Telechargé par Ayoub Aboulhaiba

Diagnostic Financier

publicité
Diagnostic financier
Mohamed Laarabi
la[email protected]
PLAN
PLAN
INTRODUCTION GENERALE
Rappel: l’Analyse financière ou le diagnostic financier
CHAPITRE I : LA DEMARCHE D’ANALYSE FINANCIERE
I- LES OBJECTIFS DE L’ANALYSE FINANCIERE
II-LE SCHEMA DIRECTEUR DE L’ANALYSE
CHAPITRE II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
I - ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BILAN COMPTABLE
1. Présentation schématique.
2. Explications relatives à certains postes. .
II. L’APPROCHE FONCTIONNELLE
1-. Le bilan fonctionnel
2- Les indicateurs d’équilibre fonctionnel.
III. L’APPROCHE FINANCIERE
1. Le bilan liquidité.
2. La notion d'équilibre financier.
PLAN
CHAPITRE III : L’ETAT DES SOLDES DE GESTION ET LE
TABLEAU DE FORMATION DU RESULTAT
1. Les indicateurs d’activité
2. Les indicateurs de rentabilité
3. LA CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT et
L’AUTOFINANCEMENT
CHAPITRE IV : Diagnostic
I – Diagnostic pour le court terme : Rentabilité de l’entreprise
1 – Rentabilité économique
1.1 - Rentabilité économique et capacité de l’entreprise
1.2 - Rentabilité économique et performance de l’entreprise
2 – Rentabilité financière
2.1 – Rentabilité et effet de levier
2.2 – Rentabilité financière dynamique
PLAN
II – Diagnostic pour le moyen terme : Solvabilité de l’entreprise
1 – Solvabilité à dominante économique
1.1 – Solvabilité économique fonctionnelle
1.2 – Extension de la solvabilité fonctionnelle
2 – Solvabilité à dominante financière
2.1 – Solvabilité financière différentielle et tableau de financement
2.2 – Solvabilité financière différentielle et tableau de flux de trésorerie
III – Diagnostic pour le long terme : Flexibilité de l’entreprise
1 – Flexibilité économique
1.1 - Flexibilité par acquisition
1.2 – Flexibilité par transfert
2 – Flexibilité financière
2.1 - Flexibilité par gestion des liquidités
2.2 – Flexibilité par sous endettement
CHAPITRE IV : LA METHODE DES RATIOS
Bibliographie
Bibliographie
Béatrice et Francis Grandguillot L’essentiel de l’Analyse financière 14e édition 2016
2017
BASTCH L., Le Diagnostic financier, Paris, Économica, coll. Gestion poche, 3° éd.,
2000.
El Mallouki, Analyse financière
Le diagnostic financier des entreprises Jean-Guy DEGOS. Amal ABOU FAYAD
Professeur
Jean Barreau et J. Delahaye, Gestion Financière
Pierre Vernimmen, Finance d’entreprise 4ème édition, Dalloz
Pr.BARKA HAFID, Modélisation économique et financière
INTRODUCTION GENERALE
INTRODUCTION GENERALE
Diagnostic financier
Le diagnostic financier constitue un volet important du diagnostic d’ensemble. Il a
un rôle d’information et de communication, permet de comprendre l’évolution
passée de l’entreprise et de juger son potentiel de développement. Il se confond le
plus souvent avec l’analyse financière lorsqu’elle s’intéresse à la mesure de l’état
de santé de l’entreprise.
OU
L’analyse financière
L’analyse financière a pour objet de collecter et d’interpréter des
informations permettant de porter un jugement sur la situation économique et
financière de l’entreprise et son évolution. Elle consiste en <<un ensemble de
concepts, des méthodes et d’instruments qui permettent de traiter des
informations comptables et d’autres informations de gestion afin de porter une
appréciation sur les risques présents, passés et futurs découlant de la situation
financière et des performances d’une entreprise>>
INTRODUCTION GENERALE
Le diagnostic financier des entreprises
Processus de
diagnostic
Processus de
planification
1 – Les objectifs
visés dans le passé
1 – Les objectifs à
atteindre dans le
futur
2 – Mesure des
performances
passées
3 – Ecarts :
détection des
problèmes
4 – Evaluation de
l’efficacité des
décisions passées
5 – Evaluation des
décisions par
rapport
- aux projets
- aux
programmes
6 – Diagnostic sous
forme de rapport
2 – Prévision des
performances
futures
3 – Ecarts :
difficulté de prévoir
Processus de
contrôle
1 – Les objectifs et
les variables à
contrôler en
permanence
2 – Mesure de
l’adéquation
prévision/réalisation
3 – Analyse dynamique
des écarts
4 – Adaptation des
difficultés de
prévision
5 – Mise en œuvre
de stratégies
nouvelles
- projets
- programmes
4 – Actions
correctives sur la
stratégie
5 – Actions
correctives sur :
- les projets
- les programmes
6 - Etablissement de
plans et de budgets
6 – Correction du plan
et adaptation des
budgets
Le diagnostic stratégique
Diagnostic Interne
Diagnostic externe
-
-
Diagnostic financier
Diagnostic commercial
Diagnostic technologique
Diagnostic humain
Diagnostic structurel
Diagnostic culturel
Demande
Offre
Concurrence
Environnement technologique
Environnement socio économique
Les utilisateurs de l’analyse financière
Les utilisateurs de l’analyse financière

Les gestionnaires de l’entreprise

Les fournisseurs, clients et les salariés

Les actionnaires actuels et potentiels

Les prêteurs: banques, organismes financiers, obligataires, sociétés-mères,

Les intermédiaires: analystes financiers, médias

Les administrations

Les entreprises concurrentes

Les entreprises susceptibles de prendre des participations, de procéder à des absorptions, de
faire une OPA, ou une OPE.
CHAP I : LA DEMARCHE D’ANALYSE FINANCIERE
LES OBJECTIFS DE L’ANALYSE FINANCIERE
CHAPITRE I : LA DEMARCHE D’ANALYSE FINANCIERE
I- LES OBJECTIFS DE L’ANALYSE FINANCIERE
L’analyse financière a pour objectif de répondre à cinq questions essentielles :
1- Comment a évolué la structure financière de l’entreprise :
Quelle est la structure financière de l’entreprise ? Cette structure est-elle
équilibrée ? qu’en est –il de sa capacité d’endettement ?
2- Comment ont évolué les actifs de l’entreprise
l’entreprise augmente-elle, maintient-elle ou diminue-t-elle son appareil
industriel et commercial ?
3- Comment a évolué le cycle d’exploitation notamment en terme de délai
l’entreprise diminue-t-elle son niveau relatif de stocks ?
accorde-t-elle un crédit client plus important ou plus faible ?
Bénéficie -t-elle un crédit plus ou moins longs de la part des fournisseurs ?
CHAP I : LA DEMARCHE D’ANALYSE FINANCIERE
LES OBJECTIFS DE L’ANALYSE FINANCIERE
4- Comment a évolué l’activité :
le chiffre d’affaires croit-il fortement, faiblement, stagne-t-il, baisse-t-il ? Quel
a été le rythme de croissance ?
Est-elle supérieure à celle du secteur de l’entreprise ?
5- Et surtout comment a évolué la rentabilité :
les rentabilités économiques et financières sont -elles satisfaisantes ?
en augmentation ?
Les moyens employés sont-ils en conformité avec les résultats obtenus ?
Qu’en est-il des charges d’exploitation, croissent-elles plus ou moins vite que
l’activité ?
Quels sont les risques encourus ? Y a-t-il un risque prononcé ou non de connaître
une défaillance ?
Schéma d’ensemble des outils de l’analyse financière :
CHAP I : LA DEMARCHE D’ANALYSE
FINANCIERE
LE SCHEMA DIRECTEUR DE L’ANALYSE
Analyse financière
Apprécier la structure
financière
Mesurer l’activité et
les résultats
Évaluer la rentabilité
Analyser la dynamique
des flux
Approche
Approche État de solde Rentabilité Rentabilité Rentabilité
fonctionnelle financière de gestion d’exploitation économique financière
Bilan
fonctionnel
FR/BFR/T
Ratios
Bilan liquidité
FR liquidité
Ratios
Indicateurs
D’activité
De
résultats
Taux de rotation
de l’actif
économique
Seuil de
rentabilité
Effet de levier
Taux de rotation
des
Capitaux propres
Tableaux
de flux
Tableau de
financement
Tableau de
Flux de
Trésorerie
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
CHAPITRE II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BIL AN COMPTABLE
Cette analyse de l’équilibre financier dépend, toutefois, de l’approche
financière utilisée et des objectifs visés. Deux approches seront distinguées dans
ce chapitre ( fonctionnelle et patrimoniale).
I - ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BIL AN COMPTABLE
1. Présentation schématique
ACTIF
.Immobilisations en non-
Actif
immobilisé
valeurs
.Immobilisations
incorporelles
.Immobilisations financières
.Immobilisations financières
. Ecart de conversion- actif
. Stocks
A.C.H.T
Trésorerie
. Créances de l’actif circulant
. Titre et valeurs de placement
. Ecart de conversion- actif
Trésorerie- actif
PASSIF
.Capitaux propres
.Capitaux propres assimilés
. Autre dettes de
financement
. Provisions durables pour
risques et charges
. Ecart de conversionPassif
. Dettes du passif circulant
. Autres provisions pour
risques et charges
.Ecart de conversion- passif
. Trésorerie- Passif
Financemen
permanent
PCHT
Trésorerie
Passif
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
2.
Explications relatives à certains postes.
ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BIL AN COMPTABLE
Pour utiliser le bilan à des fins d'analyse financière, il est indispensable de
connaître avec précision le contenu des postes qui y figurent. Certains de
ceux-ci méritent plus particulièrement des explications:
2.1 Les immobilisations en non valeurs

a) Frais Préliminaires.
les frais de constitution (droit d'enregistrement, honoraires du notaire...) ;

les frais préalables au démarrage: frais engagés pour assurer le démarrage de

l'entreprise (prospection, publicité) ;
les frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses
(fusions, scissions, transformations).
b) Charges à répartir sur plusieurs exercices. Certaines charges particulièrement
importantes ne se rattachent pas exclusivement à l’exercice au cours duquel
elles ont été engagées. Elles peuvent alors être étalées sur plusieurs exercices.
Les charges à répartir doivent être amorties dans un délai maximum de 5 ans.
Exemples: frais d'émission des emprunts, grosses réparations.
c) Primes de remboursement des obligations
Elles concernent les primes octroyées lors des émissions des emprunts
obligataires. Elles représentent la différence entre la valeur nominale de
l’obligation et le prix d’émission Prime de remboursement = Valeur
nominale- Prix d’émission
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BIL AN COMPTABLE
2.2 Immobilisation en recherche et développement.
Il s'agit de frais de recherche appliquée et de développement expérimental, liés à des projets nettement
individualisés et dont les chances de réussite sont sérieuses.
Sauf exception, les frais préliminaires, comme les frais de recherche et de développement doivent être amortis
(linéairement) dans un délai qui ne peut excéder 5 ans. Tant que l'amortissement n'est pas achevé, toute distribution
de dividendes est interdite, sauf s'il existe des réserves libres dont le montant est au moins égal à la valeur nette des
frais.
a) Participations
Cette rubrique est constituée par les titres dont la possession durable est estimée utile à l'activité de l'entreprise,
notamment parce qu'elle permet d'exercer une influence sur la société émettrice des titres ou d'en assurer le
contrôle.
Sauf preuve contraire, sont présumés être des titres de participation:
les titres acquis par offre publique d'achat (OPA) ou par offre publique d'échange (OPE),
2.3 Immobilisations financières
les titres représentant au moins 10 % du capital d'une entreprise.
Les titres en question sont, évidemment, des actions ou des parts sociales.
b)
Créances rattachées à des participations
Ce sont des créances nées à l'occasion de prêts octroyés à des entreprises dans lesquelles le prêteur détien t une
participation.
c) Autres titres immobilisés
Ce poste comprend, notamment, des actions et des obligations que l'entreprise a l'intention de conserver
durablement pour tout motif autre que celui d'exercer une influence sur la société émettrice.
d) Autres immobilisations financières
Il s'agit des prêts à plus d'un an et des dépôts (de garantie, etc.) dont la durée est supérieure à 1 an.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
ÉTUDE DESCRIPTIVE DU BIL AN COMPTABLE
2.4 Écarts de conversion
À la clôture de l'exercice, toutes les créances et dettes en monnaies étrangères sont évalué es en dirhams sur la base
du dernier cours de change connu.
Exemple :
Une entreprise a une dette et une créance étrangères respectivement de 10 000 et 15 000 euros, inscrite en
comptabilité respectivement pour un montant de 115 240 Dhs et 172 860 Dhs. À l a fin de l'exercice, cette
entreprise se trouve dans l'un des deux cas suivants:
1 euros = 11,422Dhs
1 euros =11,614Dhs
Dans tous les cas, le résultat comptable de l'exercice n'est pas modifié.
Toutefois, s'il y a perte de change latente, une provision pour perte de change doit être constituée qui, elle, a une
influence sur le résultat.
2.5 Subventions d’investissement
Ce sont des fonds octroyés par l’Etat ou les collectivités locales à l’entreprise en contre partie de la réalisation de
certains investissements. Elles ont une vocation à disparaître du passif une fois l’objet de leur constitution réalisé et
englobent une dette fiscale latente. Elles sont donc moins stables que les capitaux propres. Il en est de
même des provisions réglementées.

CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
II. L’APPROCHE FONCTIONNELLE
Bilan Fonctionnel
Définition
L’approche fonctionnelle s’intéresse au fonctionnement de l’entreprise dans une perspective de continuité
d’exploitation et en mettant en relief la notion du « cycle d’exploitation ».le point le plus important de cette
approche est la prise en considération des différents cycles de l’entreprise. L’analyse part d’un bilan en valeurs
brutes, avant affectation du résultat.
1-. Le bilan fonctionnel :
Le bilan fonctionnel, également appelé bilan économique, est centrée sur le fonctionnement de l’entreprise; il permet de dégager les grandes masses en
mettant en évidence leurs rôles , leurs fonctions et leurs dimensions économiques. Quel stock de ressources disponibles pour financer quels emplois ?
Il n'est autre que le bilan préconisé par le plan comptable. Il est dit fonctionnel parce que les postes y sont classés d'après la fonction à laquelle ils se
rapportent. Les fonctions en cause sont les suivantes:

La fonction investissement : Elle concerne les immobilisations en non-valeurs, incorporelles, corporelles et
financières (quelles que soient leurs durées de vie).
La fonction financement : Elle regroupe les postes de capitaux propres, de dettes de financement
(quelles que soient leurs dates d'échéance) ainsi que les amortissements et provisions.

La fonction exploitation : entendue au sens large, elle reçoit tous les autres postes,
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
à l'actif:
au passif:
les postes directement liés aux opérations du cycle
les postes directement liés aux opérations du cycle
d'exploitation, stricto sensu
d'exploitation, stricto sensu (dettes fournisseurs et comptes rattachés,
(stocks,
créances
clients et comptes rattachés...), lesquels constituent l’actif circulant
dettes fiscales et sociales), qui constituent les dettes d'exploitation
d’exploitation.
les postes liés aux opérations diverses (créances
(DE),
les postes liés aux opérations diverses (dettes sur immobilisations,
diverses,
capital
versé...)
souscrit
appelé
non
lesquels représentent
l'actif
circulant
hors
dettes fiscales relatives à l'impôt sur les résultats...), qui représentent
les dettes hors exploitation (DHE),
les concours bancaires courants et les soldes créditeurs de banques
exploitation.
qui constituent le passif de
trésorerie (PT).
les postes de disponibilités (banques, CCP, caisse. .) lesquels forment
l'actif de trésorerie (AT) ;
Objectif
Cette présentation du bilan fonctionnel permet de répondre à deux questions :
1 - d’où est venu l’argent ? (origine des ressources)
2 - où est -il allé ? (nature des emplois)
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Le rôle du bilan fonctionnel est :
D’apprécier
D’évaluer
De déterminer
la structure financière fonctionnelle de l’entreprise, dans une optique
de continuité de l’activité.
les besoins financiers et le type de ressources dont dispose l’entreprise.
l’équilibre financier en comparant les différentes masses du bilan
classées par fonctions et en observant le degré de couverture des
emplois par les ressources.
De calculer
la marge de sécurité financière de l’entreprise..
D’apprécier
le risque de défaillance.
De permettre
la prise de décision.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Structure du bilan fonctionnel :
Le bilan fonctionnel s’établit à partir du bilan comptable avant répartition du résultat. Toutefois certaines
corrections doivent être effectuées de manière à classer les emplois et les ressources
homogènes significatives.
1. Les masses :
L’entreprise dispose de ressources :
ressources stables
passif circulant
cycle long de financement
dettes liées au cycle d’exploitation
Ces ressources servent à financier des emplois :
actif stable
cycle long d’investissement
actif circulant
biens et créances liés au cycle d’exploitation
Les emplois stables et l’actif circulant du bilan fonctionnel sont évalués en valeur brute .
L’actif et le passif circulant sont structurés en trois parties :
– exploitation ;
– hors exploitation ;
– trésorerie
en quatre masses
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Définition :
Le bilan comptable subit plusieurs retraitements afin d’établir le bilan fonctionnel :
BILAN
FONCTIONNEL
RESSOURCES STABLES
EMPLOIS STABLES
Immobilisations incorporelles Immobilisations
corporelles Immobilisations financières
+ Valeur d'origine des biens financés par crédit-bail
+ Charges à répartir sur plusieurs exercices
Capitaux propres Capital
- Capital souscrit et non appelé
Réserves
Résultat avant répartition Provisions pour risques et
charges
Amortissements et provisions de l’actif
+ Amortissements des charges à répartir
+ Amortissements des biens pris en créditbail
Dettes financières
+ Valeur nette des des financés par crédit-bail
-Primes de Remboursement des Obligations
-Intérêts courus sur emprunts
-Concours bancaires courants et soldes créditeurs de
banque
Comptes courants d’associés
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
BILAN
FONCTIONNEL
ACTIF CIRCULANT D'EXPLOITATION
DETTES D'EXPLOITATION
Stock et en-cours
Avances et acomptes versés sur commandes Créances
clients et comptes rattachés
+ Effets escomptés et non échus
Créances fiscales d’exploitation
- Impôt sur les bénéfices (IS)
Charges constatées d’avance d’exploitation
Avances et acomptes reçus sur commandes Dettes
fournisseurs et comptes rattachés Dettes sociales et
fiscales
- Impôt sur les bénéfices (IS)
Produits constatés d’avance d’exploitation
ACTIF CIRCULANT HORS EXPLOITATION
Créances diverses Intérêts courus sur prêts
Valeurs mobilières de placement Créances d’Impôt sur
les bénéfices (IS)
DETTES HORS EXPLOITATION
Dettes diverses (dividendes à payer) Intérêts courus sur
emprunts
Dettes fiscales (IS)
Comptes courants (non bloqués) d’associés Dettes sur
immobilisations
Produits constatés d’avance hors exploitation
+ Capital souscrit, appelé, non versé
Créances sur immobilisations
Charges constatées d’avance hors exploitation
ACTIF DE TRESORERIE
Disponibilités
PASSIF DE TRESORERIE
Concours bancaires courants et soldes créditeurs de banque
+ Effets escomptés et nonéchus
Le schéma ci-dessus décrit le contenu de chaque «bloc ».
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Bilan Fonctionnel
 Actif immobilisé brut
 Financement stable
 Actif circulant d’exploitation (brut)
 Actif circulant hors exploitation (brut)
 Disponibilités
- le bilan fonctionnel est un bilan avant répartition. Le résultat de l'exercice est donc inclus dans les capitaux
 Dettes d’exploitation
propres;
- toutes les provisions font partie des ressources durables, ycompris les provisions pour dépréciation de l'actif
circulant (on peut considérer, en effet, que le volume de ces provisions reste approximativement constant dans
le temps, ce qui autorise à les assimiler à des ressources durables) ;
 Dettes hors exploitation
 Trésorerie négative
les intérêts courus sont inclus dans les dettes hors exploitation) ;
le compte « État, impôt sur les résultats » est considéré,sauf indication contraire, comme relevant du hors
exploitation;
les valeurs mobilières de placement sont à intégrer, d'après le plan comptable, dans l'actif circulant hors
exploitation;
les comptes de régularisations font, en général, partie de l'exploitation;
les écarts de conversion doivent être contre-passés, ce qui entraîne leur disparition et ramène les créances et les
dettes concernées à leur valeur initiale;
les immobilisations financières s'entendent intérêts courus
exclus.
D’un point de vue fonctionnel, l’appréciation de l’outil industriel et commercial ou actif économique de l’entreprise
nécessite la prise en compte des biens acquis en crédit bail. On assimile la valeur d’origine de l’immobilisation à un
emploi stable ; la valeur nette à une ressource stable (dette financière) et le cumul des amortissements aux capitaux
propres.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Retraitement et reclassement
Retraitement et reclassement
1) Retraitement et reclassement de l’actif :
Au niveau de l’actif les retraitements et les reclassements à effectuer se font, en gardant toutes les valeurs considérées pour leurs valeurs d’origine brutes, dans le but de
distinguer les emplois stables,
L'actif circulant hors exploitation et l’actif circulant d'exploitation ainsi :
- Primes de remboursement des obligations :
• à éliminer de l’actif,
• à déduire des dettes financières (emprunts obligataires).
- Ecarts de conversion ACTIF (cas de diminution de créances) :
• à faire disparaître de l’actif,
• à ajouter à l’actif d’exploitation (afin de neutraliser les pertes latentes de change sur créances et de revenir à la situation initiale).
- Ecarts de conversion ACTIF (cas d’augmentation de dettes) :
• à faire disparaître de l’actif,
• à déduire des dettes d’exploitation (afin de neutraliser les pertes latentes de change sur dettes et de revenir à la situation initiale).
- Intérêts courus sur prêts (non échus) :
• à déduire des immobilisations financières,
• à ajouter à l’actif hors exploitation.
- Les biens et équipements acquis en terme de contrat crédit bail devraient être inscrits pour leur valeur initiale au niveau de l’actif immobilisé. La contrepartie de cette valeur
consiste en annuités (annuités de crédit bail). Ces annuités sont de deux types :
• Annuités correspondant à l‘amortissement doivent s'inscrire au niveau des capitaux propres. (Fonds d'amortissement).
• Annuités correspondant aux intérêts sont à inscrire au niveau des dettes.
- Ainsi les emplois stables (investissements durables) contiendront.
- Immobilisations en valeurs BRUTES :
o incorporelles,
o corporelles,
o financières.
- Valeur des biens en Crédit Bail ;
- Charges à répartir sur plusieurs exercices.
- L'actif circulant d’exploitation contiendra :
• Les stocks ;
• Les créances d’exploitation (une créance est lié à l’exploitation lorsque sa contrepartie comptable est un produit d’exploitation) comme les créances commerciales, fiscales et
sociales et certaines charges constatées d’avance ;
• Les écarts de conversion Actif, qui concernent les créances commerciales, seront ajoutés à ces dernières. Les écarts de conversion Passif seront retranchés.
- L'actif circulant hors exploitation contiendra :
• Les créances sur cessions d’immobilisations ;
• Les opérations de répartition ;
• Les opérations non courantes : produits non courants (créances diverses) ;
• Certaines charges constatées d’avance ;
• Les TVP (titres et valeurs de placement) s’ils ne peuvent être transformé en liquidité immédiatement, dans le cas contraire ils sont à reclasser dans la trésorerie Actif ;
- La Trésorerie Actif contiendra :
• Les disponibilités (dont les TVP parfaitement négociables).
2) Retraitement et reclassement du Passif
- Si le résultat n’est pas encore réparti, ce dernier doit être ventilé dans les capitaux propres en report à nouveau et en réserves pour la partie non distribuée. Dans l’actif circulant hors exploitation les sommes
qui vont être distribuées (Dividendes à payer).
- Ecarts de conversion PASSIF (cas d’augmentation de créances) :
• à faire disparaître du passif,
• à déduire de l’actif d’exploitation (afin de neutraliser les gains latents de change sur créances et de revenir à la situation initiale).
- Ecarts de conversion PASSIF (cas de diminution de dettes) :
• à faire disparaître du passif,
• à ajouter aux dettes d’exploitation (afin de neutraliser les gains latents de change sur les dettes et de revenir à la situation initiale).
- Intérêts courus non échus (ICNE) sur emprunts :
• à déduire des « emprunts et dettes ... »,
• à ajouter aux dettes hors exploitation.
- Comptes courants d’associés : Ils doivent être placés selon leur degré d’exigibilité :
• soit dans les capitaux propres (ressources stables),
• soit dans les dettes hors exploitation,
• soit dans la trésorerie passive.
Ressources stables (financements durables).
- Capitaux propres :
o Capital social, réserves, résultat avant répartition, +/- report à nouveau ... après déduction éventuelle du poste "Capital souscrit non appelé" ;
o Provisions réglementées ;
- Subventions d'investissement cumulées des biens en Crédit Bail.
- Dettes financières :
o Emprunts :
- « emprunts obligataires » ;
- « autres emprunts obligataires » ;
- « emprunts et dettes auprès des établissements de crédit » ;
- « emprunts et dettes financières divers »
o sauf :
- soldes créditeurs de banque (SCC) ;
- concours bancaires courants (CBC) ;
- intérêts courus non échus (ICNE) sur emprunts ;
- primes de remboursement des obligations.
- Valeur nette des biens en Crédit Bail = Valeur d'origine – Cumul des amortissements
Passif circulant d'exploitation.
- Dettes fournisseurs / et comptes rattachés (Effets à Payer) :
o + écarts de conversion Passif (diminution de dettes),
o - écarts de conversion Actif (augmentation de dettes).
- Clients créditeurs : Clients dettes pour emballages consignés, Clients Avances et acomptes reçus, ...
- Autres dettes d'exploitation (selon informations fournies en annexe) ;
- Dettes fiscales et sociales (sauf impôts/bénéfice ou Impôts sur les Sociétés) ;
- TVA à décaisser ;
- Provisions pour risques et charges justifiées à caractère d'exploitation ;
- Produits constatés d'avance d'exploitation.
Passif circulant hors exploitation.
- Dettes fiscales relatives à l'Impôts / Bénéfice ou Impôt sur les Sociétés ;
- Dettes sur immobilisations et comptes rattachés (effets à payer) ;
- Dettes diverses hors exploitation ;
- Dividendes à payer ;
- Intérêts Courus Non Echus sur emprunts ;
- Produits constatés d'avance hors exploitation ;
- Provisions pour risques et charges justifiées et hors exploitation.
Trésorerie passive.
- Soldes Créditeurs de Banque ;
- Concours Bancaires Courants ;
- Effets Escomptés Non Echus.
SYNTHESE
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Retraitement et reclassement
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Les cycles
IL repose sur la distinction entre cycles courts et cycles longs.
•
Les cycles longs d’investissement et de financement :

constituer le capital ou de contracter un emprunt assure le financement de
l’entreprise pour plusieurs années).



•
Le cycle court d’exploitation :
•
Achats - stockage – ventes
La réalisation d’un investissement (immobilisation) fixe pour longtemps
l’équipement de l’entreprise. L’investissement est donc un emploi durable (actif
STOCKS
stable).
Les actifs stables doivent être financés par des capitaux stables.
L’actif circulant (stocks, créances clients...) doit être
financé par les dettes circulantes (dettes fournisseurs...).
Ventes
CREANCES
clients
Achats
Toute décision affectant ce cycle engage
l’entreprise à court terme (volume des
stocks, durée du crédit consenti aux
clients
ou celui consenti par les fournisseurs...).
Encaissements
DETTES
fournisseurs
Paiements
DISPONIBILITES
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
2- Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
La présentation fonctionnelle du bilan permet de calculer:

Un fonds de roulement net global

Un besoin en fonds de roulement exploitation
FDRNG
FDRNG = Financement stable – Actif immobilisé brut
BFRE
BFRE = Actif circulant d’exploitation – Dettes d’exploitation
Si la différence est négative on parle d’excédent en fonds de roulement d’exploitation

Un besoin en fonds de roulement hors exploitation

trésorerie nette
BFRHE = Actif circulant H exploitation – Dettes H exploitation
Si la différence est négative on parle d’excédent en fonds de roulement hors exploitation
BFRHE
TN
TN = Disponibilités – concours bancaires courants et soldes créditeurs de banque
L’approche fonctionnelle de l’équilibre financier
La relation d'équilibre financier global
FRF - BFG (BFRE + BFRHE)
É quilibre financier
stable
É quilibre
financier
cyclique
=
TN
É quilibre financier
de trésorerie
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
2.1. Le Fonds de roulement fonctionnel (FRF)
Formules de calcul
Le Fonds de roulement fonctionnel est la partie de l’actif circulant financée par des
ressources stables. Il correspond :
Par le haut du bilan
au surplus des ressources durables sur les emplois stables. Un fonds de roulement fonctionnel
FRF = Ressources durables – Emplois stables
est nécessaire aux entreprises du fait des décalages dans le temps :
Par le bas du bilan
*décalage entre les achats et les ventes, ceux-ci entraînent la constitution de stocks,
*décalage entre les produits comptables et les paiements correspondants qui donnent naissance à
des créances.
Application
PASSIF
ACTIF
PASSIF
ACTIF
Capitaux
.Actif immobilisé brut
- Stock
- Créances clients
- TVP
FRF = (ACE brut + ACHE brut + TA) - (DE + DHE + TP)
propres
100
30 Dettes de
40 financement
5 Dettes fourni
Autres
créanciers
Capitaux
60
50
50
.Actif immobilisé brut
- Stock
- Créances clients
- TVP
propres
100
40 Dettes de
50 financement
5 Dettes fourni
Autres
créanciers
70
60
50
Constat
plus le fonds de roulement est élevé, plus les disponibilités
- Banque
5
180
20
180
- Banque
5
200
de l'entreprise sont importantes. Donc, plus le fonds de
20
roulement est élevé, plus grande est la marge de sécurité
financière de l'entreprise.
200
2.2. Le besoin de financement global (BFG)
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
Les opérations du cycle d'exploitation (achats, production, ventes) ainsi que les opérations hors
exploitation, donnent naissance à des flux
réels (de marchandises, de matières, de produits finis) ayant pour contrepartie des flux monétaires.
Les décalages dans le temps qui existent entre ces deux catégories de flux expliquent l'existence de
créances et de dettes. Les délais qui s'écoulent entre l'achat et la revente de marchandises, entre l'achat et
l'utilisation des matières premières, entre la production et la vente de produits finis sont à l'origine des
stocks. Ainsi, les opérations d'exploitation et hors exploitation de l'entreprise génèrent simultanément: les
actifs circulants d'exploitation et hors exploitation, qui constituent des emplois, donc des besoins de
financement; les dettes d'exploitation et hors exploitation, qui constituent des ressources de financement.
Les besoins et les ressources induits par les opérations de l'entreprise ne s'équilibrent pas. Généralement,
les besoins excèdent les ressources, de sorte que la différence: (ACE + ACHE) - (DE + DHE) représente
un besoin de financement « résiduel» qui appelle une ressource correspondante. Cette ressource est
naturellement le fonds de roulement. D'où la dénomination de «besoin de financement global» qui est
donnée à l'expression (ACE + ACHE) - (DE + DHE).
BFG = (ACE + ACHE) - (DE + DHE)
Le besoin de financement est formé de deux composantes: le besoin de financement global
d'exploitation (BFGE) et le besoin de financement global hors exploitation (BFGHE).
a) Besoin de financement global d'exploitation
BFGE=Actif circulant d'exploitation (ACE)- Dettes circulantes d’exploitation (DCE)
b) Besoin de financement global hors exploitation
BFGHE = Actif circulant hors exploitation (ACHE) - Dettes hors exploitation (DHE).
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
2.3. La trésorerie nette
La trésorerie(appelée parfois trésorerie nette)est la différence entre l'actif de
trésorerie et le passif de trésorerie.
TN=TA-TP
Commentaire
Cette notion est très importante puisqu’il est indispensable pour l’entreprise de disposer d’un
niveau de disponibilités suffisant pour honorer ses dettes à la date d’échéance.
. Si FR > BFG, le fonds de roulement finance en totalité le BFG et il existe un
excédent de ressources qui se retrouve en trésorerie.
2.4. Relation entre FRF, BFG et TN
. Si FR < BFG, le fonds de roulement ne finance qu'une partie du BFG. La différence
doit alors être financée par crédit bancaire.
L'équilibre du bilan: actif = passif, peut s'écrire:
Emplois stables + ACE + ACHE + T A= Ressources durables + DE + DHE + TP
ou:
Si le fonds de roulement est insuffisant, un concours de trésorerie est nécessaire.
Le Fonds de roulement fonctionnel sera désigné, indifféremment, par FRNG ou par FR
simplement.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
Calcul du besoin en fonds de roulement :
Le besoin en fonds de roulement est la partie des besoins d’exploitation qui n’est pas assurée par les ressources
d’exploitation.
BFR = Stocks + créances (à moins d’un an) – dettes à courtterme
Le fonds de roulement net global doit permettre de couvrir le besoin en fonds de roulement.
Plusieurs facteurs influent directement sur le niveau du besoin en fonds de roulement d’exploitation :
FACTEURS
La durée du cycle
d’exploitation
L e niveau du chiffres
d'affaires
Les décisions de gestion
SIGNIFICATION
Il est variable selon les branches d’activité. Plus le cycle
d’exploitation est long , plus le besoin en fonds de roulement est
important .
Les éléments constitutifs du besoin en fonds de roulement
(stocks, créances, dettes) sont sensiblement proportionnels au
chiffre d’affaires.
Le ratio ci-dessous permet d’en mesurer le poids : BFR / CA
En matière de crédits fournisseurs, de crédit clients et de
stockage.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
Les ratios de rotation :
Les ratios de rotation sont au nombre de trois. Ils s’expriment généralement en jours .
RATIOS
SIGNIFICATION
MODE DE CALCUL
Stock moyen / Coût d’achat des
Il est influencé par la durée du cycle d’exploitation, le
marchandises vendues ou Coût des
Le délai de rotation
secteur d’activité, la saisonnalité des ventes et le
achats consommés ou Coût de
des stocks
caractère périssable ou non du produit.
production des produits * 360 J
La durée du crédit
clients
La durée du crédit
fournisseurs
Il dépend du secteur d’activité, des délais de paiement
imposés par la loi ou des accords dérogatoires
(Créances clients + Effets
interprofessionnels prévus, du délai de facturation, de
escomptés non échus) / Chiffre
l’efficacité du système de relance client, de la politique
d’affaires TTC * 360 J
commerciale menée par
l’entreprise et de la conjoncture économique.
Il dépend du secteur d’activité, des délais de paiement
imposés par la loi ou des accords dérogatoires
Dettes fournisseurs /
interprofessionnels prévus, de la politique
Consommations en provenance
d’approvisionnement menée par
des tiers TTC * 360 J
l’entreprise et de la conjoncture économique.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
Le bilan fonctionnel permet de calculer les indicateurs suivants :
INDICATEUR
UTILISATION
Le financement des Ce ratio mesure la couverture des emplois
emplois stables
stables par les ressources stables
L’autonomie
financière
Ce ratio mesure la capacité d’endettement de
l’entreprise. Il ne doit pas être inférieur à 1
MODE DE CALCUL
Ressources stables /
Emplois stables
Ressources propres /
Endettement financier
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Les indicateurs d’équilibre fonctionnel
FR / BFR /TN
Application :
Exemple: soit le bilan simplifié (sans actifs ni passifs d’exploitation)
Actif immobilisé
Bilan simplifié au 31/12/N
20 000 Capitaux propres
18 000
Amortissements
2 000 Provisions pour R et C
1 000
Stocks
Créances clients
1 200 Emprunts
2 800 Dettes fournisseurs
2 200
2 500
200 Découvert bancaire
22 200
500
22 200
Disponibilités
Total
Correction
BFRE
Total
1200
300
1500
L’équation financière fondamentale est = TN = FDRNG – BFDR
Bilan fonctionnel au 31/12/N
Actif immobilisé brut
22 000 Capitaux propres
- 300 = 1200 - 1500
18 000
Actif circulant
Amortissements
4 000 Provisions pour R et C
2 000
1 000
d’exploitation
Disponibilités
Emprunts
200 Dettes fournisseurs
2 200
2 500
Découvert bancaire
500
Total
BF synthétique au 31/12/N
1500
FDRNG
TN
1500
26 200
24 200
C’est l’excédent de financement stable, représenté par le FDRNG, qui
permet de financer à hauteur de 1200 les éléments d’exploitation
Néanmoins, le financement de l’exploitation nécessitant une somme
de 1500, l’argent complémentaire a été trouvé dans un découvert de
trésorerie.
Constat
Le BFR résulte donc des décalages
temporels entre les décaissements et les encaissements des flux liés à
l'activité de production de l'entreprise
BFRE = besoin de financement du cycle d’exploitation.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
APPLICATION :
Le bilan résumé de la société TOUGA se présente comme suit :
BILAN EN KDH
Actif
Actif immobilisé
Actif circulant :
Créances
Disponibilités
Charges d’avance d'avance
Charges à répartir sur
plusieurs exercices
Brut
15 000,00
9 000,00
80,00
260,00
500,00
Amortissements
Dépréciations à
déduire
Net
Passif
8 000,00 7 000,00 Capitaux propres
provisions
900,00 8 100,00 Dettes
80,00 Dettes financières
260,00 Dettes d'exploitation
500,00 Dettes diverses
Produits constatés
d'avance
Total général
24 840,00
8 900,0015 940,00
Net
5 820,00
700,00
3 600,00
4 800,00
900,00
120,00
15 940,00
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
APPLICATION :
Effectuer les retraitements nécessaires et établir le bilan fonctionnel, sachant que :
La créances hors exploitation s’élève à 2 000 KDH.
Les concours bancaires sont de 450 KHD.
Les effets escomptés non échus s’élèvent à 200 KDH.
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Les retraitements suivants sont à effectuer :
Actif stable : Immobilisations brutes
15 000
Charges à répartir sur plusieurs exercices
500
15 500
Actif circulant d’exploitation :
Créances d’exploitation
7 000
Charges constatées d’avance
260
Effets escomptés non échus
200
7 460
Actif circulant hors exploitation :
Créance hors exploitation
2 000
Actif de trésorerie :
Disponibilité
80
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Ressources stables :
Capitaux propres
5 820
Amortissements et dépréciations
8 900
Provisions
Dettes financières
700
3 150
18 570
Passif d’exploitation :
Dettes d’exploitation
Produits constatés d’avance
4 800
120
4 920
Passif hors exploitation :
Dettes diverses
900
Passif de trésorerie :
Découvert bancaire
450
Effets escomptés non échus
200
650
CHAP-II: ANALYSE DE L’EQUILIBRE FINANCIER
Bilan Fonctionnel
Le bilan fonctionnel se présente comme suit :
Téléchargement
Explore flashcards