recommandation stage 3 et 4 année

publicité
Recommandations
relatives au stage
d’application des
enseignements
Document conçu et rédigé par
le Collège Français des Pharmaciens
Conseillers et Maîtres de stage
1
Année 2010
Introduction
La principale modification apportée par l’arrêté du 14 août 2003 modifiant l’arrêté du 17
juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d’Etat de Docteur en pharmacie
concerne les méthodes pédagogiques avec l’introduction dans le cursus des études
d’enseignements et de travaux pratiques coordonnées et le développement de la formation
pratique sous forme de stage, assurant une plus grande professionnalisation des études.
Désormais au cours de la troisième et de la quatrième année, l’étudiant doit accomplir un
stage d’application d’une durée de quatre fois une semaine, de préférence dans une même
officine, pour l’étudiant de 3ème année, si possible celle du stage d’initiation
Ce stage, qui a plus particulièrement pour objectif d’appliquer les enseignements coordonnés,
et acquérir des connaissances pratiques, ne peut être accompli de manière continue.
L'enseignement dispensé en 3ème et 4ème années constitue la formation pharmaceutique de
base permettant l'acquisition par tous les étudiants :
d'une part des connaissances fondamentales indispensables spécifiques à
chaque discipline, faisant suite à celles acquises en 1ère et 2ème années leur donnant
une solide culture scientifique, leur permettant de devenir par la suite un spécialiste du
médicament et de la biologie clinique.
d'autre part, à travers la mise en oeuvre d'enseignements coordonnés
interdisciplinaires, des connaissances biomédicales et thérapeutiques les préparant à la
prise en charge globale du patient, dans le cadre des différents métiers du pharmacien
(officine, industrie, pharmacie hospitalière, biologie, recherche).
Ces deux modes d'acquisition des connaissances sont équilibrés sur la base d'une parité
globale des horaires au cours des 3èmes et 4ème années.
Dans ce contexte, les établissements dispensant un enseignement pharmaceutique doivent
organiser au moins 4 enseignements coordonnés par an, tant en 3ème qu’en 4ème année,
choisis dans la liste des thèmes énumérés ci-dessous, en fonction des possibilités et des
spécificités locales:
- Infectiologie
- Système immunitaire
- Thérapies géniques, tissulaires et
cellulaires
- Oncologie
- Système hématopoïétique
- Système nerveux central;
- Système gastroentérohépatique
- Système cardiovasculaire
- Système broncho-pulmonaire
- Système rénal et urinaire
- Glandes endocrines
- Douleur et inflammation
- Système otorhinolaryngologique
- Appareil locomoteur
- Système cutané :
- Oeil et vision
- Nutrition et maladies métaboliques
- Métabolisme de l'eau et des
é1ectrolytes, équilibre acidobasique
2
Les thèmes non enseignés en 3ème et 4ème années ainsi que d'autres thèmes, pourront être
étudiés en 5ème et 6ème années notamment dans la filière officine.
Le programme des enseignements coordonnés tient compte de la nécessité d'atteindre
plusieurs objectifs :
•
Il doit permettre aux étudiants d'avoir assimilé en fin de 2ème cycle :
- une connaissance du médicament, de sa conception à son utilisation
thérapeutique,
- une connaissance des principales pathologies auxquelles s'adressent les
médicaments des grandes c1asses thérapeutiques,
- une connaissance de l'organisation du système de santé et des enjeux de santé
publique: prévention (en particulier celle afférente à la iatrogénie), vigilances,
information et éducation des patients etc...),
•
Il doit tenir compte du fait que la progression exponentielle des connaissances
impose de faire un choix des connaissances de base indispensables à tout
pharmacien pour la compréhension et l'exercice de son métier. Le programme doit
par ailleurs permettre aux disciplines émergentes de prendre leur place.
•
Il doit aider l’étudiant à acquérir les outils de la communication et à développer sa
capacité de synthèse et son esprit critique en lui permettant de prendre conscience
des exigences de la profession pharmaceutique à l'égard du patient. Dans ce but,
chaque thème d'enseignement coordonné doit être illustré par des applications
cliniques présentées notamment par les enseignants de pharmacie clinique et de
biologie clinique.
•
Il doit laisser une place individualisée à l'implication active et au travail personnel
de l'étudiant, essentiellement dans le but de replacer dans le contexte des
enseignements coordonnés les connaissances fondamentales acquises dans le cycle
et au début du 2ème cycle des études pharmaceutiques. Ainsi, au début de chaque
enseignement coordonné, il est recommandé de vérifier si les étudiants connaissent
les pré-requis nécessaires à la compréhension de l'enseignement concerné, soit au
moyen d'un questionnaire rapide, soit sous la forme d'un exposé de rappel présenté
par les étudiants.
•
Il doit permettre à chaque UFR d'exprimer sa spécificité dans la mise en oeuvre
des enseignements coordonnés en développant l'interdisciplinarité et
l'autoapprentissage contrôlé, et en prenant soin de placer chaque enseignement
coordonné sous la responsabilité de l’équipe pédagogique la plus compétente eu
égard à la thématique concernée.
3
Afin de limiter l'enseignement faisant appel quasi exclusivement à la mémoire immédiate,
l'équipe pédagogique veillera à assurer une continuité et une progression dans l'acquisition des
connaissances:
- en vérifiant les pré requis ;
- en coordonnant efficacement l'enchaînement des cours ;
- en participant à l'organisation des stages d'application prévus par le présent arrêté;
- en assurant une liaison avec l'enseignement de 5ème année hospitalo-universitaire.
L'enseignement coordonné doit être validé en fin de chaque année, dans le même esprit de
décloisonnement des disciplines, par un examen écrit dont le but est la vérification des
connaissances afférentes à deux ou plusieurs thèmes d'enseignement coordonné. Un examen
oral peut compléter la validation de l'enseignement coordonné afin d'évaluer l'aptitude de
l'étudiant à résoudre un problème rencontré en pratique professionnelle.
Pour permettre aux étudiants d’optimiser ce nouveau stage, il nous est apparu nécessaire de
l’encadrer par une procédure écrite en rappelant les rôles fondamentaux de chaque partie
(faculté –maître de stage – étudiant).
Dans un premier temps, il convient de préciser qu’un bon stage résulte de la volonté du
maître de stage de créer un esprit de tutorat avec le futur confrère, du désir de partager les
expériences et les connaissances de l’équipe officinale avec l’étudiant, de consacrer du temps
au stagiaire, mais aussi, de l’étudiant qui doit faire preuve de curiosité et d’implication.
I / Avant le stage
I.1 / Le rôle de la Faculté
Elle informe l’étudiant de 3ème année et de 4ème année des dates du stage, du but de celui-ci,
des modalités pratiques et des thèmes retenus par la faculté, en concertation avec
l’association régionale des conseillers et maîtres de stage et le CROP.
L’enjeu pour les étudiants est de mettre en situation des connaissances acquises sur un plan
« théorique » en collaboration avec les pharmaciens maîtres de stage et leur équipe en
s’appuyant sur leurs expériences de terrain. A cet égard les dates du stage doivent être
suffisamment éloignés des dates d’examen.
L’UFR assure l’information et la formation annuelle, y compris pédagogique, des maîtres de
stage agréés et des pharmaciens adjoints délégués volontaires pour assurer l’encadrement des
stages d’application des enseignements coordonnés. Cette formation s’inscrit dans la
formation pharmaceutique continue et elle est obligatoire.
Idéalement, elle devrait avoir lieu avant la fin du premier trimestre afin de mettre à disposition
la liste des maîtres de stage ayant suivi la formation à disposition des étudiants de 3ème et
4ème années.
I.2 / Le rôle de l’étudiant
Dans un premier temps, le ou les thèmes du stage étant définis, l’étudiant doit contacter un
maître de stage parmi ceux agréés ayant suivi la formation générale propre à l’encadrement
pédagogique de ces stages et l’informe des thèmes retenus, ainsi que des différentes modalités
du stage lors d’un entretien préparatoire.
4
I.3 / Le rôle du Maître de stage
•
Il aura suivi, et/ou son adjoint maître de stage adjoint, la formation spécifique
obligatoire assurée par les enseignants de l’UFR pour ce stage.
•
Il préparera l’entretien qu’il doit avoir.
•
Il informe son équipe de la venue du stagiaire, du but de ce stage et du choix du ou des
thème(s).
•
Il sélectionne en collaboration avec son équipe les patients concernés par la ou les
pathologie(s) choisie(s) à l’aide de son suivi pharmaco-thérapeutique informatisé. Il
photocopie après les avoir anonymisées, les ordonnances concernant les pathologies,
des dits patients. Le maître de stage est responsable de la confidentialité des données.
•
Il met à disposition de son stagiaire un recueil de documents issus de sa veille
documentaire sur le thème traité, ainsi que les revues professionnelles de formation, et
d’information (Actualité Pharmaceutiques, Impact Médecin, Impact Pharmacien, Le
Moniteur, Prescrire, Quotidien du Pharmacien, Revue du Praticien, …).
•
Il prépare et réunit les documents existants destinés à l’information des patients dans
le but d’aider la dispensation du stagiaire.
•
Eventuellement il met à disposition un accès aux sites Internet : AFSSAPS, CESPHARM,
Haute Autorité de Santé, ainsi qu’une surface de bureau pour le stagiaire
•
Il ne peut choisir un autre thème que l’un de ceux retenus par la faculté
II / Durant le stage
Ce stage permettra de découvrir en outre :
-
les produits de santé correspondant aux thèmes retenus, du circuit
d’approvisionnement aux conditions de stockage et à l’optimisation de leur
dispensation.
-
Les prescriptions : la stratégie thérapeutique, l’approche de la prise en charge des
pathologies concernées par les autres acteurs de santé
-
Le regard et les connaissances du patient sur sa maladie
II.1 / Le rôle du stagiaire
•
Il recherche et recueille les ordonnances du thème, via le suivi pharmacothérapeutique informatisé des patients (à défaut les photocopies préparées par
l’équipe) les ordonnances des patients concernés par la pathologie : en fera l’analyse et
la présentera à son maître de stage, à l’aide de ses cours et des systèmes de
documentation de l’officine mis à sa disposition.
•
Il intègre au fichier spécialités les commentaires utiles pour une dispensation optimale
de chaque molécule en les reportant sur les différents dosages, différentes formes
galéniques, les différentes spécialités (cf. exemples joints). Il en fera de même avec les
produits de santé.
5
•
Il analyse les éventuelles interactions médicamenteuses des principes actifs concernés
et/ou de la classe pharmacologique.
•
Il intègre, si le système informatique le permet, la ou les pathologies du suivi
thérapeutique du patient ce qui constituera le dossier pharmaceutique.
•
Il apprend à élaborer, si le cas se présente, une opinion pharmaceutique.
•
Il participe à la dispensation avec un pharmacien sur les thèmes choisis. En accord
avec son maître de stage il peut proposer un rendez-vous pharmaceutique pour
dialoguer avec le patient de sa pathologie.
Messages à faire passer au patient:
posologie usuelle (éventuellement maximale)
moment de prise, respect de la durée de traitement
Compliance au traitement
Eventuellement auto-surveillance de son traitement
conseils hygiéno-diététiques…
éventuellement effets secondaires notoires
éventuellement interactions médicamenteuses et contre-indications absolues
quand il existe un risque potentiel, soit par rapport à des médicaments
antérieurement délivrés, soit par rapport à son automédication, soit par rapport
au profil du patient.
•
Il rédige une fiche conseil pour une délivrance optimale concernant cette pathologie
(inspirée d'une procédure qualité de la prise en charge du patient).
Commentaires sur la fiche produit de santé:
moment de prise
posologie usuelle et maximale
suivi thérapeutique incluant éventuellement les paramètres biologiques
effets secondaires notables, sur la physiologie (modification de goût, couleur
des urines ou des selles..) ou les constantes biologiques du sujet.
surveillance éventuelle de critères physiologiques (ex.:TA) ou biologiques
(ex.:Glycémie) associés à la prise du médicament par les appareils d'auto
mesure appropriés.
contre-indications absolues, interactions notoires, éventuellement précautions
d'emploi quand elles sont liées à un profil particulier du sujet (âge, pathologie,
etc.)
pour les médicaments pédiatriques : posologie, reconstitution et conservation
éventuelles…
•
Il présente à l’équipe la pathologie choisie et sa fiche conseil en insistant aussi sur les
différentes stratégies de prise en charge de la maladie, médicamenteuse ou non.
•
Il choisira une ordonnance anonymisée représentative de la prise en charge de la
pathologie et l’adresse à la faculté afin de créer une banque de données qui servira de
base pour l’examen de 6ème année.
6
• L'étudiant pourra, suivant l’organisation de la faculté, rédiger un rapport de quelques
pages de son travail. Il peut s'agir d'un commentaire documenté et pertinent d'une
prescription, d'une pathologie fréquente ou au contraire rare qui a fait l'objet d'une
étude particulière pendant le stage, d'une étude de la consommation de certaines
classes médicamenteuses etc... Ce rapport devra être signé par le maître de stage et
envoyé à la faculté.
•
Une évaluation à la fin de chaque semaine de stage pourra être mise en place.
II.2 / Le rôle du maître de stage et/ou de son adjoint maître de
stage adjoint (tuteurs pédagogiques)
•
Le maître de stage réservera un temps suffisant à un dialogue constructif avec son
stagiaire sur l’historique des ordonnances des patients ou sur celles délivrées pendant
le stage.
•
Il initie l'étudiant à la « communication officinale » avec le patient lors de la
délivrance de l'ordonnance (explication, conseil...) : rendez-vous pharmaceutique.
Ce dialogue avec le malade doit être préparé avec soin par le pharmacien maître
de stage : respecter son intimité, s’assurer de son consentement ainsi que de la
confidentialité des propos échangés. L’élaboration d’un questionnaire cadre,
éventuellement affiné avec la participation des membres du réseau de soin
thématique concerné et/ou une association de malade est recommandée.
•
•
•
•
•
•
•
Il accompagne son stagiaire lors de la dispensation concernant la ou les pathologies
retenue(s).
Le pharmacien évalue avec son stagiaire la perception de la maladie par le malade, les
effets gênants et/ou indésirables, les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de
son traitement.
Il le guide dans le recueil d’information nécessaire à la dispensation et au suivi de la
maladie.
Il le sensibilise à la nécessité de la notion de l’observance, et l’initie aux conseils
hygiéno-diététiques.
Il conseille l’étudiant sur la présentation à l’équipe officinale de son travail réalisé au
cours du stage.
Il facilite la mise en place d’une réunion à la fin de chaque semaine de stage avec toute
l’équipe.
Il évalue l’attitude et le travail de l’étudiant à l’issu des deux stages de 3ème et 4ème
années et l'adresse à la faculté (Fiche, relevé,…)
Remarque :
Le président du CROP, ou du Conseil Central concerné, se tiendra disponible pour résoudre
toutes les difficultés qui pourraient s’élever à l’occasion du déroulement du stage.
7
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire