Telechargé par Moùnî rà

COURS ETHIQUE 2019-2020

publicité
Université des Sciences et de la Technologie Houari
Boumediene
Faculté d’Electronique et d’Informatique
Département Télécommunications
BP. 32, El Alia Bab Ezzouar, 16111 Alger, Algérie
Tel : (213) 021 24 79 12 poste 806 Fax : (213) 21 24 71 87
MASTER 1
Module : Éthique, déontologie et propriété intellectuelle
ETHIQUE ET DEONTOLOGIE
Année 2019-2020
Prof. Youcef SMARA
Origines de l’éthique
Ethiques différentes selon les personnes, les pays, l’histoire ?
Valeurs fondamentales communes.
L’éthique est d’abord la question et le souci des autres.
Quelles sont les origines de l’éthique ?
Hétéronomie théologique : les valeurs existent indépendamment de l’homme, elles
sont transmises aux hommes. ( Hétéronomie: fait de dépendre de lois ou de règles
extérieures)
Hétéronomie philosophique : valeurs issues du monde des idées (Platon).
Origine naturelle : conscience naturelle spontanée (Rousseau)
Origine autonome : l’homme fixe ses propres valeurs en fonction du monde dans
lequel il vit.
Ethique: discipline donnée par soi-même
– Réflexion sur les comportements
– Morale personnelle de l’action: comment vivre ?
– Ce que l’on estime être bon pour soi.
L’éthique, Michel Juste 2009
Ethique et Morale
Les mots morale et éthique désignaient la même chose :
en latin (mores) et en grec (ethos)
Ce sont à la fois les mœurs, les codes destinés à régir les conduites humaines
1. Morale: les mœurs telles qu'elles sont pratiquées. C’est là, de facto, c’est l’état
des choses.
•dichotomique : valeurs clés apprises du bien et du mal
•collective, normative : relative à un groupe social à un moment précis
•contraignante, exigence d’universalité : règles catégoriques et interdictions
2. Ethique: démarche visant à répondre aux questions « que dois-je faire?
Comment dois-je agir?»  questions que l’individu se pose.
•plurielle : valeurs intégrées (plutôt qu’apprises)
•individuelle, contextuelle : meilleure solution en tenant compte du contexte
•singulière : meilleure façon d’agir selon la situation singulière qui se présente
Séminaire sur l’éthique, Francis GUILBERT, UST De Lille.
3
Ethique et morale, quelle différence ?
L ’éthique est :
• relative
• singulière
• interrogative
http://richard.bennahmias.pagesperso-orange.fr/ethique.html
La morale est :
• absolue
• collective
• impérative
4
Déontologie
Le mot Déontologie nous vient lui aussi du grec, plus précisément du
mot deontos qui signifie devoir.
La déontologie s'applique au monde professionnel en établissant
une série de règles et de devoirs auxquels sont soumis les membres d'une même
activité professionnelle ou d'un corps de métier.
Exemple de règles déontologiques :
- Le secret médical dans les professions de la santé et l'interdiction de
dévoiler des informations sur leurs patients
- Le secret professionnel pour les avocats et l'interdiction de dévoiler des
informations sur leurs clients
- L'interdiction pour un policier de profiter de sa fonction pour obtenir
des avantages en sa faveur.
https://education.toutcomment.com/article/quelle-est-la-difference-entre-ethique-et-deontologie-8291.html
5
Valeurs et Normes
Valeurs : elles nous sont propres. Elles sont construites par la connaissance,
l’expérience, l’éducation, la religion et la culture.
Morale et éthique sont liées aux valeurs. On peut distinguer les valeurs morales et
les valeurs non morales :
Les valeurs morales (ex : la probité, etc.) relèvent des principes.
• Ces qualités sont l’expression d’une pratique relative au savoir-être.
• Elles s’intéressent aux intentions sans se soucier du résultat, fut-il bénéfique.
• Elles sont liées à la conscience individuelle
• Les valeurs non morales (ex : la propreté, la compétence, l’efficacité, la rigueur)
s’intéressent aux finalités, avec pour but la réalisation du bien général.
Normes :Les normes rassemblent les modèles de comportement prescrits par une
société donnée. Elles sont issues des coutumes, des traditions, des systèmes de
valeurs progressivement élaborées au sein d’une société.
Ethique, Morale Et Déontologie, Module LEDROT
6
Contraintes éthiques
7
DU MÉTIER DE L’ENSEIGNANT-CHERCHEUR
8
Rôle De L'enseignement Supérieur :
produire un cadre caractérisé par :
•
une bonne culture générale.
•
une formation spécialisée pointue et spécifique.
•
un esprit novateur, créatif et imaginatif autonome.
•
un sens aigu du rationnel doublé d'un comportement pratique et
cartésien.
•
des qualités de scientifique et de gestionnaire rompu à l'informatique
dans ses gestes professionnels quotidiens.
•
une maîtrise des outils mathématiques et statistiques.
•
Une bonne réception des langues étrangères.
•
un esprit scientifiquement curieux.
•
Une tolérance et une ouverture sur le monde dans toutes ses dimensions
et absence de préjugés rétrogrades.
•
une sensibilité aux vertus universelles du travail.
•
la conscience des responsabilités conférées par le titre universitaire.
•
une aptitude à assumer ses responsabilités en toute autonomie.
9
Du métier de l’Enseignant - Chercheur
Faire preuve de conscience professionnelle
Se conformer aux normes de l'activité professionnelle
S'abstenir d’engager la responsabilité de l'établissement à des fins personnelles
Faire preuve de disponibilité et d’omniprésence
Etre à jour : actualisation des connaissances, des méthodes d'enseignement .
Combiner entre enseignement et recherche selon les normes universelles loin
de toute forme de propagande et d'endoctrinement
Respect des règles pédagogiques : Achèvement des programmes
Transparence dans l’évaluation Encadrement adéquat
Fonder ses travaux sur une quête sincère du savoir : attention au plagiat
Accepter la confrontation loyale des points de vue différents
L’éthique et la déontologie Universitaires , Pr. A.Hakim SENOUSSI, UKM Ouargla, 2015.
10
Droits et devoirs de l’étudiant de l’enseignement supérieur
L’étudiant doit disposer des conditions pour évoluer harmonieusement
dans ses études. il a de ce fait des droits qui ne prennent leur sens s’ils sont
accompagnés d’une responsabilité qui se traduit par des devoirs.
Droits de l’étudiant :
L’étudiant a droit à un enseignement et à une formation à la recherche de qualité.
Pour ce faire, il a droit à un encadrement de qualité qui utilise des méthodes
pédagogiques modernes et adaptées.
L’étudiant a droit au respect et à la dignité de la part des membres de la
communauté universitaire.
L’étudiant ne doit subir aucune discrimination liée au genre ou a toute autre
particularité.
L’étudiant a droit à la liberté d’expression et d’opinion dans le respect des règles
régissant les institutions universitaires.
Le programme du cours doit lui être remis dès le début de l’année. Les supports
de cours (références d’ouvrages et polycopiés …) doivent être mis à sa disposition.
L’étudiant a droit à une évaluation juste, équitable et impartiale.
Charte d‘éthique et de déontologie Universitaire, MESRS Algérie, 2010
Droits de l’étudiant :
La remise des notes, accompagnée du corrigé et du barème de l’épreuve et, au
besoin, la consultation de copie.
L’étudiant a le droit de présenter un recours s’il s’estime lésé dans la correction
d’une épreuve.
L’étudiant en post-graduation a droit à un encadrement de qualité ainsi qu’à des
mesures de soutien pour sa recherche.
L’étudiant a droit à la sécurité, à l’hygiène et à la prévention sanitaire
nécessaires.
L’étudiant a droit aux informations concernant la structure d’enseignement
supérieur à laquelle il appartient, notamment son règlement intérieur.
L’étudiant a accès à la bibliothèque, au centre de ressources informatiques.
L’étudiant élit ses représentants aux comités pédagogiques sans entrave ni
pression.
L’étudiant peut créer, conformément à la législation en vigueur, des associations
estudiantines à caractère scientifique, artistique, culturelle et sportif.
Charte d‘éthique et de déontologie Universitaire, MESRS Algérie, 2010
Devoirs de l’étudiant :
L’étudiant doit respecter la réglementation en vigueur.
L’étudiant doit respecter la dignité et l’intégrité des membres de la communauté
universitaire.
L’étudiant doit respecter le droit des membres de la communauté universitaire à
la libre expression.
L’étudiant doit respecter les résultats des jurys de délibération.
L’étudiant doit faire preuve de civisme et de bonnes manières dans l’ensemble de
ses comportements.
L’étudiant ne doit jamais frauder ou recourir au plagiat.
L’étudiant doit préserver les locaux et les matériels d’hygiène dans tout
l’établissement.
L’étudiant est dument informé des fautes qui lui sont reprochées. Les sanctions
qu’il encourt sont prévues par la réglementation en.
Charte d‘éthique et de déontologie Universitaire, MESRS Algérie, 2010
Déclaration de Singapour sur l'Intégrité en recherche
2010
Etablie lors de la « 2nd World Conference on Research Integrity », à Singapore
(21-24 Juillet 2010)
Honnêteté dans tous les aspects de la recherche
Conduite responsable de la recherche
Courtoisie et loyauté dans les relations de travail
Bonne gestion de la recherche pour le compte d’un tiers
Principaux points
1. Intégrité
2. Respect des règles
3. Méthodologie de recherche
4. Conservation des données
5. Communication des travaux
6. Publication
7. Les remerciements:
8. Evaluation par les pairs
http://www.singaporestatement.org/statement.html
9. Conflits d'intérêts
10. Communication vers le public
11. Signalement des manquements à
l'Intégrité
12. Responsabilité dans la recherche
13. Environnement de la recherche
14. Recherche et Société
14
Déclaration de Singapour sur l'Intégrité en recherche (1)
1. Intégrité: Les chercheurs sont responsables de la fiabilité de leur recherche.
2. Respect des règles: les chercheurs doivent se tenir informés des textes législatifs
et réglementaires et les respecter.
3. Méthodologie: Les chercheurs doivent utiliser des méthodes appropriées, baser
leurs conclusions sur une analyse critique de leurs résultats.
4. Conservation des données: Les chercheurs doivent conserver les données brutes
de manière transparente et précise de façon à permettre la vérification.
5. Communication des travaux: Les chercheurs doivent, dès qu'ils en ont la
possibilité, communiquer rapidement et ouvertement leurs résultats pour en
établir la propriété intellectuelle et l'antériorité.
2e Conférence mondiale sur l’intégrité en recherche, Singapour, juillet 2010.
Déclaration de Singapour sur l'Intégrité en recherche (2)
6. Publication: Les auteurs doivent assumer la responsabilité de leur contribution
à l'écriture d'articles scientifiques, à la rédaction de demandes de contrat, de
rapports de recherche ou de toutes autres formes de publication concernant leurs
travaux de recherche.
7. Les remerciements: Les auteurs doivent faire figurer dans leurs publications le
nom et le rôle des personnes qui ont contribué à la recherche mais qui ne
remplissent pas les conditions pour être auteur.
8. Evaluation par les pairs: Les chercheurs doivent évaluer les travaux et projets
qui leur sont soumis, dans des délais limités, de façon équitable et rigoureuse et
respecter la confidentialité.
9. Conflits d'intérêts: Les chercheurs doivent déclarer les conflits d'intérêts
financiers ou autres qui peuvent entacher la confiance dans leurs projets de
recherche.
10. Communication vers le public: Les chercheurs doivent limiter leurs
commentaires à leur domaine de compétence lorsqu'ils sont impliqués dans des
débats publics.
2e Conférence mondiale sur l’intégrité en recherche, Singapour, juillet2010.
Déclaration de Singapour sur l'Intégrité en recherche (3)
11. Signalement des manquements à l'Intégrité: Les chercheurs doivent informer
l'autorité responsable de tout soupçon de manquement à l'intégrité incluant la
fabrication de données, la fraude, le plagiat ou tout autre conduite "irresponsable"
susceptible d'ébranler la confiance en la recherche.
12. Responsabilité de la conduite responsable de la recherche: Les Institutions
comme les journaux, les organisations professionnelles et les agences impliquées
dans le domaine de la recherche, doivent disposer de procédures pour répondre
aux plaintes de fraude ou de tout autre manquement à l'intégrité et pour protéger
ceux qui rapportent de bonne foi ces actes..
13. Environnement de la recherche: Les institutions doivent susciter un contexte
qui encourage l'intégrité à travers la formation, l’élaboration de règles claires et de
critères rationnels pour l'avancement de carrière, en promouvant un
environnement de travail qui prenne en compte l'intégrité scientifique.
14. Recherche et Société: Les institutions de recherche et les chercheurs doivent
reconnaitre qu'ils ont une obligation éthique de prendre en compte le rapport
bénéfices/risques liés à leurs travaux.
2e Conférence mondiale sur l’intégrité en recherche, Singapour, juillet2010.
Éthique
professionnelle
Parfois, l'éthique professionnelle est présentée comme un moyen de
contrôle externe des comportements, reposant sur une codification des conduites
acceptables et de celles qui sont inacceptables dans le cadre de la pratique d'une
profession.
Modèle décisionnel éthique
Décision juste = (situation/projet) + (éthique/vertus) + (déontologie/valeurs)
excerpts.numilog.com/books/9722124755646.pdf
Marie-Paule Desaulniers, France Jutras, Apprendre et enseigner aujourd’hui, Automne 2012, vol. 2 no 1, page 20
Vertus individuelles rencontrées dans l’organisme
Prudence : elle mesure les conséquences positives et négatives, pour elle
et pour les autres, avant de prendre une décision, puis agit ou s’abstient.
Tempérance : la personne tempérante distingue entre ce qui est
raisonnable et ce qui ne l’est pas.
Courage : dans des situations où il est difficile de se perfectionner, la
personne courageuse sait résister à des influences nocives, faire face aux
difficultés et s’efforcer d’agir de façon positive.
Justice : la personne juste s’efforce continuellement de donner aux autres
ce qui leur est dû, de façon à ce qu’ils puissent faire face à leurs devoirs et
exercer leurs droits, en tant que personnes.
excerpts.numilog.com/books/9722124755646.pdf
Vertus individuelles complémentaires rencontrées dans l’organisme
Quatre principales vertus individuelles (l’altruisme se rencontre moins), qui peuvent
se compléter en vertus collégiales en entreprise, telles que :
— l’esprit d’équipe ;
— la disponibilité ;
— les préoccupations économiques ;
— l’appréciation des autres ;
— la gestion des plannings ;
— le développement de l’attitude interrogative, etc.
On peut même pratiquer le langage des vertus, l’analyse, le conseil, le passage à
l’acte. C’est l’apanage de grands communicants tel Carlos Ghosn qui a réussi à faire
dialoguer Chinois, Japonais, et maintenant Français entre eux.
excerpts.numilog.com/books/9722124755646.pdf
Téléchargement
Explore flashcards