VB3

publicité
VB3.CC Eric Lapaille Visual Basic 3 + Access + E-Forms
Microsoft
Nouveautés en cascade
Notre visionnaire préféré, j'ai nommé Bill Gates, s'est mis en tête de faire du couple Visual Basic + Access le
digne successeur pour les années 90 du duo langage C + Dbase. Une autre idée futuriste a germé dans son esprit
fébrile : créer E-Forms, une boîte à outils pour le design de formulaires électroniques transitant par la messagerie
MS-Mail. Ces trois produits visent le marché des EIS ( système d'information d'entreprises) et s'intègrent dans
une stratégie cohérente.
Visual Basic 3.0
La maturité
Vous avez à peine eu le temps d'assimiler les nouveautés incluses dans le Visual Basic 2.0 que, déjà, Visual
Basic 3.0 frappe à votre porte. Moins de six mois de délai entre la parution de deux versions d'un même produit,
voilà qui n'est pas courant. VB 3.0 est loin d'être une révision mineure de ce populaire langage. Avec l'intégration
d'un générateur de rapports, d'un database engine Access et le support d'OLE 2.0, c'est même une étape
fondamentale pour VB. Car si VB 1.0 et 2.0 ont été des succès commerciaux, ils n'ont pas pour autant convaincu
le monde des développeurs professionnels. Tout au plus, ont-ils été admis au titre d'outils de prototypage. Le
mépris d'un programmeur C pour un langage orienté "spaghetti", la lenteur d'un langage interprété face à un
langage compilé, la taille exhorbitante des DLL runtime ont été des obstacles à la reconnaissance de Visual
Basic. Le langage C restait le langage de prédilection pour le développement d'applications Windows. Visual
Basic 3.0 pourrait remettre ce vieux précepte en cause. Car, avec le support OLE 2.0, il est possible de réaliser en
une journée une application qui prendrait plusieurs semaines en C. L'application réalisée en Visual Basic fait
appel à un serveur OLE et utilise directement ses fonctionnalités. A l'heure où nous écrivions ces lignes,le seul
serveur OLE 20 à notre disposition était la dernière version de Corel Draw
Un tigre dans le moteur
L'inclusion du moteur de base de données Access 1.1, plus dans la version professionnelle, les drivers ODBC
(Open DataBase Connectivity) pour Oracle et SQL Server fait de VB 3.0 un outil de choix pour le
développement d'applications client/serveur. Le moteur Access fournit un lien direct avec des bases de données
au format Access, FoxPro, dBase, Paradox et Btrieve. Le support multi-utilisateurs, la gestion de transactions et
de rollback, deux types de locking des données, des fichiers jusqu'à un gigabyte, le support d'objets complexes
(OLE, son WAV, video AVI etc), rien n'a été laissé au hasard. Le tout opère en quelques clics. Lors de la
sélection du nouvel objet Data dans la barre d'outils, l'objet est représenté dans le formulaire sous forme d'une
barre de défilement. Il suffit ensuite de connecter l'objet à une table d'une base de données puis de générer un
masque de saisie. grâce aux Data-aware controls. Tous les objets standards de VB ont été revus pour pouvoir
accueillir des données en provenance de l'Access Engine. Dans la version professionnelle, sont même inclus des
boutons de contrôle acceptant la validation de données via masques de saisie formatés. Via un petit programme
satellite,Data Manager , le développeur peut aussi créer des tables, modifier la structure d'une base de données,
l'indexer sans même disposer du SGBD original. Avec le support ODBC est même fourni la possibilité de
formuler des requêtes SQL. Et le moteur Access veille pour vous à l'intégrité des données. Pas question de
supprimer un élément d'une table s'il est en relation avec un élément utilisé dans l'application.
A titre de test, nous avons défini sans la moindre ligne de code une petite application balayant un fichier DBase
III. Il nous a fallu ving-cinq minutes pour concevoir cette application que nous avions développé en trois jours
avec le tandem Microsoft C plus CodeBase. Bien sûr la vitesse de recherche n'est pas comparable, mais tout de
même, quel gain de temps !
Imbattable
Qui dit base de données dit génération de rapports. Microsoft a fait appel à Crystal Reports 2.0 for Visual Basic.
Crystal Reports est bien connu des utilisateurs de l'Object Vision Pro vendu par Borland. Borland et Microsoft
ont donc fait appel à la même tierce partie pour leur générateur de rapports : une preuve évidente que ce
générateur est imbattable ! La création du rapport s'effectue visuellement du bout de la souris. On place les
champs des tables à imprimer au bon endroit, on définit header et footer pour chacune des pages et on laisse à
Crystal reports le soin d'effectuer totaux et sous-totaux. Crystal Reports s'utilise de manière indépendante ou
sous forme d'objet VB accessible depuis la boîte à outils.
Migraine
Avec la foule de fichiers VBX et le VBRUNxxx.DLL dont doivent bénéficier les utilisateurs pour faire tourner
une application écrite en Visual Basic, Microsoft a dû concevoir un utilitaire spécial pour soulager la migraine
des développeurs VB. Le SetupWizard analyse le fichier projet attaché à une application et en déduit quels sont
les fichiers custom controls VBX sur lesquels il repose. Il génère alors un programme complet d'installation, avec
vérification de version, compresse l'ensemble des fichiers requis et place le tout sur disquettes.
VB 3.0 contient un grand nombre de nouveaux boutons de contrôle. Un des plus utiles est probablement la
listbox hiérarchique popularisée par le FileManager de Windows.. Citons aussi les «popup menus», ces menus
sensibles au contexte qui permettent d'un clic du bouton droit de la souris d'afficher les propriétés d'un objet. Il
n'est jamais trop tard pour réparer un oubli de taille.
La version professionnelle devrait aussi intéresser les développeurs qui ne jurent que par le Visual C++ . La
possibilté d'utiliser le même jeu de VBX dans les deux produits, la présence du CDK (Custom Control Developer
Kit) devrait les séduire.
Microsoft n'a toujours pas remédié aux critiques proférées à l'égard de son environnement de développement. VB
3 ne contient toujours pas de fond propre et ses multiples fenêtres vont s'égarer parmi les autres applications
Windows. Il en ressort un sérieux manque de lisibilité. Avec l'accroissement du nombre de sous-modules inclus
dans VB 3.0, le phénomène ne fait que s'accentuer. Il devient presque impensable de vouloir développer une
simple application avec une résolution d'écran de 640 sur 480 pixels. Puisqu'il existe désormais une famille
«Visual" ( Basic et C++) pourquoi ne pas offrir à Visual Basic la même agréable interface que Visual C++, le
même Source Browser ? Et un outil qui se prétend «Professional» ne devrait-il pas au moins inclure un véritable
debugger symbolique voire un Source Profiler ?
Dernière minute
Un nouveau système de programmation, Microsoft Visual Basic Applications Edition sera intégré dès l'automne à
Microsoft Excel 5.0 et Microsoft Project 4.0. Il servira aussi de langage macro de référence dans les versions
ultérieures de Microsoft Office. C'est une bonne idée. Inutile à l'avenir de se mélanger les pinceaux entre
AccessBasic, WordBasic et ExcelXLM. VB devient décidément incontournable. Excel 6.0 sera-t-il développé en
Visual Basic ?
Info Produit
Visual Basic 3.0
Version Standard (Anglaise) 6900 FB HTVA.
Mise à jour 1 -> 3 : 2300, 2 -> 3 : 2000
Version Professionnelle 18000 FB HTVA
1 -> 3 4900 FB , 2-> 3 2900 FB
Minimum requis
processeur 80286, carte EGA, VGA, Hercules ou 8514, 2 MB RAM, souris
recommandé par CC
80386 DX 33, carte Super VGA, 4 MB RAM, souris , 32 MB disque dur
Tél
Microsoft +32 2 73????????????
Access 1.1
La confirmation
Access 1.0 s'est vendu à près de 800.000 exemplaires depuis son apparition en novembre 1992.
Access 1.1 est avant tout une «bug release». Peu d'améliorations significatives donc si ce n'est la présence du
même kit ODBC (Open Database Connectivity) que celui fourni avec le Visual Basic 3.0. Access 1.1 offre
l'accès en lecture et écriture aux données en provenance de serveurs Oracle ou SQL server. Access 1.1 permet
aussi d'intervenir en direct sur des bases de données FoxPro pendant que des utilisateurs les consultent. La taille
maximum des fichiers est passée de 128 MB à un Gigabyte. Access 1.1 a été optimalisé pour mieux se
comporter sur des stations disposant de peu de mémoire mais reste un programme gourmand. Nous
recommandons chaudement 8 MB pour ceux qui veulent l'utiliser intensivement. Access 1.1 paraît nettement plus
stable : il est enfin possible de lire des fichiers Paradox et DBase sur CD, le support BTrieve est amélioré,
l'importation de données à partir d'Excel est simplifiée.
Parallèlement à la sortie d'Acess 1.1, Microsoft annonce la disponibilté du Microsoft Access Development Kit.
Pour le même prix qu'Access 1.1 lui-même, 21300 FB, les développeurs disposent d'une version runtime
d'Access distribuable sans versement de royalties, d'un Setup Wizard identique à celui de VB 3, d'un kit ODBC,
d'une version de Microsoft Graph et du Help Compiler.
Bonne nouvelle. Access 1.1 fera bientôt partie du Microsoft Office 3.0.
Access 1.1 est plus convaincant que son prédecesseur. Ses nouveaux liens avec les serveurs SQL, son entrée
fracassante dans le monde du Visual Basic, sa stabilité en font désormais une alternative plus convaincante face
aux produits XBase toujours à la recherche d'une normalisation ANSI.
Info Produit
Access 1.1
PC 80386SX et suivants. 13 MB d'espace disque. 4 MB RAM minimum
Mise à jour 750 FB HTVA
Prix plein 21300 HTVA
Electronic Forms Designer
Une nouvelle race d'applications
Cela fait des années qu'on nous promet un bureau sans papiers grâce à l'informatique. Rien n'y fait, les listings
s'amoncellent à côté de nos PC et les utilisateurs continuent à faire une copie papier de la moindre information
transitant par leurs écrans. Pourtant Microsoft pense avoir trouvé l'arme utile pour la chasse au gaspillage du
papier et pour automatiser les tâches rébarbatives de distribution de messages téléphoniques, de mises sur pied de
réunion et de suivi de l'information. L'arme s'apelle Electronic Forms Designer et consiste en une série d'outils
pour créer au moyen du Visual Basic des formulaires électroniques qui sont transmis et complétés à travers le
réseau d'une entreprise. L'idée est séduisante. Le formulaire intègre des informations tirées de Word, Excel,
d'Access, d'un serveur ODBC, d'un objet OLE et se comporte comme un message véhiculé par MS-Mail. Le
formulaire peut contenir toute la palette des boutons de contrôle disponibls sous Windows.
MAPIculture
E-Form repose sur le Messaging Application Program Interface (MAPI) prôné par Microsoft face au système
VIM. L'ensemble des fonctions MAPI sont accessibles via le Visual Basic ou via le langage C à travers le
nouveau Windows for Workgroups SDK. Une poignée de fonctions de base (MAPILogon, MAPIReadMail,
MAPISaveMail, MAPIAddress etc) suffisent à ajouter des fonctionnalités groupware à une application
classique.E-Form est finalement une simple librairie qui encapsule les fonctions MAPI de base. Une librairie
dynamique, MEFLIB.DLL agit comme un cache mémoire de formulaires. Elle s'active au chargement de MSMail et conserve en mémoire une copie du formulaire. La librairie contient une cinquantaine de fonctions
appelables à partir du Visual Basic. Les fonctions tournent autour du concept de Package, terme désignant un
ensemble de formulaires électroniques et d'objets associés. Les fonctions sont puissantes mais on est loin de la
simplicité habituelle du Visual Basic. Il nous a fallu deux bonnes journées pour réaliser une petite application
véhiculant les nouvelles de l'entreprise et permettant des annotations par tous les utilisateurs du réseau.
Info Produit
Prix non encore communiqué
Téléchargement
Explore flashcards