Telechargé par djoraidj

z-livres-astrophysique-globale

publicité
MOLWICKPEDIA
Musée des Sciences du futur dans Internet
La vie, la science et la philosophie à la portée de tes mains
Livres gratuits en ligne de physique, biologie et psychologie de l’éducation
TROUS NOIRS, ETOILES ET
L'ORIGINE DE L’UNIVERS
ASTROPHYSIQUE GLOBALE
1. Astrophysique, Astronomie et théorie de l’univers
{
Théorie des trous noirs
„
{
Formation et définition de étoiles
„
{
Etoile, énergie noire et expansion de l’univers
Autres phénomènes de l’espace extérieur
„
„
„
z
Contraction de l’univers
L’antimatière dans l’univers
La matière noire
Le champ magnétique de la Terre
Cosmologie
{
{
{
L’origine de l’univers
La théorie du Big Bang
Naissance et origine de la Terre
1. ASTROPHYSIQUE ET ASTRONOMIE
GLOBALE
La Mécanique Globale a mis en évidence des aspects surprenants qui pourraient
changer la manière de comprendre l’Astronomie, l’Astrophysique moderne, la
Cosmologie et les processus gravitationnels impliqués.
Dans les processus gravitationnels se produisent des changements d’état de la
matière dans un sens large, c’est-à-dire qu’elle doit répondre au Principe de
Conservation de la Matière ou Principe de Conservation Globale.
Suite au développement de la Mécanique Globale pour expliquer les prédictions de la
Théorie de la Relativité Générale d’Einstein de manière alternative et pour avoir
entrevu une théorie du tout, j’ai pensé opportun d’étudier les possibles
implications de la nouvelle théorie du tout sur les sciences de l’Astrophysique,
l’Astronomie et Cosmologie.
Dans ce livre de la théorie du tout, on peut faire ressortir les deux parties suivantes :
{
Principe de la physique qui affecte l’Astronomie, en particulier les concepts
d’étoile, trou noir, supernovae, expansion et contraction de l’univers, matière
noire (ou matière sombre) et énergie sombre.
„
„
{
Considération des trous noirs et des étoiles comme ensemble de
particules élémentaires et comme cause des effets de contraction et
expansion de l’univers ou mieux formulé, de la structure réticulaire de la
gravité ou globine.
Explication du champ magnétique de la Terre et des autres planètes
par effets similaires à ceux de la configuration spécial de l’atome.
Réflexions sur les aspects de la Cosmologie comme sciences qui étudie
l’origine de l’univers et la Théorie du Big Bang.
„
17/12/2009
Origine de l’univers d’un Little Big Bang comme le choc d’un super trou
noir et d’un super anti-trou noir.
Página 3
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
„
Théorie de l’origine des planètes et de la poussière cosmique.
Si une nouvelle théorie du tout est déjà plutôt aventureuse, encore plus va l’être
d’analyser comment elle va affecter un thème aussi spéculatif que la science
Physique de l’Astronomie et la Cosmologie, avec toutes les inconnues qui nous sont
apportées par les récentes observations de l’univers.
Astronomie - Hubble
Nuage d’étoiles NGC-346 Mod
Le jeune dragon Unoei
Peut-être qu’en étant d’un sujet si peu expliqué par la science Physique actuelle, les
propositions de la Théorie de l’Équivalence Globale sur Astrophysique et Astronomie
seront un peu plus écoutées, bien qu’elles aient moins de chance d’être correctes
que les propositions sur la gravitation, l’électromagnétisme et la formation des
particules élémentaires avec masse.
Il faut tenir compte du fait que dans un changement de paradigme, le plus
difficile est le changement et pas le paradigme.
Dans ce livre en ligne de Physique sur l’Astronomie Globale, on se limitera à
proposer des concepts et explications très génériques aux phénomènes observés de
l’univers. C’est pour cela que l’on peut indiquer que c’est un livre d’Astronomie pour
enfants.
On peut également dire que c’est un livre de Physique sur l’Astronomie pour
17/12/2009
Página 4
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
enfants parce que les mathématiques ne sont utilisées pour rien. Non pas que les
mathématiques ne soient pas utiles et nécessaires, elles le sont mais d’un autre
point de vue.
Un troisième motif montrant que c’est un livre d’Astronomie pour les enfants est la
simplicité des concepts proposés, spécialement si on a précédemment compris les
processus de formation des particules élémentaires avec masse exposés dans la
Mécanique Globale. De façon basique, la masse est comme un petit œuf de laine,
mais au lieu d’être avec du fil, avec un réseau tridimensionnel de gomme élastiques.
Ce dernier argument joue dans le sens contraire, pour comprendre avec une
certaine profondeur l’Astronomie Globale, il est nécessaire de connaître la Mécanique
Globale. Comme toujours, on se souvient que les différents livres de la Théorie de
l’Équivalence Globale forment un ensemble d’arguments et de points de vue sur la
réalité physique qui se renforcent entre eux.
J’espère que le Nuage d’étoiles NGC-346 Mod ou le petit dragon Unoei, une fois
modifié de moins d’un pour cent, sera adéquat pour un livre d’Astronomie pour
enfants. Il est également certain que pour certains thèmes scientifiques, quelques
grandes personnes sont comme des enfants.
Le model gravitaire dans une Astronomie de caractère mécaniciste et non
relativiste comme l’Astronomie Globale, proposé par la Mécanique Globale, repose sur
l’existence de la globine ou structure réticulaire de la gravité comme support des
ondes électromagnétiques d’un coté et, d’un autre coté, sur l’existence d’un état
d’agrégation différent de la matière qui constitue la masse physique.
La nouvelle théorie de la Mécanique Globale, en Astronomie et en Astrophysique, utilise
la même argumentation pour découvrir ce qu’est un trou noir dans l’univers que
pour définir la masse des protons, neutrons et électrons de sa Théorie Atomique
Globale, ou pour expliquer en Cosmologie l’origine de la poussière cosmique, la
formation des planètes dans l’espace interstellaire ou l’explication de la Théorie d’un
Big Bang pour une grande zone de l’univers.
Par conséquence, on pourra beaucoup critiquer la Théorie de l’Équivalence Globale,
mais pas sur le fait d’être une théorie ad hoc, sauf qu’elle est ad hoc pour la réalité
physique dans ses manifestations multiples.
Dans toutes les pages figurent les liens relatifs à l’endroit où sont les livres en ligne
gratuits, livres de science moderne où l’on a divisé l’exposition de la nouvelle
théorie d’unification, théorie du tout, ou mieux dit, Physique Globale. Cette
division est due à de nombreuses raisons comme le caractère métaphysique ou
scientifico-expérimental du livre, sa difficulté mathématique, le matériel traité ou la
présentation sur Internet.
17/12/2009
Página 5
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Finalement, le livre en ligne de l’Équation de l’Amour inclut une partie avec un
résumé complet de tous les livres qui composent la Physique Globale et sa Théorie
du Tout ou Théorie de l’Equivalence Globale.
1.a) Théorie des trous noirs
Il est recommandé de lire le livre onligne de la Mécanique Globalepour comprendre
les nouvelles propositions sur l’Astronomie et la théorie des trous noirs (black holes) ;
en particuliers, le point relatif aux particules subatomiques. Une bonne raison ou
bon exemple est la réponse à la question : « qu’est-ce qu’un trou noir ? » car les
trous noirs sont fondamentalement configurés comme un ensemble de particules
subatomiques et d’atomes très légers comme l’hydrogène à l’état de plasma.
La Mécanique Globale a donné au phénomène de création et de formation de masse
physique le nom d’interaction noire car elle suppose un phénomène distinct, bien
qu’en relation, des interactions gravitationnelles et électromagnétiques, par
exemple, lorsque se défont les étoiles. En définitive, il s’agit de l’interaction de
masse dans ses deux aspects de création et destruction ou transformation.
Cependant, il ne faut pas oublier que bien que ce sujet cesse d’être relatif, il
continue d’être un sujet très spéculatif. Aussi, cette partie de la Théorie de
l’Équivalence Globale sur l’Astronomie et l’Astrophysique prétend signaler quelques
idées très générales sans trop entrer dans les détails.
Vu le changement de perspective sur l’espace et sur l’univers, il convient de faire
une présentation séparée des concepts les plus connus de la nouvelle théorie des
trous noirs, de manière à ce qu’on puisse les localiser et les consulter facilement ; et
donc, voyons les points suivants :
z
Définition trou noir
C’est un ensemble de particules subatomiques et atomes légers, en état de
plasma, crées à la suite de la confluence, dans une certaine zone de l’espace,
d’énormes potentiels électromagnétiques, qui provoquent des boucles dans la
globine ou structure réticulaire de la matière qui supporte la gravité.
A cet élément incassable et continu de la matière comme réalité physique qui
demeure présent dans toutes ses manifestations, globine, ondine et masse, et
qui ne peut ni être abstraite ni dépendre de l’observateur, à cet élément, la
Théorie de l’Équivalence Globale lui a donné le nom de Globus.
Les typiques trous noirs super-massifs (black holes) sont définis comme un
17/12/2009
Página 6
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
ensemble de particules fondamentales car la haute concentration d’énergie
électromagnétique ne permet pas la création significative d’éléments plus
lourds que l’hydrogène ou l’hélium. S’ils ne sont pas très massifs les trous
noirs peuvent contenir des matériaux plus lourds de leurs premières phases de
formation.
Les trous noirs sont comme des énormes boules de petits oignons en
formation, absorbent la radiation électromagnétique qui leur parvient par le
biais de la création de boucles et autres boucles dans leur intérieur, par les
forces de torsions qui opère sur eux ; car la formations de ces boucles
neutralise la tension de l’élasticité transversale, en la transformant en tension
de la courbure longitudinale et énergie de déformation réversible par la
compaction de la globine.
z
Formation des trous noirs
L’énergie électromagnétique est composée d’ondes de torsion transversales qui
se propagent dans la structure réticulaire de la gravité. Si l’on s’imagine la
grande force de torsion qui converge vers les trous noirs, on se rendra compte
que les trous noirs (black holes) sont le résultat des processus de torsions que
nous avons commentés.
Il peut exister divers processus qui peuvent engendrer la formation d’un trou
noir comme une étoile à neutron par exemple. Mais le processus typique peut
être divisé en les phases suivantes :
{
Création de la poussière cosmique.
Dans une première phase, dans une zone de l’espace, qui est
normalement nébuleuses ou nebulae, il se créera ladite poussière à cause
de la grande concentration d’énergie électromagnétique.
{
Formation des grandes masses.
Dans la seconde phase, par effets gravitationnels, de petits regroupements
de poussière comique, qui seront à l’origine des astéroïdes et des
concentrations de masse.
Pendant cette phase apparaissent les disques d’accrétion que forment
les planètes, les trous noirs et les étoiles.
{
Attraction gravitationnelle de la lumière.
La troisième étape se différencie quand la grande masse formée pendant
la deuxième commence à être suffisamment grande pour attraper
l’énergie électromagnétique grâce à la haute énergie potentielle
17/12/2009
Página 7
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
associée, mais ce n’est pas dû aux effets gravitationnels classiques mais à
l’effet Merlin ; ainsi, en dernier ressort, c’est le même mécanisme,
comme on explique dans le livre en ligne de la Mécanique Globale.
Cet effet est celui qui explique la courbature de la lumière ou effet des
lentilles gravitationnelles et de la précession anormale de l’orbite de
Mercure de la Dynamique Globale.
Trous noirs
Dans cette phase aussi resteront présents les disques d’accrétion vu que la
force de la gravitation classique sera très grande, en effet, nous nous trouvons
dans la phase typique des trous noirs, pendant laquelle la grande concentration
de masse non seulement attire la masse mais aussi attire l’énergie
électromagnétique.
z
Rotation des trous noirs et énergie électromagnétique.
Par leur processus de création et formation, les trous noirs n’émettent pas de
lumière, il ne s’agit pas uniquement de l’attraction gravitationnelle de la
lumière, c’est que les trous noirs (black holes) relâche la torsion de la structure
réticulaire de la gravité avec la formation de boucles, ce sont des récepteurs
d’ondes électromagnétiques et conséquences de ces dernières.
{
Expérience facile de physique.
Tenir une gomme élastique par les deux extrêmes et la tourner dans des
sens inverses jusqu’à ce que cela forme une boule au centre.
Indépendamment de ce qui a été écrit précédemment, la lumière ou onde
17/12/2009
Página 8
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
électromagnétique se voit attirée par la masse du trou noir, mais ce n’est pas
dû à l’attraction de la Loi de Gravité de Newton mais à l’effet Merlin, qui à son
tour est également une conséquence de l’énergie potentielle gravitationnelle.
Des détails de cet effet sur le mouvement de la lumière et la masse se trouvent
dans le livre en ligne de Dynamique Globale de la nouvelle théorie du tout.
Il semble que la science de l’Astronomie ait détecté dans l’univers des trous
noirs qui tournent. Cette rotation pourrait être la conséquence des
phénomènes de création des boucles mentionnées antérieurement qui, bien
qu’elle se produise à échelle du réticule de la globine, a des effets élastiques
macroscopiques.
On peut visualiser la rotation des trous noirs si on pense à une maille
tridimensionnelle élastique avec de petites billes dans ses réticules, que l’on en
prend quelques unes avec la main et que l’on tourne le poing.
z
Les trous noirs comme l’origine des étoiles.
L’image du petit diable cabochard ou la poussière noire sur fond rouge du Bok
Globules pourrait correspondre à de petits trous noirs comme étape préalable à
la naissance de nouvelles étoiles de l’univers.
Poussière noire dans la Voie Lactée NGC 281 Bok Globules
Absorption de la lumière et formation des étoiles
NASA and STScI-Hubble Team
17/12/2009
Página 9
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Comme nous le verrons dans la partie suivante, les étoiles de l’univers sont des
trous blancs ou sources blanches, en d’autres termes, les étoiles
représentent le processus inverse de la création des trous noirs. Les trous
blancs ou étoiles émettent de l’énergie électromagnétique tandis qu’ils se
défont afin de relâcher l’énergie électromagnétique reçue et absorbée avec la
création de la masse.
z
Masse des trous noirs.
Les trous noirs (black holes) dans le centre des galaxies seront des trous noirs
massifs ou super-massifs, car ils détendent l’énergie électromagnétique reçue
de beaucoup plus d’étoiles que de celles que l’on pourrait trouver dans d’autres
zones de l’espace.
Il semblerait aussi qu’on ait détecté que les trous noirs massifs ou supermassifs ont une densité moindre que les normis. Cela pourrait être dû à la
rotation mentionnée précédemment.
z
Équation mathématiques des trous noirs et électrons.
Je dois dire que la première fois que j’ai entendu Mike dire qu’il avait une
théorie comme quoi les électrons et autres particules subatomiques étaient
comme les trous noirs, cela m’a attiré l’attention ; bien qu’ayant alors pensé
que c’était une idée bien éloignée de la vérité, parce qu’alors je voyais bien plus
un trou noir comme une limite physique où la masse et l’énergie se
convertissaient en gravité et disparaissaient comme telles.
Maintenant je pense que les trous noirs sont justement le phénomène
contraire au paragraphe antérieur, qui lui correspondrait aux étoiles.
Les trous noirs sont d’énormes boules en coquille d’escargot ou petit oignons
conséquences de processus de torsion magnétique avec de la globine
résonnante et comprimée à l’intérieur. En termes plus familiers, ce serait
quelque chose comme un noyau atomique de grande taille avec des particules
subatomiques à l’état de plasma ou similaire.
Mike maintient que les équations mathématiques qui décrivent les électrons et
les trous noirs se ressemblent beaucoup. Moi, j’ai vraiment peur des équations
mathématiques compliquées. A certaines occasions, il faut s’imposer des
limites. Alors qu’elles n’en ont pas !
Alors que les électrons font partie de la famille des particules élémentaires
instables, les trous noirs ont une vie moyenne relativement plus longue.
Ce concept de trou noir est cohérent avec l’idée d’être un grand accumulateur
17/12/2009
Página 10
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
de globine, comme il absorbe de l’énergie électromagnétique, et il est
générateur de la tension de la courbure longitudinale qui définit la force
gravitationnelle qui s’observe dans l’univers.
Tant que ne se confirme pas certaines hypothèses sur la structure de l’univers,
cette branche de la science continuera d’être très spéculative ; car dans notre
nature, tout est possible sauf quelques exceptions comme les forces à distance,
pure télépathie, les autres dimensions spatiales, les réalités multiples en
fonction des observateurs ou voyage dans le temps. L’unique raison qui peut
provoquer ces figures anti-intuitives est une torpeur du développement
scientifique quand l’incompréhension est de mise, comme de simples trucs
provisoires de la science jusqu’à ce qu’elle découvre la réalité physique sousjacente. Moi je dirais que ces impossibilités épistémologie configurent une
grande théorie antitout.
z
Trou de ver (Worm hole)
L’exotique phénomène du trou de ver pour connecter deux parties de
l’univers, également connu comme pont d’Einstein-Rosen dans l’espacetemps, ou grand tunnel gravitationnel par où pourraient passer la masse et
l’énergie absorbées par un trou noir ne semble pas raisonnable à la vue des
effets gravitationnels des trous noirs et des caractéristiques du réseau
tridimensionnels de la globine. L’Astronomie Globale est une Astronomie non
relative.
L’existence des trous de ver (worm holes) qui connectent deux univers
différents ou univers parallèles, il vaut mieux ne pas la commenter du point de
vue de la science.
z
Contraction de l’univers.
Le phénomène appelé contraction de l’univers se situe dans le champ d’influence
des trous noirs (black holes) depuis la première phase de création de la
poussière cosmique, comme cela se passe à plus petite échelle, dans les
atomes, avec la formation des électrons.
La contraction de l’univers sera une conséquence directe de la théorie des trous
noirs comme un ensemble de particules fondamentales possédant une masse
et qui est en phase de création de boucles accompagnée de l’absorption de
radiation électromagnétique et compression et compaction de la globine
résonnante.
La contraction de l’univers serait un phénomène similaire au déplacement
d’une toile d’araignée tridimensionnelle en tirant vers le centre et en faisant
17/12/2009
Página 11
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
une boule centrale de nombreuses autres petites boules avec le matériel de ses
fils.
z
Trous noirs et anti-trous noirs.
Pour aller un plus dans l’au-delà, comme dans le cas des particules
subatomiques fondamentales il existerait deux types de trous noirs : les
dextrogyres et les lévogyres. Bien qu’existera toujours l’attraction
gravitationnelle, depuis la perspective du champ magnétique supporté, deux
trous noirs égaux devraient se repousser et deux différents s’attirer ;
naturellement, ainsi, l’histoire n’en finit plus. Il ne manquerait plus que la
sexualité soit une attraction dextrogyre-lévogyre, comme la dynamique
politique.
En vérité, il est difficile de voir coexister proches l’un de l’autre deux trous
noirs de nature distinctes, vu que les forces qui les créent se compenseraient et
alors les trous noirs ne pourraient pas se former. Évidemment qu’une fois
créés et, une fois neutralisées les forces de torsion, comme une grandes balle
de gomme élastique, ils pourraient se rapprocher…
Dans la nouvelle théorie des trous noirs, les black holes provoquent des
phénomènes de contraction de la globine ou structure réticulaire de la
gravité. Ces phénomènes sont connus d’autres théories physiques
d’Astronomie comme contraction de l’espace ; car elles voient l’espace,
selon moi de manière erronée, comme les points correspondants à la globine
dans la Mécanique Globale. Ainsi, si la globine se comprime, il y aura une
contraction de l’univers selon ces théories.
Le phénomène contraire ou expansion de l’univers serait produit par les étoiles ou
sources blanches avec l’émission d’énergie électromagnétique conséquence de
l’interaction blanche ou décompression de la matière réticulaire qui forme sa
masse. C’est-à-dire que l’on pourrait considérer que la nommée énergie noire
dans l’univers visible est en réalité énergie blanche.
Il convient de signaler qu’un anti-trou noir ne serait ni une étoile ou source
blanche, par rapport à la relation terminologique entre matière et antimatière.
Le phénomène inverse de la création de masse (trou noir) est la destruction de
masse (source blanche ou étoile) et il est différent de la création de matière de
nature dextrogyre ou lévogyre.
