Telechargé par sarou2602

Rome et l’hellénisme 2

publicité
Rome et l’hellénisme
(IIe et Ie siècle av. J.C)
hellénisme = ensemble des idées et des mœurs de la Grèce antique
IIe et Ie siècle av. J.C. – la République romaine est à son apogée (unification
des territoires conquis, notamment de la Grèce)
1. affirmation de la puissance romaine dans le monde hellénique
11. d’une politique de surveillance à l’instauration de l’autorité
politique de liberté surveillée en Grèce
Rome maintient l’équilibre des forces dans les territoires conquis + favorise
les monarchies plus contrôlables (ex – Macédoine, Égypte, Syrie…)
→ pas de politique de domination réelle
ex – guerre contre Persée (172-168) → neutralisation de la Macédoine (partage en 4 républiques), pillage de l’Épire, affaiblissement des Achéens
(1000 otages)…
mais 2e moitié du -IIe siècle, révolte des Macédoniens avec Andriscos (-149) +
nouvelle guerre séculaire des Achéens avec Sparte (-147) → Rome cherche à
frapper les esprits : destruction totale de Corinthe (-146) + interdiction de
toutes les ligues → ordre romain qui s’affirme
12. intensification des échanges entre 2 mondes proches
domination par Rome du bassin méditerranéen (et du monde hellénistique) :
- expansion de ses institutions à tous les territoires conquis
- exploitation des ressources méditerranéenne : développement du commerce
(création de réseaux routiers, extension des installations portuaires avec Ostie)
→ présence de l’hellénisme : militaires et légats romains partent pour les pays
grecs + philosophes, esclaves et otages grec viennent en Italie mais surtout
marchands grecs (negotiatores) qui suivent les armées romaines (approvisionnent de la Ville)
ex – Délos : Rome installe à Délos en -166 un port franc et un marché aux
esclaves pour rivaliser avec Rhodes (position stratégique dans le bassin
méditerranéen) → fin de l’hégémonie de Rhodes en Méditerranée orientale : essor extraordinaire de l’île ! → plus de 25000 habitants venus de
toute la Méditerranée orientale mais aussi d’Italie → les marchands éclipsent très vite les administrateurs athéniens
→ deux activités prédominantes :
- commerce de transit – ampleur du trafic d’esclaves (selon Strabon, 10000
esclaves vendus par jour au marché de Délos) du fait de la piraterie
- banque – le Phénicien Philostrate qui deviendra citoyen de Naples
=> échanges importants entre deux civilisations : Rome a toujours été sensible
au monde l’hellénique mais désormais, contact en profondeur
2. progressive invasion de l’hellénisme
21. le philo-hellénisme d’une République oligarchique
philo-hellénisme qui caractérise l’ensemble de la classe dirigeante qui apprend
le grec (Caton) et/ou le fait apprendre à ses enfants → nobles romains avec
nobles grecs (ex – Polybe, venu en otage de Scipion Émilien)
nombreux emprunts de Rome à cette civilisation plus ancienne dans le domaine de la pensée mais aussi de la vie quotidienne : raffinement nouveau
- littérature : certains auteurs romains écrivent en grec + Plaute et Térence
adaptent des pièces de théâtre grecques (ex – L'Andrienne de Térence, empruntée à Ménandre) avec succès (-154) + les écoles de philosophie athéniennes (Lycée, Académie et Portique) s’importent à Rome + Polybe donne
aux Romains le goût de l’Histoire + procédés de la rhétorique grecque introduits dans l’éloquence latine (Scipion Émilien)
- art : nouvel afflux d’œuvres d’art par les pillages → essor du luxe de la maison, et surtout de la nourriture et de la parure féminine
- religion : nouveaux cultes et nouvelles croyances (ex – Isis, orphisme…)
→ peuple vainqueur mais moins cultivé que les vaincus !
22. mesures réactionnaires
o religion – interdiction des thiases bachiques + loi Aelia Fufia (-150) qui
réglemente l’observation des prodiges pour éviter tout abus dans le domaine politique + scandale des Bacchanales (-186) où l’on découvre que
les mystères bachiques donnent lieu à des crimes de la pire espèce
o idées – philosophes grecs expulsés en -161 et en -154
o culture – interdiction de construire à Rome un théâtre permanent (malgré
le succès des pièces de Plaute et Térence)
mais lois somptuaires très nombreuses (contre le luxe de la table et des vêtements), c’est-à-dire inefficaces → Caton combat l’invasion de l’hellénisme
mais il fait construire la première basilique romaine ! → Caton critique surtout la décadence qui menace Rome du fait du luxe qu’apporte le monde grec
3. apports positifs et négatifs de l’hellénisme à Rome
31. création d’une culture romaine indépendante grâce à l'hellénisme
le vin italien éclipse au -Ie siècle les vins grecs, même au-delà des frontières
(jusqu’en Gaule) → vitalité économique de l’Italie qui prend peu à peu le pas
sur les autres puissances méditerranéennes (Égypte et Asie mineure côtière)
réceptivité à l’hellénisme et aux croyances orientales
développement des métiers de luxe : parfumeurs, bijoutiers, ébénistes… car
arrivée d’une main d’œuvre spécialisée et de matières premières plus rares
importation de quantités d’œuvres d’art mais création d’un art propre à Rome
éducation bilingue : les humanités grecques sont considérées comme un élément indispensable à l’éducation et même à l’ascension sociale → voyages en
Grèce (César, Cicéron…) : besoin d’apprendre la philosophie et l’éloquence à
Athènes ou à Rhodes
!∆ ! les esclaves sont au cœur de l’organisation de la société romaine : ceux
qui sont instruits viennent pour l’extrême majorité de Grèce, or les esclaves
instruits ont plus de chances d’être affranchis → renouvellement de l’élite
romaine par des esclaves grecs !
32. excès de l’influence hellénique sur Rome
mais si enrichissement culturel, grave crise religieuse :
scepticisme des classes instruites → adoptent des croyances étrangères à la
mentalité romaine (ex – épicurisme pour Lucrèce)
plèbe qui accueille des cultes nouveaux et des religions de salut
→ résistance difficile du Sénat : persécution des adorateurs d’Isis, mais il
accepte la construction d’un temple à cette divinité en -42
→ flottement de la religion qui amène les hommes politiques à l’utiliser à
leurs propres fins
ex – Jules César s’invente une généalogie divine (résurgence de la légende
des origines troyennes) → il puise à la fois dans les croyances familiales et
populaires pour prétendre être en mesure de réaliser la promesse de domination universelle romaine
Téléchargement
Explore flashcards