Corrélation n`est pas synonyme d`égalité :

publicité
Corrélation n'est pas synonyme d'égalité :
comprendre les résultats de la comparaison de deux technologies
Chaque méthode donne des résultats différents. D'ailleurs, aucune
méthode ne donne à chaque fois le même résultat.
Le graphique ci-dessous montre les résultats du même contrôle qualité externe
(EEQ) effectué sur 12 technologies/dispositifs différents1. Les losanges violets
indiquent la moyenne pour le groupe de pairs. Les losanges gris indiquent la plage
de ± 2 écarts types des résultats rapportés par les laboratoires pour cet échantillon.
Les différences ne sont censées avoir aucune importance clinique.
4.5
4,5
4.0
4,0
ET+2
+2SD
Moyenne
Mean
ET-2
-2SD
INR
3.5
3,5
3,0
3.0
2.5
2,5
2.0
2,0
1.5
1,5
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Méthode
Method
Quel laboratoire a raison ?
Chaque laboratoire pourrait prétendre avoir raison. Si les résultats sont conformes à
l'évaluation clinique et que le patient a recours au même laboratoire à chaque fois, il
est possible de gérer correctement son cas quelle que soit la méthode utilisée.
Lors de la comparaison de deux dispositifs, il
peut être utile d'avoir recours à une troisième
technologie, pour référence.
La solution consiste à surveiller les patients dans le temps à l'aide
d'une seule et unique technologie, plutôt que d'avoir recours à diverses
méthodes pour un même patient.
Les graphiques ci-dessous indiquent les résultats d'une étude de corrélation portant sur trois
variables et réalisée chez un client. Les résultats d'INR obtenus avec le système Alere INRatio®2
et l'autre méthode Point of Care (« POC », au plus proche du patient) concordent bien avec les
résultats de la méthode de laboratoire. Il existe en revanche des différences plus importantes
entre les deux méthodes « POC ».
6
1.05x- 0,0
- 0.0
y=y 1
=,05x
0.99
r =r =0,99
5
4
3
2
1
4
3
2
1
0
0
0
1
2
3
4
5
6
Lab INR
6
0
1
2
3
4
5
6
Lab INR
La ligne continue épaisse correspond à la
meilleure régression linéaire ; la ligne continue
fine indique les limites d'acceptabilité de
90 % pour l'INR avec une méthode PI selon la
norme ISO 17593: 20071 ; la ligne en pointillés
est la ligne d'identité (y = x).
y =0
0.0
y=
0.88x
,88x ++ 0,0
0.97
r r==0,97
5
®2 INR
INR
Alere
INRatio(R)2
Alere
INRatio
y =1,15x
1.15x- -0,0
0.0
y=
0.99
r r==0,99
5
Other
POCPIINR
INR
autre
®2 INR
INR
Alere
INRatio(R)2
Alere
INRatio
6
4
3
2
1
0
0
1
2
3
4
5
6
Other POC INR
Si la comparaison n'avait été faite qu'entre les méthodes « POC », on en aurait peut-être conclu
que l'un des systèmes donnait des résultats erronés.
Les variations peuvent être plus importantes
lorsque la valeur absolue n'est pas si significative
d'un point de vue clinique.
Un INR élevé doit être traité de la même manière, que le résultat soit
de 5, 6 ou 8.
L'ISO fournit des recommandations pour les systèmes de surveillance des traitements par
anticoagulants oraux, qui permettent aux utilisateurs expérimentés d'obtenir des résultats
acceptables.2
„„ P
our un INR (International Normalized Ratio) inférieur à 2,0, 90 % des différences
acceptables entre les valeurs d'INR obtenues avec le système PI (point d'intervention)
et celles obtenues avec le système de référence doivent être comprises dans une plage
de ± 0,5 unité.
„„ P
our un INR compris entre 2,0 et 4,5, 90 % des différences acceptables entre les valeurs
d'INR obtenues avec le système PI et celles obtenues avec le système de référence doivent
être de ± 30 % et la différence moyenne (biais moyen) doit être de ± 0,3 unité.
„„ P
our un INR compris entre 4,6 et 6,0, aucun critère de performance n'est indiqué pour les
valeurs d'INR.
Différence d'INR (INRatio ®2 - méthode de comparaison)
„„ Ces études ont été réalisées par des utilisateurs professionnels formés.
2,0
1,5
1,0
0,5
0
-0,5
-1,0
-1,5
-2,0
0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,04,5 5,0
INR de la méthode de comparaison
Graphique de différence, corrélation pour le sang capillaire avec le système TP/INR Alere INRatio®2
Le graphique de différence ci-dessus compare les résultats sur sang capillaire du système TP/INR
Alere INRatio®2 aux résultats obtenus avec le Sysmex CA-560/Dade Innovin®. Il indique que 97 %
des résultats dans la zone thérapeutique comprise entre 2,0 et 4,5 se trouvent dans l'intervalle de
± 30 %, comparé aux 90 % exigés par les recommandations de l'ISO.
Qu'en est-il des patients en marge de la zone
thérapeutique ?
Toute décision doit prendre en compte l'ensemble des facteurs.
Tous les dispositifs de mesure de l'INR sont conçus pour une surveillance des
patients dans le temps. D'autres données doivent donc être prises en considération.
Si un patient se trouve en marge de la zone thérapeutique depuis plusieurs mois et
qu'un nouveau dispositif de mesure permet d'obtenir une valeur légèrement inférieure
ou supérieure, quelle est la différence clinique ? Les résultats suivants devraient suivre
la même tendance, mais au nouveau niveau qui vient d'être établi.
Formation
importante de
caillots
30 sanguins
Saignement
important
Incidence 2
25
20
15
Plage thérapeutique 3
10
AF, MI, MAV
5
MMV
0
1,0
1.0
1,5
1.5
2,0
2.0
2,5
2.5
3,0
3.0
3,5
3.5
4,0
4.0
4,5
4.5
5,0
5.0
5,5
5.5
INR
Pour limiter les événements indésirables, l'objectif est de maximiser la
durée pendant laquelle le patient se trouve dans la plage thérapeutique.
TP = temps de prothrombine exprimé en seconde
INR = International Normalized Ratio
1.
2.
3.
American Proficiency Institute 2012 Hematology/Coag/Microbiology 3rd Event, specimen COA-11, www.api-pt.com; 1 961 laboratoires au total, toutes
les méthodes avec groupe de pairs composé de ≥ 20 laboratoires illustrées : méthode 1, 1 002 laboratoires ; méthode 2, 239 laboratoires ; méthode 3,
237 laboratoires ; méthode 4, 141 laboratoires ; toutes les autres méthodes, < 100 laboratoires
ISO 17593: 2007, Clinical laboratory testing and in vitro medical devices - Requirements for in vitro monitoring systems for self-testing of oral anticoagulant therapy.
Adapté de Torn M et al Arch Intern Med 2009;169(13):1203-9; incidence pour 100 patients-années ; 4 202 patients (7 788 patients-années ) ; 188 événements
hémorragiques majeurs, 118 événements thromboemboliques majeurs parmi les patients traités par warfarine avec remplacement valvulaire aortique (RVA) ou
mitral (RVM) ou antécédents de fibrillation auriculaire (FA) ou d'infarctus du myocarde (IM) ; plages thérapeutiques recommandées par l'Antithrombotic Therapy and
Prevention of Thrombosis, 9th ed: American College of Chest Physicians Evidence-Based Clinical Practice Guidelines (4.1) valeur cible thérapeutique optimale de
2,5 dans la plage de 2-3. (9,4) Une valve mécanique en position mitrale est recommandée pour une valeur cible de 3 dans la plage 2,5-3,5.
© 2013 Alere. Tous droits réservés. Le logo Alere, Alere et INRatio sont des marques commerciales du groupe Alere. 10001765-01 12/13
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire