Telechargé par GAILLARD-ROFFET Titouan

Les autres voies d'administration

publicité
27/03/19
Autres voies d’administration
1
Voie perlinguale
- Administration buccale seulement
- /!\ Ne pas avaler /!\ → pas d’effet de premier passage hépatique
- Forme galénique maintenue dans la bouche sous la langue
- Muqueuse très fine et richement vascularisée
- Action systémique très rapide, c’est la voie la plus rapide après l’IV
Formes d’administration :
- Solutions en sprays
- Comprimés orodispersibles :
• Petits comprimés à vitesse de désagrégation élevée
•
Lyophilisats oraux → masse très poreuse qui se solubilise rapidement
- Granules homéopathiques
2
Voie rectale
L’absorption va se faire au niveau de l’ampoule rectale.
Vascularisation : veines hémorroïdales supérieures, moyennes et inférieures, les supérieures sont reliées
à la veine porte, et les 2 autres à la veine iliaque interne.
L’intérêt de cette voie est d’éviter majoritairement l’EPP tout dépend de la position du suppositoire et la
zone où il est absorbé.
Formes d’administration :
- Lavements : solutions (généralement laxatives)
- Pommades : associations de canules
- Capsules rectales : capsule molle avec le principe actif sous forme liquide et on aura une dissolution de
l’enveloppe en gélatine qui permettra la diffusion du principe actif
- Suppositoires : Fusion ou dissolution des excipients pour libérer le principe actif
• Excipients lipophiles le plus souvent
• Excipients hydrophiles (beaucoup plus rare) vont se dissoudre pour libérer le principe actif
Il y a 3 modes d’action pour ces suppositoires :
- Mécanique : pour lutter contre la constipation = suppositoire à la glycérine qui permet un appel d’eau
- Locale : anti-hémorroïdes
- Systémique : suppositoire antalgique chez les enfants à qui on ne peut pas administrer de médicaments
par voie orale, ou encore le suppositoire à l’eucalyptol pour une atteinte bronchique par exemple
Fabrication des suppositoires :
- Fusion excipients solides à température ambiante
- Introduction des PA
- Coulés dans les moules (manuels à l’officine ou à répartition automatique en industriel)
- Prise en masse par refroidissement
Avantages :
- Pratique chez les enfants ou les personnes âgées
- Intéressant pour les PA irritants pour l’estomac
- Bonne absorption
- Peu (mais quand même présent) d’effet de premier passage hépatique
Inconvénients :
Voie peu utilisée car mal acceptée par les patients.
→ Utilisé essentiellement dans les pays francophones mais on ne l’utilise pas dans les pays anglo-saxons.
3
Voie vaginale
On parle de médicaments gynécologiques.
Caractéristiques de la voie vaginale : essentiellement destinés à une action locale (antiseptique,
antifongiques), mais comme la muqueuse vaginale est formée de nombreux replis il faut que le
médicament assure le contact sur la totalité de la surface de la muqueuse.
Les formes galéniques administrées sont :
- Les ovules obtenus par moulage dans des moules (proches des suppositoires)
•
Forme ovoïde
•
Lors de l’administration on a une dissolution ou fusion des excipients permettant la libération du
PA, action rapide et liquide rapidement, ajout d’excipients épaississants et permet le maintien des
PA au niveau de la muqueuse.
•
Peuvent contenir un excipient épaississant (tensioactif) qui prolonge le maintien de principe actif
avec la muqueuse
•
Ils pèsent 2/3g avec 10g maximum en général
- Les comprimés gynécologiques (classiques)
•
Forme qui facilite leur application car ils ont une forme ovoïde ou sphérique
•
Ils peuvent contenir dans certains cas un mélange effervescent pour faciliter leur désagrégation
dans le milieu vaginal dont la teneur en eau est faible, le PA se dissout dans les liquides mais au
niveau vaginal il y a peu de liquide, donc parfois mélange effervescent pour faciliter la
désagrégation
•
Peuvent contenir un tensio-actif améliorant le contact avec la muqueuse vaginale
- Les capsules vaginales : capsules molles de forme ovoïde
- Les crèmes ou les gels
4
Voies respiratoires
4.1 Voies aériennes supérieures
4.1.1 Voie nasale
Action locale ou systémique.
- Solutions et suspensions (gouttes et sprays)
- Pommades
4.1.2 Voie buccopharyngée
Action locale au niveau du pharynx et du larynx.
- Formes liquides :
• Sprays
• Collutoires
• Bains de bouche et gargarismes
- Formes solides
• Comprimés à sucer
• Pastilles
4.2 Voie pulmonaire
Action locale ou systémique car la superficie de la muqueuse est importante (terrain de tennis) et elle est
richement vascularisée.
Mode d’administration :
Problématique : atteindre les alvéoles
1m < particules <5 m
- Inhalation : forme galénique liquide + eau bouillante → liquide converti en vapeur
- Aérosols : système de distribution de poudres ou liquides, souvent il faut appuyer en même temps que
l’on respire
5
Muqueuse nasale
➭ Traitement local, solutions, gouttes nasales en pulvérisation, pommades.
6
Voie ophtalmique
6.1 Préparations ophtalmiques
Préparations de consistance liquide, semi-solides ou solides STERILES destinées au traitement des
affections des muqueuses oculaires et des annexes → Action locale.
6.2 Collyres
- Solutions émulsions ou suspensions stériles, aqueuse ou huileuse destinée à l’instillation oculaire
- Gouttes dans cul de sac conjonctival.
- Problèmes : Lorsque l’on dépose une substance sur l’œil cela déclenche un larmoiement e une
occlusion palpébrale (= fermeture de la paupière). Cela pose problème car le larmoiement va soit
évacuer soit diluer le PA du collyre. La dose effective risque donc d’être très inférieure à la dose
administrée.
larmoiement donc dilution et/ou évacuation
- Conditionnement :
• Multidoses : 3 à 5 mL et au max 10 mL
• Unidose : ophtadoses et capsules moles
- Conservation : durée d’utilisation très limitée ne peut excéder 4 semaines après ouverture
6.3 Préparations ophtalmiques semi-solides (pommades, crèmes, gels stériles)
Elles sont évidements stériles et elles ont un intérêt car elles ont une action prolongée.
Mais problème car elle provoque une gêne au patient, comme elles sont assez opaques elles peuvent
gêner la vision on cherche un compromis avec des pommades de fluidité suffisante.
6.4 Solution pour lavage oculaire les yeux ou à imbiber des compresses
Liquide aqueux stérile, destinés à rincer ou à baigner les yeux ou à imbiber des compresses.
Sérum physiologique pour nourrisson.
6.5 Inserts ophtalmiques
- Préparations solides stériles, ce sont des petits comprimés matriciels que l’on dépose dans le cul de sac
conjonctival qui permet une libération prolongée
- Libération prolongée
27/03/19
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire