Particularités de l`arabe

advertisement
Herzet Sarah
Honnay Fabienne 2NSA
Les particularités de l’arabe marocain
Généralités : L’arabe (al ʿarabīya) est la langue parlée à l’origine par les Arabes de la péninsule Arabique. C’est une langue sémitique
(comme l’akkadien, l’hébreu, le syriaque, le phénicien et l’araméen) et flexionnelle dont l’alphabet, comme l’alphabet latin, est issu de
l’alphabet phénicien. Comme pour les autres écritures sémitiques, il s’agit d'un abjad dans lequel ne figure normalement que les consonnes
(au contraire des alphabets dérivés du grec ancien), toutefois des signes diacritiques ont été ajoutés et certaines lettres peuvent être aussi
employées comme semivoyelles. L'arabe s'écrit de droite à gauche.
Du fait de l'expansion territoriale au Moyen Âge et par la diffusion du Coran, cette langue, devenue langue liturgique, s’est répandue dans
tout le Proche-Orient, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.
Caractéristiques de la langue
Difficultés dans le cadre du cours
Exemples
Difficultés d’ordre phonétique
Les voyelles




Accentuation très importante : un même
mot peut avoir des significations
différentes selon la "longueur" des
voyelles dans le mot.
Le système des voyelles en arabe est
différent et beaucoup plus simple.
Si on prononce un mot avec une intonation "C’est magnifique !" ou " C’est maaaagnifique !"
différente l’apprenant pensera que c’est un mot
différent et ne comprendra pas.
Difficulté de prononciation des voyelles :
- é-è-i  i
- é-è  e
- ui
- e est confondu avec u ou o
Les voyelles nasales (on, an…) n’existent Difficulté de les différencier pour l’apprenant.
pas.
L’arabe escamote volontiers les voyelles
et ne prononce pas plusieurs voyelles de
Herzet Sarah
Honnay Fabienne 2NSA
suite.
Les consonnes

L’arabe connait presque toutes les Parfois difficulté de différenciation :
- b/p
consonnes du français (+ plusieurs
- v/f
autres).
- g/q
Sens de l’écriture

Le sens de l’écriture est inversé par Les règles de grammaire qui font appel à des Le participe passé s’accorde avec le COD placé
notions telles que devant, derrière sont avant
rapport au français.
compliquées à appliquer.
Difficulté supplémentaire de lecture lorsque le Dictionnaires, journaux…
texte est en colonnes.
Grammaire
Le genre

Notions de masculin et féminin Difficulté de distinguer le masculin du féminin.
différentes. Presque tous les noms sont
masculins sauf s’ils sont terminés par a ou
s’ils désignent une femme ou un animal
femelle.
Un seul article défini (invariable) accolé au Mauvaise utilisation de l’article.
nom.
Le nombre

En arabe le pluriel est interne (le mot L’apprenant ne perçoit pas les marques du pluriel
puisqu’en français elles ne se prononcent pas
change sans règle précise).
-
Il doit apprendre à repérer les marques du
pluriel : dans les mots
dans la phrase (personne du verbe, genre du
Herzet Sarah
Honnay Fabienne 2NSA

Si le nom est précédé d’un chiffre le mot souvent.
reste au singulier.
déterminant…)
L’adjectif



Mon bic le petit. >< Mon petit bic.
L’adjectif qualificatif se place derrière le
nom (comment souvent en français) MAIS
Si article : se place devant l’adjectif et pas
devant nom.
L’adjectif possessif = série unique de
pronoms qui s’accolent à la fin d’un verbe,
nom, préposition.
L’adjectif démonstratif = particule
invariable.
Erreurs fréquentes de construction dans les
phrases.
Le système en français est beaucoup plus
compliqué à percevoir.
Idem.
Le pronom


Soit ils pensent que « ilvoit » est un verbe  Le
Difficulté
de
formulation.
professeur ilvoit.
Le pronom personnel sujet ne s’exprime
Soit ils savent que « voit » est le verbe et ils ne
pas.
Difficulté
de
percevoir
le
on
et
les
formes
mettent pas de pronom.
Pas de pronom indéfini
impersonnelles.
Le verbe



Le verbe être n’existe pas au présent mais Difficulté d’utiliser les verbes être et avoir.
au passé oui.
Le verbe avoir n’existe pas
- Préposition + pronom
- Nom + nom sujet
Au passé et au futur, le verbe avoir est Peu de difficultés
toujours exprimé par le verbe être.
Les autres verbes : idem français sauf
quand il s’agit d’un collectif qui demande
Moi, marocain. = Je suis marocain.
Chez moi, une maison. = J’ai une maison.
Herzet Sarah
Honnay Fabienne 2NSA
le singulier.
Les modes et temps




Très différents en français et en arabe :
- Ne reposent pas sur la notion de
temps ;
- Pas de concordance des temps.
Notions principales en arabe : accompli et
non-accompli : les temps se composent
avec ces deux temps verbaux et
l’auxiliaire être.
Le conditionnel n’existe pas (utilisation
d’une particule).
L’infinitif n’existe pas
L’interrogation

Regarder déjà remplir notre cahier = Regardez,
nous avons déjà rempli notre cahier.
L’infinitif est facile à repérer donc l’apprenant à
tendance à s’en servir trop souvent.
 Très peu de points communs dans le système
de temps, pas de comparaison possible lors de
l’apprentissage.
L’arabe ne connait pas l’inversion.
Cela ne pose problème qu’à l’écrit.
Utilisation d’une particule (ouesh).
La construction de la phrase


Pas de p2 relative  pas de pronom
relatif (utilisation de la phrase
coordonnée).
Il faut et devoir se traduit en arabe par
une expression invariable suivi d’un verbe
conjugué.
Je vois un garçon : il pleure. >< Je vois un garçon
qui pleure.
Il faut tu viens chez moi. >< Il faut que tu viennes
chez moi /tu dois venir chez moi.
Herzet Sarah
Honnay Fabienne 2NSA

Pas de proposition infinitive
Il pensait il part. >< Il pensait partir.
Le lexique
Il existe quelques mots qui, en marocain et en
français, sont construits à partir des mêmes
racines ou simplement empruntés d’une langue à
l’autre.
Alphabet  alf be
Musique  moussika
coton  cottn
tomates  tomatem
Téléchargement