Proposition de correction du contrôle : Disposition de la salle

advertisement
Proposition de correction du contrôle :
Disposition de la salle :
- Madame, vous souvenez vous de la dernière fois
que vous êtes venue ? Vous perceviez ce tableau
normalement, c'est-à-dire que vous le voyiez en
couleurs alors qu’il était placé sur votre droite.
- Oui effectivement, je me souviens même avoir
pensé qu’il était bien joli, avec 5 couleurs : du noir,
du blanc, du rouge, du bleu et du jaune (doc 1.a)…
- Maintenant, regardez-moi bien droit dans les yeux, comment le percevez-vous ?
- Il est en noir, blanc et gris (doc 1.b)…….
- Tournez la tête vers la droite ? Que constatez-vous ?
- Je revois bien les couleurs (doc 1.c)…Mes lunettes ne doivent plus corriger correctement mon œil droit…
- Nous allons voir ça…Je vous prescris un IRM du cerveau (imagerie par résonnance magnétique), et nous en
reparlons la semaine prochaine avec les résultats.
- Oui, au revoir docteur.
La semaine suivante :
- Bonjour Madame, alors montrez moi ça…
(Doc 2) Nous voyons sur ce résultat d’IRM qu’une partie du cerveau est plus foncée que le reste, cela montre que
cette zone n’a plus d’activité … Madame je vous certifie donc que changer de correction ne servira à rien dans ce
cas.
RAPPEL sur les phénomènes de diffusion et d’absorption entre la lumière et la matière
(Partie non-obligatoire)
En effet, normalement voilà ce qui se passe : la lumière blanche du jour qui pénètre dans la salle illumine le tableau.
En fonction de la matière touchée, elle sera diffusée et absorbée de façon différente. Ainsi la peinture qui parait
rouge diffuse la lumière rouge car elle absorbe toutes les autres lumières du spectre de la lumière blanche. De
même pour les autres couleurs du tableau. Ensuite la lumière diffusée par le tableau va interagir avec votre œil.
(Doc 3.a et 3.b) Pour la partie jaune du tableau, la lumière jaune est diffusée dans votre œil. Les cônes verts et
rouges sont alors excités, le cerveau comprend par la suite que cela signifie « couleur jaune » par synthèse additive.
Pour la partie blanche du tableau, les trois types de cônes sont excités car la superposition de lumières rouge, verte
et bleue donne de la lumière blanche par synthèse additive. Pour la partie noire, aucun cône n’est excité car c’est
une absence de lumières diffusée dans votre œil. Pour la partie rouge ou verte, seule le cône respectif à cette
couleur est excité car seule la lumière correspondante est diffusée dans votre œil.
Les cônes vont ensuite permettre de transformer l’information lumineuse en information électrique qui sera
véhiculée au cerveau grâce aux nerfs optiques constitués d’axones. Le cerveau interprète le signal électrique en
couleurs.
(Doc2.b) Pour comprendre ce qu’il se passe ensuite, je vous propose de compléter un schéma :
Ainsi vous voyez que votre idée de changer de correction pour votre œil droit ne convient pas car ne pas voir à
droite c’est avoir un problème de perception en lien avec la rétine nasale de l’œil droit (à côté du nez), et la rétine
temporale de l’œil gauche (à côté de la tempe). L’œil entier ne peut pas être mis en défaut sinon votre perception
serait différente. Comme vous voyez les couleurs dans le champ visuel gauche, votre rétine n’est à priori pas
atteinte. Le problème de la perception des couleurs est du à la non fonctionnalité de la zone V4 de votre cerveau
gauche, zone spécialisée dans la perception des couleurs provenant du champ visuel droit. D’ailleurs regardez toute
l’information lumineuse provenant du champ visuel droit est traitée par le cerveau gauche [le docteur montre le
chemin suivi par l’information avec son stylo] l’information provenant de la rétine temporale de l’œil gauche est
véhiculée le long du nerf optique jusqu’au côté gauche. Par contre l’information provenant de la rétine nasale de
l’œil droit change de côté car une partie des axones constituants le nerf optique diverge au niveau du chiasma
optique pour ensuite aller jusqu’au cortex visuel gauche.
En rouge : chemin suivit par l’information lumineuse.
Toutes ces données me permettent de vous certifier que votre problème de perception des couleurs dans votre
champ visuel droit est du à une non fonctionnalité de la zone V4 de votre cerveau gauche. Donc, garder vos
anciennes lunettes.
- Merci docteur pour vos explications.
Problématique (clairement énoncée et Pourquoi Mme Longchamps ne doit pas changer ses lunettes pour récupérer
respectée)
la vision des couleurs ?
doc 1 :
- le tableau de Mondrian vu par Mme Longchamp avant l’accident est perçu
en couleurs.
- après l’accident, ce tableau est perçu en nuances de gris selon le champ
visuel droit.
- après l’accident, ce tableau est perçu en couleurs selon le champ visuel
gauche.
doc 2 :
- sur l’IRM, la partie entourée est noire, ce qui traduit une inactivité
cérébrale de cette partie pour Mme Longchamps.
Eléments scientifiques : (complets,
- cette zone est la zone V4, responsable de la vision des couleurs. Ceci
pertinents, utilisés à bon escient en
explique que le problème de vision des couleurs de Mme Longchamps n’est
accord avec le sujet…)
pas au niveau de l’œil, mais après dans le mécanisme de perception des
- Issus des documents
couleurs. Donc, changer ses lunettes ne réglera pas le problème.
- Issus des connaissances scientifiques
- Le champ visuel droit est assuré par la rétine nasale de l’œil droit (à
acquises
côté du nez), et la rétine temporale de l’œil gauche (à côté de la tempe).
Et inversement pour le champ visuel gauche.
Expression écrite :
- Qualité du texte (respect de
l’émetteur et du récepteur ; respect
de la forme d’expression attendue …)
- Qualité de la rédaction (organisation
sous la forme d’un argumentaire ou
d’une justification ; présence de
connecteurs logiques « donc » et/ou de
« parce que » …, correction
orthographique)
doc 3 :
- la superposition de lumière rouge et/ou verte et/ou bleue donne de la
lumière jaune, ou cyan, ou magenta, ou blanche par synthèse additive.
- l’activité des trois types de cônes de la rétine selon les longueurs d’onde,
c’est-à-dire la couleur de la lumière. On peut donc faire un lien entre la
synthèse additive et l’excitation de ces cônes selon la couleur de la lumière
diffusée dans l’œil de Mme Longchamps lorsqu’elle regarde les différentes
parties colorées du tableau de Mondrian.
Voir proposition de correction ci-dessus
Barème : /20
 Qualité de l’argumentaire : 12 points

Argumentaire satisfaisant
Les éléments scientifiques Intégrant des éléments
sont présents associés à scientifiques solides mais
des éléments culturels ; ils sans éléments culturels
permettent de répondre à Ou
la problématique. La
Intégrant des éléments
réponse est organisée sous scientifiques incomplets
forme d’un argumentaire mais avec des éléments
correctement rédigé.
culturels solide.
12 points
8 points
Justesse des éléments scientifiques : 8 points
Argumentaire non satisfaisant Aucun argumentaire
Des éléments Des éléments
mais des
pas d’éléments
culturels et
culturels
éléments
culturels,
des éléments et des éléments culturels
pas d’éléments
scientifiques scientifiques
ou des
scientifiques.
solides et bien incomplets ou
éléments
choisis.
mal choisis.
scientifiques
corrects.
6 points
4 points
2 point
0 point
Téléchargement