Telechargé par Ibrahim JEGHAL

Rapport de stage d'intiation CBGN Fès

publicité
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Ecole nationale des sciences appliquées de Fès
Compagnie des Boissons Gazeuses du Nord
Rapport de stage d’initiation
L'ETUDE DE LA CHAINE DE PRODUCTION DE LA SOCIETE
CBGN FES
Réalisé par : JEGHAL Ibrahim (Élève-ingénieur à l’ENSA de Fès)
Encadré par : Mr. MOUSSAOUI Adil (Responsable du service maintenance de la CBGN)
Période du stage : Juillet 2018
Soutenu le 23 Mars devant le Jury : Mr. ELAKKAD Nabil (Professeur à l’ENSA de Fès)
Résumé
Ce stage effectué au sein de la compagnie des boissons Gazeuses du
Nord, du 02/07/2018 au 31/07/2018, est une étape fondamentale dans notre
cursus.
C’était une vraie occasion pour exploiter nos connaissances théoriques
dans le monde industriel et les développer en compétences professionnelle.
De plus, la source principale de ce rapport est les diverses notes que
nous avons prises quotidiennement et les nombreux entretiens que nous
avons eu avec les employés des différents services de l'entreprise.
Ceci n'est d'autant plus important que pendant ce stage d'un mois, nous
avons pu visiter les différents services de l'entreprise, visualiser le
fonctionnement des outils et des machines que comporte chaque ligne de
production et reconnaître l'environnement général de la production avec
l'articulation des différentes structures de l'entreprise et l'organisation du
travail.
Bien que trop courte, ce séjour enrichi d'un contact humain très cordial
émanant d'une excellente déontologie du personnel, nourrissait notre ardent
désir d'ouvrir, d'apprendre, de comprendre et d'apprécier les différents
aspects de la vie professionnelle. Une expérience qui ne passe pas inaperçue,
elle enrichira certainement notre expérience.
PAGE 1
REMERCIEMENTS
Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de
mon stage et qui m'ont aidé lors de la rédaction de ce rapport.
Tout d'abord, j'adresse mes remerciements à mon beau-frère Mr
CHEDDADI Fouad qui m'a beaucoup aidé dans ma recherche du stage et
m'a permis de postuler dans cette entreprise. Son écoute et ses conseils m'ont
permis de cibler mes candidatures, et de trouver ce stage qui était en totale
adéquation avec mes attentes.
Je tiens à remercier vivement mon maître de stage, Mr MOUSSAOUI
Adil, responsable technique au sein de la CBGN, pour son accueil, le temps
passé ensemble et le partage de son expertise au quotidien. Grâce aussi à sa
confiance j'ai pu m'accomplir totalement dans mes missions. Il fut d'une aide
précieuse dans les moments les plus délicats.
Je remercie également toute l'équipe du service maintenance pour leur
accueil, leur esprit d'équipe et en particulier Mr OUBAHOU Mourad, qui
nous a beaucoup aidés à comprendre leur chaîne de production.
Enfin, je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont conseillé et
relu lors de la rédaction de ce rapport de stage : ma famille, mes professeurs,
mes camarades de promotion…
PAGE 2
Table des matières
Résumé .............................................................................................................................................. 1
Remerciement ................................................................................................................................. 2
Table des matières......................................................................................................................... 3
Liste de tableaux ............................................................................................................................ 5
Liste des figures ............................................................................................................................. 5
Liste des symboles et abréviation ............................................................................................ 5
Plan de stage.................................................................................................................................... 6
Chapitre 1 : Représentation de la CBGN
Histoire de la CBGN-Fès ............................................................................................................ 7
Présentation de la CBGN-Fès ................................................................................................... 7
CBGN ............................................................................................................................................... 7
Répartition des activités de la CBGN ............................................................................................... 8
L’organigramme de la direction d’usine........................................................................................... 8
Mission de la CBGN......................................................................................................................... 9
Activités de la CBGN ....................................................................................................................... 9
Produits fabriqués ............................................................................................................................. 9
Processus de fabrication des boissons gazeuses ............................................................................. 10
Les différents départements et services de la CBGN ..................................................................... 11
Chapitre 2 : La chaine de production
Les lignes de production ........................................................................................................... 12
Les étapes de productions ........................................................................................................ 12
Traitement des eaux ........................................................................................................................ 12
La siroperie ..................................................................................................................................... 13
Les chaudières ................................................................................................................................ 14
La salle des compresseurs ............................................................................................................... 14
L’embouteillage .............................................................................................................................. 15
Nettoyage des cuves de préparation ........................................................................................... 16
Dépalettiseur ............................................................................................................................... 16
Deviseuse .................................................................................................................................... 16
Décaisseuse ................................................................................................................................. 16
Laveuse des bouteilles ................................................................................................................ 16
PAGE 3
Inspectrice ................................................................................................................................... 16
La soutireuse ............................................................................................................................... 17
Visseuse ....................................................................................................................................... 17
Écapsuleuse ................................................................................................................................ 18
Dateuse ....................................................................................................................................... 18
Etiqueteuse .................................................................................................................................. 18
Encaisseuse ................................................................................................................................. 18
Palettiseur ................................................................................................................................... 18
Chapitre 3 : Le service maintenance
Le service maintenance ............................................................................................................. 19
Objectif ........................................................................................................................................... 19
Champ d’application....................................................................................................................... 19
Code de la procédure ...................................................................................................................... 19
Organigramme de la maintenance ........................................................................................ 19
Amélioration de la maintenance préventif ......................................................................... 21
Synthèse de la maintenance ..................................................................................................... 23
-----------------------------------
Conclusion...................................................................................................................................... 24
Les annexes et bibliographie ................................................................................................... 25
PAGE 4
LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1 : Produits fabriqués en verre et en PET
Tableau 2 : les compresseurs d’air
LISTE DES FIGURES
Figure 1 : Répartition des activités de la CBGN sur la région de FES
Figure 2 : L’organigramme de la direction d’usine
Figure 3 : Processus de Fabrication des boissons gazeuses à la CBGN
Figure 4 : Schéma de principe du traitement des eaux
Figure 5 : Schéma de la salle de siroperie
Figure 6 : Organigramme de la maintenance
Figure 7 : Effectif équipe maintenance
Figure 8 : Processus de la maintenance préventive
LISTE DES SYMBOLES ET ABREVIATION
PET : Poly Ethylene Terephthalate
RADEEF : Régie Autonome Intercommunale de Distribution d'Eau et d'Electricité de Fès
MP : Maintenance Préventive
QSE : Qualité, sécurité, environnement
PAGE 5
PLAN DE STAGE
C’est un stage d’observation dont l’objectif d’avoir une première prise
de contact avec le monde de l’entreprise, et le milieu professionnel par la
découverte des différents métiers de l’entreprise, se rendre compte des
conditions de travail, intégrer les règles et habitudes de l’entreprise et
évoluer dans une équipe.
Pour atteindre cet objectif, ils nous ont demandé d’accompagner chaque
jour un technicien ou un ouvrier de différentes spécialités, afin d’apprendre
et analyser les problématiques liées au métier et à la vie en entreprise.
PAGE 6
CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA C.B.G.N
1.1 Histoire de la CBGN-Fès :
Coca-Cola fait sa première apparition au Maroc en 1947 grâce à un contingent de l'armée
américaine basée à Tanger à l'époque. Un an plus tard, le premier embouteilleur fut installé à Tanger
par JIM HALL avec une capitale américaine. En 1952 l'établissement de la CBGN : franchise
l'embouteillage de la société Coca-Cola, il a été créé à la place de l'actuel hôtel SOFIA. En 1971, une
nouvelle unité construite dans le quartier industriel SIDI BRAHIM. De 1952 à 1987, la compagnie
des boissons gazeuses du nord (CBGN) ne fabriquait pas que de Coca-Cola et de Fanta Orange, mais
après pour augmenter sa part du marché, l'entreprise a décidé de diversifier ses produits. Elle a
commencé à produire Fanta Florida, Fanta Citron, Bonaqua, Hawaï Ananas, Hawaï Tropical et Sprite,
elle a lancé en 1992 des bouteilles en plastique PET. Elle a même acheté une nouvelle machine de
grande capacité, rapide et exécutant plusieurs tâches en même temps. En 2002, la CBGN est devenue
une filiale de la société Coca-cola BOTTLING COMPANY (ECCBC), qui est également une filiale
du groupe 70% COBEGA, The Coca-Cola Holding à 30%. La CBGN reste parmi les anciens
embouteilleurs dont sept filières qui existe actuellement au Maroc tel que :
- SCBG : Société des Boisson Gazeuses à casa et Salé.
- ABC : Atlas BOTTLING Compagnie à Tanger et Oujda.
- CBGS : Compagnies des Boissons Gazeuses du sud à Marrakech.
- CBGN : Compagnies des Boissons Gazeuses du Nord à Fès.
- SCGS : Société des Boissons Gazeuses de Souss à Agadir.
1.2 Présentation de la CBGN-Fès :
1.2.1 CBGN :
Acronyme : CBGN.
Nom de la compagnie : Compagnie des boissons gazeuses du nord.
Siège social : Quartier industriel Sidi Brahim.
Téléphone : 055641136/ 055641070/ 055641187.
Fax : 055644244/ 055641181.
Boîte postale : 2284.
Capitale : 3 720 000 DH.
Superficie : environ 1 ha.
Forme juridique : Société Anonyme.
Nombre de personnel : 240 permanents (350 saisonniers selon les saisons).
PAGE 7
1.2.2 Répartitions des activités de la CBGN :
Figure 1 :Répartition des activités de la CBGN sur la
région de FES
Khénifra
5%
Errachidia
7%
Midelt
3%
S.Slimane
11%
Fès
51%
Meknes
23%
Le CBGN a une seule plante. Elle fabrique toute la gamme de la production vendue au niveau
local, s'adressant aux mêmes clients ou vendue dans les mêmes types de points de vente, mais toutes
les marques n'ont pas la même force. Certains sont mal acceptés, tandis que d'autres sont préférés ;
ils sont choisis avant tous les autres ; et cela dépend de l'image que le consommateur conserve grâce
à la publicité. Il y en a une autre qui engendre un comportement de fidélité au fil du temps. Le meilleur
test est Coca-Cola. Imaginez qu'un client ne trouve pas son Coca-Cola dans un magasin. Va-t-il
changer de produit où cherchera-t-il un produit concurrent ?
Les dirigeants de la maison mère considèrent que la marque est bien gérée à une vie illimitée
comme en témoigne le nom à long terme : Coca-Cola déjà leader de son marché il y a plus de soixantedix ans. Mais cela n'a pas affaibli la volonté des dirigeants de l'entreprise d'entreprendre de nouvelles
stratégies qui cadrent avec l'extension de la gamme, cette stratégie a permis de satisfaire le désir varié
des consommateurs, elle permet aussi d'être sa place en linéaire.
PAGE 8
1.2.3 L’organigramme de la direction d’usine :
Figure 2 : L’organigramme de la direction d’usine
1.2.4 Mission de la CBGN :
Le CBGN a 2 usines, une responsable de la production et l'administration et l'autre de la
distribution. Et ces missions sont :
-
La mise en bouteilles et la commercialisation du coca-cola à Fès et ses environs.
L'assurance de la disponibilité de Coca Cola dans les 6 centres de distribution.
Le respect des prix au point de vente.
1.2.5 Activités de la CBGN :
-
Acheter le sirop concentré de la boisson.
Production et mise en bouteille.
Commercialisation et distribution des produits.
Commande, stockage des marchandises et assortiment de points de vente.
1.2.6 Produits fabriqués :
La CBGN fabrique des boissons gazeuses de différents goûts (Coca-Cola, Fanta, Sprite ...)
formes (PET, verre) et les volumes (35 cl, 20 cl, 1 L, 1.5 L, 2 L.).
PAGE 9
Taille (cl)
Parfum
Verre
20
35
35,5
PET
100
50
100
125
150
200
Coca-Cola
Fanta Orange
Fanta Lemon
Hawaï Tropical
Sprite
Pom’s
Schweppes Citron
Schweppes Tonic
Top’s Cola
Top’s Orange
Top’s Pomme
Top’s Limonade
Top’s Lemon
Tableau 1 : Produits fabriqués en verre et en PET
1.2.7 Processus de fabrication des boissons gazeuses :
Le processus de fabrication de boissons gazeuses au CBGN passe par trois étapes principales :
Embouteillage
en verre/PET
Préparation du
sirop
Traitement
d'eau /
recyclage
Figure 3 : Processus de Fabrication des boissons gazeuses à la CBGN
PAGE 10
1.2.8 Les différents départements et services de la CBGN :
 Département administratif :
 Service informatique.
 Service comptabilité.
 Service financier.
 Service achats.
 Service cumul
 Département technique :
 Service contrôle de qualité.
 Production.
 Maintenance. 
 Direction commerciale :
 Service opérations.
 Administration des ventes.
 Magasin et article publicitaire.
 Département des ressources humaines :
 Service paie.
 Service personnel.
 Service formation.
PAGE 11
CHAPITRE 2 : La chaine de production
2.1 Les lignes de production :
L’usine comporte deux lignes de production de verre :
 La ligne verre N°1 : une capacité nominale de 1500 Caissiers/h, produit tous les
produits de 1l ,35cl et 20 cl.

La ligne verre N°2 : une capacité nominale de 1000 Caissiers/h, produit tous les
produits de 1L, 35cl et 20 cl.
Ces deux lignes contiennent presque les mêmes éléments, avec l’existence de quelques
exceptions.
L’autrefois existaient aussi deux lignes de PET, mais ils sont fermés maintenant.
2.2 Les étapes de productions :
2.2.1 Traitement des eaux :
L'eau potable distribuée par la RADEEF est utilisée par le service de traitement de l'eau qui
s'occupe du traitement avant d'être utilisé par la siroperie et la production.
Le traitement de l'eau est nécessaire pour :
- Diminuer l'alcalinité.
- Éliminer les impuretés susceptibles d'affecter le goût ou l'apparence du produit.
- Éliminer les solides en suspension qui peuvent être présents dans l'eau de la ville.
 Figure 4 : Schéma de principe du traitement des eaux
PAGE 12
a) La procédure de traitement des eaux :
L'eau est placée dans un réservoir de stockage auquel est ajoutée, à travers une pompe doseuse,
une dose de chlore comprise entre 1 et 3 ppm.
Cette eau est conduite après 3 filtres à sable, à l'entrée de ces 3 filtres il y a injection de sulfate
d'aluminium qui sert d'aimant pour collecter les matières en suspension qui sont très fines pour
qu'elles deviennent grosses ce qui facilite leur élimination dans les autres filtres.
L'eau ainsi filtrée traverse le décarbonater qui élimine le calcaire, puis introduit dans un second
réservoir de stockage auquel est ajoutée une dose de chlore (entre 6 et 8 ppm). L'élimination des
traces de chlore se fait à travers un filtre à charbon qui donne son eau de sortie sans chlore, mais qui
contient des grains de charbon qui doivent être enlevés par les polisseurs.
L'eau traitée est conduite en fonction de la demande vers les autres services.
b) Eau adoucie :
Un troisième bassin rempli d'eau de ville passé à travers un adoucisseur permet l'élimination
de Mg² + et Ca² + afin de ne pas avoir de dépôt de tartre dans les machines, cette eau appelée "eau
adoucie" est utilisée pour nettoyer les bouteilles dans la laveuse et alimenter les chaudières.
2.2.2 La siroperie :
Dans le siroperie est préparé le sirop fini qui est la base des besoins gazeux.
Pour préparer ce sirop est utilisé du sucre granulé de haute qualité, contrôlé à la réception, il est
transporté par un moteur à vis sans fin à un réservoir appelé silos à sucre.
Un autre moteur à vis amène le sucre au réservoir de dissolution, le sucre est mélangé avec l'eau
traitée est chauffée à 60 ° C (température de dissolution du sucre) par un échangeur de chaleur, le liquide
formé traverse trois filtres, un filtre horizontal et deux filtres verticaux enlever les grains de sucre non
dissous et les transporter de nouveau au fondoir.
Le liquide passe par un visiobrix qui mesure le pourcentage de sucre dans l'eau (Le Brix) qui doit
être compris entre 62% et 64% pour s'assurer qu'il le reste. Un système de contrôle comprenant une
électrovanne contrôle le débit d'eau alimentant le fondoir et un moteur entraînant le sucre.
Le sirop simple passe à travers un pasteurisateur à une température comprise entre 80 ° C et 85 ° C
à travers un échangeur de chaleur. La température ne doit pas sortir de cette plage, d'une part pour
éliminer les microbes et d'autre part pour ne pas brûler le sucre et le transformer en caramel.
Une partie de ce liquide est envoyée dans le réservoir de charbon actif qui a pour rôle d'éliminer les
mauvaises odeurs et de donner au sirop un bon goût simple et une meilleure transparence. Le sirop est
mis dans le réservoir de réaction auquel est ajouté l'autre partie du sirop simple et laisse les deux parties
du sirop mélanger pendant 1 / 2h pour tout le liquide.
Le liquide qui passe à travers un filtre à plaques pour enlever le charbon de sorte que la matière en
suspension, c'est un grand réservoir de plaques horizontales par le fait circulant sur l'eau mélangée à la
célite diatomite, celle-ci se dépose peu à peu sur la plaque formant est appelé un gâteau. Ce dernier agit
comme un filtre éliminant les traces de charbon dans le sirop pasteurisé qui circule après.
Le sirop simple est encore chaud à ce stade, il passe à travers un turbidimètre (un instrument capable
de détecter toute matière en suspension dans le sirop), puis un filtre à manche afin que le sirop soit bien
filtré, le sirop est passé. Suivi d'un échangeur de chaleur pour le refroidissement.
Le refroidissement du sirop passe par trois étapes pour éviter le choc thermique :
 Refroidissement avec de l'eau traitée (20 ° C).
PAGE 13
 Refroidissement avec de l’eau adoucie.
 Refroidissement avec de l’eau glycolée à une faible température.
L'eau glycolée est utilisée pour ne pas geler sur les parois des tuyaux.
Pour préparer le sirop fini, est ajouté au sirop simple préparé avant, l'acide phosphorique qui joue le
rôle de conservateur puis les colorants et les arômes appropriés pour chaque limonade.
Figure 5 : Schéma de la salle de siroperie
2.2.3 Les chaudières :
Les chaudières sont utilisées pour produire de la vapeur. Ce sont trois réservoirs remplis d'eau, à
l'intérieur de chacun, il y a une grande cheminée dans laquelle un brûleur décharge du carburant. Pendant
la décharge, un arc électrique est créé entre deux électrodes à haute tension. À ce moment, une grande
flamme s'enflamme créant une température élevée à l'intérieur de la chaudière, ce qui entraîne
l'évaporation de l'eau.
Chaque chaudière est équipée d'un pressostat pour ne pas atteindre les pressions critiques.
2.2.4 La salle des compresseurs :
La salle de compression contient cinq compresseurs froids et trois pour la production d'air comprimé
et deux sécheurs d'air.
La CBGN dispose de deux types de compresseurs d'air comprimé. Les chambres d'air comprimé à 40
bars alimentent la soufflante et les autres en 1 étage d'air comprimé à 7 bars pour l'alimentation des
machines pneumatiques et des cylindres.
La production de froid est également l'une des conditions nécessaires à la production du sirop fini,
c'est pourquoi la CBGN utilise une installation frigorifique, c'est un circuit fermé où circule le fluide
frigorigène qu'est l'ammoniac (NH3).
PAGE 14
Compresseur
Condensateur
Évaporateur
Détendeur
La limonade est refroidie à l'intérieur du mélangeur par la circulation de l'ammoniac.
La vapeur NH3 arrive du mélangeur, s'accumule dans un réservoir et passe ensuite au compresseur
par aspiration. La décharge permet au gaz comprimé de passer par la suite. À partir du compresseur, le
gaz chaud pénètre dans un condenseur où il se condense et sort sous forme de liquide pour s'accumuler
dans un réservoir.
L'ammoniac liquide traverse le détendeur et entre dans le carburateur où il circule dans le passage
interne des plaques de refroidissement du produit qui s'écoule sur la surface externe de ces mêmes
plaques ainsi que l'évaporation de NH3.
Il convient de noter que l'ammoniac est un gaz toxique qui peut être très dangereux s'il y a des fuites,
de sorte que le CBGN l'a remplacé par de l'eau salée qui présente moins de danger.
2.2.5 L’embouteillage :
L'embouteillage est une étape vitale dans le processus de production de la boisson gazeuse.
Dépalettiseur
Déviseuse
Décaisseuse
Pré-inspection
Laveuse
Inspection
visuelle du
vide
Inspection
électronique
du vide
Soutireuse :
remplissage
Boucheuse :
bouchage
Dateuse :
codage
Inspection du
plein
Encaisseuse
PAGE 15
 Nettoyage des cuves de préparation :
Après chaque préparation du sirop, il est nécessaire de nettoyer et de stériliser chaque bac de
préparation pour assurer la propreté du bac afin d'éviter tout problème bactériologique ou aspect nonconforme.
 Dépalettiseur :
Cette machine représente un système quasi-automatique de mise en caisse de convoyeurs, ces
caissiers sont placés sur les autres sous un parallélogramme de 6 caissiers sur 4 caissiers pour le volume
de 1L et 6 caissiers sur 5 caissiers pour le volume de 35cl et 20cl, ceci parallélogramme placé sur une
planche. Le contrôle de cette machine peut être automatique ou manuel selon le choix et les besoins.
 Deviseuse :
Cette machine est un système automatique pour éliminer les capsules à vis visées par les clients après
l’utilisation des bouteilles.
Elle a deux chariots, chacun possède des bras deviseuses pour deviser les deux caissiers qui se
trouvent au-dessous.
 Décaisseuse :
Elle est après la deviseuse, elle reçoit 3 cassiers à la fois. L'arrivée des cassiers pleins active un
détecteur qui donne l'ordre à un cylindre de sortir pour arrêter les 3 caissières, à ce moment les têtes
venteuses équivalent à chaque caissier portant les bouteilles sur une table d'accumulation à fin de les
transporter vers la laveuse et transporter les caissiers vers la laveuse des caissiers.
Il est basé sur le principe de la transformation du mouvement à l'aide d'un système de bielle-manivelle,
qui est utilisé pour transformer le mouvement de rotation continu fourni par un moteur électrique à un
mouvement alternatif.
On sait que la descente et la montée du chariot sont supportées par un contrepoids lié au chariot par
un système de chaîne à engrenages ayant un rapport de vitesse fixe et une durée de vie très longue que
tout autre moyen de liaison.
 Laveuse des bouteilles :
Les bouteilles rendues du marché doivent être traitées minutieusement par un lavage et nettoyage, ces
bouteilles sont introduites d'un côté de la machine par un chargement automatique. La machine à laver
se compose de deux parties, une pour le lavage des bouteilles et l'autre pour le rinçage, les bouteilles
sont lavées à l'intérieur et à l'extérieur avec de l'eau chaude (70 ° C) et de la soude, pour le rinçage. Il
passe par deux étapes dont la première, on utilise l’eau de recyclage (l’eau de lavage traité et filtré) et la
deuxième étape, on utilise l’eau adoucie.
L'entretien quotidien de cette machine comprend :



Nettoyer les plaques collectrices.
Vidange des réservoirs de pré-rinçage.
Vidange des bains.
 Inspectrice :
Après avoir quitté la laveuse, les bouteilles passent par deux miroirs ou l'opérateur élimine les
bouteilles qui ne sont pas bien lavées, les autres bouteilles passent par l'inspecteur qui est équipé d'une
caméra vidéo, d'un écran, d'un système pneumatique et d'un système électronique. Effectuer plusieurs
tests de contrôle sur les bouteilles (bouchons coudés, liquide résiduel, corps étrangers ...) si l'un des tests
est positif, un éjecteur muni des doigts éjecte les bouteilles sur un autre convoyeur de récupération.
PAGE 16
Le réglage de cette machine consiste à contrôler ses compteurs et à affiner la sensibilité de chaque
test en fonction du degré de lumière projetée sur place ainsi que de la vitesse de la chaîne du convoyeur
et de sa position.
 La soutireuse :
Le groupe de soutirage HANSA, est une installation de soutirage a contre pression, entièrement
automatique, elle peut être combinée avec une écapsuleuse ou une visseuse.
Afin de s'adapter à différentes hauteurs de bouteilles, le groupe est réglable en hauteur dans une marge
entre 150mm et 340mm.
Le réglage en hauteur est effectué au moyen d'un rouleau et d'un réglage en hauteur, d'un moyen ou
d'un moteur pneumatique. Le groupe peut traiter des bouteilles dont les tailles sont 35cl et 100Cl.
Les bouteilles à remplir sont amenées par le convoyeur à la charge, la vitesse du convoyeur étant
adaptée à la vitesse de rotation de la charge.
Au passage de l'entrée de la vis sans fin, les bouteilles sont précisément dirigées dans les alvéoles de
l'étoile d'entrée. L'entrée en étoile conduit les bouteilles le long de la courbe de guidage sur les plateaux
porte-bouteilles cylindres support de bouteille abaissé.
Après le retrait de la courbe de guidage, les cylindres de support de bouteilles, qui suivent le
mouvement de rotation de la table de bouteilles, sont soulevés par de l'air comprimé. Les bouteilles sont
ensuite poussées vers les vannes de remplissage.
La bouteille est pressurisée à partir du réservoir annulaire après que le levier de commande de soupape
a été actionné pendant la rotation de la machine par le clavier de mise sous pression.
Lorsque l'équilibrage de pression entre le réservoir annulaire et la bouteille est établi, la vanne de
l'entrée de liquide de la vanne, qui jusqu'à sa fermeture sous l'action de la pression provenant du réservoir
annulaire, reçoit également la pression de CO2 de la bouteille et est ouvert sous l'effet du printemps.
Lorsque la vanne est dans cette position, le produit à soutirer s'écoule dans la bouteille et ensuite l'air
contenu dans les Belles est évacué lors du retour de remplissage dans le réservoir annulaire par le tube
d'air de retour, la vanne à tige et la soupape d'admission d'air.
Après que le taquet pressurisé est passé et lorsque le remplissage commence, le levier de commande
est ramené à la position intermédiaire par le taquet de remise à zéro.
Ainsi, la vanne peut se fermer instantanément en cas de bouteilles défectueuses ou cassées.
Lorsque le remplissage est terminé, le levier de commande est actionné par un taquet de fermeture
qui ferme les soupapes d'admission d'air et le liquide.
Dans le même temps, le sniftage est activé au moyen d'une autre prise de contrôle. Au moyen d'un
sniftage, l'équilibre entre la pression régnant dans les bouteilles pendant le remplissage et la pression
atmosphérique peut être établi. Par cette balance de pression, les bouteilles peuvent être transportées
vers une autre station de traitement sans que le produit soit soutiré.
La table à bouteilles rotative ramène ensuite le cylindre support avec sa bouteille au niveau de la
courbe de guidage. À pression, la bouteille est prise par l’étoile centrale est acheminé vers la boucheuse.
 Visseuse (Bouchons à VIS) :
Après le remplissage des bouteilles, elles se dirigent vers le système visseuse qui consiste à visser les
bouchons venants d’une trémie par ventilateur injectant des bouchons dans un entonnoir équipé d’un
PAGE 17
moteur qui entraîne une tourelle, cette dernière fait la distribution des bouchons jusqu’à ce qu’ils trouvent
le chemin adéquat vers les bouchons des bouteilles.
 Écapsuleuse (Bouchons à COUROUNE) :
À la sortie de la soutireuse, il y a une boucheuse qui contient des têtes de vissage magnétique après
le bouchage on utilise les calibres (go) ou (no go) pour s’assurer du bon sertissage du bouchon à
couronne. Si le bouchon à couronne passe à travers le calibre (no go) le bouchon est trop serré, on règle
l’écapsuleuse, et s’il ne passe pas à travers le calibre (go) on a un bouchon qui n’est pas assez serré.
 Dateuse :
L'appareil programmé en début de production dont l'opération consiste à imprimer sur les bouchons
des bouteilles pleines :
1.
2.
3.
4.
La date exacte de production.
La date de fin de consommation.
Le numéro de ligne de remplissage de bouteille.
Le centre de production : exemple F (Fès).
Cette information est imprimée sur le bouchon des bouteilles par la tête de l'appareil, ce dernier
nécessite un entretien particulier par un produit spécial du fait de sa haute sensibilité.
 Etiqueteuse :
Son rôle est de coller les étiquettes sur toutes les bouteilles sauf celles de Coca-Cola. Pendant
l'étiquetage, les éléments de commande agissent comme suit :
a) L’étoile d’arrêt : Interrompt et libère l'entrée des bouteilles dans la machine. Il est
automatiquement contrôlé avec le système de contrôle de flux.
b) La vis sans fin : Transférer les bouteilles dans l'étoile d'entrée.
c) La table support-bouteilles : L'invention concerne les bouteilles d'étiquetage et de lissage, les
bouteilles étant orientées en conséquence par le porte-bouteille à étiqueter et permettant le lissage
des étiquettes.
Ils sont commandés au moyen de rouleaux dans une entrée, et entraînent des organes pour réduire
l'usure des différents composants, sur un système installé dans un système de lubrification à
l'huile de la table à bouteilles.
d) Le poste d’étiquetage : L'étiqueteuse applique les étiquettes sur les bouteilles via :
 Rouleau encolleur et règle a collé.
 Carrousel de segments et segments de collage.
 Chariot d’étiquettes et magasin à étiquettes.
 Cylindre de transfert.
 Encaisseuse :
Le mécanisme de cette machine est presque identique à celui de la Décaisseuse, mais il effectue
évidemment le contre-travail.
 Palettiseur :
Ce système consiste à placer les caissiers sur les palettes de manière bien organisée sous la forme
d'un parallélogramme à l'aide des barrières motorisées par des vérins pneumatiques. Il effectue le contretravail du dépalettiseur.
PAGE 18
CHAPITRE 3 : LE SERVICE MAINTENANCE
3.1 LE SERVICE MAINTENANCE
3.1.1 Objectif :
La maintenance est l'ensemble des activités destinées à maintenir ou à restaurer un produit dans un
état donné ou dans certaines conditions de fiabilité, pour exécuter une fonction requise. Ces activités
sont une combinaison d'activités techniques, administratives et de gestion. Et pour effectuer une
opération de maintenance il se trouve des préparatifs préliminaires.
3.1.2 Champ d’application :
Cette procédure est appliquée au service maintenance du C.B.G.N. FES.
3.1.3 Code de la procédure :
Le département est appelé "FA".
Pour chaque service, le code de procédure est défini par un code à trois chiffres à coder de 000 à 999
procédures.
3.2 ORGANIGRAMME DE LA MAINTENANCE
Figure 6 : Organigramme de la maintenance
PAGE 19
C’est le service qui présente une partie essentielle dans la CBGN elle comprend :
 La salle des compresseurs froids :
Cette salle est équipée de cinq compresseurs frigorifiques de marques différentes YORK et GROSSO
pour avoir une satisfaction à froid pour la production, ces compresseurs ayant presque les mêmes
caractéristiques de 160KW.
 La salle des compresseurs d’air :
Il est équipé de 3 compresseurs à vis basse pression, ont la même marque, avec des puissances
différentes :
ML55
ML90
N90
Débit
9.5m³/min
14m³/min
14m³/min
Pression de service
7.5 bar
7.5 bar
5 bars
Tableau 2 : les compresseurs d’air
 Les chaudières :
C'est une pièce qui contient deux éléments principaux :
 Elément de nettoyage d’eau : Élément de nettoyage de l’eau : il a deux réservoirs, un
adoucisseur pour extraire le calcaire et l'autre dans le but de mélanger l'eau avec un produit
chimique SOLERPANT pour éliminer la corrosion résiduelle des chaudières
 Les chaudières : Il y a trois réservoirs à l'intérieur de chacun, il y a une grande boîte à feu
dans laquelle un brûleur délivre le carburant, pendant la décharge un arc électrique est créé entre
deux électrodes à haute tension, à ce moment la grande flamme s'allume. En créant une
température élevée à l'intérieur de la chaudière, qui vaporise l'eau, cette vapeur sera transférée
par des tuyaux au sirop et aux rondelles.
 L’atelier de maintenance :
C'est un atelier qui réunit deux équipes : électrique et mécanique dont la mission principale est de
maintenir un bon état de conservation :
o les installations : bâtiments, hangars, parcs ;
o Les aménagements : conduits de distribution de fluides, lignes électriques et éclairage, lignes
de chauffage et de climatisation ...;
o Les équipements : les machines pour la production propre de l'entreprise et équipements pour
la production et la transformation d'énergie (chaudière, compresseurs).
Les types de la maintenance dans la société CBGN sont :
 La maintenance corrective non planifiée.
 La maintenance préventive conditionnelle.
PAGE 20
3.3 PROJET D’AMELIORATION DE LA MAINTENANCE
PREVENTIVE A LA SOCIETE C.B.G.N






Organisation de la maintenance ;
Objectif de la création d'une cellule de maintenance préventive ;
Composition de l'équipe de maintenance préventive ;
Processus de maintenance préventive ;
État d’avancement ;
La synthèse.
Le maintien
a)
L'amelioration
Composition du service maintenance :
FIGURE 7 : EFFECTIF ÉQUIPE MAINTENANCE
Utilités
11%
Electricien/
instrumentiste
28%
Equipe MP
17%
Mécanicien
17%
b)
Aide mécanicien
27%
Maintenance préventive :
C’est tout simplement Maîtriser au lieu de Subir






Efficacité des interventions.
Assurer l'achèvement de toutes les tâches du plan annuel opérations de maintenance préventive.
Suivi régulier et Amélioration de la planification.
Amélioration de la productivité.
Régulariser la charge de travail.
Amélioration de la sécurité.
PAGE 21
c)
Déroulement du Processus de maintenance préventive :
Synthèse
journalière
Déclenchement
journalier
d)
Programme
préventif
journalier
Réalisation des
tâches - Relevé
des anomalies
Processus de la maintenance préventive :
Éléments d’entrée
•Planning annuel de la
maintenance préventive
•Documents constructeurs
•Réglementation et exigences QSE
•Historique des machines - pannes
•Programme production
Éléments de sortie
• Programme préventif journalier
• Rapport d’intervention
• Synthèse
• Demande d’intervention – déclaration d’anomalies
• Demande d’achat
Figure 8 : Processus de la maintenance préventive
PAGE 22
e)
Etat d’avancement de la maintenance préventive :
Se fait déjà
• Recrutement de l’équipe;
• Saisie des modes opératoires des
opérations préventive ;
• Planification annuelle des dates de
réalisation ;
• Mises à jour des gammes;
• Participation à la réparation des
anomalies détectées ;
• Ordonnancement et conversion en
des plannings journaliers préventifs ;
• Synthèse de l’efficacité.
À réaliser
• Contrôle et analyse vibratoire des
organes de machine ;
• Mises à jours des fréquences selon
comportement des machines ;
• Valorisation de la maintenance
préventive;
• Synthèse des coûts.
Synthèse de la maintenance
En résumé, on pourrait dire qu’au niveau de la fiabilité et de la maintenabilité les actions à engager
sont les suivantes :
 Utiliser des pièces et des garnitures d’origines. D’une manière générale, il faut s’assurer de la
qualité de pièce de rechange, ce qui éviterait leur remplacement fréquent et donc éliminerai les
ruptures de stocks et les pertes de temps répétitives.
 Il faut mieux former le personnel (surtout au niveau des langues étrangères), plus les motivés,
proposer des primes, des récompenses et des augmentations, engager des personnes bien former et
diplômer…
 Pour plus de protection des documents, il faudrait mieux les ranger dans un endroit sûr et en
faire plusieurs copies (sur PC, Clé USB, Disquette…). Aussi, il faudrait mieux demander des versions
françaises des documents ou une meilleure formation du personnel sur les langues étrangères.
 Acheter tout le matériel nécessaire et dans toutes les tailles pour gagner en temps
d’intervention. Il faut mieux s’organiser, classer les outillages selon leurs fonctions, leurs tailles, leurs
utilisations, éviter les oubliés et préserver le matériel dans des endroits sûr loin de toute perte, vol…
 Améliorer l’accessibilité aux machines en élaborant des chemins spécifiques comme un pour
faciliter le déplacement d’une machine à une autre sans devoir se pencher ou se courber.
PAGE 23
CONCLUSION
Ce stage a été très enrichissant pour moi, car il m’a permis de découvrir
dans le détail le secteur industriel, ses acteurs, contraintes et il m’a permis
de participer concrètement à ses enjeux au travers de mes missions variées
que j’ai particulièrement appréciées.
La CBGN qui m’a accueilli pendant ce stage fait face à une période
charnière vu l’installation de la nouvelle ligne de production, et je suis très
fier d’avoir pu contribuer, participer à cette révolution. L’évolution des
usages et l’adaptation de l’entreprise au changement de son environnement
étaient aussi un point important à ne pas oublier.
Après cette expérience dans le monde d’industrie alimentaire et en
réponse à ses enjeux, j’aimerai beaucoup par la suite essayer de m’orienter
via un prochain stage, vers le secteur d’industrie aéronautique avec des
acteurs de grandes tailles, et un important développement d’avenir.
PAGE 24
Les annexes / Bibliographie
Catalogues de la CBGN.
WikiPedia.
www.coca-cola.ma
PAGE 25
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire