Leaflet blepharoplastie asiatique

publicité
5. Suites opératoires
Dans la majorité des cas, une blépharoplastie se déroule
sous anesthésie locale réalisée par le chirurgien luimême. Elle peut parfois se dérouler sous anesthésie locale
assistée avec un anesthésiste. Dans certains cas, généralement exceptionnels, la blépharoplastie est réalisée sous
anesthésie générale.
Blépharoplastie
asiatique
L’intervention est réalisée le plus souvent en ambulatoire. Lorsque la blépharoplastie est associée à d’autres
gestes chirurgicaux (lifting malaire, lifting cervico-facial,
…), une hospitalisation la nuit qui suit l’intervention peut
être nécessaire.
Une blépharoplastie n’occasionne pas de véritables douleurs mais, éventuellement, un certain inconfort : sensation de tension des paupières, légère irritation des yeux,
quelques troubles visuels pendant le premier jour.
Des compresses froides devront être appliquées aussi
souvent que possible dans les 48 heures suivant
l’intervention.Il faut éviter tout effort important pendant
les trois premiers jours suivants l’intervention.
Les fils sont retirés entre le 3ème et le 6ème jour après
l’intervention au cabinet du chirurgien.
Les suites opératoires sont essentiellement marquées par
l'apparition d'un œdème (gonflement) et d'ecchymoses
(bleus) dont l'importance et la durée varie en fonction des
patients et de la technique utilisée.
Les cicatrices peuvent rester un peu rosées durant les
premières semaines mais le maquillage des paupières est
rapidement possible (le jour suivant le retrait des fils).
La durée de l’œdème dépend du type de technique pratiquée, relativement courte dans le cas de la technique sans
incision (environ deux semaines) et plus longue dans les
interventions avec impliquant une incision.
Il est possible que la vision soit légèrement brouillée pendant les premiers jours en raison de l’œdème. Si la vision
baisse progressivement, sur un seul ou sur les deux yeux,
il faut immédiatement contacter le chirurgien.
Fumer augmente le risque de complications chirurgicales
de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant
l'intervention élimine ce risque supplémentaire.
Pour tout renseignement :
www.dr-kron-chirurgie-esthetique.com
82 Boulevard de Courcelles
75017 PARIS
Tel. : 01 45 62 85 00
Fax : 01 45 62 04 04
Portable : remis aux patientes opérées
Ancien Chef de Clinique à la Faculté de Paris
Ancien Assistant des Hôpitaux de Paris
Ancien Interne Médaille d’Or des Hôpitaux de Paris
Lauréat de la Faculté de Médecine
Ancien Praticien-Attaché à l’Hôpital Rothschild - Paris
Membre de la Société Française de Chirurgie Plastique,
Reconstructrice et Esthétique
Membre de la Société Française des Chirurgiens Esthétiques
Plasticiens
Une blépharoplastie asiatique (double eyelide en anglais)
est une intervention de chirurgie esthétique qui vise à
créer un pli palpébral ou a repositionner le pli palpébral
des paupières supérieures existant chez un patient ayant
des paupières de forme «asiatique», ce qui peut aussi se
voir chez les «occidentaux». En cela, l’objectif est moins
d’occidentaliser le regard mais de l’embellir, de faire des
yeux plus en «amande» ou un regard plus «ouvert».
1. Les différentes techniques opératoires
Une blépharoplastie asiatique (double eyelid, en anglais)
est une intervention de chirurgie esthétique qui concerne
les patients qui n’ont pas de pli au niveau de la paupière
supérieure (environ 50 % de la population asiatique). En
raison de l’absence de pli, la paupière apparaît comme un
rideau entre les sourcils et les cils. L’œil semble fermé et
le regard « fatigué ».
Trois techniques de blépharoplastie asiatique peuvent
être envisagées : avec incision cutanée le long de la paupière, sans cicatrice (technique percutanée), avec mini-incision.
Cette technique est indiquée chez les patients qui présentent des paupières « jeunes » ou « âgées ». Elle peut être
associée à une correction de ptôse ainsi qu’au retrait des
excès graisseux.
Cette technique sans incision est particulièrement indiquée chez les patients qui craignent un résultat définitif ou une cicatrice, ainsi que chez les patients qui souhaitent marquer davantage un pli palpébral déjà existant.
Avantages de cette technique :
Avantages de cette technique :
• Le risque de relâchement secondaire du pli palpébral
créé est faible.
• La durée du gonflement post-opératoire est sensiblement plus courte qu’avec les techniques qui impliquent
des incisions.
• Elle permet de supprimer dans le même temps opératoire les excès de tissus au niveau des paupières ainsi
que les rides entre le pli palpébral et les cils.
• Elle permet également de courber davantage les cils de
façon à rendre le regard plus séduisant.
La visibilité de cette cicatrice dépendra de la qualité
de la peau du patient. Une peau jeune et élastique permettra une meilleure cicatrisation et rendra la cicatrice
peu visible. La cicatrice sera particulièrement visible chez
les patients qui présentent une peau sombre et sèche et,
inversement, elle sera peu visible chez les patients qui
présentent une peau plus claire et plus grasse. Mais en
pratique, cette cicatrice n’est détectable que lorsque les
yeux sont fermés.
Lors de l’examen pré-opératoire, le chirurgien décrira les
bienfaits et risques de chaque technique et conseillera le
patient sur la technique la plus appropriée au regard de
son anatomie initiale (notamment les caractéristiques de
ses tissus).
Pour les patients dont la peau ne possède pas les propriétés assurant une bonne cicatrisation, il est possible d’envisager une technique qui n’implique pas d’incision (percutanée).
Toute la technique utilisée pour une blépharoplastie asiatique repose sur le même principe : un pli palpébral est
créé en liant la peau de la paupière à l’aponévrose (la
membrane fibreuse) du muscle orbiculaire.
3. Technique des perles (sans incision cutanée)
2. Technique avec incision cutanée le long de
la paupière
Cette technique consiste à effectuer une incision horizontale le long de la paupière au niveau préalablement
défini avec le patient. La peau est d’abord dissociée du
muscle orbiculaire jusqu’au cil de façon à rendre la surface plus plane. Les tissus adipeux situés sous le muscle
peuvent éventuellement être enlevé de façon à mettre en
évidence l’aponévrose. Des points de sutures sont enfin
réalisés entre la peau et l’aponévrose le long de l’incision.
Chez certains patients, il est envisageable d’effectuer une
blépharoplastie qui n’implique pas d’incision de la paupière (technique percutanée), ce qui permet d’éviter la
présence d’une cicatrice sur la paupière.
A partir de la face intérieure de la paupière supérieure, 5 à
6 incisions sont pratiquées à l’aiguille. Des points de
sutures sont réalisés entre le tarse et la ligne marquée
pour le nouveau pli palpébral. L’utilisation de perles permet de protéger la peau de la paupière qui pourrait être
coupée par les fils. Les fils sont enlevés 5 à 6 jours après
l’intervention.
• L’utilisation de perles évite le risque de nécrose cutanée sur les nœuds de sutures.
4. Mini-incisions
3 à 5 incisions d’une longueur comprise entre 2 à 3 mm
sont réalisées au niveau souhaité pour le pli palpébral.
Cette incision permet de diviser le muscle orbiculaire. Les
tissus graisseux sont ensuite enlevés au niveau de la zone
pré-tarsale et de l’aponévrose. Le fait de dégrossir ces
tissus permet une meilleure adhésion entre le tarse et le
derme. Un point de suture est ensuite réalisé au niveau du
pourtour inférieur de chaque incision, entre l’aponévrose
et le derme. Un autre point de suture permet de refermer
l’incision au niveau de la peau de la paupière.
Cette intervention est indiquée chez les patients qui ne
présentent pas d’excès cutané et dont les tissus sont
peu graisseux.
Avantages de cette techniques :
• Les cicatrices liées à l’intervention sont minimes et
quasi-invisibles.
• Elle permet une récupération rapide.
• Le pli palpébral créé semble tout à fait naturel.
• Si le patient le souhaite, la position du pli peut être
facilement ajustée lors d’une intervention de retouche.
• Le temps de récupération est sensiblement plus court
que dans le cas d’une incision le long de la paupière,
l’œdème post-opératoire est moins important et se résorbe plus rapidement.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire