les fleurs du mal sommaires comparatif

publicité
LES FLEURS DU MAL (ÉDITION DE 1857)
AU LECTEUR
SPLEEN ET IDÉAL
I. — BÉNÉDICTION
II. — LE SOLEIL (DANS TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
III. — ÉLÉVATION
IV. — CORRESPONDANCES
V. — J’aime le souvenir de ces époques nues
VI. — LES PHARES
VII. — LA MUSE MALADE
VIII. — LA MUSE VÉNALE
IX. — LE MAUVAIS MOINE
X. — L’ENNEMI
XI. — LE GUIGNON
XII. — LA VIE ANTÉRIEURE
XIII. — BOHÉMIENS EN VOYAGE
XIV. — L’HOMME ET LA MER
XV. — DON JUAN AUX ENFERS
XVI. — CHÂTIMENT DE L’ORGUEIL
XVII. — LA BEAUTÉ
XVIII. — L’IDÉAL
XIX. — LA GÉANTE
XX. — LES BIJOUX***
cycle de Jeanne Duval
XXI. — PARFUM EXOTIQUE
XXII. — Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne
XXIII. — Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle /
1
XXIV. — SED NON SATIATA
XXV. — Avec ses vêtements ondoyants et nacrés
XXVI. — LE SERPENT QUI DANSE
XXVII. — UNE CHAROGNE
2
XXVIII. — DE PROFUNDIS CLAMAVI
XXIX. — LE VAMPIRE
XXX. — LE LÉTHÉ***
XXXI. — Une nuit que j’étais près d’une affreuse Juive /
XXXII. — REMORDS POSTHUME
XXXIII. — LE CHAT
XXXIV. — LE BALCON
XXXV. — Je te donne ces vers afin que si mon nom
XXXVI. — TOUT ENTIÈRE
cycle d’Apollonie Sabatier
XXXVII. — Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire
XXXVIII. — LE FLAMBEAU VIVANT
XXXIX. — A CELLE QUI EST TROP GAIE***
XL. — RÉVERSIBILITÉ
XLI. — CONFESSION
XLII. — L’AUBE SPIRITUELLE
XLIII. — HARMONIE DU SOIR
XLIV. — LE FLACON
XLV. — LE POISON
cycle de Marie Daubrun
XLVI. — CIEL BROUILLÉ
XLVII. — LE CHAT
XLVIII. — LE BEAU NAVIRE
XLIX. — L’INVITATION AU VOYAGE
L. — L’IRRÉPARABLE
LI. — CAUSERIE
3
LII. — L’HÉAUTONTIMOROUMÉNOS
4
LIII. — FRANCISCÆ MEÆ LAUDES
LIV. — À UNE DAME CRÉOLE
5
LV. — MŒSTA ET ERRABUNDA
LVI. — LES CHATS
LVII. — LES HIBOUX
LVIII. — LA CLOCHE FÊLÉE
LIX. — SPLEEN
LX. — SPLEEN
LXI. — SPLEEN
LXII. — SPLEEN
LXIII. — BRUMES ET PLUIES (TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
LXIV. — L’IRRÉMÉDIABLE
LXV. — À UNE MENDIANTE ROUSSE ( TABLEAUX P. 1861)
LXVI. — LE JEU (DANS TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
________ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ___ ________ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ______ ___ ________ ______ ______ ______
LES FLEURS DU MAL (ÉDITION DE 1861)
AU LECTEUR
SPLEEN ET IDÉAL
I. — BÉNÉDICTION
II. — L’ALBATROS °°°
III. — ÉLÉVATION
IV. — CORRESPONDANCES
V. — J’aime le souvenir de ces époques nues
VI. — LES PHARES
VII. — LA MUSE MALADE
VIII. — LA MUSE VÉNALE
IX. — LE MAUVAIS MOINE
X. — L’ENNEMI
XI. — LE GUIGNON
XII. — LA VIE ANTÉRIEURE
XIII. — BOHÉMIENS EN VOYAGE
XIV. — L’HOMME ET LA MER
XV. — DON JUAN AUX ENFERS
XVI. — CHÂTIMENT DE L’ORGUEIL
XVII. — LA BEAUTÉ
XVIII. — L’IDÉAL
XIX. — LA GÉANTE
XX. — LE MASQUE °°°
XXI. — HYMNE À LA BEAUTÉ °°°
XXII. — PARFUM EXOTIQUE
cycle de Jeanne Duval
XXIII. — LA CHEVELURE °°°
XXIV. — Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne
XXV. — Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle
/
1
XXVI. — SED NON SATIATA
XXVII. — Avec ses vêtements ondoyants et nacrés
XXVIII. — LE SERPENT QUI DANSE
XXIX. — UNE CHAROGNE
2
XXX. — DE PROFUNDIS CLAMAVI
XXXI. — LE VAMPIRE
XXXII. — Une nuit que j’étais près d’une affreuse Juive /
XXXIII. — REMORDS POSTHUME
XXXIV. — LE CHAT
6°°°
XXXV. — DUELLUM
XXXVI. — LE BALCON
XXXVII. — LE POSSÉDÉ°°°
XXXVIII. — UN FANTÔME°°°
XXXIX. — Je te donne ces vers afin que si mon nom
7°°°
XL. — SEMPER EADEM
cycle d’Apollonie Sabatier
XLI. — TOUT ENTIÈRE
XLII. — Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire
XLIII. — LE FLAMBEAU VIVANT
XLIV. — RÉVERSIBILITÉ
XLV. — CONFESSION
XLVI. — L’AUBE SPIRITUELLE
XLVII. — HARMONIE DU SOIR
XLVIII. — LE FLACON
XLIX. — LE POISON
cycle de Marie Daubrun
L. — CIEL BROUILLÉ
LI. — LE CHAT
LII. — LE BEAU NAVIRE
LIII. — L’INVITATION AU VOYAGE
LIV. — L’IRRÉPARABLE
LV. — CAUSERIE
LVI. — CHANT D’AUTOMNE°°°
LVII. — À UNE M ADONE°°°
(Apollonie Sabatier)
LVIII. — CHANSON D’APRÈS-MIDI°°°
8°°°
LIX. — SISINA
4
LX. — FRANCISCÆ MEÆ LAUDES
LXI. — À UNE DAME CRÉOLE
5
LXII. — MŒSTA ET ERRABUNDA
LXIII. — LE REVENANT
LXIV. — SONNET D’AUTOMNE°°°
LXV. — TRISTESSES DE LA LUNE
LXVI. — LES CHATS
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
LXVII. — LE CRÉPUSCULE DU SOIR ( TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
LXVIII. — LE CRÉPUSCULE DU MATIN ( TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
LXIX. — La servante au grand cœur dont vous étiez
jalouse (DANS TABLEAUX PARISIENS EN 1861)
LXX. — Je n’ai pas oublié, voisine de la ville (TP 1861)
LXXI. — LE TONNEAU DE LA HAINE
LXXII. — LE REVENANT
LXXIII. — LE MORT JOYEUX
LXXIV. — SÉPULTURE
LXXV. — TRISTESSE DE LA LUNE
LXXVI. — LA MUSIQUE
LXXVII. — LA PIPE
FLEURS DU MAL
LXXVIII. — LA DESTRUCTION
LXXIX. — UNE MARTYRE
LXXX. — LESBOS***
LXXXI. — FEMMES DAMNÉES (Delphine et Hippolyte)***
LXXXII. — FEMMES DAMNÉES (Comme un bétail…)
LXXXIII. — LES DEUX BONNES SŒURS
LXXXIV. —LA FONTAINE DE SANG
LXXXV. — ALLÉGORIE LA BÉATRICE
LXXXVI. — LA BÉATRICE
LXXXVII. — LES METAMORPHOSES DU VAMPIRE***
LXXXVIII. — UN VOYAGE À CYTHÈRE
LXXXIX. — L’AMOUR ET LE CRÂNE
RÉVOLTE
XC. — LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE
XCI. — ABEL ET CAÏN
XCII. — LES LITANIES DE SATAN
LE VIN
XCIII. — L’ÂME DU VIN
XCIV. — LE VIN DES CHIFFONNIERS
XCV. — LE VIN DE L’ASSASSIN
XCVI. — LE VIN DU SOLITAIRE
XCVII. — LE VIN DES AMANTS
LA MORT
XCVIII. — LA MORT DES AMANTS
XCIX. — LA MORT DES PAUVRES
C. — LA MORT DES ARTISTES
LÉGENDE :
1857 / *** : …………………………………………………..
1861 / °°° : …………………………………………………….
/
Notes :
1 SED NON SATIATA : on pourrait traduire par « mais
insatisfaite » ou « mais non comblée » (latin). Ce titre est
emprunté à la sixième satire de Juvénal contre les femmes. Il y
décrit Messaline, l’épouse de l’empereur romain Claude, allant
se prostituer dans une maison « de tolérance » et n’y sortant
qu’à regret au moment de sa fermeture, épuisée « mais non
assouvie ».
2 DE PROFUNDIS CLAMAVI : « du fond de l’abîme j’ai crié » en
latin.
3 L’HÉAUTONTIMOROUMÉNOS : (grec) le bourreau de soi-même
4 FRANCISCÆ MEÆ LAUDES : louanges en l’honneur de ma
chère Françoise (latin)
5 MŒSTA ET ERRABUNDA : triste et vagabonde (latin)
6 DUELLUM : le combat (latin)
7 SEMPER EADEM : toujours le même (latin)
8 SISINA : prénom de femme
LXVII. — LES HIBOUX
LXVIII. — LA PIPE
LXIX. — LA MUSIQUE
LXX. — SÉPULTURE
LXXI. — UNE GRAVURE FANTASTIQUE°°°
LXXII. — LE MORT JOYEUX
LXXIII. — LE TONNEAU DE LA HAINE
LXXIV. — LA CLOCHE FÊLÉE
LXXV. — SPLEEN
LXXVI. — SPLEEN
LXXVII. — SPLEEN
LXXVIII. — SPLEEN
LXXIX. — OBSESSION°°°
LXXX. — LE GOÛT DU NÉANT°°°
LXXXI. — ALCHIMIE DE LA DOULEUR°°°
LXXXII. — HORREUR SYMPATHIQUE°°°
LXXXIII. — L’HÉAUTONTIMOROUMÉNOS
LXXXIV. — L’IRRÉMÉDIABLE
LXXXV. — L’HORLOGE°°°
TABLEAUX PARISIENS
LXXXVI. — PAYSAGE°°°
LXXXVII. — LE SOLEIL
LXXXVIII. — À UNE MENDIANTE ROUSSE
LXXXIX. — LE CYGNE°°°
XC. — LES SEPT VIEILLARDS°°°
XCI. — LES PETITES VIEILLES°°°
XCII. — LES AVEUGLES°°°
XCIII. — À UNE PASSANTE°°°
XCIV. — LE SQUELETTE LABOUREUR°°°
XCV. — LE CRÉPUSCULE DU SOIR
XCVI. — LE JEU
XCVII. — DANSE MACABRE°°°
XCVIII. — L’AMOUR DU MENSONGE°°°
XCIX. — Je n’ai pas oublié, voisine de la ville
C. — La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse
CI. — BRUMES ET PLUIES
CII. — RÊVE PARISIEN°°°
CIII. — LE CRÉPUSCULE DU MATIN
LE VIN
CIV. — L’ÂME DU VIN
CV. — LE VIN DES CHIFFONNIERS
CVI. — LE VIN DE L’ASSASSIN
CVII. — LE VIN DU SOLITAIRE
CVIII. — LE VIN DES AMANTS
FLEURS DU MAL
CIX. — LA DESTRUCTION
CX. — UNE MARTYRE
CXI. — FEMMES DAMNÉES
CXII. — LES DEUX BONNES SŒURS
CXIII. — LA FONTAINE DE SANG
CXIV. — ALLÉGORIE
CXV. — LA BÉATRICE
CXVI. — UN VOYAGE À CYTHÈRE
CXVII. — L’AMOUR ET LE CRÂNE
RÉVOLTE
CXVIII. — LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE
CXIX. — ABEL ET CAÏN
CXX. — LES LITANIES DE SATAN
LA MORT
CXXI. — LA MORT DES AMANTS
CXXII. — LA MORT DES PAUVRES
CXXIII. — LA MORT DES ARTISTES
CXXIV. — LA FIN DE LA JOURNÉE°°°
CXXV. — LE RÊVE D’UN CURIEUX°°°
CXXVI. — LE VOYAGE °°°
Téléchargement
Explore flashcards