Ensemble Hospitalier de la Côte EHC

publicité
R a p p o r
t
d e
g e s t i o n
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
www.ehc-vd.ch
2006
Sommaire
Rapport de gestion 2006
2
3
Message du Président du Conseil d’administration
4
5
Faits marquants en 2006
6
8
Rapport d’activité de la Direction générale
9
Chiffres clés
10
11
L’EHC en bref
12
13
Message du Doyen
14
23
Médecins: rapports d’activité par Services
24
25
Mission soins: rapport d’activité
26
27
Mission logistique: rapport d’activité
28
29
Mission formation: rapport d’activité de l’Ecole de soins
30
31
Organes
32
33
Bilan 2006
34
36
Partenaires
37
40
Activités scientifiques – Publications
1
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Message
du Président
du Conseil d’administration
Un millier de professionnels au service
des intérêts sanitaires de la région
Depuis la création de l’EHC en 2000, la responsabilité du Conseil d’administration est
de servir les intérêts sanitaires de la région. Et c’est avec la mission de poursuivre dans
cette voie que votre serviteur a été nommé en été 2006 pour succéder à Maître JeanLuc Chenaux, en qualité de président du Conseil.
Le travail accompli sous la présidence de Maître Jean-Luc Chenaux est impressionnant. A
titre illustratif, rappelons deux réussites particulièrement marquantes: c’est alors que Me
Chenaux est président du Conseil de fondation de l’hôpital de
Morges qu’est créé l’Ensemble hospitalier de la Côte; et
l’agrandissement de l’hôpital de Morges, finalisé en décembre 2006, est à mettre au crédit de l’équipe qu’il a guidée pendant
de nombreuses années. Aussi, au nom de la population de la
région, nous lui faisons part de notre vive reconnaissance et de nos
remerciements pour son engagement, sa vision et sa constance.
2
Aujourd’hui, j’ai à cœur de continuer à œuvrer dans la direction prônée par mon prédécesseur. En ma qualité de président du
Conseil d’administration de l’Ensemble hospitalier de la Côte, je
brosse, en quelques lignes, l’année 2006 telle que vécue par les
membres du Conseil.
Dominique Kohli
La mission de ce Conseil – servir les intérêts sanitaires de la
région – implique qu’il s’adapte à la fois à l’évolution de la santé de
la population et à l’évolution de ses attentes en matière de soins.
Evolutions qui se caractérisent par une augmentation continue des
besoins, illustrée notamment par la hausse constante des recours à
notre Service des urgences, par l’accroissement du nombre de bébés
nés dans notre Maternité ou par la demande sans cesse grandissante
de lits d’hébergement en EMS. Or, nous adapter suppose aussi
prendre en compte les améliorations médicales, techniques ou d’infrastructures lorsqu’elles signifient un véritable plus pour une prise en
charge performante.
C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre la décision du
Conseil d’adapter la capacité opératoire de l’hôpital de Morges,
immensément aidé en cela par la Fondation pour le patrimoine
hospitalier morgien. C’est également en ce sens qu’une installation
d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) a été mise en service en octobre 2006. A cet égard, il faut relever l’intérêt pour tout
patient de bénéficier d’une telle méthode de diagnostic directement dans un hôpital, doté d’un plateau technico-médical adapté
à toute situation, y compris d’urgence chirurgicale.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Au nom du Conseil d’administration, je tiens à relever ici l’appui primordial du Grand Conseil et du Conseil d’Etat pour la réalisation de tous
ces travaux rendus nécessaires par l’évolution des attentes en soins.
En parallèle à cette évolution directement liée aux soins, nous notons un intérêt grandissant de la population pour les chiffres dans le domaine sanitaire, que ce soit en matière de
financement, de tarifs, de coûts ou plus largement d’utilisation des deniers publics. Sous
l’égide de mon prédécesseur, le Conseil d’administration a depuis la création de l’EHC
imprimé sa volonté de contrôler les dépenses de notre institution. La mise en place et l’utilisation de techniques dites de «controlling», systématisées pour tous les secteurs de l’EHC en
2006, est l’expression concrète de cet objectif de gouvernance et de transparence.
Soucieux de respecter l’ensemble de la population de notre
région, le Conseil se préoccupe vivement des soins aux personnes âgées. Nos projets relatifs aux EMS de l’hôpital d’Aubonne
et des Pâquis sont ainsi chers à nos yeux et diverses démarches
ont été entreprises en 2006 afin de les concrétiser le plus rapidement possible, nonobstant le gel de PIMEMS1.
3
Un atout pour
la population:
une IRM directement à l’hôpital
Tous ces aspects sont à considérer comme les arrangements
musicaux déclinés par le Conseil d’administration et la direction
générale, la mélodie étant jouée quotidiennement par les quelque
mille professionnels composant l’Ensemble hospitalier de la Côte.
Dans ce registre, les valeurs que nous défendons – respect, coopération, excellence – trouvent leur incarnation dans les collaborations que les médecins de l’EHC cherchent constamment à
déployer, en particulier avec notre voisin universitaire qu’est le
CHUV.
Au nom du Conseil d’administration, je les remercie de leur
engagement vis-à-vis de l’EHC qui, grâce à leur professionnalisme,
ajouté à celui de tous les soignants, du personnel logistique, administratif et de la direction générale, est une institution relevant le
défi quotidien de prodiguer un accueil et des soins d’excellence. ■
Dominique Kohli
Président du Conseil
d’administration
1 Il s’agit du Programme de l’Etat d’Investissement et de Modernisation des
Etablissements Médico-Sociaux
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Faits
Janvier
marquants en
2006
• Renouvellement du certificat de qualité du CTR AubonneGilly, selon les normes SPEQ-ISO 9001-2000
• Entrée en fonction de Cyril Gallandat, responsable du Service de
comptabilité
• Nomination de Christian Wille au poste d’adjoint de direction responsable du Service «Système d’information et
controlling»
4
• Départ de la Dresse Michelle Rossier, responsable du Laboratoire
d’analyses Viollier Morges SA. Son successeur est
Dietmar Bürki
Février
Mars
• Rencontre annuelle des députés de la région et du Conseil
d’administration & de la direction générale de l’EHC
• Création du secteur Animation bénévolat, aumonerie, sous la responsabilité de Mme Marie Decollogny
• Les Ecoles de soins de Morges, de Saint-Loup et de
Subriez se réunissent pour former une seule Association
• Publication du numéro de H+ Compétences consacré à l’assistance au suicide dans les établissements de soins
Avril
Mai
• Audit réussi de notre Service de stérilisation,
effectué par le Service de la santé publique
• Swissmedic organise à l’hôpital de Morges sa journée annuelle
de formation «matério-vigilance»
• Organisation du bouquet de chantier, consacrant la
mise hors d’eau des futurs locaux agrandis de l’hôpital de Morges
• Isabelle Perrinjaquet, directrice de l’Ecole de soins (ESM) devient
membre du comité de la Conférence suisse des directeurs des
Ecoles professionnelles (CSD)
Juin
• Audit de suivi de certification réussi pour le CTR Aubonne-
Gilly
• Démission de Me Jean-Luc Chenaux en qualité de Président
du Conseil d’administration
• Nomination de Dominique Kohli en qualité de Président du
Conseil d’administration
• Mise en service du nouveau stérilisateur plasma
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
• Adoption par le Conseil d’administration d’une directive relative à
l’EHC sans fumée
• Création d’une cellule «mobbing» pour les collaborateurs,
destinée à prévenir et à lutter contre toute forme de harcèlement
Juillet
• Introduction d’un logiciel de gestion des lits dans le
CTR Aubonne-Gilly
• Tous les établissements de l’EHC, y compris l’Ecole de soins
(ESM), sont sans fumée depuis le 1er juillet 2006
5
• Fonctionnement de trois salles d’opération, au lieu des quatre
habituelles, pour permettre l’extension du bloc opératoire
• Apprentie cuisinière à l’hôpital de Morges, Loïse Goy
est première apprentie du Canton
Août
• Des médecins vietnamiens et maliens passent deux mois de
stage à l’hôpital de Morges, dans le cadre de nos collabo-
rations internationales
• Mise en fonction de deux nouveaux blocs opératoires
réalisés grâce au soutien, en particulier, de la Fondation pour le
patrimoine hospitalier morgien
Septembre
• Déplacement provisoire du parking visiteurs de l’hôpital de
Morges, pour travaux de réaménagement
• L’EMS de l’hôpital d’Aubonne obtient le Label Fourchette
Verte Seniors, premier restaurant d’EMS de la Côte à
offrir ce label
• Mise en service d’une installation d’imagerie par résonance
magnétique (IRM) à l’hôpital de Morges
Octobre
• Les Amis de l’hôpital de Morges visitent le chantier d’extension,
guidés par les architectes
• L’Unité de soins palliatifs de l’hôpital d’Aubonne s’associe à la
Journée mondiale des soins palliatifs et présente ses activités de zoothérapie
• 3e Symposium organisé par la mission soins, sur le thème
«La sécurité à l’hôpital, le risque apprivoisé»
Novembre
• Ré-ouverture du parking visiteurs de l’hôpital de Morges
réaménagé
• Ouverture des nouvelles Urgences de l’hôpital de Morges
• Dernier bébé de 2006, le petit Alain est le 1’465e enfant
né durant l’année à la Maternité de l’hôpital de Morges
Décembre
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Rapport
d’activité 2006
de la direction générale
Une année rythmée par les travaux
et les négociations
L’année 2006 aura été placée sous le signe du «chantier», tant physique - tel l’agrandissement de l’hôpital de Morges, qu’impalpable - telles les nombreuses négociations
conventionnelles menées entre partenaires du monde sanitaire.
Il appartient au Conseil d’administration d’indiquer la direction à suivre pour que notre institution réponde au mieux aux intérêts sanitaires de notre région. Quant à la direction générale,
il lui incombe de prodiguer feuille de route détaillée, boussole et moyens de locomotion pour
que chacun des quelque mille professionnels de l’EHC avance à un
rythme coordonné tout en conservant le cap donné.
6
En 2006, cette feuille de route détaillée a pris corps dans des
domaines aussi variés que l’organisation des soins, le contrôle de
gestion, la sécurité, le développement médical ou la coordination de
travaux d’agrandissement effectués dans un hôpital fonctionnant 24
heures sur 24.
François
Jacot-Descombes
Ainsi, pour répondre à notre volonté «d’attribuer la bonne
tâche à la bonne personne», la mission soins a réorganisé le secteur «flux patients», a professionnalisé la gestion de nos dispositifs médicaux, ou encore a confié la préparation des médicaments
en EMS à une assistante en pharmacie (après avoir introduit ce
mode faire avec succès dans les services de soins aigus). Car
attribuer et coordonner
judicieusement les
tâches contribue à la fois à assurer la sécurité
des
patients, chaque corps de métier détenant une part spécifique de savoir-faire, et à développer le bien-être de nos
collaborateurs puisque chaque geste est attribué à celui
détenant les compétences pour le faire. Dans le registre de la
reconnaissance des compétences de chacun, je relève également
tout l’intérêt des audits effectués en 2006 par des collaborateurs
de l’EHC, qui ont ainsi la possibilité de mettre au profit de leurs
collègues leurs connaissances et leur expérience, dans une perspective d’amélioration commune.
En matière d’hébergement, nous signalons notre nouvelle organisation médicale, un médecin répondant étant attribué à chacun
de nos EMS. Concrètement, deux gériatres installés, les Docteurs
Ferdinand Beffa (pour l’EMS d’Aubonne) et Tosca Bizzozzero (pour
les EMS morgiens Les Pâquis et Nelty-de-Beausobre) prennent globalement en charge la santé des résidants, participent à la visite
médicale hebdomadaire et reçoivent à l’EMS, sur demande, la
famille des résidants.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Domaine moins visible mais néanmoins essentiel dans une institution aussi complexe que la nôtre, notre système de contrôle
interne de gestion financière a commencé à déployer ses effets en 2006. C’est
en effet suite à la validation, par le Conseil d’administration et la Fiduciaire de l’EHC, des actions
que nous entendons mener dans ce domaine que les collaborateurs ont pu entreprendre leurs
activités de contrôle et de reporting proprement dites, basées sur la description de nos flux
financiers et sur des méthodes d’analyse de risque.
Préoccupation connexe, la sécurité – tant des patients que
pour nous, à l’instar des années écoulées, un axe phare de notre
feuille de route. Dans ce domaine, nous avons développé une
méthode de travail consistant à analyser précisément les risques
que notre mission fait encourir à nos patients et collaborateurs, à
proposer et mettre en œuvre des solutions, et enfin à en vérifier
les résultats. En 2006, nous avons systématisé le «retour d’incidents», procédure informant les collaborateurs des raisons ayant
conduit à la survenue d’une erreur, car nous sommes convaincus
de la force de la transparence dans ce domaine, tant pour identifier les zones de risques potentiels que pour trouver, ensemble,
des moyens d’éviter qu’un risque potentiel ne devienne un accident réel.
des collaborateurs, est
7
Davantage de
salles d’opération pour améliorer la prise
en charge
d’urgence
Cette préoccupation sécuritaire a par ailleurs sollicité notre capacité d’adaptation et d’imagination en 2006, année du chantier
d’agrandissement de l’hôpital de Morges. Qu’on
en juge: il a fallu faire cohabiter jusqu’à une trentaine d’entreprises
pour construire une nouvelle aile et réhabiliter l’ancienne, tout en
maintenant en activité l’ensemble des secteurs de soins. C’est au
prix d’une coordination minutieuse, impliquant des corps de métier
aussi différents que maçons, peintres, architectes, infirmières, médecins, hygiéniste ou directeurs…, qu’un nouveau bloc opératoire a vu
le jour, une IRM a été installée (une Imagerie par Résonance
Magnétique pesant tout de même plus de 5 tonnes) et de nouvelles Urgences adaptées aux besoins actuels ont été ouvertes aux
patients. Au chapitre de l’extension nécessaire de notre bloc opératoire, je relève l’appui essentiel de la Fondation pour le patrimoine
hospitalier morgien et j’adresse, au nom de l’EHC, nos vifs remerciements à ses membres.
Dans le registre de la capacité d’adaptation, nous n’oublions
pas l’effort consenti par les patients et visiteurs de l’hôpital de
Morges, dont la compréhension a été grandement mise à contribution lors des travaux effectués sur le parking, déplacé durant un
mois au sud du bâtiment hospitalier. Nous les remercions de la
patience dont ils ont fait preuve durant ces quelques semaines
particulièrement difficiles.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Rapport
d’activité 2006
de la direction générale
Une année rythmée par les travaux
et les négociations
De tels développements resteraient vains sans le travail quotidien des professionnels de
l’Ensemble hospitalier de la Côte. Parmi eux, le corps médical a vu les profonds bouleversements initiés il y a quelques années continuer à produire leurs effets. Ainsi, dans la foulée de
la Convention Collective de Travail, l’EHC a participé aux négociations du modèle de rémunération des médecins cadres vaudois. Notre institution s’est rapidement déclarée non demandeuse
du système de péréquation entre hôpitaux, mais plutôt d’un système prônant incitation, souplesse et génie local. Un système accepté à fin 2006, sur son principe, par les membres de la
délégation de la Société Vaudoise de Médecine.
8
Ce processus montre l’évolution du statut des médecins-cadres,
lesquels assument bien entendu des responsabilités médicales,
mais qui doivent aussi aujourd’hui assurer la gestion et le développement de leur Service. Cette évolution est parfois source de controverses à divers échelons, et nous sommes reconnaissants de la
vision positive et constructive dont toute l’équipe médicale a fait
preuve en la matière.
Notre reconnaissance s’adresse également à tout le personnel
de l’EHC, tant aux professionnels des soins que de la logistique, qui œuvrent jour après jour pour l’accueil, les soins et le bienêtre des patients et des résidants qui nous témoignent leur
confiance. ■
François Jacot-Descombes
Directeur général
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Chiffres
clés
Durée moy.
de séjour
2006
Durée moy.
de séjour
2005
Journées
réalisées
2006
Journées
réalisées
2005
44’235
5’016
42’527
5’254
1’574
153
50’978
1’768
235
49’784
151
514
8’156
20
2’383
17’611
8’496
Total
137
6’573
6’360
577
50’978
247
546
8’117
3
2’474
16’188
8’232
2
125
6’735
6’469
646
49’784
2.6
6.9
***5.3
5.4
6.34
5.9
11.6
5.9
3.0
4.2
8.2
5.7
2.0
2.7
6.4
***6.2
5.3
6.42
Total
5’354
3’919
9’284
5’511
3’687
9’198
19.47
21.89
20.40
15.88
23.19
18.18
Total
9’622
523
10’145
9’518
1’153
10’671
20.30
22.74
20.41
20.25
21.75
20.40
Nombre de patients hospitalisés / journées
Journées 06
Journées 05
Patients 06
Secteur A (Morges + Aubonne)
Secteur B (Aubonne + Gilly)
Secteur C Hébergement (Morges + Aubonne)
Total
Nbre de personnes accueillies aux urgences
Morges
Nombre de nouveau-nés
Morges
Taux d'occupation des lits
Morges
Aubonne 1
Gilly 2
EMS d’Aubonne 3
EMS Les Pâquis
EMS Nelty-de-Beausobre
Personnel – Effectifs
50’864
19’471
46’156
116’491
49’813
19’875
44’532
114’220
8’050
957
165
9’172
16’604
15’843
1’471
1’417
Journées d'hospitalisation
HÔPITAL
DE
MORGES
– par garant Ass. maladie
chambres communes
chambres privées et mi-privées
– par garant LAA
chambres communes
chambres privées et mi-privées
Total
– par discipline médicale
antalgie
chirurgie cardiaque
chirurgie
esthétique
gynécologie
médecine
obstétrique
oncologie
ORL
orthopédie
pédiatrie
urologie
5.0
12.9
5.6
2.9
4.2
8.5
5.5
HÔPITAL D'AUBONNE
réadaptation
soins palliatifs
HÔPITAL
DE
9
*** Les nouveau-nés nés
par césarienne, forceps
ou ventouse sont de
type HOSP en 2005 et
2006
GILLY
réadaptation
soins palliatifs
Morges
Aubonne
Gilly
Les Pâquis
Nelty-de-Beausobre
ESM
Total
85.0%
82.8%
81.2%
98.8%
99.2%
99.5%
Nombre coll
2006
715
123
71
60
67
22
1’058
85.0%
86.0%
79.1%
98.8%
98.8%
98.8%
Nombre coll
2005
678
122
75
61
67
22
1’025
Patients 05
7’773
1’030
151
8’954
1 tient compte des cas «A» et «C» attentes de placement
2 tient compte des cas «C»
3 ne tient pas compte des cas «C» attentes de placement
Nombre EPT
(Equivalent plein temps)
2006
2005
524
82
49
45
45
15
760
506
79
54
44
45
16
743
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
L’EHC
en bref
L’hébergement consiste à assurer un lieu de vie et de soins à
des personnes âgées atteintes de maladies liées au vieillissement.
Prescrite par le médecin, la prestation de court séjour (30
jours par année) a pour but de favoriser et de prolonger le maintien, dans leur milieu de vie, de personnes dépendantes,
momentanément affaiblies.
Les soins palliatifs consistent en la
prise en charge des malades qui ne répondent plus aux traitements curatifs, dans le
but de soulager leur douleur et les symptômes de leur maladie. Les soins palliatifs
comprennent un soutien psychologique,
social et spirituel.
10
Ensemble hospitalier
Hôpital d’Aubonne
DE LA CÔTE
Hôpital de Gilly
Hôpital de Morges
Réadaptation, Soins palliatifs, UAT,
hébergement
34 lits de réadaptation dont 12 deE n s e m b l e h o s p i t a l i e r
DE LA CÔTE
soins palliatifs B et
Hôpital de Morges
2 lits de soins palliatifs A
+ 20 lits d’hébergement
Réadaptation, Soins palliatifs, UAT
42 lits de réadaptation et soins
palliatifs
Soins et Prestations
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Allaitement
Ambulance et SMUR
Anesthésie
Animation
Antalgie - neuromodulation
Cardiologie
Chirurgie
Diabétologie
Diététique
Endoscopie
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Ergothérapie
Gériatrie
Gynécologie, obstétrique
Hébergement
Infectiologie
Liaison
Maternité
Médecine interne
Neuropsychologie
Oncologie
L’EHC
La réadaptation réunit
des mesures médicales, sociales, techniques, professionnelles et pédagogiques pour
assurer la reconversion et
l’adaptation du patient et de
son environnement.
L’accueil temporaire (UAT) a
pour but de favoriser et de prolonger le
maintien, dans leur milieu de vie, de personnes dépendantes, à qui sont proposées des prestations habituellement destinées aux personnes hospitalisées ou
hébergées (animation, repas, soins, etc.).
en bref
Les soins aigus caractérisent le
traitement hospitalier de maladies aiguës
ou d’accidents. Les mesures médicales,
paramédicales, médico-techniques, sociales et pédagogiques sont complétées, le
cas échéant, par une orientation vers les
soins complémentaires appropriés.
11
Hôpital de Morges
Soins aigus
164 lits + 18 lits d’hospitalisation
de jour
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
EMS Nelty-de-Beausobre
Hébergement, UAT
50 lits d’hébergement
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Ensemble hospitalier
Hôpital de Morges
E L A CPâquis
ÔTE
EMS DLes
Hôpital de Morges
Hébergement, Unité d’accueil
temporaire (UAT)
48 lits d’hébergement
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Orthopédie
Pédiatrie et néonatologie
Physiothérapie
Planning familial
Périnatalité
Pneumologie
Psychiatrie de liaison
Psychologie
Radiologie
Réadaptation
• Service social
• Soins intensifs
• Soins palliatifs
• Stomathérapie
• Unité de jour - de semaine
• Unité d’accueil temporaire
• Unité mémoire
• Urgence et policlinique
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Message du doyen
Qu’est ce que la pratique médicale?…
…Et qu’est-ce qui la modifie?
La pratique de la médecine est notre métier. Elle occupe une bonne partie de notre
temps, de notre vie, de notre esprit. Le jour, la nuit, le week-end, 24h sur 24. Nous
l’avons apprise sur les bancs des écoles, l’école de médecine, dans les livres, avec nos
collègues, nos anciens, nos maîtres, dans les hôpitaux bien sûr et surtout grâce au
contact quotidien avec nos patients.
Notre hôpital est d’ailleurs un hôpital qui enseigne, nous sommes entourés de jeunes collègues,
qui, bien que diplômés, ont encore besoin parfois de nos conseils, de
nos avis, de nos acquiescements ou de nos contradictions.
12
La pratique médicale s’est modifiée depuis des siècles. La pratique de
la saignée est devenue rare et relève de quelques indications très précises alors que Molière et ses médecins (parfois bien malgré eux) la pratiquaient de façon très large et systématique. Nous avons des moyens
diagnostiques que leur époque ne connaissait pas. Nous sommes assurément favorisés par rapport à eux, de ce point de vue-là du moins.
Dr Blaise Rutschmann
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
L’année en cours a vu arriver à l’hôpital de Morges un système d’imagerie par résonance magnétique. Magnifique outil supplémentaire à
l’usage des médecins, pour le bénéfice de leurs patients. Rappelons
simplement que l’imagerie ne fait pas tout et que 90% des diagnostics sont faits avec la parole, durant le dialogue avec le patient, soit
durant ce que l’on appelle médicalement l’anamnèse. L’examen clinique du patient, soit l’utilisation des 5 sens, de l’ouïe à la vue et en
passant parfois par l’odorat et le toucher (je vous l’accorde, le goût
est moins utilisé) permet de compléter le diagnostic de base dans
plus de 95% des cas. A quoi servent donc examens de laboratoire,
radiographies, résonance magnétique et autres machines magnifiques
et chères? La pratique médicale a changé et cela est un bien. Moins
de diagnostics de suspicion, moins d’erreurs, plus de précision.
Néanmoins tout ceci a un coût. Pourquoi accepter de payer ce coût?
La population est vieillissante. Magnifique succès du 20e siècle, l’espérance de vie dans nos pays atteint aujourd’hui des sommets inimaginables même pour nos grands-parents. Mais les pathologies s’additionnent les unes aux autres, s’entremêlent, l’anamnèse se complique,
nos vieillards ne sont pas tous capables de nous renseigner aussi facilement que nous le désirons. Les exigences de la population face à la
précision diagnostique se sont modifiées. Elles sont aujourd’hui à la
hauteur des moyens financiers mis dans le système de santé. L’Etat,
partenaire payeur, les patients (parfois appelés clients!) exigent, veulent
en avoir «assez pour leur argent». Cela modifie-t-il les pratiques? J’aurais
aimé répondre non, et je l’aurais probablement fait il y a encore 5 ans.
Aujourd’hui, les assureurs exigent des justificatifs de traitement pour
des prestations au catalogue de l’assurance obligatoire, les plaintes
sont à la porte, les avocats guettent. Quel médecin hospitalier n’a pas
été soumis à une expertise extrajudiciaire ou à un procès, civil ou pénal? Les audits sont permanents, les contrôles de qualité le sont aussi, le «reporting» (mot que j’ai déjà utilisé l’année dernière
dans ce même «mot du doyen», mais... n’y voyez pas une fixation!) est exigé par l’Etat, les modes
de gestion, financiers mais également médicaux changent.
Alors, la pratique médicale, change, doit changer. Des postes sont créés dans ce but.
L’hôpital de Morges a vu cette année l’inauguration de son nouveau service d’urgences. Le nombre
de consultations urgentes, justifiées ou non (mais toute demande de
la part du «patient-client» ne doit-elle pas être prise en compte, toute
urgence ressentie comme telle n’est-elle donc pas «vraie et justifiée»?),
quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, a explosé ces dernières
années. Le rôle du médecin «responsable» d’un service d’urgences
comme le nôtre s’est donc également modifié. De médecin, il doit
également être gestionnaire, répondant face aux nouvelles techniques
de soins mais également face aux nouvelles plaintes et exigences des
bénéficiaires de soins. Il doit savoir aller «assez loin» dans les examens
à demander pour «rater» un minimum de diagnostics, mais il doit aussi
savoir gérer des ressources malheureusement non inépuisables, tant en argent qu’en nombre de prestations possibles pour le
personnel médical et para-médical. N’oublions pas que ces services
sont disponibles 24h sur 24, et ce tous les jours de l’année, avec des
exigences incroyablement plus élevées tant de la part des patients que
de la part des partenaires payeurs, l’Etat en premier lieu.
13
La pratique médicale se modifie-t-elle? Oui. Pas toujours selon un
mode rationnel hélas. En effet, des contraintes d’Etat, la modification
des comportements des «patients-clients» ou de leurs avocats nous
obligent à une pratique parfois différente de la médecine. Ces facteurs
ne nous ont pas été enseignés dans les facultés. Mesdames et
Messieurs les politiciens, les juristes, les assureurs, ne modifiez pas
vous-mêmes nos pratiques médicales! Ne muselez pas vos soignants,
ne les enfermez pas dans des contraintes qui ne feront qu’alourdir leur
sentiment de pratiquer une médecine non libre, sentiment lié à un statut uniformisé ou à la pression juridique, ne nous forcez pas à une pratique de la médecine plus «défensive» et donc plus chère, laissez-nous
assez de liberté pour pratiquer notre métier, nos métiers de la santé,
dans un cadre respectant la loi, cela est évident, mais respectant surtout
nos patients, patients que je peinerai toujours à qualifier de «clients». En
résumé, vive la résonance magnétique et vive les nouveaux et magnifiques locaux des urgences de notre hôpital mais surtout, vive l’anamnèse, le dialogue avec les patients et la médecine inventive et libre, que
nous avons le plaisir et l’ambition de vous offrir. ■
Dr Blaise Rutschmann
Doyen du Collège des médecins
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Médecins
Rapports d’activité par services
Anesthésie, Antalgie et Neuromodulation
Docteurs Eric Buchser, Dominique Chédel, Blaise Depierraz, Jean-Pierre Mustaki, Blaise
Rutschmann, médecins-chefs
Le Service d'Anesthésie dans son ensemble a effectué 4’768 anesthésies
(- 3.15 % par rapport à 2005).
Outre les facteurs conjoncturels, cette diminution est aussi à mettre sur le compte des importants travaux au bloc opératoire et de la fermeture de 2 salles sur 5.
Les différents intervenants ont pu apprécier à cette occasion la souplesse et le travail de tous les collaborateurs du bloc opératoire.
371 patients ont bénéficié d'antalgie aiguë postopératoire instrumentale (péridurales et PCA) lors d'importantes opérations de
chirurgie générale, thoracique, orthopédique ou cardiaque.
624 péridurales obstétricales ont été posées de jour comme
de nuit ( stable par rapport à 2006)
14
Soins Intensifs chirurgicaux: 241 patients ont
séjourné dans ce Service, ce qui représente 809 journées d'hospitalisation. 50 patients ont dû être ventilés artificiellement, ce qui
représente 3’505 heures de ventilation assistée. Le volume d'activité est très stable par rapport à 2005.
Dans le Service d'Antalgie chronique, le volume
d'activité est resté stable lui aussi par rapport à 2005. On dénombre en effet 4’209 consultations et traitements ambulatoires représentant 1'296 patients.
De plus, 434 consultations et traitements ont été effectués à la
consultation d'antalgie du CHUV par les docteurs B. Rutschmann
et D. Chédel, médecins associés au CHUV.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Traitements de neuromodulation
En salle d’opération, 23 patients ont bénéficié de la mise en
place ou de réajustement d’une pompe Medtronic à diffusion
intrathécale de médicaments. Par ailleurs le Service a effectué 489
remplissages de pompe.
Il faut noter que pour la première fois, en collaboration avec le
service de neuro-réhabilitation du CHUV et de l’Hôpital de l’enfance, une pompe intrathécale a été posée chez une enfant de 12
ans pour des problèmes de spasticité. Plusieurs cas de ce genre
sont prévus pour l’année 2007.
En salle d’opération, poses et changements de 73 électrodes
épidurales pour stimulation de la moelle épinière. Poses et changements de 91 stimulateurs reliés à ces électrodes épidurales.
21 tests et 8 électrodes définitives de type S3 contre les problèmes d'incontinence et de rétention urinaires.
Chirurgie
Docteurs Jean-Marie Bruttin, Alain Garcia, Alain Meyer, médecins-chefs
L’année 2006 aura été marquée avant tout par les importants travaux, tant au niveau du bloc
opératoire qu’au niveau des urgences et de la policlinique. Durant plus de 6 mois, les opérateurs
ont cohabité avec les constructeurs, le marteau-piqueur répondant allégrement à la perceuse
des orthopédistes, ambiance sonore garantie !
15
Du côté visuel, ambiance plutôt «train fantôme» avec un couloir
central éventré d’où pendaient toutes sortes de fils et de tuyaux
dont les connexions paraissaient encore plus complexes que la plus
compliquée des dérivations digestives !
Grâce à la bonne volonté et à la souplesse des uns comme des
autres, l’obstacle a pu être franchi sans accroc pour la sécurité des
patients et le résultat en valait la peine puisque dès septembre
2006, nous avons pu opérer dans deux salles flambant
neuves. Tous ces travaux ont également nécessité une redistribution et une diminution provisoires des plages opératoires puisque
durant plus de six mois l’activité opératoire s’est déroulée sur 3 salles au lieu des 4 habituelles. Il est d’ailleurs remarquable que malgré ces nuisances nécessaire et la diminution de la disponibilité des
salles, l’activité soit restée quasi constante, n’ayant diminué
que de 10 % environ. Bravo et merci à tous, l’effort en a valu la
peine puisque mars 2007 nous verra travailler dans un bloc agrandi,
restauré et fonctionnel.
Par ailleurs, pas de fait marquant le Service de chirurgie dans
son organisation interne et son activité quotidienne.
Le Docteur Alain Garcia, par ses activités hebdomadaires aux
HUG, maintient le contact avec Genève. La nomination du
Professeur Demartines à la tête du Service de chirurgie du CHUV
permettra probablement de renouer les liens avec Lausanne, quelque peu distendus à la suite de la longue vacance de ce poste.
D’autre part, le Docteur Garcia a également publié un article «case
report» et surtout organisé deux congrès à Genève, celui de
l’Association Suisse Romande de Chirurgie Cœlioscopique en mai et
les journées internationales d’experts pour le traitement cœlioscopique des hernies incisionnelles en septembre.
Chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil
locomoteur
Docteurs Thierry Pache, Christophe Sadowski, médecins-chefs
Comme cela avait été prévu et organisé, des travaux de rénovation et d'extension importants se sont déroulés en 2006 dans
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Médecins
Rapports d’activité par services
l'hôpital de Morges-EHC et plus particulièrement dans les urgences et le bloc opératoire.
Pour des raisons d'asepsie et de sécurité, nous avons renoncé à mettre en place des endoprothèses pour nos patients durant près de deux mois en été, sauf pour les cas d'urgence.
Pour cette raison, le nombre total d'interventions a un peu diminué et des patients ont dû
supporter un délai d'attente prolongé. Grâce aux efforts fournis par tous les collaborateurs de l'hôpital et les médecins, nous n'avons eu à déplorer aucune complication en relation avec les travaux et tous les patients admis en urgence ont pu être pris en charge
comme auparavant. L'ouverture des nouvelles salles d'opération
et des nouvelles urgences améliorent nettement les conditions
de travail et nous ne pouvons que nous en réjouir. Les patients
en bénéficieront sans aucun doute.
16
Un problème qui n'a pas encore trouvé de solution reste celui
d'une durée moyenne de séjour élevée pour les
patients admis en urgence, particulièrement s'ils sont âgés. Même
s'il s'agit d'un traumatisme mineur, ces patients auront de la difficulté
à retourner dans leur lieu de séjour habituel et il faut alors organiser
des séjours en réadaptation et des suites de traitement à domicile.
C'est un effort constant de tout le personnel soignant et des médecins, plus particulièrement des infirmières du service de liaison.
•
•
Quelques nouveautés opératoires ont été introduites en 2006:
Plusieurs prothèses du genou ont été implantées à l’aide de
la «navigation assistée par ordinateur».
Cette technique améliore la précision avec laquelle une prothèse du genou est placée. Cet avantage est contrebalancé
par un temps opératoire plus long et un coût plus important.
Cette technique reste cependant utile en cas de déformation
importante du genou.
Une nouvelle génération de plaques d’ostéosynthèse a
été introduite fin 2006. Ces plaques, permettant une stabilité
angulaire, assurent une meilleure tenue dans l’os fragile et augmentent les chances de succès en particulier dans le traitement des fractures de la personne âgée.
Les médecins cadres et les médecins assistants ont participé
régulièrement à des cours de formation ou a des congrès aussi
bien en interne qu'en dehors de l'hôpital. Cette formation continue
est absolument nécessaire.
Nos remerciements vont à tout le personnel de l'EHC pour leur
très bonne compétence professionnelle ainsi que l'état d'esprit
agréable dans les différentes relations que chacun entretient avec
un autre collaborateur ou un patient.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Gynécologie-obstétrique
Docteurs Pierre-Yves Dubuis, Sylvain Meyer, Jean-François Monod, médecins-chefs
En gynécologie, l’activité opératoire est toujours importante et en légère progression
par rapport à 2005, malgré la diminution temporaire du nombre des salles d’opérations liée
aux travaux de transformation du bloc opératoire. On dénombre 2’165 interventions gynécologiques et mammaires.
L’oncologie opératoire gynécologique poursuit fortement sa progression grâce à l’activité des 2 spécialistes en oncologie
gynécologique de notre service, les Drs Jean-Pierre Spinosa et
Stéphane Welti.
Par ailleurs, le service de gynécologie est toujours à la pointe dans
le domaine du traitement de l’incontinence urinaire.
Le traitement du cancer du sein est de qualité par le travail en
réseau avec le service de gynécologie oncologique du CHUV et par
les actives collaborations de l’oncologue et des radiologues de l’EHC,
ainsi que du Dr A. Sutter du laboratoire lausannois de pathologie
Argot Lab pour les examens extemporanés en salle d’opération.
17
En obstétrique, on dénombre 1’471 naissances dont 33 %
par césariennes (489). Ce nouveau nombre record de naissances, 53
accouchements supplémentaires en 2006, fait que la Maternité a
atteint son point de saturation depuis plus de 2 ans, tant au niveau des
ressources humaines qu’au niveau du nombre de lits à disposition.
La dotation en personnel actuelle du Service de
Gynécologie et Obstétrique est nettement insuffisante quant au
nombre de médecins assistants et sages femmes.
En effet, par son nombre de naissances, la Maternité de
Morges se place au 6e rang suisse, mais sa dotation en médecins
assistants est largement insuffisante. L’engagement urgent de 4
postes de médecins assistants supplémentaires est indispensable
afin de pouvoir assumer la sécurité des accouchements.
Par ailleurs, à plusieurs reprises durant l’année, nous avons
manqué de lits en maternité, situations qui ont nécessité la fermeture temporaire de la salle d’accouchement.
Cette situation de saturation obstétricale est inquiétante et
mérite que les pouvoirs publics accordent les moyens nécessaires
dans les plus brefs délais.
Le taux important de césariennes, conforme aux statistiques suisses, se répercute, dans les situations d’urgence, par l’absence d’une salle d’opération disponible en tout temps.
Néanmoins, le personnel médical et paramédical a réussi,
durant l’année 2006, à faire face à cette trop importante surcharge
de travail, au prix d’un dévouement exemplaire.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Médecins
Rapports d’activité par services
Pour conclure, il faut encore relever que tous les médecins cadres ont suivi une formation
post graduée active, par leur présence aux congrès et cours de spécialistes ainsi que par des
publications spécialisées.
Médecine interne
Docteurs Jean-Daniel Baumgartner, Alain Delabays, Yves Trisconi, médecins-chefs
18
Le nombre de patients hospitalisés en médecine en 2006
n’a pas augmenté par rapport à l’année 2005, autant au
niveau des lits de l’étage (1’934 vs 1’976) qu’au niveau des
soins intensifs (488 vs 553). Par contre, le nombre de
journées d’hospitalisation a augmenté de
presque 9% (17’611 vs 16'188, c’est-à-dire 1’423 journées
de plus). Une telle augmentation de la durée moyenne de
séjour peut s’expliquer au moins partiellement par des cas
plus lourds chez des patients plus âgés et par des attentes
de placement en EMS, mais cela doit nous inciter à améliorer la fluidité des transferts en lits de réadaptation et à traquer toutes les journées d’hospitalisations inappropriées. En
raison d’un taux d’occupation de 94.58% des lits de médecine, il a été souvent nécessaire d’héberger des patients
dans les autres Services, en particulier en chirurgie. Cette
situation devient vraiment problématique, car cela représente
maintenant 12% des patients de médecine (228 en 2006,
comparés à 138 en 2005). Un des projets pour l’année
2007 sera le transfert de l’oncologie dans des nouveaux
locaux, et la réaffectation de ses locaux actuels à des lits de
médecine.
En ce qui concerne le Service des urgences, l’accroissement de l’activité se poursuit avec 5’934 cas de médecine en 2006 (5’739 en 2005), dont 3’972 ambulatoires
(3’910 en 2005) et 1’962 hospitalisés (1’816 en 2005). Il faut
relever que 37% des admissions passant par les urgences se
font entre 18 h et 8 h, et que 25% se font durant le week-end,
alors que l’équipe est réduite, ce qui entraîne parfois des problèmes dus à la surcharge du médecin de garde. Un renforcement du nombre de médecins de garde pendant le week-end
est à l’étude.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Oncologie
Docteur Lucien Perey, médecin-chef
En ce qui concerne l’activité médicale ambulatoire, on constate que le nombre de nouveaux patients par année est relativement stable pendant cette période (environ 110
nouveaux cas par an). Il faut noter que le médecin-chef a demandé à plusieurs reprises l’aide
du CePO ou de médecins oncologues en Ville de Lausanne pour prendre en charge des nouveaux patients, afin d’éviter des délais trop importants entre le diagnostic oncologique et l’instauration d’un traitement. Le nombre total
de patients suivis fluctue entre 350 et 400 par an.
19
A côté de cette consultation ambulatoire, le médecin chef a aussi
une activité hospitalière, participant aux visites en
médecine interne et décidant conjointement de la prise en charge
des patients «oncologiques» hospitalisés. Il participe aussi au colloque
d’oncologie chirurgicale et gynécologique et rédige les consiliums des
patients opérés ou qui vont l’être (consiliums préopératoires de plus
en plus fréquents). Cette activité est globalement stable avec des
variations du nombre de consiliums entre 178 et 237 par an.
Entre 2004 et 2006, le nombre de chimiothérapie n’a cessé
d’augmenter passant de 2’077 à 2’245 (+ 8 %), soit une moyenne
mensuelle de 187 chimiothérapies cette dernière année.
Parallèlement, le nombre de patients traités a très légèrement
diminué (- 7% en 2 ans). Cela signifie qu’en fait les patients reçoivent plus de traitements et des traitements plus complexes
comprenant l’immunothérapie par anticorps monoclonaux. Ces traitements nécessitent des perfusions plus longues, une surveillance
souvent plus lourde que les chimiothérapies classiques, en raison
des effets secondaires potentiels sévères (frissons, chute de pression, réactions allergiques), nécessitant une présence constante
pour arrêter la perfusion rapidement le cas échéant. D’autre part, les
patients reçoivent de plus en plus des associations de cytostatiques,
traitements combinés, prenant donc plus de temps et occupant les
places disponibles plus longtemps. Cette augmentation est vraiment
très nette pour la période concernée, atteignant + 60%.
Du point de vue des infirmières, si l’on considère encore
l’activité de prises de sang, poses de gripper, administration d’implants de traitements hormonaux, on observe également une augmentation. En 2006, on note un nombre stable d’injections sous
forme de traitements hormonaux (179 alors qu’ils étaient de 200 en
2005 et de 143 en 2004). Par contre, davantage de poses de voies
veineuses avant un examen de scanner (266 contre 136: + 96%
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Médecins
Rapports d’activité par services
en 2 ans!), de prises de sang de contrôle (1480 contre 1286 en 2004: + 15%) et la pose des
aiguilles spécifiques qui nécessitent plus de temps (873 en 2006 contre 683 en 2004: + 30%)
ont été effectuées. En 2006, seuls 76 traitements ont été prescrits alors que le patient était hospitalisé. L’année précédente, ils étaient au nombre de 94. Ceci est le résultat d’une volonté délibérée de prescrire les traitements à base de Platine en ambulatoire, avec un contrôle de la fonction rénale le lendemain, dès la 2e cure si la première s’est bien déroulée. Actuellement donc,
95% des patients sont traités en ambulatoire.
20
De ce qui précède, il est aisé de comprendre qu’actuellement,
tant au niveau médical et infirmier, qu’au niveau des préparations
des chimiothérapies par la pharmacie, le seuil de saturation de l’Unité d’Oncologie est atteint. Il est illusoire cependant de
penser que l’activité va se stabiliser aux chiffres actuels. La possibilité de recevoir des traitements non loin de leur domicile est un
avantage apprécié des patients de notre région. Grâce aux nouvelles molécules et aux nouvelles combinaisons, les traitements de chimiothérapie sont de plus en plus efficaces. Les patients sont traités
pour des périodes plus longues et de manière plus complexe. Il en
résulte également une augmentation des hospitalisations pour effets
secondaires transitoires, faisant aussi partie de la prise en charge de
ces malades.
Pédiatrie
Docteur Abdelaziz Zemmouri, médecin-chef
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Le service de pédiatrie continue sa restructuration avec la nomination des Doctoresses Evelyne Edgar Zangger et Catherine
Newmann-Klee comme chefs de clinique.
L’activité hospitalière globale continue sa progression. 967
enfants ont été hospitalisés, ce qui correspond à une augmentation de plus de 24% du nombre de patient admis à l’hôpital (hospitalisation, hospitalisation de jour).
De même, l’importance de l’activité néonatale se confirme.
Le nombre de nouveaux-nés hospitalisés a atteint cette année
221 soit une progression de plus de 60% par rapport à 2001.
Cette augmentation se fait en parallèle avec l’augmentation du
nombre de naissances à la maternité de l’hôpital, mais elle est
également expliquée par l’augmentation du nombre de cas de
nouveaux-nés re-transférés des centres universitaires, principalement du CHUV.
5491 enfants se sont présentés au Service des urgences (4’759 en 2005 soit une progression de 15.38 %).
Le service de pédiatrie a participé à de nombreux congrès
scientifiques, y compris comme présentateur de cas cliniques.
A noter également que les médecins cadres du service participent à la formation
pré graduée des étudiants de l’université de Lausanne en tant que chargés d’enseignement dans le cadre des cours blocs de 4e année et de l’enseignement au lit du malade.
Le service de pédiatrie est membre du groupe de travail de réflexion sur la pédiatrie
hospitalière vaudoise: état, vision, recommandations.
Radiologie
Docteurs Danielle Bianchi Hösli, Ghassan Barghouth, Martin
Wenger, médecins-chefs
21
L’activité globale du service est stable en 2006 par rapport à l’activité 2005.
En effet, le nombre total d’examen en 2006 est de 32’478 pour
32’686 en 2005. A noter toutefois une tendance à la diminution
du nombre d’examens par patient identique et une légère augmentation parallèle du nombre total d’examens par patients différents.
Les examens sont répartis à raison de 26% d’hospitalisés et 74%
d’ambulatoires.
Le Service de radiologie en chiffres
examens dont 24’109 examens ambulatoires et 8’369
• 32’478
examens hospitalisés.
patients au total regroupés par dossiers et par date de
• 23’108
prestation.
patients différents.
• 14’363
Service
constitué
d’une équipe de 25 collaborateurs soit 15
• techniciens en radiologie
médicale (TRM) pour 14 équivalents
•
•
•
•
plein temps (EPT), 4 secrétaires (3,3 EPT), 3 médecins chefs et
de 2 médecins assistants.
L’activité en ultrasons poursuit une légère augmentation passant
pour cette année à 5’303 examens au total ce qui représente
une augmentation d’un peu plus de 5%.
L’activité au scanner démontre une légère baisse passant de
5’298 examens en 2005 à 4’512 en 2006. Cette baisse s’explique essentiellement par une modification de la manière de facturer les examens selon les directives TARMED. En effet, lorsque
l’on regarde le nombre de patients on constate une augmentation de 2’658 à 2’824 en 2006 (+ 6%).
Les radiographies conventionnelles sont stables en 2006
(19’663 examens).
La mammographie présente un léger fléchissement passant de
2’296 examens en 2005 à 2’203 examens en 2006. Cette
légère baisse des examens ambulatoires mammographiques
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Médecins
Rapports d’activité par services
•
s’explique très vraisemblablement en rapport avec l’ouverture d’un centre de radiologie
dédié à l’imagerie du sein dans le quartier du Flon à Lausanne.
Les examens dirigés présentent en 2006 une légère baisse passant de 426 à 355
(moins 17%).
Enfin, les locaux dédiés à l’IRM dans le nouveau bâtiment d’extension des urgences qui
jouxtent la radiologie ont été mis en fonction dès le 1er octobre 2006.
22
Réadaptation
Docteur Isabelle Hagon-Traub, médecin-cheffe
La diminution du taux d’occupation dans le CTR AubonneGilly constatée en 2003-2004 ainsi que pendant une partie de
l’année 2005 a nécessité une redéfinition d’une stratégie d’occupation des lits qui a porté ses fruits en 2006, avec un taux
d’occupation de 86%. Une des mesures mises en place
consistait à assouplir les critères d’hospitalisation afin d’améliorer
le flux patient. Ceci a eu pour conséquence attendue une augmentation du taux d’occupation, mais également un changement
de la patientèle, avec une augmentation des problématiques gériatriques ainsi qu’une augmentation des situations plus aiguës au sein de notre institution. Nous avons par ailleurs également relevé une augmentation des problématiques de
psychiatrie de l’âge avancé. Ces modifications de la patientèle
ainsi qu’une augmentation de la charge du travail ont entraîné
une réflexion sur une adaptation nécessaire des changements de
pratique des soignants.
Le CTR a également vécu des changements organisationnels,
avec un rapprochement entre le CTR et l’hôpital de Morges. La
mission soins est transversale, avec un directeur de la mission
soins commun visant à harmoniser les pratiques. Au niveau de la
mission logistique, également présence d’un directeur commun
assurant une transversalité entre le CTR et l’hôpital de Morges.
Ce rapprochement institutionnel a pour but de diminuer l’isolement du CTR, d’optimaliser les ressources et d’améliorer la communication.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
L’amélioration du flux patient au sein de l’EHC, mais également
avec les autres partenaires de soins aigus que sont l’hôpital de
Nyon ainsi que le CHUV est le challenge auquel nos institutions
vont être de plus en plus confrontées en lien avec le vieillissement
de la population et la carence en lits d’hébergement au sein de
notre réseau. Une réflexion interdisciplinaire sur l’avenir
du CTR s’est faite au sein de l’EHC et l’accent a été mis sur le rôle
du CTR au sein du réseau, mais également au sein de l’EHC. Un renforcement de la collaboration entre les soins aigus et les lits de suite de traitement au sein de l’EHC dans une vision
médicale transversale est envisagée qui devrait améliorer le flux patient au sein de l’institution.
Soins palliatifs
Docteur Dominique Anwar, médecin-cheffe
Suite à des travaux, l’Unité de Soins Palliatifs
(USP) compte 12 lits, répartis dans 8 chambres individuelles et 2
chambres à 2 lits. Il faut ajouter 2 chambres à 1 lit de l’Unité 4,
placées sous la responsabilité de l’équipe médicale de l’USP.
Les taux d’occupation sont demeurés au-dessus de 80 %, malgré un taux bas au moment des travaux de janvier.
L’implantation des transmissions ciblées a eu lieu en mai 2006
et a permis d’optimaliser la prise en charge, grâce à une uniformisation des pratiques sur les trois sites de l’EHC.
Des rencontres bimensuelles ont été instaurées en octobre.
Ouvertes à tous les membres de l’équipe, animées par le psychologue clinicien de l’Unité, ces rencontres ont pour but de passer
en revue les 2 semaines écoulées. Au vu de leur pertinence, ces
rencontres sont reconduites et évaluées en 2007.
Notre équipe a pour objectif de continuer à proposer des prestations de zoothérapie ; pour ce faire, une recherche active de
fonds privés a été initiée par le médecin-chef et l’ICUS (Infirmière
Cheffe d’Unité de Soin) et, grâce à la générosité de deux sponsors
potentiels, ce projet pourra vraisemblablement être maintenu.
Equipe mobile en soins palliatifs – réseau ARC
Cette équipe mobile, financée via le réseau puis l’EHC par le
programme cantonal de soins palliatifs, est composée de
manière interdisciplinaire (médecins, membres du corps infirmier, psychologue, pharmacologue clinique, secrétaire). Ces professionnels sont également actifs dans l’USP (activité clinique
essentiellement de deuxième ligne) dans la région. Leur mission
consiste également à diffuser des connaissances de soins palliatifs, à la fois par le biais de formations de sensibilisation auprès
des soignants de première ligne et par des formations plus
approfondies des personnes ressources auprès des EMS et CMS
(Centres Médico-Sociaux).
Les équipes mobiles vaudoises sont entrées, sous l’impulsion
du Professeur Pereira, tenant de la chaire de Soins palliatifs VaudGenève depuis février 2006, dans une démarche appelée
DACUM qui vise à les rendre encore plus efficaces et l’EMSP ARC
participe activement à ce processus. Des rencontres de formations continues ont lieu 4 fois par an. ■
23
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Mission soins
rapport d’activité
répondre constamment et efficacement aux besoins
des personnes qui nous font confiance
Partie visible de notre Ensemble hospitalier, la mission de soins réunit des collaborateurs
qui soignent et rassurent les patients, pour lesquels une hospitalisation est souvent un
événement bouleversant. La mission de soins réunit les soignants et professionnels des
soins, qui œuvrent auprès des résidents des EMS et des patients accueillis en CTR, et qui
assurent le bon déroulement d’un séjour dans les services de soins aigus.
Ce rapport offre un éclairage sur deux tendances marquantes en 2006: ajustement des
infrastructures et des structures d’encadrement.
24
Divers événements survenus dans le courant de l’année 2005 ont
amené la direction à réajuster l’organisation de notre institution.
Aussi, avec un volonté claire d’efficience, il a été décidé de réunir
tous les services des soins de l’EHC en une seule mission: la mission de soins. 2006 fut donc l’année de la mise en place et de la
stabilisation de cette nouvelle organisation. Voici quelques faits
marquants:
1 directeur pour l’ensemble des services de soins.
La mise en place d’une coordinatrice pour les 4 services du
CTR visant notamment à l’harmonisation des pratiques et l’uniformisation des modes de conduite de ces services.
Le même ajustement a été opéré pour le Secteur médecinechirurgie et le Secteur des EMS: 1 coordinatrice chapeaute ces
2 secteurs et cherche à instaurer des échanges et mettre en
avant les similitudes et complémentarités.
La mise au concours et la création du poste responsable physio–ergothérapie. Un projet ambitieux qui vise à mettre au profit des patients – et ce tout au long de la filière de soins couverte par l’EHC – les compétences de l’ensemble des physiothérapeutes et ergothérapeutes de l’EHC.
Egalement sous l’impulsion de recherche de transversalité des
pratiques, la réalisation d’un poste de coordinatrice pour l’amélioration continue. Sous son égide, l’EHC a vu la création d’une
équipe d’auditeurs. Cette équipe a multiplié les audits internes
durant l’année 2006.
La création d’un poste de coordinatrice pour les Services d’animation, d’aumônerie et de bénévolat. Nous souhaitons effectivement développer le bénévolat au sein des différents services
de soins de l’EHC.
L’arrivée d’un ingénieur bio-médical. Cette nouvelle fonction
dénote une professionnalisation dans la gestion des dispositifs
médicaux, et s’est avérée une aide précieuse dans le cadre de
nos différents chantiers (bloc opératoire, stérilisation, urgences).
Ceci est également valable pour notre nouvelle responsable de
la prévention et du contrôle des infections, qui a posé un regard
critique lors des travaux, et dont le bagage et la riche expérience
ont été mis au profit de l’ensemble des services de l’EHC.
•
•
Mario Desmedt
•
•
•
•
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
prise de fonction de notre responsable de la formation, permettant un autre regard sur
• Lala construction
des activités formatives de même que l’importance de l’analyse du travail.
L’introduction
du
de soins avec la méthodologie «transmissions ciblées» dans le CTR.
• L’introduction desdossier
APUS
(Assistante
pharmacie - Unité de soins) en médecine et dans
• nos EMS. L’assistante en pharmacie en
dans les unités de soins gère les stocks et prépare les
•
médicaments. Au delà de la valeur ajoutée sur le plan organisationnel, cette fonction renforce le niveau de sécurité dans le processus d’administration des médicaments.
Elaboration d’un concept d’accompagnement pour l’ensemble
de nos EMS
442 examens
Il existe un lien direct entre les compétences des responsables et la
qualité des prestations: nos cadres se trouvent au cœur de ces remaniements. Ils gèrent le quotidien, subissent des pressions multicentriques et sont les garants de la qualité de nos prestations. La mission
de soins peut s’appuyer sur une équipe stable de responsables qui
disposent d’une large palette de compétences d’excellent niveau.
25
d'IRM le dernier trimestre
2006
Il existe un lien direct entre le bien-être des collaborateurs et la
qualité de leurs prestations: l’ergonomie des lieux de travail reçoit
depuis quelques années maintenant une attention particulière.
L’aménagement des espaces, et la mise à disposition d’équipements performants et en nombre suffisant sont des impondérables
pour un bon fonctionnement des services. En 2006, nous avons
continué sur cet élan.
2006 a été aussi l’année de consécration pour nos services des
urgences et du bloc opératoire. En effet, les nouveaux locaux des
urgences ont été officiellement inaugurés le 6 décembre. Deux
nouvelles salles opératoires ont été mises en service le 7 septembre 2006. Ces espaces répondent pleinement aux exigences de
nos professionnels. Par ailleurs, le 3 octobre 2006, nous avons
effectué nos premiers examens d’IRM à l’EHC.
Quelques chiffres
Première maternité du canton de Vaud après le CHUV, notre
maternité a pris en charge 1’471 naissances en 2006. Cela témoigne d’une grande confiance de la part des familles de la région,
mais suppose aussi une adaptation de notre organisation, rendue
parfois difficile en raison des contraintes budgétaires. Ainsi, la
maternité morgienne a dû refuser des parturientes à quelques
reprises.
En comparaison avec 2005, notre Service des urgences a assuré
761 interventions en plus, soit 16’604 au total. ■
MARIO DESMEDT
Directeur de la mission soins
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
MISSION LOGISTIQUE
rapport d’activité
La mission logistique comprend les services fiduciaires de l’EHC (Services du personnel, de
facturation et de comptabilité) et les services purement logistiques (technique et hôtelier).
Le Service du personnel a conduit une étude sur la réalisation du nouveau certificat de salaire qui entre en vigueur au 1er janvier 2007, comprenant une analyse des procédures à mettre en place à l’interne pour répondre à la demande des autorités fiscales. L’adaptation
informatique nécessaire a été réalisée en collaboration avec notre service éponyme. Une comparaison relative aux conditions figurant dans la convention collective
de travail (CCT), en phase de négociations, qui devrait entrer en
vigueur dès le 1er avril 2007, et celles actuellement en vigueur à
l’EHC, a également été assumée par le Service du personnel.
Dans un autre registre, suite aux regroupements des missions
soins aigus et réadaptation & hébergement en une seule mission,
les documents du contrôle budgétaire ont été adaptés afin de
répondre aux changements engendrés.
Enfin, le Service du personnel a assuré une organisation ponctuelle du parcage des collaborateurs de l’EHC, rendue nécessaire en
raison de la fermeture provisoire d’un des parkings de l’hôpital de
Morges suite aux travaux d’agrandissement des urgences.
26
François Clerc
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Dans le domaine de la facturation, nous relevons que
le transfert électronique des factures se développe de plus en
plus. Et si l’EHC est à même de fournir ce service, toutes les
caisses maladie ne le sont pas. Aussi, seul le paramétrage des
EMS a pu être effectué. Outre les tâches quotidiennes usuelles,
ce Service s’est occupé tant de revoir totalement la facturation de
la radiologie, ceci en collaboration avec le Service concerné, de
rédiger une nouvelle fiche-facture simplifiée pour le Service des
urgences, permettant d’encaisser de suite une consultation pour
personne de passage, que de mettre en place un nouvel avis
d’entrée administratif de manière à accélérer sa transmission aux
caisses maladie.
Le Service de comptabilité a vu l’arrivée d’un nouveau responsable en janvier 2006, période marquée par la procédure visant au bouclement des comptes 2005. Elément de complication, la salarisation des médecins-chefs au 1er janvier 2005, a
demandé à nos comptables d’innover dans la présentation des
résultats de l’EHC. Enfin, les nouvelles directives reçues du Service
de la Santé Publique (SSP), applicables dès le 1er janvier 2006, ont
nécessité que nous remplissions, pour le bouclement 2005, deux
formules de reporting (la nouvelle et l’ancienne). Il faut savoir que
ces directives impliquent un certain remaniement de notre pratique
comptable au sein de l’EHC, lequel a été contrôlé par un audit effectué par le SSP et une fiduciaire.
Les collaborateurs du Service technique, qui a fonctionné avec son effectif habituel,
ont été particulièrement sollicités par les nombreux travaux à l’hôpital de Morges.
Réorganisé dès le 1er septembre, le Service technique est devenu un service global comprenant deux équipes, (soit l’équipe «Technique & Maintenance» et l’équipe «Gros entretien»). En
cas de panne, ce sont les collaborateurs du Service technique qui sont appelés, et ils sont intervenus à plus de 2’800 reprises pour divers dépannages dans les établissements de l’EHC. Et,
pour la deuxième année consécutive, ces interventions sont en diminution (-4% de 05 à 06).
Le Service de piquet, quant à lui, a été appelé à près de 300 reprises pour diverses interventions dans les établissements de l’EHC,
L’EHC, c’est
soit une augmentation de 7% par rapport à 2005, qui s’explique
356’961
notamment par les perturbations causées par les chantiers en cours.
(+9’483) kg de
Dans le secteur hôtelier, le Service des achats a passé
près de 2’300 commandes en 2006, pour un montant de plus de
Fr. 2 mios.
Par ailleurs, afin de permettre l’extension de la pharmacie centrale, les surfaces dévolues à notre magasin central ont été légèrement réduites. Cela a nécessité le déplacement d’une bonne partie
des articles en stock et une diminution des quantités, engendrant un
taux de rotation des stocks plus rapide.
De son côté, le Service de restauration a vu l’arrivée d’un nouveau responsable en mars 2006, lequel a mis en place
différents outils de gestion Food-cost de même qu’un plan alimentaire commun à tous les sites, avec la participation des équipes et
après analyse des menus des différents établissements. 2006 a également vu la réalisation des premières animations thématiques touchant à la fois les membres du personnel, les patients, les résidents
et les repas livrés.
27
linge utilisé
en 2006
Une grande attention a été portée sur la gestion du personnel de
restauration, tant au niveau des effectifs, des remplacements que du
recrutement. Enfin, d’importantes réflexions ont été entreprises afin
de définir les besoins liés à la reprise de certaines tâches de travail
aujourd’hui effectuées par du personnel soignant.
La mission logistique, à l’instar de tout l’EHC, porte un soin tout
particulier à la qualité de ses prestations. Cela passe par exemple
par des prélèvements et des analyses de l’eau provenant de nos
canalisations, afin de s’assurer régulièrement de l’absence de germes, ou par l’organisation du nettoyage des nouveaux locaux des
urgences. ■
FRANÇOIS CLERC
Directeur de la
mission logistique
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
MISSION FORMATION
rapport d’activité
«Ne renoncez jamais à vos rêves, car s’ils mouraient, la vie serait comme un oiseau dont
l’aile est cassée, et qui ne peut plus voler» E. Vérissimo
«La pensée sous toutes ses formes actionne la force créatrice de l’individu» L. Trévi-san
Imaginons aujourd’hui les modèles d’organisation des écoles de demain, de la formation pour les professions d’après-demain. Dans cette perspective nous accompagnons,
encourageons et soutenons aujourd’hui les jeunes dans leurs projets de développement
et de réalisation actuels.
La pensée et la réflexion nous y aident, nous unissons nos
efforts à trois écoles, nous associons écoles et employeurs, vers un
même but, une formation humaine, de qualité à un coût raisonnable. Par là, nous répondons ensemble aux attentes de la société.
28
Management
Consolidation, construction, et ouverture sont les mots qui résument cette riche année.
Isabelle
Perrinjaquet
Une plaquette d’information de l’école a été distribuée en
même temps que le rapport de gestion 2005. Ces deux publications ont été mises sur le site internet de l’école. La plaquette d’information concernant l’école et le programme de formation ont
rencontré de l’intérêt chez nos lecteurs, nous avons reçu des
échos encourageants à plusieurs reprises durant l’année écoulée.
Un premier rapport présentant la filière unique, fruit de
la construction et de la concertation des trois écoles que sont
Morges, Saint-Loup et Subriez, a été remis aux Responsables de
formation à fin 2006 et approuvé par le comité au début 2007. Ce
point est repris dans les perspectives pour 2007.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Maturité professionnelle
Deux rapports intermédiaires positifs ont été déposés à la
Commission fédérale de la maturité professionnelle, dans le cadre de
la procédure de reconnaissance de la filière de maturité professionnelle intégrée des ASSC (Assistant-e en soins et santé communautaire). Les deux rapports ont été réalisés par un membre de la
Commission fédérale de la maturité professionnelle, B. Petitpierre. Le
premier rapport a fait suite à l’étude du dossier de demande de
reconnaissance de l’école et d’un entretien avec la directrice et le
directeur adjoint de l’ERACOM. Le deuxième rapport a été réalisé
suite à la participation de l’expert à des cours du programme de la
maturité professionnelle.
La reconnaissance est en bonne voie, elle ne pourra cependant être
effective qu’en octobre 2007, après que la Commission fédérale ait
délibéré sur le dernier rapport concernant le déroulement des examens.
Il est à noter que cette longue procédure ne porte aucun préjudice aux détenteurs d’une maturité
professionnelle qui sont inscrits en HES.
Ressources humaines de l’école
Le personnel de l’école est stable et performant. Le départ de l’une de nos enseignantes a pu
être anticipé et son remplacement préparé. Les conditions de ce changement ont été optimales.
Nous avons engagé Madame P. Baldacchino, à 60%, en remplacement de Madame M. Rivier qui
a souhaité retourner travailler dans les soins et qui maintient une offre
de formation ponctuelle à l’école, au besoin.
Des offres ponctuelles de l’équipe enseignante et une aide
externe ont permis de suppléer à l’absence d’une collègue absente
en raison de sa grossesse.
Les efforts de formation ont été comblés par l’obtention de plusieurs titres par le corps enseignant.
29
Nous avons encore participé cet automne à des séances d’information respectivement à Morges et à Nyon pour faire mieux
connaître la formation des ASSC et ses différentes offres dans les
3 écoles du canton.
En 2006, l’Assemblée générale de la Conférence suisse des
directeurs des écoles professionnelles a élu la directrice de l’ESM,
comme nouveau membre romand, pour représenter la formation
du domaine de la santé non HES. Elle était déjà membre de la
Table Ronde des Ecoles professionnelles dès 2004. A ce titre, elle
a rencontré Monsieur Martin Wild, nouveau directeur de l’IFFP et
Madame Ursula Renold, directrice de l’OFFT, le 1er décembre, lors
de l’inauguration de la nouvelle HES nationale (Institut Fédéral des
hautes études en Formation Professionnelle). La directrice a ainsi
pu faire entendre l’intérêt des professionnels de la santé et celui
de l’ESM, pour les travaux menés dans le cadre de la reconnaissance des acquis et la nécessité de faire avancer ce dossier. Les
professionnels de la santé sont particulièrement demandeurs et
intéressés par une offre officielle et reconnue au plan suisse dans
ce domaine. Le développement d’un office s’occupant de ces
questions de formation et de reconnaissance des acquis éviteront
des coûts inutiles de formation. Cela permettrait également de
reconnaître de manière formelle et officielle des compétences
acquises en cours d’activité, au travers de l’expérience et de formations diverses. ■
ISABELLE PERRINJAQUET
Directrice de l’Ecole de soins
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
organes
Assemblée des délégués
Conseil d’administration
Président
Président
Vice-président
Secrétaire
(hors assemblée)
Jusqu’au 22.06.06
30
Membres
Richard André
Gérard Bill
Michèle Decollogny
Françoise Desaules
Daniel Dumartheray
Jean-Daniel Gebhard
André Gorgerat
Pierre-Alain Blanc
Aubonne
Pierre-Alain Rossier
Arzier
Claude Clément
Lussy-sur-Morges
Jusqu’au 22.06.06
Jean-François Henny
Dr Sébastien Jotterand
Dr Philippe Juillard
Dresse Jacqueline Landolt Jaquet
Félix Magnin
Mont-sur-Rolle
Aubonne
Préverenges
Morges
Chavannes/Renens
Dès le 23.06.06
Pascale Manzini
Ecublens
Dès le 23.06.06
Michèle Massy
Ecublens
Jusqu’au 22.06.06
Jean-Pierre Moraz
Dr Luc Odier
Elisabeth Ottinger
Maurice Parmelin
Jacques Pillard
Francis Rossier
Rémy Sachot
Grégoire Salaz
Eric Sandoz
Pascal Spack
Jean-Marie Surer
Armand Vonnez
Eric Voruz
Suzy Vuithier
Michel Zambelli
Villars-Ste-Croix
Morges
Gingins
Bursins
Morges
St-Prex
Gilly
Morges
Mont-sur-Rolle
Bougy-Villars
Bière
Gimel
Morges
Tolochenaz
Morges
Vice-présidente
Nelly de Tscharner
Aubonne
Jusqu’au 22.06.06
Claude Clément
Lussy-sur-Morges
Secrétaire dès le 23.06.06
Patrice Girardet
St-Sulpice
Membres
Olivier Audemars
Konrade von Bremen
Aubonne
Bussy-Chardonney
Dès le 23.06.06
Jacques Brossard
Henri Colomb
Robert Fuchs
Jean-Pierre Jotterand
St-Prex
Lonay
Morges
Aubonne
Direction
François Jacot-Descombes
François Clerc
Mario Desmedt
Isabelle Perrinjaquet
Florence Jaton
Christian Wille
directeur général
directeur de mission logistique
directeur de mission soins
directrice Ecole de soins
adjointe de direction
adjoint de direction
Dès le 01.01.06
Membres de la Commission médicale
Dr Ghassan Barghouth
Prof. Eric Buchser
Dr Isabelle Hagon-Traub
Dr Jean-François Monod
Dr Thierry Pache
Dr Blaise Rutschmann
Dr Yves Trisconi
Hôpital de Morges
Dominique Kohli
Bussy-Chardonney
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Me Jean-Luc Chenaux
Morges
Président dès le 23.06.06
Secrétaire
Yens
Echandens
Apples
Aubonne
Mont-sur-Rolle
Gland
Chavannes
Jusqu’au 22.06.06
Dr Abdelaziz Zemmouri
médecin-chef du Service
de radiologie
médecin-chef du Service
d’anesthésiste-antalgie
médecin-cheffe du
Service de diabétologie
médecin-chef du Service de
gynécologie-obstétrique
médecin-chef du Service
d’orthopédie
doyen du Collège des médecins,
médecin-chef du Service
d’anesthésiste-antalgie
médecin-chef du Service
de médecine interne
médecin-chef du Service
de pédiatrie
Médecins chefs de service
Médecins responsables des EMS
Dresse Dominique Anwar
Dr Jean-Daniel Baumgartner Prof.
Dr Ghassan Barghouth
Dresse Danielle Bianchi Hösli
Dr Jean-Marie Bruttin
Dr Eric Buchser Prof.
Dr Dominique Chédel
Dr Alain Delabays
Dr Blaise Depierraz
Dr Pierre-Yves Dubuis
Dr Alain Garcia
Dresse Isabelle Hagon-Traub
Dr Ferdinand Beffa
Dresse Tosca Bizzozzero
Dr Alain Meyer
Dr Sylvain Meyer Prof.
Dr Jean-François Monod
Dr Jean-Pierre Mustaki
Dr Thierry Pache
Dr Lucien Perey
Dr Blaise Rutschmann
Dr Christophe Sadowski
Dr Yves Trisconi
Dr Martin Wenger
Dr Abdelaziz Zemmouri
médecine interne
médecine interne –infectiologie
radiologie
radiologie
chirurgie générale – traumatologie
anesthésie – antalgie
anesthésie – antalgie
médecine interne – cardiologie
anesthésie – antalgie
gynécologie – obstétrique
chirurgie générale
médecine interne – diabétologie
– endocrinologie
chirurgie générale et thoracique
gynécologie – obstétrique
gynécologie – obstétrique
anesthésie – antalgie
chirurgie orthopédique –
traumatologie
médecine interne – oncologie
anesthésie – antalgie
chirurgie orthopédique –
traumatologie
médecine interne –
pneumologie
radiologie
pédiatrie
Médecins chefs adjoints
Dresse Marina Diaz
Dresse Alexandra Fischer
Dr Dominik Schmid
Dr Jean-Pierre Spinosa
Dr Stéphane Welti
gynécologie – obstétrique
gynécologie – obstétrique
gynécologie – obstétrique
gériatrie, Aubonne
gériatrie, Morges
Médecins consultants et agréés
Dresse Eva de Ancos
Dr Alexandre Bretholz
Dr Philippe Budry
Dr Jean-Philippe Cerottini
Desse Anne-Marie Chamot
Desse Christine Constantin
Dr Benoît De Muralt
Dr Philippe Dussoix
Dr Giovanni Foletti
Dr Danièle Gillard Berguer
Dr Roland de Goumoëns
Dr Michel Grobety
Dr Jean Guyot
Dr Juerg Hess
Dr Daniel Hessler
Dr Michel Hurni
Dr Rainer Kaelin
Dr Matthew Krayenbuhl
Dresse Jacqueline Landolt
Dr Patrick Meredith
Dresse Ilaria Milesi Haesler
Dr Didier Morin
Dr Christopher Naegeli
Dr Thierry Nicolet
Dr Patrick Ruchat
Dr Jean-Claude Smolik
ophtalmologie
31
gastroentérologie
géronto-psychiatrie
dermatologie
rhumatologie
dermatologie
pneumologie
antalgie
neurologie
cardiologie
oto-rhino-laryngologie
cardiologie
gastroentérologie
gastroentérologie
urologie
chirurgie cardiaque
pneumologie
oto-rhino-laryngologie
cardiologie
chirurgie plastique et reconstructive
angiologie
chirurgie vasculaire
neurologie
gastroentérologie
chirurgie cardiaque
oto-rhino-laryngologie
gynécologie – obstétrique
gynécologie – obstétrique
Médecins adjoints
Dresse Rebecca Dreher
gériatrie
Dr Claude-André Mayor
pédiatrie
r
D Pierre-Yves Zambelli PD orthopédie pédiatrique
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
BILAN 2006
et compte de profits et pertes consolidés
de l’EHC au 31 décembre 2006
(en milliers de francs)
32
Bilan au 31 décembre
ACTIF
Actif mobilisé
Liquidités
Débiteurs
Débiteurs divers
Stocks
Actifs transitoires
2006
CHF
2005
CHF
9’194
8’395
10’611
823
2’030
31’053
11’108
7’393
10’329
742
2’590
32’162
18’090
572
11’243
29’905
3’067
520
11’899
15’486
60’958
47’648
7’802
5’371
29’494
4’477
47’144
7’173
4’488
16’056
6’330
34’047
2’227
-479
1’748
2’718
-490
2’228
Fonds et donations
12’066
11’373
Total du passif
60’958
47’648
Actif immobilisé
Immobilisations corporelles
Immobilisations financières
Immobilisations incorporelles
Total de l'actif
PASSIF
Capital étranger
Créanciers-fournisseurs
Autres dettes à court terme
Dettes à long terme
Passifs transitoires
Fonds propres
Capital au 1er janvier
Perte/Bénéfice de l'exercice
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Compte de profits et
pertes de l'exercice
Produits d'exploitation
Taxes d'hospitalisation et prestations médicales
Loyers et intérêts
Prestations au personnel et à des tiers
Ecolages, stages
Enveloppe Etat de Vaud pour l’Ecole de soins
Produits divers
Charges d'exploitation
Salaires et charges sociales
Matériel médical
Alimentation
Charges hôtelières
Entretien et réparations
Frais de bureau et administratifs
Autres charges d'exploitation
Résultat d'exploitation
Rémunération médicale
Prestations médicales et allocation conventionnelle
Salaires, charges sociales et honoraires
Autres charges médicales d’exploitation
Hors exploitation
Résultat d’investissement
Subside des communes
Autres recettes hors exploitation
Autres charges hors exploitation
Logements
Centre opératoire protégé
Résultat de la période
Ajustement exercices antérieurs
Attribution à divers fonds
Résultat viré à capital
33
2006
CHF
2005
CHF
85’092
218
3’399
444
2’064
147
91’360
84’032
175
3’348
422
2’064
138
90’179
61’941
15’989
2’829
1’929
1’962
1’974
4’070
90’694
666
61’113
15’873
2’707
1’835
2’386
2’066
4’313
90’293
-114
7’538
-7’903
-592
-957
7’785
-7’517
-763
-495
-50
31
7’140
-7’314
28
-23
-188
-479
–
30
5’260
-4’409
35
-14
902
293
-298
-485
-490
-479
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
partenaires
La Commission d’éthique clinique de l’EHC (CE)
Au cours de l’année 2006, la commission d’éthique s’est réunie dix fois. Au début de l’été,
son président, M. Carlo Foppa, trop chargé par ses activités d’éthicien et par d’autres mandats,
a demandé à être remplacé à ce poste. Sur proposition de la commission, M. Michel Cornu,
philosophe, a accepté de reprendre ce poste.
M. Foppa a présidé la commission dès sa formation et a fait de cet organe un instrument de
discussions éthiques sur des thèmes rencontrés par le personnel
soignant dans sa pratique.
Michel Cornu,
34
philosophe, est
président de la
commission
d’éthique clinique
La commission a eu diverses activités, notamment de discuter des
problèmes concrets rencontrés par le personnel soignant et d’actualiser différents projets en cours. Pour répondre à l’intention de
mieux faire connaître son activité et le sens de celle-ci à l’intérieur
de l’EHC, il a été décidé d’inviter, à diverses reprises, des médecins
de l’hôpital. Le Dr Delabays a été le premier à répondre à notre
invitation. A l’automne, une lecture commune a été retenue,
celle du livre du Dr Pierre Corbaz, Médecin des sans-parole.
Approche éthique, Ed. de l’Aire, Vevey, 2006.
Pharmacie Interhospitalière de la Côte (PIC)
Les travaux de transformation de la PIC ont débuté au mois de
mai 2006 et devraient se dérouler sur environ 12 mois. Nous disposerons alors de surfaces de production permettant de répondre
aux nouvelles exigences légales en la matière.
Durant la phase des travaux, les activités de la pharmacie ont étés
réparties dans plusieurs endroits de l’hôpital, et les fabrications devant être confectionnées avec un haut degré d’asepsie ont
été réalisées dans les locaux de la Pharmacie du Nord Vaudois et
de la Broye à Yverdon. Malgré cette dispersion géographique, la
PIC a poursuivi ses activités, détaillées plus bas.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Consommation médicamenteuse
Pour la première fois depuis que nous tenons des statistiques, la
PIC a dispensé moins de médicament en 2006 que l’année précédente. En effet, en 2006, la PIC a dispensé 4.37 millions d’unités
de médicaments, en baisse de 2% par rapport à 2005 . Ces médicaments ont été acquis pour un montant de 7.8 millions de frs
(+ 8 % par rapport à 2005). On en déduit donc que les médicaments utilisés à l’hôpital sont toujours plus chers. Cette évolution
est particulièrement marquée en oncologie ambulatoire, secteur
pour lequel les traitements sont de plus en plus onéreux.
Lorsque la somme consacrée à l’achat de médicaments est exprimée par cas ou par journée d’hospitalisation, une augmentation de
l’ordre de 3% est relevée.
Dans un autre registre, bien que l’activité de fabrication ne soit pas une priorité de la PIC,
nous nous devons de répondre aux besoins des services en la matière. Nous nous efforçons
de ne fabriquer que des médicaments qui ne sont pas disponibles sur le marché, ou qui
sont spécifiques à un seul patient. C’est le cas par exemple des solutions de cytostatiques que
nous préparons pour le service d’oncologie ambulatoire ou des solutions stériles destinées au
remplissage des pompes implantées chez les patients suivis par le service d’antalgie ambulatoire. En outre, un pharmacien participe maintenant aux visites médicales de quelques services de l’EHC, lors desquelles il aborde différents aspects des traiteNicolas Schaad,
ments, comme ceux des effets indésirables, des interactions médiPD, est pharmacamenteuses ou encore des modalités d’administration.
Assistance pharmaceutique
35
cien responsable de la PIC
Un pharmacien participe maintenant aux visites médicales des
services suivants de l’EHC
Morges: Médecine, Chirurgie, Pédiatrie
Aubonne: Soins Palliatifs, Médecine
Gilly: Médecine
EMS Pâquis et Nelty-de-Beausobre
Lors de ces visites, le pharmacien aborde différents aspects des
traitements, comme ceux des effets indésirables, des interactions
médicamenteuses ou encore des modalités d’administration.
•
•
•
•
Il faut relever qu’un important travail visant la sécurité est effectué
en continu. Ainsi, dans les établissements hospitaliers desservis par la
PIC, un quart des rapports d’erreurs est dû à une mauvaise identification du patient. Ces derniers reçoivent des médicaments qui ne leur
étaient pas destinés. Un bracelet nominatif est utilisé afin de faciliter
l’identification des patients mais ce système semble insuffisant. Depuis
mars 2006, une réceptionniste photographie les patients du service de
Médecine et prépare des étiquettes nominatives comportant une
photo du patient. Ces étiquettes sont collées sur les perfusions, les
godets à médicaments liquides et les barquettes à médicaments.
Depuis début 2006, un projet pilote est mené dans les services de
Médecine de l’EHC. Une assistante en pharmacie (AP) est présente dans l’unité de soins (US). Parmi ses différentes tâches,
l’APUS vérifie les retranscriptions des ordres médicaux sur les plans
de soins et prépare les barquettes de médicaments. Si elle décèle
une non-concordance, elle le signale à une infirmière ou à un
médecin qui fait la correction. L’APUS assure la substitution des
médicaments originaux par leurs génériques et accélère l’obtention
des ordonnances pour les médicaments non inclus dans la liste
des médicaments de la PIC.
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
partenaires
Viollier Morges SA
Coordination
En 2006 le groupe d’interface laboratoire hôpital - dit Conseil Consultatif de laboratoire - qui
comprend M. F. Jacot-Descombes (EHC), le Dr J.-D. Baumgartner (EHC), le Dr S. Longoni
(Viollier AG) et le Dr D. Burki (Viollier Morges SA) s’est réuni à deux reprises.
36
Dieter Bürki
est le médecin
responsable
de Viollier
Morges SA
Contrôle de qualité et assurance qualité
En conformité avec les directives émises par la Commission
suisse pour l’assurance qualité dans le laboratoire médical
(Qualab), le contrôle de qualité externe pour tous les glucomètres recensés à l’EHC (tests de glucose POC –point of care-,
effectués dans les services de soins au lit du malade) a été
poursuivi en 2006 et semble être en voie d’amélioration.
Le laboratoire est soumis à un contrôle de qualité externe
identique pour tous les paramètres qu’il exécute et l’a réussi sans
non-conformité en 2006. En plus du contrôle de qualité externe,
Viollier Morges exécute une à deux fois par jour un contrôle de
qualité interne pour chaque constituant mesuré, conformément
aux exigences légales (Qualab) et de l’accréditation.
Le laboratoire a eu 3 audits internes de qualité en 2006, ainsi
que l’inspection de la pharmacienne cantonale pour le renouvellement de l’autorisation d’exploiter.
Nouveauté
Au 1er décembre 2006, un nouveau département de dermatopathologie, dépendant de Viollier Morges SA, a été ouvert à
Lausanne.
Événements
Suite à la baisse du 10% du tarif des analyses médicales
entrée en vigueur le 1er janvier 2006, une réduction de 1.7
(0.5 secrétaire et 1.2 laborantine) postes de travail a dû être
effectuée.
Le Dr Michelle Rossier a choisi de quitter ses fonctions en
février 2006, elle a été remplacée par le Dr Dieter Burki.
Activités extra-laboratoire
Un colloque interhospitalier Morges – Nyon traitant de la thyroïde a été organisé en octobre à Aubonne. ■
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Activités scientifiques
– publications
Service d’anesthésie, d’antalgie et de
neuromodulation
tion due to spinal stenosis. Buchser E, Costantini A,
Van Buyten JP, Durrer A. (Neurosurgery)
Prof. E. Buchser
Abstracts et Posters
Publications dans des revues expertisées
1. Multi-Center Study of New Rechargeable
Neuromodulation System. Spincemaille G, Van
Buyten JP, Lazorthes Y, Beute G, Tronnier V, Pallares
JJ, Sindou M, Zucco F, Krauss JJ, De Andres J,
Constantini A, Buchser E, Bird T, Carle S, Brelje
T.Congress of the American Association of
Neurological Surgeons, San Francisco, USA, 2227/04/2006
2. Prospective Multi-Center Clinical Study Results of a
Rechargeable Neurostimulation System. Lazorthes Y,
Van Buyten JP, Spincemaille G, Tronnier V, Beute G,
Pallares JJ, Zucco J, Sindou M, Krauss JK, De Andres
J, Constantini A, Buchser E, Bird T, Carle S, Brelje T.
Congress of the Academy of Pain Medicine, San
Diego, USA, 22-25/02/2006
3. An experimental investigation of mixing phenomena
in intrathecal drug delivery (ITDD). Nelissen R,
Bohrani N, Buchser E, Monkewitz P. Bioengineering
Conference, Amelia Island, Florida, USA, 2125/06/2006
4. Patient Controlled Analgesia in Chronic Patients – 12
Months Experience with the Personal Therapy
Manager (PTM). Ilias W, Buchser E, Neuhold J,
Eldabe S, Maeyaert J, Reig E, Fortini G, Ver Donck A,
Glawe H, Gonzalez-Escalada JR, Heidecke V,
Costantini A, Riegel T, Becker R, Seeliger A, Demartini
L. 5th Congress of the European Federation of IASP
Chapters (EFIC), Istambul, Turkey, 13-16/09/2006
5. Prospective Outcome Study on the Restore®
Rechargeable Neurostimulation System for
Neuropathic Pain: A Multicenter Study. Van Buyten
JP, Lazorthes Y, Spincemaille H, Tronnier V, Beute G,
Pallarès JJ, Sindou M, Zucco F, Krauss JK, De Andrés
J, Buchser E, Costantini A. XVllth Congress of the
European Society for Stereotactic and Functional
Neurosurgery, Montreux, Switzerland, 4-7/10/2006
1. Spinal cord stimulation for complex regional pain
syndrome: A systematic review of the clinical and
cost-effectiveness literature and assessment of prognostic factors. Taylor RS, Buyten JP, Buchser E.
European Journal of Pain 10(2): 91-101 (2006)
2. Spinal Cord Stimulation for the Management of
Refractory Angina Pectoris. Buchser E, Durrer A,
Albrecht E. Journal of Pain and Symptom
Management 31: S36-S42 (2006)
Chapitres de livres et monographies
1. Objective Measurement of Physical Activity in
Patients with Chronic Lower Limb Pain Treated with
Spinal Cord Stimulation. Buchser E, ParaschivIonescu A, Durrer A, Aminian K. In Proceedings of
the Medtronic Forum for Neuroscience and NeuroTechnology 2005. Eds. Van Hilten B, Nuttin B,
Progress in Neuroscience and Therapeutic
Neurostimulation, Vol 1, Springer, ISBN-13 978-3540-32745-5 (2006)
2. Manuel pratique d’anesthésie. Eds. Albrecht E,
Haberer JP, Buchser E. Elsevier-Masson S.A.S, ISBN
2-294-03373-6 (2006)
Publications acceptées
1. Avoiding complications from spinal cord stimulation:
Practical recommendations from an international
panel of experts. Kumar K, Buchser,E, Linderoth B,
Meglio M, Van Buyten J-P. Neuromodulation
10(1):24-32 (2007)
2. Sacral Neuromodulation for Refractory Lower Urinary
Tract Dysfunction: Results of a Nationwide Registry in
Switzerland. Kessler Th, Buchser E, Meyer S, Engeler
D, Al-Khodairy A, Bersch U, Iselin C, Roche B,
Schmid D, Schurch B, Zrehen S, Burkhard F.
European Urology (2007)
• Neurostimulation technology for the treatment of
chronic pain – A focus on spinal cord stimulation.
Foletti A, Durrer A, Buchser E. Expert Rev Med.
Devices (2007)
37
Reviewer
1. Current Anaesthesia & Critical Medicine – Editorial
Advisory Board (1993-1997)
2. European Journal of Anaesthesia – reviewer
3. European Journal of Cardio-thoracic Surgery – reviewer (2002)
Travaux en cours
1. Nonlinear analysis of the human physical activity patterns in health and disease. A. Paraschiv-Ionescu , E.
Buchser, B. Rutschmann, and K. Aminian. (Physica)
2. Spinal cord stimulation for the treatment of claudica-
Conférencier invité
1. Pain treatment and spinal cord stimulation. Cours
MB01: Physiologie et Instrumentation, EPFL,
Lausanne, Switzerland, 10/01/2006
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
2. Polyanalgesia and intrathecal drug delivery. ECMTAdvances in the management of chronic pain
patients & hands-on cadaver course for experienced
users. Bruxelles, Belgium, 27/01/2006
3. Overview of neuromodulation treatments and techniques. Workshops on Neuromodulation, Christian
Barnard Memorial Hospital, Cape Town, South Africa,
Eugene Marais Hospital, Pretoria, South Africa and
Pretoria East Hospital, Pretoria, South Africa, 2124/02/2006
4. Traitement instrumental de la douleur chronique.
Colloques de formation post-graduée, Hôpital de
Château-d’Oex, Switzerland, 29/03/2006
5. Nouvelles indications à la neuromodulation.
Séminaire du Service de Neurochirurgie, Hôpital la
Cavale Blanche, Brest, France, 09/08/2006
6. Cas problématiques dans le traitement de la douleur. Séminaires de la Tribune Médicale, Coppet,
Switzerland, 30/08/2006
7. Swiss Interstim Registry. 1st Interstim
Neuromodulation Academy, Lausanne, Switzerland,
13/10.2006
8. Interventional therapy in cancer pain, Confress of the
European Society for Medical Oncology, Brussels,
Belgium, 25-26/11/2006
9. Interventional pain therapy, Impact Neuropathic Pain,
Göteborg, Sweden, 01-02/12/2006
10. Advanced Intrathecal Drug Delivery Course.
European Continuing Medical Training, Lausanne,
Switzerland, 01-02/12/2006
38
Subsides et fonds
2004-2006
Federal Commission for technology and innovation Grant
(CTI) No 6579.2MTS-LS Developement of a portable
monitoring and expert system for the long-time recording
and detailed analysis of the spontaneous physical activity
(postures and gait) in real life environment. En collaboration avec le laboratoire de métrologie de l’EPFL (K.
Aminian) et Medtronic-Europe.
2004-2006
Federal Commission for technology and innovation Grant
(CTI) No 6569.2MTS-LS Development of an expert system (algorithm) to predict the effect of intrathecal drug
administration. En collaboration avec le laboratoire de
mécanique des fluides de l’EPFL (Prof P. Monkewitz) et
Medtronic-Europe.
Drs E. Buchser – D. Chédel – B. Depierraz – J.-P.
Mustaki – B. Rutschmann
29 et 30 septembre et 8 et 9 décembre 2006:
Ensemble Hospitalier de la Côte, Morges:
ECMT (European Continuous Medical Training),
Neuromodulation, 2 x 15 heures de cours théoriques,
enseignements pratiques et discussions de cas avec participation de médecins antalgistes européens.
Dr D. Chédel
Enseignement
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
Cours ATLS, pour les médecins assistants des SMUR de
périphérie. CESU, Lausanne,
décembre 2006.
Responsable médical du SMUR qui a effectué, en 2006,
487 missions en urgence.
Médecin associé au service d’antalgie du CHUV, plus de
200 consultations et traitements.
Dr J.-P. Mustaki
Publications 2006
Sublingual piroxicam for postoperative analgesia: preoperative versus postoperative administration: a randomized,
double-blind study. Gramke HF, Petry JJ, Durieux ME,
Mustaki JP, Vercauteren M, Verheecke G, Marcus MA.
Anesth Analg. 2006 Mar;102(3):755-8.
Système nerveux central. C. Wider, J-P Mustaki, E.
Albrecht dans Manuel Pratique d’anesthésie 2006 . E.
Albrecht; p 329-354. Masson
Reviewer
Open-label, Multicenter Study of Combined Intrathecal
Morphine and Ziconotide: Addition of Morphine in
Patients Receiving Ziconotide for Severe Chronic Pain.
Webster, Lynn and al. Pain Medicine. (A paraître)
Cours
CoursALG formation infirmière au CHUV: les troubles du
rythme en anesthésie, novembre 2006
Cours aux médecins-assistants de médecine et chirurgie
EHC: la douleur neurogène, octobre 2006
Cours aux sages-femmes EHC: la péridurale, septembre
2006
CoursALG formation infirmière au CHUV: les urgences
neurochirurgicales, mai 2006
Autres
Expert aux examens infirmiers ALG aux HUG , décembre
2006
Participation aux scéances de la Commission d’Ethique
de l’EHC (membre)
Participation aux scéances de la Commission Romande
de Formation en Anesthésiologie (membre)
Dr B. Rutschmann
Médecin associé au service d’antalgie du CHUV, plus de
200 consultations et traitements.
Cours
Antalgie: aspects pluridisciplinaires. Cours de perfectionnement pour pharmaciens hospitaliers (Morges,
24/1/2006)
Chapitres de livres
Contrôle des voies aériennes supérieures. Anesthésiques
locaux. In: E. Albrecht: Manuel pratique d’anesthésie:
Editions Masson, 2006
Enseignement
Responsable de la formation infirmière en anesthésiologie, Ensemble Hospitalier de la Côte (dès 1999)
Service de chirurgie orthopédique et
traumatologie de l’appareil locomoteur
Service de médecine
Dr T. Pache
Congrès
Cours et congrès
Xe congrès de Pneumologie de langue française, Nice,
janvier 2006.
Wokshop de bronchoscopie, cytoponctions transbronchiques à l’aiguille fine, Lausanne, février 2006.
XXIVes Journées de formation continue en pathologie
digestive, Paris, mars 2006.
Congrès de l’American Thoracic Society, San Diego,
Californie, mai 2006.
IIIe Conférence de consensus sur la Ventilation Non
Invasive, Société de réanimation de langue française,
Paris, octobre 2006
50 et 51e réunions romandes de réanimation, Lausanne,
juin et novembre 2206.
Prothèse totale épaule inversée: biomécanique, clinique
et complications, CHUV, 16.02.06
Réunion GOV 16 mars, Bois-Cerf, ruptures de la coiffe
des rotateurs
SFAS annual meeting, «Hallux rigidus, avant-pied traumatique», Lausanne, 24.3.06
Genou traumatique de l’enfant, CHUV 27.4.06
Nouvelle vision du rachis, CHUV, 29.4.06
Le pied, symposium CHUV, 22.6.06
Prothèse FIRST, Hôp Orthopédique, 14.9.06
SSO Lucerne, 20-22.9.06.
Modérateur pour la session des études clinimétriques et
commentaires EBM sur «La thérapie par ondes de choc
dans la tendinopathie calcifiante de l’épaule» et sur
«Clinical outcome of anterior-posterior fusion (APF) versus transforaminal interbody fusion (TLIF) for symptomatic disc degenration (SDD): a comparative study with a
minimum two years follow-up».
«La hanche», CHUV, le 28.9.06.
SOFCOT, Paris, 6-9.11-06
Learning Center, AMIS Medacta, Paris, 9-10.11.06.
Expert aux examens FMH, Fribourg, 11.11.06
Dr Ch. Sadowski
Cours et congrès
Prothèse totale épaule inversée: biomécanique, clinique
et complications, CHUV, 16.02.06
Réunion GOV 16 mars, Bois-Cerf, ruptures de la coiffe
des rotateurs
Genou traumatique de l’enfant, CHUV 27.4.06
Current concepts in joint replacement , Las Vegas, 2124.5.2006
Learning Center, AMIS Medacta, Paris, 5-6.06.06.
Computer assisted surgery for TKA, European Surgical
Institute Hamburg, 30-31.8.06
Orateur à la journée de formation continue «Rheuma
2006, «Approche chirurgicale du genou, quand y penser?», 9.11.2006
Orateur et instructeur au cours «AO Principles Course for
Swiss Residents», «Surgical Reduction», «Trochanteric
Fractures», Davos 2-7.12.2006
Dr. Y. Trisconi
Groupe de pilotage
Dr Y.Trisconi, groupe de pilotage du projet «Ensemble
Hospitalier de la Côte – Hôpital sans fumée».
Dr Y.Trisconi, cours sur «asthme bronchique», janvier
2007, Morges.
39
Service de Pédiatrie
Présentation au congrès SSP 2005
The hypersensitivity syndrome to lamotrigine associated
with the syndrome of inappropriate antidiuretic hormone
secretion
Kissling Rana S, Edgar E, Zemmouri A
Department of Pediatrics, hospital of Morges, CH
Service de soins palliatifs
Participation à des associations/
groupes de travaux
Dr Dominique Anwar
Membre de la FMH
Membre de la SSMI
Membre de la SVM
Membre de la Société suisse de médecine et soins palliatifs (SSMSP)
Membre du Comité vaudois SSMSP
Membre du PC National Research Network
Dr P.-Y. Zambelli
Cours et congrès
Etudes en cours
Merci de vous référer au rapport annuel de l’Hôpital
Orthopédique de la Suisse Romande.
Efficacité antalgique de l’application d’un gel de morphine lors de plaies ulcérées
Etude multicentrique randomisée en double aveugle,
placebo-controlled avec cross-over, visant à déterminer
l’efficacité de l’application d’un gel de morphine sur des
plaies ulcérées douloureuses. Principal investigateur:
Dresse D. Anwar Autres sites: dermatologie CHUV.
Hôpital de Loex Genève, Service de soins palliatifs CHUV,
Pharmacie interhospitalière de la Côte, Pharmacie des
HUG. Protocole accepté par la CE de Lausanne, quelques questions en suspens pour la CE de GE.
Palliative care complexity scale
Création d’un outil validé, dont le but est de pouvoir
objectiver la nature complexe d’une situation palliative en
Dr K. Boulos
Cours et congrès
Genou traumatique chez l’enfant, CHUV, 27.4.06
Nouvelle vision du rachis, CHUV, 29.4.06
Partie II du cours APO, Bâle, 18.8.06
Prothèse F.I.R.S.T., Hôp Orthopédique, 14.9.06
Congrès SSO, Lucerne, 20-22.9.06
Cours de radio-protection, Lausanne, 10-13-10.06
SOFCOT, Paris, 5.11.-9.11.06
Learning center, AMIS Medacta, Paris, 9-10.11.06
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
en examinant diverses sphères. Investigateurs multicentriques et pluridisciplinaires (principal investigateur: M.
von Wyss, la Chrysalide, la Chaux-de-Fonds). Font partie
de ce groupe d’étude DA et SM
Publications
Guidelines
Recommandations de la SSMSP quant à la sédation palliative (Bigorio 2006) (SM)
Guidelines internes au CTR Aubonne/Gilly: prise en
charge de la douleur (DA), sédation palliative (SM)
Abstracts soumis lors du 4e forum de recherche de
l’EAPC (Venise, mai 2006):
D.Anwar, L.Gagnier, M.Beauverd, C.Mazzocato. Palliative
sedation: has the practice changed? A Palliative Care Unit
five-years experience
C.Mazzocato, M.Beauverd, D.Anwar. Subcutaneous fentanyl in severely ill patients with renal failure.
M.Beauverd, D.Anwar, C.Mazzocato. Use of corticosteroids in palliative patients of a tertiary care Swiss hospital.
C.Mazzocato, J.Michel, D.Anwar. Dying from stroke in an
acute care setting.
40
Formations données
03/2/2006: Module de perfectionnement infirmier,
option soins palliatifs (ASI-CREP): «Symptômes spécifiques en fin de vie: symptômes respiratoires» (4 heures)
17-18/03/2006 et 28-29/03/2006: Formation SP des
médecins romands en co-animation avec Dr
C.Mazzocato, PD, CHUV (32 heures)
31/05/06: Formation continue des médecins-assistants
et CDC de l’EHC: «Soins palliatifs: prise en charge de la
douleur» (1 heure)
01/06/2006: Formation des infirmières ressources filière
soins palliatifs Réseau Nord-Broye: «cachexie-anorexie et
hydratation en soins palliatifs» (3 heures 30)
14/06/2006: Formation des infirmières ressources filière
soins palliatifs Réseau Nord-Broye: «aspects éthiques en
soins palliatifs» (3 heures 30)
15/06/2006: Formation des infirmières ressources filière
soins palliatifs Réseau Nord-Broye: «gestion des troubles
digestifs en fin de vie» (3 heures 30)
11/09/2006: Module de perfectionnement infirmier,
option soins palliatifs (Espace-Compétences): «la mort:
aspects bio-médico-éthiques» (3 heures 30)
8-9/09/2006 et 29/30/09/2006: Formation SP des
médecins romands en co-animation avec Dr C.
Mazzocato, PD, CHUV (32 heures)
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
Hôpital de Morges
09/11/2006: Module de perfectionnement infirmier,
option soins palliatifs (Espace-Compétences): «l’assistance au suicide: le point de la situation» (3 heures 30)
20/11/2006: Cours aux étudiants de 4e année du
CHUV en collaboration avec Dr C. Mazzocato, PD, CHUV
«Aspects éthiques, euthanasie, suicide médicalement
assisté» (2 heures)
26/11/2006: Cours de formation continue des référents
SP du réseau ARC: «l’hydratation en fin de vie» (2 heures)
14/12/06: 4e Journée de formation continue en SP:
«présentation d’un cas» (Dr S.Marthy, CDCA)
19/12/2006: Colloque régional de l’hôpital de Morges
«présentation d’un cas» (Dr S.Marthy, CDCA)
Pharmacie Interhospitalière de la Côte:
Les interactions médicamenteuses, Colloques Hospitalier
Régional, janvier 2006
Complications somatiques des traitements bipolaires, Service
de Psychiatrie de l’Ouest Vaudois, Prangins, janvier 2006
Intrathecal Drug Delivery: The view from the Pharmacy,
Morges, mars 2006
Médicaments des troubles bipolaires, grossesse et allaitement, Genève, février 2006
A quoi servent les antidépresseurs?, SOS Pharmaciens,
octobre 2006
Effets Psychiatriques et Somatiques des
Antipsychotiques, Symposium Janssen, Lausanne,
décembre 2006
Livre
Pharmakotherapie bipolarer Störungen, par J.-M. Aubry, F.
Ferrero et N. Schaad, Huber Verlag Bern (287 pages)
Présentation sous forme de posters
Posters présentés au congrès de la Société Suisse des
Pharmaciens Hospitaliers, Bienne, Novembre 2006
Développement d’une solution concentrée de clonidine
pour l’antalgie intrathécale Hollenwäger M, Bourquin
Challandes I, Fallab CL, Schaad N, Zelger GL
Réduire les erreurs médicamenteuses: Assistante en
Pharmacie dans Unité de Soins (APUS) Farah C, Burki A,
Rüger B, Fontana B, Blandenier E, Schaad N
Réduire les erreurs médicamenteuses : Projets Photo et
Manuel des Médicaments Injectables (MMI) Farah C,
Rüger B, Fontana B, Fumeaux T, Schaad N
Un partenaire de l’EHC au quotidien
Ensemble hospitalier
DE LA CÔTE
2, chemin du Crêt
CH-1110 Morges
Tél. 021 804 22 11
Fax 021 804 28 00
E-mail: hop.morges@ehc.vd.ch
Téléchargement
Random flashcards
découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire