des nez

publicité
ORTHOGRAPHE
(Cycle 3)
SOMMMAIRE
Orthographe lexical
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
les accents
écrire des noms
pluriel des noms
la lettre g
c ou ç / s ou ss
m devant m,b,p
Les adverbes
Homophones grammaticaux 1
8.
9.
10.
11.
12.
a/à
et/est/es
on/ont
son/sont
ou/où
Les accords
13.
14.
15.
Accord dans le groupe nominal…..
Verbe, Conjugaison, Modèle
participe passé ou infinitif
Homophones grammaticaux 2
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
la/là/l’a/l’as
se/ce/ceux
ces/ses c’est/s’est sais/sait
mais/mes/mets/met
tout/toute/tous/toutes
quel/quelle/quels/quelles/qu’elle/qu’elles
quand/qu’en/quant
si/s’y ni/n’y
leur/leurs
sans/s’en
Règle 1 : Les accents
Il n’y a JAMAIS d'accent devant une double ou une triple consonne ou un x. Exemples :
coefficient,escrime, examen, essoufflé, effacé, belle, pelle, adresse, …
Accent aigu
 Sur le e fermé : été, épée, pré (prairie), fée,…
 En fin de mot sur les participes passés des verbes qui se terminent par er à l’infinitif
(verbe non conjugué) : parlé, jeté, aimé… et sur le participe passé du verbe être : il a été.
Accent grave
·
en fin de mot mais, dans ce cas, le mot est terminé par s. Exemples : népenthès,
près, succès, auprès, très, décès, après,… (Ne pas confondre avec le s du pluriel)
·
en milieu de mot quand la voyelle de la syllabe suivante est un e
muet. Exemples :pèlerin, règle, mère, père, pèle, fière, il assiège, il procède,
première, sévère.
·
Sur le a final dans certains mots : déjà, holà, voilà, au-delà, çà, là, pietà...
·
Pour différencier des homophones : a/à, ou/où, la/là
L’accent circonflexe
Règle 2 : Ecrire des noms
Les noms féminins finissant en [e] s’écrivent ………… sauf la ……………………
Exemples : une année, une maisonnée, une vallée.
Les noms féminins finissant en [te] ou [tje] s’écrivent généralement …………………………
Exemples : la difficulté, la gaieté, la moitié.
Exceptions :
-la dictée, la jetée, la montée, la pâtée, la portée.
-les noms exprimant le …………………………………………………………… :
Exemples : le contenu d’une pelle → une pelletée
Les noms masculins en ail, eil, euil, ouil ne prennent qu’……………………………………
Exemples : un portail, un réveil, un fauteuil, du fenouil
Exceptions : mots formés à partir de feuille.
ATTENTION Après les lettres ……...... ou ......…, -euil devient ……………………………….
Exemples : un recueil, l’orgueil.
Particularité : un œil (des yeux)
Règle 3 : le pluriel des noms
En général :
Pour mettre un nom au pluriel, on ajoute un S au nom singulier
Exemple : un mouton→ des moutons
Mais attention, il y a de nombreuses exceptions à connaître :
que fait-on au pluriel ?
exemples
Exceptions
Les noms en –s, -x, -z
On ne change rien
des nez
des souris
des prix
Pas d’exception
les noms en – eau, -au, -eu
on ajoute –x
les noms en –al
on remplace -al par –aux
SAUF landau, pneu, bleu, sarrau
qui prennent un S
des bateaux
des noyaux
des feux
Ex : un landau
SAUF bal, cal, carnaval, chacal,
festival, récital, régal qui prennent
un S
des cristaux
des chevaux
des signaux
Ex : un bal
les noms en –ou
on ajoute –s
les noms en –ail
on ajoute –s
des landaus
des bals
SAUF bijou, caillou, chou, genou,
hibou, joujou, pou qui prennent un
X
des cous
des fous
des
kangourous
Ex : un bijou
des bijoux
SAUF bail, corail, émail, travail,
vitrail, soupirail, vantail qui font
leur pluriel en AUX.
des détails
des portails
des
épouvantails
Ex : un travail
des travaux
Certains noms ont des pluriels irréguliers :
un aïeul
Le ciel
un bonhomme
mademoiselle
des aïeux
des cieux
des bonshommes
mesdemoiselles
un œil
monsieur
madame
un gentilhomme
des yeux
messieurs
mesdames
des gentilshommes
Règle 4 : la lettre g
La lettre G fait le son [j] quand elle précède les lettres i et e.
Exemple : girafe
Devant le a, u, o et les consonnes elle fait le son [g].
Exemple : gâteau
Pour faire [j] devant les lettres a, o et u ont rajoute un e.
Exemple : orangeade,
Pour le son [g] devant i ou e on rajoute un u.
Exemple : guitare
Règle 5 : s – ss et c – ç
's' entre deux voyelles se prononce 'z'
Exemple : maison
deux 's' entre deux voyelles se prononcent 's';
Exemple : Tasse
'c' suivi de 'a, o, u' se prononce 'k'
Exemple : Casquette
'c' suivi de 'e, i, y' se prononce 's'
Exemple : cerise
'ç' suivi de 'a, o, u' se prononce 's'
Exemple : Hameçon
Règle 6 : m devant m, b, p
Règle :
Devant m, b, p, il faut écrire m au lieu de n,
sauf dans : bonbon, bonbonne, bonbonnière, embonpoint, néanmoins
Règle 7 : les adverbes
RAPPEL : un adjectif complète un nom ou un pronom : un joli camion ou il est bruyant . Un
adverbe complète un verbe ou un autre adjectif : un vraiment joli camion ou il mange
bruyamment
Souvent on hésite sur l'orthographe des adverbes qui se terminent par 'ment'.
Faut-il 1 ou 2 m : exemples: bruyamment, prudemment, lentement, obstinément, crûment...
Vous prenez l'adjectif de base (parfois au féminin) et vous ajoutez la fin en vous fiant à
votre oreille :
-
-
Quand on entend 'a-mment', il faut toujours 2mm 'bruyamment, prudemment'
o On écrit amment si l’adjectif fini par ant
o On écrit emment si l’adjectif fini par ent
Dans tous les autres cas, si vous entendez 'e-ment' 'é-ment' 'u-ment' 'i-ment'... il ne faut
qu'un seul m 'lentement,obstinément crûment gentiment'
Règle 8 : a/à
à est un mot de liaison.
Exemple : Lucie a un chat
a peut se remplacer par avait, c'est le verbe avoir.
Exemple : Lucie va à l’école.
Règle 9 : et/est
ET (e.t) est un mot invariable.
Exemple : Lucie est malade.
EST (e.s.t) peut se remplacer par était, c'est le verbe être.
Exemple : Je regarde les dessins animés et les films pour les enfants
Règle 10 : on/ont
on est un pronom personnel, il peut être remplacé par il.
Exemple : On arrive à l’école.
Ont est le verbe avoir conjugué à la troisième personne du pluriel, il peut être remplacé par
avaient.
Exemple : Ils ont des devoirs
Règle 11 : son/sont
Son est un déterminant possessif. Il peut être remplacé par mon.
Exemple : Il prend son cartable
Sont est le verbe être conjugué à la troisième personne du pluriel, il peut être remplacé par
étaient.
Exemple : Lucie et sa sœur sont malade.
Règle 12 : ou/où
Règle :
Où est un adverbe. Il désigne un endroit ou un moment
Ou est une préposition. On écrit ou si on peut remplacer par « ou bien »
Exemple :
Lucie achètera un ballon où une raquette.
Lucie va à l’école où j’étais.
C’est le jour où vous devez venir.
Règle 13 : Accords dans le groupe nominal
Pour faire les accords dans le groupe nominal, on cherche LE NOM chef de groupe, (le noyau.)
Ce nom impose toujours son genre et son nombre aux autres mots du groupe.
Exemple n°1 : la nouvelle radio française :
Parfois plusieurs adjectifs se rapportent au même nom.
Exemple : Cette jolie petite maison est à vendre.
Parfois l’adjectif est éloigné du nom qu’il complète.
Exemple : Epuisés par leur marche, les enfants se sont arrêtés.
Parfois l’adjectif est placé après un verbe d’état. On dit que c’est l’attribut du sujet. Dans ce cas il
s’accorde avec ce sujet
Exemple : Elles sont pâles.
Elles semblent fatiguées.
Règle 14 : accord du verbe
Un verbe est un mot qui désigne une action (chanter, dormir, finir…) ou un état (être, paraître,
devenir, sembler….).
Un verbe est un mot qui se conjugue.
Le verbe existe sous trois formes :
- Infinitif
- Participe passé
- Conjugué
1- Infinitif
A l’infinitif le verbe est invariable. Attention aux verbes du premier groupe que l’on peut
confondre avec le participe passé ou le verbe conjugué à l’imparfait. Voir règle 15
2- Participe passé
Voir règle 15
3- Le verbe conjugué
Quand un verbe est conjugué, on se pose 3 questions pour trouver sa terminaison :
- Le temps
- Le groupe
- Le sujet/la personne
ATTENTION !!!!
Le sujet peut être éloigné du verbe,
Ex : Les enfants, fatigués de leur promenade, mangent leur goûter.
il peut être derrière le verbe.
Ex : derrière la colline, habitent des ours.
Plusieurs verbes peuvent avoir le même sujet.
Ex : les sportifs boivent, mangent et se reposent avant une grande compétition.
Règle 15 : participe ou infinitif
RAPPEL : Le verbe existe sous trois formes :
- Infinitif
- Participe passé
- Conjugué
1 Choisir la bonne forme.
Pour les verbes du 1° groupe, il est parfois difficile de distinguer les 3 formes car on entend le
même son à la fin.
Ex : J’ai joué au foot.
Il a appris à jouer au foot.
Je jouais au foot quand il est arrivé.
Quelques trucs :
Afin de savoir quelle est la forme du verbe et en déduire la terminaison, on remplace le verbe par
un verbe du troisième groupe.
Ex :
J’ai (dormi donc participe passé) joué au foot.
Il a appris à (dormir donc infinitif) jouer au foot.
Je (dormais donc verbe conjugué à l’imparfait) jouais au foot quand il est arrivé.
Après à, de ou un verbe conjugué, on trouve toujours un infinitif.
Ex :
Il est interdit de jouer au foot.
Il a appris à jouer au foot.
Il faut jouer pour se détendre.
2 En déduire la bonne orthographe des verbes du premier groupe
Si le verbe est à l‘infinitif, il s‘écrit « er » à la fin
Si le verbe est au participe, il s’écrit « é », « ée », «és » ou « ées » :
Le participe passé peut être utilisé comme un adjectif. Dans ce cas-là il s’accorde en genre et en nombre
avec le nom.
Ex : les enfants fatigués sont dans la cour.
Le participe passé peut être utilisé dans le passé composé :
- Avec l’auxiliaire être, le participe s’accorde avec le sujet.
Ex : Les gens sont emmenés dans des trains.
- Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde pas avec le sujet.
Ex : Les gens ont emmené leurs bagages.
- Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec le COD s’il est devant le verbe
Ex : Les valises que les gens ont emmenées, sont lourdes.
Si le verbe est conjugué à l’imparfait, il prend la terminaison correspondant au sujet « ais », « ait »
ou « aient »
Règle 16 : la/là/l’as/l’a
Là est un adverbe. Il indique un lieu.
Exemple : Ici, il fait beau ! Là il neige !
Astuce : On peut le remplacer par « ici ».
Il indique aussi un moment, une période ou un temps précis.
Exemple : À ce moment-là, le téléphone a sonné.
Astuce : On peut le remplacer par « en ce moment ».
La est
- Un article défini, il détermine un nom féminin.
Exemple : La robe que la jeune fille porte.
Astuce : On peut le remplacer par une ou par cette.
- un pronom personnel.
Exemple : Elle porte la robe rouge. Elle la porte bien !
Astuce : On peut le remplacer par le, pronom personnel masculin. Ex: Il la voit souvent.
Il le voit souvent.
