littérature (1) critique

publicité
Béatrice Duplessis
500 mots
Critique d’I-Robot et de L’Île
Depuis la nuit des temps, l’humain rêve du futur et ses technologies quoique invraisemblable,
un monde si avancé que tout problème est désamorcé. Une vision qui prend vie dans certain
films tel que I-Robot et L’Île. Selon moi, les deux réalisateurs de ses deux films partagent la
même vision des avancés technologiques et scientifiques puisque dans les deux films nous
pouvons apercevoir différents progrès technologiques inexistents encore aujourd’hui en 2019 et
des créations artificielles qui comblent au-delà même des expectations humaines.
Tout au long des deux films, il est possible de voir des véhicules et objets qui sont à nos yeux
pure science-fiction, loin de nos avancés. Depuis toujours l’homme tente d’atteindre l’exploit de
la création de véhicules volants et automatique. Les deux réalisateurs, eux aussi, en rêve et
pensent que cet incroyable progrès sera parmis nous dans notre futur. En effet, dans une scène
du film L’Île, les deux personnages principaux devaient s’échapper de leurs ennemies
chevauchant des motocyclettes volantes équipées de fusils lasers puissants. Les personnages
principaux ​Lincoln Six-Echo ​et ​Jordan Two-Delta ​vont ensuite voler un de ces engins volants et
passer entre différents trains suspendus dans le ciel. Puis dans I-Robot, les véhicules sont
équipés de pilote automatique, ils ont aussi une allure futuriste et certains lévitent. Les gadgets
dans ce film sont aussi très avancés, comme des hologrammes interactifs et des robots qui
protègent et aident les humains. Dans l’Île, l’annuaire téléphonique ressemble à un téléphone
publique équipé d’un écran pour appeler la personne recherché. On peut retrouver une sorte de
simulation holographique de combat. Tous ces progrès sont encore inconnu pour nous et ils en
sont nos rêves.
Bien évidemment, les deux films partagent une même peur, celle d’une création artificielle
extrêmement bien réussie, peut-être même trop. Dans le film avec l’acteur Will Smith, on voit
que les robots surpassent davantage le savoir humain, surtout Sunny, le robot principal. Ce qui
est aussi semblable dans l’autre film puisqu’on parle de clones qui eux aussi surpassent
l’humain, mais physiquement. Ils sont utilisés comme police d’assurance en cas de problème
d’organes, donc ils sont, eux, en parfaite santé contrairement aux humains. De plus, les
réalisateurs craignent aussi la révolte de ces créations. Puisqu’ils surpassent l’humain, certains
veulent se révolter et être maître d’eux-mêmes. Dans le premier film, les robots veulent prendre
le dessus sur les humains et dans le deuxième film les clones veulent eux aussi prendre le
contrôle et veulent pouvoir vivre leur vie.
Sommes toutes, les deux réalisateurs, Alex Proyas et Michael Bay, ont, selon moi, une vision
semblable du futur si nous considérons leur deux films qui malgré leur différent sujet porte sur
les mêmes allusions. Peut-être même qu’ils ne sont pas les seuls à voir notre futur ainsi
puisque l’homme est abondant d’imaginations et de rêves qu’importe son âge.
Téléchargement
Explore flashcards