Telechargé par Mohamed Nait Mouloud

Préparation du TEF

publicité
Pour faciliter la vie des étudiants (texte à trous)
La vie d’étudiant n’est pas toujours facile. Entre un budget limité et le travail à fournir, il n’est
pas toujours évident de trouver les moyens nécessaires au quotidien en général. …(phrase
1)… C’est pourquoi l’association Echo, spécialiste des animations universitaires, a conçu la
CarteEtudiante.com. Née d’une réflexion conjointe des établissements concernés, commerces
et associations d’étudiants, elle pourrait bien devenir la nouvelle alliée des jeunes.
…(phrase2)… Nominative et magnétique, elle est valable toute l’année scolaire et fait
bénéficier son titulaire de réductions immédiates : …(phrase 3)… Elles portent sur les
formations, la restauration, les vêtements, les voyages et les divertissements. A vocation
communautaire, la carte permet aux étudiants de se rassembler via le site internet dédié qui
regorge d’idées de sorties. …(phrase 4)… Et cela en toute sécurité, car elle est complétée par
une charte qui préconise notamment ma mise en place de navettes et postes de secours
pendant ces manifestations. …(phrase 5)… Certaines pensent même à l’utiliser comme badge
magnétique d’accès sécurisé à certaines salles.
Phrase 1 :
A. Alors, les parents aident leurs enfants.
B. On organise alors son temps au mieux.
C. Pourtant, les jeunes ne se découragent pas.
D. Il est difficile aussi de s’occuper de ses loisirs.
Phrase 2 :
A. L’association Echo mise sur leur enthousiasme.
B. Une enquête sur leurs attentes conforte cette idée.
C. Ils sont généralement friands de ce type de proposition.
D. Cette carte offre, pour 10 euros, une multitude d’avantages.
Phrase 3 :
A. celles-ci profitent à tout son entourage
B. elle lui permet alors de limiter ses dépenses
C. il profite ainsi des remises allant de 10 à 50 %
D. un délai d’utilisation de trois mois lui est alors imposé
Phrase 4 :
A. Sans pour autant les éloigner de leurs études.
B. L’inscription à ce site est fortement conseillée.
C. Ces rencontres ne sont pas seulement virtuelles.
D. Elle les invite aussi à des rendez-vous festifs ou culturels.
Phrase 5 :
A. Une démarche qui suscite l’inquiétude des municipalités.
B. Ces mesures rassurantes sont accueillies avec bienveillance.
C. Déjà séduites, plusieurs écoles et associations en font la promotion.
D. En complément, une assurance est proposée aux étudiantes mineures.
Les listes des taches à faire (texte à trous)
(…phrase 1…) John Herman, un cadre d’une entreprise de télécommunication, a utilisé
pendant des années des milliers de fiches cartonnées pour parvenir à faire ce qu’il avait à
faire. (…phrase 2…) En effet, il lui est arrivé plusieurs fois de perdre une fiche ou, pire
encore, de les perdre toutes et, par conséquent, de devoir les reconstituer.
Comme John Herman, beaucoup de cadres voient dans les listes de choses à faire le moyen
d’éviter les défaillances en tout genre. Les listes sont souvent présentées comme la clé de
l’efficacité. (…phrase 3…) Au lieu de faire des choses vraiment importantes, certains en
arrivent à vouloir en faire le plus possible.
(…phrase 4…) Si on est désorganisé, la technologie accentue la pagaille. 30 % des listophiles
passent plus de temps à gérer leurs listes qu’à s’acquitter des tâches qu’ils notent. Ces gens se
sentent plus à l’aise en mode pause qu’en mode action. (…phrase5…)
Phrase 1 :
A- Les listes de choses à faire sont essentiellement utilisées par les ouvriers.
B- Les listes de choses à faire stimulent la créativité au sein des entreprises.
C- Les listes de choses à faire sont le meilleur moyen de meubler les heures de loisir.
D- Les listes de choses à faire font partie des contraintes professionnelles des cadres.
Phrase 2 :
A- Cela lui prenait un temps fou.
B- C'était son passe-temps favori.
C- Cela lui faisait gagner du temps.
D- Cela le dispensait d'un travail inutile.
Phrase 3:
A- Cependant, elles ne tiennent que rarement leurs promesses.
B- En effet, elles représentent le gage d'une réussite exceptionnelle.
C- Elles témoignent d'ailleurs une capacité à sélectionner les priorités.
D- Elles constituent en fait un savoir-faire primordial pour un bon gestionnaire.
Phrase 4:
A- Les agendas électroniques de poche peuvent exacerber les problèmes.
B- Les agendas électroniques accroissent par défaut les performances des listophiles.
C- La majorité des listophiles renoncent à l'usage des agendas électroniques de poche.
D- Avec l'apparition des agendas électroniques, l'usage des listes s'est complètement éteint.
Phrase 5:
A- C'est vrai qu'il est moins risqué de planifier que d'agir.
B- C'est vrai que la liste ouvre un champ d'action plus large.
C- Ce qui leur épargne des actes spontanés dur un coup de tête.
D- C'est une façon d'agir avec toutes les précautions nécessaires.
Le mal des transports (texte à trous)
Le mal des transports est une affection courante. — (Phrase36) — On considère qu’une
personne sur trois en souffrira au moins une fois dans sa vie. Les femmes et les enfants sont
plus souvent atteins que les hommes, les nouveau-nés et les personnes âgées. — (Phrase 37)
— Ensuite viennent les nausées et les vomissements. On a froid, il arrive que l’on salive
beaucoup et que la pupille se dilate. On peut même se trouver en état de semi-syncope :
certains vont jusqu'à perdre connaissance brutalement. — (Phrase 38) — Suivent alors le mal
de l'air, puis le mal de voiture (chez les enfants) ou de train. On peut en souffrir lorsque l'on
est à dos de chameau ou d'éléphant, mais rarement à cheval.
— (Phrase 39) — : nos amies les bêtes, notamment les chevaux, vaches, chiens et chats y
sont également sensibles. — (Phrase 40) — : on peut désormais que traiter en quelques
séances de rééducation vestibulaire.
Question 36 :
A. Elle atteint une partie infime de la population.
B. Elle touche de façon chronique nombre de personnes.
C. Ce trouble rare existe pourtant depuis la nuit des temps.
D. On ignore encore l'importance des populations atteintes.
Question 37 :
A. Chaque année arrivent de nouvelles victimes.
B. Les symptômes sont multiples et assez mal définis.
C. Les personnes fragiles sont souvent I. plus atteintes.
D. On commence souvent par blêmir puis par somnoler.
Question 38 :
A. La fréquence des malaises s'accroit.
B. Cet état ne dure que quelques minutes.
C. L'affection la plus déclarée est le mal de mer.
D. On restera prudent devant l'évanouissement.
Question 39 :
A. Sauf en cas d'allure non maitrisée.
B. L'homme n’est pas le seul à en être victime.
C. Ce triste privilège appartient seulement à l'homme.
D. Les espèces animales en sont curieusement protégées.
Question 40 :
A. Mais ce mal n'est plus une finalité
B. Une fatalité à laquelle nul n'échappe.
C. Ils n'ont pas accès aux nouveaux remèdes
D. Ce malaise n'a pas fini de faire des dégâts
Les potins ? C’est aussi de l’info (texte à trous)
Les sociologues britanniques ont effectué une étude sur les conversations qui se déroulent sur
le lieu de travail. (...36...) Neuf personnes sur dix ont déjà révélé des confidences au travail. Il
s'agit dans la moitié des cas d'informations personnelles. (...37...) Questions confidentielles,
promotions et augmentations, mutations et licenciements — rien n'est épargné. Pourquoi les
salariés sont-ils donc prêts à risquer leur carrière en révélant des informations sensibles ?
(...38...) Ils utilisent l'information pour garder le contrôle.
Les commérages peuvent coûter cher à l'entreprise. (...39...) Près d'une société sur six a déjà
mis formellement en garde ses salariés à ce sujet.
(...40...) Dans certains cas, le responsable de service ne découvre un problème interne qu'en
bavardant avec les gens au café, après le travail. De cette façon on peut discrètement faire
passer l'information au supérieur hiérarchique.
Question 36
A- Selon cette étude, 80% des conversations sont consacrées aux commérages.
B- Selon cette étude, 80% des salariés communiquent difficilement entre eux.
C- Selon cette étude, 80% des salariés manquent de contact avec l'administration.
D- Selon cette étude, la communication améliore la rentabilité de l'entreprise de 80%.
Question 37
A- Mais un tiers porte sur les problèmes d'argent et de santé.
B- Mais un tiers touche les problèmes familiaux et les enfants .
C- Mais un tiers de ces conversations concernent le travail.
D- Mais un tiers des cas recensés ont un rapport à la politique.
Question 38
A- Certains agissent par peur de l'administration.
B- Certains cherchent à acquérir du pouvoir.
C- Certains essayent de soutenir leurs collègues.
D- Certains le font sans aucun objectif particulier.
Question 39
A- Les employeurs voient donc les colporteurs de rumeurs d'un très mauvais oeil
B- Aussi les patrons examinent-ils chaque information avec beaucoup de réserve
C- De ce fait, l'administration favorise la circulation des potins par tous les moyens.
D- Les employeurs se montrent donc assez condescendants envers ce genre de potins.
Question 40
A- De surcroit, l'information officieuse induit régulièrement l'administration en erreur.
B- Par ailleurs, par le biais des commérages, l'employeur fait passer les mesures impopulaires.
C- Cependant, cette forme d'échanges représente l'unique moyen de pression sur l'employeur.
D- Pourtant, les canaux d'information informels sont parfois le seul moyen de repérer les
problèmes.
Mamy factory (texte à trous)
« Depuis un an, l’entreprise québécoise, Mamy Factory fait appel à des retraitées pour
confectionner des vêtements pour enfants sur leur temps libre …. (Phrase1)…
La fondatrice a réussi à exploiter deux tendances actuels ; un nombre de retraités qui ne cesse
de croitre et la consommation responsable qui séduit de plus en plus de monde… (Phrase2)…
les collections sont dessinées en interne. Lorsque le produit est validé, la laine est envoyée au
domicile des tricoteuses, aux quatre coins de la Province…. (Phrase3)…Faire appel à un
fournisseur à l’autre bout du monde exigerait au contraire des mois de production.
… (Phrase4) … chacune ouvre à son rythme, la marque souhaitant limiter les stocks au
minimum.
… (Phrase5)… En effet, plus de 3500 grands-mères ont contacté Mamy Factory pour devenir
les petites mains de la marque.
Phrase 1 :
A) l’âge des employées n’est pas une garantie de qualité.
B) en employant ces cadres, l’usine a dopé l’emploi dans la région.
C) le savoir-faire des ainées est plébiscité et les commandes se multiplient.
D) la dernière collection propose des tenues adaptées aux goûts des séniors.
Phrase 2 :
A) Elle imagine alors les mamies tricoteuses de matières naturelles.
B) Afin de réduire les coûts, la production est délocalisée à l’étranger.
C) Cette créatrice a ainsi permis à ces chômeuses de reprendre une activité.
D) Pour garantir plus de souplesse, les stylistes sont extérieurs à l’entreprise.
Phrase 3 :
A) Le bilan carbone de l’opération est ainsi positif.
B) Le cycle de fabrication est ainsi largement réduit.
C) Ce choix permet de faire des économies substantielles.
D) Cette gestion locale est la marque d’un commerce engagé.
Phrase 4 :
A) Pour autant, pas question de mettre pression aux mamies.
B) Ce système est néanmoins incompatible avec des délais serrés.
C) Un bonus est accordé aux mamies qui tricotent plus que demandé.
D) La demande est si forte que des grands-mères croulent sous la charge.
Phrase 5 :
A) Le concept fait des émules et le bouche à oreille fonctionne à merveille.
B) Galvanisés avec ce succès, les mamies revendiquent une revalorisation.
C) D’anciennes coutrières limogées ont désormais une perspective d’avenir.
D) Les débuts restent modestes mais devraient bientôt toucher le grand public.
Et les OMG ? (texte à trous)
Les citoyens s'estiment toujours très mal informés sur les organismes génétiquement modifiés
(OMG), …Phrase 36… font régulièrement la une des journaux. Les études qui existent
offrent des résultats parfois contradictoires, et les scientifiques sont partagées mais rien n'a été
réellement démontré jusqu'à ce jour …Phrase37. La commission européenne a d abord choisi
une certaine tolérance, …Phrase38… qui recensait tous les produits avec OMG, l’a obligée à
durcir sa position. Depuis, une directive oblige donc les industriels à mentionner l'existence
d'OMG …Phrase39….Beaucoup d'industriels ont en fait préféré supprimer totalement les
OMG, par peur d'effrayer les consommateurs. …Phrase 40.
Phrase 36
A- c'est pourquoi les écologistes.
B- grâce aux combats des écologistes qui
C- puisque les destructions des OMG par des écologistes
D- même si les destructions des OMG par des écologistes
Phase 37
A- grâce a une éventuelle toxicité des OMG la consommation alimentaire.
B- comme une éventuelle toxicité des OMG dans la consommation alimentaire
C- quand à une éventuelle toxicité des OMG dans la consommation alimentaire
D- c'est-à-dire une éventuelle toxicité des OMG dans la consommation alimentaire.
Phrase 38
A- notamment avec la "liste noire" des écologistes de Greenpeace,
B- mais la publication de la "liste noire" des écologistes de Greenpeace,
C- malgré la publication de la "liste noire" des écologistes de Greenpeace,
D- à cause de la publication de la "liste noire" des écologistes de Greenpeace,
Phrase 39
A- alors que leur présence est supérieure à 1% dans un produit.
B- sans que leur présence soit supérieure à 1% dans un produit.
C- encore que leur présence soit supérieure à 1% dans un produit.
D- dès lors que leur présence est supérieure à 1% dans un produit
Phrase 40
A- l'absence d'OMG ne plaît pas aux consommateurs.
B- l'absence d'OMG peut provoquer la baisse de vente.
C- l'absence d'OMG n'influence pas les autant de vente.
D- l'absence d'OMG devient même un argument de vente.
La ville est elle l’avenir de l’homme (texte à trous)
Avec une population mondiale déjà à 50% urbaine et prévue à 70% en 2050, le
développement durable est un enjeu fondamental de l'évolution des villes. ... (36) ... Son
empreinte écologique doit être la plus réduite possible pour atténuer le réchauffement
climatique. Il faut contrôler le degré de pollution, le recyclage des déchets, adopter des modes
de consommation et de production responsables. ... (37)... Et même après. D'où l'intérêt de
construire avec des matériaux recyclables. Les bâtiments à haute qualité environnementale ont
aussi l'intérêt d'améliorer le bien-être de ceux qui les habitent.
... (38) ... : faire en sorte que les habitants s'épanouissent dans leur ville. ...(39) ... La réflexion
sur les transports est donc un des axes majeurs d'une politique de développement durable.
Entre le bruit, la pollution, les risques d'accident et la consommation énergétiques, ...(40) ...
Mais doit-on pour autant la rejeter complètement ?
D'après A Nous Paris
Question 36
A. Quels sont les critères d'une cité durable ?
B. Le rôle des politiciens est au cœur de cette question.
C. Pourquoi est-il si peu considéré dans les métropoles ?
D. Un contrôle démographique s'impose dans les grandes villes.
Question 37
A. Le recyclage quotidien est en train de devenir une habitude.
B. Il y a toujours eu et il y aura toujours différentes formes de pollution.
C. Une construction a un impact sur l'environnement durant toute sa vie.
D. Avant de commencer à construire, il faut lister les matériaux nécessaires.
Question 38
A. Et c'est bien là le dilemme de toutes les grandes métropoles
B. Le confort des habitants, dont la meilleure recette est la suivante
C. C'est même une composante essentielle du développement durable
D. Et même les bâtiments ne respectant pas les normes doivent garantir ceci
Question 39
A. Un sentiment qui passe par une reconquête de la citoyenneté.
B. Cela implique une solidarité à toute épreuve.
C. Un épanouissement que l'essor des loisirs favorise largement.
D. Cela passe en général par une réappropriation des rues.
Question 40
A. La ville est devenue le théâtre de la démesure.
B. La voiture ne peut plus être le nerf de la ville.
C. La mobilité écologique peine à se faire une place.
D. La mobilisation pour une ville verte semble vouée à l'échec.
Quand votre patron s’intéresse à votre poids (texte à trous)
Considérée il y trois peu comme un problème personnel. ... (36) ... l'obésité est liée à un très
grand nombre de problèmes de santé. Résultat : ... (37) ... Le mal au dos, par exemple,
explique Amanda Wynne, porte-parole de l'Association britannique des diététiciens, est la
première cause d'absentéisme.
Or, l'obésité est l'une des principales causes de ce type de douleur. En Outre. ... (38) ... Et ça,
aucun employeur n'en veut Car l'obésité à un coût.
Pour Amanda Wynne. ... (39) ... le rapport sur les moyens d'encourager l'activité physique que
vient de publier le gouvernement britannique consacre tout un chapitre à « Choisir une
activité sur son lieu de travail ». Une entreprise spécialisée a déjà mis au point un programme
santé personnalise qui propose des conseils et des informations sur les régimes, l'activité
physique, le sommeil et le stress ... (40) ...
Standard Life Healthcare et Unilever ont ainsi constate en un an une nette amélioration de
l'alimentation de leurs salaries.
Question 36 :
A. l’obésité est assimilée aujourd’hui à une faute professionnelle.
B. l’obésité est en passe de devenir une préoccupation des entreprises.
C. l’obésité est délaissée aujourd’hui au profite d’autres préoccupations.
D. l’obésité se transforme en une préoccupation personnelle de chaque salarié.
Question 37 :
A. les employés les plus obeses sont les plus résistants aux maladies.
B. plus les employés sont obèses, plus ils prennent de congés maladies.
C. les employés les plus obèses sont les moins absents au lieu de travail.
D. plus les employés sont obèses, mieux ils supportent la fatigue et le stress.
Question 38 :
A. les salariés qui présentent un excès d’embonpoint ont tendance à être plus efficaces.
B. les salaries qui sont enclins à l’excès de poids sont particulièrement assidus au travail.
C. les salariés qui souffrent vraiment de surpoids ont des risques d’être moins productifs.
D. les salariés qui ont vraiment beaucoup de kilos en trop font preuve d’une grande
concentration.
Question 39 :
A. la solution du problème d’obésité appartient entièrement aux intéressés.
B. les employeurs doivent faire des efforts pour l’insertion des obèses dans l’activité
professionnelle.
C. les employeurs doivent se préoccuper de l’activité physique et de l’alimentation de leur
personnel.
D. le problème d’obésité étant un fléau national, le gouvernement doit prendre en charge ses
soins et sa prévention.
Question 40 :
A. les entreprises qui utilisent ce genre de service obtiennent très vite des bons résultats.
B. les salariés des entreprises qui utilisent ce genre de service souffrent de malnutrition.
C. Mais ce genre de service ne peut pas changer radicalement les habitudes alimentaires.
D. l’outrant les chefs d’entreprises hésitent beaucoup à mettre ce genre de service en oeuvre.
Bien recycler pour limiter les déchets (texte à trous)
On appelle ça la « responsabilité élargie des producteurs ». Le principe est simple: un
industriel ou un distributeur qui vend un produit à son client doit le reprendre quand il est usé
ou cassé afin de la recycler. ...(16)...C'est ainsi qu'ont été récoltés l'an dernier en Belgique plus
de 800 millions d'euros.
La méthode fait florès avec aujourd'hui une dizaine de filières en activité. ...(17)... Les lampes
et les textiles utilisent, eux, l'apport volontaire en magasin.
Des efforts restent à faire pour réduire drastiquement le volume de déchets. Chaque belge
produit 590 kilos d'ordures ménagères par an, soit deux fois plus qu'il y a quarante ans.
...(18)... Il s'agit de boire l'eau du robinet, de réparer ses appareils électriques, d'opter pour les
piles rechargeables... Et enfin, donner les objets dont on n'a plus besoin pour qu'ils soient
réutilisés.
Question 16
A- Le principe sera mis en place d’ici la fin de l’année.
B- Le recyclage ne rapporte pas d’argent pour le moment.
C- Ainsi, elle ne finit pas dans une poubelle ou dans une déchèterie.
D- L’opération est financée par une taxe incluse dans le prix d’achat.
Question 17
A- Les tissus et les éclairages ne sont pas encore recyclés.
B- Tous les objets sans exception sont collectés à domicile.
C- Les appareils sont repris lors de la livraison d’un appareil neuf.
D- Les consommateurs peuvent déposer leurs appareils usés chez le vendeur.
Question 18
A- Aussi, les gestes les plus vertueux consistent à ne pas en produire.
B- Seules des décisions prises en haut lieu pourraient inverser la tendance.
C- En cause, les habitudes néfastes de consommation des pays industrialisés.
D- Et malheureusement aucun indicateur ne donne l’espoir d’un changement.
Baudelaire (texte à trous)
Baudelaire est né à Paris. ...(36)... . Mais son père, âgé de 62 ans, était né bien avant la
Révolution. Il avait été prêtre mais avait renoncé à cette fonction au moment de la révolution.
Il était très amateur de peinture et Baudelaire lui doit ce qu'il appelle le "culte de images (ma
grande, mon unique, ma primitive passion)", ...(37).... La mère de Baudelaire se remarie avec
un officier, le commandant Aupick, qui sera nommé général en 1839.
...(38).... C'est un bon élève, très brillant en vers latins. Il annonce à sa famille qu'il veut être
écrivain. ...(39)... mais il mène une vie si désordonnée que le général Aupick lui conseille
fermement de faire voyage. Baudelaire part pour Calcutta, mais il ne va pas au terme de la
route; il s'arrête à l'ile de la Réunion. ...(40)... .
Question 36
A. Il est le seul garçon, après trois filles.
B. Sa mère, fragile, meurt à sa naissance.
C. Dans la famille, sa naissance est très attendue
D. A sa naissance, sa mère a 28 ans.
Question 37
A. Ce père meurt en 1827.
B. La peinture ne l'intéresse donc pas autant que la poésie.
C. Le fils découvre ainsi la peinture en 1827.
D. Père et fils se souviennent de la révolution.
Question 38
A. Baudelaire assiste au décès de son père.
B. La même année, Baudelaire a reçu à son baccalauréat.
C. Alors, Baudelaire s'engage dans l'armée.
D. Plus tard, Baudelaire s'enfuit est abandonne les études.
Question 39
A. On ne s'oppose pas à cette idée.
B. Il renonce donc un moment à l'écriture.
C. Sa vie est alors bien réglée.
D. On ne fête pas ses 25 ans.
Question 40
A. Il découvre alors la vie en Inde.
B. Il écrit donc ses plus beaux poèmes.
C. Et là, il prend le premier bateau qui revient en France.
D. Là, il retrouve enfin son père.
Olivier Lapidus « haute couture » (texte à trous)
Spécialiste de la haute couture, Olivier Lapidus martèle le même message depuis dix ans:
...(36)... Demain nos vêtements continuèrent à nous habiller, naturellement, mais ils nous
offriront bien d'autres services. Le tee-shirt sera énergisant et nous inoculera des vitamines,
l'anorak sera chauffant et disposera d'un téléphone intégré, le pull adoptera sa température au
climat extérieur, etc. ...(37)... A chacune de ses collections, Lapidus met son point d'honneur à
déposer un brevet. On lui doit déjà les vêtements à cellules solaires, les tissus à base d'algues,
la machine à coudre sans fil ni aiguille, etc.
...(38)... chacun y va son innovation pour imposer ses produits. Une attitude nouvelle, qui
s'explique largement par la concurrence forcenée des pays à main d'oeuvre bon marché d'Asie
du sud, Est ou d'Afrique du Nord. Aujourd'hui, on conçoit des fibres qui ont l'aspect de la soie
et la résistance de l'acier. Demain, on ira encore plus loin ...(39)... Les chemises infroissables,
les nuisettes parfumés, les chaussures anti-odeurs, les maillots de bain bronzants, etc. ...(40)...
80% des vêtements et des tissus que nous porterons dans quelques décennies n'existeront pas.
Question 36
A- Le sur-mesure revient en force.
B- C'est la ligne du vêtement qui est importante.
C- Nous devons créer des vêtements écologiques.
D- La mode doit marier esthétique et haute technologie.
Question 37
A- tout comme autrefois
B- Tout cela, c'est bientôt
C- Rien de très nouveau, en fait.
D- Cela n'a aucune chance d'arriver.
Question 38
A- Le secteur a toujours privilégie la nouveauté.
B- L'industrie textile traverse une crise douloureuse.
C- La mode souffre actuellement d'une absence de créativité.
D- La mode et l'industrie textile sont réfractaires à une révolution technologique.
Question 39 (n’existe que la réponse)
Déjà, les vêtements high-tech apparaissent sur les étalages de nos magasins.
Question 40 (n’existe que la réponse)
Mais ce n'est rien par rapport à ce que nous connaitrons dans 20 ans.
Les français et les téléphones portables (texte à trous)
Dix ans seulement ont suffit au téléphone portable pour devenir un objet de consommation
courante, alors que le téléphone sans fil a mis cent ans à se démocratiser. ...(36)...
Cet objet n'est même plus un signe de distinction sociale. Les historiens, les sociologues et les
psychiatres s'intéressent à ce problème. ...(37)... des tendances apparaissent, qui permettent le
succès du portable.
Premièrement, le Français, qui vit dans l'urgence, a le sentiment de gagner du temps; ...(38)...
Ensuite, le portable assure l'indépendance de son utilisateur: ...(39)...
De plus, le portable est un instrument de communication intrafamilial. ...(40)... Il offre enfin à
l'homme l'occasion d'organiser de nouvelles relations sociales.
Question 36:
A- La télévision s'est, elle, démocratisée en mois de temps.
B- Amateurs de changement, ils ont spontanément adopté le portable.
C- Aujourd'hui, quarante millions de Français possèdent un téléphone portable.
D- Cette accélération du temps est une caractéristique de la société de consommation.
Question 37:
A- Seuls les démographes ne s'y intéressent pas.
B- Celui-ci insiste sur l'aspect pratique de cet outil.
C- L'utilisation du téléphone mobile révèle, selon eux, l'accélération des changements de la
société française.
D- Ils constatent que l'utilisation des cabines téléphoniques est en baisse constante depuis cinq
ans en France
Question 38 :
A- Deuxièmement, il n’a plus besoin de chercher de cabine.
B- Pourtant, il doit respecter les horaires de ses interlocuteurs.
C- Par conséquent, il peut téléphoner de l’autobus, de sa voiture ou du supermarché.
D- Notamment parce qu’il peut gérer simultanément vie privée, vie professionnel et vie
sociale.
Question 39 (réponse)
A- On peut appeler et être joint à tout moment.
Question 40 (réponse)
B- Il permet d’être dehors tout en étant rassuré.
Quand la Californie se rêve en vert (texte à trous)
Sur les derniers kilomètres de la fameuse route 66, en arrivant à Beverly Hills, une vieille
Mercedes avance lentement, et ça sent la friture derrière le vieux break. L’impression
d’étrangeté de la scène ne réside pas dans ce que l’on voit : …..(36)…. Un autocollant plaqué
sur la vitre arrière précise : « Je roule au biodiesel ». …..(37)….. Il n’y a plus qu’à remonter la
filière. …..(38)…. L’endroit fait commerce de filtres trafiqués à poser uniquement sur les
voitures de la marque allemande. ……(39)…… Il a de quoi être enchanté : il vient de
revendre sa petite entreprise à une maison plus importante. Unique activité : faire carburer les
Mercedes à l’essence végétale. « Les clients viennent d’abord parce qu’ils ne veulent plus
perdre de l’argent en achetant de l’essence trop chère », estime un employé. Le garage livre
environ deux voitures par jour et vend sur internet les kits d’installation des nouveaux filtres
dans le monde entier. …..(40)….. A Los Angeles, certains restaurants commencent d’ailleurs
à donner gratuitement leurs huiles de fritures usagées !
D’après Le Point
Question 36
A. Les gros pneus sont toutes lisses.
B. C’est plutôt l’odeur, écoeurante !
C. Le véhicule fait un bruit assourdissant.
D. La voiture dégage un gros nuage de fumée.
Question 37
A. Ah….tout s’explique.
B. On a du mal à y croire.
C. Quel avenir pour le pétrole ?
D. Encore un militant pour le nucléaire !
Question 38
A. Rendez-vous est pris au Love Craft Garage.
B. On arrive ainsi devant un drôle de bar-tabac.
C. Difficile mais avec de la persévérance, on y arrive !
D. En route pour un garage réservé aux modèles asiatiques !
Question 39
A. Le propriétaire serre les poings.
B. Le propriétaire se lave les mains.
C. Le propriétaire se frotte les mains
D. Le propriétaire se ronge les ongles.
Question 40
A. Malheur à ceux qui aiment trop les frites !
B. Ça va faire le bonheur d’un tas de petits commerces.
C. Aux utilisateurs, ensuite, de se fournir en huile végétale.
D. Mais la question du prix pour les utilisateurs reste posée.
Des femmes «accros » à leur voiture-bulle (texte à trous)
Une étude de presse dresse le portrait de ces irréductibles
Proposez-leur un arrêt de bus à leur porte, sur une ligne desservie fréquemment pat un
matériel spacieux et non polluant: ...(1).... Accros du volant, éprises du sentiment de liberté
que semble leur donner leur automobile, ainsi sont les femmes «pro-voitures». ...(2)....
La psychosociologue C. Espinasse a présenté les résultats d'une étude qualitative sur «les
besoins et les stratégies des femmes pro-voitures». Celle-ci a été réalisée avec P. Bhhagiar à
Rennes et à Nanterre, au cours du premier semestre 1999, auprès de ces irréductibles qui
préfèrent la voiture pour se rendre au travail. ...(3)....
Parce que leur voiture, c'est leur monde, un lieu privé, un sas de décompression. «C'est un
loge dont les hommes sont exclus» note la psychosociologue, où elles se sentent chez elles,
écoutent la radio, chantent à tue-tête, se maquillent, boivent et mangent avec un plaisir sans
bornes. ...(4)....
A contrario, les transports en commun empêchent l'ouverture de cette petite fenêtre de liberté.
Ils obligent les femmes à attendre. ...(5).... Ils sont associés à la confrontation à l'autre,
particulièrement pénible le matin.
D'après Libération
Question 1
A- elles y monteront tout de suite.
B- elles n'en voudront pas.
C- elles hésiteront à y monter.
D- beaucoup d'élèves faisaient des difficultés pour assister au cours.
Question 2
A- Elles amusent les professionnels des transports en commun.
B- Les professionnels des transports en commun les approuvent.
C- Les professionnels des transports en commun ne désespèrent pas de les faire changer
d'attitude.
D- Elles font le désespoir des professionnels des transports publics.
Question 3
A- Normal, leur quartier n'est pas bien desservi par les transports en commun.
B- Pourtant, elles considèrent leur quartier plutôt bien desservi par les transports en commun.
C- Logique, puisque les transports en commun sont rarement a l'heure.
D- Essentiellement parce que les transports en commun sont trop lents.
Question 4
A- Plaisir encore plus grand quand elles sont en présence de leur conjoint ou de leurs enfants.
B- Plaisir d'autant plus grand que c'est interdit.
C- Plaisir d'autant plus grand qu'elles ne pouvaient pas le faire chez elles.
D- Plaisir d'autant plus grand qu'elles ne sont accompagnées ni de leur conjoint, ni de leurs
enfants.
Question 5
A- Ils les contraignent aussi à laisser leur voiture au garage.
B- Ils les forcent aussi à supporter les embouteillages
C- Ils les forcent ensuite à voyager debout pendant des heures
D- Ils les contraignent également à choisir un trajet.
Travailler plus pour gagner plus (texte à trous)
...(1)... Elle a 27 ans et neuf d'ancienneté dans des sites d'un groupe agroalimentaire. Elle
pourrait pourtant être séduite par le développement des heures supplémentaires. ...(2)... Le
seul oubli des politiques, ce sont les conditions de travail. Moi, je suis à la chaine dans un
abattoir au service de découpe, souvent dans des frigos. ...(3)... On est déjà à trente neuf
heures de travail par semaine, composé par 10 jours de RTT ...(4)... même si c'est pour gagner
20 ou même 40 euros de plus par mois, je ne suis pas d'accord! Je préfère garder du temps
libre pour me reposer ...(5)... Beaucoup de gens ne se rendent pas compte du travail qu'on fait.
C'est très dur.
Question 1
A- Ce slogan fait sourire Laetitia.
B- Cette devise est celle de tous.
C- Cette proposition ne plait pas du tout.
D- C'est ce que Laetitia a accepté de faire.
Question 2
A- Car elle n'a jamais de problème de fins de mois.
B- Finalement, elle veut prendre une année sabbatique.
C- En effet, son salaire atteint tout juste 1000 euros par mois.
D- Son souhait? Travailler à temps partiel.
Question 3
A- Je suis complètement isolée.
B- La chaleur est insupportable.
C- J'ai beaucoup de libertés.
D- Il y fait très froid.
Question 4
A- Cependant, je n'ai pas beaucoup de temps à moi
B- En effet, je ne travaille pas beaucoup
C- Alors, échanger ces heures contre de l'argent
D- C'est pourquoi, vu l'insuffisance de mon salaire
Question 5
A- en effet, je ne tiendrai pas le coup
B- sinon je paierai physiquement
C- d'ailleurs, je ne suis jamais au repos
D- en fait, je ne prendrai pas mes congés
Les vacances des Français (texte à trous)
En 1988, 20 millions de Français se déplaçaient ; aujourd’hui, ils sont 34 millions. ...(21)…
Les autres, soit 26 millions, restent chez eux. …(22)... En effet, 37% des plus de 70 ans
voyagent. Ces chiffres des dix dernières années révèlent ainsi le phénomène suivant : …(23)...
Quant aux sédentaires, ils décident volontairement, pour des raisons autres que financières de
rester à la maison. Ils veulent par exemple profiter de leur jardin ou recevoir leurs amis.
…(24)... Ceux qui prennent des vacances le font le plus souvent en été, pour des séjours de
plus en plus courts. …(25)… Les mois de juillet et aout concentrent encore les 4/5 des
vacanciers. Les escapades hivernales sont en augmentation. Les vacances d’été à la française
c’est de quitter une grande ville avec sa voiture.
D’après ça m’intéresse.
Question 21
A- Certains n’aiment pas voyager seuls.
B- Les uns ne quittent pas leur domicile de toute leur vie.
C- Ceux-ci aiment rester à la maison.
D- Ces derniers partent au moins une fois par an.
Question 22
A- Parmi eux, il n y’a que de vieilles personnes.
B- Et il ne s’agit pas seulement de gens âgés.
C- Parmi eux, aucun n’est retraité.
D- Ceux qui restent sont tous très vieux.
Question 23
A- Une diminution importante des séjours touristiques.
B- Une augmentation significative des départs en vacances.
C- Une réduction des circuits organisés.
D- Un retour aux vacances sédentaires.
Question 24
A- Ils en profitent pour voyager.
B- Ils aiment aller au cinéma sans faire la queue.
C- Ils préfèrent les circuits touristiques organisés.
D- Ils craignent de s’ennuyer chez eux.
Question 25
A- C’est pourquoi ils veulent des vacances économiques.
B- Alors ils partent pour un ou deux mois.
C- Ils s’offrent ainsi au maximum vingt jours de vacances.
D- Par conséquent, ils recherchent des séjours culturels.
Laver son linge sale (texte à trous)
Aujourd'hui, le lave-linge s’est installé dans toutes les familles et personne n'oserait contester
son utilité. ...(1)... Ainsi en est-il des machines à laver sèche-linge, grosses consommatrices
d'électricité et très peu performantes puisqu'il est souvent nécessaire de renouveler le cycle de
séchage. ...(2)... Les lessives modernes et les nouvelles techniques de lavage suffisent à vous
procurer un linge parfaitement propre et vous épargnerez 15% d'énergie.
...(3)... Pensez par exemple à remplir toujours complètement vos machines sinon utilisez la
touche demi-charge, ...(4)... Il existe aussi des petites balles en caoutchouc qui reproduisent
l'effet de l'ancien battoir à linge que nos grand-mères utilisaient. ...(5)..., privilégiez celles ne
contenant pas de phosphates, qui asphyxient les cours d'eau par la prolifération d'algues.
Question 1
A- Néanmoins, certains professionnels nous mettent en garde.
B- D'ailleurs les dernières innovations le prouvent.
C- Tout d'abord, aucune de nouveautés sur le marché n'est critiquée.
D- Cependant, quelques "innovations" laissent perplexe.
Question 2
A- En revanche, la fonction "prélavage" est plutôt utile.
B- C'est pourquoi la plupart des fonctions sont nécessaires.
C- De même, la fonction "prélavage" est presque toujours superflue.
D- Pourtant, cette fonction s'avère généralement économique.
Question 3
A- Pour réduire votre budget linge, faites attention à la machine que vous achetez.
B- Des petits trucs pouvant aussi réduire votre budget linge.
C- Ce qui nous montre que les solutions pour économiser.
D- Il faut savoir cependant qu'il est difficile de faire plus d'économies.
Question 4
A- vous économiserez ainsi 50% d'eau.
B- mais attendez avant de lancer la machine.
C- et vous utiliserez un peu plus d'eau.
D- afin de mieux laver le linge.
Question 5
A- Mais restez vigilants,
B- Bref pour les machines à laver,
C- En effet celles-ci sont recyclées,
D- Quant aux lessives,
Téléchargement