DIAGNOSTIC D`UNE INFECTION GENERALISEE Les infections

publicité
DIAGNOSTIC D'UNE INFECTION GENERALISEE
Les infections généralisées sont soit des bactériémies, quelque fois transitoires et jugulées par le système
immunitaire soit des septicémies véritables, urgence médicale.
Il est très difficile de confirmer une telle infection dans un laboratoire de petite taille.
Il faut procéder à une hémoculture grâce à un flacon spécial et assez onéreux (environ 3 euro pour un seul
flacon) mais qui a souvent l'avantage de pouvoir être conservé à température ambiante. Généralement, on
utilise deux flacons à hémoculture : un pour les bactéries aérobies, un pour les bactéries anaérobies. Ce
deuxième flacon peut être laissé de côté dans un premier temps.
Pratiquer un prélèvement de sang veineux de manière stérile. Désinfecter la pastille en caoutchouc du flacon
à hémoculture avec de l'alcool à 70° puis injecter stérilement, près du bec-Bunsen, la quantité de sang
nécessaire (généralement 5 à 10 ml) dans le flacon.
On le laisse soit sur la paillasse lorsque la température extérieure est élevée, soit en haut du réfrigérateur
pour profiter de la source de chaleur des résistances, soit on utilise une petite étuve "maison".
Ensuite, lorsqu'un trouble apparaît dans le flacon, il faut le repiquer sur des milieux standards (BCP, gélose
chocolat, Chapman ...) et réaliser un examen direct avant et après coloration de Gram. Dès l'apparition d'un
trouble, une antibiothérapie probabiliste à large spectre, généralement injectable, peut être mise en place, si
cela n'a pas été fait avant.
Attention : la coloration de Gram de bactéries provenant d'un flacon d'hémoculture est très souvent
trompeuse : les Gram négatifs peuvent être vus positifs et inversement. On utilisera donc en priorité la
morphologie, plus que le Gram.
Téléchargement
Explore flashcards