De cette autre manière, la nature dextrogyre ou lévogyre de la masse ou de
l’énergie électromagnétique serait en relation avec les concepts de matière et
antimatière. Si un trou noir est dextrogyre, son anti-trou noir sera un trou noir
lévogyre.
17/12/2009
Página 12
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
1.b) Naissance et formation des étoiles dans l’espace
z
Que sont les étoiles ?
Dans la page antérieure sur les trous noirs, j’ai anticipé le fait que les étoiles
sont des trous noirs qui ont inversé leur processus d’absorption de l’énergie
électromagnétique par l’émission de cette dernière, en changeant la relation
des forces avec la zone de l’espace extérieure environnante.
D’un coup il nous apparaît un nouvel état de la matière qui ressemble
beaucoup à un grand noyau atomique, c’est l’état de plasma ; on les appelle
étoiles et elles émettent beaucoup de lumière. Pour la naissance d’une étoile,
l’existence préalable d’un trou noir ou l’union gravitationnelle d’une grande
quantité de poussière cosmique et éléments légers est nécessaire.
Les caractéristiques de ce que sont les étoiles dans ce nouveau concept de
l’Astronomie Globale expliqueraient l’existence de tant hydrogène et que, dans le
même temps, ni n’explose ni ne réagit l’étoile dans un court laps de temps. De
manière très simplifiée, on peut dire que l’intérieur de l’étoile est formé par des
particules subatomiques qui, tandis que se défont les boucles, réagissent et
créent des atomes d’hydrogène, qui à leur tour alimentent les réactions de
fusion nucléaire.
Ainsi, les boucles de l’intérieur des étoiles se défont, et si elles le font, comme
parfois, de manière brusque, elles libèrent beaucoup d’énergie par la
décompression de la masse, permettant à la globine de récupérer son volume,
en d’autres termes, juste les caractéristiques contraires à la formation des
boucles. Ces caractéristiques des étoiles seraient en adéquation avec les cycles
solaires observés.
Il faut noter que les phénomènes d’expansion et de contraction de l’univers
sont cohérents avec les observations de l’Astronomie disponibles en
Astrophysique.
z
Nébuleuses
Il existe deux grandes régions dans l’espace appelées nébuleuse où se
rencontrent la naissance et la formation de nombreuses étoiles, comme la
Nébuleuse de la Tarentule de la figure.
Wikipédia dit que les nébuleuses se trouvent aussi en état de plasma.
17/12/2009
Página 13
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Un autre exemple de l’existence de régions avec des trous noirs ou processus
de formation de masse et de naissance et formation des étoiles serait la
poussière noire dans la Voie Lactée NGC 281 Bok Globules, citée dans la
page sur les trous noirs.
z
Origine, naissance et formation des étoiles.
Si dans une nébuleuse la tension électromagnétique est très forte, il y aura
une tendance à la création de particules élémentaires possédant une masse, et
si la tension est suffisante, le processus ne s’arrêtera pas jusqu’à la formation
de petit trous noirs.
Et maintenant, si cette région de l’espace ou nébuleuse de grande énergie
électromagnétique est, en même temps, un peu instable, dès que se produisent
de fortes variations électromagnétiques, les trous noirs en formation
pourraient inverser leur processus et se convertir en étoiles, ce qui à son tour,
rendrait plus variable l’énergie électromagnétique dans cette nébuleuse.
Dans tous les cas, le fait pour un trou noir de devenir étoile n’est qu’une
question de temps, et on sait déjà qu’il n’est pas facile d’arrêter le temps.
Il convient de rappeler que dans ces régions de l’espace ou nébuleuses, comme
dans n’importe quelle autre région, il existe une tendance à l’équilibre des
forces élastiques. Ce qui est particulier dans les nébuleuses, c’est que
l’instabilité provoque des points d’équilibre dynamique de manière à ce que
s’inverse certains processus de la globine ou structure réticulaire de la gravité.
Comme le signale Wikipédia, les processus de formation des étoiles ne sont
pas totalement expliqués mais il faut dire que de nombreuses variables influent
sur eux, comme la composition et la concentration de poussière cosmique, le
champ magnétique, la température, la pression, les processus de fusion
nucléaire, la proximité à d’antérieures explosions de supernovae, etc.
Nebulose de la Tarentule NGC 2074
Tempête de nouvelles étoiles
NASA and STScI-Hubble Team
17/12/2009
Página 14
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Dans une analyse superficielle, on pourrait penser que l’existence de poussière
cosmique dans de grandes régions de l’univers, ou nébuleuses pourrait être
due à l’explosion d’un grand trou noir avec de la poussière à l’intérieur.
Cependant, il me paraît plus logique de penser à l’existence d’énergie
électromagnétique, peut-être avec une double ou triple torsion.
Cette énergie se convertirait premièrement en éléments légers ou poussière
cosmique répartie dans l’espace selon les irrégularités de ces processus si
violents. Dans le cas de ces processus de grande intensité, la poussière noire
s’assemblerait d’abord par force de gravitation, suffisamment pour être à
l’origine de la formation des étoiles quand s’inverse le processus. La science
Astrophysique parle de tempête des étoiles.
z
Mort des étoiles et supernovae.
Continuons l’argumentation antérieure sur la libération des boucles de la
matière dans les étoiles ; quand s’approche le moment de la mort d’une étoile,
en s’approchant de la fin des boucles qui la forment, dépendant de la masse
compacte qui existe et des boucles restantes, qui se libère d’un coup, il peut se
produire dans l’espace une brusque explosion de l’étoile ou supernovae.
{
Expérience physique simple.
Imaginez-vous ce qui se passe quand se défont peu à peu les boucles des
gommes élastiques, une de leur caractéristique typique est que ce n’est
pas continu, comme le phénomène de la mort ou fin de la boucle, par àcoup ; vu qu’à certains moments, une boucle bloque les suivantes. Le
dernier coup tend à être le plus fort de tous. Au moins, cela suppose une
raison pour l’existence du phénomène connu en Astronomie comme
supernovae.
17/12/2009
Página 15
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Il convient de signaler que la science Astronomie a observé l’expansion de
l’univers dans l’espace, primordialement dans de le cas des supernovae ou
mort des étoiles dans une grande explosion.
Dans la première partie, on expliquera le concept d’énergie noire, son origine
et sa relation avec l’expansion de l’univers.
z
Variations d’activité dans la vie des étoiles.
Les variations d’activité dans la vie des étoiles seraient provoquées par un àcoup intermédiaire ou final lorsque se défont les boucles qui conforment les
particules à masse des étoiles, mais qui n’arrivent pas à provoquer une
supernova. Un cas typique serait les époques avec de fortes flammes solaires
ou cycles solaires.
z
Naissance et formation des étoiles à neutrons.
Il existe divers types d’étoiles avec des caractéristiques spéciales en fonction
de leur taille, leur masse, etc.…
Une classification des étoiles qui permet de savoir si à la fin se produira une
explosion ou une supernova qui donnera lieu à une étoile à neutron.
Après l’explosion des supernovae type II, il se forme des étoiles à neutrons,
elles doivent avoir une masse 9 à 10 fois supérieure à celle du Soleil et
inférieure à une autre limite. La naissance et le processus de formation des
étoiles à neutrons semblent plus ou moins connues selon ce qui est expliqué
sur Wikipédia ; mais les raisons pour lesquelles arrivent les choses continuent
d’être un peu absentes et pourraient être appelées raison obscure.
Comme on l’a décrit avant, les étoiles émettent de la lumière et à l’intérieur,
elles sont peu à peu libérées des boucles tridimensionnelles dues à la
différence de potentiel électromagnétique entre les étoiles et la structure
globulaire qui les entoure dans les trois dimensions de l’espace, ce qui va
littéralement défaire la masse de l’étoile en même temps que se forment des
éléments plus lourds, comme dans la réaction de l’hydrogène.
Après l’explosion de la supernova, il y aura dans l’espace une différence de
potentiel beaucoup plus importante que la précédente due à la rapide et
énorme libération d’énergie électromagnétique, qui en finira avec toutes les
particules chargées. C’est-à-dire que les protons se déferont comme s’est
défaite l’étoile ou bien ils se convertiront en neutrons.
En définitive, le processus finira en une étoile à neutrons, comme le signale
Wikipédia dans ses pages sur la science de l’Astronomie.
17/12/2009
Página 16
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Une autre possibilité est que si l’étoile à neutrons était très grande, elle
commencera à attirer la masse et à se convertir en trou noir, mais je dirais que
cela donne une configuration spéciale différente, vue la différence initiale de
potentiel électromagnétique existant dans cette zone de l’univers.
C’est-à-dire que si l’étoile est dextrogyre, le nouveau trou noir sera lévogyre et
vice-versa, vu qu’auront commencé à se créer des boucles dans le sens
contraire, ou si l’on préfère, dans le sens de la torsion qui a défait l’étoile
morte ou convertie en étoile à neutrons.
Disons que ce sont des systèmes d’équilibre dynamique, mais à une échelle
très grande. N’oublions pas que dans les protons et les neutrons existent trois
quarks, parmi lesquels un a une charge contraire à celle des deux autres,
comme le signale la Chromodynamique Quantique et comme c’est expliqué dans le
livre en ligne de la Mécanique Globale.
1.b.1 Etoiles, énergie noire et expansion de l’univers
Le model de la Mécanique Globale, partie de la Théorie du Tout de l’Équivalence Globale,
apporte des clés pour comprendre l’expansion de l’univers et son explication, ou
énergie noire (dark energy).
La définition des trous noirs comme ensemble de particules élémentaires de masse
à l’état de plasma et le concept d’étoile comme processus inverse de la création des
trous noirs relié aux processus de compression de la globine pendant la formation
de la masse, nous configure un univers de contraction et expansion simultanées
dans distinctes régions de l’espace cosmique.
Par expansion de l’univers, on doit comprendre le fait observé que les étoiles
semblent s’éloigner les unes des autres, quand par l’action de la force de gravité,
elles devraient se rapprocher.
Le concept d’énergie noire se réfère à l’explication qui fait que les étoiles
s’éloignent. La dénomination est due à ce qu’on ne sait pas ce qu’est l’énergie
noire.
Selon Wikipédia, l’expansion de l’univers observée par l’Astronomie est expliquée en
Astrophysique par l’énergie noire (dark energy) comme un champ escaladant qui
remplit tout l’espace vide et d’où résulte une force gravitationnelle répulsive. On
voit ici que Wikipédia utilise une définition étrange de l’espace, car il peut être vide
et plein en même temps ou être vide et avoir des propriétés sombres ou magiques.
17/12/2009
Página 17
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
De la terminologie de Wikipédia et de l’Astrophysique on peut en comprendre
quelques effets si on pense qu’ils voient la définition de l’espace comme des points
d’existence de la lumière et de la masse, c’est-à-dire des réticules incassables qui
forment la structure de la matière qui supporte la gravité, l’énergie
électromagnétique et la force forte de la Mécanique Globale.
NOUVELLES DE PHYSIQUE
"Dix ans après avoir découvert l’énergie noire, les physiciens ne savent
toujours pas ce que c’est."
El País 11-06-2008
Le modèle prédominant de la Cosmologie durant une grande partie du siècle dernier
était celui de la décélération de l’expansion de l’univers depuis l’explosion
initiale du Big Bang. La décélération de l’expansion de l’univers serait due à
l’attraction gravitationnelle provoquée par la masse des étoiles.
La discussion se centrait sur le fait que l’expansion de l’univers finirait par s’arrêter,
donnant lieu à une période de contraction de l’univers et un rapprochement des étoiles
ou bien s’il se maintiendrait en expansion. Dans une analyse simple, le résultat
devrait dépendre de la masse totale de l’espace extérieur ou univers.
Schéma de l’énergie noire de l’universe
NASA
17/12/2009
Página 18
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
L’image représente l’évolution possible de l’univers en fonction de la relation entre
l’énergie noire et les forces gravitationnelles. La Mécanique Globale se situe dans un
cadre différent en proposant un modèle d’existence simultanée des processus
dénommés contraction et expansion de l’univers, mais qui en réalité n’altèrent pas
l’espace euclidien mais le volume occupé par la structure réticulaire de la gravité ou
globine.
Il existe diverses formes de représenter mathématiquement l’énergie noire ou
sombre ou explication de l’expansion de l’univers. La plus connus était la constante
cosmologique d’Einstein. Comme presque toute la théorie d’Einstein, s’il existe ladite
constante, c’est parfait, et si elle n’existe pas, aussi, parce que la Théorie de la
Relativité d’Einstein s’adapte presque aussi bien que la Théorie de l’évolution de
Darwin. Je ne sais pas ce qu’ils penseraient de confirmer qu’existent les deux
choses en même temps.
NOUVELLES DE PHYSIQUE
"Les groupes de galaxie confirment l’énergie noire.
17/12/2009
Página 19
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Combinant toutes les données que nous avons, la meilleure
preuve du fait que l’énergie obscure est la constante
cosmologique ou qu’en d’autres termes, le néant a un poids…
Le néant se réfère à ce que l’énergie noire serait l’énergie du vide,
possiblement un champ de particules très légères dans un état
instable, résiduel de la situation dans l’univers juste après la
Grande Explosion initiale"
El País 17-12-2008
En principe, l’explication de l’expansion de l’univers était apportée par la Théorie
du Big Bang ou grande explosion initiale qui aurait fourni toute la matière de
l’univers. Cependant, en observant avec lucidité depuis la dernière décade du siècle
dernier que l’expansion de l’univers souffre une accélération ou vitesse de séparation
des étoiles chaque fois plus grande, il devient nécessaire de trouver une force ou
énergie qui le justifie. En n’ayant aucune théorie satisfaisante pour ladite énergie
dans l’espace extérieur, on l’appelle énergie noire.
Revenant au modèle de l’Astronomie Globale, on énoncera à continuation les
principales nouveautés et précisions en relation avec les astres de l’espace extérieur,
l’expansion de l’univers et l’énergie noire (dark energy) :
z
Existence de la contraction et de l’expansion de l’univers.
Si autant il est certain que les observations récentes confirment l’expansion de
l’univers, il faut noter que les phénomènes de contraction et d’expansion de
l’univers sont cohérents avec les observations disponibles de l’Astronomie.
Wikipédia indique que la confirmation de l’expansion de l’univers a été réalisée
en observant des supernovae de type A.
z
Expérience physique maison.
D’un autre côté, l’expansion de l’univers ne se produit pas dans une direction
concrète mais entre toutes les étoiles, comme si elles s’éloignaient de toutes les
étoiles les entourant. Le modèle visuel qu’on utilise est la représentation de
toutes étoiles comme si elles étaient des points situés sur un globe qui était en
train de gonfler et les points se verraient à chaque instant plus séparés les uns
des autres.
z
Trous noirs et contraction de l’espace.
17/12/2009
Página 20
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Comme on l’a signalé dans la partie de ce livre en ligne sur les trous noirs, les
phénomènes de création ou formation de la masse impliquent la compression
ou contraction de la structure réticulaire de la gravité dénommée globine. On
peut donner à ce phénomène le nom d’interaction noire.
A grande échelle, les trous noirs (black holes) supposent des processus
similaires à ceux de la création de la masse physique des particules
élémentaires et, en conséquence, ils provoquent la contraction de l’univers.
z
Etoiles et expansion de l’univers.
Le phénomène d’expansion de l’univers sera expliqué par les sources blanches
ou grands émetteurs de radiations électromagnétiques, normalement connus
comme étoiles.
D’après l’Astrophysique Globale, l’origine des étoiles est due à ce que la grande
masse des trous noirs (black holes) commence à se défaire et se décomprimer
une fois que s’est inversée la différence de potentiel électromagnétique qui
provoquait l’existence et la croissance du trou noir.
z
Etoiles et énergie noire.
Les caractéristiques élastiques de la matière globulaire permettent à l’énergie
de déformation réversible accumulée pendant la compression de la masse qui
forme les trous noirs de constituer l’énergie noire (dark energy), une fois que
commence l’inversion vers la formation d’une étoile.
En effet, pendant leur vie, les étoiles, en produisant des ondes
électromagnétiques, occasionnent le phénomène inverse à celui des boucles
des trous noirs ou de la formation de la masse physique en général et, par
conséquence, il y aura une expansion de la globine ou structure globulaire
de la gravité ou, en terme imprécis et erronés, de mon point de vue,
expansion de l’univers ou de l’espace.
Cela ne me surprend pas du tout que les observations de l’Astronomie qui ont
en premier confirmé l’expansion de l’espace et l’énergie noire correspondent
aux supernovae, car dans ces explosions, il se produit un phénomène de
décompression de la globine de forme accentuée.
Curiosité du destin, il résulte que l’expression appropriée pour l’énergie noire
va être énergie blanche.
z
Mécanismes de l’énergie noire.
Le Mécanisme de l’énergie noire est l’augmentation du volume de la globine,
17/12/2009
Página 21
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
vu qu’elle obligera le reste de la structure globulaire de la gravité à se déplacer
pour lui faire de la place. Ce mécanisme implique un nouveau type de
mouvement ou mouvement de la globine ; je dis nouveau parce qu’il n’est pas
envisagé dans l’application des Lois de la Dynamique de Newton.
Selon la Mécanique Globale, le milieu support des ondes électromagnétiques est
la globine ou dit de manière plus appropriée, la tension longitudinale de la
globine. Une conséquence directe est que la vitesse des ondes
électromagnétiques sera additive par rapport au déplacement de la globine.
Selon la Théorie de l’Inflation Cosmique, la vitesse de décompression de la globine
devra être supérieure à la vitesse de la lumière. Dans ce cas, cette affirmation
pourra être vérifiée avec les phénomènes chocs de matière et antimatière,
même si je doute que la technologie actuelle ait la précision nécessaire.
Ce qui est sûr, c’est que la complexité de ces détails surpasse l’objectif de ce
livre en ligne et en plus on court le risque de ne pas correspondre à la réalité
physique avec la possibilité d’erreurs qui ne sont pas remarquables dans le
modèle général mais qui le sont dans des détails particuliers.
De toute façon, je suis sûre de confirmer le nouveau modèle physique
proposé, nous allons commencer de suite à développer toutes les propriétés
de la globine, c’est-à-dire, les caractéristiques physiques du nouvel univers de
filaments et réticules tridimensionnels.
1.c) Astronomie et autres phénomènes de l’espace
extérieur
En plus des processus traités dans les pages antérieures, appelés contraction et
expansion de l’univers, il existe d’autres phénomènes physiques avec de grandes
répercussions sur la configuration de l’univers dans le domaine d’étude de
l’Astronomie.
Deux phénomènes observés par l’Astronomie de l’espace extérieurs qui n’ont pas
été traités jusqu’à maintenant sont l’égalité de la vitesse de torsion des étoiles dans
certaines galaxies et l’effet des lentilles gravitationnelles ; qui peuvent seulement
s’expliquer avec une grande quantité de masse, mais qui n’a pas encore pu être
détectés directement.
Pour cela, autant dans un cas que dans l’autre, on parle de la possible existence de
17/12/2009
Página 22
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
matière noire.
Selon Wikipédia, il existe deux théories principales par rapport à la torsion des
étoiles, celle de la gravité minimum, Dynamique Newtonienne Modifiée ou MOND
(Modified Netonian Dynamics) et celle qui propose l’existence de masse physique dans
l’espace extérieur avec des caractéristiques particulaires et inconnues, la matière noire.
Également dans ce cas, le modèle de l’Astrophysique Globale, partie de la théorie du tout
de l’Équivalence Globale, essaye d’apporter de nouvelles idées pour expliquer la
matière noire de l’univers et l’étrange comportement observé par l’Astronomie
des étoiles éloignées dans la torsion des galaxies.
Cependant, il ne faut pas oublier que l’Astrophysique est une science imaginative,
non seulement dans l’interprétation des observations mais aussi par les limitations
des propres observations de l’Astronomie.
En plus de la matière noire et du problème de la gravité minimum dans l’espace
extérieur, nous allons examiner brièvement le thème de l’antimatière, comme elle est
en relation avec la matière noire.
1.c.1. L’antimatière.
Tout au long de ce livre en ligne, on a plusieurs fois commenté l’existence de deux
types d’énergie électromagnétique et de masse physique en fonction de la torsion
transversale qu’elles ont.
Dans l’espace euclidienne tridimensionnel, comme il est défendu par la Physique
Globale ou Globique (Globics), il peut seulement exister deux types de torsion dans la
direction de propagation d’une onde transversale. Par conséquence, l’énergie
électromagnétique sera dextrogyre ou lévogyre.
De la même façon, avec la définition de masse physique de la Mécanique Globale, il
existera deux types de masse, matière et antimatière, l’une formée par la
confluence de l’énergie électromagnétique dextrogyre et l’autre par la lévogyre. La
masse normale dans notre galaxie est appelée matière et celle de sens contraire
antimatière.
Comme on pouvait l’imaginer, la vie moyenne de l’antimatière crée sur notre planète
est très courte, vu qu’en étant entourée de tension électromagnétique contraire, elle
est très instable.
Fusée d’antimatière
NASA
17/12/2009
Página 23
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
En plus, on a seulement réussi à créer des particules d’antimatière subatomiques et
antiatomes d’hydrogène et d’hélium. Selon Wikipédia, le plus grand atome
d’antimatière qui a été obtenu est celui de l’hélium anti-protonique et il a une durée
de vie de 15 millionièmes de seconde.
Le maintien des particules d’antimatière revient très cher, car elles doivent être
confinées dans des champs électromagnétiques très forts et de spin adéquat.
Comme on peut l’observer, toute la description de l’antimatière s’ajuste parfaitement
au concept de la masse de la Mécanique Globale.
NOUVELLES DE PHYSIQUE
"Antimatière d’anti-galaxies depuis une navette spatiale.
La moitié des galaxies lointaines peuvent être faites
d’antimatière, une substance analogue à la matière mais qui
s’annule à son contact. En théorie, l’existence d’anti-galaxies –
ensembles d’anti-étoiles et d’anti-planètes- est possible et elles ne
se distingueraient visuellement pas des galaxies normales,
comme la Voie Lactée.".
El País 24-05-1995
17/12/2009
Página 24
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Si l’on part d’une hypothétique situation initiale de l’univers sans aucune torsion
électromagnétique ni aucun type de matière ou antimatière, n’importe quelle
torsion de la structure réticulaire de la matière produirait des ondes
électromagnétiques dextrogyres dans un sens et lévogyres dans le sens contraire
dans une même direction.
Comme le fait qu’il n’existe pas de monopôles magnétiques, je dirais que, par les
mécanismes qui créent la masse, il devrait exister la même quantité de matière
noire que de matière normale ou visible par nous dans l’ensemble de l’univers.
Dans certaines régions de l’espace extérieur prédominera la matière et dans d’autres
l’antimatière.
1.c.2. La matière noire
L’égale vitesse de rotation des galaxies ou la même vitesse angulaire des étoiles
éloignées dans quelques galaxies, et l’effet des lentilles gravitationnelles sont les
options les plus probables pour la présence de masse qui n’a pas pu être détectée
directement ; c’est pourquoi l’Astrophysique appelle cette masse matière noire.
On essaye d’expliquer de manière alternative ce phénomène naturel de la rotation
des galaxies avec un minimum d’intensité du champ gravitationnel.
De son côté, la Mécanique Globale propose une autre solution dans son modèle
physique d’Astrophysique pour expliquer les observations d’Astronomie.
A continuation, chacun des modèles ou théories en relation avec la matière noire
sera approfondi.
z
Matière noire et lentilles gravitationnelles
La matière noire a été détectée de manière indirecte car les effets de son
interaction gravitationnelle normale sont indépendants de la nature dextrogyre
ou lévogyre de la masse et, donc, elle produira le même effet de lentilles
gravitationnelles ou courbature de la lumière dans les deux cas.
Il y a un problème terminologique entre matière et masse. Si avant la matière
normale était faite ou constituée de masse, maintenant la masse est celle qui
est constituée de matière réticulaire ou globine.
17/12/2009
Página 25
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
L’effet des lentilles gravitationnelles est analysé avec une certaine précision
dans le livre en ligne de la Dynamique Globale. La courbature de la lumière est
produite en général par l’énergie potentielle et elle est expliquée par l’effet
Merlin, qui duplique l’effet de la Loi de Gravitation Universelle de Newton
dans le cas de l’énergie ; mais le plus important ici est de faire ressortir que la
courbature de la lumière se produira également avec de grandes masses de
matière ou antimatière.
Anneau de matière noire
accumulation de galaxies Cl 0024+17
NASA-Hubble
Quand deux particules fondamentales de nature spatiale opposées, dextrogyre
et lévogyre respectivement, sont aussi des particules danseuses ou instables et
qu’elles se rencontrent, elles s’annulent mutuellement, produisant d’autres
particules et photons en fonctions de leur énergie distinctes. Il s’agit de
particules fondamentales d’antimatière et antiparticules par leur manière de
réagir avec les petites particules plus normales.
Si une étoile ou un groupe d’étoiles sont dextrogyres à l’origine ou à leur
formation comme trou noir, elles émettront aussi une radiation
électromagnétique dextrogyre lors de leur destruction, bien que le sens de la
radiation électromagnétique sera contraire dans une même direction ou ligne
longitudinale de la structure réticulaire de la gravité.
Et maintenant, imaginons qu’un photon dextrogyre voyage vers une étoile,
groupe d’étoile ou galaxie lévogyre, dans laquelle les étoiles émettent des
photons lévogyres, ce qui se passera, c’est que les photons vont s’annuler
avant d’atteindre l’autre étoile et vont contribuer aux phénomènes de
rallongement gravitationnel ou expansion de l’univers dans la mesure où ils ne
17/12/2009
Página 26
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
favorisent pas la formation de masse ou contraction de l’espace extérieur.
Il faut aussi supposer que, dans la mesure où diminue le champ magnétique,
les filaments de la globine aurait moins de torsion et, ainsi, il se produit un
effet d’étirement de la globine.
Cependant, l’anéantissement des photons n’est pas si évident si l’on prend en
compte que les ondes électromagnétiques suivent leur chemin après avoir
produit le phénomène d’interférence. La proposition de l’Astrophysique Globale
est que l’entrée d’une onde électromagnétique dans un champ magnétique de
nature spatiale contraire puisse conduire à l’annuler et à produire ledit
allongement spatial.
NOUVELLES DE PHYSIQUE
« Les micro-trous noirs sont inoffensifs – LHC.
Une des ces particules super-symétriques a une attraction théorique spéciale
car c’est la meilleure candidate théorique pour constituer la mystérieuse
matière noire de l’univers. »El País 11-09-2008
Mais en continuant avec l’annulation des photons dextrogyres avec les
lévogyres, s’ils annulent, ce qu’il se passe, c’est qu’ils disparaissent, cessent
d’exister comme ces ondes électromagnétiques et, donc, ils cessent d’être
visibles ou perceptibles, ils pourraient seulement être imaginés avec un
microscope hintuitologique. En d’autres termes, la lumière des étoiles de
nature spéciale, différente de la nôtre, on ne pourrait pas la voir directement
sans aucun instrument ; et donc ces étoiles constituent ce qu’on appelle la
matière noire.
{
Expérience physique maison.
Deux personnes tiennent une cordes plus ou moins rigide à ses deux
extrêmes avec les mains face à face. Si une personne tourne la corde vers
la droite, l’autre le notera dans sa main.
Et maintenant, si l’une d’elles tourne la corde vers la droite et l’autre vers
la gauche, aucune d’elles ne notera la torsion de l’autre personne.
Le phénomène d’annulation mutuelle des ondes de lumière et photons en
17/12/2009
Página 27
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
général peut être défini comme l’interaction noire, car il en résulte
l’occultation d’environ la moitié de la matière existant dans l’univers.
En définitive, la matière obscure définira les zones de l’univers où la matière
normale sera notre antimatière et vice-versa.
Si l’antimatière se réfère normalement à des particules élémentaires, la matière
noire sera ces grandes concentrations de particules subatomiques en état de
plasma que nous avons définit comme des trous noirs et étoiles mais de nature
opposée à la matière normale, et qui s’appellent anti-trous noirs et anti-étoiles.
Naturellement, il existera aussi des planètes d’antimatière.
Récemment, des recherches ont été faites pour voir si la matière noire
pouvait être à l’origine des électrons et positrons de haute énergie détectés par
le Fermi Gamma-ray Space Telescope et le satellite européen PAMELA, et dont
l’origine ne devrait pas être très lointaine.
z
Rotation des galaxies et gravité minimum.
Il existe une proposition de gravité modifiée appelée MOND (Modified
Newtonian dynamics) de Mordehai Milgrom de 1981 qui modifie la
Deuxième Loi de Newton ou Loi Fondamentale de la Dynamique
(Wikipédia). La critique la plus importante qui peut être faite à propos de la
gravité modifiée MOND, c’est d’être une théorie ad hoc. Une autre critique
importante serait celle d’être limitée à une modification mathématique de la
Deuxième Loi de Newton sans lui donner de justification physique.
Il me semble qu’avec la proposition de la gravité minimum, on n’arrive pas
non plus à la même vitesse angulaire des étoiles lointaines. Grossièrement, je
dirais que la même gravité produira une vitesse linéaire similaire ; ce qui est
assez différent de la même vitesse angulaire, surtout pour la rotation des
galaxies.
z
Matière noire et rotation des galaxies.
En principe, sans le minimum gravitationnel, l’existence d’une grande quantité
de matière noire serait nécessaire pour maintenir la vitesse angulaire des étoiles
éloignées dans les galaxies en spirales. Selon Wikipédia, la matière noire
arriverait aux 90% du total de la matière dans la majorité des galaxies.
Moi je dirais qu’en plus d’une grande quantité de matière noire, il faudrait aussi
une étrange distribution de cette matière pour obtenir une rotation uniforme
de la galaxie entière. D’un autre côté, toutes les galaxies ne se comportent pas
de la même manière, la tension électromagnétique est différente pour chacune
d’elles.
17/12/2009
Página 28
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
En accord avec la Mécanique Globale, on pourrait expliquer de manière très
simple que la vitesse angulaire des étoiles lointaines et proches du centre de
certaines galaxies est très similaire.
{
Exemple simple.
Si dans l’expérience simple du globe qui se gonfle pour expliquer
l’expansion de l’univers, au lieu de mettre les points sur l’extérieur du
globe, on imagine qu’il y a une barre élastique sur le rayon depuis le
centre vers l’extérieur et que nous y plaçons les points ; quand on gonfle
le globe, les points aussi s’éloignent les uns des autres.
Mais, si simultanément au gonflement du globe on le tourne, on
obtiendra une vitesse angulaire des points qui sera très similaire,
uniquement si on gonfle le globe beaucoup plus rapidement que la vitesse
à laquelle on le tourne.
La Mécanique Globale incorpore les effets de l’expansion et de la contraction de
la structure réticulaire de la gravité. Leur combinaison avec les effets
gravitationnels classiques, et peut-être la matière noire, peut nous rapprocher
d’une explication physique de la curieuse vitesse des étoiles éloignées des
galaxies en spirales.
Un élément typique dans les concepts de contraction et d’expansion de
l’univers de la Mécanique Globale est l’entrainement de la masse par la globine
ou structure réticulaire de la gravité. Imaginez-vous quand un train entrainent
le voyageur, cela ne signifie pas que le voyageur ne peut pas se déplacer dans le
train.
Il ne faut pas confondre la globine avec le champ de gravité vu que d’un côté,
on a la structure tridimensionnelle de la globine et de l’autre sa tension. La
tension ou champ gravitationnel peut se déplacer sans que la globine se
déplace et, dans d’autres cas, il peut se passer le contraire.
Il ne faut pas non plus oublier qu’en déplaçant l’énergie électromagnétique sur
la structure réticulaire de la gravité, en accord avec la Mécanique Globale,
l’interprétation relativiste de l’information que nous recevons peut avoir
des effets réellement intéressants sur la supposée réalité observée.
Rotation des galaxies
Expansion de l’univers
17/12/2009
Página 29
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Une autre façon d’exposer la proposition de l’Astronomie Globale est avec une
simple séquence d’image du télescope hoeilogique.
Dans la première colonne, on peut observer une galaxie avec des étoiles très
proches de son centre. Dans la deuxième, on perçoit comme l’expansion de
l’espace extérieur produit par les étoiles ce qui fait que la taille de la galaxie
augmente. Enfin, dans la troisième image, l’espace extérieur occupé par la
galaxie est beaucoup plus grand.
Ce qui est intéressant dans cette séquence d’images, c’est qu’elle montre
commet l’effet d’expansion de l’univers est accumulatif pour les étoiles éloignées
du centre de la galaxie. C’est-à-dire que sa vitesse angulaire apparente
augmente avec l’effet de l’expansion de l’univers accumulé, produit par les
étoiles plus proches du centre pour chacune d’elles.
On voit aussi sur la figure comment l’étoile la plus proche produit une
expansion inférieure aux autres, ceci dû à la contraction de l’univers qui se
produit sûrement dans les environs du trou noir ou nébuleuse qui existera
dans le centre de la galaxie avec la confluence de l’énergie électromagnétique
émise par les étoiles environnantes.
Il faut reconnaître que l’expansion de l’univers provoquée par le Soleil proche
de la Terre, n’est pas si puissance, peut-être qu’elle le sera quand les bulles du
graphique représenteront des milliers de millions d’étoiles d’une galaxie. Sur
Wikipédia, on parle de l’héliosphère comme une bulle provoquée par le vent
solaire.
17/12/2009
Página 30
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Une autre possibilité serait, bien que ce soit un peu étrange en principe, que
l’expansion de l’univers provoquée par la décompression de la masse n’affecte
pas la masse sauf quand elle se trouve en état de plasma.
Il y aurait plus de probabilité pour que la masse soit entrainée par l’expansion
de la globine en fonction de la relation quadratique de sa vitesse par rapport à
la vitesse de la lumière, car n’oublions pas que la lumière est totalement
entrainée par la tension de la globine.
La conclusion de la Mécanique Globale est que, si l’expansion de l’univers est
beaucoup plus rapide dans une galaxie en concret que le mouvement
orbital des étoiles autour du centre de la galaxie, la vitesse angulaire des
étoiles proches et éloignées sera très similaire malgré le mouvement théorique
de torsion à différentes vitesses angulaires dues exclusivement aux effets
gravitationnels.
En principe, la matière noire n’est pas nécessaire pour expliquer la rotation des
galaxies. Cependant, la présence de matière noire favorise les processus
d’expansion de l’univers, vu que l’alternance de zones avec des étoiles de matière
normale ou de matière noire évite la formation des trous noirs et ses
processus correspondants de contraction de l’espace extérieur.
Comme en d’autres occasions, il s’agit d’une présentation très générale et
renormalisable. Pour tout sauf étirer l’espace, contracter le temps ou sortir et
mettre des choses dans d’autres dimensions.
1.c.3. Le champ magnétique de la Terre et nature des planètes
Une petite application de l’Astrophysique Globale dérivée de ce qui a été expliqué
par rapport au champ gravito-magnétique créé par la structure de la masse du
noyau atomique et la création de la masse de l’électron va être la génération d’un
champ magnétique par la masse de la Terre et de celle des autres planètes de
l’univers en rotation.
En accord avec Wikipédia, le champ magnétique de la Terre est expliqué par
l’existence de fer fondu dans son intérieur et par l’effet Coriolis. Pourtant, on ne
considère pas que ce soit totalement prouvé. Je rappelle à nouveau le caractère
spéculatif des phénomènes observés par l’Astronomie et ceux en relation avec
cette dernière à cause du manque d’une théorie Astrophysique générale.
A continuation, on offrira une possible explication du champ magnétique de la
17/12/2009
Página 31
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Terre et, en même temps, du fait que ce champ magnétique et le champ de gravité
accompagnant la Terre soit la base physique de l’interprétation de la Théorie de
l’Équivalence Globale de la classique expérience de Michelson-Morley.
En proposant de petites applications de l’Astrophysique, la même argumentation de
la création de la masse de l’électron pourra expliquer l’apparition de la poussière
cosmique qui est à l’origine de l’existence et de la composition de la Terre et de la
nature des planètes autour des étoiles, ce qui sera exposé plus loin dans ce livre en
ligne.
Voyons les caractéristiques suivantes en relation avec le champ magnétique du
Soleil, de la Terre et des autres planètes de l’univers.
z
Le champ magnétique du Soleil.
L’Astrophysique Globale explique ce que sont les champs magnétiques et
comment se forment les trous noirs avant de devenir des étoiles, de provoquer
l’expansion de l’univers et d’émettre des ondes électromagnétiques tandis
qu’elles se défont.
Par conséquence le Soleil et les étoiles avec leurs caractéristiques communes
ou avec une rotation élevée auraient un champ magnétique très élevé.
En d’autres termes, le champ magnétique du Soleil et des étoiles
lumineuses n’est pas principalement dû à leur rotation ni à leur teneur (dans
leur composition interne) de fer ou autres éléments lourds. Il sera dû aux
caractéristiques d’ensemble des particules élémentaires en état de plasma que
possèdent les étoiles.
z
Composition de la Terre et des autres planètes de l’univers.
La conductivité des éléments chimiques qui font partie de la composition de la
Terre et de la nature des autres planètes sera un facteur important dans
l’existence d’un champ magnétique.
Plus sera conductrice la composition de la Terre et la nature des planètes, plus
grand devrait être le champ magnétique provoqué par d’autres facteurs.
z
La rotation de la Terre.
Le mouvement de rotation des planètes sera le responsable direct de la
création du champ magnétique de la Terre.
La rotation des planètes à travers de l’effet Coriolis provoque différentes
forces sur les éléments de la composition de la Terre, distincts par leur
17/12/2009
Página 32
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
localisation spatiale. Ces forces correspondent à la force de gravité comme
l’accélération centripète et l’accélération tangentielle avec le mouvement de
rotation.
Cependant l’analyse précédente est un peu classique et incomplète. Si l’on
approfondit le thème de l’effet sur la structure réticulaire de la gravité du
mouvement de rotation et si nous sommes conscients que les lignes de tension
gravitationnelle suivent la masse, alors nous pourrons imaginer que la variation
de ces lignes de force ne peut pas être totalement homogène, ce qui génèrerait
un certain champ magnétique.
L’élasticité parfaite de la globine finira par ordonner le champ magnétique
autour de la Terre.
z
Champ magnétique de la Terre et des autres planètes du Système
Solaire.
Jusqu’à aujourd’hui, le champ magnétique de la Terre n’a pas été expliqué de
manière définitive. La configuration spatiale de la structure atomique nous
donne une piste.
Indépendamment de la torsion élastiques de la globine dans la formation de la
masse, la Mécanique Globale signale comment la masse des protons et neutrons
dans le noyau des atomes augmentent le champ gravito-magnétique par
torsion des filaments ou lignes de globine, à l’égal que pour les quarks et autres
particules subatomiques.
Cette torsion se produit parce que les filaments de la structure réticulaire
doivent ou bien faire partie de la masse des particules élémentaires, ou bien
entourer la masse des particules, en d’autres termes, l’existence de nombreuses
particules de masse en rotation distord transversalement la tension de la
courbure longitudinale de la globine également produite par la masse y
compris quand la masse dans son ensemble a une charge électrique neutre.
Quelque chose comme la différence entre un ballon se déplaçant entre des
draps ou de nombreux ballons se déplaçant entre des draps très proches.
Le mouvement de rotation produit des changements dans les lignes de tension
longitudinale de la globine créant ou augmentant le champ magnétique,
quelque chose qui ressemble à la configuration spatiale de la structure de
l’atome. C’est pourquoi, une étoile à neutrons en rotation rapide produit aussi
un énorme champ magnétique.
{
17/12/2009
Expérience facile de physique.
Página 33
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Si on passe des cordes entre un ensemble de ballons, billes ou balles de
tennis, on pourra observer comme les cordes acquièrent une certaine
torsion à cause des formes géométriques qu’adoptent les cordes entre les
balles.
Il faut se rappeler que la Mécanique Globale appelle champ magnétique la
torsion des lignes de tension de la structure réticulaire.
Naturellement, il existe d’autres caractéristiques ou facteurs dans la nature des
planètes qui influent sur le champ magnétique de la Terre, par exemple, le
champ magnétique du Soleil ou l’explication plus répandue des éléments
métalliques à l’intérieur de la Terre, qui en étant des charges en mouvement
génèrent un champ magnétique.
D’un autre côté, les courants électriques internes sont peut-être provoqués par
le champ magnétique de la Terre et non le contraire.
Un remarque importante est que la bulle appelée magnétosphère, créée par le
champ magnétique de la Terre, se rapproche de la superficie terrestre au
niveau des pôles magnétiques, aspect qui est autant cohérent avec l’explication
classique comme avec la nouvelle proposition, car les pôles magnétiques sont
très proches de l’axe de rotation.
De fait les deux explications sont complémentaires.
Au contraire, l’effet Coriolis est moindre à l’Équateur.
Une idée encore plus aventureuse serait de penser que l’effet du champ
magnétique projeté par le Soleil fasse pression sur le champ terrestre,
provoquant un petit alignement additionnel des particules élémentaires
terrestres ; ce qui, au fil du temps, pourrait produire un effet ressort et le
changement de polarité du champ magnétique de la Terre. Idée qui me plait
mais je pense qu’elle a peu de chances d’être correcte.
La planète Jupiter a un champ magnétique dix fois supérieur à celui de la
Terre bien qu’il n’ait pas autant de fer que celui qui entre dans la composition
de la Terre.
Une autre planète avec un grand champ magnétique est Saturne, Saturne
ayant une composition semblable à celle de Jupiter, principalement
d’hydrogène et d’hélium. Ainsi, il ne semble pas que la présence de fer ou
autres matériaux lourds dans la composition de la Terre soit si déterminante
en elle-même pour le champ magnétique.
Les caractéristiques de la planète Saturne sont de 10 heures pour une rotation
17/12/2009
Página 34
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
et d’avoir une masse 95 fois supérieure à celle de la Terre, avec une densité
inférieure à celle de l’eau.
Aurore de Saturne (NASA)
On appelle l’hydrogène de Saturne et Jupiter hydrogène métallique, vu qu’en
étant très comprimé, il se comporte comme un grand conducteur. La
dénomination est due à ce que les métaux sont de grands conducteurs
d’électrons.
Le puissant champ magnétique de Saturne semble être responsable de son joli
anneau.
z
Base physique de la nouvelle interprétation de l’expérience de
Michelson-Morley.
Un autre phénomène de grande importance en Physique Moderne en relation
avec la variation de tension gravi-magnétique de la globine ou tension de la
structure réticulaire de la gravité à cause du mouvement de rotation de la
Terre est l’explication immédiate de l’expérience de Michelson-Morley sans
besoin d’éther classique ni de relativiser le temps ; c’est-à-dire, l’explication
apportée par la Théorie de l’Équivalence Globale, exposée en détail dans le livre en
ligne des Expériences de Physique.
Il n’est non plus surprenant que si les trous noirs (Black holes) et les étoiles
ont les caractéristiques typiques des particules élémentaires comme ils sont des
agrégations de ces dernières, la Terre s’essaye à une imitation limitée.
17/12/2009
Página 35
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
2. COSMOLOGIE
2.a) Origine, formation et création ou naissance de l’univers
La Cosmologie est une partie de l’Astronomie qui traite la formation ou origine de
l’univers et son évolution.
On pourrait dire que l’explication de la création ou naissance de l’univers est une
raison obscure. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut dire que l’origine
de l’univers est une explosion initiale dont on ne sait ni le lieu ni la direction dans
laquelle elle aurait pu se produire. Il faut reconnaître que la forme d’œuf de
l’univers selon le satellite WMAP est très jolie. Je suppose qu’elle représente
l’univers vu depuis la Terre et la forme est due à quelque chose comme l’épluchure
d’une orange dans un plan en deux dimensions.
Origine de l’univers en forme d’œuf
Satellite WMAP de la NASA
En Cosmologie, il y a un problème épistémologique avec l’origine ou naissance
de l’univers, l’idée de quelque chose surgissant de nulle part n’a pas de sens dans
la logique de notre monde ou de notre nature. Je suppose qu’en ayant une nature
finie, n’importe quel thème sans limite, comme l’éternité ou l’espace infini échappe
à notre logique interne.
D’autres thèmes similaires sont les théories religieuses de la formation de l’univers et la
création de la vie, car elles supposent des approximations et ne s’appuient pas sur la
logique.
D’une certaine manière, le même argument philosophique supporte le Principe de
17/12/2009
Página 36
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Conservation Globale, car ou bien les choses se transforment ou bien elles
disparaissent complètement, mais à cela on a coutume de lui donner le nom de
magie et non pas Cosmologie ou autre branche de la science.
Naturellement, pour moi, la science en générale et la Cosmologie en particulier
doivent se baser sur la logique et le sens commun pour ne pas tomber dans
d’autres branches de vide. De là je ne veux pas commencer à commenter l’origine
de l’univers basée sur d’autres dimensions physiques ou sur l’existence d’univers
parallèles, car pour moi, ces idées sur l’espace font partie de la science fiction et de la
logique aberrante.
On ne doit pas confondre cette position avec une position conservatrice ou
immobiliste dans le milieu scientifique de la Cosmologie, en effet il serait
impossible de faire cadrer cette position avec les propositions de changement
présentées dans ce livre en ligne. Ce qui se passe, c’est qu’il faut faire la différence
entre les changements raisonnables (une fois expliqués) et les changements qui
prétendent seulement justifier leur propre manque de logique normale ou sens
commun, comme la logique quantique.
De fait, le plus grave n’est pas d’exposer des solutions erronées sur la naissance de
l’univers ou d’autres thèmes mais bien de réussir à ce qu’elles soient acceptées. Le
fait de nier dans le milieu de la science, la nécessité de convaincre parce que le
cerveau humain n’est pas préparé reçoit un prix spécial, car ça ressemble à une
théorie religieuse sur l’origine de l’univers ou à un cours d’école primaire.
Après avoir parlé de la philosophie de la formation ou origine de l’univers, voyons
brièvement l’évolution de l’univers indépendamment de l’observateur.
Je voudrais attirer l’attention sur les aspects ou caractéristiques de l’univers qui ne
se verraient pas et ceux qui se verrait affectés par le changement conceptuel et
philosophique de la science physique si l’on passe au paradigme plus intuitif de la
Cosmologie.
Entre les caractéristiques de l’univers que ne seront pas changées, on trouvera les
effets physiques non imaginaires expliqués de nos jours par la science générale ou
officielle comme :
z
z
z
L’augmentation de l’énergie de la masse avec la vitesse, bien que ce soit
comme variation d’une propriété élastique de la même masse
L’orbite de Mercure.
Le changement de vitesse angulaire de la lumière ou effet des lentilles
gravitationnelles des étoiles.
17/12/2009
Página 37
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
z
z
z
z
La vitesse de la lumière est constante, avec de nombreuses conditions qui
doivent se maintenir sinon elle est variable.
L’altération des horloges atomiques, car elles continueront d’être altérées par
les effets mécaniques de la structure réticulaire de la matière ou globine, cela
dû à sa tension longitudinale ou à la vitesse de la masse.
L’origine de l’univers sera une grande explosion ou Big Bang, bien que ce n’en
soit qu’une partie (Small Bang).
Les électrons continueront de tourner autour du noyau atomique avec la
dance typique des ondines (Dance of the wavons).
z
Les scélérats continueront d’être des scélérats mais un peu moins sceptiques.
z
Etc.
A la vue de ce que j’ai vu, il ne me surprendrait pas que les cartes de l’univers
existantes soient erronées, un peu comme les cartes de la Méditerranée et du Globus
qu’il y avait à l’époque de la Grèce classique.
Mais le plus important est que le raisonnement serait beaucoup plus puissant s’il
revenait à l’intuitif et au compréhensible.
La page suivante sera consacrée à la Théorie du Big Bang sur l’origine de l’univers étudié
par la cosmologie.
2.b) La Théorie du Big Bang et le LHC
La Théorie du Big Bang de la Cosmologie propose que l’univers ait jailli d’une explosion
initiale et on la trouve maintenant presque généralement acceptée ; alors qu’on ne
puisse pas dire qu’elle ait été démontrée. Dans tous les cas, comme on ne sait rien
de l’avant Big Bang ou supposée explosion initiale, on dit que ce fut une
singularité, ou en d’autres termes, qu’on ne sait rien sur sa cause ou son origine.
Que soit certaine ou pas la Théorie du Big Bang, dans l’univers ont lieu de
grandes explosions comme celles qui donnent naissance aux supernovae et
également les très grandes implosions comme les trous noirs, bien qu’elles ne
soient pas aussi rapides que les premières. Dernièrement on a aussi accepté que les
trous noirs expulsent de grandes quantités de matière à certaines occasions.
A ce sujet, le Principe de Conservation Globale de la Théorie d’Équivalence Globale (TEG)
propose une équivalence entre la gravité et la masse, comme différents états
17/12/2009
Página 38
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
d’agrégation de la matière en général ou Globus, pour expliquer le phénomène des
trous noirs. Les diverses manifestations de l’énergie ne sont pas plus que les
propriétés de la matière dans ces états d’agrégation.
A son tour, il propose l’existence du phénomène inverse des trous noirs, que l’on
pourrait appeler source blanche et qui pourrait nous aider en Cosmologie à
comprendre la Théorie du Big Bang plus en profondeur.
Nebuleuse Carina NGC 3372
NASA and STScI-Hubble Team
Dans d’autres pages, on a discuté de la structure de la matière qui constitue la
gravité, globine ou structure réticulaire de la gravité. On a aussi commenté, sur la
page des trous noirs des aspects d’autres phénomènes de l’Astronomie comme les
supernovae et la contraction et expansion de l’univers.
Face à la Théorie du Big Bang on trouve la Théorie de l’Univers Stationnaire. Je
dirais que la Théorie du Tout que suppose la Théorie de l’Équivalence Globale après son
développement tant par la Mécanique Globale que par la Dynamique Globale, appuie la
Théorie du Big Bang, mais comme origine de l’univers proche (Small Bang). Dans ce
sens, il faut comprendre le mot proche dans le contexte d’un univers infini ou si
grand qu’il parait infini.
Depuis la perspective d’un univers infini de la Théorie de l’Univers Stationnaire, ce
serait également admissible mais sans imposer de conditions d’homogénéité, ni
altérer le concept de temps ou d’espace dans le sens relativiste. C’est-à-dire qu’il
resterait seulement que l’univers entier ni n’apparaît ni ne disparaît mais se trouve
en équilibre dynamique à grande échelle.
17/12/2009
Página 39
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Les sources blanches ou étoiles et les trous noirs impliquent des processus
gravitationnels dans la structure de la matière opérant en sens inverse. Ainsi,
l’explosion initiale de la Théorie du Big Bang pourrait être une source blanche et
non pas l’origine de l’univers entier comme propose cette théorie de la
Cosmologie.
Il est prévu de créer un petit trou noir avec le nouvel accélérateur de particules
LHC (Large Hadron Collider) de Grenoble et dépendant du Centre Européen de
Recherche en Physique Nucléaire (CERN) pour mieux connaître les conditions initiales
de l’univers.
Espérons qu’ils n’arrivent pas à reproduire complètement les conditions initiales
que montre la Théorie du Big Bang ! Bien que pour cela il serait nécessaire de
compter sur deux trous noirs comme ils sont décrits plus bas, c’est-à-dire, un peu
plus grands qu’un proton.
Strictement parlant, autant la Théorie du Big Bang comme la Théorie des univers parallèles
ne sont pas admissibles du point de vue épistémologique, car du néant, rien ne
peut émerger et deux droites parallèles ne se rejoignent pas si on n’applique pas le
théorème du point gros.
À continuation on commentera la Théorie de l’inflation cosmique sur l’évolution de
l’univers dans les moments qui suivirent le Big Bang, comme une source blanche
spéciale ou explosion due à la rencontre de deux trous noirs super-massifs de
distinctes configurations spatiale, une de nature dextrogyre, l’autre lévogyre.
z
Inflation de l’univers
Même si la théorie sur l’origine de l’univers généralement acceptée par la
communauté scientifique est la Théorie du Big Bang (Wikipédia), je considère
moi qu’il est très possible qu’une grande explosion ou source blanche, de
nature inverse au processus de contraction réticulaire, soit sûrement seulement
l’origine de la partie de l’univers où nous nous trouvons (Small Bang).
La nouvelle vision de la Cosmologie Globale apporte une possible explication de
la source énergétique du Big Bang ou Source Blanche Initiale (FBI) de notre
partie de l’univers.
Prenant en compte le phénomène d’éloignement gravitaire contraire à celui de
la formation de boucles, si se rejoignent un trou noir et un anti-trou noir, un
de droite et l’autre de gauche, ce qui ce produirait inévitablement dans cet
improbable et hypothétique cas serait une explosion des deux avec la
résultante expansion de l’univers local. En d’autres termes, une expansion de
la partie de l’univers proche des faits. N’oublions pas que l’horizon des
17/12/2009
Página 40
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
évènements de la Mécanique Relativiste n’existe pas dans la Théorie du Tout de la
Physique Globale (Goblics).
Une autre manière de décrire ce cas étrange serait un petit Big Bang avec une
étape d’inflation de l’univers proche. Le fait que la vitesse de la lumière soit
constante et maximum dans son système de référence naturel n’est pas en
contradiction avec l’expansion de la globine ou structure réticulaire de la gravité.
Ainsi les ondes électromagnétiques qui se déplacent sur la globine auraient des
vitesses très supérieures à *c* aux moments initiaux de l’origine de
l’univers, bien qu’il soit local.
2.c). Naissance et origine de la Terre et la formation des planètes
Il existe diverses théories sur l’origine de la Terre et la formation des planètes, elles
ont toutes un certain niveau spéculatif. Sûrement que dans l’espace extérieur
existent des systèmes planétaires avec des processus de formation différents.
En accord avec Wikipédia la théorie la plus acceptée et qui expliquerait la majorité
des systèmes planétaires est celle de la poussière cosmique avant et après la
naissance des étoiles et postérieure au disque d’accrétion.
Ainsi, la naissance des étoiles se produit dans les zones très violentes de l’univers,
comme les nébuleuses. En termes de l’Astrophysique Globale, ce sont des zones
avec de grands champs électromagnétiques en équilibre dynamique très instable où
se produit la formation des trous noirs qui, quand s’inverse l’équilibre de la force
électromagnétique, se convertissent en étoiles. On a observé que quelques trous
noirs émettent de grandes quantités de matière pendant de court laps de temps.
La naissance d’une étoile ayant comme origine un trou noir, sera un processus très
violent, car autant la formation de ces derniers, comme leur vie postérieure sous
forme d’étoiles, n’était pas un processus doux et continu mais avec de petites et
grandes perturbations dues à la manière par lesquelles se relâche la tension
électromagnétique en se convertissant en masse et vice-versa, c’est-à-dire, un peu
comme les nœuds de gommes élastiques en tension.
En accord avec Wikipédia, dans le cas du système Solaire, l’origine de la Terre et la
formation du reste des planètes se seraient produites par les disques d’accrétion
dans la nébuleuse solaire.
Il faut signaler que dans les systèmes planétaires, qu’ils aient une ou plusieurs
17/12/2009
Página 41
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
étoiles, il y aura aussi une multitude de corps plus petits et continueront d’exister
des zones avec de la poussière cosmique et des anneaux d’astéroïdes plus ou moins denses.
Dans la naissance et l’origine de la Terre et la formation des planètes
interviennent des processus complexes que l’on connaît de mieux en mieux à
mesure qu’augmente la capacité d’observation de l’espace extérieur par
l’Astronomie et incluant les systèmes planétaires. Jusque là, il semble qu’on donne
plus d’importance aux processus gravitationnels dans la formation des étoiles
qu’aux processus électromagnétiques.
La grande unification de l’interaction gravitationnelle avec l’électromagnétique et
les interactions nucléaires faibles et fortes réalisées par la Mécanique Globale, permet
de comprendre avec plus de précision la naissance et l’origine de la Terre, la
formation des planètes et la poussière cosmique.
L’Astrophysique Globale, sans nier ces processus de gravitation, concède aussi un
grand rôle aux champs électromagnétiques, en accord avec les processus de
formation et origine des particules élémentaires expliqués dans la partie sur les
Particules élémentaires et constitution de la masse de ce livre en ligne.
La théorie de l’origine de la Terre et la formation des planètes décrit la manière dont se
produisent et évoluent les disques d’accrétion de poussière cosmique mais n’explique de
manière adéquate la formation de la poussière cosmique.
La même argumentation de la création de la masse des particules subatomiques
comme le proton ou le neutron ou les particularités de l’électron pourrait expliquer
l’apparition ou naissance de la poussière cosmique, qui donne lieu à la naissance
de la Terre et la formation des planètes dans l’espace cosmique.
Système Solaire
NASA
17/12/2009
Página 42
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Alors que dans les trous noirs l’interaction gravitationnelle et l’interaction
électromagnétique agissent dans le même sens, c’est-à-dire qu’elles favorisent leur
formation ; dans les étoiles comme le Soleil, les deux interactions ont des effets
contraires par rapport à la croissance de l’astre.
En principe la gravité attire la masse vers l’étoile, mais la force électromagnétique
libérée par l’étoile implique l’expansion de la structure globulaire de la matière qui
la forme (plasma) et l’expansion résultante de l’univers. En d’autres termes, l’étoile
se défait.
z
Origine de la poussière cosmique
Une grande partie de la poussière cosmique se trouve dans les régions de l’espace
où se forment les trous noirs (black holes), principalement les nébuleuses. Les
raisons de la formation de cette poussière cosmique sont les mêmes que celles
qui la génère une fois que se sont formées les étoiles. De fait, dans les
nébuleuses il peut y avoir de nombreuses étoiles et de nombreux trous noirs.
Certaines fois, la naissance des étoile est due à l’inversion du processus de
création d’un trou noir. Quand la tension électromagnétique extérieure
diminue, le trou noir commence à se défaire en émettant de l’énergie
électromagnétique ou, ce qui est pareil, en se convertissant en une étoile et
provoquant la mal-nommée expansion de l’univers.
Logiquement, entre la tension transversale produite par la nouvelle étoile et
celle de l’espace cosmique extérieur, il se produit des points de relâchement
17/12/2009
Página 43
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
avec des boucles pour équilibrer la tension ce qui peut donner lieu à des
particules élémentaires dans cet espace cosmique et postérieurement, à des
protons, neutrons, noyaux nucléaires et, finalement à de la poussière
cosmique.
L’étape suivante après la poussière cosmique, serait la formation de petits
cumulus de masse, astéroïde et comètes, pour finalement arriver, par effet de
gravité, à la naissance et la formation des planètes en général et de la Terre en
particuliers.
Pour terminer ce livre de la vie de l’univers, je voudrais remercie tous les
collaborateurs de Wikipédia, leur labeur pour la science moderne et je voudrais
aussi remarquer que je ne prétends pas substituer à Wikipédia mais ajouter un
granite de poussière à ce disque d’accrétion qui alimente de forme accélérée la
connaissance de la science classique en Astronomie.
Je suis désolée mais je viens de me rendre compte d’une chose, selon le modèle
élastique de la Mécanique Globale, quand nous nous déplaçons non seulement nous
abandonnons l’espace que nous occupions mais aussi, la structure globulaire de la
matière de laquelle nous étions faits et que nous modulions avec notre énergie.
Bon, pas toute, pour cela nous devrions nous déplacer en ligne droite de la distance
de notre masse décomprimée. Je ne sais pas pourquoi, mais cela me rappelle
l’Équation de l’Amour.
***
Quand Einsotro termina le livre de la Mécanique Globale, pour le fêter, il dit à Mª
José:
-Je t’invite à manger à la maison, je ferai ma spécialité culinaire de Daurade au
Vin RougeAlors Mª Jose répondit:
-Pourquoi n’invites-tu pas aussi Donmagufo et Goblin ?Einsotro qui s’attendait à tout, lui répondit :
Mais quelle sorcière tu es !
Mª José T. Molina
17/12/2009
Página 44
Formation et création de l’univers, des trous noirs, étoiles et théorie du Big Bang
Contes pour enfants en ligne
Livres en ligne gratuits
© 2009 Tous droits réservé
Traduit par Jade Petersen
Livres de Physique Globale et théorie du
tout
La Mécanique Globale
Astrophysique et Cosmologie
(*) La Dynamique Globale
(*) La Loi de la Gravité Globale
17/12/2009
(*)
D'autres livres
L’équation de l’amour
(*) Théorie de la Relativité, Elément et Kritique
(*) Expériences de la Physique
(*) Méthode Scientifique Globale
Página 45
Téléchargement
Explore flashcards