Telechargé par eazykabwe500

19 GROUPE 19

publicité
INFECTIONS A ENTEROBACTERIES
GROUPE 19
LES PARTICIPANTS

GINZOMBO MANGUNZA Christian

IBINI BINI BUAL Philippine

KALONGA KANUMWANGI Nathan

MAKINGA DJAFARI Chirack

MANDJUMBA MANGIRA André

MPELE MBUR’ADU Chérubin

MUTOMBO NTUMBA Victoria

OMOKONGE OKITO Jules

OTSHUDOWO LOKOTO Samuel

SHAMBALI NINDA Give
PLAN

DEFINITION

ETIOLOGIE (AGENTS ET FACTEURS ETIOLOGIQUES)

EPIDEMIOLOGIE

PATHOGENIE ET PHYSIOPATHOLOGIE

DIAGNOSTIC CLINIQUE ET BIOLOGIQUE

COMPLICATIONS ET PRONOSTIC

TRAITEMENT CURATIF ET PREVENTIF
1.Definition
- Infections a entérobactéries: (famille des
enterobactericeae) sont des bacilles Gram
négatif retrouvés partout dans le sol, dans l’eau
et surtout dans l’intestin de l’homme et des
animaux.
2.Etiologie
AGENTS INFECTIEUX
1. Escherichia
-
Shigella
3. Salmonella
4. Klebsiella
5. Enterobacter
6. Serratia
7. Proteus
8. Providentia
9. Morganella
10. Citrobacter
11. Hafnia
12. Yersinia
2.
-
1.
-
FACTEURS ETIOLOGIQUES
TERRAIN
Immunodepression
2. Milieu hospitalier
-
Cathéterisme
-
Sonde nasogastriques,
vaginales et urinaire
3. Environnement
- Non respect des mesures
hygéno-diététiques
3. Epidémiologie
 La
distribution mondiale d’enterobactéries
est à l’origine de la majorité des infections
à enterobactéries, comptant
respectivement 45 à 75 % et 15 à 25 % des
cas. Les espèces du genres enterobacter
sont souvent rencontré dans les unités de
soins intensif et sont à l’origine de 8,6% des
infections nosocomiales selon les centers
for disease control and prevention (CDC)
des USA.
4. PATHOGENIE ET PHYSIOPATHOLOGIE
1.contamination: eau ou aliment par
selle des malades ou porteurs sains
2. Dans l’intestin: se fixent sur l’épithélium
puis destin variable
Ex. s. typhi: induit réaction inflammatoire:
sous-muqueuse et lamina propria, après
phagocytose, multiplication cellule et les
détruisent, gagnent le ganglion
mésentérique, multiplication diffuse dans
la circulation sanguine par le canal
thoracique ou son capté par système
réticulo-endothéliale.
EPEC: E. coli enteropathogene;
EHEC: E. coli enterohémorragique.
5. DIAGNOSTIC CLINIQUE ET BIOLOGIQUE
2. BIOLOGIQUE
1.
CLINIQUE

Direct: recherche de la bactérie à partir
d’un produit pathologique
-
urine, sang, selles, LCR, expectoration

Fièvre 38°c à 39°c

Nausée

Vomissement
B. Examen microscopique

Diarrhée
C. Isolement
A. Examen macroscopique
D. Identification biochimique, quelquefois
antigénique (par agglutination sur la lame
avec de sérum spécifique)

Indirect: sérodiagnostic (widal)
6. COMPLICATIONS ET PRONOSTIC

COMPLICATION
Septicémie
• Bactériémie
• Péritonite
• Des thromboses
• Syndrome hémolytique
• Insuffisance rénal
•

PRONOSTIC
•
Dépend de la sévérité de
l’infection et de la
virulence de l’agent
infectieux.
NB: souvent très critique du
fait que certains germes
(entérobactérie secrétant
béta lactamase) ont crée
un système de résistance
aux antibiotique.
7.TRAITEMENT CURATIF ET PREVENTIF

CURATIF

PRÉVENTIF

Antibiothérapie:

-
Beta lactamines: (pénicilline G/V)
-
Aminoglucoside (gentamicine,
isepamicine)
-
Tétracyclines (1, 2, 3e génération)
Prophylactique:
hygiène des eau, des
aliments et du milieu
hospitalier
-
Phénicoles: (chloramphénicol)

-
Quinolones: (norfloxacine,
ofloxacine)
Dépistage des porteurs
sains
-
Sulfamides: (sulfaméthoxazole)
REFERENCES:

Hart, C.A.(2006). Klebsiella. Citrobacter, enterobacter and serratia
spp..In S. H. gillespie, et P. M. Hawkey (Eds.), principes and pratice of
clinical and pratice of clinical bacteriology (2nd ed., pp.377-386).
England, UK: john wiley and sons Ltd.

Rutala, W.A. (2016). APIC guideline for selection and use of
disinfectants. American journal of infection control, 24 (4)

Bayda ,B., Uslu, H., yavuz, I., ceylan, I., et Da suyu, . M. (2007). Effect
of a chronic nail-biting habit on the oral carriage of
enterobacteriaceae. Oral microbiology, 22
Téléchargement