Telechargé par rnehmes

Système nerveux

publicité
Système nerveux
Plan :
Anatomie fonctionnelle : comment l’information nerveuse est elle véhiculée?
Organisation cellulaire : quelles sont les cellules qui permettent l’acheminement de l’information nerveuse?
Signalisation nerveuse : perméabilité membranaire, potentiel d’action, synapses et myélinisation
Lésions nerveuses et dernières avancées technologiques : neurogènes adulte, optogénétique et single cell
Système nerveux
Anatomie
Généralités : rôle du système nerveux
le SN reçoit les stimuli externes (récepteurs périphériques) les transmet au SNC (moelle épinière
et encéphale) qui traite ces informations et qui émet en retour des signaux aux effecteurs périphériques
(muscles lisses et striés), afin de fournir une réponse la plus adaptée aux stimuli perçus
Système nerveux
Anatomie
Généralités : rôle du système nerveux
Système nerveux
Anatomie
Généralités : 2 grandes parties distinctes : SNC et SNP
Système nerveux
Anatomie
Généralités : 2 grandes parties distinctes : SNC et SNP
Système nerveux
Anatomie
Généralités : 2 grandes parties distinctes : SNC et SNP
Système nerveux
Anatomie
Généralités : 2 grandes parties distinctes du SNC : encéphale et moelle épinière
Système nerveux
Anatomie
Encéphale : constitués de quatre parties
hémisphères cérébraux (cerveau)
diencéphale
tronc cérébral
cervelet
Système nerveux
Anatomie
Encéphale : constitués de quatre parties
Système nerveux
Anatomie
Encéphale : constitués de quatre parties
hémisphères cérébraux (cerveau)
Prosencéphale
diencéphale
tronc cérébral : mésencéphale, pont, bulbe rachidien
cervelet
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
hémisphères sont formés du cortex cérébral, couche externe formée de corps cellulaires (3mm)
substance blanche, couche interne formée de fibres myélinisées
profondeur, noyaux sous corticaux
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
hémisphères droit et gauche sont reliés par un faisceau de fibres : le corps calleux (5ème semaine
in utero, échographie)
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
cortex est divisé en quatre lobes : frontal, pariétal, occipital et temporal
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
cortex est divisé en quatre lobes : frontal, pariétal, occipital et temporal
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
cortex est divisé en quatre lobes : frontal, pariétal, occipital et temporal
cortex est plissé (gyrencéphale) formant des circonvolutions
les cellules du cortex sont organisées en 6 couches cellulaires
la principale fonction du cortex est l’intégration et traitement des signaux nerveux
mouvement spécialisés, raisonnement, mémoire, émotion
= fonctions supérieures
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
cortex est divisé en quatre lobes : frontal, pariétal, occipital et temporal
cortex est plissé (gyrencéphale) formant des circonvolutions
les cellules du cortex sont organisées en 6 couches cellulaires
la principale fonction du cortex est l’intégration et traitement des signaux nerveux
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
diencéphale est divisé en 2 parties : thalamus et l’hypothalamus
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
diencéphale est divisé en 2 parties : thalamus et l’hypothalamus
thalamus est formé de noyaux qui jouent un rôle de centre d’intégration majeur des influx
envoyés vers le cortex
hypothalamus, noyaux constituant la commande centrale de la coordination neuro-endocrine
Système nerveux
Anatomie
Prosencéphale : 2 parties hémisphères et le diencéphale
diencéphale est divisé en 2 parties : thalamus et l’hypothalamus
Système nerveux
Anatomie
Cervelet : constitué d’une couche externe : cortex cérébelleux, et de couches cellulaires internes
rôle majeur dans la coordination motrice, posture et équilibre
Système nerveux
Anatomie
Cervelet : constitué d’une couche externe : cortex cérébelleux, et de couches cellulaires internes
rôle majeur dans la coordination motrice, posture et équilibre
Système nerveux
Anatomie
Tronc cérébral : constitué du mésencéphale, pont et bulbe rachidien
Système nerveux
Anatomie
Tronc cérébral : constitué du mésencéphale, pont et bulbe rachidien
Système nerveux
Anatomie
Tronc cérébral : constitué du mésencéphale, pont et bulbe rachidien
on y trouve la formation réticulée : corps cellulaires qui reçoivent et intègrent informations
nerveuses comme info cardiovasculaires, respiratoires, veille, sommeil, déglutition
= fonctions de base
on y trouve 10 des 12 paires de nerfs crâniens
Système nerveux
Anatomie
Tronc cérébral : constitué du mésencéphale, pont et bulbe rachidien
on y trouve la formation réticulée : corps cellulaires qui reçoivent et intègrent informations
nerveuses comme info cardiovasculaires, respiratoires, veille, sommeil, déglutition
on y trouve 10 des 12 paires de nerfs crâniens
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
tissu mou, diamètre égal à celui du petit doigt
zone centrale en forme de papillon est constituée de substance grise
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
tissu mou, diamètre égal à celui du petit doigt
zone centrale en forme de papillon est constituée de substance grise
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
tissu mou, diamètre égal à celui du petit doigt
zone centrale en forme de papillon est constituée de substance grise
régions se projetant vers la partie dorsale sont contenues dans la corne dorsale : sensitif
régions se projetant vers la partie ventrale sont contenues dans la corne ventrale : moteur
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
tissu mou, diamètre égal à celui du petit doigt
zone centrale en forme de papillon est constituée de substance grise
régions se projetant vers la partie dorsale sont contenues dans la corne dorsale
régions se projetant vers la partie ventrale sont contenues dans la corne ventrale
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière : contenue dans la colonne vertébrale
tissu mou, diamètre égal à celui du petit doigt
zone centrale en forme de papillon est constituée de substance grise
régions se projetant vers la partie dorsale sont contenues dans la corne dorsale
régions se projetant vers la partie ventrale sont contenues dans la corne ventrale
substance grise est entourée de substance blanche constituée d’axones myélinisés
transmission des messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps (2 sens)
voies reflexes
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière :
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière :
Système nerveux
Anatomie
Moelle épinière :
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
43 paires de nerfs : 12 paires crâniennes et 31 paires rachidiennes
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique :
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
somesthésie qui regroupe : le toucher, la proprioception et la nociception
sensibilité viscérale
les autres sens : vision, audition et sens chimiques (odorat et gustation)
chacun des ces « sens » a une voie de cheminement de l’information qui lui est propre
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique :
chacun des ces « sens » a une voie de cheminement de l’information qui lui est propre
ex : nociception de la face et du corps ont des voies différentes
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
somesthésie qui regroupe : le toucher, la proprioception et la nociception
sensibilité viscérale
les autres sens : vision, audition et sens chimiques (odorat et gustation)
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
somatique : innerve les muscles squelettiques
un seul neurone
neurone moteur de gros diamètre myélinisé
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
somatique : innerve les muscles squelettiques
un seul neurone
neurone moteur de gros diamètre myélinisé
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
somatique : innerve les muscles squelettiques
un seul neurone
neurone moteur de gros diamètre myélinisé
médiateur est l’acéthylcholine (ACh)
système excitateur
Système nerveux
Anatomie
système somatique
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones
synapse dans un ganglion autonome
fibre préglanglionnaire et une fibre postganglionnaire
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones
synapse dans un ganglion autonome
fibre préglanglionnaire et une fibre postganglionnaire
innerve organes internes
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones, premier médiateur ACh
2 systèmes : sympathique et parasympathique
Système nerveux
Anatomie
Système autonome :
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones, premier médiateur ACh
2 systèmes : sympathique et parasympathique
sympathique : corps cellulaire dans la moelle
ganglion proche de la moelle
second médiateur est noradrénaline
Système nerveux
Anatomie
Système sympathique :
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones, premier médiateur ACh
2 systèmes : sympathique et parasympathique
parasympathique : corps cellulaire tronc cérébral
ganglion proche de l’effecteur
second médiateur ACh
Système nerveux
Anatomie
Système parasympathique :
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones, premier médiateur ACh
2 systèmes : sympathique et parasympathique
actions opposées sur les organes cibles
Système nerveux
Anatomie
Système autonome :
système sympathique
système parasympathique
Système nerveux
Anatomie
Système nerveux périphérique : transmission de l’information depuis le système nerveux central jusqu’aux
effecteurs cibles
nerf périphérique peut contenir des axones de neurones afférents, efférents ou des deux
neurones afférents transmettent l’information des récepteurs sensitifs vers le SNC
neurones efférents transmettent l’information du SNC vers les tissus cibles périphériques
2 parties constituent le système efférent : somatique et autonome
autonome : constitué de 2 neurones, premier médiateur ACh
2 systèmes : sympathique et parasympathique
actions opposées sur les organes cibles
réaction lutte ou fuite vs repos
Système nerveux
Anatomie
Système autonome :
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : entre tissus nerveux (encéphale et moelle) et les os on trouve les méninges
3 types : dure mère (os), arachnoïde et pie-mère (tissu nerveux)
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : entre tissus nerveux (encéphale et moelle) et les os on trouve les méninges
3 types : dure mère (os), arachnoïde et pie-mère (tissu nerveux)
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : entre tissus nerveux (encéphale et moelle) et les os on trouve les méninges
3 types : dure mère (os), arachnoïde et pie-mère (tissu nerveux)
espace entre arachnoïde et pie-mère : espace sous-arachnoïdien rempli de LCR
LCR : liquide céphalorachidien ou LCS liquide cérébrospinal
méninges assurent protection du SNC et permettent circulation du LCR
LCR est sécrété par cellules spécialisées : plexus choroïde
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : LCR
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : entre tissus nerveux (encéphale et moelle) et les os on trouve les méninges
3 types : dure mère (os), arachnoïde et pie-mère (tissu nerveux)
espace entre arachnoïde et pie-mère : espace sous-arachnoïdien rempli de LCR
LCR : liquide céphalorachidien ou LCS liquide cérébrospinal
méninges assurent protection du SNC et permettent circulation du LCR
LCR est sécrété par cellules spécialisées : plexus choroïde
LCR absorbe les chocs, et permet évacuation des déchets (ponction lombaire)
LCR est contenu dans les ventricules dans le cerveau et le canal de l’épendyme ou
canal central dans la moelle
volume est de 150ml
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : ventricules et canal central (de l’épendyme)
Système nerveux
Anatomie
Vascularisation sanguine : besoin en énergie de l’encéphale est très important
2% du poids corporel mais 15% du débit sanguin
seule source d’énergie sous forme de glucose (pas de stockage de glycogène)
tissu nerveux est très fragile : barrière sélective filtrante à l’entrée de l’encéphale
barrière hémato-encéphalique, cellules spécialisées : cellules endothéliales
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
une caractéristique de leur morphologie est l’arborisation dendritique, les dendrites
sont la principale cible des afférences synaptiques issues d’autres neurones
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
une caractéristique de leur morphologie est l’arborisation dendritique, les dendrites
sont la principale cible des afférences synaptiques issues d’autres neurones
ex : cellules Purkinje (cervelet)
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
une caractéristique de leur morphologie est l’arborisation dendritique, les dendrites
sont la principale cible des afférences synaptiques issues d’autres neurones
le degré de complexité de l’arborisation dendritique d’un neurone est le reflet du
nombre de contact qu’il entretient avec d’autres neurones
le nombre d’afférences que reçoit un neurone reflète son degré de
convergence et le nombre de cibles qu’il innerve son degré de divergence
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
les neurones se distinguent des autres cellules du SN par le fait qu’elles sont spécialisées dans la
communication cellulaire
leur membrane excitable en particulier leur permet de communiquer par le biais de signalisation
électrique
les neurones peuvent avoir des morphologies très variées
une caractéristique de leur morphologie est l’arborisation dendritique, les dendrites
sont la principale cible des afférences synaptiques issues d’autres neurones
le degré de complexité de l’arborisation dendritique d’un neurone est le reflet du
nombre de contact qu’il entretient avec d’autres neurones
le nombre d’afférences que reçoit un neurone reflète son degré de
convergence et le nombre de cibles qu’il innerve son degré de divergence
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
bien qu’ayant des morphologies extrêmement variable, les neurones partagent une structure
commune : corps cellulaire, dendrites et axone
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
bien qu’ayant des morphologies extrêmement variable, les neurones partagent une structure
commune : corps cellulaire, dendrites et axone
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
extrêmement variable mais partagent une structure commune
corps cellulaire : contient le noyau et les ribosomes nécessaire à la synthèse protéique
au niveau du corps cellulaire on trouve le segment initial qui est le lieu d’origine du
potentiel d’action (PA)
dendrites : excroissance du corps cellulaire qui permettent contact avec autres neurones
jusqu’à 40 000 dendrites augmentation de la surface cellulaire
axone : expansion du corps cellulaire conduisant l’information nerveuse jusqu’à cellule cible
présence possible de collatérales
longueur très variée de quelques mm (interneurones) à 1m selon le neurone
considéré (neurones de projection)
terminaisons axoniques : zone où s’effectue la libération de neurotransmetteurs
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone
cheminement de l’information :
le PA est initié au niveau du segment initial du corps cellulaire
le message nerveux se propage le long de l’axone (myéline ou pas voir plus loin)
le message arrive au niveau des terminaisons axoniques, il y a alors une libération de
neurotransmetteurs au niveau de la fente synaptique
les neurotransmetteurs se fixent sur les récepteurs du neurone post-synaptique
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone : 3 classes de neurones
neurone afférent de la périphérie vers le SNC
neurone efférent du SNC à la périphérie
interneurones relient les neurones entre eux au sein du SNC
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone : 3 classes de neurones
neurone afférent de la périphérie vers le SNC
neurone efférent du SNC à la périphérie
interneurones relient les neurones entre eux au sein du SNC
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone : 3 classes de neurones
neurone afférent de la périphérie vers le SNC
neurone efférent du SNC à la périphérie
interneurones relient les neurones entre eux au sein du SNC
ratio : pour un neurone afférent entrant dans le SNC, on trouve 10 efférents et
200 000 interneurones
ex : reflexe spinal=0 interneurone,
message nerveux faisant intervenir la mémoire=centaines de milliers
Système nerveux
Organisation cellulaire
Neurone : système de transport axonique (nécessite de l’ATP)
antérograde du corps cellulaire vers la terminaison axonale, ex : neurotransmetteurs
rétrograde de la terminaison vers le corps cellulaire , ex : recyclage, certaines toxines
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
ou cellules de la névroglie ou glie ou également macroglie (excluant dans ce cas la microglie)
le terme glie (qui signifie glu = colle) définit leur rôle supposé lors de leur découverte au 19 ème
siècle
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
ou cellules de la névroglie ou glie
le terme glie (qui signifie glu = colle) définit leur rôle supposé lors de leur découverte au 19 ème
siècle
elles sont très largement majoritaire, au moins les 2/3 des cellules du SN
elles sont indispensables au bon fonctionnement de ce dernier mais ne produisent pas de signaux
électriques ou de PA
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
ou cellules de la névroglie ou glie
le terme glie (qui signifie glu = colle) définit leur rôle supposé lors de leur découverte au 19 ème
siècle
elles sont très largement majoritaire, au moins les 2/3 des cellules du SN
elles sont indispensables au bon fonctionnement de ce dernier mais ne produisent pas de signaux
électriques ou de PA
les cellules gliales différent entre le SNP et le SN
SNP : cellules de Schwann
SNC : oligodendrocytes, astrocytes, microglie et cellules épendymaires
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
astrocytes , cellules en forme d’étoiles (astro)
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
astrocytes , cellules en forme d’étoiles (astro)
assurent un soutien physique et métabolique aux neurones
signalisation nerveuse : régulation ionique et des neurotransmetteurs
soutien métabolique : apportent du glucose et extraient déchets métaboliques
constitution de la barrière hémato-encéphalique avec les cellules endothéliales
participent à la formation de la cicatrice post lésionnelle
ne sont présents que dans le SNC
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
astrocytes : illustration de la BHE
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
astrocytes , cellules en forme d’étoiles (astro)
assurent un soutien physique et métabolique aux neurones
signalisation nerveuse : régulation ionique et des neurotransmetteurs
soutien métabolique : apportent du glucose et extraient déchets métaboliques
constitution de la barrière hémato-encéphalique avec les cellules endothéliales
participent à la formation de la cicatrice post lésionnelle
ne sont présents que dans le SNC
représentent une population de cellules souches dans le cerveau (SVZ)
participent à la formation de la cicatrice lors des lésions traumatiques
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, les oligodendrocytes sont présents à la
fois sous forme de précurseurs (OPC) au sein du SNC qui servent à renouveler le « pool » cellulaire et sous
forme différenciée myélinisante
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, les cellules de Schwann sont présentes
à la fois sous leur forme non myélinisante (enroulement des axones par paquet) et sous forme myélinisante
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, les cellules de Schwann sont présentes
à la fois sous leur forme non myélinisante (enroulement des axones par paquet) et sous forme myélinisante
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1 (pour les cellules
myélinisantes)
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1
enroulement de la membrane plasmique de ces cellules
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1
enroulement de la membrane plasmique de ces cellules, ces enroulements sont séparés par un
nœud de Ranvier et permettent une propagation rapide de l’information nerveuse
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1
enroulement de la membrane plasmique de ces cellules, ces enroulements sont séparés par un
nœud de Ranvier et permettent une propagation rapide de l’information nerveuse
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
oligodendrocytes et cellules de Schwann
ces 2 types cellulaires forment la myéline :
les oligodendrocytes dans le SNC, une cellule peut myéliniser plusieurs
axones
les cellules de Schwann dans le SNP, relation 1/1
enroulement de la membrane plasmique de ces cellules, ces enroulements sont séparés par un
nœud de Ranvier et permettent une propagation rapide de l’information nerveuse
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
microglie :
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
microglie : ce sont des cellules dont l’origine est hématopoïétique
cellules immunitaires résidentes du SNC, cellules de type macrophagiques
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
cellules épendymaires :
CC : canal central
Système nerveux
Organisation cellulaire
Cellules gliales
cellules épendymaires : régulent la production et le débit du LCR (ventricules et canal épendyme)
constituent une population de cellules souches au sein de la ME
Système nerveux
Organisation cellulaire
Tissu nerveux : cellules gliales
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Rappel : les charges électriques de même signe se repoussent
les charges opposées s’attirent et se déplacent l’une vers l’autre
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
intérieur est légèrement négatif et l´extérieur légèrement positif
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
intérieur est légèrement négatif et l´extérieur légèrement positif
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
intérieur est légèrement négatif et l´extérieur légèrement positif
potentiel membranaire de repos = -70mv pour les neurones
ions sodiums et potassiums diffèrent de part et d´autre de la membrane
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
intérieur est légèrement négatif et l´extérieur légèrement positif
potentiel membranaire de repos = -70mv pour les neurones
ions sodiums et potassiums diffèrent de part et d´autre de la membrane
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
intérieur est légèrement négatif et l´extérieur légèrement positif
potentiel membranaire de repos = -70mv pour les neurones
ions sodiums et potassiums diffèrent de part et d´autre de la membrane
accumulation des charges à la surface interne et externe
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : une différence de potentiel entre les 2 cotés de la membrane plasmique
des neurones
rôle de la pompe Na/K-ATPase et transport actif
présente sur la membrane des neurones
permet de transporter de part et d´autres des ions Na et K en utilisant de
l´ATP
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
haute affinité pour le K+
fixation de 2 ions K+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
haute affinité pour le K+
fixation de 2 ions K+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
haute affinité pour le K+
fixation de 2 ions K+
déphosphorylation du site
changement de conformation avec baisse d´affinité pour le K+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : pompe Na/K
fixation de 3 ions Na+
déclenchement de l´activité ATPase
phosphorylation de la surface cytosolique et libération d´ADP
modification de la conformation du transporteur, changement de l´affinité pour le Na+
ions sodiums sont libérés
haute affinité pour le K+
fixation de 2 ions K+
déphosphorylation du site
changement de conformation avec baisse d´affinité pour le K+
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux :
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
possible par la présence de canaux potentiel-dépendants (Na et K)
canaux Na sont à ouverture rapide et K à ouverture lente
permettant l´excitabilité électrique de la membrane et la propagation du potentiel
d´action
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
membrane est au repos les canaux potentiel-dépendants sont fermés
fixation par le neurone d´un neurotransmetteur
entrée de Na dans la cellule
dépolarisation
ouverture des canaux Na
fermeture des canaux Na
ouverture des canaux K
légère hyperpolarisation
retour au repos avec la fermeture de l´ensemble des canaux
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
les PA ne se déclenchent que pour un stimulus seuil et répondent à la règle du tout ou
rien (pas de changement de l’amplitude du PA!!!!)
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
les PA ne se déclenchent que pour un stimulus seuil et répondent à la règle du tout ou
rien
Système nerveux
Signalisation nerveuse
ropagation du message nerveux : potentiels d´action
propagation (unidirectionnelle) du potentiel d´action le long de la membrane de
axone
myéline augmente considérablement la vitesse de conduction
isolation électrique, réduction des « fuites » électriques
ségrégation des canaux ioniques au niveau des nœud de Ranvier rendant
ossible la conduction saltatoire du signal
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
propagation du potentiel d´action le long de la membrane de l´axone
myéline augmente considérablement la vitesse de conduction
isolation électrique, réduction des « fuites » électriques
ségrégation des canaux ioniques au niveau des nœud de Ranvier rendant
possible la conduction saltatoire du signal
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
propagation du potentiel d´action le long de la membrane de l´axone
myéline augmente considérablement la vitesse de conduction
isolation électrique, réduction des « fuites » électriques
ségrégation des canaux ioniques au niveau des nœud de Ranvier rendant
possible la conduction saltatoire du signal
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Propagation du message nerveux : potentiels d´action
propagation du potentiel d´action le long de la membrane de l´axone
myéline augmente considérablement la vitesse de conduction
isolation électrique, réduction des « fuites » électriques
ségrégation des canaux ioniques au niveau des nœud de Ranvier rendant
possible la conduction saltatoire du signal
fibres non myélinisées : 0.5ms/s
fibres myélinisées : jusqu´à 100m/s
exemple : conduction de la douleur
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
on définit deux types de synapses ; les synapses électriques et les synapses chimiques
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
on définit deux types de synapses ; les synapses électriques et les synapses chimiques
les synapses électriques laissent passer le courant par des jonctions communicantes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
on définit deux types de synapses ; les synapses électriques et les synapses chimiques
les synapses électriques laissent passer le courant par des jonctions communicantes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
on définit deux types de synapses ; les synapses électriques et les synapses chimiques
les synapses électriques laissent passer le courant par des jonctions communicantes
les synapses chimiques dans lesquelles la communication cellulaire se fait par le biais
de molécules chimiques ; les neurotransmetteurs
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Structure de la synapse :
jonction anatomique spécialisée entre 2 neurones, dans laquelle l’activité électrique d’un
neurone (le neurone présynaptique) influence l’activité électrique ou métabolique d’un autre neurone (le
neurone postsynaptique)
on définit ainsi un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique
on définit deux types de synapses ; les synapses électriques et les synapses chimiques
les synapses électriques laissent passer le courant par des jonctions communicantes
les synapses chimiques dans lesquelles la communication cellulaire se fait par le biais
de molécules chimiques ; les neurotransmetteurs
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
les jonctions se font face de manière très précise de telle sorte qu’un pore se forme entre les
deux neurones ce qui permet de laisser passer les ions d’une cellule à l’autre
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
les jonctions se font face de manière très précise de telle sorte qu’un pore se forme entre les
deux neurones ce qui permet de laisser passer les ions d’une cellule à l’autre
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
les jonctions se font face de manière très précise de telle sorte qu’un pore se forme entre les
deux neurones ce qui permet de laisser passer les ions d’une cellule à l’autre
dans ce type de système la communication peut être bidirectionnelle
la transmission est également extrêmement rapide (quasi instantanée), plus que dans le cas des
synapses chimiques, ce qui permet de synchroniser l’activité électrique de populations neuronales (ex : les
neurones qui permettent le contrôle involontaire de la respiration)
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses électriques :
ce type de synapse est très largement minoritaire dans le SN
ces synapses laissent passer le courant directement de façon passive d’une cellule à l’autre par la
biais de jonction communicante portées à la fois par le neurone pré et post synaptique
les jonctions se font face de manière très précise de telle sorte qu’un pore se forme entre les
deux neurones ce qui permet de laisser passer les ions d’une cellule à l’autre
dans ce type de système la communication peut être bidirectionnelle
la transmission est également extrêmement rapide (quasi instantanée), plus que dans le cas des
synapses chimiques, ce qui permet de synchroniser l’activité électrique de populations neuronales
on retrouve la communication par jonction communicante au niveau des cellules gliales, les
jonctions à ce niveau permettent l’échange de molécules comme par l’exemple l’ATP
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
l’élévation du ca2+ intracellulaire entraine la fusion des vésicules contenant les
neurotransmetteurs avec la membrane plasmique qui sont libérés au niveau de la fente synaptique par
exocytose
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
l’élévation du ca2+ intracellulaire entraine la fusion des vésicules contenant les
neurotransmetteurs avec la membrane plasmique qui sont libérés au niveau de la fente synaptique par
exocytose
les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs spécifiques sur le neurone postsynaptique
une fois fixé les neurotransmetteurs vont ouvrir ou fermer directement ou indirectement des
canaux ioniques de la membrane du neurone postsynaptique, modifiant ainsi le potentiel de membrane du
neurone postsynaptique ce qui provoquera l’excitation ou l’inhibition du neurone postsynaptique, on parle
alors de potentiel post synaptique excitateur ou inhibiteur
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
l’élévation du ca2+ intracellulaire entraine la fusion des vésicules contenant les
neurotransmetteurs avec la membrane plasmique qui sont libérés au niveau de la fente synaptique par
exocytose
les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs spécifiques sur le neurone postsynaptique
une fois fixé les neurotransmetteurs vont ouvrir ou fermer directement ou indirectement des
canaux ioniques de la membrane du neurone postsynaptique, modifiant ainsi le potentiel de membrane du
neurone postsynaptique ce qui provoquera l’excitation ou l’inhibition du neurone postsynaptique, on parle
alors de potentiel post synaptique excitateur ou inhibiteur
il va y avoir ensuite recapture ou dégradation du neurotransmetteur
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
l’élévation du ca2+ intracellulaire entraine la fusion des vésicules contenant les
neurotransmetteurs avec la membrane plasmique qui sont libérés au niveau de la fente synaptique par
exocytose
les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs spécifiques sur le neurone postsynaptique
une fois fixé les neurotransmetteurs vont ouvrir ou fermer directement ou indirectement des
canaux ioniques de la membrane du neurone postsynaptique, modifiant ainsi le potentiel de membrane du
neurone postsynaptique ce qui provoquera l’excitation ou l’inhibition du neurone postsynaptique, on parle
alors de potentiel post synaptique excitateur ou inhibiteur
il va y avoir ensuite recapture ou dégradation du neurotransmetteur
un même neurone peut synthétiser deux neurotransmetteurs différents et de la même façon un
même neurone peut fixer par le biais de ces récepteurs plusieurs neurotransmetteurs différents
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
ce type de synapse est très largement majoritaire dans le SN
au niveau de la synapse chimique l’espace qui sépare les neurones pré et post synaptique est plus
important on parle de fente synaptique
c’est à ce niveau que la le neurone présynaptique va libérer des neurotransmetteurs
il est à noter qu’au niveau des neurones la concentration intracellulaire de Ca2+ est très
inférieure à la concentration extracellulaire et que la propagation du PA le long de l’axone entraine
l’ouverture de canaux Calciques voltage dépendant
l’élévation du ca2+ intracellulaire entraine la fusion des vésicules contenant les
neurotransmetteurs avec la membrane plasmique qui sont libérés au niveau de la fente synaptique par
exocytose
les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs spécifiques sur le neurone postsynaptique
une fois fixé les neurotransmetteurs vont ouvrir ou fermer directement ou indirectement des
canaux ioniques de la membrane du neurone postsynaptique, modifiant ainsi le potentiel de membrane du
neurone postsynaptique ce qui provoquera l’excitation ou l’inhibition du neurone postsynaptique, on parle
alors de potentiel post synaptique excitateur ou inhibiteur
il va y avoir ensuite recapture ou dégradation du neurotransmetteur
un même neurone peut synthétiser deux neurotransmetteurs différents et de la même façon un
même neurone peut fixer par le biais de ces récepteurs plusieurs neurotransmetteurs différents
le fait qu’un même neurone peut recevoir des informations de plusieurs neurones
présynaptiques nécessite une sommation des PPS et cest cette sommation qui détermine s’il y aura ou non
émission d’un PA
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
le fait qu’un même neurone peut recevoir des informations de plusieurs neurones
présynaptiques nécessite une sommation des PPS et cest cette sommation qui détermine s’il y aura ou non
émission d’un PA
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
on trouve deux familles différentes de récepteurs fixant les neurotransmetteurs, ces deux types
de récepteurs vont permettre l’ouverture de canaux ioniques
les récepteurs ionotropes et les récepteurs métabotropes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
lorsque le neurotransmetteur se fixe sur la partie extracellulaire du récepteur, ce
dernier change de conformation et s’ouvre laissant passer les ions
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
lorsque le neurotransmetteur se fixe sur la partie extracellulaire du récepteur, ce
dernier change de conformation et s’ouvre laissant passer les ions
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
lorsque le neurotransmetteur se fixe sur la partie extracellulaire du récepteur, ce
dernier change de conformation et s’ouvre laissant passer les ions
dans ce modèle le récepteur et le canal ionique sont la même entité
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs ionotropes comportent deux domaines : un site extracellulaire qui se lie
avec les neurotransmetteurs et un domaine transmembranaire formant un canal ionique
lorsque le neurotransmetteur se fixe sur la partie extracellulaire du récepteur, ce
dernier change de conformation et s’ouvre laissant passer les ions
ce modèle en général induit des réponse rapides et courtes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
le récepteur aux neurotransmetteurs est couplé à une protéine G, la fixation des
neurotransmetteurs sur le récepteur active cette protéine qui se dissocie du récepteur
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
le récepteur aux neurotransmetteurs est couplé à une protéine G, la fixation des
neurotransmetteurs sur le récepteur active cette protéine qui se dissocie du récepteur
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
le récepteur aux neurotransmetteurs est couplé à une protéine G, la fixation des
neurotransmetteurs sur le récepteur active cette protéine qui se dissocie du récepteur
la protéine G peut alors soit ouvrir directement le canal ionique, soit activer une autre
enzyme qui forment des messagers intracellulaires ce qui aboutira à l’ouverture du canal ionique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
le récepteur aux neurotransmetteurs est couplé à une protéine G, la fixation des
neurotransmetteurs sur le récepteur active cette protéine qui se dissocie du récepteur
la protéine G peut alors soit ouvrir directement le canal ionique, soit activer une autre
enzyme qui forment des messagers intracellulaires ce qui aboutira à l’ouverture du canal ionique
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
le récepteur aux neurotransmetteurs est couplé à une protéine G, la fixation des
neurotransmetteurs sur le récepteur active cette protéine qui se dissocie du récepteur
la protéine G peut alors soit ouvrir directement le canal ionique, soit activer une autre
enzyme qui forment des messagers intracellulaires ce qui aboutira à l’ouverture du canal ionique
ce modèle en général induit des réponse cellulaires lentes et longues
Système nerveux
Signalisation nerveuse
Les synapses chimiques :
les récepteurs métabotropes, dans ce modèle, le passage d’ions ne se fait qu’après
plusieurs étapes métaboliques, ici le récepteur aux neurotransmetteurs et le canal ionique sont deux entités
distinctes
un même neurotransmetteur peut activer à la fois des récepteurs ionotropes et
métabotropes et ce sur un même neurone
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du nerf périphérique :
au niveau périphérique une lésion entraine une destruction des axones mais des corps cellulaires
la partie distale, celle en contact avec l’effecteur va dégénérer (dégénérescence Wallérienne)
puis les cellules de Schwann de la partie distale vont proliférer et aider les axones en repousse à
se régénérer le tissu cible
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du nerf périphérique :
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du système nerveux central :
au niveau centrale une lésion on définit lésion primaire (suite au « choc ») qui entraine une
destruction des corps cellulaires des neurones et donc une démyélinisation
il y a alors une lésion secondaire qui entraine une mort neuronale, une mort des
oligodendrocytes et une inflammation par l’activation des cellules microgliales mais également par une
invasion des cellules immunitaires présentes en périphérie
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du système nerveux central :
au niveau centrale une lésion on définit lésion primaire (suite au « choc ») qui entraine une
destruction des corps cellulaires des neurones et donc une démyélinisation
il y a alors une lésion secondaire qui entraine une mort neuronale, une mort des
oligodendrocytes et une inflammation par l’activation des cellules microgliales mais également par une
invasion des cellules immunitaires présentes en périphérie
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du système nerveux central :
au niveau centrale une lésion on définit lésion primaire (suite au « choc ») qui entraine une
destruction des corps cellulaires des neurones et donc une démyélinisation
il y a alors une lésion secondaire qui entraine une mort neuronale, une mort des
oligodendrocytes et une inflammation par l’activation des cellules microgliales mais également par une
invasion des cellules immunitaires présentes en périphérie
une cicatrice se met en place, de nature gliale et fibrotique, qui est hérmétique à la repousse
axonale
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Lésion du système nerveux central :
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte :
Définition : désigne l'ensemble du processus de formation d'un neurone fonctionnel du système
nerveux à partir d'une cellule souche neurale
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte :
Définition : désigne l'ensemble du processus de formation d'un neurone fonctionnel du système
nerveux à partir d'une cellule souche neurale
Définition : Cellule souche : cellule indifférenciée qui est définie par deux critères
la capacité d’autorenouvellement
la capacité à se différencier en cellules spécialisées
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte :
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte : historique
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
Motoneurone
Astrocytes
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
avantage : cout faible, permet le diagnostique, stable
inconvénient : demande une grande expertise, permet essentiellement des approches
comparatives, problème de fiabilité
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
avantage : cout faible, permet le diagnostique, stable
inconvénient : demande une grande expertise, permet essentiellement des approches
comparatives, problème de fiabilité
immunohistologie : technique basée sur l’utilisation d’anticorps qui sont spécifiques
de la cellule d’intérêt, maintenant utilisation massive de la fluorescence
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
avantage : cout faible, permet le diagnostique, stable
inconvénient : demande une grande expertise, permet essentiellement des approches
comparatives, problème de fiabilité
immunohistologie : technique basée sur l’utilisation d’anticorps qui sont spécifiques
de la cellule d’intérêt
Neurone Purkinje (vert)
astrocyte
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
avantage : cout faible, permet le diagnostique, stable
inconvénient : demande une grande expertise, permet essentiellement des approches
comparatives, problème de fiabilité
immunohistologie : technique basée sur l’utilisation d’anticorps qui sont spécifiques
de la cellule d’intérêt
avantage : demande moins d’expertise, plus spécifique, permet de réaliser facilement
des co-marquages, études de sous-populations
inconvénient : cout élevé, non stable (quelques mois)
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Base d’histologie : les techniques d’histologie ont considérablement évoluées
le but de ces techniques est de pouvoir caractériser les cellules d'intérêt
pendant longtemps la forme et la structure ont été utilisées permettant de
caractériser les cellules normales et les cellules « pathologiques »
avantage : cout faible, permet le diagnostique, stable
inconvénient : demande une grande expertise, permet essentiellement des approches
comparatives, problème de fiabilité
immunohistologie : technique basée sur l’utilisation d’anticorps qui sont spécifiques
de la cellule d’intérêt
avantage : demande moins d’expertise, plus spécifique, permet de réaliser facilement
des co-marquages, études de sous-populations
inconvénient : cout élevé, non stable (quelques mois)
cellules épendymaires du canal central
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte : historique
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte : historique
année 60 : utilisation de tritium et structure
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte : historique
année 90 : utilisation d’anticorps et de comarquage
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte :
mise en évidence de différentes zones neurogéniques chez l’Homme et les autres mammifères
de manière intéressante certaines zones non neurogéniques en condition physiologique revêtent
ce caractère après une lésion
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Neurogenèse adulte :
mise en évidence de différentes zones neurogéniques chez l’Homme et les autres mammifères
de manière intéressante certaines zones non neurogéniques en condition physiologique revêtent
ce caractère après une lésion
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Single cell sequencing :
mise en évidence de l’hétérogénéité cellulaire par le biais du séquençage des cellules une à une
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Single cell sequencing :
mise en évidence de l’hétérogénéité cellulaire par le biais du séquençage des cellules une à une
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Single cell sequencing :
mise en évidence de l’hétérogénéité cellulaire par le biais du séquençage des cellules une à une
permet notamment la caractérisation de sous populations cellulaires
ex : oligodendrocytes
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Optogénétique :
cette technique permet d’induire des potentiels d’action dans des réseaux de neurones
préalablement infectés par un virus
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Optogénétique :
cette technique permet d’induire des potentiels d’action dans des réseaux de neurones
préalablement infectés par un virus
Système nerveux
Lésions nerveuses et avancées technologiques
Optogénétique :
Téléchargement
Explore flashcards