldats égyptiens
Par Jim Shabaka DJUNGA PODIA MPOLO
Téléchargement
Explore flashcards