Le saignement de nez - Pharmacie Giraud Baudin

publicité
Pharmacie Giraud Baudin
Le saignement de nez
Les narines sont irriguées par de nombreux petits vaisseaux sanguins qui peuvent facilement se rompre. Le saignement
de nez, encore appelé épistaxis, est souvent banal, mais peut aussi être grave s’il n’est pas rapidement
maîtrisé.
-Pourquoi le nez saigne t’il ?
le saignement de nez peut se déclancher spontanément, sans cause apparente. Mais il est souvent la conséquence
d’un coup sur le nez ou sur la tête, surtout chez les enfants.
Les saignements de nez sont fréquents pendant les 6 premiers mois de grossesse.
La prise de certains médicaments favorise le saignement de nez : anticoagulants, aspirine et antiagrégants
plaquettaires..
Certaines maladies comme l’hypertension artérielle, diabète, insuffisance hépatique peuvent provoquer des
saignements de nez.
-Dans 90% des cas, le saignement de nez est bénin, lorsqu’il survient chez un enfants ou l’adulte jeune
après un grattage des croûtes du nez, un éternuement ou un mouchage un peu énergique, une exposition au soleil, ou
en raison d’un air tops sec dans une pièce. Ce sont alors les petits vaisseaux de la cloison nasale qui sont
touchés. L’écoulement est plus ou moins abondant, avec du sang très rouge. Il concerne une seule narine
(saignement unilatéral) ou les deux narines (saignement bilatéral).
-Quand consulter ?
Si l’origine du saignement est un choc ou un coup sur la tête (risque de traumatisme crânien).
En cas de saignement abondant et persistant malgré la compression du nez.
En cas de saignements du nez répétés.
Si un objet e été introduit dans le nez.
Si la personne présente d’autres symptômes comme des maux de tête, des vomissements, des sueurs, une
hypotension…
Si la personne suit un traitement contre l’hypertension artérielle.
-Les gestes à faire.
Faire asseoir le patient. Lui faire pencher légèrement la tête en avant pour éviter que le sang s’écoule dans la
gorge et ne provoque des vomissements.
Desserrer les vêtements au niveau du cou et du thorax.
Effectuer un mouchage afin d’éliminer tous les caillots de sang qui gênerait la coagulation.
Avec le doigt, comprimer fermement la narine qui saigne le plus haut possible, pendant une dizaine de minutes. Relâcher
la pression, et recommencer si nécessaire.
Conseiller au patient de respirer par la bouche pendant toute la durée de la compression.
Rassurer le patient et l’entourage. La quantité de sang paraît souvent importante, mais reste en réalité minime.
Eventuellement, appliquer une poche de glace sur la base de la narine qui saigne. Le froid resserre les veines et ralentit
l’hémorragie.
Une fois le saignement arrêté, éviter tout effort violent et ne pas se moucher dans les heures qui suivent.
-Ce qu’il ne faut pas faire .
Ne pas allonger la personne ou lui faire pencher la tête en arrière : le sang risque d’être avalé, provoquant
nausées ou vomissements. La formation du caillot est impossible et le saignement peut persister, tout en étant
considéré à tort comme terminé.
Ne pas tenter de retirer soi-même un corps étranger dans le nez. L’objet sera retiré par le médecin.
Ne pas prendre de l’aspirine, qui empêche la coagulation du sang.
-A savoir.
Les saignements bénins de l’enfant, très fréquents, disparaissent généralement au moment de la puberté.
Après la compression du nez, des petites compresses hémostatiques et cicatrisantes peuvent être placées dans la
narine.
Il existe également des gouttes et vaporisateurs de solutions salines pour humidifier le nez et éviter la formation de
croûtes.
http://phiegiraudbaudin.free.fr
Propulsé par Joomla!
Généré: 1 October, 2016, 01:17
Téléchargement
Explore flashcards