- Imprimer cette page

publicité
For information only.
Cas Clinique
La technique du double mélange pour la réalisation peu invasive de
facettes en céramique collées
Sillas Duarte, Jr*, DDS, MS, PhD; Eric Vilarreal, DDS Case Western Reserve University
undergraduate student; Tomikazu Tada, RDT; MDC. Jin-Ho Phark, DDS, Dr. Med. Dent.
* Sillas Duarte Jr, DDS, MS, PhDAssociate Professor,
Department of Comprehensive Care
Case School of Dental Medicine
Case Western Reserve University
10900 Euclid Avenue
Cleveland, Ohio 44106-4905
Phone: (216) 368-6737
Email: [email protected]
Fig. 1 Vue préopératoire des dents 11 et 21 montrant
les restaurations défectueuses
Introduction
La restauration de dents décolorées, irrégulières, peu esthétiques ou fracturées constitue
un chalenge dans la routine du cabinet dentaire1, 2 Le recours à la méthode indirecte avec
des facettes en céramique permet d’obtenir une restauration idéale des dents esthétiquement atteintes3. Cependant, l’aspect des facettes en céramique stratifiée peut être affecté
par la teinte de la dent préparée4. Une préparation minimale associée avec un masquage de
la dent préparée permet un éclaircissement progressif des dents fortement colorées pour
restituer une profondeur de teinte naturelle avec des facettes en céramique2, 5,6.
Fig. 2 Préparations prêtes pour la prise d’empreinte
montrant le double cordonnet rétracteur
Le succès clinique des préparations peu invasives pour les facettes en céramique dépend de
la grande précision du matériau et de la technique d’enregistrement des empreintes ainsi
que de la dextérité du technicien du laboratoire de prothèse. Les vinylpolysiloxanes ont
démontré leur capacité à enregistrer les détails les plus fins pour des restaurations esthétiques très exigentes7. La technique d’enregistrement des empreintes joue également un
rôle primordial dans la procédure de réhabilitation esthétique. La technique de choix pour
les facettes en céramiques demeure le double mélange en un temps avec les matériaux à
base de vinylsiloxanes associé à la rétraction gingivale avec un double cordonnet8.
Le cas clinique suivant décrit un exemple de réhabilitation esthétique de dents antérieures
avec des facettes en céramique et l’enregistrement des empreintes avec la technique du
double mélange en un temps.
Fig. 3 Préparations prêtes pour la prise d’empreinte
montrant le double cordonnet rétracteur
Cas clinique
Un patient âgé de 22 ans avec une bonne hygiène dentaire présente une incisive centrale
décolorée grisâtre (21) et une restauration en composite de teinte inesthétique sur l’autre
incisive centrale (11) (Photo 1). Le patient a souhaité une amélioration de l’esthétique des
dents antérieures et une fermeture du petit diastème entre les deux incisives centrales.
Des facettes en céramiques collées ont été proposées pour corriger la forme des dents et
corriger la décoloration tout en apportant un résultat esthétique agréable. Une empreinte
à l’alginate a été prise et un matériau synthétique de type IV a été coulé pour analyser la
relation occlusale. Un wax-up complémentaire a été utilisé pour définir le contour précis
des incisives centrales9. Une matrice en silicone a été confectionnée à partir du diagnostic
du wax-up et utilisée comme guide pour la préparation des dents10. Le patient n’a pas été
anesthésié pour contrôler la profondeur de la préparation. La dent 11 a bénéficié d’une
préparation minimale de 0.3 mm d’épaisseur, entièrement dans la couche amélaire. Pour
la dent 21, une préparation de 0.5 mm a été pratiquée sur toute la face vestibulaire. La
différence de profondeur de préparation de chaque dent a été mise à profit pour compenser la coloration grisâtre. Après la préparation, chaque dent a été mordancée avec un gel
d’acide phosphorique à 37% pendant 15 secondes, rincée et séchée avec un flux d’air. Un
Fig. 4 Honigum-Light est déposé sur HonigumMixStar Putty
Fig. 5 Honigum-Light est appliqué en même temps
que le cordonnet rétracteur est enlevé
www.dmg-dental.com 06/2008
07/2008
12
For information only.
Cas Clinique
adhésif amélo-dentinaire total etch (TECO SilvR Dose, DMG, Hamburg, Allemagne) est
appliqué sur la dent 21et photopolymérisé pendant 20 secondes. La coloration grise est
ensuite masquée au niveau du tiers cervical à l’aide d’un composite opaque de teinte A1.
Puis les dents préparées sont polies avec des pointes en caoutchouc et apprêtées pour la
prise d’empreinte. L’espace sulculaire est ouvert par un double cordonnet rétracteur. Le
cordonnet le plus gros est laissé en place pendant 5 minutes avant la prise d’empreinte
(Photo 2). Après la préparation initiale, les dents sont nettoyées au spray et séchées avec
un flux d’air. Un porte-empreinte à usage unique est choisi en fonction de la taille de
l’arcade du patient.
Des préparations peu invasives requièrent un matériau d’empreinte fiable et une technique précise ; les détails doivent être enregistrés fidèlement. C’est pourquoi le choix d’un
matériau hydrophilique comme les vinylpolysiloxanes est impératif pour une reproduction
méticuleuse des préparations7. De plus, la technique du double mélange sera préférée
pour la grande précision et la qualité des empreintes obtenues.8, 11 Le malaxage automatique à la machine des matériaux d’empreinte est hautement préconisé, afin d’obtenir
une viscosité adéquate. Le mélange automatique des matériaux à base de polysiloxanes
a démontré qu’il permet de réduire ou de supprimer les lacunes, de prévenir le risque de
contamination et d’optimiser les caractéristiques techniques des silicones par rapport
au malaxage manuel. 12 Un mélangeur automatique pour les matériaux d’empreinte
(MixStar-eMotion, DMG) a été chargé avec Honigum-MixStar Putty et le mode d’emploi
programmé, utilisé selon les instructions du fabricant. Le porte-empreinte est soigneusement rempli par un mélange parfaitement homogène d’Honigum-MixStar Putty (Photo
3). Il est important que chaque extrémité du porte-empreinte soit complètement remplie
avant de terminer par les autres parties. Ensuite, Honigum-Light conditionné en cartouche
automélangeuse Automix est directement extrudé dans le porte-empreinte au dessus
d’Honigum-MixStar Putty (Photo 4). Honigum Light doit être appliqué non seulement à
l’endroit de la préparation mais aussi sur la totalité de l’arcade. Cette procédure permet
une équilibration occlusale correcte des moulages en plâtre. Simultanément, le cordonnet
rétracteur est retiré et Honigum-light déposé à la seringue sur la préparation (Photo 5). Le
porte-empreinte chargé est positionné en bouche. Après la prise complète des matériaux,
l’empreinte est désinsérée et vérifiée (Photo 6). Tous les détails de la préparation à minima
sont lisibles (photo 7). Un gros plan de l’empreinte met en évidence une reproduction très
précise des détails de la limite de préparation. De plus, la parfaite fidélité du silicone peut
se vérifier sur une vue en coupe de l’empreinte (Photo 8). Elle démontre la pénétration de
Honigum-Light à l’intérieur du sulcus. Des couronnes provisoires ont été posées sur les
préparations et le patient a été libéré.
Fig. 6 Vue de l’empreinte après la prise
Fig. 7 Vue de la limite de préparation en gros plan
Fig. 8 Une vue en coupe de l’empreinte permet de
visualiser la précision de l’enregistrement
L’empreinte a été coulée avec un matériau synthétique de type IV (Photo 9). Deux facettes
en céramique ont été réalisées pour les dents 11 et 21 de respectivement 0.3 et 0.5 mm
d’épaisseur (Photo 10)
Les restaurations provisoires ont été déposées et les céramiques essayées. Des pâtes
teintées glycérinées ont été utilisées en raison de la translucidité importante des facettes
en céramique. Une teinte translucide a été sélectionnée pour la dent 11 et un composite
opaque de teinte A3 pour la 21 pour masquer la coloration. Après satisfaction réciproque
du patient et du praticien, les facettes en céramique ont été collées sur les dents. La restauration collée montre le résultat esthétique attendu (Photo 11).
Fig. 9 Modèle en plâtre pierre des dents préparées
Fig. 10 Vue vestibulaire des facettes en céramique
www.dmg-dental.com 07/2008
2
For information only.
Cas Clinique
References
1.Christensen GJ. Veneering of teeth. State of the art. Dent Clin North Am 1985;29(2):373-91.
2.Ferrari M, Patroni S, Balleri P. Measurement of enamel thickness in relation to reduction
for etched laminate veneers. Int J Periodontics Restorative Dent 1992;12(5):407-13.
3.Cutbirth ST. Indirect porcelain veneer technique for restoring intrinsically stained teeth.
J Esthet Dent 1992;4(6):190-6.
4.Yamada K. Porcelain laminate veneers for discolored teeth using complementary colors.
Int J Prosthodont 1993;6(3):242-7.
Fig. 11 Facettes en place témoignant du résultat
esthétique final
5.Javaheri D. Considerations for planning esthetic treatment with veneers involving no or
minimal preparation. J Am Dent Assoc 2007;138(3):331-7.
6.Okuda WH. Using a modified subopaquing technique to treat highly discolored dentition. J Am Dent Assoc 2000;131(7):945-50.
7.Beier US, Grunert I, Kulmer S, Dumfahrt H. Quality of impressions using hydrophilic polyvinyl siloxane in a clinical study of 249 patients. Int J Prosthodont 2007;20(3):270-4.
8.Perakis N, Belser UC, Magne P. Final impressions: a review of material properties and description of a current technique. Int J Periodontics Restorative Dent 2004;24(2):109-17.
9.Magne P, Douglas WH. Additive contour of porcelain veneers: a key element in enamel preservation, adhesion, and esthetics for aging dentition. J Adhes Dent 1999;1(1):81-92.
10.Magne P, Belser UC. Novel porcelain laminate preparation approach driven by a diagnostic mock-up. J Esthet Restor Dent 2004;16(1):7-16; discussion 17-8.
11.Pant R, Juszczyk AS, Clark RK, Radford DR. Long-term dimensional stability and reproduction of surface detail of four polyvinyl siloxane duplicating materials. J Dent
2008;36(6):456-61.
12.Keck SC. Automixing: a new concept in elastomeric impression material delivery systems. J Prosthet Dent 1985;54(4):479-83.
www.dmg-dental.com 07/2008
3
Téléchargement
Explore flashcards