Newsletter WPSA – Congrès ESPN 2015 Anne

publicité
Newsletter WPSA – Congrès ESPN 2015
Anne-Sophie VALABLE
Améliorer l’efficacité digestive grâce à un challenge autour de l’éclosion.
Dans un contexte de volatilité des prix des matières premières et de durabilité de l’élevage,
optimiser l’utilisation des nutriments par les animaux est primordial. Il a été montré que les
nutriments interagissent avec leurs cibles moléculaires pour modifier l’expression génétique
par des mécanismes épigénétiques. Les animaux sont capables de s’adapter à des régimes
faibles en nutriments en augmentant leurs absorptions, leurs efficacités d’utilisation et en
limitant leurs excrétions. Cette capacité d’adaptation peut être utilisée dans des stratégies
de programmation fœtale ou dans les premiers jours de vie et être transmise aux
générations futures. Cette stratégie s’avère être prometteuse pour le phosphore à condition
d’abaisser en parallèle les niveaux de calcium. Toutefois, des recherches sont encore
nécessaires pour préciser les degrés, durée et séquences des phases de déplétion-réplétion
et mieux comprendre les mécanismes derrière cette adaptation. De plus, les essais ont été
concluants en station de recherche mais qu’en sera-t-il sur le terrain ?
Source : Imprinting – Pre/Post hatch as nutritional tool. R. Angel, F. Escribano, Y. Noy, C.
Ashwell.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/plenary-lectures/espn-2015plenary-lecture-14-angel.pdf
Les promesses de la protéomique pour évaluer la digestibilité des protéines.
Les aliments des poulets à croissance rapide doivent être une bonne source d’énergie et
comporter un profil en acides aminées adéquat. Selon le contexte de production et de
consommation, les industriels sont amenés à envisager différentes matières premières dans
la formulation de ces aliments. La protéomique étudie l’ensemble des protéines d’une
cellule, d’un tissu, d’un organe ou d’un organisme. Elle constitue une discipline prometteuse
pour tester l’intérêt des différentes sources de protéines et mieux comprendre les
mécanismes de digestion. Elle a permis de discriminer la présence de différentes protéines
au sein du tube digestif pour des rations à base de pois et de maïs. Les applications pour
l’industrie seraient de mieux définir la qualité des aliments et l’impact des procédés de
fabrication et de conditions de stockage sur cette qualité. Toutefois, cette méthode n’en est
qu’à ses balbutiements. La taille des bases de données de séquences de protéines
disponibles varie de manière importante entre matières premières et limite la puissance
d’analyse.
Source : Protein digestion re-visited by proteomics. Michel Duclos, E. Recoules, S. RéhaultGodbert, M. Lessire, A. Narcy, I. Gabriel.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/plenary-lectures/espn-2015plenary-lecture-01-duclos.pdf
Lien entre système immunitaire et développement du tube digestif.
Le microbiote intestinal influence le métabolisme ainsi que le développement et le
fonctionnement du système immunitaire intestinal. Ce dernier module en retour la
composition du microbiote. Le système immunitaire se divise en deux. Le système
immunitaire inné provoque une réponse rapide et est présent dès l’éclosion. Le système
immunitaire adaptatif permet d’amplifier la réponse aux pathogènes et d’acquérir une
mémoire immunologique. Des études ont montré que la maturation complète du système
immunitaire intestinal nécessitait une flore complexe. Le rôle de l’épithélium, de la
muqueuse et des macro et micronutriments sur le développement du système immunitaire
reste à étudier.
Source : Development of the Gut Associated immune system. B. Kaspers, S. Lettmann, S.
Roell.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/plenary-lectures/espn-2015plenary-lecture-03-kaspers.pdf
Des insectes au menu des poulets ?
Dans un contexte de durabilité de la production avicole, nous sommes poussés à trouver des
sources de protéines alternatives. Les insectes semblent être un candidat idéal avec un cycle
de reproduction court, une forte teneur en protéines et une possibilité d’élevage facile au
sein d’unités de production intensives. Ils représenteraient également un outil biologique en
utilisant les effluents d’élevage comme sources de nutriments. Toutefois, beaucoup de
travail reste à mener pour faire de cette alternative une solution viable. Il nous faut
optimiser les formules pour obtenir des performances optimales ainsi qu’une bonne
composition nutritionnelle. Les autres limites sont la législation, les capacités de production
actuelles trop réduites, le coût de production pas assez intéressant par rapport à d’autres
sources de protéines. Il apparaît que l’opinion publique ne serait pas un frein à cette
pratique car plus économique et écologique que d’autres alternatives. Tout nous pousse
donc à travailler pour rendre cette alternative réalisable.
Source : Insects as poultry feed. D. Jòzefiak, R.M. Engberg.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/plenary-lectures/espn-2015plenary-lecture-13-jozefiak.pdf
Fibres alimentaires dans l’alimentation des volailles : atout ou inconvénient ?
Les fibres alimentaires regroupent un ensemble très divers de polymères aux propriétés
physicochimiques variées. Elles représentent un apport d’énergie dans la ration mais vont
également avoir un effet sur les mécanismes digestifs et le métabolisme. Malgré leur rôle
prédominant, peu d’études s’intéressent au rôle des fibres dans l’alimentation. De même,
les techniques d’analyse classiques ne prennent en compte qu’une partie des fibres
alimentaires. Une meilleure connaissance des interactions entre fibres alimentaires et le
développement du tube intestinal, le temps de transit ou encore le microbiote permettrait
de développer des stratégies nutritionnelles efficaces pour assurer un bon développement
et santé du tube digestif et de bonnes performances de croissance.
Source : Fiber in poultry nutrition: bonus or burden? S. De Vries.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/plenary-lectures/espn-2015plenary-lecture-08-de-vries.pdf
Fermenter les céréales en phase solide pour de meilleures performances.
L’utilisation de céréales fermentées permet d’améliorer les performances de croissance et le
statut mécanique et physiologique de l’intestin. Toutefois, des recherches sont encore à
mener pour trouver un procédé de formulation simple et peu couteux. L’étude a testé l’effet
d’une fermentation en milieu solide. Les performances et les propriétés du tube digestif ont
été améliorées. Ce procédé semble donc prometteur.
Source : Solid State Fermented cereals promises a growth promoting effect in broiler
chicken. S. Yasar. ID60
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/oral-presentations/espn-2015oral-presentation-id-060.pdf
La méthode de délétion, alternative efficace pour définir les besoins d’entretien ?
Il est important de définir correctement les besoins d’entretien dans la formulation. La
méthode de délétion est une approche alternative pour y parvenir. Elle repose sur le fait de
suivre le bilan azoté qui augmente alors que la teneur en acides aminés essentiels diminue
dans la ration. Cette méthode représente un moyen efficace et rapide pour estimer le profil
idéal en acides aminées et donc améliorer la précision des modèles factoriels.
Source : Establishing an amino acide pattern and ileal ratio for maintenance of poultry by
deletion method. J.C.P Dorigam, N.K. Sakomura, M.B. Lima, M.F. Sarcinelli, R. Suzuki. P201
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/posterpresentations/espn-2015-poster-presentation-201-id-046.pdf
Existe-t-il des effets croisés entre les supplémentations de superdose de phytase
et de xylanase ?
La grande majorité des aliments volailles sont supplémentés en xylanase et en phytase. Ces
deux enzymes possèdent des substrats et des modes d’action différents. Les auteurs se sont
intéressés à l’impact de super-dose de phytases en combinaison ou non avec une
supplémentation en xylanase. L’ajout d’enzymes améliore les performances de croissance
mais aucune interaction n’a été observée. Les deux enzymes jouent donc un rôle distinct.
Source : Composite analysis of ten broilers trials evaluating standard and superdoses of a microbial
phytase in the presence or absence of a xylanase. C.L. Walk, I. Kuehn, M.R. Bedford.
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/poster-presentations/espn-2015poster-presentation-128-id-089.pdf
À la recherche d’une méthode simple pour mesurer la biodisponibilité du
sélénium.
Pour parer à une déficience en sélénium souvent observé au démarrage, les aliments sont
supplémentés en cet élément. La disponibilité du sélénium varie selon les sources étudiées.
Le but de l’étude était de chercher à évaluer si la teneur en sélénium dans les plumes ou les
muscles des oiseaux pouvait s’avérer être une bonne méthode pour évaluer la teneur en
sélénium des différentes sources. Les auteurs ont montré une bonne corrélation entre ces
deux compartiments. Le dosage du sélénium au sein des plumes se révèle être une bonne
méthode non-invasive pour comparer la disponibilité des sources de sélénium.
Source : Towards an esay assessing method to measure selenium bioavailability in birds. M.
Briens, F. Couloigner, M. Jlali, F. Rouffineau, P.A. Geraert, Y. Mercier.
Lien :http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/posterpresentations/espn-2015-poster-presentation-167-id-308.pdf
Un modèle in vitro pour évaluer la cinétique de libération du butyrate.
Le butyrate est un additif couramment utilisé dans l’alimentation des volailles sous forme
protégé. Mieux comprendre dans quel segment le butyrate est libéré dans le tube digestif
permettrait de mieux comprendre son mode d’action. Les modèles in vivo posent problème
car couteux et influencés par les produits des fermentations. L’étude avait pour but de tester
un modèle in vitro divisé en trois étapes : pré-gastrique, gastrique et entérique variant par
leurs conditions physicochimiques et la durée d’incubation. Le modèle in vitro a montré de
bons résultats en discriminant l’efficacité de différentes matrices de protection. Il présente
certaines limites : la stabilité du pH ainsi que la non-reproduction des mouvements
péristaltiques.
Source : A novel in vitro poultry model to compare release kinetics of (un)protected
butyrate. P.C.A Moquet, L. Onrust, R. van Emous, R.P. Kwakkel. P048
Lien : http://espn2015.guarant.eu/proceedings/files/proceedings/posterpresentations/espn-2015-poster-presentation-048-id-232.pdf
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire