Telechargé par abidine vall

Linux-P1

publicité
INITIATION LINUX
Atelier Linux 2ème Ingéniorat - ENSTAB
PLAN
2
Partie 1 Introduction à l’environnement UNIX
 1- Définition, types et Fonctionnalité d’un SE
 2- La distribution Ubunto et notion de MV
 3- Les commandes de base
Partie 2 Système de Gestion de Fichiers
1- notion de fichier, dossier et arborescence
2- notion de chemin
3- commandes de manipulation du SGF
3
Chapitre I
Introduction à l’environnement Unix
I. Définition d’un système d’exploitation
Ensemble de programmes et utilitaires permettant d'assurer la liaison
entre d'une part l'utilisateur et le système informatique et entre les
programmes et les ressources matérielles qu'ils utilisent.
II Types de SE :
 Propriétaires et payant : Windows, Mac/OS, Unix (version commerciale)
 Libre, Open Source, sous la licence GNU GPL : Linux, RedHat, Ubunto….
Avantages SE open source :
 Modifier le code source
 Faire des copies légales
 Créer son propre SE
Schéma Fonctionnel d’un SE
4
Les fonctions d’un SE
5
• Gestion du processeur
• Gestion de la mémoire vive
• Gestion des entrées/sorties
• Gestion de l'exécution des applications
• Gestion des droits
• Gestion des fichiers
• Gestion de la communication
• Détection des erreurs
Les Composantes d'un SE
6




Le noyau (kernel) : Fonctions fondamentales du
système d'exploitation
L'interpréteur de commandes (shell) : assure une
partie du dialogue entre le système d'exploitation
et l'utilisateur.
Les utilitaires : un ensemble de programmes
nécessaires à l'exploitation de base de l'ordinateur
Gestionnaire du Système de fichiers :
 Gestion
des fichiers : créer, détruire, sauvegarder,
 Gestion des droits.
Présentation du système
d'exploitation Ubuntu
7
Linux est un système d'exploitation inspiré d'Unix.
Le projet Linux commence en 1991.
Sa mascotte est le manchot Tux.
Ubuntu Linux est une distribution lancée en
2004. Son nom provient d'un ancien mot bantou
(langue d'Afrique), ubuntu, signifiant « humanité
aux autres » ou encore « je suis ce que je suis
grâce à ce que nous sommes tous. »
La distribution logicielle Ubuntu
8
• Gnome, gestionnaire de fenêtre
• Nautilus, navigateur de fichiers
• Evolution, gestionnaire de courrier
• Firefox, navigateur internet
• OpenOffice, suite bureautique
• The Gimp, éditeur d'images bitmap
• Inscape, éditeur d'images vectorielles
• Terminal, console pour lignes de commandes
• Synaptic, gestionnaire de paquets pour
l'installation de logiciels
Connexion à l’environnement Unix
9





Chaque utilisateur dispose d’un compte identifié par un
nom dit username et un mot de passe dit password.
L’identification Unix est assurée par le programme
login qui contrôle la validité des informations fournies
par l’utilisateur.
Identification réussie  ouverture une session de travail
dans une fenêtre shell (interpréteur de commandes).
A la fin de la session  Déconnexion (commande
logout).
On peut ouvrir plusieurs sessions sur le même ordinateur
Exemples de Commandes Shell
10
Catégorie
Liste des commandes
Identification
id, logname, who,whoami, uname, exit, su
Manipulation
des fichiers
Droits d’accès
pwd, ls, cd, (* ,?), cat, more, touch, head, tail,
wc, mkdir, rmdir, cp, mv, rm
chmod, umask
Redirections et
Filtres
Divers
(>,>>, <, |), grep, find, tr, sort, cut
echo, clear
Syntaxe d’une Commande
11
Conventions typographiques
La syntaxe d’une commande Unix sera présentée
selon le format suivant :
Nom-de-la-commande [ arguments-optionnels ] arguments-obligratoires
Les crochets ne font pas partie de la commande.
Ils indiquent que les arguments sont optionnels.
L’identification des utilisateurs
12





Chaque utilisateur est identifié par un numéro unique
appelé UID (User IDentifier).
L’identifiant 0 représente l’utilisateur qui a tous les
privilèges, dénommé root.
Les utilisateurs Unix sont organisés en groupe. Les
membres d'un même groupe peuvent partager des
ressources entre eux.
Chaque groupe possède un numéro appelé GID (Group
IDentifier). Un utilisateur peut être membre de plusieurs
groupes.
L’identité d’un utilisateur est formée par le couple
(UID, GID).
Exemples d’utilisations des
commandes d’identification (1)
13




id permet de connaître l’identité courante d’un utilisateur (uid, gid)
et donne la liste de tous les groupes dont l’utilisateur est membre.
$ id
uid=1000(istic) gid=1000(istic) groupes=4(adm), 24(cdrom)
,25(floppy) 29(audio), 110(admin), 117(powerdev), 1000(istic)
logname affiche le nom de connexion utilisé lors de l’ouverture de
la session
$ logname
Istic
whoami affiche le nom de l’utilisateur courant (qui peut être
différent de celui utilisé lors de l’ouverture de la session)
# whoami
 root
Exemples d’utilisations des
commandes d’identification (2)
14
who , affiche la liste des utilisateurs qui ont ouvert une session.
$ who
--> istic tty7 2008-09-18 00:05 (:0)
istic pts/0 2008-09-18 00:07 (:0.0)

uname affiche certaines informations identifiant le système.

Usage: uname [OPTION]... , Sans OPTION, identique à -s.

-a
-all
afficher toutes les informations omettre si -p et -i sont inconnus
-s
-kernel-name
afficher le nom du kernel
-n
-nodename
afficher le nom du noeud réseau du poste (hostname)
-p
-processor
afficher le type de processeur ou "unknown"
Exemple d’utilisation de la commande uname
$ uname
 Linux
$ uname –a

Linux istic-desktop 2.6.22-14-generic #1 SMP Sun Oct 14 23:05:12 GMT 2007 i686 GNU/Linux
Exemples d’utilisations des
commandes d’identification (3)
15


La commande su permet de changer l’identité de
l’utilisateur courant
$ su ali
password for ali : ******
ali$
La commande exit ou logout permet de se
déconnecter du système.
Autres Commandes
16


La commande clear permet d’effacer l’écran.
La commande man permet d’obtenir l’aide en ligne
sur une commande
$ man ls
$ man pwd
17
Chapitre II
Système de gestion de
fichiers sous Linux
Notion de fichier
18
Un fichier = l’unité de stockage minimale des données.
 Un fichier = ensemble d'unité d’allocation.
 Unité d'allocation = suite contigüe d'informations binaires sur MS
Un fichier peut contenir :
- Données homogènes : texte, image, son, vidéo, programme
- Données hétérogènes : page web, présentation …
Les Attributs d’un fichier :
 Nom
 Extension
 date et heure de dernière modification
 Propriétaire
 protection
Certains de ces attributs sont indiqués par l’utilisateur, d’autres sont complétés par
le système d’exploitation.

Notion de répertoire (Dossier)
19



Un répertoire = emplacement virtuel, conteneur de fichiers et/ou
dossiers
Les dossiers sont organisés sous forme de structure arborescente
Le nom complet d'un fichier = suite de répertoires qu'il faut
traverser à partir du haut de la hiérarchie (le répertoire racine (root
directory)) plus le nom_du_fichier.

Les répertoires sont séparés par un caractère /

Un chemin (exprimé à partir de la racine) est appelé chemin absolu
Exemple : /home/user1/rapport.txt

Tout autre chemin sera dit relatif, il est exprimé relativement au
répertoire courant.
Le Système de Gestion de Fichier
20



Définition
SGF = outil de manipulation des fichiers et de la structure d'arborescence
des fichiers sur les mémoires secondaires (disque dur, CD, DVD, clé USB, etc)
Rôle :
- stocker les fichiers d'une manière fiable,
- pouvoir les retrouver assez rapidement
- appliquer des opérations de copies, suppression, déplacements, etc
- effectuer des recherches selon divers critères (nom de fichier, type,
contenu…)
- Gérer les partages et les droits d'accès sur les fichiers entre les différents
programmes présents sur le disque et les utilisateurs.
Exemples
- FAT32 et le NTFS (Window),
- ext2, ext3, pour le domaine Linux.
Caractéristiques d’un SGF
21




la taille maximale que peut avoir un fichier
la taille maximale d’une partition
La gestion des droits d'accès aux fichiers et
répertoires
la possibilité de journalisation ou non du système de
fichiers.
La taille maximale d'un fichier
22


Ce critère définit la taille maximale qu'un fichier
quelconque enregistré sur un système de fichiers
peut avoir.
Si la taille du fichier excède la taille maximale
permise par le SGF, il ne peut être enregistré ou le
sera mais corrompu ou incomplet.
La taille maximale d'une partition
23


Un disque dur peut contenir une ou plusieurs
partitions. L'utilisation de deux partitions au moins
permet de séparer les fichiers du système
d'exploitation et des programmes des fichiers de
l'utilisateur.
En cas de défaillance physique ou logique, on peut
tenter la réparation, la récupération ou le
formatage d'une partition sans toucher à l'autre qui
n'a pas été touchée.
La gestion des droits d'accès aux
fichiers et répertoires
24



Ce critère détermine la possibilité ou non de définir les
droits de lecture, écriture et exécution sur les fichiers et
les dossiers pour chaque utilisateur selon qu'il est
administrateur, propriétaire du fichier, membre du
groupe propriétaire du fichier ou ni l'un ni l'autre.
La possession et la gestion des droits d'accès associés
s'effectuent individuellement avec chaque fichier et
répertoire crée.
Les SGF des systèmes d'exploitation Windows ne
permettent pas de gérer de tels droits.
La journalisation
25


Un système de fichiers journalisé travaille de façon à
prévenir les cas de corruption des fichiers lors des
opérations de sauvegarde, de copie ou de
déplacement.
Au lieu d’écrire immédiatement sur le disque dur les
données à l'endroit exact où elles devraient être
enregistrées, le système de fichiers écrit les données
dans une autre partie du disque dur et note les
changements nécessaire dans un journal, et ensuite, en
arrière-plan, il repasse chacune des entrées du journal
et complète le travail commencé.
La hiérarchie des fichiers sous Linux
26
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire