Adaptation au changement climatique - NSS

publicité
en collaboration avec le Gis-climat,
l’université du Québec à Montréal
et le soutien du Meeddm
Cycle du séminaire « adaptation au changement climatique »
ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE :
FORETS, ESPACES NATURELS ET BIODIVERSITE
Pavillon de l’eau, 77 avenue de Versailles, Paris 16e
Les espaces naturels ou faiblement anthropisés, supports de la plus grande partie de la biodiversité,
qu’elle soit ordinaire ou remarquable, sont exposés au changement climatique comme à d’autres
changements.
Les impacts du changement climatique sur la biodiversité sont décrits de manière de plus en plus
dramatique depuis les deux derniers rapports d’évaluation du Groupe d’experts Intergouvernemental
sur l’Evolution du Climat (GIEC) en 2001 et 2007. La perspective d’une sixième extinction pour la
biodiversité a même été évoquée.
Il en découle la nécessité d’étudier les conditions d’une adaptation efficace, dont le coût doit être
rapporté à celui des impacts. Par ailleurs, les espaces naturels peuvent être considérés comme des
supports de politiques d’atténuation aux propriétés adaptatives. La préservation des forêts, par
exemple, contribue à l’atténuation via la séquestration du carbone, ainsi qu’à l’adaptation en réduisant
l’exposition aux événements climatiques, en modérant la force des vents et des vagues dans les zones
côtières, en favorisant la recharge des nappes phréatiques.
Identifier et s’appuyer sur les potentiels d’adaptation existants
Le défi est original et sensible : comment les sociétés et les hommes peuvent-ils s’adapter en prenant
appui sur les capacités d’adaptation des espaces naturels, héritées de l’évolution des êtres et systèmes
vivants ? En effet, aux différents niveaux du vivant, des potentiels d’adaptation existent. Mais leurs
constantes de temps sont-elles compatibles avec celles du changement climatique ? La réponse
dépendra des écosystèmes et des espèces considérées (forêts, complexes microbiologiques du sol ou
de l’eau, espèces capables de migrer...).
Ce champ de recherches implique une fécondation croisée entre les différentes disciplines de
l’écologie, pour « chiffrer » les capacités d’adaptation et détecter les situations ultra-critiques
conduisant à une irréversibilité définitive.
Valoriser les services rendus par les écosystèmes
Depuis le Millenium Ecosystem Assessment, le concept de services écosystémiques est acquis. Un
passage éventuel par leur monétarisation permettrait de raisonner économiquement les compromis
entre impacts, adaptations et atténuations. Le débat est déjà bien engagé au niveau des différentes
parties prenantes, mais un travail complémentaire de recherche est attendu au niveau des concepts, des
méthodes et de leur test en situation. Les institutions de chercheurs doivent s’y investir activement.
Encourager les décisions issues de réflexions communes entre chercheurs et acteurs
La passerelle à construire entre chercheurs et acteurs représente un chantier délicat : les pratiques des
uns et les concepts et méthodes des autres doivent progresser de concert dans un contexte où les temps
caractéristiques de chacun sont très différents, alors que la science et la décision se situaient jusqu’à
présent dans un modèle linéaire classique.
Ainsi, le développement de nouvelles pratiques de recherche favorisant cette articulation sciencesociété pourrait renforcer l’efficacité des recherches sur l’adaptation au changement climatique.
Le présent séminaire vient s’insérer dans un paysage déjà particulièrement garni, en particulier par les
initiatives prises dans le cadre de l’Année Internationale de la Biodiversité. Sa spécificité réside
essentiellement dans une réflexion approfondie sur l’adaptation (du niveau stratégique au niveau
technique) et dans l’accent mis sur l’interdisciplinarité et la co-construction des projets.
1
MERCREDI 15 SEPTEMBRE
Matin : 10h-13h
10h-10h15 : ouverture du séminaire
Introduction
10h15-10h45 : Bernard DELAY (Fondation pour la recherche sur la biodiversité-FRB)
10h45-11h15 : François LETOURNEUX (Comité français de l’Union internationale pour la conservation
de la nature-UICN, Comité d’orientation stratégique de la Fondation pour la recherche
sur la biodiversité-FRB)
11h15-11h30 : pause
11h30-12h : Évaluation des impacts du changement climatique sur les forêts : comment faire face
aux incertitudes ? Paul LEADLEY (Université Paris XI, laboratoire « Écologie systématique
et évolution »)
Thématique 1
L’adaptation au changement climatique et les politiques de conservation
12h-12h30 : Le projet d’Atlas de la biodiversité du Québec nordique, Frédéric POISSON (Ministère
de l’environnement, du développement durable et des parcs, Québec)
12h30-13h : Organisation et résultats préliminaires du projet CC-Bio au Québec, Dominique
BERTEAUX (Université du Québec à Rimouski)
13h-14h15 : pause déjeuner
Après-midi : 14h15-17h45
Thématique 2
L’apport des services écosystémiques à la formulation des politiques d’adaptation
14h15-14h45 : Enjeux et perspectives de l’apport des services écosystémiques
dans l’adaptation au changement global, Sébastien BAROT (IRD) et Luc ABBADIE (CNRS, laboratoire
« Biogéochimie et écologie des milieux continentaux »)
14h45-15h15 : Jean-Michel SALLES (Laboratoire montpelliérain d’économie théorique et appliquée)
15h15-15h45 : pause
15h45 :17h45 : Discussions en sous-groupes
L’adaptation au changement climatique et les politiques de conservation
Animateurs : Gilles LANDRIEU (Parcs nationaux de France) et Denis COUVET (MNHN)
L’apport possible des services écosystémiques à la formulation des politiques d’adaptation
Animateurs : Mariana DEHEZA (Caisse des dépôts et consignation, Climat recherche)
et Nathalie FRASCARIA-LACOSTE (Agroparistech, laboratoire « Écologie, systématique
et évolution »)
Comment prendre en compte l’adaptation dans la gestion et l’aménagement
des forêts ?
Animateurs : Jean-François LERAT (Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche)
(sous réserve) et Myriam LEGAY (GIP Ecofor)
2
JEUDI 16 SEPTEMBRE
Matin : 9h-13h
Thématique 3
Comment prendre en compte l’adaptation dans la gestion
et l’aménagement des forêts ?
9h15-9h45 : Adaptation et atténuation : les enseignements de l’économie, Franck LECOCQ
(Agroparistech-Nancy)
9h45-10h15 : L’approche d’aménagement écosystémique en forêt boréale nord américaine est-elle
adaptée aux changements climatiques ? Pierre DRAPEAU (dir. Centre d’études sur la forêt,
Université du Québec à Montréal)
10h15-10h45 : Comprendre le passé pour s’adapter au futur : le puits de carbone biosphérique
au XXe siècle, Valentin BELLASSEN (CEA-CNRS-UVSQ, Laboratoire des sciences du climat
et de l’environnement)
10h45-11h15 : pause
11h15-11h45 : Ressources forestières et adaptation au changement climatique : le cas de la société
lapone, Marie ROUÉ (MNHN, laboratoire d’écoanthropologie et d’ethnobiologie)
Thématique 4
Quelques enjeux spécifiques aux écosystèmes tropicaux
11h45-12h15 : « Déforestation évitée » : incitations et adaptation dans les États fragiles
ou défaillants, Alain KARSENTY (Cirad, la recherche agronomique pour le développement)
12h15-12h45 : Politiques de conservation et changement climatique en Afrique sahélienne,
Chimère DIAW (African model forests, Yaoundé, Cameroun)
12h45-14h : pause déjeuner
Après-midi : 14h-17h
14h-16h : Restitution des ateliers et débats
16h-17h : Les questions prioritaires de la recherche en biodiversité face à l’adaptation
au changement climatique, Jacques WEBER (Cirad, la recherche agronomique pour le développement)
Inscription gratuite sur le site :
http://www.gisclimat.fr/seminaires-ACC-inscriptions-forets
3
Téléchargement
Explore flashcards