Dictionnaire

publicité
Dictionnaire
Alinéa : n, m, pl.: alinéas ; renfoncement de la première ligne du texte d’un
paragraphe.
Anaphore : n. f. répétition d’un mot en tête de plusieurs membres de phrase,
pour obtenir un effet de renforcement ou de symétrie. Procédé syntaxique qui
sert à reprendre un autre élément du texte, par exemple un nom déjà introduit
dans le contexte précédent. Les reprises anaphoriques se font au moyens de
pronoms, de synonymes, d’hyperonymes de périphrases.
Cataphore :
Closure :
Cohérence : ensemble de liaisons, grammaticales et de convergences logiques,
qui font que l’expression d’une suite d’idée est ressentie comme exempte de
contradictions, et s’intègre sans difficultés au sein d’une représentation globale.
La cohérence renvoie aux propriétés du texte ou du discours qui permettent son
interprétation. Il n’est pas nécessaire que toute les données soit dites pour que
l’ensemble soit cohérent : le lecteur peut les rétablir par inférence.(déduction à
partir d’un sous entendu)
Cohésion : un discours est cohésif s’il existe des relations propositionnelles
entre les énoncés qui le constituent : les procédés de reprises( substituts
lexicaux, pronom personnels), l’emploi des temps verbaux, constituent des
marques de cohésion. Un discours peut-être cohérent sans être cohésif :
– Quelle heure est-il ?
– Le facteur est déjà
passé.
}
interprétable si le facteur passe toujours à
la même heure
Connecteur : n.m. linguistique : symbole ou mot qui relie deux propositions
élémentaires en propositions complexes. Ensembles des termes ou procédés
linguistiques permettant de relier logiquement les phrases, et les propositions
entre elles : conjonctions et /ou formules lexicales( cet exemple démontre que
Communication : n.f. échange verbal entre un locuteur et un interlocuteur dont
il sollicite une réponse.
Compétence : connaissance implicite qu’a de sa langue maternelle tout sujet
parlant tour à tour locuteur et auditeur.
Déictique : adj. et n.m. Qui sert à montrer, à désigner un objet singulier. (Syn. :
embrayeur)
Discursive : adj.
1. qui tire une proposition d’une autre par une série de raisonnements
successifs.
2. qui ne s’astreint pas à une continuité rigoureuse, qui procède par
digressions.
Didactique : adj. du grec didactikos : "enseigner"
1. Qui vise à instruire, qui a rapport à l’enseignement, en littérature il s’agit
du genre littéraire où l’auteur s’efforce d’instruire sous une forme
agréable et poétique.
2. Théorie et méthode de l’enseignement.
Enoncé : n.m.
1. Enonciation, déclaration. Un énoncé peut être soit constatif lorsqu’il
décrit un événement, soit performatif lorsqu’il est destiné à transformer la
réalité
2. Phrase ou ensemble de phrases considérées indépendamment de
l’énonciation.
Enonciation : n. f.
1. Production individuelle d’une phrase dans des circonstances données de
communication.
2. L’énonciation est l’acte individuel de production dans un contexte déterminé
ayant pour résultat un énoncé.
Fait de langue : concernent les fonctionnements qui relèvent du système de la
langue ; qu’est-ce qui est acceptable ou non , dans telle langue et dans telle
situation,
Flexion :
Heuristique : adj.
1. Qui sert à la découverte. –méthode heuristique, consistant à faire
découvrir à l’élève ce qu’on veut lui enseigner.
2. n.f. partie de la science qui a pour objet la découverte des faits.
Graphème : (orthographe) plus petite unité distinctive et/ou significative de la
chaîne écrite, composée d’une ou plusieurs lettres. Le graphème a pour fonction
de transcrire une valeur phonique et/ou sémique dans la chaîne parlée. Il y a
trois catégorie de graphèmes :
– les phonogrammes : graphèmes chargés de transcrire les
phonèmes ainsi que leur règle de position.( g dans gare, girafe,
guerre)
– les morphogrammes : graphème chargés de transcrire des
marques grammaticales( genres, nombres, mode, temps, personne
et nombre pour les verbes) et de marques lexicales : forme
simple/forme dérivée(chant, chanter / champ, champêtre) et forme
fléchies d’un même mot( blanc, blanche / gris , grise)
– les logogrammes : graphèmes chargés de distinguer les
homophones ( sept, cet, set, Sète ; air, aire, erre, ère, hère, haire)
=fondement du « plurisystème de l’orthographe français » par Nina Catach.
Inférer : savoir induire une information qui n’est pas explicitement donnée dans
le texte à travers des indices qui y figurent. Elle consiste donc à mettre en
relation ces indices et ce que l’on sait déjà du sujet par ses connaissances
antérieures ou les informations précédemment données dans le texte.
Linguistique :n,f, et adj.
1. Etude comparative et historique des langues.
2. science qui a pour objet « la langue envisagée
même »(Saussure) soit l’étude du langage et de langues…
pour
elle-
Médiateur, -trice : n. personne qui s’entremet pour faciliter un accord entre 2
ou plusieurs personnes. (Syn. arbitre, conciliateur)
Métacognition : désigne les connaissances du sujet relativement à ses propres
processus cognitifs ou ses stratégie d’apprentissage, pour les contrôler, les
réguler, les organiser.
Métalangage : utilisation du langage pour décrire son propre fonctionnement.
Morphème ou monème : En phonologie unités de langage dotée à la fois d’un
sens et d’un son(signifiant et signifié), dites de première articulation du langage.
Morphologie : n.f. en linguistique il s’agit de l’étude de la formation des mots
et des variations de forme qu’ils subissent dans la phrase.
Morphosynthaxique : point de vue de la linguistique s’occupant de ce qui
détermine les régies permettant de combiner des signes pour faire des phrases :la
grammaire traditionnelle ou structurelle
Paragraphe : n, m, division d’un écrit en prose offrant une certaine unité de
pensée ou de composition.
Performance : mise en œuvre de la compétence dans des phrases que
produisent ou comprennent les utilisateurs de la langue.
Verbe performatif explicite : verbe qui possède en lui-même à la première
personne la propriété d’accomplir l’action qu’il énonce.
Phonétique : étude de l’unité de son, c’est-à-dire d’une réalité
physique(phonétique acoustique) et physiologique(phonétique articulaire).
Phonologie : branche de la linguistique qui étudie la double articulation du
langage, c’est-à-dire les phonèmes et les monèmes, qui sont des unités abstraites
définies par leur fonction dans le système d’une langue.
Phonème : à la différence du morphème ou monème, le phonème n’est pas
porteur de sens, et peut entrer dans un très grand nombre de combinaison pour
former une langue ; ainsi on ne distingue qu’une quarantaine de phonèmes dans
la formation de toutes les langues humaines.
Pragmatique : adj. l’aspect pragmatique du langage est le résultat sur l’énoncé
de la prises en compte de la situation des interlocuteurs, des rapports qu’ils
entretiennent, des enjeux du discours. On ne s’adresse pas de la même manière à
un supérieur qu’à un familier pour formuler la même demande.
1. En didactique : qui est adapté à l’action sur le réel, qui est susceptible
d’applications pratiques, qui concerne la vie courante.
2. Approche linguistique qui se propose d’intégrer à l’étude du langage le
rôle des utilisateurs de celui-ci ainsi que les situations dans lesquelles il
est utilisé ; la pragmatique étudie l’usage qui est fait de la langue dans le
discours et la communication, et vise à décrire l’interaction entre les
connaissances extralinguistiques(ou contextuelles) nécessaire pour
comprendre les phrases énoncées.
Pronominal : adj. qui est relatif au pronom ; un verbe pronominal se conjugue
avec les pronoms personnels réfléchis.
Prosodie : n.f.
1. caractères quantitatifs(durée) ou mélodique des sons
interviennent dans la poésie.
en tant qu’ils
2. règles concernant les rapports de quantité, d’intensité, entre les temps de
la mesure et les syllabes des paroles, dans la musique vocale.
Rhème / Thème :
Signifiant :le mot vue sous l’angle de sa matérialité perceptible par les sens :
ouïe, vue …
Signifié : signification du mot. le signifié correspond à une représentation
abstraite d’un concept, comportant un certain nombre de caractéristiques, à
laquelle peut correspondre une classe d’objet réels, tous différents les uns des
autres, potentiellement infinie.
Sémantique : n.f. et adj.
1. En linguistique, elle permet d’interpréter les phrases produites par l’étude
du rapport entre le message et le référent auquel il se rapporte…Etude de
la signification des mots, des groupes de mots et des phrases,
indépendamment des informations fournies par la situation ou le contexte
extralinguistique.
2. Relatif à la sémantique ; de la signification, du sens
-champ
sémantique : ensemble de mots et de notions qui se rapportent à un
même domaine conceptuel ou psychologique.
--système sémantique : tout système comportant un ensemble de
symboles(son vocabulaire), des lois de formation ou règles permettant de
former des propositions, des lois de désignation ou des lois de vérité.
Stricto-sensu : au sens strict
Syntagme : n.m. linguistique: groupe de morphèmes ou de mots qui se suivent
avec un sens(ex : crayons rouges, sans s’arrêter) ; ce groupe formant unité dans
une organisation hiérarchisée de la phrase.
Syntaxe : n.f.
1. grammaire: étude des relations entre les formes élémentaires du
discours(mot, syntagme). La syntaxe a pour objet d’étude l’unité
linguistique par excellence, à savoir la phrase, ainsi que les règles
présidant à l’organisation des groupes de mots dans phrase.
2. Relations qui existent entre les unités linguistiques, considéré
abstraitement(dans la langue) ou concrètement (dans le discours).
Transitif : adj. se dit d’un verbe qui régit son complément sans intermédiaire
par un passage direct du sujet à l’objet. Verbe transitif direct : le verbe appelle
un cod. Verbe transitif indirect : le complément est construit avec une
préposition.
Typologie : n. f. science de l’élaboration des types, facilitant l’analyse d’une
réalité complexe et sa classification.
Téléchargement
Explore flashcards