chapitre fiche patients

publicité
CHAPITRE FICHE PATIENTS
SPIROMETRIE - PLETHYSMOGRAPHIE
TEST DE TRANFERT DE L'OXYDE DE CARBONE
Madame, Monsieur,
Il existe différents moyens de mesurer votre fonction respiratoire qui permettent soit de
diagnostiquer une atteinte des bronches ou des poumons, soit de suivre l'évolution dans le temps de
votre maladie respiratoire en comparant d'anciennes mesures aux nouvelles. Cette fiche vous
permettra de mieux comprendre pourquoi de tels examens sont utiles et comment ils sont réalisés.
La spirométrie :
Cet examen très simple permet la mesure des volumes et des débits pulmonaires. Il consiste à
souffler dans une embout relié à un capteur. Celui-ci permet, en fonction de la "puissance" de votre
souffle, d'enregistrer à la fois la "capacité" de votre poumon (c'est-à-dire le volume d'air que vos
poumons contiennent) et le débit de votre souffle (c'est-à-dire le volume maximum d'air que vous
pouvez expirer en une seconde).
Pour éviter les fuites d'air, on place préalablement un pince-nez. La manœuvre consiste à respirer
normalement dans l'embout, puis au signal de la technicienne, de prendre une inspiration profonde
et maximale, suivie d'une expiration complète et rapide en vidant le plus vite et le plus
complètement possible vos poumons. Cette manœuvre est répétée deux ou trois fois.
Afin de mesurer l'efficacité d'un traitement, on peut être amené à faire inhaler un aérosol de
bronchodilatateur et à recommencer les manœuvres pour rechercher une amélioration des valeurs.
Ceci permet de préciser quels médicaments vous conviennent.
La pléthysmographie corporelle totale :
C'est un examen quasiment similaire au précédent sauf qu'il se passe dans une cabine en verre. Il
permet la mesure du volume d'air qui reste dans vos poumons (volume résiduel) et des résistances
bronchiques. Plus les bronches sont réduites de calibres et plus leur résistance à l'écoulement de l'air
est augmentée.
Cette mesure nécessite la fermeture hermétique de la porte de la cabinet. La communication entre
vous et le technicien se fait alors par l'intermédiaire d'un microphone.
Comme pour la spirométrie, on place un embout buccal et un pince-nez afin d'éviter les fuites d'air
lors de l'expiration. Le technicien vous demande alors d'effectuer les manœuvres d'inspiration et
d'expiration. L'appareil enregistre alors les résistances en bloquant une fraction de seconde
l'inspiration ou l'expiration. Ceci n'est généralement pas ressenti par le patient.
Le test de transfert de l'oxyde de carbone :
C'est un examen qui permet la mesure de l'efficacité du passage des gaz des alvéoles vers le sang.
Pour cela on utilise un mélange gazeux d'air et de monoxyde de carbone ou CO. La concentration
du CO inhalée est connue. Le patient prend une profonde inspiration et bloque sa respiration
(environ 10 secondes). Le CO arrive alors au niveau des alvéoles pulmonaires. Puis le patient expire
et la concentration du CO rejeté est mesurée. On fait alors la différence entre le CO inhalé et le CO
rejeté. La capacité du poumon à laisser passer ce gaz dans le sang est calculée.
Le CO est un gaz inerte qui n'a aucune action toxique sur l'organisme à la faible concentration
utilisée.
Les complications :
Elles sont rarissimes :
-
-
Infections par transmission de germes d'un patient à l'autre : ce risque est très limité car l'embout
buccal est changé et désinfecté après chaque examen. De plus des filtres sont mis en place entre
l'appareil et les embouts buccaux.
Pneumothorax : ce risque est exceptionnel. Il s'agit du décollement de la plèvre suite à une
hyperpression provoquée par une expiration violente à travers l'embout.
Crise d'asthme : risque également exceptionnel, la répétition des manœuvres chez des sujets
asthmatiques prédisposés peut entraîner une crise.
Crise phobique (pour la pléthysmographie) : chez les patients claustrophobes, une cabine
fermée, même en verre, peut être un facteur d'angoisse et déclencher une crise.
Les précautions à prendre avant l'examen :
-
Certains médicaments doivent être arrêtés plusieurs jours ou semaines avant ces examens car ils
peuvent masquer des anomalies. Parlez-en à votre médecin auparavant.
Une infection O.R.L., bronchique ou pulmonaire survenue dans les 3 semaines précédant
l'examen peut perturber les résultats en augmentant les anomalies. Signalez-la.
Certains examens (fibroscopie bronchique) réalisés les jours précédents peuvent également
perturber les résultats. Signalez-les.
Autres questions :
Dans votre cas, ces examens sont nécessaires pour mesurer votre fonction respiratoire. Aucun autre
examen ne peut donner les mêmes informations. Nous sommes à votre disposition pour répondre à
vos questions.
Déclaration de consentement ou de refus :
Des informations détaillées concernant la spirométrie, la pléthysmographie corporelle totale et le
test du transfert du monoxyde de carbone m'ont été données par le Dr……………………………….
Il m'a été précisé les risques particuliers, les alternatives diagnostiques et les complications
possibles.
-
* J'estime avoir été suffisamment informé(e) et donne par la présente mon consentement à
(1)
- une spirométrie
- une pléthysmographie corporelle totale
- un test de transfert du monoxyde de carbone
(1) Rayer les mentions inutiles
-
Je refuse l'examen bien que j'ai été informé des conséquences possibles de mon refus*.
Date
Signature du patient
* Rayer la mention inutile
Signature du médecin
Téléchargement