Fiche méthode : utiliser un microscope

publicité
Fiche méthode : utiliser un microscope
Fiche méthode : utiliser un microscope
Un microscope permet d’observer l’organisation d’un objet très peu épais. Cette faible
épaisseur laisse la lumière traverser l’objet, en « emportant » son image vers des
lentilles de verre (placées dans l’objectif et l’oculaire) qui l’agrandissent. C’est en
plaçant son œil sur l’oculaire que l’on voit cette image. Il faut donc réaliser une
préparation microscopique de l’objet à observer pour utiliser cet appareil.
Un microscope permet d’observer l’organisation d’un objet très peu épais. Cette faible
épaisseur laisse la lumière traverser l’objet, en « emportant » son image vers des
lentilles de verre (placées dans l’objectif et l’oculaire) qui l’agrandissent. C’est en
plaçant son œil sur l’oculaire que l’on voit cette image. Il faut donc réaliser une
préparation microscopique de l’objet à observer pour utiliser cet appareil.
Pour observer au microscope
Je dois…
Pour cela…

1 – Préparer
a. Je vérifie le fonctionnement de la lampe ou je règle
l’observation.
le miroir pour avoir un rond lumineux dans
l’oculaire.
b. Je descends le tube optique au maximum.

2 – Faire la mise
a. Je vérifie que le petit objectif est placé dans l’axe
au point.
du tube optique.
b. L’observation commence toujours par le faible
grossissement.
c. Je pose la préparation sur la platine, en la glissant
sous les ressorts ou en la disposant dans le
système de « guide-lame ».
d. Je déplace la préparation pour la mettre au dessus
du trou central

3 – Explorer la
a. Je regarde dans l’oculaire. A l’aide de la grosse vis
préparation.
de mise au point, je remonte le tube optique
jusqu’à avoir une image nette.
b. Je déplace la préparation sur les côtés ou d’avant
en arrière pour trouver la zone à observer.

4 – Changer de
a. Je place la zone a agrandir au centre de la platine.
grossissement
b. Je change d’objectif en tournant le barillet (sans
toucher les objectifs, et sans toucher aux vis de
mise au point.
c. Faire la mise au point en ne touchant cette fois
qu’à la petite vis de réglage.
Pour observer au microscope
Je dois…
Pour cela…

1 – Préparer
a. Je vérifie le fonctionnement de la lampe ou je règle
l’observation.
le miroir pour avoir un rond lumineux dans
l’oculaire.
b. Je descends le tube optique au maximum.

2 – Faire la mise
a. Je vérifie que le petit objectif est placé dans l’axe
au point.
du tube optique.
b. L’observation commence toujours par le faible
grossissement.
c. Je pose la préparation sur la platine, en la glissant
sous les ressorts ou en la disposant dans le
système de « guide-lame ».
d. Je déplace la préparation pour la mettre au dessus
du trou central

3 – Explorer la
a. Je regarde dans l’oculaire. A l’aide de la grosse vis
préparation.
de mise au point, je remonte le tube optique
jusqu’à avoir une image nette.
b. Je déplace la préparation sur les côtés ou d’avant
en arrière pour trouver la zone à observer.

4 – Changer de
a. Je place la zone a agrandir au centre de la platine.
grossissement
b. Je change d’objectif en tournant le barillet (sans
toucher les objectifs, et sans toucher aux vis de
mise au point.
c. Faire la mise au point en ne touchant cette fois
qu’à la petite vis de réglage.
Fiche méthode : Réaliser un herbier
Modèle type de page
d’herbier
Un herbier permet de conserver et de classer des végétaux que l’on a
récoltés. Grâce à l’herbier, on peut retrouver à tout moment l’aspect, les
principales caractéristiques et le nom d’un végétal.
1. Effectuer une récolte
Ramasser 5 feuilles avec leurs tiges de végétaux différents et coller les
étiquettes avec le nom sur la tige.
2. Faire sécher les échantillons
Décoller les étiquettes des tiges et placer les échantillons entre
des pages de journaux, avec l’étiquette à côté de l’échantillon.
Placer de gros livres (dictionnaire, encyclopédie...) sur le papier
journal pour bien aplatir les échantillons.
Laisser sécher pendant au moins deux semaines. Les
échantillons doivent être collés secs.
3. Mettre les échantillons en herbier
Une feuille de présentation doit être réalisée (au moins écrire
nom, prénom, classe et « mon herbier »).
Utiliser des feuilles de papier blanc A4 (type imprimante ou
canson).
Tracer un cadre à 1cm du bord de la feuille (feutre fin noir)
Créer une étiquette à coller en bas à droite à 1 cm du bord du
cadre.
Ecrire, au stylo noir, dans l’étiquette, le nom de la plante, la date
et le lieu de récolte.
Placer l’échantillon sec au centre de la feuille et le fixer avec de
fines bandelettes de ruban adhésif.
Une page de présentation (écrire au minimum : herbier, ton nom,
ta classe) sera réalisée.
Le tout sera relié par des attaches parisiennes.
Plante
récoltée le
à
Fiche méthode : le dessin d’observation
Fiche méthode : le dessin d’observation
Il y a trois étapes importantes dans la réalisation d’un dessin d’observation :
Il y a trois étapes importantes dans la réalisation d’un dessin d’observation :
1. Je présente ma feuille :


Je trace une marge à droite afin
d’aligner les légendes.
J’utilise toute la partie gauche
pour réaliser mon dessin.
1. Je présente ma feuille :


2. Je dessine :








Je trace une marge à droite afin
d’aligner les légendes.
J’utilise toute la partie gauche
pour réaliser mon dessin.
2. Je dessine :
Je trace, sans appuyer sur mon
crayon, les principaux éléments
du dessin, en respectant les
proportions. Je peux gommer
facilement ce trait léger si c’est
nécessaire.
Je repasse ce contour en traçant
un trait net, fin et sans reprises
visibles.
J’ajoute les détails importants.
3. J’indique les légendes :

Je trace, au crayon, à l’aide
d’une règle, des traits de
légendes horizontaux et
parallèles. J’arrête les traites au
niveau de la marge.
Je termine les traits par une
flèche au niveau de l’élément
désigné.
J’écris les légendes au crayon
dans la marge.
J’écris le titre au crayon et je le
souligne (ce que j’ai fait, se que
j’ai observé et à l’aide de quel
outil)
J’indique l’échelle choisie ou le
grossissement utilisé sur le
microscope (grossissement de
l’oculaire x grossissement de
l’objectif).







Je trace, sans appuyer sur mon
crayon, les principaux éléments
du dessin, en respectant les
proportions. Je peux gommer
facilement ce trait léger si c’est
nécessaire.
Je repasse ce contour en traçant
un trait net, fin et sans reprises
visibles.
J’ajoute les détails importants.
3. J’indique les légendes :
Je trace, au crayon, à l’aide
d’une règle, des traits de
légendes horizontaux et
parallèles. J’arrête les traites au
niveau de la marge.
Je termine les traits par une
flèche au niveau de l’élément
désigné.
J’écris les légendes au crayon
dans la marge.
J’écris le titre au crayon et je le
souligne (ce que j’ai fait, se que
j’ai observé et à l’aide de quel
outil)
J’indique l’échelle choisie ou le
grossissement utilisé sur le
microscope (grossissement de
l’oculaire x grossissement de
l’objectif).
Fiche méthode : la démarche expérimentale
Etape 1 :
Etape 2 :
Etape 3 :
Etape 4 :
Etape 5 :
Etape 6 :
Etape 7 :
Fiche méthode : Réaliser une préparation microscopique
1. Se munir d’une lame et d’une lamelle.
2. Prendre le matériel biologique à observer.
3. Déposer ce matériel sur la lame (soit dans une goutte d’eau, sauf
si le matériel est déjà liquide, soit dans du colorant).
4. Déposer la lamelle sur la préparation à observer.
5. La disposition des différents éléments doit être respectée comme
indiqué ci-dessous.
Fiche méthode : Réaliser une préparation microscopique
1. Se munir d’une lame et d’une lamelle.
2. Prendre le matériel biologique à observer.
3. Déposer ce matériel sur la lame (soit dans une goutte d’eau, sauf
si le matériel est déjà liquide, soit dans du colorant).
4. Déposer la lamelle sur la préparation à observer.
5. La disposition des différents éléments doit être respectée comme
indiqué ci-dessous.
Fiche méthode : Réaliser une préparation microscopique
1. Se munir d’une lame et d’une lamelle.
2. Prendre le matériel biologique à observer.
3. Déposer ce matériel sur la lame (soit dans une goutte d’eau, sauf
si le matériel est déjà liquide, soit dans du colorant).
4. Déposer la lamelle sur la préparation à observer.
5. La disposition des différents éléments doit être respectée comme
indiqué ci-dessous.
Fiche méthode : Réaliser une préparation microscopique
1. Se munir d’une lame et d’une lamelle.
2. Prendre le matériel biologique à observer.
3. Déposer ce matériel sur la lame (soit dans une goutte d’eau, sauf
si le matériel est déjà liquide, soit dans du colorant).
4. Déposer la lamelle sur la préparation à observer.
5. La disposition des différents éléments doit être respectée comme
indiqué ci-dessous.
Fiche méthode : réaliser un graphique
1. je réunis mes mesures dans un tableau :
Temps
en …
le plus souvent à deux colonnes
 une pour le temps
 une pour la valeur mesurée.
Valeur
mesurée
en…
0.003
0,5
1
0
1
2
Valeur mesurée
(unités)
2. je trace le graphique correspondant :
 je trace deux lignes (axes) perpendiculaires qui
se croisent
 au croisement on place l’origine le plus souvent
O
 au bout des axes on met une flèche et on
nomme l’axe.
o Le plus souvent le temps sur l’axe
horizontal
o La valeur mesurée sur l’axe verticale
 chacun des axes est gradué
 l’écart est le même entre chaque graduation.
 La valeur de l’écart est toujours la même, (0,5 ;
1 ; 2 …)
valeur mesurée
3. je gradue mes axes :
Temps (unités)
0
2,5
2
1,5
1
0,5
0
0
1
2
3
4
temps (unités)
variation de la valeur
mesurée selon le temps
 je rejoins les valeurs entre elles (la première
mesure de temps avec la première valeur
mesurée…) en traçant un +.
 Je rejoins chacun des points, c’est la courbe.
 Je donne un titre au graphique, le plus souvent
« variation de la valeur mesurée selon le
temps… »
valeur
4. je trace la courbe :
2,5
2
1,5
1
0,5
0
0
1
2
3
4
temps (unités)
5. je lis la courbe :
 si elle « monte », on dit qu’elle est croissante et ça signifie que la valeur augmente.
 Si elle « descend », on dit qu’elle est décroissante et ça signifie que la valeur
diminue.
 Si elle stagne, on dit qu’elle est constante et ça signifie que la valeur ne varie pas.
6. on tire les conclusions liées à l’étude de cette courbe.
Fiche méthode : Utiliser correctement la loupe binoculaire
Lampe
du haut
Potence
Vis de la
potence
Platine
translucide
2) Couleur de la platine
1) Hauteur de la loupe
Choisissez la couleur
de la platine
(translucide, blanche,
noire) adaptée à
l’objet observé
Utilisez la vis de la
potence pour ajuster
la hauteur de la loupe
à la taille de l’objet
observé
Oculaire
4) Éclairage
Valet
3) Centrer l’objet
Placez l’objet au
centre du champ de
vision et fixez-le
éventuellement avec
les valets
Utilisez le
bouton situé
près de la
potence pour
éclairer l’objet
par-dessus ou
par-dessous
Loupe vue
de face
6) Grossissement
5) Mise au point
Sélectionnez un
grossissement
adapté à l’objet
observé en tournant
la bague de l’objectif
Utilisez les vis
situées de chaque
coté de la potence
Vis pour la
mise au point
Bague de
sélection
Grossissement
de l’objectif
Fiche méthode la clé de détermination.
Une clé de détermination va servir à identifier un être vivant parmi d’autres êtres vivants, le but étant de lui donner
un nom.
Pour identifier un être vivant on va utiliser le ou les caractères morphologiques que l’on peut observer sur lui
afin de le différencier d’autres êtres vivants.
Caractère morphologique :
Caractère 3 :
Par exemple parmi 3 êtres vivants :
Caractère 2 :
Caractère 1 :
Si on choisit les bons caractères on doit aboutir aux noms de ces êtres vivants, il est alors possible de rédiger
une phrase qui commence par le caractère le moins précis, puis qui donne tous les caractères jusqu’au nom de
l’animal.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Fiche méthode la clé de détermination.
Une clé de détermination va servir à identifier un être vivant parmi d’autres êtres vivants, le but étant de lui donner
un nom.
Pour identifier un être vivant on va utiliser le ou les caractères morphologiques que l’on peut observer sur lui
afin de le différencier d’autres êtres vivants.
Caractère morphologique :
Par exemple parmi 3 êtres vivants :
Caractère 3 :
Caractère 2 :
Caractère 1 :
Si on choisit les bons caractères on doit aboutir aux noms de ces êtres vivants, il est alors possible de rédiger
une phrase qui commence par le caractère le moins précis, puis qui donne tous les caractères jusqu’au nom de
l’animal.
Téléchargement
Explore flashcards