« l’a » est composé de deux éléments :
o « l’ » est un pronom personnel le ou la (dont la voyelle est supprimée).
o « a » est la forme du verbe avoir à la 3e personne du singulier (il a).
Exemple : J’ai donné l’information à Pierre. Pierre te l'a dit.
Astuce : On peut le remplacer par l’avait.
« l’as » est composé de deux éléments :
o « l’ » est un pronom personnel le ou la (dont la voyelle est supprimée).
o « as » est la forme du verbe avoir à la 2e personne du singulier (tu as).
Exemple : J’ai perdu mon sac ! Où l'as-tu perdu ?
Astuce : On peut le remplacer par l’avais.
17 : se, ce, ceux.
'Ce', 'se' et 'ceux' sont des homonymes grammaticaux.
 'Ce' est un déterminant démonstratif. Il se place devant un nom au masculin singulier et
sert à désigner quelque chose ou quelqu'un.
On peut le remplacer par 'ces'.
EXEMPLE: Ce garçon est mon ami.
Ces garçons sont mes amis.
C'est également un pronom démonstratif qui signifie 'ceci' ou 'cela'.
EXEMPLE: Ce qui nous rassure.
Cela nous rassure.
 'Se' est un pronom personnel.Il se place toujours devant un verbe.
Il devient 'me, te, nous, vous' quand le verbe est conjugué à d'autres personnes.
EXEMPLE: Il se lave.
Tu te laves.
 'Ceux' est un pronom démonstratif qui remplace un nom masculin pluriel. On peut le
remplacer par 'celles'.
EXEMPLE: Ceux qui pleurent dérangent.
Celles qui pleurent dérangent.
Règle 18 : c'est, s'est, sais, sait et ses, ces.
Pour choisir entre les différents homophones de [sε], on met la phrase au passé.
S’est – c’est
Lorsque [sε] peut être transformé en [setε] il s'agit du verbe être précédé de c' (c'est)
ou s' (s'est) :
- On écrit s'est lorsqu'il s'agit d'un verbe pronominal à un temps composé. On
peut remplacer par je me suis
Le randonneur [sε] perdu. → le randonneur s’était perdu
Donc, c’est le verbe être : c’est ou s’est
On peut dire : Je me suis perdu
On écrit donc : Le randonneur s’est perdu
- On écrit c’est lorsqu’on peut remplacer par « cela est »
[sε] cher → c’était cher
Donc, c’est le verbe être : c’est ou s’est
peut dire : cela était cher
On écrit donc : C’est cher
Sais -sait
Lorsque [sε] peut être transformé en [savε] il s'agit du verbe savoir.
On écrit sais lorsqu’il est conjugué à la première personne et sait lorsqu’il est
conjugué à la 3° personne
Je [sε] faire → je [savε] faire
Donc, c’est le verbe savoir
On écrit : je sais faire
Ces - ses
Lorsque [sε] n’est pas transformé il s'agit d’un déterminant : ses ou ces.
- On écrit ses si on peut remplacer par mes sinon on écrit ces
Il prend [sε] chaussures→ Il a pris [sε] chaussures
Donc c’est un déterminant
On peut dire : je prends mes chaussures
On écrit : Il prend ses chaussures
- On écrit ces si on peut remplacer par celle-là
Ces villes sont belles →celles-là sont belles.
Règle 19 : mais, mes, met, mets, m’est
« mes » est un déterminant possessif (comme « tes », « ses »,
« notre », etc.
Exemple J'ai égaré mes lunettes. (Tu as égaré tes lunettes.)
:
« mais » est une conjonction de coordination comme « et » et
« ou ».
Exemple une visite brève mais intéressante (une visite brève
: et intéressante)
« je mets », « tu mets », « il met » sont des formes du verbe
mettre au présent de l'indicatif. À l'imparfait, cela devient « je
(ou tu) mettais », « il mettait ».
Exemple Elle met ce collier pour sortir. (Elle mettait ce collier
: pour sortir.)
(Il est question de « mettre un collier ».)
« m'est » est formé du pronom personnel m' suivi du verbe être
e
e
à la 3 personne du singulier du présent. (« m'es » à la 2
personne).
À l'imparfait, il se transforme en « m'était ».
Exemple Cet outil m'est très utile. (= Cet outil est très utile à
: moi.)
(Cet outil m'était très utile.)
Règle 21 : tout / tous / toute / toutes
Tout' devant un nom est un déterminant. Il s'accorde avec le nom en genre et en nombre.
EXEMPLE : Tout enfant portera un manteau (= chaque enfant..)
Tous les enfants porteront un manteau
Toutes les filles porteront un manteau.
Tout devant un verbe est un pronom, il s’accorde avec le nom qu’il remplace
EXEMPLE:Ne t'inquiète pas pour les bagages, tout suit. ( sens collectif)
Ne t'inquiète pas pour les bagages,,tous suivent. (tous les bagages)
Ne t'inquiète pas pour les valises, toutes suivent. (toutes les valises)
'Tout' devant un adjectif qualificatif est un adverbe la plupart du temps il est invariable
EXEMPLE : Elle est tout émue
ils sont tout émus
On peut le remplacer par vraiment
Règle 22 : Quand, quant, qu’en
QUAND si ce mot exprime le temps. On peut généralement le remplacer par LORSQUE
Ex : quand il pleut, je ne sors pas.
QU'EN s'écrit ainsi si l'on peut décomposer le 'qu'en' en 'QUE EN'
Ex : Il est excellent, qu’en penses-tu ?
QUANT s'écrit ainsi si on peut le remplacer par EN CE QUI CONCERNE. Il est suivi de la
préposition 'à' ou 'au' ou 'aux
Ex : Je joue aux billes, quant à mon frère il joue aux voitures.
Règle 23 : Ni, n’y, si, s’y
« Si » est une préposition. Il marque la supposition : si j'avais de l'argent, j'aurais...
« S'y » est la contraction de « se y ». Il parle d'un endroit : il s'y rend (chez le boucher) ' je m'y
rends
On peut le remplacer par « m’y »
« ni » est une conjonction de coordination qui marque la négation : je n'aime ni le chocolat ni la
fraise.
Il y a toujours 2 ni : ni…..ni……
« n'y » est la contraction de « ne y » et marque la négation : je n'y vais jamais (je ne vais jamais
dans cet endroit)
Je n’y réponds pas (je ne réponds pas à cette question)
Règle 24 : Leur et Leurs
Leur peut-être :
- déterminant possessif
- pronom personnel
-
1ère possibilité : Pronom
Il est un pronom de la troisième personne du pluriel. C'est le pluriel de lui.
C’est un complément d'objet indirect, il remplace un pronom ou un nom.
Il se place immédiatement devant le verbe.
Il est invariable ! Il ne prend jamais de S.
Exemple :
Les élèves ont crié. Je ne sais pas ce qu'il leur (pronom) a pris.
Explications: remplace « les élèves » donc c’est un pronom.
Astuce : il signifie 'à eux ou à elles'.
-
2ème possibilité : déterminant possessif
Il indique une possession.
Les possesseurs ont un seul objet en commun ->singulier « Leur ».
Exemple :
Cette table était leur seule richesse.
Explications: marque l'appartenance c’est un déterminant possessif : Il n’y a qu’un objet.
Chaque possesseur à plusieurs objets -> pluriel « Leurs ».
Exemple :
Les voisins nous ont prêté leurs bicyclettes.
Explications: marque l'appartenance, c’est un déterminant possessif : Il y a plusieurs objets.
Règle 25 : sans, s'en, sens, sent
1. "sans" est une préposition
Exemple : ► un lit sans draps – Il est arrivé sans prévenir.
2. "s'en" fait partie d'un verbe pronominal à la 3e personne (du singulier ou pluriel). Il peut
être remplacé par "m'en" ou "t'en"
Exemple : ► Il s'en va. (Je m'en vais – Tu t'en vas)
3. "sens" et "sent" sont des formes du verbe "sentir". On peut donc les conjuguer.
Exemple : ► Je (ou tu) sens un courant d'air. – Je (ou tu) sentais un courant d'air.
► Il sent la colère monter en lui. - Il sentait la colère monter en lui.
Téléchargement
Explore flashcards