Dr H. Bouakline Laboratoire d’anatomie pathologique HMRUO - ppt télécharger

publicité
Entrer 
Recherche...
Recherche

Télécharger la présentation
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
Boutons:
Dr H. Bouakline
Laboratoire d’anatomie pathologique
HMRUO
61
Annuler
Dr H. Bouakline Laboratoire d’anatomie
pathologique HMRUO
Publié par Émilie Labranche
61
Modi é depuis plus de 4 années


 Présentations similaires
Intégrer
Télécharger la présentation
Télécharger
 Présentations
similaires

Télécharger la présentation
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
Boutons:
61
Annuler
Télécharger
 Plus de détails

Télécharger la présentation
Présentation au sujet: "Dr H. Bouakline Laboratoire
d’anatomie pathologique HMRUO"— Transcription de la
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
présentation:la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
Dr H. Bouakline Laboratoire d’anatomie pathologique
Boutons:
HMRUO
1
Introduction à l’anatomie pathologique lésions élémentaires des
cellules et des tissus
Dr H. Bouakline
61
Laboratoire d’anatomie pathologique
HMRUO
2
Annuler
place de l’anatomo-cytopathologie dans la médecine
moderne
L'anatomo-cytopathologie (ou pathologie) est une discipline
médicale qui étudie les lésions provoquées par les maladies ou
associées à celles-ci, sur les organes, tissus ou cellules, en
utilisant des techniques principalement basées sur la
morphologie macroscopique et microscopique. L'étude des
organes sains constitue l'objet de l'anatomie pathologique et de
l'histologie. Au cours des maladies, la structure des cellules, des
tissus et des organes se modi e souvent : l'étude de ces
modi cations constitue l'anatomie pathologique Lésion : toute
altération morphologique décelable par un quelconque moyen
d'observation et qui constitue la cause ou la conséquence d'un
processus morbide (maladie) Lésion élémentaire: catégorie de
lésion que l'on peut décrire en faisant l'analyse d'une image
pathologique ; elle dépend de l'organe et de l'étiologie, et n'est
pas toujours connue Ensemble lésionnel : résultat de
l'association et de l'évolution des di érentes lésions
élémentaires, qui réalise une image histologique permettant
habituellement le diagnostic. Processus lésionnel : évolution et
enchaînement des lésions élémentaires au cours d'un processus
pathologique.
3
Les causes des lésions sont variées : anomalies génétiques
constitutionnelles ou acquises, agents infectieux (bactéries,
virus, parasites, champignons prions), agents chimiques
(toxiques, caustiques, médicaments) agents physiques
(agression thermique, radiations, modi cations de pression
atmosphérique, traumatismes), déséquilibres circulatoires,
nutritionnels ou hormonaux, troubles immunitaires innés ou
Télécharger
acquis, sénescence. La démarche de l’anatomie pathologique est
basée sur une analyse sémiologique qui compare les tissus
normaux et les tissus pathologiques. Les lésions sont
confrontées aux données cliniques, biologiques et d'imagerie :

Télécharger
la présentation
c’est la corrélation
anatomo-clinique
qui est indispensable pour
permettre une interprétation synthétique qui aboutit à un
diagnostic. Les buts de l'anatomo-cytopathologie dans la
Nous
supposons
que vous
avez aimé cette
pratique médicale
sont
: • de contribuer
à l'élaboration
du présentation. A n de
ladémarche
télécharger,
recommandez-la
à vos
amissont
dans un réseau social.
diagnostic par la
anatomo-clinique
: les
lésions
Les boutons
secompte-rendu
trouvent ci-dessous.
Merci.
analysées et décrites
dans un
puis l’anatomopathologiste doit intégrer l'ensemble des faits morphologiques
Boutons:
et des renseignements cliniques pour, en conclusion du compterendu, a rmer un diagnostic ou proposer une hypothèse
diagnostique. • d’apporter des éléments utiles pour préciser le
pronostic, en particulier dans le domaine de la pathologie
61
tumorale. • de contribuer à évaluer l'e et des thérapeutiques :
les examens anatomocytopathologiques sont renouvelés au
cours d’un traitement a n de juger de la disparition, de la
Annuler
Télécharger
persistance ou de l’aggravation des lésions.
4
Les di érents types de prélèvements
Les prélèvements cytologiques
Les cellules isolées, ou les petits amas cellulaires, peuvent être
obtenus de diverses façons :
• Recueil des liquide spontanément émis (urine, expectoration,
stule, drain,…)
• Raclage, brossage, écouvillonage, aspiration de cellules
desquamant spontanément (col utérin, bulle cutanéomuqueuse, bronches, voies biliaires, aspiration après lavage
bronchoalvéolaire)
• Ponction à l’aiguille d’un liquide (épanchement de séreuse ou
articulaire, liquide céphalorachidien, kyste, collection,…) avec ou
sans contrôle écho-ou scannographique
• Ponction à l’aiguille d’un organe ou d’une tumeur (ganglion,
nodule thyroïdien ou mammaire,…) avec ou sans contrôle
échographique ou scannographique
• Apposition d’un organe (pièce opératoire, biopsie) sur une lame
Les di érents types de prélèvements
5
Les prélèvements tissulaires
Ils sont e ectués selon trois modalités :
a) La biopsie consiste à prélever un fragment de tissu sur un être
vivant en vue d'un examen anatomo-pathologique. Par
extension, ce terme peut désigner le fragment tissulaire. La
biopsie peut être e ectuée selon plusieurs modalités :
• par ponction à l'aide d'une aiguille coupante ou d'un trocart
(foie, rein, os...) : on obtient
des cylindres de tissu de quelques mm à quelques cm de long.
Les ponctions sont e ectuées "à l'aveugle" lorsque l’ensemble
de l’organe est malade ou sous repérage (échographie, scanner)
lorsque la ponction doit être dirigée sur une lésion focale visible

en imagerie. Télécharger la présentation
• par biopsie chirurgicale après anesthésie locale ou générale et
sous contrôle de la vue :
Nous
que vous
avez aimé
cette présentation.
A n de
biopsie partielle,
ou supposons
biopsie exérèse
enlevant
la totalité
de la
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
lésion.
Lesendoscopie
boutons se (pince
trouvent
ci-dessous.
Merci.
• au cours d'une
montée
sur l'endoscope)
:
fragments de 0,5 mm à 2 mm
Boutons:
6
b) Les pièces opératoires : exérèse partielle ou complète
d'un ou de plusieurs organes, séparés ou en monobloc. c)
61
L'autopsie (ou nécropsie) correspond à l'examen anatomopathologique pratiqué sur un cadavre. Les autopsies médicales
sont distinctes des dissections anatomiques qui sont pratiquées
Annuler
Télécharger
dans les Laboratoires d'Anatomie des Facultés de Médecine
pour l'enseignement des étudiants en anatomie et pour la
recherche, sur des cadavres qui sont des "dons de corps à la
Science". Les autopsies médico-légales sont pratiquées sur ordre
de la justice (réquisition du procureur ou ordonnance d’un juge
d’instruction). Elles les ont habituellement par un médecin
expert inscrit sur les listes de la Cour d’Appel, mais tout médecin
peut être désigné. Il n’existe pas de réelles exigences de
compétences techniques. Les autopsies sont pratiquées dans
tous les cas de mort suspecte, notamment lorsqu’il n’y a pas eu
délivrance de permis d’inhumer sur les certi cats de décès. Les
autopsies à but scienti que sont pratiquées dans les hôpitaux,
généralement par les médecins anatomo-pathologistes, à la
demande des médecins qui ont soigné le patient pendant son
séjour à l'hôpital, éventuellement à la demande d'un médecin
traitant pour un patient décédé à son domicile.
7
Techniques d'étude morphologique des prélèvements
cellulaires et tissulaires
La qualité des prélèvements conditionne la qualité de l'étude
anatomopathologique. Le médecin préleveur et prescripteur a
une responsabilité dans l'acte anatomopathologique en
s'assurant de la bonne réalisation technique du prélèvement, de
son acheminement dans de bonnes conditions au laboratoire
(dans des délais brefs, en respectant les règles de xation,
accompagné
d'une
demande
d'examen
correctement
renseignée).
Enregistrement
Techniques d’étude des cellules
Techniques d’étude des tissus : La technique de base comporte
plusieurs étapes : la xation, l’inclusion en para ne, la
confection de coupes et leur coloration. Avant la xation, il est
possible d’e ectuer sur le tissu frais des appositions sur lames

Télécharger la présentation
pour une étude cytopathologique, et des prélèvements pour des
techniques particulières : congélation, xation adaptée à la
microscopie électronique, mise en culture pour étude
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
cytogénétique ou en suspension cellulaire pour étude par
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
cytométrie en ux… En ce qui concerne les pièces opératoires,
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
une étape d'analyse macroscopique est indispensable, avant
(idéalement ) ou après la xation de la pièce.
Boutons:
8
Etude macroscopique L'examen macroscopique détaillé
est une partie essentielle de l'étude d'une pièce opératoire : la 61
pièce est examinée, mesurée, pesée, palpée puis disséquée.
Chaque lésion est repérée sur un schéma et éventuellement
photographiée. Ces constatations sont confrontées aux
Annuler
Télécharger
documents cliniques et/ou radiologiques d’où l’importance des
renseignements écrits fournis par le médecin clinicien. En cas de
pièces opératoires complexes (exérèse monobloc de plusieurs
organes ou pièce de résection selon une méthode non
conventionnelle), le chirurgien devra adresser la pièce avec des
indications de repérage topographique. Il peut être utile de
marquer les berges d'une pièce de résection de tumeur avec
une encre indélébile : ceci ne nuit pas à l'étude histologique et
permet d'apprécier exactement la distance entre la tumeur et la
limite chirurgicale de la pièce. Après le choix des prélèvements
destinés à l'analyse microscopique, les restes de la pièce
opératoire sont conservés pendant quelques jours ou semaines
a n de pouvoir en cas de nécessité e ectuer des prélèvements
complémentaires.
9
Fixation Imprégnation et inclusion Coupes et
colorations
Fixation Imprégnation et inclusion Coupes et colorations. La
coloration usuelle associe un colorant basique nucléaire
(hématéine, hématoxyline) et un colorant acide cytoplasmique
(éosine, érythrosine, ou phloxine) ; on y ajoute souvent du safran
qui se xe sur le collagène. La coupe colorée est protégée par
une lamelle de verre collée ou par un lm plastique transparent.
Elle est analysée au microscope par un médecin anatomopathologiste qui établit un compte-rendu. Les blocs et les lames
sont ensuite archivés. Techniques particulières morphologiques
Examen histologique extemporané Colorations histochimiques
spéciales Des colorations spéciales ont pour but de mettre en
évidence des constituants particuliers des cellules (glycogène,
mucus, pigments…) ou de la matrice extracellulaire (collagènes,
bres élastiques, amylose...) ainsi que des agents infectieux
(bactéries, parasites, champignons). Ces colorations sont très
variées et leur mise en oeuvre, le plus souvent manuellement,
rallonge
le
processus
technique.
Histoenzymologie
Immunohistochimie Techniques de biologie moléculaire in situ

Télécharger la présentation
Autres techniques morphologiques : Certaines techniques plus
spécialisées (microscopie électronique, histomorphométrie,
microscopie confocale, cytométrie en ux), rarement utilisées en
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
routine.
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
10
Les résultats.
Le compte-rendu anatomopathologique :
Boutons:
Les résultats sont donnés sous la forme d'un compte-rendu
écrit, dans lequel les lésions sont décrites, puis interprétées,
avec le cas échéant une description des méthodes
complémentaires utilisées (techniques immunohistochimiques 61
par exemple), pour aboutir à une conclusion synthétique:
diagnostic lésionnel ou hypothèses de diagnostic en fonction des
renseignements fournis et des lésions observées. Chaque fois
Annuler
Télécharger
que cela est nécessaire (en particulier pour des tumeurs) des
éléments de pronostic doivent être fournis. L'usage de
terminologies et classi cations nationales et internationales est
recommandé. Le diagnostic morphologique doit toujours être
confronté avec la clinique et, le cas échéant, la radiologie et
l’imagerie.
11
Lésions élémentaires des cellules, tissus et organes
Introduction :
Lorsque l'environnement d'une cellule ou d'un tissu est modi é
(exigences physiologiques plus importantes, circonstances
pathologiques), il existe des possibilités d'adaptation cellulaire et
tissulaire, avec un nouvel équilibre: atrophie, hypertrophie,
hyperplasie…Ces phénomènes peuvent être réversibles lors du
retour aux conditions antérieures.
Si les limites de la réponse adaptative sont dépassées, ou que
celle-ci est impossible, on observe alors des lésions cellulaires.
13
Endommagement réversible/irréversible
l’endommagement cellulaire est un conti-nuum et il n’est pas
possible de determiner à quel moment il devient irréversible.
Néanmoins, des manifestations microsco-piques optiques et
électroniques accom-pagnent l’endommagement. Une fois le
stade irréversible atteint, la cellule/tissu montre une nécrose de
coagulation, qui est la manifestation microscopique de la mort
cellulaire.
14
Endommagement réversible
gon ement hydropique (tuméfaction trouble)
ondulations de la membrane cellulaire (blebs)
dissociation des ribosomes
gon ement des mitochondries
aggregation du nucleole
Télécharger la présentation
15

16
Gon ement hydropique/ tuméfaction trouble
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les ribosomes libres
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
17
Adaptation:
Réactions morphologiques de la cellule
Boutons:
au ‘stress’ persistant
l ’endommagement irréversible mène à la mort de la cellule. Le
stress persistant (sous-létal) mène à des adaptations cellulaires:
61
manifestations morphologiques en grande partie réversibles, si
on enlève le facteur étiologique.
Adaptation cellulaire et tissulaire
Lors de modi cations durables de l'environnement, la cellule
Annuler
Télécharger
peut s'adapter, ce qui conduit à certaines transformations
structurales de la cellule ou de certains de ses constituants. Les
principales réponses adaptatives d'une cellule et d'un tissu sont
l'atrophie (ou hypotrophie), l'hypertrophie, l'hypoplasie et
l'aplasie, l'hyperplasie, la métaplasie, la dystrophie.
18
Atrophie (hypotrophie)
L'atrophie cellulaire est la diminution de la masse fonctionnelle
d'une cellule habituellement liée à une diminution de son
activité. Elle se traduit par une diminution du volume cellulaire
en rapport avec une diminution de nombre et de taille de
constituants normaux de la cellule (myo brilles ..). La cellule
atrophiée est donc souvent une cellule dédi érenciée.
L'atrophie d'un tissu ou d'un organe est due à l'atrophie
cellulaire et/ou à la
diminution du nombre des cellules. Un organe atrophique
présente une diminution de son volume et de son poids.
Conditions d'apparition, exemples :
Atrophie physiologique Elle est liée le plus souvent à une
involution hormonale: atrophie du thymus après la puberté,
atrophie des ovaires et de l'endomètre après la ménopause.
Atrophie pathologique
Atrophie musculaire par suppression de l'innervation
Atrophie des adipocytes lors des états de dénutrition
19
L’atrophie: microscopie
20
Atrophie musculaire
21
Hypertrophie
22
L’hypertrophie: macroscopie
23
L’hypertrophie: microscopie
24
Aplasie et Hypoplasie

L'hypertrophie Télécharger
cellulaire est une
augmentation réversible de la
la présentation
taille d'une cellule en rapport avec une augmentation de la taille
et du nombre de ses constituants. Cette hypertrophie va
habituellementNous
de pair
avec uneque
augmentation
des stimuli
et de
supposons
vous avez aimé
cette présentation.
A n de
l'activité de la
cellule.
L'hypertrophie
tissulaire
est
une
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
augmentation du
tissu ouci-dessous.
d'un organe
liée, soit à
Lesvolume
boutonsd'un
se trouvent
Merci.
une hypertrophie cellulaire, soit à une hyperplasie, soit aux deux
Boutons:d'apparition, exemples : L'hypertrophie
à la fois. Conditions
relève de deux mécanismes: • augmentation de l'activité
mécanique ou métabolique de la cellule: hypertrophie
cardiaque, par hypertrophie des cellules myocardiques (réponse
61
à une surcharge de pression ou de volume) , hypertrophie des
muscles squelettiques du sportif , hypertrophie musculaire lisse
du myomètre au cours de la grossesse. • stimulation hormonale
accrue:
hypertrophie
thyroïdienne
par
hypersécrétion
Annuler
Télécharger
d'hormone thyréotrope. L'hypertrophie est à distinguer d'autres
causes d'augmentation de la taille d'une cellule ou d'un organe,
liée à la dilatation de cavités ou l'accumulation d'un tissu
interstitiel breux, lipomateux ou d'une substance anormale
comme l'amylose (ex: lipomatose pancréatique, gliose cérébrale,
amylose cardiaque). Ces modi cations du tissu interstitiel
peuvent masquer une réelle atrophie (ex: lipomatose
musculaire).
n
L'aplasie est l'absence d'un organe provoquée par l'absence de
développement de son ébauche embryonnaire, et par extension,
l'arrêt transitoire ou dé nitif de la multiplication cellulaire dans
un tissu qui devrait normalement se renouveler en permanence.
L'hypoplasie est un développement embryologique anormal
d'un viscère ou d'une partie d'un viscère aboutissant à un
organe fonctionnel mais trop petit, et par extension le
développement insu sant d'un tissu lorsque les stimuli
assurant sa trophicité normale diminuent ou cessent. Conditions
d'apparition, exemples : • Aplasie ou hypoplasie de la moelle
hématopoïétique après action des radiations ionisantes •
Hypoplasie endométriale et testiculaire au cours de la
sénescence (de pair avec une atrophie)
25
Hyperplasie
26
Sein normal
27
Sein lactifère
28
Métaplasie

L'hyperplasie est
l'augmentation
de la masse d'un tissu, d'un
Télécharger
la présentation
organe, ou d'une portion d'organe due à une augmentation
anormale du nombre de ses cellules, sans modi cation de
l'architecture, Nous
habituellement
témoin
d'une
supposons que
vous avez
aiméhyperactivité
cette présentation. A n de
fonctionnelle. L'hyperplasie
reste
contrôlée
par
les
mécanismes
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
de régulation Les
de boutons
la prolifération
cellulaire.
Elle Merci.
est souvent
se trouvent
ci-dessous.
associée à une hypertrophie cellulaire Conditions d'apparition,
exemples : ElleBoutons:
survient surtout dans les tissus capables de
renouvellement (épiderme, épithélium intestinal, parenchyme
hépatique..) et ne s'observe pas dans les tissus à renouvellement
lent ou stables (myocarde, muscle squelettique, tissu neuronal)
Hyperplasie
physiologique,
par
exemple
hyperplasie
61
compensatrice d'un organe après chirurgie (hyperplasie
compensatrice du foie après hépatectomie partielle) ou
hyperplasie mammaire par stimulation hormonale au cours de
Annuler
Télécharger
la grossesse. Hyperplasie pathologique, par exemple hyperplasie
surrénalienne au cours d'un hypercorticisme hypophysaire.
L'hyperplasie peut n'intéresser qu'une région limitée d'un
organe et former dans l'organe une masse arrondie (nodule)
(exemple: hyperplasie nodulaire du foie ; hyperplasie nodulaire
de la prostate).
La métaplasie est une anomalie acquise résultant de la
transformation d'un tissu normal en un autre tissu normal, de
structure et de fonction di érentes, normal quant à son
architecture, mais anormal quant à sa localisation. Il s'agit d'un
changement dans la di érenciation cellulaire en réponse à un
agression chronique pour aboutir à un tissu mieux adapté à
l'agression que le tissu d'origine Conditions d'apparition,
exemples : Elle intéresse surtout les tissus épithéliaux,
particulièrement les muqueuses, et s'observe aussi dans les
tissus conjonctifs. Physiologique, métaplasie déciduale du
chorion cytogène de l'endomètre Pathologique, le plus souvent,
secondaire à une cause toxique, chimique, hormonale ou
in ammatoire. La nouvelle di érenciation se fait le plus souvent
par modi cation de la maturation des cellules souches.
Métaplasie malpighienne d'un revêtement cylindrique dans les
bronches ou l'endocol utérin
29
Métaplasie g g oe

Métaplasie gastrique
de l’œsophage:
l’épithelium de type
Télécharger
la présentation
gastrique (à gauche) remplace l’epithelium de l’eosophage (à
droite)
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
30 La dysplasie
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
Dans le cas d’une dysplasie, l’activité proliférative d’un
épithélium est Boutons:
augmentée, la di érentiation est perturbée et la
morphologie
est
anormale:
gros
noyaux,
anomalies
architecturales. La dysplasie est une condition pré-cancéreuse
61
31
Le col utérin normal
32
Dyslasie du col utérin
Annuler
L’architecture ordonnée de l’épithélium à gauche se transforme et devient désordonnée à droite ( èches). Une dysplasie
peut progresser vers le cancer.
33
Dystrophie
La dystrophie désigne toute altération cellulaire ou tissulaire
acquise, liée à un « trouble nutritionnel »(vasculaire, hormonal,
nerveux, métabolique). Conditions d'apparition, exemples : La
dystrophie d'un organe peut combiner les lésions d'atrophie,
d'hypertrophie de métaplasie. La dystrophie brokystique du
sein constitue un bon exemple de cette complexité.
L'architecture de l'organe est globalement préservée. On trouve
côte à côte des lésions d'atrophie des canaux galactophores, des
territoires
de
régénération,
parfois
une
métaplasie
idrosadénoïde canalaire et une brose interstitielle.
34
Mort cellulaire et tissulaire
La réponse cellulaire à une agression dépend du type de
l'agression, de sa durée et de sa sévérité. Les conséquences sur
la cellule dépendent de son type, de son état et de ses capacités
d'adaptation Dans la cellule quatre systèmes sont
particulièrement vulnérables aux agressions et liés entre eux: le
maintien de l'intégrité des membranes cellulaires, la respiration
aérobie, les synthèses protéiques et la préservation de l'intégrité
de l'appareil génétique. La mort cellulaire est le terme ultime de
la lésion cellulaire. On distingue deux types de mort cellulaire: la
nécrose et l'apoptose, qui s'opposent sur beaucoup de points.
Les di érents types de mort cellulaire, nécrose ou apoptose,
Télécharger
sont à distinguer de l'autolyse qui est une autodestruction
cellulaire ou tissulaire qui survient après la mort ou par défaut
de xation.
Télécharger la présentation
35

Dégénérescence cellulaire
La nécrose peut
être
précédée
devous
lésions
dites
Nous
supposons
que
avez réversibles,
aimé cette présentation.
A n de
lésions dégénératives.
Celles
ci
sont
réversibles
et
peuvent
aussi
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
conduire à un retour
à la normale.
La dégénérescence
cellulaire
Les boutons
se trouvent
ci-dessous. Merci.
est l'ensemble des lésions élémentaires cellulaires, réversibles,
pouvant précéder
l'apparition de modi cations cellulaires
Boutons:
irréversibles correspondant à la nécrose. Conditions
d'apparition, exemples : Les causes sont les mêmes que pour la
nécrose, souvent d'origine toxique, métabolique, hypoxique Les
lésions sont cytoplasmiques, sans atteinte nucléaire, et
61
s'observent d'abord en microscopie électronique: dilatation des
organites
cellulaires,
désagrégation
des
ribosomes,
accumulation de lipides, protéines… En microscopie optique, les
Annuler
Télécharger
modi cations sont plus tardives, parfois di ciles à détecter, et
correspondent à des lésions plus importantes. On reconnaît
di érents types de lésions dégénératives: • Dégénérescence
hydropique, par œdème intracellulaire, avec clari cation et/ou
vacuolisation cytoplasmique • Dégénérescence graisseuse, par
impossibilité par la cellule d'utiliser les triglycérides, par exemple
la stéatose hépatique. Entre la dégénérescence cellulaire et la
mort cellulaire, il existe "un point de non retour" qui semble
correspondre à deux modi cations mitochondriales visibles en
microscopie électronique : • Survenue d'une dilatation brutale,
de grande amplitude des mitochondries. • Apparition de
densi cations matricielles mitochondriales
36
Nécrose cellulaire
La nécrose cellulaire désigne les modi cations morphologiques
irréversibles coïncidant avec la mort cellulaire. Ces modi cations
touchent aussi bien le noyau que le cytoplasme. Elles sont
observables lorsque la cellule morte reste dans un
environnement vivant, et doit donc être distinguée de l'autolyse.
Causes de la nécrose • Anoxie, en particulier ischémie • Agents
physiques, trauma mécanique, thermique, radiations • Agents
chimiques et médicamenteux • Agents infectieux: virus, bactérie,
champignon, parasite • Réactions immunologiques •
Déséquilibres nutritionnels Aspects de la nécrose Les
modi cations observables en microscopie optique traduisent la
dénaturation protéique et la digestion des organites par les
enzymes protéolytiques des lysosomes. La nécrose n'est
manifeste que plusieurs heures après la mort cellulaire. Nécrose
cellulaire Les lésions élémentaires: • Le cytoplasme de la cellule
nécrosée est habituellement éosinophile, par diminution de
l'ARN
cytoplasmique
(responsable
de
la
basophilie
cytoplasmique) et par augmentation de la liaison de l'éosine aux
protéines cytoplasmiques dénaturées. Il peut être homogène ou
vacuolaire (par digestion enzymatique des organites).

Télécharger la présentation
37
• Les modi cations nucléaires sont constantes et
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
prennent plusieurs formes: o Pycnose : condensation avec
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
rétraction du noyau et agglutination des amas chromatiniens
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
contre la membrane nucléaire. o Caryolyse : dissolution
nucléaire avec perte
des a nités tinctoriales o Caryorrhexis :
Boutons:
fragmentation de la masse nucléaire Nécrose tissulaire La
nécrose cellulaire concerne habituellement des groupes de
cellules, soumises aux mêmes agressions, par exemple lors d'un
infarctus du myocarde après thrombose coronarienne, d'une 61
nécrose œsophagienne après ingestion de caustiques…, et non
pas des cellules isolées, comme pour l'apoptose.
38
Pycnose: microscopie optique
39
Pycnose: microscopie electronique
40
Caryorrhexis: microscopie électronique
41
Corps denses dans les mitochondries
42
Les di érentes formes de nécrose
Annuler
• nécrose de coagulation, fréquente, lorsque la dénaturation
protéique est l'événement essentiel, au cours de l'ischémie, par
exemple :
nécrose ischémique rein
nécrose ischémique
de brûlures,
de l'action de caustiques , par exemple :
nécrose caustique de l'oesophage
nécrose gastrique caustique
L'architecture tissulaire est préservée, fantomatique, les
cytoplasmes sont éosinophiles et les noyaux pycnotiques ou en
caryolyse.
• nécrose de liquéfaction , lorsque la digestion enzymatique
domine, comme dans les infections à pyogènes. Elle correspond
à une perte totale de l'architecture tissulaire.
43
Nécrose de coagulation du cœur: infarctus aigu
44
Nécrose de coagulation
Rubin & Farber,1997
Télécharger
45
Nécrose de coagulation

Perte de noyaux,
hyper-éosinophilie
et alteration du cytoplasme
Télécharger
la présentation
(perte de striations) sont les manifestations clé de l’infarctus du
myocarde au stade précoce.
46
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Infarctus:
à une ci-dessous.
ischémie Merci.
Les nécrose
boutons suite
se trouvent
47
Boutons:
Nécrose
de coagulation (infarctus rénal)
A gauche les cellules ont subi une mort par anoxie et
apparaissent comme des phantomes. Au centre il y a une zone
hémorragique où les cellules sont en train de mourir (peut-être
61
encore au state réversible). A droite le tissue est normal.
48
La cause: thromboembole de l’artère rénale Annuler
49
Microscopie de l’artère
50
Gangrène: nécrose suite à une ischémie
51
Liquéfaction
Rubin & Farber, 1997
52
La liquefaction: macroscopie
Fishback J, 2000
53
La liquéfaction: macroscopie
Fishback J, 2000
54
Nécrose de liquéfaction: microscopie
Abcès hépatique
55
La liquéfaction: microscopie
Fishback J, 2000
56
• autres formes particulières de nécrose o nécrose
caséeuse: elle est caractéristique de la tuberculose.
Macroscopiquement, elle rappelle le lait caillé, d'où son nom de
caséum. Histologiquement on observe un matériel nécrotique
Télécharger
grumeleux, éosinophile, sans architecture cellulaire ou tissulaire
o nécrose gangréneuse : elle est liée aux e ets combinés de
l'ischémie et de germes anaérobies o stéato-nécrose : c'est la
nécrose du tissu adipeux, qui est habituellement observée au

Télécharger la présentation
cours de la pancréatite aiguë, par libération des enzymes
pancréatiques lors de la nécrose du tissu exocrine (lipase).
Macroscopiquement la stéatonécrose a un aspect
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
caractéristique crayeux, blanchâtre o nécrose brinoïde :
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
homogène, très éosinophile et prend les mêmes colorations que
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
la brine (exemple périartérite noueuse)
57
Boutons:
Stéatonécrose: macroscopie
Fishback J, 2000
61
58
Stéatonécrose: microscopie
Les contours des adipocytes sont encore préservés mais les
noyaux ne sont plus visibles et le cytoplasme se transforme
Annuler
en une masse rose amorphe
59
Télécharger
Nécrose caséeuse
Rubin & Farber, 1997
60
Nécrose caséeuse: macroscopie
Fishback J, 2000
61
Nécrose caséeuse: microscopie
62
Nécrose brinoïde
Rubin & Farber, 1997
63
La nécrose brinoïde: microscopie
Télécharger ppt "Dr H. Bouakline Laboratoire d’anatomie
pathologique HMRUO"
© 2020 SlidePlayer.fr Inc.
All rights reserved.
Feed-back
Notre projet
Politique de con dentialité
SlidePlayer
Feed-back
Les conditions d'utilisation
Recherche
Recherche...

Télécharger la présentation
Nous supposons que vous avez aimé cette présentation. A n de
la télécharger, recommandez-la à vos amis dans un réseau social.
Les boutons se trouvent ci-dessous. Merci.
Boutons:
61
Annuler
Télécharger
Téléchargement
Explore flashcards