Telechargé par eva.prata

Eva PRATA Mythologie à l'école

publicité
Eva PRATA
Professeure des écoles dans la circonscription de Tarentaise (Savoie)
est conviée à introduire les conférences
« Les mystères de l’identité et la mythologie grecque »
du Docteur Henry Thomas.
Elles auront lieu à l’I U F M de la Roche sur Yon et de Nantes :
Formation des T1 professeurs des écoles et des collèges.
Du 16 au 19 octobre 2007
1
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,
Madame Eva PRATA, Professeure des écoles, et le Docteur Henry THOMAS
sont particulièrement touchés d'être invités parmi vous pour partager leur
démarche.
Nous tenons à cette occasion à remercier les personnes qui par leur
ouverture d’esprit ont favorisé nos rencontres :
- Monsieur Ives MELET, Inspecteur d’Académie de Vendée qui a su
être attentif à notre démarche et qui nous a permis de partager notre
expérience.
- Monsieur TORRENT, Directeur de l’I.U.F.M. de la Roche sur Yon en
Vendée et son équipe qui nous ont accueilli pour un ensemble de
conférences sur « Apprendre à se co-naître » ayant pour projet de faire
découvrir l’inconscient au travers de la mythologie grecque et au cours de
la maturation de la psyché de la naissance à l’âge adulte.
Nous proposons un outil pour les enseignants comprenant des textes en
P.D.F. imprimables mais aussi des animations en Power Point permettant
des vidéo conférences en milieu scolaire.
C’est à l'occasion de randonnées et de soirées en été que nous avons fait
connaissance. Nous avons parlé de nos vies, de nos succès, de nos échecs,
de nos erreurs, de nos souffrances, de nos espoirs, de nos difficultés, de nos
incompréhensions.
C'est dans ces circonstances que nous avons parlé des livres que le
Docteur THOMAS venait de publier « Souffrances d'enfance » et « Les
refus de la réalité ».
L’approche intéressante et les émotions soulevées nous ont conduit à
nous demander comment en faire bénéficier les enfants, les adolescents et
les enseignants, avec le secret désir de plaider pour la réintroduction de la
lecture des textes mythiques grecs dans l'Education Nationale comme
moyen indirect de familiariser les uns et les autres à l’inconscient et à la
manière singulière dont se construit notre identité.
Ceci, afin d’aider à décrypter les causes de la souffrance et de la
violence. C’est ce qui nous conduit aujourd’hui devant vous !
L'application de cette manière d'interpréter la vie courante a démontré
pour chacun de nous son intérêt à mesure que nous faisions mieux
connaissance. C'est ce plaisir efficace que nous souhaitons partager avec
vous afin que vous ayez envie de le transmettre aux enfants.
2
PROLOGUE
Les mythes offrent à l'évidence tous les ingrédients pour créer le
plaisir chez le tout petit.
Pourtant la mythologie grecque n'éveille plus la curiosité des
adolescents, ni celle de la majorité des adultes. Elle semble devenue
obsolète au regard de l'épopée de l'espace, de l'aviation, des motos, de
la voile, de la télé réalité, de l’informatique, des jeux vidéo…
Le suremploi en France des thèmes mythologiques durant trois siècles
de la Renaissance à la Révolution par les artistes afin de satisfaire les goûts
de luxe et de grandeur de l'aristocratie a entraîné naturellement l'ennui et la
désaffection.
La nécessité d'une perspective royale ayant disparu, le besoin de se
sentir dans une filiation imaginaire avec les dieux n'est plus socialement
utile, ni au niveau du pouvoir, ni à titre personnel.
La mythologie est reléguée actuellement dans des films de type
«péplum» de série B qui n'ont pas bénéficié de l'imagerie numérique et dans
des animations pour parcs d'attractions de fin de semaine, ou pour des jeux
informatiques débutants. Au niveau populaire, elle s'en est trouvée vidée de
son attrait et de la profondeur de ses interprétations, de son sens. Son vrai
message est tombé aux oubliettes.
L'intérêt de la bonne société pour la lecture des textes mythiques se
trouve réservé au monde universitaire, à quelques mythographes très
spécialisés ou à quelques psychanalystes cultivés.
Prenant le contre-pied de ces attitudes, le Dr THOMAS a souhaité
rendre accessible au plus grand nombre l'intérêt de la pensée grecque
tant elle favorise l'accès à l'inconscient. Ainsi, il est important de
familiariser le tout petit afin de préparer les bases d’un accès plus
approfondi durant l’adolescence, juste au moment où la question des
pulsions et de ses liens à l’imaginaire est si intense.
Suivant cette démarche, des textes accessibles à tous sont cités en
référence.
Chaque mythe propose à notre sagacité de comprendre les raisons qui
ont présidées à l'existence d'un comportement pathologique particulier
qui est décrit dans toutes ses conséquences pour la personne pour ses
proches et pour la société.
3
La singularité des récits mythiques est qu'ils nous donnent toutes les
informations nécessaires à cette compréhension notamment sur les
problèmes familiaux non résolus, cachés, les secrets, les mensonges du côté
paternel ou maternel à propos de la généalogie de la naissance de la
différence des sexes, des deuils non faits, des désirs enfantins persistants,
des jouissances inavouables, du malheur, de l'exil, des viols, des tortures,
des guerres et des meurtres remontant parfois jusqu'à la 4 ème ou 10ème
génération.
Acquérir ce goût du questionnement au-delà de l'anecdote, pour
découvrir ce qui motive de façon inconsciente les héros et les dieux, n'est
pas immédiat.
De même, le type d'interprétation qui en découle se construit petit à
petit en s'interrogeant ensemble avec les enfants sur la signification de
telle ou telle analogie, de telle ou telle métamorphose et de telle ou telle
malédiction.
Il est bien évident que l'adolescence est particulièrement favorable à ce
type de questionnement et à ce type d'interprétation. Un certain temps est
nécessaire pour se familiariser avec les textes, avec les noms des héros et
des dieux, avec la géographie, avec la cosmogonie et avec la liste des dieux
et des héros avant d’aborder les intentions inconscientes qui déterminent
leurs troubles du comportement.
Il nous a semblé, qu'il était souhaitable de familiariser très tôt les
enfants à la culture grecque afin qu'à l'adolescence il soit plus facile et
plus rapide d'évoluer vers l’interprétation et le commentaire de textes.
Plusieurs étapes sont nécessaires.
4
INTERVENTION de Mme Eva PRATA
Mesdames, Messieurs, je vous propose quelques mises en
application dans les cycles de l’école primaire :
Cycle 1 : classes de 3 à 5 ans
Cycle 2 : de 6 à 8 ans
Cycle 3 : de 9 à 11 ans
Mon expérience professionnelle me permet de proposer cet outil
pédagogique à mes collègues enseignants en souhaitant qu’ils
l’adoptent et l’enrichissent.
CYCLE 1
Thésée et le Minotaure.
CYCLE 2
Thésée et le Minotaure,
Hercule au berceau,
L’Hydre de Lerne.
CYCLE 3
Le voyage d’Ulysse,
Ulysse et les Sirènes.
Le Docteur Henry THOMAS présentera, en conférence, le
questionnement mythologique aux professeurs des écoles, des collèges
et des lycées.
5
CYCLE 1
A l'école maternelle, raconter des histoires fait partie d'une activité
quotidienne qui rentre dans le cadre des instructions officielles et, qui
permet, plus précisément, de familiariser les enfants à la langue de
l'écrit et à la littérature (p. 94 des programmes 2002).
L’objectif, ici, est de faire découvrir un récit de la mythologie
grecque en tenant compte des compétences à développer :
Compétences visées concernant le langage d'évocation :
- Comprendre une histoire adaptée à son âge et le manifester en
reformulant dans ses propres mots la trame narrative de 1'histoire.
- Identifier les personnages d'une histoire, les
physiquement et moralement, les dessiner.
caractériser
Compétences concernant le langage de communication :
- Participer à un échange collectif en acceptant d’écouter autrui, en
attendant son tour de parole et en restant dans le propos de l'échange.
1) Lecture de THESEE ET LE MINOTAURE (annexe 1) en ayant
pris soin de choisir une adaptation simple correspondant à l'âge des
enfants.
Les enfants de trois et quatre ans s'installent dans le coin lecture et je
leur précise que je vais leur raconter un récit de la mythologie grecque.
Il est important de choisir le moment propice pour captiver l'intérêt des
enfants. Je leur demande de bien écouter pour pouvoir répondre aux
quelques questions que je leur poserai ensuite. Il sera, ainsi, également plus
facile de faire les activités qui s’y rattachent.
6
COMPETENCES VISEES AU CYCLE 1
COMPETENCES DE COMMUNICATION :
• Participer à un échange collectif en acceptant d'écouter autrui, en
attendant son tour de parole et en restant dans le propos de l'échange.
COMPETENCES CONCERNANT LE LANGAGE
D'EVOCATION :
• Comprendre une histoire adaptée à son âge et le manifester en
reformulant dans ses propres mots la trame narrative de l’histoire.
•
Identifier
les personnages
d'une histoire, les
caractériser
physiquement et moralement, les dessiner.
COMPETENCES CONCERNANT LE PASSAGE A L'ECRIT :
L'ensemble des compétences citées dans le domaine de la
FAMILIARISATION AVEC LA LANGUE DE L'ECRIT
ET LA LITTERATURE
7
Annexe 1
THESEE ET LE MINOTAURE
Il y a très longtemps, dans une île appelée la Crête, vivait un
Minotaure.
C'était un monstre mi-homme, mi-taureau, qui se nourrissait de
chair humaine et qui était enfermé dans un labyrinthe.
Chaque année, sept jeunes filles et sept jeunes hommes étaient
livrés au Minotaure pour être dévorés.
Thésée, qui était un prince, décida de partir combattre le
Minotaure.
C'était un combat très dangereux et on pouvait se perdre dans le
labyrinthe !
Arrivé en Crête, Thésée rencontra Ariane, la fille du Roi. Elle le
trouva très courageux et vou1ut l'aider pour sortir du labyrinthe. Elle
lui donna une pelote de fil et lui recommanda de la dérouler au fur et à
mesure qu'il avançait dans le labyrinthe.
Pour sortir, il suffirait de suivre le fil !
Thésée s'avança à la rencontre du Minotaure qu'on entendait rugir
au loin.
Il prit la précaution de ne pas lâcher le fil, même pendant le
combat.
Soudain, les cris du monstre cessèrent, car Thésée l'avait tué !
Grâce au fil d'Ariane, Thésée sortit facilement du labyrinthe.
Il fut accueilli en héros pour avoir tué le Minotaure et ainsi sauvé
la vie à des jeunes filles et à des jeunes hommes.
(Texte adapté d’un récit mythologique)
8
2) Questions :
- Qui est le Minotaure ?
- Qu'est-ce qu'un labyrinthe ?
- Qui aide Thésée ?
- Comment Thésée a-t-il pu sortir du labyrinthe ?
3) Répartition des enfants en divers ateliers :
- Dessiner le Minotaure tel que vous l'imaginez.
- Peindre le Minotaure
- Dessiner ce qui vous a plu dans le récit.
Je m'intéresse d'abord aux enfants qui vont dessiner ce qui leur a plu
dans le récit. Avant de commencer leur dessin, ils doivent faire un choix et
le justifier oralement face à leurs camarades. Les compétences telles que
prendre la parole dans le groupe, écouter les autres, raconter en faisant des
phrases, articuler et prononcer correctement, mémoriser et employer des
mots nouveaux sont ici sollicitées.
Je vais ensuite à l'atelier dessin du Minotaure où les enfants ont eu le
temps de l'imaginer et de le dessiner. Ils font des commentaires lorsqu'ils
montrent leur dessin.
Les œuvres peintes du Minotaure sont admirées et chacun réagit
différemment.
C'est dans un second temps que je montre le Minotaure représenté par
Pablo Picasso.
4) Agir et s'exprimer avec son corps :
La salle de motricité est transformée en labyrinthe.
A tour de rôle, les enfants miment le Minotaure, Thésée avec son épée et
Ariane avec une pelote de fil.
Il est intéressant de voir comment agissent les enfants et de remarquer
l'évolution lorsqu'ils s'identifient aux personnages d'autant plus qu'ils
forment un groupe de spectateurs critiques.
Les compétences telles que prendre sa place dans un jeu collectif, effectuer
avec l'intention de réussir les activités motrices de base, comprendre et
accepter les règles du jeu sont ici sollicitées. L'enfant doit aussi s'approprier
l'espace pour se repérer.
Ces activités peuvent être proposées dans le cadre d'un projet ou
indépendamment pour les enfants du cycle 1.
L'enseignant pourra, ainsi, familiariser de façon plaisante les enfants à
la mythologie grecque.
9
« Le Minotaure » Moyenne Section
10
« Le Minotaure » Moyenne Section
« Représentation du Minotaure, du fil d’Ariane, de Thésée avec son épée »,
Moyenne Section
11
Thésée et le Minotaure
adapté dans une classe de GS et Cours Préparatoire
« Le Minotaure : mi-homme, mi-taureau »
Grande Section
12
« Essai d’écriture de Thésée, sans modèle »
Grande Section
« Le monstre mi-homme, mi-taureau »
(Le trait rouge matérialise la moitié)
Grande Section
13
« Le Minotaure » par Pablo PICASSO
« Représentation du labyrinthe et du fil d’Ariane »
Cours Préparatoire
14
« LE LABYRINTHE DE DEDALE »
Consigne à l’élève : - « Aide Thésée à trouver le chemin
pour atteindre le Minotaure au centre du Labyrinthe ! »
Cours Préparatoire
15
CYCLE 2
De même, dans une classe de grande section de maternelle et CP, je
propose aux enfants de leur lire un récit de la mythologie grecque.
L'un des objectifs sera de sensibiliser les enfants aux valeurs
civiques et d'envisager des solutions à certains problèmes. (P. 157 des
programmes 2002)
Compétences visées en expression orale :
- Exposer son point de vue et ses réactions dans un dialogue ou dans
un débat en restant dans les propos de l'échange.
- Ecouter autrui, demander des explications, accepter les orientations
de la discussion induites par l'enseignant.
Compétences dans le domaine du vivre ensemble :
- Commencer à se sentir responsable.
- Prendre part à un débat sur la vie de la classe.
- Avoir compris et retenu que les règles acceptées permettent la liberté
de chacun, en particulier à partir de quelques exemples pris dans les
règles de vie.
- Avoir compris et retenu quelques règles à appliquer en situation de
danger.
16
COMPETENCES VISEES AU CYCLE 2
COMPETENCES EN EXPRESSION ORALE :
• Exposer son point de vue et ses réactions dans un dialogue ou dans
un débat en restant dans les propos de l'échange
• Ecouter autrui, demander des explications, accepter les orientations
de la discussion induites par l'enseignant.
COMPETENCES DANS LE DOMAINE DU VIVRE
ENSEMBLE :
• Commencer à se sentir responsable
• Prendre part à un débat sur la vie de la classe
• Avoir compris et retenu que les règles acceptées permettent la liberté
de chacun, en particulier à partir de quelques exemples pris dans les
règles de vie
• Avoir compris et retenu quelques règles à appliquer en situation de
danger.
17
Annexe 2
HERCULE AU BERCEAU
Plus un bruit dans le sombre palais à cette heure tardive. Tous
dorment. Personne pour voir ces deux serpents à raies bleues devant
lesquels les portes s'ouvrent silencieusement. Personne pour
apercevoir la lueur inquiétante de leurs yeux et le poison qui perle déjà
à leurs crocs. Tous dorment dans le palais tandis qu'eux glissent,
rampent et franchissent le seui1 de la chambre de deux petits enfants.
Paisibles, ils dorment tous deux dans le même berceau. C'est à peine si
l'on entend leur calme respiration. Malgré l'obscurité profonde, les
deux serpents ont tôt fait d'atteindre le lit des deux petits. Déjà les
têtes des deux reptiles se coulent dans le berceau... Quand, tout à
coup, la nacelle bascule sous leur poids. Ce brusque mouvement
réveille Iphiclès, l'un des deux enfants. En même temps qu'il ouvre les
yeux, une lumière aveuglante inonde la pièce. Iphiclès voit alors les
deux serpents rampant aux pieds de son frère Hercule. Recroquevillé à
la tête du lit, il hurle. De sa chambre, leur mère a entendu les cris.
- Réveille-toi vite, Amphitryon ! crie-t-elle à son mari.
À peine debout, le père se saisit de son épée. Vite, vite, tous deux
courent vers la chambre des enfants. Les cris désespérés d'Iphiclès
déchirent le cœur de la pauvre Alcmène. Arriveront-ils à temps ?
parvenus au seuil de la chambre, ils découvrent un spectacle
incroyable : Hercule est assis, immobile. Étonné, il regarde son frère
qui appelle éperdument à l'aide. Il semble ignorer les deux serpents
qui progressent dans sa direction. Amphitryon, maintenant tout près
du berceau, dresse son épée. Les têtes des deux reptiles sont à portée
de la main d'Hercule... Mais avant que le père n'ait pu faire un geste.
Hercule empoigne chacune des têtes dans ses petits poings. Il serre,
serre, serre de toutes ses forces malgré les spires mortelles qui se
contorsionnent autour de son petit corps. Bientôt les deux serpents ne
bougent plus. Éclatant de rire, l'enfant se tourne alors vers son père et
lui tend les reptiles dont il vient à l'instant de briser le cou. Alcmène
prend dans ses bras l'enfant victorieux. Les yeux vifs, il gazouille,
heureux de son exploit.
- Chut ! mon bébé. Il faut dormir maintenant. Iphiclès, lui,
sanglote encore longtemps. Alcmène le berce pour calmer sa frayeur.
Lorsqu’enfin il dort, sans bruit elle part rejoindre Amphitryon qui lui
dit en chuchotant :
- Hercule n'est pas un enfant comme les autres, Alcmène. Il est le
fils d'un dieu, j'en suis sûr. Son destin sera exceptionnel.
(Les Travaux d’Hercule, Editions RETZ/VUEF oct. 2002)
18
1) Lecture de HERCULE AU BERCEAU (annexe 2)
Avant la lecture, je demande aux enfants de bien écouter pour pouvoir
participer, ensuite, à la discussion.
2) Discussion :
Immédiatement après la lecture, je laisse les enfants parler librement un
moment pour ne pas les frustrer. Je leur demande de prendre la parole à
tour de rôle, d'écouter et respecter les copains. Ce sont les premières
compétences sollicitées.
Les échanges commencent. :
- « Ce n'est pas possible, ce n'est pas vrai. »
- « Hercule est fort. »
Auriez-vous agi comme lui ?
- « Non, c'est trop dangereux ! Il faut avoir de laforce. »
- « J'aurais jeté une pierre sur les têtes des serpents. »
- « J'aurais coupé les serpents avec une épée. »
- « Je me serais sauvé. »
Que fait Iphiclès ? - « Il a hurlé. » Qu'en pensez-vous ?
- « Il n'est pas courageux. »
En réalité, à qui ressemblez-vous le plus ?
Tous les enfants se reconnaissent dans Iphiclès mais se seraient sauvés
pour prévenir leurs parents ou un adulte.
Aimeriez-vous être un héros comme Hercule ?
- « Oui, car je pourrais être le plus fort. »
Aimeriez-vous être l'ami d'un héros ?
- « Oui, car il pourrait me protéger si je suis en danger. »
- « Non, je n'en aurais pas besoin car je suis moi-même très fort. »
Je leur demande ce qu'ils feraient si un frère ou un copain ou un
adulte était en situation de danger.
- « J'appelle maman, la maîtresse ou d'autres adultes. »
- « J'essaie de l'aider. »
- « Je peux téléphoner aux pompiers. »
Nous écrivons les numéros à composer puis les enfants parlent de
leurs peurs, de leurs méfiances, de leur courage mais aussi de leur
joie de pouvoir aider.
19
Lors d'une deuxième séquence, les GS et CP invitent les CE1 pour
écouter le récit d'Hercule au berceau que certains CP vont leur raconter en
respectant la trame narrative de l'histoire.
Nous pouvons constater que les enfants ont compris qu'ils peuvent
commencer à être responsables et que les valeurs de l'entraide et de
l'amitié sont importantes.
20
HERCULE serre dans ses poings les têtes des serpents
avant que son père Amphitryon fasse un geste avec l’épée.
21
Représentation des lieux et de tous les personnages du
mythe d’ HERCULE AU BERCEAU.
22
3) Découverte d'un nouveau mythe où l'on retrouve les mêmes
valeurs :
L'HYDRE DE LERNE
Dans le deuxième travail, Hercule combat l’hydre de Lerne.
L'hydre présente plusieurs têtes qui repoussent même quand on les
coupe. C'est grâce au soutien de la déesse Athéna et de l'amitié de
Iolaos qu'Hercule arrive à vaincre 1'hydre de Lerne. Chaque fois
qu'Hercule coupe une tête de 1'hydre, Iolaos cautérise la plaie, ce qui
interdit la repousse.
Les CE1 trouvent des situations où l'on peut aider moralement son ami
qui est triste, qui a un problème.
Ne pas le laisser seul et parler avec lui.
Il ne faut pas vouloir jouer seul au héros car on peut prendre des
risques. Il est normal de demander de l'aide et du soutien à quelqu'un
d'autre, même à un plus petit.
4) Prolongements possibles :
- GS, CP, CE1 : Dessins et peintures pour illustrer les mythes, jeux
de rôles pour apprendre à demander de l'aide.
- CP, CE1 : Jeu test dans LES TRAVAUX D'HERCULE
As-tu l'étoffe d'un héros ? (Annexe 3)
Ce travail effectué en cycle 2, nous montre ici qu'il est possible
pour l'enseignant d'aborder avec les enfants des sujets sensibles et
difficiles à partir d'un mythe grec.
23
Annexe 3
AS-TU L’ETOFFE D’UN HEROS ?
- Entoure le chiffre correspondant à ta réponse.
- Tes parents sont sortis. Tu entends des bruits suspects :
1 Tu te précipites pour voir.
2 Tu t'enfonces sous tes couvertures.
3 Tu rassures ton petit frère à côté de toi qui tremble de tous
ses membres.
4 Tu te rassures toi-même en te disant que la porte est fermée
à clé.
- Tu t'es perdu dans une forêt pendant une partie
de cache-cache.
1
2
3
4
Tu ne bouges plus et tu attends que l'on te trouve.
Tu grimpes à un arbre pour te repérer.
Tu fonds en larmes.
Tu prends le premier chemin venu.
(Les Travaux d’Hercule, Editions RETZ/VUEF oct. 2002)
24
« L'HYDRE DE LERNE »
25
« L'HYDRE DE LERNE »
26
« L’HYDRE DE LERNE »
sur vase grec
27
CYCLE 3
Il s'agit également de faire découvrir une légende de la mythologie
grecque en tenant compte des compétences à développer (p. 173 des
programmes 2002)
- Comprendre en le lisant silencieusement un texte littéraire court
(petite nouvelle, extrait…) de complexité adaptée à l'âge et à la
culture des élèves, en s'appuyant sur un traitement correct des
substituts des noms, des connecteurs, des formes verbales, de la
ponctuation…, et en faisant les inférences nécessaires.
- Lire en le comprenant un texte littéraire long, mettre en mémoire ce
qui a été lu (synthèses successives) en mobilisant ses souvenirs lors
des reprises.
- Participer à un débat sur l'interprétation d'un texte littéraire en étant
susceptible de vérifier dans le texte ce qui est interdit ou permet
l'interprétation débattue.
- En éducation civique, exposer les problèmes posés par la vie en
collectivité.
28
COMPETENCES VISEES AU CYCLE 3
• Comprendre en le lisant silencieusement un texte littéraire court
(petite nouvelle, extrait ...) de complexité adaptée à l'âge et à la culture
des élèves, en s'appuyant sur un traitement correct des substituts des
noms, des connecteurs, des formes verbales, de la ponctuation..., et en
faisant les inférences nécessaires.
• Lire en le comprenant un texte littéraire long, mettre en mémoire ce
qui a été lu (synthèses successives) en mobilisant ses souvenirs lors
des reprises.
• Participer à un débat sur l'interprétation d'un texte littéraire en étant
susceptible de vérifier dans le texte ce qui interdit ou permet
l'interprétation débattue.
• En éducation civique, exposer les problèmes posés par la vie en
collectivité.
29
Les activités se dérouleront en deux séquences, au moins.
La première est consacrée à la lecture des premiers voyages d'Ulysse.
1) Séquence 1 :
Je m'informe des connaissances des enfants au sujet de ce récit de la
mythologie grecque.
Je débute la lecture en précisant qu'Ulysse est un guerrier grec dont
l'ingéniosité a permis la prise de la ville de Troie. Après cette bataille,
Ulysse décide avec ses compagnons de retourner sur leur île d'Ithaque, et
c'est ainsi que commencent les voyages :
- Le pays des mangeurs de lotus
- L'île aux cyclopes
- Les sortilèges de la magicienne Circé
- Ulysse et les Sirènes : une traversée mouvementée où Ulysse et ses
compagnons devaient passer devant la côte rocheuse où vivaient les
Sirènes. Ces créatures usaient de leur voix pour attirer les marins hors de
leurs navires. Elles chantaient de façon si merveilleuse et obsédante que
quiconque les entendait plongeait dans les flots pour mourir et rester auprès
d'elles ...
Je demande si la lecture des premiers voyages d'Ulysse a été intéressante.
J'annonce qu'ils participeront, la prochaine fois, à un débat sur
l'interprétation du texte « Ulysse et les Sirènes » et certains élèves
proposent de rapporter de la documentation.
2) Séquence 2 :
Les élèves me montrent des documents et les présentent à leurs
camarades : l'Odyssée d'Homère où nous lisons les cartes et le tracé des
voyages d'Ulysse.
Des élèves demandent la parole :
- « Est-ce que je peux dire comment Ulysse et ses compagnons sont rentrés
dans la ville de Troie. »
Je laisse raconter ...
- « Mes parents m'ont dit que les Sirènes avaient un corps d'oiseau et une
tête de femme. »
J’ai voulu connaître la suite.
- « Ulysse est le roi d'Ithaque. Durant son absence, de nombreux
prétendants au trône harcèlent la reine Pénélope. »
Je laisse raconter ce que fait Pénélope en attendant Ulysse…
30
Comme convenu, je lis le passage d'Homère concernant Ulysse et
les Sirènes (Annexe 4).
Les Sirènes, assises dans une verte prairie au bord des flots, préparent,
pour séduire les marins, leurs chants les plus captivants. Malheur à
ceux qui 1es écoutent.
Ils ne reverront jamais leurs demeures.
La magicienne Circé a prévenu Ulysse du danger qui le guette.
Qu'adviendra-t-il de lui ?
Annexe 4
ULYSSE ET LES SIRENES
- Amis, dit Ulysse à ses marins, je sais que nous allons vers un
grand péril. Jurez-moi de m'obéir sans murmurer. D'abord, liezmoi solidement au mât de notre embarcation. Serrez les nœuds
pour que je ne puisse pas les défaire.
Puis prenez cette cire odorante.
Que chacun s'en bouche les oreilles.
Ainsi nous passerons sans risque à travers le danger.
Mes compagnons m'attachèrent solidement.
Puis, devenus sourds à tout bruit, même au vent le plus fort,
ils reprirent leurs rames.
Le navire semblait voler sur les flots.
Soudain, une musique divine frappa mon oreille.
Des voix chantaient :
- Heureux, les navigateurs qui passent devant ces bords. Jamais ils
n'en partiront et nos voix les charmeront pour l'éternité.
Venez, mortels, vous enivrer du chant des Sirènes.
- Amis, criai-je, en faisant de terribles efforts pour briser mes
liens, coupez ces cordes, laissez ces rames, descendons vers ces
rives divines.
Qu'importe nos épouses et nos terres.
Ô Dieux ! Entendre ces voix jusqu'à la mort !
(Extrait de « L’Odyssée » d’Homère)
31
32
Je demande aux élèves, en passant de l'un à l'autre, d’expliquer ce
qu’ils ont compris.
Nous constituons des groupes de quatre pour pouvoir discuter plus
tranquillement et répondre aux deux questions que j'écris au tableau :
- « Qu'est-ce qu'Ulysse demande de faire à ses marins ? »
- « Pourquoi ? »
Chaque élève a maintenant un court texte pour une lecture silencieuse.
Chaque groupe a une feuille de papier pour le secrétaire désigné.
Les élèves doivent se mettre d'accord pour une réponse commune.
Les réponses sont prêtes rapidement. Je les écris sur un grand
papier pour conserver une trace écrite et s'en souvenir.
Débat, échange d'idées, interprétation :
- « Ulysse demande de le lier solidement au mât pour ne pas tomber
dans le piège des Sirènes, pour ne pas être envoûté.
Il veut repartir voir Pénélope et sa famille.
Il a besoin d'être en sécurité.
Il ne veut pas mourir noyé.
Il a protégé ses marins en leur demandant de mettre de la cire odorante
dans leurs oreilles, ils pourront ainsi revoir leur femme, leurs enfants et
leur île.
Il s'est protégé lui- même car les marins ne l'entendent pas lorsqu'il
réclame qu'on lui coupe les liens.
Ulysse est un homme et les Sirènes sont des femmes, il ne veut pas se
marier avec elles.
Ce sont des mauvaises femmes peut être punies par les dieux car elles
ont fait des bêtises ... »
Nous faisons une comparaison avec leur vie de pré adolescent en
listant des tentations :
- « Manger du chocolat …
Si un copain fait des bêtises, on va voir et on est tenté de l'écouter et de
faire les mêmes ... de voler, de tricher, d'arnaquer, de vendre des
produits interdits, d'acheter des armes, de l'alcool, des cigarettes, de la
drogue mais aussi de prendre des risques.
Si on ne s'aime pas, on peut être tenté de se suicider, de faire quelque
chose malgré l'interdit des parents et avoir l'envie de fuguer ... »
33
Comment peut-on être influencé ?
- « Par un dealer, par quelqu'un qui n'est pas bien dans sa tête et qui
tente de nous amadouer ... »
Les enfants parlent du viol de la pédophilie, de l'agression et des
affaires en cours de jugement.
Que peut-on faire en cas de problème car nous ne sommes pas liés
comme Ulysse et tous nos cinq sens sont en éveil ?
« En parler et dire la vérité à ses parents mais ce n'est pas facile, à
une personne de confiance ou un ami…
Il existe des numéros verts pour parler mais aussi des personnes qui
nous aident à nous débarrasser de ce qui ne va pas dans notre tête ...Car
c'est dans la tête que tout se passe pour savoir écouter mais aussi savoir
renoncer et résister. »
Conclusion
Les travaux que je vous ai présentés sont le fruit de ma volonté de
prendre en compte le contexte familial souvent difficile des élèves.
J’ai pris conscience, dans ma réflexion avec le Dr Henry THOMAS,
combien mon rôle d’enseignante pouvait me permettre de
m’engager dans une démarche de soutien aux enfants des écoles
maternelles.
Par le dessin, la peinture, le mime et la théâtralisation, je les ai
familiarisés aux héros des récits mythologiques tout en leur
apportant des valeurs de force et de courage.
Dans le même objectif, je me suis investie auprès des élèves de
l’élémentaire en leur apprenant à devenir responsables et autonomes
à l’image des héros grecs. En introduisant le questionnement sur les
récits mythologiques dans les classes des plus grands, j’ai initié les
enfants à s’interroger sur leurs capacités à faire face à des situations
difficiles pour apprendre à les transférer dans leur vie quotidienne.
L’approche des récits mythologiques telle qu’elle est mise en
pratique ici est une première à l’Education, dans le sens où les
mythes grecs ouvrent à un commentaire de texte peu ordinaire où
l’élève apprend à se connaître et à construire son identité pour
devenir l’acteur de sa propre vie.
Cette conscience d’exister est un atout à offrir aux plus jeunes pour
les aider à mieux vivre leur adolescence.
34
Bibliographie pour l’enseignant
- Les tragédiens : Eschyle, Sophocle, Euripide dans les collections de poche
« Folio » Gallimard et la Pléiade.
- Ovide : les métamorphoses - Folio
- Graves robert : les mythes grecs - fayard 1988
- Hamilton Edith : la mythologie - marabout 1988
- Maritan Claude : les pulsions de mort et tragiques grecs - l'harmattan
1997
- Détienne Marcel : la vie quotidienne des dieux grecs hachette.
Bibliographie du Docteur Henry THOMAS
« Souffrances d'enfance »
De la mythologie à la psychanalyse, IMAGO-P.U.F. 2002
« Les refus de la réalité »
Notre identité en souffrance, IMAGO-P.U.F. 2005
Bibliographie pour l’enfant
- « Les Dieux et les héros grecs » Viviane Koenig
(à partir de 9ans) La vie des enfants Editions du Sorbier
- « Sagesses et malices des dieux grecs »
Laure Mistral et Benoît Jacques (à partir de 9ans) Albin Michel
- LA GRECE « mythes et légendes »
Gilles Ragache - Francis Phillipps (à partir de 9 ans)
Hachette Jeunesse
- « Les fabuleuses histoires d’Ulysse »
Brigitte Coppin et Antoine Ronzon (à partir de 9 ans) Tourbillon
- « La mythologie et ses super-héros » Sylvie Baussier
(à partir de 9 ans) Milan Junior
- « La mythologie grecque » Florence Noiville
(à partir de 9 ans) Acte Sud Junior
- « Les héros grecs » Florence Noiville
(à partir de 9 ans) Acte Sud Junior
- « Contes et légendes mythologiques » Emile Genest
(à partir de 11 ans) Pocket Jeunesse
- « Petit dictionnaire de la mythologie » Editions G.P.
(à partir de 9 ans)
- « Les plus belles histoires de la mythologie »
Michael GibsonNathan
- « Le grand livre de la mythologie grecque et romaine »
Deux coqs d'or
- « Encyclopédie de la mythologie »
Arthur Cotterell Celiv
- « Le livre de la mythologie » Colette Estin Découverte Cadet Gallimard
- « Homère, l'Iliade et l'Odyssée »
PEMF B. T (à partir de 10 ans)
- « Mythologie grecque, contes et récits » François Busnel Seuil
35
Récits et jeux pour découvrir les classiques
- « Les jeux de la Grèce » Philippe Dupuis (à partir de 8 ans) Récré musées (Seuil)
- « Morale et vie en commun » Armelle Barrès
(à partir de 10 ans) Bordas
- « Mythologie grecque et romaine » Armelle Barrès
(à partir de 1 0 ans) Bordas
- « Les voyages d'Ulysse »
- « D'Apollon à Zeus, la vengeance des dieux »
- « Agamemnon - la guerre de Troie »
- « Thésée - le Minotaure »
- « Œdipe »
- « Les travaux d'Hercule » Anne-Catherine Vivet-Rémy
(à partir de 10 ans) Retz
- « Jason et la toison d'or » Magali Wiener (à partir de 10 ans) Retz
- « Les héros de la mythologie grecque » Nathaniel Hawthorne
Pocket Junior
Cinéma
- Orphée de Cocteau
La mythologie en musique
- CD : « Dionysos », « Thésée », « Jason », « Les amours de Zeus », «
Quelques monstres », « Héraclès », « La création du monde » Claudie
Obin (L'oreille Hardie production)
- CD et livre : « La mythologie en musique » Gallimard / Musique
Haendel « Sémélé »
36
Téléchargement
Explore flashcards