Telechargé par someolivier

CH I et CH II - La reproduction 2020 (6 pages)

publicité
THEME III : ORGANES ET FONCTION DE REPRODUCTION
CHAPITRE I : LES CARACTERES SEXUELS DE L’HOMME ET DE LA FEMME
I. Les caractères sexuels secondaires de l’homme et de la femme.
Les caractères sexuels secondaires regroupent l’ensemble des différences morphologiques (taille,
forme, musculature…) et de comportement entre l’homme et la femme. Ce sont des caractères qui
apparaissent à partir d’un certain âge appelé l’âge de la puberté.
1) Caractères sexuels secondaires de l’homme
Ce sont :
 Corps bien musclé ;
 Les poils sur la poitrine, les membres, la face (barbe, moustache), sous les aisselles et au niveau
du pubis.
 La voix grave ;
 Le bassin étroit ;
 La poitrine large ;
 Les cheveux crépus et courts ;
 La pomme d’Adam ;
 Un comportement masculin : on parle de virilité.
2) Les caractères sexuels secondaires de la femme
Ce sont :
 Un corps peu musclé avec des formes souples ;
 Un corps dépourvu de poils sauf au niveau du pubis et sous les aisselles ;
 Des seins biens développés ;
 Une voix fine et douce ;
 Un bassin large ;
 Des cheveux souples et longs ;
 Un comportement féminin : on parle de féminité.
3) La puberté
a) Les manifestations de la puberté
Chez le jeune garçon la puberté se produit entre 12 et 18 ans et se traduit par le développement de
la musculature et de la pilosité, la transformation de la voix qui devient grave, le début de
fonctionnement des organes génitaux et l’installation du comportement sexuel mâle.
Chez la jeune fille la puberté se produit entre 10 et 16 ans et est marquée par le développement des
seins et de la pilosité, l’élargissement du bassin, la transformation de la voix qui devient fine et
l’installation du comportement sexuel féminin.
b) Définition de la puberté
La puberté est le passage de l’enfance à l’adolescence. Elle est marquée par l’apparition des
caractères sexuels secondaires, le développement des organes génitaux et les manifestations des
fonctions sexuelles. Elle prépare donc l’organisme de l’individu à devenir apte à la reproduction.
II. Les caractères sexuels primaires de l’homme et de la femme : les appareils génitaux
Les caractères sexuels primaires sont les caractères qui permettent de différencier le garçon de la
fille dès la naissance. Ce sont les organes génitaux.
1) Description de l’appareil génital de l’homme
Les organes génitaux de l’homme sont composés d’organes externes que sont le pénis et les testicules
et d’organes internes formés par les canaux et les glandes annexes.
 Les testicules : ce sont deux glandes reproductrices mâles ou gonades mâles de forme ovoïde et
logés dans la bourse ou scrotum. Ils sont formés de tubes très fins et pelotonnés, ce sont des
tubes séminifères.
 Les canaux ou voies génitales : ils sont constitués chacun de l’épididyme, du canal déférent ou
spermiducte et de l’urètre qui est un canal uro-génital.
 Les glandes annexes : il s’agit de la prostate, des deux vésicules séminales et de la glande de
cowper.
 Le pénis : c’est l’organe sensible et érectile de forme cylindrique et allongé. Il est constitué d’un
corps spongieux et de deux corps caverneux qui se gonflent de sang lors de l’érection.
L’extrémité renflée du pénis est appelée gland et recouvert d’une peau appelée prépuce. Le pénis
est l’organe d’accouplement.
(Schéma N°50 : Schéma général de l’appareil génital de l’homme vu de face)
2) Description de l’appareil génital de la femme.
L’appareil génital de la femme est presqu’entièrement interne. Il comprend :
 Les ovaires : ce sont deux glandes reproductrices femelles ou gonades femelles également de
forme ovoïde. Ils sont logés à l’intérieur du corps au niveau du bassin.
 Les voies génitales : de l’intérieur vers l’extérieur on observe un pavillon au bord denté situé au
voisinage de chaque ovaire. Le pavillon se prolonge par un oviducte. L’ensemble formé par le
pavillon et l’oviducte constitue la trompe de Fallope. Il y a deux trompes qui débouchent dans un
organe unique, l’utérus. L’utérus est un muscle creux dont le haut constitue le corps et le bas le
col. Le col de l’utérus débouche dans le vagin. Le muscle utérin est tapissé de muqueuse utérine.
Le vagin s’ouvre au niveau de la vulve qui est l’organe d’accouplement. Elle est sensible.
 Les glandes annexes : ce sont les glandes de Bartholin logées au niveau de la vulve.
 L’organe génital externe : il est constitué par la vulve. Elle comprend les deux grandes lèvres, les
deux petites lèvres, le clitoris et le vestibule dans lequel s’ouvrent l’orifice urinaire et l’orifice
vaginal. Chez la jeune fille encore vierge l’entrée de l’orifice génital est partiellement recouverte
par une membrane souple appelée hymen.
(Schéma N°51 : Schéma général de l’appareil génital de la femme vu de face)
CHAPITRE II : FONCTIONNEMENT ET HYGIENE DES APPAREILS GENITAUX
I. Fonctionnement des appareils génitaux
1) Fonctionnement de l’appareil génital de l’homme
Le fonctionnement de l’appareil génital de l’homme est caractérisé par le fonctionnement des
testicules. Ils jouent deux rôles :
 La production des spermatozoïdes ou cellules sexuelles mâles ou gamètes mâles. Le spermatozoïde
est une petite cellule mobile comprenant une tête, une pièce intermédiaire et une queue ou un
flagelle. Produits par le testicule, ils acquièrent leur mobilité et leur pouvoir fécondant après
avoir traversé l’épididyme. Ils baignent ensuite dans un liquide nourricier sécrété par la prostate
et les vésicules séminales. L’ensemble forme le sperme émis lors d’une éjaculation. L’homme
éjacule en moyenne 3 à 6 ml de sperme et on estime à 100 millions le nombre de spermatozoïdes
par millilitre de sperme.
 La production d’hormone sexuelle mâle ou testostérone : cette hormone est responsable des
modifications anatomiques et physiologiques qui affectent l’organisme du jeune homme à la
puberté. Elle est aussi responsable du maintien de ces modifications.
(Schéma d’un spermatozoïde)
2) Fonctionnement de l’appareil génital de la femme
Le fonctionnement des organes génitaux de la femme commence à la puberté et s’arrête à la
ménopause (45 à 50 ans).
a) Rôles des ovaires
Les ovaires jouent aussi deux rôles :
 La production d’ovules ou cellules sexuelles femelles ou gamètes femelles. Dès la naissance les
ovaires de la petite fille contiennent des millions de futurs ovules appelés ovocytes. Mais
beaucoup d’ovocytes meurent avant la puberté. Il reste 300 000 ovocytes à 7 ans et encore moins
à la puberté (400 à 500). A la puberté ces ovocytes restant reprennent leur développement pour
donner des ovules. Chaque ovule est une grosse cellule immobile contenant un cytoplasme riche en
substance nutritive.
(Schéma de l’ovule)

La production d’hormones sexuelles femelles : ce sont les œstrogènes et la progestérone. Ces
hormones sont responsables des modifications anatomiques et physiologiques qui affectent
l’organisme de la jeune fille à la puberté. Elles sont aussi responsables du maintien de ces
modifications.
b) Phases de l’activité sexuelle chez la femme
De la puberté jusqu’à la ménopause, l’activité sexuelle de la femme est cyclique. Chaque cycle, marqué
par des modifications qui affectent surtout le fonctionnement des ovaires et de l’utérus comprend
deux phases séparées par l’ovulation ou la ponte ovulaire.
 Phase pré ovulatoire ou phase folliculaire
Au cours de cette phase, un follicule ovarien se transforme et arrive à maturation. Il est donc prêt
à libérer son ovule. Parallèlement à cette transformation, la muqueuse utérine subit d’importantes
modifications. Elle s’épaissit progressivement et se creuse de glandes. Elle se présente sous forme
de dentelle : c’est la dentelle utérine. La fin de la phase folliculaire est marquée par l’ovulation qui
est la libération de l’ovule par le follicule ovarien mûr. L’ovule ainsi libéré apparait à la surface de
l’ovaire et les cellules folliculaires se transforment en corps jaune.
 Phase post ovulatoire ou phase lutéinique
Au cours de cette phase, les modifications de la muqueuse utérine se poursuivent et l’épaississement
devient de plus en plus important.
Si l’ovule n’est pas fécondé, il meurt en 24 heures. La muqueuse utérine fortement épaissie pour
recevoir le futur œuf devient inutile ; elle se désagrège vers la fin de la phase ; des fragments de
muqueuse mêlés de sang sont éliminés hors de l’utérus sous forme de menstrues ou règles. Cet
écoulement dure 3 à 5 jours. La ménopause marque l’arrêt du fonctionnement des ovaires et
correspond à l’épuisement du stock de follicules ovariens.
c) Notion de cycle sexuel
Le cycle sexuel dure en moyenne 28 jours chez la femme et un ovule est libéré au 14e jour de chaque
cycle. Le cycle menstruel commence le premier jour des règles et se termine la veille des règles
suivantes. La durée du cycle est variable : il existe des cycles courts de 24 jours et des cycles longs
de 32 jours. Toute fois la durée de la période post-ovulatoire est toujours constante et dure 14
jours.
Dans un cycle un seul ovule est formé et cela alternativement par les deux ovaires. Mais il existe
quelques rares cas ou on peut avoir la formation de 2 ou 3 ovules.
II. Hygiène des appareils génitaux
L’hygiène des appareils génitaux consiste à :
 Assurer la propreté des sous-vêtements en contact avec eux ;
 Les nettoyer après les rapports sexuels
 Prendre des soins de propreté surtout chez la femme pendant la menstruation ;
 Contrôler les muqueuses et la peau pour découvrir toute irritation qui peut être l’un des premiers
signes d’une maladie sexuellement transmissible.
III. LA MATERNITE
1) Fécondation et grossesse dans l’espèce humaine
a) Fécondation dans l’espèce humaine
 Le rapport sexuel ou coït ou copulation
Il permet à l’homme de déposer son spermatozoïde dans le vagin de la femme. Il comporte trois
phases :
 La préparation au cours de laquelle le pénis se met en érection et le vagin se lubrifie de mucus ;
 La pénétration du pénis en érection dans le vagin ;
 L’orgasme atteint par les mouvements de va et vient du pénis à l’intérieur du vagin. Chez l’homme,
l’orgasme est suivi de l’éjaculation. L’orgasme chez la femme se traduit par la contraction
rythmique du muscle utérin.
 Rencontre des cellules reproductrices mâle et femelle
Les spermatozoïdes déposés au fond du vagin vont migrer jusqu’au tiers supérieur des trompes à la
rencontre de l’ovule. Des millions de spermatozoïdes déposés au fond du vagin, seul un petit nombre
atteindra les trompes. La durée de vie des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme est
d’environ 72 heures. L’ovule expulsé par l’ovaire est aussitôt aspiré par le pavillon de la trompe. Il
s’engage ensuite passivement dans la trompe à la rencontre des spermatozoïdes. La durée de vie de
l’ovule dans la trompe est d’environ 48 heures.
Les durées de vie des spermatozoïdes et de l’ovule permettent de déterminer la période de fécondité
probable de la femme. Cette période est de 5 jours, soit trois jours avant l’ovulation et deux jours
après l’ovulation. La rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovule à lieu dans le tiers supérieur de la
trompe.
 Fusion des cellules reproductrices mâle et femelle
Des nombreux spermatozoïdes qui entourent l’ovule, un seul d’entre eux pénètre dans son cytoplasme
en traversant sa membrane plasmique. Le spermatozoïde ayant pénétré fusionne avec l’ovule : c’est
la fécondation. L’ovule fécondé devient un œuf ou zygote.
 Mode de formation des jumeaux
 Les vrais jumeaux
Dans ce cas un seul ovule est pondu et fécondé. L’œuf se divise en deux parties, chacune évoluant
indépendamment pour donner un embryon puis un fœtus. Les vrais jumeaux sont toujours de même
sexe et se ressemblent parfaitement.
 Les faux jumeaux
Dans ce cas deux ovules sont pondus en même temps et sont fécondés par des spermatozoïdes
différents. Les faux jumeaux sont soit de même sexe, soit de sexes différents.
b) Grossesse
 Nidation
Après la fécondation, l’œuf migre vers l’utérus en se divisant. Il arrive dans l’utérus vers le 6 e jour
et se fixe dans la muqueuse utérine : c’est la nidation.
 Phase de la grossesse
La grossesse qui dure 9 mois commence dès la nidation et se termine à l’accouchement. Elle comprend
la phase embryonnaire et la phase fœtale.
 La phase embryonnaire dure deux mois au cours desquelles l’œuf se développe et donne l’embryon
et les annexes embryonnaires (amnios et placenta). A la fin de cette phase, on reconnait chez
l’embryon la tête avec l’ébauche des yeux, le tronc avec les côtes, les membres…
 La phase fœtale dure sept mois au cours desquels les caractères distinctifs de l’espèce humaine
se précisent davantage. A cinq mois, le fœtus a déjà la forme humaine. Cette phase se termine
par l’accouchement.
c) Rôles des annexes
Les annexes embryonnaires sont des structures indispensables à la vie de l’embryon et du fœtus.
 L’amnios est une fine membrane transparente qui limite une cavité remplie du liquide amniotique
ou la poche des eaux dans lequel baigne le fœtus. Ce liquide protège le fœtus contre les chocs
extérieurs.
 Le placenta est un organe d’échange des gaz respiratoires et des substances dissoutes
(nutriments, déchets, médicaments, alcool, anticorps…) entre la mère et le fœtus. Il est
solidement ancré dans la muqueuse utérine. Le fœtus est relié au placenta par le cordon ombilical.
2) Parturition et allaitement
a) Parturition ou accouchement
A l’approche du terme de la grossesse l’enfant descend dans le bassin la tête en bas. L’accouchement
ou naissance comprend trois phases :
 Le début des contractions utérines ou travail et l’ouverture du col de l’utérus : c’est la dilatation
qui dure 8 heures et qui s’accompagne de la rupture de la poche des eaux.
 L’expulsion du fœtus qui dure une heure.
 La délivrance ou l’expulsion du placenta qui se produit dans les 30 minutes qui suivent l’expulsion
du fœtus. Cette phase marque la fin de l’accouchement.
Remarque : la césarienne consiste à ouvrir chirurgicalement la paroi abdominale puis celle de l’utérus
pour en extraire l’enfant lorsque sa naissance par les voies naturelles est impossible. Les causes des
césariennes sont multiples : fœtus trop gros, mauvaise présentation du fœtus, étroitesse du bassin
de la mère.
b) Allaitement
L’allaitement est l’alimentation du bébé uniquement par le lait. L’allaitement peut être naturel par le
lait maternel, artificiel par le biberon ou mixte.
 Avantages de l’allaitement maternel
Le lait maternel est sans doute le meilleur aliment pour l’enfant car :
 Il contient toutes les catégories d’aliment nécessaires au bon développement de l’enfant ;
 Passant directement du sein à la bouche du bébé, il ne risque pas d’être contaminé ;
 Il contient des anticorps qui aident le bébé à résister aux infections du tube digestif ;
 L’allaitement maternel favorise aussi la relation mère-enfant et sécurise l’enfant.
Les deux ou trois jours après l’accouchement les glandes mammaires sécrètent un liquide jaunâtre,
le colostrum. Ce liquide moins riche en lipides et en glucides mais plus riche en protéines que le lait
sera progressivement remplacé par du lait définitif.
 Conditions d’un bon sevrage
Dès le sixième mois on peut entreprendre un sevrage progressif qui consiste à remplacer
successivement les tétées par des repas plus complexes jusqu’au sevrage complet.
Téléchargement
Explore flashcards