ELM_MailingPediatre_bulletin2_05.qxd:Mise en page 1

publicité
ELM_MailingPediatre_bulletin2_05.qxd:Mise en page 1
2/07/08
14:36
Page 1
3- Facteurs de risques
et prévention
( PANTONE
Cyan film)
Magenta
Jaune
Noir
film)
172
film)
C film)
NEWSLETTER N°2
CONCLUSION
LE PÉDIATRE
AU CŒUR
DE L’ENVIRONNEMENT
BUCCO-DENTAIRE
3.1 Les facteurs de risques
Les facteurs orthodontiques ont
clairement été mis en évidence : la
béance labiale, la vestibuloversion des incisives (un enfant
présentant une proalvéolie de
4mm double son risque de
traumatisme par rapport à un
enfant ayant une proalvéolie de
2 mm), le surplomb (les dents
supérieures recouvrent trop les
incisives inférieures) et la ventilation
buccale. Ainsi, la succion exagérée
des doigts, du biberon ou de la
sucette provoque une protrusion
des incisives supérieures. Tout
conseil pouvant abolir une parafonction génératrice et/ou
aggravante de celle-ci entre dans
le cadre de la prévention des
traumatismes dentaires.
Cependant, il n’est pas aisé chez
un jeune enfant de 3-4 ans
d’éliminer une succion, et parfois
il est préférable d’attendre une
maturité suffisante.
Les sports sont tous à risque, ainsi
les traumatismes dento-maxillaires
représentent 5 à 6% des accidents
recensés, toutes disciplines
confondues. Néanmoins certains
d’entre eux sont plus violents. Le
r u g b y re p r é s e n t e 1 5 % d e s
accidents et 62% des joueurs
p ro f e s s i o n n e l s d e h o c k e y
canadiens ont perdu au moins une
dent permanente.
En tant qu’acteur privilégié de la
petite enfance, votre rôle est
primordial dans le dépistage des
traumatismes, dans la réactivité à
adresser le patient chez un
chirurgien-dentiste, et dans la
prévention précoce des
dysmorphoses dento-alvéolaires
pouvant aggraver leur risque.
Traumatologie
bucco-dentaire
chez l’enfant
3.2. La prévention
Les accidents traumatiques sont
souvent ignorés ou minimisés.
Moins de la moitié des enfants qui
ont subi un traumatisme en
denture temporaire consultent un
chirurgien-dentiste dans la
semaine suivant l’accident. Le
pronostic des traitements est lié
à la rapidité de prise en charge
du patient.
L’information passe par les
campagnes grand public mais
également par la connaissance
des professionnels de santé et des
personnes s’occupant des enfants
(crèches, écoles, associations
sportives...)
La prévention du risque
orthodontique passe par le
dépistage précoce des parafonctions et la prescription de leur
rééducation.
Enfin la confection d’un protègedents personnalisé ou l’adaptation
de ceux du commerce par le
chirurgien-dentiste permettent de
diminuer les risques sur les
terrains sportifs.
ÉDITO
Pour toute information scientifique,
contacter le département des
Affaires scientifiques
Tél : 01 47 68 66 70
CDS 240
Les autres facteurs incluent les
accidents en milieu hospitalier
(endoscopie et intubation
trachéale), les accidents
neurologiques (épilepsie, infirmité
motrice cérébrale), l’obésité
semble être un risque aggravant,
ainsi que la concentration ou
l’émotivité. Enfin la maltraitance
n’est pas à écarter dans le cas où
les lésions dentaires ne
correspondent pas à l’anamnèse.
Laboratoires
partenaires de la
La traumatologie dentaire
concerne tous les enfants, qu’ils
aient leurs dents de lait ou leurs
dents définitives. Les incisives
supérieures sont les plus
fréquemment touchées. Souvent,
les parents désemparés vont
consulter le pédiatre avant le
chirurgien-dentiste, car vous êtes
leur interlocuteur privilégié,
surtout pendant la petite enfance.
Cette traumatologie ne doit pas
être ignorée ou mésestimée, car
elle peut avoir de nombreuses
conséquences. Des conseils
précoces et adaptés peuvent
aider à la prévenir. Le but de cet
article est de vous sensibiliser à ne
pas minimiser les conséquences
d’un choc sur une dent.
Par le Dr Chantal NAULIN-IFI
Maître de conférence
à l’Université Paris VII
Société Française d’Odontologie Pédiatrique
Laboratoires GABA
60, avenue de l’Europe - 92270 Bois-Colombes
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.4
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.1
ELM_MailingPediatre_bulletin2_05.qxd:Mise en page 1
2/07/08
14:36
Page 2
( PANTONE
Cyan film)
Magenta
Jaune
Noir
film)
172
film)
C film)
1- Traumatologie de
la dent temporaire
Les dents temporaires font leur
éruption entre 6 mois et 3 ans. Les
incisives sont les premières à faire
leur apparition : normalement les
blocs incisifs supérieur et inférieur
sont en bouche vers 18 mois.
Les accidents survenant sur les
dents temporaires sont plus
fréquents que sur les dents
permanentes. Pendant la période
préscolaire (avant le CP), environ
1/3 des enfants subissent un
traumatisme sur leurs dents de lait.
1.1 Les âges de tous les dangers
Les bébés entre 1 et 2 ans sont
des victimes toutes désignées
(photo1).
Photo 1
2- Traumatologie de
la dent permanente
de vie en groupe. Les bousculades,
les chahuts de la cour de récréation
sont générateurs d’accidents.
Les dents de devant sont les plus
souvent touchées mais, si l’enfant
tombe sur le menton, l’entrechoquement des arcades peut
avoir des répercussions sur les
molaires. Un hématome sur le
menton doit vous faire investiguer
les dents du fond….
Les traumatismes subis sont
divers. La dent peut être cassée, le
nerf peut être exposé, mais le plus
souvent, ce sont les déplacements
dentaires qui prédominent, car les
racines des dents temporaires
sont plus courtes et la densité de
l’os qui les entoure est moindre.
Les dents peuvent être extrusées
(photo 2), expulsées ou intrusées
(photo 3). L’intrusion peut être
Photo 2
La période entre 3 et 4 ans est
également à risque. L’entrée à
l’école maternelle est synonyme
d’apprentissage d’autonomie et
Le traitement diffère en fonction
de l’atteinte des dents, de l’âge
de l’enfant et de ses possibilités
de coopération. Les soins sont
effectués sous anesthésie locale,
jamais sous anesthésie générale.
On peut avoir recours à la sédation
consciente.
Si la dent est cassée et selon
l’importance du fragment perdu,
une reconstitution peut être faite
avec un produit cosmétique.
Extrusion d’une incisive temporaire
Photo 3
Ainsi une dent peut devenir,
plusieurs mois après le
traumatisme, grise ou même
noire. Ces décolorations prouvent
que la dent a perdu sa vitalité. Si
aucun traitement n’est institué,
alors une infection peut survenir
entraînant l’extraction de la dent
(photo 4). Une prise en charge
rapide limite les séquelles.
Si la dent a été intrusée, plusieurs
solutions peuvent être envisagées :
si la dent est légèrement remontée
dans l’os, on peut la laisser faire sa rééruption. Si elle est complètement
intruse, il faudra l’extraire.
Si une dent est perdue, il est
possible de poser un petit
appareillage qui résoudra les
problèmes esthétiques, mais si
plusieurs dents sont manquantes,
il ne s’agit plus d’un seul
problème esthétique mais
également d’un problème
fonctionnel. L’appareil devient
indispensable pour éviter les
troubles de la phonation et de la
déglutition.
À l’âge de 12 ans, 20 à 30% des
enfants ont fait l’expérience d’un
traumatisme dentaire qui, pour la
plupart, est représenté par la
fracture de la couronne dentaire
(Photo 5).
Photo 5
Photo 4
Si le nerf a été exposé, le chirurgiendentiste peut, soit traiter la racine,
soit extraire la dent.
Une dent temporaire expulsée
ne doit jamais être réimplantée.
La conserver ne peut servir qu’à la
petite souris….
Fracture coronaire chez un enfant de 10 mois
En plein apprentissage de la
marche, les petits souhaitent
découvrir leur environnement.
Leur équilibre est souvent précaire,
et ils n’ont pas encore acquis le
réflexe de se protéger le visage
avec leurs mains. Ils tombent
lourdement sur les nombreux
obstacles. Les accidents ont lieu le
plus souvent à la maison. Dans la
cuisine, en tombant de la chaise
haute s’ils ne sont pas attachés.
Dans la salle de bains, en voulant
s e m e t t re d e b o u t d a n s l a
baignoire. Dans le salon, en se
cognant sur la table basse. Dans la
chambre, en tombant de son lit
non sécurisé…
1.2- Les traitements
Fracture coronaire d’une incisive permanente
Infection d’une incisive temporaire
nécessitant l’extraction de la dent
Les traumatismes peuvent avoir
des répercussions sur le germe de
la dent successionnelle. Ces
atteintes sont liées à la proximité
de la racine avec le germe de la
dent permanente, à l’âge de l’enfant (degré de minéralisation du
germe), à l’intensité et la direction
du choc. Ainsi les expulsions et les
intrusions causent plus de
complications que les autres
traumatismes. Les séquelles
peuvent être de simples colorations,
ou des défauts quantitatifs, voire
un arrêt de la formation du germe
ou son incapacité à évoluer.
Le pic d’incidence a lieu chez les
garçons de 9-10 ans au moment
où les jeux et les activités sportives
deviennent plus vigoureux (arts
martiaux, handball, football, rugby
ou hockey). À cet âge, les racines
des incisives, bien que ces dents
soient déjà dans la bouche, n’ont
pas terminé leur formation. On dit
que la dent est immature. Pour
que la racine continue son
évolution, il faut garder la vitalité
de la dent permanente.
C’est pourquoi, il faut absolument
consulter le chirurgien-dentiste,
même si le traumatisme paraît
anodin. La perte de la vitalité
entraîne également une infection
de la dent et l’arrêt de l’évolution
radiculaire. Des traitements
radiculaires spécifiques doivent
alors être instaurés pour ne pas
extraire la dent.
Si la couronne dentaire est fracturée,
il faut conserver le fragment dans
de l’eau car le chirurgien-dentiste
pourra éventuellement le recoller.
Parfois, la couronne est indemne,
mais la dent est mobile et
douloureuse. Le choc peut avoir
alors touché la racine et une
fracture radiculaire, invisible au
simple examen clinique, peut être
dépistée à l’examen radiologique.
Toute dent déplacée (extrusion,
intrusion ou luxation) doit être
replacée dans sa position
physiologique dans les 24 heures
qui suivent le choc. Elle doit être
maintenue par une contention et
la vitalité de la dent sera suivie
régulièrement.
Enfin, l’expulsion de la dent
permanente représente une
véritable urgence traumatique.
Elle doit être réimplantée dans
l’heure qui suit. Si on ne peut le
faire sur le lieu de l’accident, la
dent doit être conservée dans un
milieu adéquat (lait, sérum
physiologique, ou maintenue dans
la salive) durant le trajet vers le
cabinet dentaire. Il ne faut jamais
la conserver à sec.
Essentiel : traitements d’urgence de la dent permanente
- Retrouver le fragment fracturé et l’immerger dans l’eau
1.3- Les répercussions
Intrusion complète d’une dent temporaire
telle que la dent n’est plus
apparente en bouche. Aussi, si la
dent perdue n’a pas été retrouvée
sur le site de l’accident, il faut faire
une radiographie pour vérifier si
elle n’est pas incluse.
Fracture coronaire
Ces traumatismes peuvent avoir
des répercussions sur les dents
temporaires elles-mêmes et sur
les germes des dents
permanentes. Des dyschromies
peuvent apparaître sur les dents
de lait.
- Consulter le Chirurgien-dentiste
- Retrouver la dent et la tenir par la couronne
Expulsion de la dent
permanente
- Si la dent est souillée, la nettoyer sous l’eau courante (10s)
et la réimplanter
- En cas d’impossibilité la placer dans du lait (ou du sérum physiologique)
- Consulter immédiatement un chirurgien-dentiste
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.2
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.3
ELM_MailingPediatre_bulletin2_05.qxd:Mise en page 1
2/07/08
14:36
Page 2
( PANTONE
Cyan film)
Magenta
Jaune
Noir
film)
172
film)
C film)
1- Traumatologie de
la dent temporaire
Les dents temporaires font leur
éruption entre 6 mois et 3 ans. Les
incisives sont les premières à faire
leur apparition : normalement les
blocs incisifs supérieur et inférieur
sont en bouche vers 18 mois.
Les accidents survenant sur les
dents temporaires sont plus
fréquents que sur les dents
permanentes. Pendant la période
préscolaire (avant le CP), environ
1/3 des enfants subissent un
traumatisme sur leurs dents de lait.
1.1 Les âges de tous les dangers
Les bébés entre 1 et 2 ans sont
des victimes toutes désignées
(photo1).
Photo 1
2- Traumatologie de
la dent permanente
de vie en groupe. Les bousculades,
les chahuts de la cour de récréation
sont générateurs d’accidents.
Les dents de devant sont les plus
souvent touchées mais, si l’enfant
tombe sur le menton, l’entrechoquement des arcades peut
avoir des répercussions sur les
molaires. Un hématome sur le
menton doit vous faire investiguer
les dents du fond….
Les traumatismes subis sont
divers. La dent peut être cassée, le
nerf peut être exposé, mais le plus
souvent, ce sont les déplacements
dentaires qui prédominent, car les
racines des dents temporaires
sont plus courtes et la densité de
l’os qui les entoure est moindre.
Les dents peuvent être extrusées
(photo 2), expulsées ou intrusées
(photo 3). L’intrusion peut être
Photo 2
La période entre 3 et 4 ans est
également à risque. L’entrée à
l’école maternelle est synonyme
d’apprentissage d’autonomie et
Le traitement diffère en fonction
de l’atteinte des dents, de l’âge
de l’enfant et de ses possibilités
de coopération. Les soins sont
effectués sous anesthésie locale,
jamais sous anesthésie générale.
On peut avoir recours à la sédation
consciente.
Si la dent est cassée et selon
l’importance du fragment perdu,
une reconstitution peut être faite
avec un produit cosmétique.
Extrusion d’une incisive temporaire
Photo 3
Ainsi une dent peut devenir,
plusieurs mois après le
traumatisme, grise ou même
noire. Ces décolorations prouvent
que la dent a perdu sa vitalité. Si
aucun traitement n’est institué,
alors une infection peut survenir
entraînant l’extraction de la dent
(photo 4). Une prise en charge
rapide limite les séquelles.
Si la dent a été intrusée, plusieurs
solutions peuvent être envisagées :
si la dent est légèrement remontée
dans l’os, on peut la laisser faire sa rééruption. Si elle est complètement
intruse, il faudra l’extraire.
Si une dent est perdue, il est
possible de poser un petit
appareillage qui résoudra les
problèmes esthétiques, mais si
plusieurs dents sont manquantes,
il ne s’agit plus d’un seul
problème esthétique mais
également d’un problème
fonctionnel. L’appareil devient
indispensable pour éviter les
troubles de la phonation et de la
déglutition.
À l’âge de 12 ans, 20 à 30% des
enfants ont fait l’expérience d’un
traumatisme dentaire qui, pour la
plupart, est représenté par la
fracture de la couronne dentaire
(Photo 5).
Photo 5
Photo 4
Si le nerf a été exposé, le chirurgiendentiste peut, soit traiter la racine,
soit extraire la dent.
Une dent temporaire expulsée
ne doit jamais être réimplantée.
La conserver ne peut servir qu’à la
petite souris….
Fracture coronaire chez un enfant de 10 mois
En plein apprentissage de la
marche, les petits souhaitent
découvrir leur environnement.
Leur équilibre est souvent précaire,
et ils n’ont pas encore acquis le
réflexe de se protéger le visage
avec leurs mains. Ils tombent
lourdement sur les nombreux
obstacles. Les accidents ont lieu le
plus souvent à la maison. Dans la
cuisine, en tombant de la chaise
haute s’ils ne sont pas attachés.
Dans la salle de bains, en voulant
s e m e t t re d e b o u t d a n s l a
baignoire. Dans le salon, en se
cognant sur la table basse. Dans la
chambre, en tombant de son lit
non sécurisé…
1.2- Les traitements
Fracture coronaire d’une incisive permanente
Infection d’une incisive temporaire
nécessitant l’extraction de la dent
Les traumatismes peuvent avoir
des répercussions sur le germe de
la dent successionnelle. Ces
atteintes sont liées à la proximité
de la racine avec le germe de la
dent permanente, à l’âge de l’enfant (degré de minéralisation du
germe), à l’intensité et la direction
du choc. Ainsi les expulsions et les
intrusions causent plus de
complications que les autres
traumatismes. Les séquelles
peuvent être de simples colorations,
ou des défauts quantitatifs, voire
un arrêt de la formation du germe
ou son incapacité à évoluer.
Le pic d’incidence a lieu chez les
garçons de 9-10 ans au moment
où les jeux et les activités sportives
deviennent plus vigoureux (arts
martiaux, handball, football, rugby
ou hockey). À cet âge, les racines
des incisives, bien que ces dents
soient déjà dans la bouche, n’ont
pas terminé leur formation. On dit
que la dent est immature. Pour
que la racine continue son
évolution, il faut garder la vitalité
de la dent permanente.
C’est pourquoi, il faut absolument
consulter le chirurgien-dentiste,
même si le traumatisme paraît
anodin. La perte de la vitalité
entraîne également une infection
de la dent et l’arrêt de l’évolution
radiculaire. Des traitements
radiculaires spécifiques doivent
alors être instaurés pour ne pas
extraire la dent.
Si la couronne dentaire est fracturée,
il faut conserver le fragment dans
de l’eau car le chirurgien-dentiste
pourra éventuellement le recoller.
Parfois, la couronne est indemne,
mais la dent est mobile et
douloureuse. Le choc peut avoir
alors touché la racine et une
fracture radiculaire, invisible au
simple examen clinique, peut être
dépistée à l’examen radiologique.
Toute dent déplacée (extrusion,
intrusion ou luxation) doit être
replacée dans sa position
physiologique dans les 24 heures
qui suivent le choc. Elle doit être
maintenue par une contention et
la vitalité de la dent sera suivie
régulièrement.
Enfin, l’expulsion de la dent
permanente représente une
véritable urgence traumatique.
Elle doit être réimplantée dans
l’heure qui suit. Si on ne peut le
faire sur le lieu de l’accident, la
dent doit être conservée dans un
milieu adéquat (lait, sérum
physiologique, ou maintenue dans
la salive) durant le trajet vers le
cabinet dentaire. Il ne faut jamais
la conserver à sec.
Essentiel : traitements d’urgence de la dent permanente
- Retrouver le fragment fracturé et l’immerger dans l’eau
1.3- Les répercussions
Intrusion complète d’une dent temporaire
telle que la dent n’est plus
apparente en bouche. Aussi, si la
dent perdue n’a pas été retrouvée
sur le site de l’accident, il faut faire
une radiographie pour vérifier si
elle n’est pas incluse.
Fracture coronaire
Ces traumatismes peuvent avoir
des répercussions sur les dents
temporaires elles-mêmes et sur
les germes des dents
permanentes. Des dyschromies
peuvent apparaître sur les dents
de lait.
- Consulter le Chirurgien-dentiste
- Retrouver la dent et la tenir par la couronne
Expulsion de la dent
permanente
- Si la dent est souillée, la nettoyer sous l’eau courante (10s)
et la réimplanter
- En cas d’impossibilité la placer dans du lait (ou du sérum physiologique)
- Consulter immédiatement un chirurgien-dentiste
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.2
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.3
ELM_MailingPediatre_bulletin2_05.qxd:Mise en page 1
2/07/08
14:36
Page 1
3- Facteurs de risques
et prévention
( PANTONE
Cyan film)
Magenta
Jaune
Noir
film)
172
film)
C film)
NEWSLETTER N°2
CONCLUSION
LE PÉDIATRE
AU CŒUR
DE L’ENVIRONNEMENT
BUCCO-DENTAIRE
3.1 Les facteurs de risques
Les facteurs orthodontiques ont
clairement été mis en évidence : la
béance labiale, la vestibuloversion des incisives (un enfant
présentant une proalvéolie de
4mm double son risque de
traumatisme par rapport à un
enfant ayant une proalvéolie de
2 mm), le surplomb (les dents
supérieures recouvrent trop les
incisives inférieures) et la ventilation
buccale. Ainsi, la succion exagérée
des doigts, du biberon ou de la
sucette provoque une protrusion
des incisives supérieures. Tout
conseil pouvant abolir une parafonction génératrice et/ou
aggravante de celle-ci entre dans
le cadre de la prévention des
traumatismes dentaires.
Cependant, il n’est pas aisé chez
un jeune enfant de 3-4 ans
d’éliminer une succion, et parfois
il est préférable d’attendre une
maturité suffisante.
Les sports sont tous à risque, ainsi
les traumatismes dento-maxillaires
représentent 5 à 6% des accidents
recensés, toutes disciplines
confondues. Néanmoins certains
d’entre eux sont plus violents. Le
r u g b y re p r é s e n t e 1 5 % d e s
accidents et 62% des joueurs
p ro f e s s i o n n e l s d e h o c k e y
canadiens ont perdu au moins une
dent permanente.
En tant qu’acteur privilégié de la
petite enfance, votre rôle est
primordial dans le dépistage des
traumatismes, dans la réactivité à
adresser le patient chez un
chirurgien-dentiste, et dans la
prévention précoce des
dysmorphoses dento-alvéolaires
pouvant aggraver leur risque.
Traumatologie
bucco-dentaire
chez l’enfant
3.2. La prévention
Les accidents traumatiques sont
souvent ignorés ou minimisés.
Moins de la moitié des enfants qui
ont subi un traumatisme en
denture temporaire consultent un
chirurgien-dentiste dans la
semaine suivant l’accident. Le
pronostic des traitements est lié
à la rapidité de prise en charge
du patient.
L’information passe par les
campagnes grand public mais
également par la connaissance
des professionnels de santé et des
personnes s’occupant des enfants
(crèches, écoles, associations
sportives...)
La prévention du risque
orthodontique passe par le
dépistage précoce des parafonctions et la prescription de leur
rééducation.
Enfin la confection d’un protègedents personnalisé ou l’adaptation
de ceux du commerce par le
chirurgien-dentiste permettent de
diminuer les risques sur les
terrains sportifs.
ÉDITO
Pour toute information scientifique,
contacter le département des
Affaires scientifiques
Tél : 01 47 68 66 70
CDS 240
Les autres facteurs incluent les
accidents en milieu hospitalier
(endoscopie et intubation
trachéale), les accidents
neurologiques (épilepsie, infirmité
motrice cérébrale), l’obésité
semble être un risque aggravant,
ainsi que la concentration ou
l’émotivité. Enfin la maltraitance
n’est pas à écarter dans le cas où
les lésions dentaires ne
correspondent pas à l’anamnèse.
Laboratoires
partenaires de la
La traumatologie dentaire
concerne tous les enfants, qu’ils
aient leurs dents de lait ou leurs
dents définitives. Les incisives
supérieures sont les plus
fréquemment touchées. Souvent,
les parents désemparés vont
consulter le pédiatre avant le
chirurgien-dentiste, car vous êtes
leur interlocuteur privilégié,
surtout pendant la petite enfance.
Cette traumatologie ne doit pas
être ignorée ou mésestimée, car
elle peut avoir de nombreuses
conséquences. Des conseils
précoces et adaptés peuvent
aider à la prévenir. Le but de cet
article est de vous sensibiliser à ne
pas minimiser les conséquences
d’un choc sur une dent.
Par le Dr Chantal NAULIN-IFI
Maître de conférence
à l’Université Paris VII
Société Française d’Odontologie Pédiatrique
Laboratoires GABA
60, avenue de l’Europe - 92270 Bois-Colombes
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.4
Newsletter elmex® /Juin 2008 / Numéro 2
p.1
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire