Telechargé par fatihhaitam99

2020 DBAI gestion instance et

publicité
Gérer une instance Oracle
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Objectifs
A la fin de ce chapitre, vous pourrez :
• créer et gérer des fichiers de paramètres
d'initialisation
• démarrer et arrêter une instance
• surveiller et utiliser des fichiers de diagnostic
3-2
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Plan
•
•
•
•
•
•
•
•
3-3
Introduction
Différents états de démarrage de la base de données
Arrêt de l’instance
Fichiers de paramètres d'initialisation
Modification des paramètres d’initialisation
Vues dynamiques de performance
Vues du dictionnaire de données
Fichier d’alertes et fichiers de trace
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Introduction
➢ L’instance est l’ensemble des processus d’arrière plan et
de zone mémoire qui sont alloués pour permettre
l’exploitation de la base de données
➢ L’instance est l’unique moyen pour travailler avec la base
de données
3-4
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Introduction
➢ Les utilisateurs SYS et SYSTEM sont crées au moment de
la création de la BD
➢ SYS est le super administrateur de la BD, il possède le
dictionnaire de données. Le schéma de SYS ne doit pas
avoir de modification direct
➢ SYSTEM est un administrateur de la BD, son schéma
pourra être MAJ pour supporter les tâches
d’administration(Ajout de nouvelle table de la BD…)
3-5
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
BD
➢ Le démarrage et l’arrêt de la base de données se fait
en trois étapes :
➢ Le démarrage de l’instance (Etat NOMOUNT)
➢ Le montage de la base de données (Etat MOUNT)
➢ L’ouverture de la base de données (Etat OPEN)
3-6
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
BD
3-7
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
BD
Etat NOMOUNT :
➢ Lecture du fichier de paramètres :
➢ Le serveur va essayer de lire les fichiers dans l’ordre :
➢ spfile<SID>.ora,
➢ spfile.ora
➢ ou init<SID>.ora
➢ Allocation de la mémoire SGA
➢ Démarrage des processus d’arrière plan
➢ Ouverture des fichiers de trace et d’alerte
➢ Le seul composant actif dans cette étape est l’instance
➢ Commande : Startup NOMOUNT
3-8
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
Etat MOUNT :
BD
➢ Associer la BD à l’instance
➢ Rechercher et ouvrir les fichiers de contrôle spécifiés
➢ Lecture des fichiers de contrôle pour obtenir le nom et le statut
des fichiers de données et des fichiers de journalisation.
➢ Aucune vérification de l’existence de ces fichiers n’est réalisée à
cet état
➢ La BD n’est pas encore ouverte et donc non accessible aux
utilisateurs sauf pour les administrateurs avec le privilèges
SYSDBA et SYSOPER
➢ Commande :
➢Startup MOUNT ou alter database MOUNT (depuis l’état
NOMOUNT)
3-9
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
BD
Etat MOUNT : tâches pouvant être effectuées
➢ Renommer les fichiers de données
➢ Activer ou désactiver les options d’archivage
des fichiers de journaux
➢ Activer ou désactiver les options de flashback
➢ Réaliser une restauration complète de la BD
3-10
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la
BD
Etat OPEN:
➢ Vérifier que les fichiers de données et les fichiers de
journaux puissent être ouverts. Si l’ouverture de l’un d’entre
eux échoue, la BD n’est pas ouverte et l’erreur sera affichée
➢ Vérifier que l’intégrité des fichiers de données. Si une erreur
est détectée le processus SMON lance la restauration
d’instance et les fichiers de données sont reconstruits à
partir des fichiers de journaux
➢ A cet étape, les utilisateurs de la BD peuvent se connecter
➢ Commande :
➢Startup OPEN ou alter database OPEN (depuis les autres
états)
3-11
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la BD : Commande
STARTUP
➢ Startup [FORCE] [RESTRICT] [PFILE=fichier pfile]
➢ { OPEN [ READ { ONLY | WRITE [RECOVER] } ] | MOUNT|
NOMOUNT }
➢ FORCE : Commence par fermer l’instance(Le mode SHITDOWN
ABORT) puis l’ouverture de l’instance
➢ RESTRICT : Accès limité aux utilisateurs ayant le privilège
RESTRICTED SESSION
➢ PFILE : Nom du fichier de paramètre d’initialisation à utiliser au
démarrage
➢ READ ONLY : mode lecture seule
➢ READ WRITE : Ouverture de la BD en mode normal
➢ RECOVER : Lancement de la récupération de la BD lorsque un des
fichiers de données est perdu équivaut à la commande RECOVER
database
3-12
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Différents états de démarrage de la BD : Commande ALTER
DATABASE
ALTER DATABASE [OPEN [ READ { ONLY | WRITE}] | MOUNT]
➢ OPEN : Ouverture de la BD
➢ MOUNT : Montage de la BD
➢ READ ONLY : Limite les utilisateurs à des opérations de lecture seule
➢ READ WRITE : mode par défault (Lecture et Ecriture)
3-13
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Arrêt de l’instance
Le processus d’arrêt de l’instance s ’effectue en trois étapes :
➢ Etape 1 : La BD est d’abord fermée :
• Ecriture depuis le BUFFER REDO LOG dans les fichiers de journaux
• Ecriture depuis le BUFFER CACHE vers les fichiers de données
• Fermeture des fichiers de données et de journaux
• La BD devient indisponible pour les utilisateurs mais les fichiers de
contrôle restent ouverts
➢ Etape 2 : La BD ensuite démontée de son instance et les fichiers de contrôle
sont fermés
➢
•
•
•
Etape 3 : L’instance est arrêtée :
Fermeture des fichiers de trace et d’alerte
Libération de la mémoire SGA
Arrêt des processus d’arrière plan
3-14
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Arrêt de l’instance : Commande
SHUTDOWN
3-15
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Arrêt de l’instance : Commande
SHUTDOWN
SHUTDOWN [ABORT | IMMEDIATE | NORMAL |
TRANSACTIONAL ]
➢ ABORT : Oracle arrête le serveur (Equivaut à couper le courant
sur le serveur et nécessitera la récupération par le SMON au
démarrage)
➢ IMMEDIATE : Oracle arrête proprement la BD
➢ NOMAL : Oracle attend que tous les utilisateurs se déconnectent
pour arrêter proprement le serveur (Mode par défaut)
➢ TRANSACTIONAL : Oracle attend la fin des transactions en
cours pour arrêter proprement le serveur
3-16
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichiers de paramètres d'initialisation
➢ Au démarrage, l’instance lit un fichier de paramètres qui
contient des paramètres d’initialisation.
➢ C’est un fichier qui contient les paramètres d’initialisation de
la BD (Taille de la SGA, Nombre de processus autorisés,
chemin du fichier de contrôle…)
➢ Deux types de fichiers de paramètre existent :
➢Le fichier de paramètre client PFILE : fichier Texte
➢Le fichier de paramètre Serveur SPFILE (Server PFILE) :
fichier binaire
3-17
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichiers de paramètres d'initialisation
• Son emplacement :
➢ Linux : $ORACLE_HOME/dbs/spfile<SID>.ora
➢ Windows : $ORACLE_HOME\database\spfile<SID>.ora
➢ Si le SPFILE existe, il est prioritaire par rapport à PFILE
➢ L’ordre de lecture :
1. spfile<SID>.ora
2. spfile.ora
3. init<SID>.ora (fichier pfile)
4. Init.ora (fichier pfile)
• Si on veut forcer la lecture de fichier PFILE, utiliser la
3-18
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichiers de paramètres d'initialisation
• Pour créer un PFILE depuis un SPFILE ou inversement
SPFILE depuis un PFILE
➢
MEMORY : permet la création du fichier de paramètre
depuis les valeurs de l’instance en cours d’utilisation
3-19
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichiers de paramètres d'initialisation
➢ Ce fichier est indispensable à la BD, la sauvegarde
régulière étant obligatoire et aussi avant chaque
opération de modification des paramètres.
➢ En cas d’erreur dans le fichier de paramètre SPFILE :
➢Editer le fichier avec un éditeur de texte et effacer les
caractères binaires au début et à la fin du fichier
➢Enregistrer le fichier sous un autre nom et recréer le
SPFILE depuis ce fichier
3-20
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
➢ Oracle 12c contient 367 paramètres documentés et plus de 1000
paramètres non documentés
➢ Les paramètres non documentés commence par le caractère _
➢ Il est fortement déconseillé de modifier les paramètres non
documentés Exemples :
➢_ALLOW_READ_ONL Y_CORRUPTION : permet la lecture
seule si la BD est corrompu
➢_ARCH_COMPRESSION : Active la compression des archives
3-21
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
➢ Il existe 2 types de paramètres, les paramètres dynamiques et les
paramètres statiques.
➢ Les paramètres dynamiques sont modifiables sans avoir besoin
d’arrêter la base de données. Leurs modifications prend effet dans
l’instance en cours
➢ Les paramètres statiques nécessiteront le redémarrage de l’instance.
Leurs modifications se passe dans le SPFILE ou le PFILE directement
➢ Chaque session hérite les valeurs des paramètre d’initialisation de
l’instance qu’on pourra voir dans Les vues
V$SYSTEM_PARAMETER
3-22
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
➢ La vue V$PARAMETER permet de voir les informations des
paramètres d’initialisation chargé pour la session
➢ La vue V$SPPARAMETER permet de voir les informations
des paramètres d’initialisation du fichier SPFILE
3-23
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
➢ SHOW Parameter nom_Parameter permet de voir la valeur du paramètres
sous SQLPLUS
➢ La vue V$PARAMETER contient les champs :
➢ NAME : Nom du paramètre
➢ TYPE : Son type
➢ VALUE : La valeur
➢ ISDEFAULT : TRUE ou FALSE selon que le paramètre a été initialisé depuis le
fichier de paramètres ou par Oracle
➢ ISXXX_MODIFIABLE : indique si le paramètre peut être modifié par la session
ISSESS_MODIFIABLE ou par l’instance ISSYS_MODIFIABLE (SYS désigne
l’instance)
➢ ISSYS_MODIFIABLE indique si le paramètre pourra être modifié par alter
system ou pas
3-24
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres d’initialisation :
Commande
Commande :
➢ ALTER SYSTEM SET PARAMETER=VALUE
SCOPE=[MEMORY|SPFILE|BOTH]
Pour un paramètre statique, la seule commande possible est
(ou changement dans le pfile):
➢ ALTER SYSTEM SET PARAMETER=VALUE
SCOPE=SPFILE
3-25
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
➢ Si le fichier de paramètre utilisé est SPFILE, l’option par défaut
est SCOPE=BOTH.
➢ Si le fichier de paramètre est PFILE, la seule possibilité est le
SCOPE=MEMORY
➢ Pour modifier un paramètre dynamique dont l’application
portera sur les prochaines sessions au cours de l’instance
➢ALTER SYSTEM SET PARAM=VALUE DEFERRED
SCOPE=MEMORY;
➢ ALTER SYSTEM RESET permet d'effectuer une suppression
d'un paramètre ou de rétablir sa valeur ORACLE par défaut
3-26
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
Parameter
CONTROL_FILES
Specifies
DB_FILES
Maximum number of database files
PROCESSES
Maximum number of OS user processes
that can simultaneously connect
DB_BLOCK_SIZE
Standard database block size used by all
tablespaces
DB_CACHE_SIZE
Size of the standard block buffer cache
3-27
One or more control file names
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
Parameter
SGA_TARGET
Specifies
MEMORY_TARGET
Oracle system wide usable
memory
Total size of all SGA
components
SGA
Shared
SQL area
Library
cache
Database buffer
cache
3-28
Other
Shared pool
Redo log
buffer
Java
pool
Data dictionary
cache
Streams
pool
I/O buffer
Free
memory
Response
queue
Request
queue
Large pool
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Modification des paramètres
d’initialisation
Parameter
PGA_AGGREGATE_TARGET
Specifies
SHARED_POOL_SIZE
Size of shared pool (in bytes)
UNDO_MANAGEMENT
Undo space management
mode to be used
3-29
Amount of PGA memory
allocated to all server
processes
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Vues dynamiques de performance
• Fournissent les
informations sur les états
du serveur Oracle
Session data
Wait events
Memory allocations
Running SQL
UNDO usage
Open cursors
Redo log usage
…and so on
Oracle instance
3-30
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Vues dynamiques de performance
➢ Ces vues utilisent des tables de performances dynamiques; maintenu
automatiquement par Oracle et appartenant à l’utilisateur SYS; et des
informations provenant du noyau Oracle
➢ Ces vues permettent d’avoir des informations sur la performance de la BD
(Structure mémoire, évolution des fichiers de données…) et commencent par
le symbole V$
➢ La liste complète est disponible depuis la vue V$FIXED_TABLE
3-31
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Vues dynamiques de performance
➢
➢
➢
➢
➢
➢
➢
3-32
En mode NOMOUNT : seules les vues lisant l’état de la mémoire sont accessibles :
V$PARAMETER, V$SPPARAMETER
V$SGAINFO :Infos sur les composants de la SGA
V$OPTION : les options installés avec le serveur Oracle
V$PROCESS : Infos sur les processus actifs
V$SESSION : Infos sur les sessions en cours
V$INSTANCE : Infos sur l’instance en cours
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Vues dynamiques de performance
➢ En mode MOUNT : les informations du fichier de
contrôle
➢ V$DATABASE : Infos sur la BD
➢ V$CONTROLFILE : Infos du fichier de contrôle
➢ V$DATAFILE : Informations sur les fichiers de données
➢ V$TABLESPACE : les noms des tablespaces
➢ V$LOGFILE : Infos sur les fichiers de journaux
3-33
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichier d’alertes et fichiers de trace
➢ Le fichier des alertes est un fichier texte écrit en séquentiel par Oracle Ce fichier
contient tous les principaux événements de la BD (paramètres d’initialisation de
démarrage, Date de démarrage, les opérations de récupération de la BD, les
erreurs de la BD et les commandes)
• Le dictionnaire de données est un ensemble de tables et de vues qui
donnent des informations sur le contenu d’une base de données :
• les structures de stockage ;
• les utilisateurs et les droits ;
• les objets (tables, vues, index, procédures, fonctions, etc.).
• etc.
• Le dictionnaire de données appartient à SYS et est stocké dans le
tablespace SYSTEM. Il est créé lors de la création de la base de données et
mis à jour automatiquement par Oracle lorsque des ordres SQL DDL
(Data Definition Language) sont exécutés (CREATE, ALTER, DROP).
3-34
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichier d’alertes et fichiers de trace
➢ Le fichier de trace est associé à chaque processus
d’arrière plan, il contient les erreurs survenues du
processus d’une manière détaillée
➢ Si le paramètre SQL TRACE est activé les processus
server seront tracés :
➢EXEC DBMS_SESSION.SET_SQL_TRACE(sql_trace
=> true);
3-35
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Fichier d’alertes et fichiers de trace
➢ La commande pour avoir le chemin des fichiers d’alerte et de trace
est :
➢ SELECT * FROM V$DIAG_INFO WHERE NAME=‘DIAG
TRACE’
3-36
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Cas du PDB
➢ Une fois connecté à la PDB, toutes les règles liées aux
paramètres d’initialisation s’appliquent de la même façon
➢ Le champ ISPDB_MODIFIABLE dans la vue V$PARAMETER
permet de déterminer si un paramètre d’initialisation est
modifiable dans une PDB :
➢ SQL> select NAME, ISPDB_MODIFIABLE from
V$PARAMETER
3-37
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Cas du PDB
➢ Lorsqu’une base de données PDB est déconnectée de sa CDB, la
valeur des paramètres d’initialisation relatifs à la PDB (initialisés
avec l’option scope=both ou bien scope=spfile) sont insérés dans
le fichier XML des métadonnées de la PDB
➢ Ces valeurs seront restaurées lorsque la base de données PDB
sera de nouveau associée à une CDB
➢Un fichier texte pfile ne peut pas contenir de paramètres
spécifiques à une base de données PDB
3-38
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Cas du PDB
➢ Sous SQLPLUS : Show PDBS pour voir les con_id et con_name
des PDBs
➢ Commande :
➢ Select name from v$parameter where
CON_ID=identifiant_PDB
3-39
Copyright © Oracle Corporation, 2014. Tous droits réservés.
Téléchargement
Explore flashcards