Telechargé par Abdelaziz EL GHZIZAL

Capteurs

CAPTEURS
I- Principes fondamentaux
A-Définitions et caractéristiques générales
Dans de nombreux domaines (industrie, recherche
scientifique, loisirs…), nous avons besoin de contrôler
de nombreux paramètres physiques (température,
force, position, vitesse, débit, luminosité, …).
Le capteur (ou transducteur) est l’élément
indispensable à la mesure de ces grandeurs physiques.
Mesurande m : c’est la grandeur physique
(en général non électrique) que l’on veut mesurer
(déplacement, température, pression, etc.)
C’est la grandeur d’entrée du capteur ou l’excitation.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
1
CAPTEURS
Capteur : un capteur est un organe de prélèvement
d’information qui élabore à partir d’une grandeur
physique (la mesurande m), une autre grandeur
physique de nature différente (s). Cette autre
grandeur physique est une « image » exploitable de
la mesurande.
Généralement, on obtient une grandeur de sortie de type
électrique. Elle peut être soit une charge, une tension,
un courant ou une impédance (R, L, C)
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
2
CAPTEURS
Mesurande
(m)
S=f(m)
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
3
CAPTEURS
La grandeur de sortie s est fonction de la mesurande :
s = F(m)
Cette relation résulte des lois physiques qui régissent le
fonctionnement du capteur, de sa construction
(géométrie, dimensions), des matériaux qui le
constituent et éventuellement de son environnement et
de son mode d’emploi (température, alimentation).
B- Classification des capteurs
Les capteurs passifs
Il s’agit d’impédances (R, L, C) dont l’un des paramètres
déterminants est sensible à la mesurande. Ils ont besoin,
dans la plupart des cas, d’un apport d’énergie extérieur
pour fonctionner. L'impédance
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
4
CAPTEURS
d'un capteur passif et ses variations ne sont mesurables
qu'en intégrant le capteur dans un circuit
électrique, et son conditionneur.
Dans l’expression littérale d’une impédance sont
présents des termes liés :
d’une part à sa géométrie et à ses dimensions
d’autre part aux propriétés électriques des matériaux :
résistivité ρ, perméabilité magnétique μ, constante
diélectrique є.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
5
CAPTEURS
La variation d’impédance peut donc être due à l’action
de la mesurande :
soit sur les caractéristiques géométriques ou
dimensionnelles
soit sur les propriétés électriques des matériaux
plus rarement sur les deux simultanément
Les paramètres géométriques ou dimensionnelles de
l’impédance peuvent varier si le capteur comporte soit
un élément mobile, soit un élément déformable
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
6
CAPTEURS
Elément mobile
La bobine à inductance variable (noyau de fer mobile)
A chaque position de l’élément mobile correspond une
valeur de l’impédance ; la mesure de celle-ci permet de
connaître la position. C’est le principe d’un grand
nombre de capteurs de position ou de déplacement :
potentiomètre, inductance à noyau mobile,
condensateur à armature mobile.
La bobine à inductance variable (noyau de fer mobile)
Principes de fonctionnement :
Un noyau magnétique se déplace à l'intérieur d'une
bobine. Ce déplacement entraîne une variation de
l'inductance de la bobine.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
7
CAPTEURS
Inductance à noyau de fer
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
8
CAPTEURS
Condensateur variable
Principes de fonctionnement :
la valeur C du condensateur
varie en fonction de la distance
e entre les 2 plaques
C=epsilon x S/e
Elément déformable
La déformation résulte de forces – ou de grandeurs
s’y ramenant (pression, accélération) – appliquées soit
directement, soit indirectement au capteur.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
9
CAPTEURS
Exemple : armature d’un condensateur soumise à une
pression différentielle
Les pressions P1 et P2
sont transmises par
l'intermédiaire d'une
huile de silicone à
la membrane
déformable, ce qui
entraîne une variation
de la capacité entre les
armatures et la
membrane déformable
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
10
CAPTEURS
Aperçu des divers mesurandes susceptibles de modifier
les propriétés électriques de matériaux employés pour
la réalisation de capteurs passifs
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
11
CAPTEURS
Les capteurs actifs
Dans ce cas, la sortie du capteur est équivalente à un
générateur. C’est un dipôle actif qui peut être du type
courant, tension ou charge.
Un capteur actif est généralement fondé dans son
principe sur un effet physique qui assure la conversion
en énergie électrique de la forme d'énergie propre à la
grandeur physique à prélever, énergie thermique,
mécanique ou de rayonnement…
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
12
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
13
CAPTEURS
Les effets physique les plus classiques sont :
Effet thermoélectrique (ou effet Seebeck) :
Un circuit formé de deux conducteurs de nature
chimique différente, dont les jonctions sont à des
températures T1et T2, est le siège d'une force
électromotrice d'origine thermique e(T1,T2).
Application : détermination,
à partir de la mesure de e,
d’une température inconnue
T1 lorsque T2 (0 ◦C par exemple)
est connue.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
14
CAPTEURS
Effet pyro-électrique
Les matériaux pyro-électrique sont des substances
capable de génèrer des charges électriques en résponse
à un flux de chaleur.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
15
CAPTEURS
Effet piézo-électrique :
L'application d'une contrainte mécanique à certains
matériaux dits piézo-électriques (le quartz par exemple)
entraîne l'apparition d'une déformation et d'une même
charge électrique de signe différent sur les faces
opposées.
Application : mesure de forces ou de
grandeurs s’y ramenant (pression,
accélération) à partir de la tension que
provoquent aux bornes d’un
condensateur associé à l’élément
piézoélectrique les variations de sa
charge
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
16
CAPTEURS
Effet d'induction électromagnétique :
La variation du flux d'induction
magnétique dans un circuit électrique induit une
tension électrique (détection de passage d'un objet
métallique).
Application : la mesure de la f.é.m.
d’induction permet de connaître la
vitesse du déplacement qui est à son
origine
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
17
CAPTEURS
Effet photo-électrique :
On en distingue plusieurs, qui diffèrent par leurs
manifestations mais qui ont pour origine commune
la libération de charges électriques dans la matière sous
l’influence d’un rayonnement lumineux ou plus
généralement électromagnétique, dont la longueur
d’onde est inférieure à une valeur seuil, caractéristique
du matériau.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
18
CAPTEURS
Effet Hall :
Un matériau, généralement semi-conducteur et
sous forme de plaquette, est parcouru par un courant I
et soumis à une induction B faisant un angle θ avec
le courant. Il apparaît, dans une direction perpendiculaire
à l’induction et au courant une tension VH qui a pour
expression : VH = KH · I · B · sin θ, où KH dépend du
matériau et des dimensions de la plaquette.
Application : un aimant lié à l’objet dont on
veut connaître la position détermine les
valeurs de B et θ au niveau de la plaquette :
la tension vH , qui par ce biais est fonction
de la position de l’objet en assure donc une
traduction électrique
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
19
CAPTEURS
Effet photovoltaïque :
Des électrons et des trous sont libérés au voisinage
d’une jonction de semi-conducteurs P et N illuminée ;
leur déplacement dans le champ électrique de
la jonction modifie la tension à ses bornes.
Application :
panneaux solaires
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
20
CAPTEURS
Corps d’épreuve, capteurs composites
Pour des raisons de coût ou de facilité d’exploitation, on
peut être amené à utiliser un capteur, non pas sensible
au mesurande mais à l’un de ses effets. Le corps
d’épreuve est le dispositif qui, soumis au mesurande
étudié en assure une première traduction en une autre
grandeur physique non électrique, le mesurande
secondaire, qu’un capteur adéquat traduit alors en
grandeur électrique. L’ensemble formé par le corps
d’épreuve et un capteur actif ou passif constitue un
Capteur composite.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
21
CAPTEURS
Mesurande
secondaire
Mesurande
primaire
Signal de faible niveau
en mA , mC, mV
Élément de transduction
Passif (Impédance R, L, C…)
Actif ( Thermocouple..)
Corps
d’épreuve
Capteur composite
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
22
CAPTEURS
Exemple : la jauge d’extensiométrie
Les corps d’épreuve sont très utilisés pour la mesure de grandeurs
mécaniques. Celles-ci imposent au corps d’épreuve des
déformations ou des déplacements auxquels un capteur
approprié est sensible.
Ainsi, par exemple, une traction F exercée sur une barre entraîne
une déformation ΔL/L qui est mesurable par la variation ΔR/R de
la résistance d’une jauge collée sur la barre :
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
23
CAPTEURS
Remarque : Dans le cas d'une contraction, la résistance
de la jauge serait R0 - DR.
C- Les grandeurs d’infLuence
Le capteur, de par ses conditions d’emploi, peut se
trouver soumis non seulement au mesurande mais à
d’autres grandeurs physiques dont les variations sont
susceptibles d’entraîner un changement de la
grandeur électrique de sortie qu’il n’est pas possible de
distinguer de l’action du mesurande.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
24
CAPTEURS
Ces grandeurs physiques « parasites » auxquelles la
réponse du capteur peut être sensible sont les
grandeurs d’influence.
Les principales grandeurs d’influence sont la
température, la pression, l’accélération, les vibrations,
l’humidité, les champs magnétiques, tension
d’alimentation etc.
Si l’on désigne par g1, g2... les grandeurs d’influence, la
relation entre grandeur électrique de sortie s
et mesurande m, qui dans le cas idéal serait :
s = F (m)
devient :
s = F (m, g1, g2...)
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
25
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
26
CAPTEURS
Afin de pouvoir déduire de la mesure de s la valeur de m,
il est donc nécessaire :
– soit de réduire l’importance des grandeurs d’influence
au niveau du capteur en le protégeant par un
isolement adéquat : supports antivibratoires, blindages
magnétiques;
– soit de stabiliser les grandeurs d’influence à des
valeurs parfaitement connues et d’étalonner le
capteur dans ces conditions de fonctionnement :
enceinte thermostatée ou à hygroscopie contrôlée,
sources d’alimentation régulées ;
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
27
CAPTEURS
– soit enfin d’utiliser des montages qui permettent de
compenser l’influence des grandeurs parasites :
pont de Wheatstone avec un capteur identique placé
dans une branche adjacente au capteur de
mesure
D- La chaine de mesure
Conditionneur
de signaux
capteur
Unité
d’affichage
mesure
Grandeur
mesurée
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
28
CAPTEURS
La structure de base d'une chaîne de mesure comprend
au minimum trois étages :
Un capteur sensible aux variations d'une grandeur
physique et qui, à partir de ces variations, délivre une
autre grandeur physique.
Un conditionneur de signaux dont le rôle principal est
l'amplification du signal délivré par le capteur pour lui
donner un niveau compatible avec l'unité de
visualisation ou d'utilisation. Cet étage peut parfois
intégrer un filtre qui réduit les perturbations présentes
sur le signal.
Une unité de visualisation et/ou d'utilisation qui
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
29
CAPTEURS
permet de lire la valeur de la grandeur et/ou de
l'exploiter dans le cas d'un asservissement, par exemple.
E- Capteurs intégrés
Un capteur intégré est un composant réalisé par les
techniques de la Microélectronique et qui regroupe sur
un substrat de silicium commun le capteur proprement
dit, le corps d’épreuve éventuel, et des circuits
électroniques de conditionnement du signal.
L’intégration apporte de multiples avantages :
miniaturisation, diminution des coûts par la fabrication
en grande série, accroissement de la fiabilité par
suppression de nombreuses
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
30
CAPTEURS
connexions soudées, interchangeabilité améliorée,
meilleure protection vis-à-vis des parasites, le signal
étant conditionné à sa source.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
31
CAPTEURS
F- Capteurs intelligents
On désigne par capteur intelligent l’ensemble de mesure
d’une grandeur physique constitué de deux parties :
 une chaîne de mesure pilotée par microprocesseur ;
 une interface de communication bidirectionnelle.
Le capteur intelligent offre des avantages spécifiques :
configurabilité à distance ; crédibilité accrue des mesures
et aide à la maintenance grâce aux informations d’état
fournies ; répartition des tâches, déchargeant le
calculateur central.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
32
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
33
CAPTEURS
Métrologie de la mesure
A-quelques définitions
La résolution : est la plus petite variation du mesurande
que le capteur est capable de déceler.
La gamme de mesure: c'est l'ensemble des valeurs du
mesurande pour lesquelles un instrument de mesure est
Supposé fournir une mesure correcte.
L’étendue de mesure (range): correspond a la
différence entre la valeur maximale et la valeur minimale
de la gamme de mesure. Pour les appareils a
gamme de mesure réglable, la valeur maximale de
l’étendue de mesure est appelée « pleine échelle ».
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
34
CAPTEURS
La rangeabilité (Turn down) : On définit la rangeabilité
par le rapport entre l’étendue de mesure minimale
et la pleine échelle (étendue de mesure maximale) .
La répétabilité: caractérise la même mesure, effectuée
selon la même procédure, avec le même
appareillage, par la même personne, en un même lieu et
en un temps court vis à vis de la durée d'une mesure.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
35
CAPTEURS
La reproductibilité: est l'étroitesse de l'accord entre les
résultats des mesures d'une même grandeur dans le cas
où les mesures individuelles sont effectuées au moyen de
différents instruments, suivant diverses méthodes, par
des opérateurs distincts en des temps et des lieux
différents.
B-éTALONNAGE
La caractéristique statique
ou courbe d’étalonnage
est la courbe qui
représente la réponse
statique en fonction du
mesurande.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
36
CAPTEURS
Elle ne donne pas d’informations sur les caractéristiques
transitoires du capteur.
La courbe d’étalonnage
permet aussi de connaître
la relation inverse entre
le mesurande et la mesure.
La courbe d'étalonnage
peut être définie par un
tableau représentatif de points
discrets de mesure. Il est possible d’affiner la
conversion par interpolation linéaire.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
37
CAPTEURS
La courbe d'étalonnage peut être définie par une
Relation fonctionnelle s = F(m)
Cas 1 : la loi est connue physiquement
Exemple d'une sonde de température type thermistance
Cas 2 : la loi est une approximation polynomiale
déterminée par régression
Exemple d'une sonde de température type Pt100
Capteurs, chaine de mesure et métrologie
L'inversion de la relation fonctionnelle n'est pas un
problème trivialA. EL! GHZIZAL Le 06/11/2013
38
CAPTEURS
C- Sensibilité
La sensibilité en un point de mesure s'exprime par
le quotient de la variation de la réponse par la variation
du mesurande :
La sensibilité peut se déterminer graphiquement à partir
de la courbe d'étalonnage. La sensibilité est la pente de
la courbe au point M0.
Lorsque la loi physique reliant la réponse au mesurande
est connue, la sensibilité se déduit par dérivation
(par calcul donc) :
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
39
CAPTEURS
La sensibilité est une spécification déterminante dans
le choix d’un capteur. Elle permet à l’utilisateur d’estimer
l’ordre de grandeur de la réponse du capteur, connaissant
l’ordre de grandeur des variations du mesurande.
Un capteur est dit
"linéaire" lorsque sa
sensibilité est constante
sur l'étendue de
mesure
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
40
CAPTEURS
D- Rapidité, temps de réponse
Il s’agit d’une caractéristique transitoire du capteur.
C'est l'aptitude d'un instrument à suivre les variations de
la grandeur à mesurer. On peut la chiffrer de plusieurs
manières :
 Temps de réponse (à x%) à un échelon du mesurande ;
dans ce cas, on définit le temps de réponse à 10%, c'est le
temps nécessaire pour que la mesure croisse, à partir de
sa valeur initiale jusqu‘à rester entre 90% et 110% de sa
variation totale.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
41
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
42
CAPTEURS
 bande passante du capteur (à –3 dB par exemple) ;
La bande passante est la bande de fréquence pour laquelle
le gain du capteur est compris entre deux valeurs. Le gain
du capteur est le rapport x/X généralement exprimé en
dB.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
43
CAPTEURS
E-Fidélité, justesse et précision
Fidélité : La fidélité est la qualité d'un appareillage de
mesure dont les erreurs sont faibles. L‘écart-type est
souvent considéré comme l'erreur de fidélité.
Un instrument est d'autant plus fidèle que son écart type
est faible.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
44
CAPTEURS
Justesse : C’est l’aptitude d’un capteur à délivrer une
réponse proche de la valeur vraie et ceci indépendamment
de la notion de fidélité. Elle est liée à la valeur moyenne
obtenue sur un grand nombre de mesures par rapport à la
valeur réelle.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
45
CAPTEURS
Précision : Un appareil précis est à la fois fidèle et juste.
La précision définie l’écart en % que l’on peut obtenir
entre la valeur réelle et la valeur obtenue en sortie du
capteur.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
46
CAPTEURS
F-les erreurs de mesure
L'incertitude (dx) : Le résultat de la mesure x d'une
grandeur X (mesurande) n'est pas complètement défini
par un seul nombre. Il faut au moins la caractériser par
un couple (x, dx) et une unité de mesure. dx est
l'incertitude sur x. Les incertitudes proviennent des
différentes erreurs liées à la mesure.
Ainsi, on a : x-dx < X < x+dx
Exemple : 3 cm ±10%, ou 3 cm ± 3 mm.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
47
CAPTEURS
Erreur absolue (e) : Résultat d'un mesurage x moins
la valeur vraie du mesurande X. Une erreur
absolue s'exprime dans l'unité de la mesure.
e=x-X
Exemple : Une erreur de 10 cm sur une mesure de
distance.
Erreur relative (er) : Rapport de l'erreur de mesure à une
valeur vraie de mesurande. Une erreur relative s'exprime
généralement en pourcentage de la grandeur mesurée.
er = e/X ; er% = 100 er
Exemple : Une erreur de 10 % sur une mesure de distance
(10 % de la distance réelle).
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
48
CAPTEURS
Les différentes erreurs possibles :
Les erreurs systématiques : Ce sont des erreurs
reproductibles reliées à leur cause par une loi physique,
donc susceptible d‘être éliminées par des corrections
convenables. On distingue:
L'erreur de zéro (offset)
C'est une erreur qui ne dépend
pas de la valeur de la grandeur
mesurée
Erreur de zéro = Valeur de x quand X = 0
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
49
CAPTEURS
L'erreur d'echelle (gain)
C'est une erreur qui dépend de façon linéaire de la
valeur de la grandeur mesurée.
Erreur de gain (dB) = 20 log(x/X)
L'erreur de linéarité
La caractéristique n'est pas
une droite.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
50
CAPTEURS
L'erreur due au phénomène
d'hystérésis
Il y a phénomène d'hystérésis
lorsque le résultat de la mesure
dépend de la précédente mesure.
L'erreur de mobilité
La caractéristique est en
escalier. Cette erreur est
souvent due à une
numérisation du signal
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
51
CAPTEURS
Les erreurs aléatoires : Ce sont des erreurs, non
reproductibles, qui obéissent à des lois statistiques.
Elles peuvent être due aux caractéristiques intrinsèques
(bruit thermique, frottement etc.), à des signaux
parasites d’origine électrique ou encore aux grandeurs
d’influence (température etc).
Même si leur origine est connue, on ne peut pas
connaître leur valeur ni leur signe ; pour les
évaluer, on fait appel à des méthodes statistiques
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
52
CAPTEURS
Evaluation des erreurs aléatoires :
Les erreurs entraînent une dispersion des résultats lors
de mesures répétées. Leur traitement statistique permet :
de connaître la valeur la plus probable de la grandeur
mesurée,
de fixer les limites de l'incertitude.
Moyenne
Lorsque la mesure d'une même grandeur X a été
répétée n fois, donnant les résultats :
x1, x2... xn, la valeur moyenne est définie par :
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
53
CAPTEURS
EQM (écart quadratique moyen)
Une indication de la dispersion de ces résultats est
donnée par l’écart quadratique moyen
(EQM) ou écart-type s :
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
54
CAPTEURS
Evaluation des erreurs aléatoires :
Lorsque les erreurs accidentelles affectant les différentes
mesures sont indépendantes, la probabilité d'apparition
des différents résultats satisfait habituellement à la loi
normale dite encore loi de Gauss :
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
55
CAPTEURS
Les erreurs accidentelles : Elles résultent d'une fausse
manœuvre, d'un mauvais emploi ou de
dysfonctionnement de l'appareil. Elles ne sont
généralement pas prises en compte dans la
détermination de la mesure.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
56
CAPTEURS
Ii- Capteurs de température
A- thermocouples
Principe du thermocouple : Si T2≠ T1 alors apparition
d’une tension U (effet Peltier)
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
57
CAPTEURS
Les différents types de thermocouples : On tient compte de la
température attendue pour la mesure mais également de l'action
corrosive du milieu ambiant (atmosphère oxydante, réductive,
sulfureuse, etc...) sur les constituants du couple pour arrêter son
choix.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
58
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
59
CAPTEURS
Avantages :
Larges gammes de température : de O à 1 600 K
Robustes : résistent aux chocs et aux vibrations
Réponse rapide (ms à qq s)
Fiables et précis
Reproductibles
Inconvénients :
Température de référence nécessaire
Réponse non linéaire
Faible sensibilité pour certains types de
thermocouples
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
60
CAPTEURS
B- capteurs à résistance métallique
R=R0(1+aT)
avec a=3.85·10-3°C-1 pour le platine (petites variations
de T>0°C car en réalité
𝑅 𝑇 = 𝑅0 (1 + 𝐴𝑇 + 𝐵𝑇 2 + 𝐶 𝑇 − 100 𝑇 3 )
Le type le plus courant, appelé «Pt100», a une
résistance de 100Ω à 0°C et 138,5 Ω à 100°C (variation
quasi linéaire entre -200 et 800°C)
Bonne stabilité chimique
Temps de réponse > thermocouple
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
61
CAPTEURS
La précision de la mesure dépend de la sonde mais aussi
de l’électronique de détection et du couplage mécanique
et thermique entre la sonde et le milieu étudié qui peut
entraîner une erreur de plusieurs degrés
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
62
CAPTEURS
Pour une grande longueur, les résistances des fils de
connections de la sonde au système de mesure ne sont
plus négligeables. Il faut donc tenir compte de cette
erreur en employant des dispositifs de câblages
particuliers.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
63
CAPTEURS
C- Les thermistances
Thermistance à coefficient de température négatif
(CTN)
Le Si soit polycristallin ou monocristallin intrinsèque a
de nature une résistance qui décroît avec la température
selon une loi simple du type :
R(T) = R0*exp ( B (1/T –1/T0) )
avec T en K; et B entre 3000 et 5000K.
Thermistance à coefficient de température positif
(CTP)
Les propriétés du Si massif font de lui un excellent
matériau pour la fabrication des capteurs de
température résistive telle que le PTC
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
64
CAPTEURS
Les PTC possèdent une zone de linéarité raisonnable et
une stabilité très accrue . Ils sont employés vu leur nature
dans la protection thermique . La fonction de transfère
Peut être approximée par:
Avec : R0 ( Ω ) et T0 (°K) sont la résistance et
la température au point de référence
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
65
CAPTEURS
Transfer
functions of PTC and NTC
thermistors as compared
with RTD
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
66
CAPTEURS
III- Capteurs de POSITION
Définition :
Les capteurs de position mesurent soit la position, soit
le déplacement d’un objet physique, ou généralement une
distance critique
Coordonnées de l’objet:
Linéaire
angulaire
Position
Déplacement
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
Mouvoir d’une position 1
À une position 2
67
CAPTEURS
Pour choisir un capteur de position on doit répondre aux
questions suivantes:
1. Quelle la grandeur du déplacement et sa nature
(linéaire, circulaire)
2. Quelle est la résolution: la précision recherchée
3. Quelle est la nature de l’objet en déplacement
4. Quelle est l’espace disponible pour le montage du
détecteur
5. Quel est l’environnement de l’objet
6. Quelle est la tension demandée par le capteur
A.Capteur potentiomètrique
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
68
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
69
CAPTEURS
Avantages:
Facile à mettre en œuvre
Linéaire
Inconvénients:
Notable charge mécanique(friction)
Nécessite un couplage physique avec l’objet
Déplacement lent
Frottement et alimentation causent une
augmentation de température du potentiomètre
Sensibilité à l’environnement (encrassement)
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
70
CAPTEURS
B. Capteur /détecteur capacitif
Supposons que l’électrode du milieu se déplace d’une
quantité x . Il va produire un changement dans les
valeurs des capacités respective C1 et C2.
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
71
CAPTEURS
L’amplitude du signal à la sortie de l’électrode du milieu
Pour la majorité des applications pratiques , quant on
mesure la distance par rapport à un objet conducteur ,
la surface de ce conducteur joue le rôle d’armature
Détecteur de proximité capacitive
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
72
CAPTEURS
ground
Capacitive probe
with a guard ring crosssectional view (a);
outside view (b
Notons que l’électrode plate principal est entouré par
des électrodes de garde reliés à la masse dans le but de
minimiser les effets de bord et améliorer la linéarité
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
73
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
74
CAPTEURS
La fréquence de fonctionnement est de l’ordre de
3Mhz. Cependant , la fréquence de réponse avec
l’environnement électronique du capteur est environ
40Khz
bonne détection des objets conducteurs et moins
pour les objets non conducteurs
tout objet conducteurs ou non ayant des propriétés
diélectriques spécifiques, en s’approchant de l’électrode
principal modifient la capacité (électrode-objet) et
produira un signal mesurable
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
75
CAPTEURS
C. Capteur /détecteur inductif
La position et le déplacement peuvent être détectés
par des méthodes d'induction électromagnétique.
Un couplage de flux magnétique entre deux bobines
peut être modifié par le mouvement d'un objet et par
la suite transformé en tension
Le principe est basé sur deux bobines primaires et
secondaires. La principale est excitée par une tension
AC (Vref ) qui induit un courant alternatif stable dans
la bobine secondaire
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
76
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
77
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
78
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
79
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
80
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
81
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
82
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
83
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
84
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
85
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
86
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
87
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
88
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
89
CAPTEURS
A. EL GHZIZAL
Le 06/11/2013
90