la vie sociale chez les oiseaux

publicité
LA VIE SOCIALE CHEZ LES OISEAUX
Introduction :
On va tracer tous les comportements sociaux (mais pas sexuels ) qu’un individu présente au cours de
sa vie.
La durée de la saison de reproduction dure environ 4 mois. On ne sait pas ce que les oiseaux qui
migrent font en dehors de la période de reproduction car ils sont dans l’hémisphère sud et
franchement, qui va passer ses vacances aux maldives en hiver pour observer les oiseaux ?
Donc, pendant ces 4 mois de l’année, comment les oiseaux se regroupent ils ?
 La territorialité : le comportement territorial est fréquent chez les oiseaux. C’est un partage
de l’espace que les oiseaux réalisent. On va parler d’une mosaique de territoires. On va avoir
des espaces en général contigus. Le territoire est un espace défendu par les
« propriétaires » : si l’un des mâles essaie de rentrer dans le territoire voisin, on va avoir des
comportements de défense et l’intru va être chassé. Il peut parfois y avoir des combats
Comportements agonistiques : tous les comportements qui permettent de mettre en évidence les
comportements de soumission à domination.
Le territoire peut également correspondre à l’espace de vie de l’animal : il va y manger, dormir, se
reproduire…
Il existe des postes de chant (endroit précis où l’oiseau vient chanter tous les jours pour indiquer à
ses congénères son territoire).
Taille d’un territoire :
Elle dépend de la masse corporelle, des besoins énergétiques des animaux et des habitudes
alimentaires. Plus les oiseaux sont gros, plus les territoires sont grands.
Ex : chez le Labbe, la taille du territoire peut varier de 19 à 45 hectares en fonction de la richesse
alimentaire qu’il y trouve.
Les individus sur une zone, se connaissent. Ils sont capables d’estimer la familiarité des interactions
(ils savent reconnaitre un individu grâce à son chant, s’ils l’ont déjà rencontré… à un meeting… un
apéritif dinatoire… Thanksgiving que sais-je).
La répartition d’un territoire permet de mettre en évidence d’une part, des comportements
individualistes et d’autre part, un groupe social où chacun maintient des distances interindividuelles
(une sorte de relation de voisinnage dans un quartier résidentiel en gros).
Pendant la période de reproduction, les oiseaux se regroupent dans des colonies. Chez certaines
espèces, les oiseaux viennent pondre exactement au même endroit tous les ans. Ils vont donc
retrouver les mêmes voisins. Chez d’autres espèces, ce n’est pas le cas donc il y a moins de
connaissance entre les individus.
Chez les espèces qui reviennent pondre au même endroit, on a une tolérance interindividuelle.
L’étourneau ne défend pas de territoire mais défend l’entrée du nid
On a également des regroupements communautaires= grandes familles avec les parents et les
enfants de plusieurs générations
On a plusieurs types de regroupements :
Les regroupements diurnes : alimentaires et de repos
Les regroupements nocturnes : les oiseaux se réunissent dans des dortoirs
Au moment de la reproduction, les mésanges s’imposent de grandes distances interindividuelles. En
dehors de cette période, ils se regroupent en grand groupes. On a également chez les mésanges, des
associations polyspécifiques et vont passer l’hiver ensembles.
On a également des variations liées à l’âge : en fonction de l’âge de l’individu, le type de
regroupement va varier. Chez certaines espèces, au moment de l’émancipation, les oiseaux vont se
regrouper en « bande de jeunes ». Chez beaucoup d’espèces, même pendant la saison de
reproduction, les jeunes adultes vont se rassembler à côté des adultes qui se reproduisent et vont
former des « bandes de célibataires » pour apprendre comment se comporter lors de la reproduction
(ex : les fou de bassant)
Il peut également exister des variations journalières (ils dorment dans des dortoirs de milliers
d’individus la nuit et sont juste avec quelques individus la journée).
Il est donc difficile de placer une espèce en nommant seulement un type de regroupement, il existe
trop de variations. Au cours de sa vie, un oiseau rencontre des partenaires sociaux mais aussi des
partenaires sexuels.
A la naissance, un oiseau (nidicole = oiseau qui va être nourri activement par les parents et être
dépendant/ nidifuge : oiseau qui va partir du nid rapidement) est confronté à des adultes (parents) et
aux frères et sœurs (ça dépend du nombre d’œufs pondus). Une fois qu’ils sont autonomes, ils ont
déjà atteint la taille adulte. Ils vont sortir du nid, quitter les parents et se rassembler pendant une
année en « groupe de jeunes ».
Ensuite, ils vont intégrer les sites de reproduction et commencer à se reproduire eux-mêmes plus
tard.
L’étourneau a un nid qui contient 2-7 œufs. A l’éclosion, les petits vont rester trois semaines (ce sont
des cavernicoles : ils pondent des œufs dans des cavités). Le mâle et la femelle nourrissent. Ils
sortent ensuite du nid et forment les groupes de jeunes. L’étourneau est sédentaire en Europe de
l’ouest et est migrateur ailleurs. C’est une espèce monogame avec polygamie occasionnelle (jolie
façon de tourner ça).
Les étourneaux sédentaires : en hiver, les étourneaux vont visiter leur nid tous les jours et
commencent à chanter. Il y a une grande fidélité au site de reproduction. Pendant la journée, ils vont
manger en petits gorupes. Le soir, ils commencent à se regrouper dans des rassemblements un peu
plus importants et former des pré-dortoirs et vont se dispatcher la nuit pour rejoindre différents
dortoirs. Il y a donc des oiseaux qui se fréquentent tout le temps et d’autres moins.
Mars-mai : ils passent plus de temps dans leur nichoir, et en construisent. Ils vont le faire en paire. La
nuit, ils vont dormir dans le nichoir ou dans les dortoirs.
Ensuite on a la reproduction : le mâle et la femelle se relaient pour rester dans le nid.
A la fin de la reproduction, les jeunes se regroupent entre eux, les adultes restent entre eux et la
nuit, les dortoirs reprennent.
Pendant l’été, la présence sur les nids est réduite et les oiseaux vont passer la majorité de leur temps
en groupes
A l’automne, ils vont visiter leur nid et font le choix de leur partenaire sexuel
Les étourneaux migrateurs : pendant l’hiver, ils sont en grand groupes la journée et en dortoirs la
nuit.
Ils migrent deux fois pendant l’année. L’es mâles vont migrer d’abord alors que les femelles vont
rester au moins deux semaines sur les sites d’hivernage. Les mâles vont déjà sélectionner les sites de
reproduction, chanter et dormir en dortoirs.
Pendant la reproduction, ça se passe comme chez les sédentaires.
Une fois que les petits sont sortis, on a la formation des groupes d’adultes et de jeunes.
L’été, avant la migration, ils vont former de grands groupes nocturnes et diurnes.
En septembre, ils revisitent leur site de nidification.
A l’automne, tout le monde va migrer ensemble.
Il faut toujours considérer au moins un cycle annuel lorsqu’on veut étudier un animal.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire