FICHES l`oeil et ses secrets

publicité
FICHE 1
L’Œil
et ses secrets
On pourrait penser que notre système visuel est uniquement constitué des deux yeux et
éventuellement des paupières et des muscles qui les entourent. Ce serait oublier le principal
organe de la vision : le cerveau. Car les yeux, malgré leur extraordinaire complexité, ne sont que
des transmetteurs : l’œil perçoit et le cerveau voit. Le cerveau interprète et mémorise. Il sait
même “inventer” des images qui ne passent pas par les yeux : les images qui se forment dans
les rêves.
Mais le cerveau n'est pas l'objet de notre programme. Nous allons étudier le fonctionnement
– et les dysfonctionnements – de ces merveilleuses petites machines sphériques, complexes
et fragiles, qui nous permettent de nous repérer dans la lumière et dans la pénombre, de
profiter des beautés du monde, de lire, d'écrire, de communiquer facilement avec nos semblables... Nos yeux.
Qu’est ce qui se cache dans nos yeux ?.
PETITS RAPPELS DE PHYSIOLOGIE :
Le globe oculaire a un diamètre de 2,5 cm, une masse d'environ 7 g et un volume
de 6,5 cm3. Il est composé de :
La pupille
Sclérotique
C'est un orifice rond au centre de l'iris, dont le
diamètre varie selon l'intensité lumineuse.
Cornée
Iris
L'humeur aqueuse
C'est un liquide transparent, continuellement filtré et renouvelé, qui maintient, avec le corps
vitré, la pression et la forme du globe oculaire.
Pupille
Le cristallin
C'est une lentille située à l'arrière de la pupille, qui
permet à l'œil de voir net à toutes les distances
grâce à l’accomodation.
Humeur aqueuse
La rétine
Cristallin
Nerf optique
Rétine
La sclérotique
C'est la couche externe de l'œil, qui est une membrane protectrice. Sa couleur est blanche.
La cornée
C'est la partie antérieure et transparente de l'œil,
laissant pénétrer les rayons lumineux.
L'iris
C’est la partie colorée de l'œil et sa
constriction/dilatation règle l’ouverture de la
pupille.
C'est une membrane constituée de cellules
nerveuses. Elle est constituée de 2 types de
cellules :
• Les cônes (6 à 7 millions). Ils permettent la perception des détails et ont une très bonne sensibilité aux couleurs.
• Les bâtonnets (environ 110 millions) très sensibles à la lumière, ils permettent la perception
des formes et des mouvements, mais aussi la
vision de nuit et dans la pénombre.
La répartition des cônes et des bâtonnets n'est
pas uniforme. La zone située dans la ligne du
regard possède la plus grande densité de cônes,
on l'appelle la macula : c'est là que l'acuité
visuelle est la meilleure.
Les informations lumineuses reçues par
la rétine sont ensuite transmises au cerveau via
le nerf optique.
E J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Il fonctionne comme un appareil photo !
La fonction principale de l'œil est de capter la lumière et de la transformer en influx nerveux.
Comment cela se passe ?
On peut comparer l'œil à un appareil photo : le diaphragme de l'appareil photo correspondrait
à l'iris, la mise au point à l'accommodation du cristallin, la pellicule photographique ou le
capteur numérique à la rétine. Le cerveau va interpréter les images des deux yeux et les
fusionner pour permettre une vision en relief.
L’œil et l’appareil photo
Cornée
Cristallin
Pellicule ou capteurs
numériques
Objectif
Lentilles
Diaphragme
Iris
Rétine
La mise au point des images
s'effectue par un aplatissement ou
un épaississement du cristallin, ce
que l'on appelle l'accommodation.
En général, celle-ci n'est pas nécessaire pour voir des objets éloignés :
le cristallin, en position étirée,
forme une image nette sur la rétine.
Pour voir les objets plus proches, il
s'arrondit et se contracte.
Principe de l’accomodation
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 2
Le point sur la vue
comment je vois...
La vision, qu’est-ce que c’est ?
La vision est l'un des 5 sens - Peut-être faut-il profiter de cette activité sur la vision pour
rappeler aux enfants ce que sont les 5 sens - .
Les informations reçues par chacun des deux yeux sont transmises au cerveau, qui effectue la
fusion des images perçues, ce qui assure la perception du relief et de la perspective : c'est la
“vision binoculaire”.
Jusqu'à l'âge de 45 ans, près de 70 % des êtres humains ont une vision dite normale. Ils voient
parfaitement, de près comme de loin, sans avoir besoin de lunettes.
Expliquer le mécanisme de la vision implique la connaissance de notions d'optique, trop complexes pour vos élèves. Nous les rappelons ici pour votre propre information.
La vision normale
Lorsque l'œil ne présente aucun défaut visuel, l'image proche ou lointaine se forme sur la
rétine. Le cristallin accommode parfaitement, c'est-à-dire qu'il se bombe et permet de bien voir
à toutes les distances.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Pour mesurer la vision : l’acuité visuelle
L’acuité visuelle est la mesure de la performance d’un œil.
Exemple : lecture d’une lettre.
M R T V F U E N C X O Z D
D LV AT B K U E H S N
R CY H O F M E S P A
E X AT Z H DV N
L’acuité visuelle 10/10ème correspond à la lecture d’une lettre
de 5 cm à 5 m.
OXPHBZD
N LT AV R
OHSUE
MCF
ZU
Détails vus =
lettre reconnue
Détails non reconnus =
lettre non lue
Pour la déterminer, on utilise une échelle d'acuité de type Monoyer, avec des lignes de lettres de plus en plus petites. Une bonne acuité est de 10/10ème, mais certaines personnes
peuvent atteindre 15/10ème, voire plus. Attention à ne pas confondre ces chiffres avec ceux qui
déterminent la puissance des verres de lunettes, qui sont indiqués en dioptries.
Comment nos yeux s’adaptent à la vision nocturne
Lorsque l'on pénètre dans un lieu obscur, les yeux s'adaptent : les pupilles se dilatent
pour optimiser la sensibilité de la rétine. L'accoutumance maximale n'est atteinte
qu'après une heure environ.
Pupille dilatée
Rappel
Dans des conditions normales d'éclairage, la vision des détails est obtenue par les cellules
rétiniennes appelées “cônes”, situées dans la zone de la macula. Or, dans le cas de la vision nocturne, seuls les bâtonnets sont stimulés ; étant situés dans la périphérie de la macula, la vision
n'est plus précise dans l'axe du regard.
Exemple : la nuit, pour rentrer
une clé dans une serrure, il vaut
mieux regarder à côté de la serrure plutôt que de regarder la
serrure elle-même.
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 3
Le
champ
de vision
Tout ce que je peux voir...
Le champ de vision (ou visuel), c'est l'espace
que l'œil immobile a la possibilité de voir.
Il s'étend normalement de 60° vers le haut,
70° vers le bas et 90° environ sur les côtés, ce
qui correspond grosso modo à un objectif
photographique grand angle de 180°. Lorsque
le champ visuel est altéré, certaines zones du
champ sont moins sensibles, voire aveugles.
180
°
Un examen chez un ophtalmologiste permet de mesurer le champ visuel, c'est-à-dire déterminer
les limites du champ de perception de chaque œil. Le patient regarde un point central fixe et doit
appuyer sur un bouton lorsqu'il voit une lumière périphérique et fugace.
On obtient un schéma qui montre l'étendue du champ visuel.
LES CONSEILS DE DINOMIRO
Application en classe :
Il peut être intéressant de faire découvrir
aux enfants leur champ de vision : les faire
fixer un point au tableau, par exemple, et
leur faire ouvrir les bras de plus en plus
jusqu'à ce que leurs mains ne soient plus
visibles.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Deux yeux : pour voir le relief et la distance
Lorsque le regard se porte sur un point fixe, les deux yeux s'alignent naturellement sur
ce point. Mais le cerveau interprète une image unique, nette et en relief, à partir de deux images rétiniennes distinctes. La vision est donc “binoculaire”.
La vision binoculaire permet la conscience de la profondeur, donc la perception en
3 dimensions.
Vision de loin
Vision de près
Lorsque l'on observe un paysage éloigné, les axes des yeux sont parallèles. En revanche,
pour voir correctement un objet proche, ces axes doivent converger, ce qui nécessite un effort physique qui renseigne le cerveau sur la distance du point observé.
Nous pouvons ainsi percevoir le relief. On dit que la vision avec les deux yeux est
“stéréoscopique”.
Bien sûr, la vision binoculaire n'est possible que si les deux yeux fixent un même point.
La qualité de la perception visuelle est conditionnée par plusieurs facteurs comme
la précision des images rétiniennes, la coordination des deux images et la capacité
du cerveau à interpréter les informations reçues.
LES CONSEILS DE DINOMIRO
Application en classe :
Demandez à un enfant de se cacher un œil, puis d'apprécier l'éloignement de deux
objets différents.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J
FICHE 4
Les
couleurs
de la vie
La couleur est une composante essentielle de notre environnement et de notre qualité de vie. Et pourtant la couleur n'existe pas. Elle n'a pas de réalité physique, autre que ce que nos yeux en perçoivent.
La couleur ne vit que dans nos yeux...
La lumière
UV
IR
400
500
600
Le spectre qui constitue la
lumière blanche est une
bande de couleurs qui
varient progressivement du
bleu au rouge.
700
LONGUEUR D’ONDE EN NANOMÈTRE
C'est Newton qui le premier réussit, grâce à un prisme, à décomposer la lumière blanche - ou solaire - en toutes les différentes couleurs du spectre.
Dans un arc-en-ciel, les gouttes de pluie décomposent la lumière
en six familles de couleurs.
Puis Young parvint à recomposer la lumière blanche – ou solaire - en faisant converger les
six couleurs du spectre. Il démontra ensuite que les six couleurs du spectre pouvaient être réduites à trois : avec ces trois couleurs - rouge, vert et bleu,
dites couleurs primaires - il pouvait également recomposer la lumière blanche et qu'en mélangeant ces trois
couleurs deux par deux, on obtenait les trois autres. C'est
le système additif.
Mélange de couleur par addition
3 couleurs, des millions de nuances...
L'œil est capable, grâce aux cônes (cellules de la rétine), de percevoir les couleurs primaires rouge,
verte et bleue. Les signaux perçus par les cônes sont transmis vers le cerveau, sous forme de
messages codés, par le nerf optique. Le cerveau élabore alors la sensation colorée au niveau du
cortex visuel puis d'autres centres cérébraux nous font prendre conscience des millions de nuances qui caractérisent la couleur.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens• MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Quand les couleurs s'embrouillent : le daltonisme
8 % des hommes et 0,6 % des femmes présentent la particularité de ne pas distinguer correctement les couleurs. Ils ne disposent pas, en raison d'une anomalie génétique, de tous les
“canaux” nécessaires à l'élaboration de la couleur.
Que voient réellement les daltoniens ?
Quand on dit qu'un daltonien confond par exemple le vert et le rouge, cela ne signifie pas qu'il
voit du vert à la place du rouge mais qu'il perçoit ces deux couleurs comme un gris.
Vision "normale"
Vision d’un daltonien
Pour la plupart des daltoniens, les erreurs sont peu visibles et sans conséquences dans la vie
courante. Pour d'autres, d'importantes confusions colorées peuvent les rendre inaptes à des
tâches professionnelles ayant une forte implication colorée.
Pour dépister le daltonisme : Le test d'Ishihara
Ce test, inventé en 1917, est un recueil de 38 planches utilisé pour dépister les anomalies de
la vision des couleurs.
Les planches de ce test sont composées d'une mosaïque de points de couleurs différentes,
disposés de façon apparemment aléatoire, au sein duquel apparaît une forme sur un fond. Un
ensemble de points représente une forme reconnaissable par l'unité de la teinte.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA
FICHE 5
Quand
la
vue
n'est pas claire
Environ 30% des êtres humains, quels que soient leur origine et/ou leur cadre de vie, sont sujets à
des troubles de la vision. Certains de ces défauts sont parfaitement bénins et peu gênants. Au
moins dans un premier temps... Et puis la correction devient indispensable.
Mais il faut bien dire que la plupart des défauts de la vision nécessitent une correction qui se
traduit presque toujours par le port de lunettes ou de lentilles.
Quels sont ces défauts ? À quoi sont-ils dus ? Quand et comment les corriger correctement ?
Les défauts de la vision ou "amétropies"
Dans la plupart des cas, les défauts de la vision sont causés
- Soit par une anomalie de la longueur de l'œil
- Soit par une mauvaise courbure de la cornée
Les principaux sont la myopie, l'hypermétropie, et l'astigmatisme.
La myopie
C'est un trouble de la vision qui se caractérise par une mauvaise acuité visuelle de loin et
une bonne vision de près. L'image d'un objet éloigné se forme en avant de la rétine. Elle est donc
floue sur la rétine. La myopie concerne environ 20% de la population. Elle est souvent héréditaire et touche aussi bien les femmes que les hommes. Rare à la naissance, la myopie apparaît
généralement pendant l'adolescence et peut évoluer jusqu'à l'âge adulte.
Vision de loin = floue
Vision de près = nette
Pour corriger la myopie, on utilise
des verres unifocaux de signe (-).
Exemple : -2.25 Dioptries.
L'hypermétropie
L'hypermétropie est le défaut visuel le plus fréquent, mais il n'est pas toujours corrigé. Au
contraire de la myopie, l'image se forme derrière la rétine. En faisant un effort d'accommodation, l’œil jeune peut compenser cette anomalie qui, si elle est légère, passe inaperçue. Dans le
cas de fortes hypermétropies, cet effort continuel est une cause de fatigue visuelle et de
maux de tête. Chez les jeunes enfants, elle peut générer des “déviations” des yeux appelées “strabisme accomodatif”.
Vision de loin = nette
Vision de près = floue ou nette,
mais fatigante
Pour corriger l’hypermétropie,
on utilise des verres unifocaux
de signe (+).
Exemple : +2.25 Dioptries.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUEJ’y tiens • MA VUE J’y
L'astigmatisme
Ce trouble de la vision concerne environ 15% de la population. Il est le plus souvent dû à une
irrégularité des courbures de la cornée.
Au lieu d'être sphérique comme un ballon de football, sa forme se rapproche du ballon de
rugby. L'astigmate confond souvent des lettres comme “H” et “M”; l'astigmatisme est rarement
isolé et est souvent associé à une myopie ou une hypermétropie.
Pour corriger l'astigmatisme,
on utilise des verres
cylindriques ou toriques.
La valeur de l’astigmatisme
est entre parenthèses.
Exemple : -2.00 (+1.25) 90°.
Vision de loin : floue
Vision de près : floue
APRES 45 ANS
La presbytie
Vers 45 ans, le cristallin perd ses capacités et ne permet plus de voir des images proches. De jour
en jour, le presbyte éloigne son journal pour arriver à le lire... puis les bras ne sont plus suffisamment longs !
Nous sommes tous concernés un jour ou l’autre par la presbytie, mais elle apparaît un peu plus
tard chez le myope et un peu plus tôt chez l'hypermétrope.
Vision de loin = nette
Vision de près = floue
Pour corriger la presbytie, on utilise :
• des verres progressifs, qui permettent d’avoir une vision nette à toutes
les distances ;
• ou des verres unifocaux, qui corrigent
uniquement la vision de près.
AUTRES
Il existe d'autres défauts de la vision, dont nous citerons ici le seul qui peut concerner les
enfants :
Le strabisme est un phénomène peu fréquent (4 à 5% des enfants) qui apparaît généralement
dans la petite enfance : les deux yeux ne sont pas alignés sur un même axe. Par exemple, un œil
fixe un point alors que l'autre est dirigé soit vers l'extérieur (exotropie), soit vers l'intérieur
(ésotropie), ou parfois vers le haut. Pour éviter de voir double, le cerveau ne conserve que l'image
de l'œil dont l'axe n'est pas modifié et l'œil dévié perd progressivement ses capacités visuelles.
Le strabisme peut être corrigé par le port de lunettes ou par la chirurgie. Un strabisme doit être
décelé le plus tôt possible ; le port de lunettes sera efficace si l'enfant est équipé avant l'âge
de deux ans et demi.
Les autres problèmes de la vision – glaucome, cataracte, dégénérescence maculaire, corps
flottants... - concernent plus particulièrement les personnes âgées.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 6
Apprendre
à bien voir ?
Sur 750 000 naissances par an en France, 100 000 enfants, soit un peu plus d’un sur sept, ont ou
auront un problème visuel.
Il est donc très important d'effectuer un examen de la vision très tôt, avant un an dans certains cas.
En effet, 90% des acquisitions du bébé se font par la voie visuelle.
Ce que voient les bébés
L’œil est l’un des premiers organes à apparaître chez l’embryon : à 22 jours seulement ! Le
développement du système oculaire se fait en simultanéité avec celui du cerveau. A 5 mois de
grossesse, les yeux sont pratiquement formés.
Un nourrisson voit dès sa naissance : il suit du regard un mouvement lent. Même prématuré, il
est capable d'imiter quelques mimiques. Le nourrisson apprend à voir. D'abord sans doute le
visage maternel, vers 10 jours, puis celui du père et des autres personnes présentes. A 2 mois,
le sourire exprime la relation qu'il souhaite entretenir avec l'adulte en face de lui. A 4 mois, la
convergence s’établit, les deux yeux peuvent suivre le même point et les couleurs sont mieux
perçues. Son acuité visuelle va ensuite se développer tout au long de sa petite enfance jusqu’à
5 ans. C'est à cet âge que l’acuité visuelle atteindra 10/10 ème, les yeux ayant atteint leur
taille normale.
Protéger les yeux des jeunes enfants
La rétine des nourrissons ne contient pas assez de pigments pour la protéger. Elle est très
sensible aux lumières fortes. Il est donc primordial de ne pas exposer les yeux à de fortes
lumières, notamment aux rayons du soleil, ou bien de les équiper de bons verres solaires.
Une exposition trop longue devant un écran d’ordinateur ou de jeu vidéo, ou regarder un
écran de télévision de trop près, sont déconseillés.
Une alimentation équilibrée est bénéfique pour le développement de la vue et l'apport en vitamines doit être surveillé. Par exemple, la vitamine A contenue dans les légumes verts et de nombreux fruits favorise le développement de la cornée de l’œil et améliore la vision nocturne. La
vitamine B2, très présente dans les légumes, fruits et céréales, prévient des troubles visuels et
de la cataracte.
Consulter dès la petite enfance :
le bilan ophtalmologique du bébé
Comment déterminer si un bébé voit correctement ?
Un bilan ophtalmologique doit avoir lieu dès les premiers jours de la vie : on recherche les anomalies organiques, la lueur blanche dans la pupille et le reflet rouge avec une lampe...
A partir du 3ème mois, on recherche le strabisme, les défauts de motricité oculaire, les amétropies et les déficits sévères (malvoyance) et on mesure l'acuité visuelle.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Comment savoir quand consulter un ophtalmologiste ?
Près de 15 % des enfants, selon une enquête récente, présentent des anomalies de la vision à un
œil ou aux deux yeux. Certains troubles de la vision se manifestent très tôt et se soignent
d'autant mieux que les traitements sont précoces.
Ce sont les parents qui sont les premiers concernés, mais les enseignants peuvent les alerter s'ils
s'aperçoivent qu'un ou une de leurs élèves :
ne tourne pas facilement son regard vers la lumière,
se frotte souvent les yeux,
a souvent les yeux rouges,
a tendance à loucher,
regarde les objets de très près,
multiplie les maladresses,
tombe fréquemment,
se plaint régulièrement de maux de tête,
connaît des difficultés à lire ou à écrire,
se désintéresse de la classe.
Ces comportements traduisent, le plus souvent, un défaut visuel – astigmatisme, myopie ou
hypermétropie – qui pénalise les apprentissages.
L'enquête Taylor Nelson Sofres (réalisée en février 2003 auprès d’un panel de 10 000
foyers) montre qu’un enfant sur quatre en âge scolaire présente un ou plusieurs troubles
de la vue.
Répartition des défauts de vision chez les enfants de moins de 15 ans :
• 46% sont astigmates
• 38% sont hypermétropes
• 38% sont myopes
tes
gma
Asti
46 %
pes
étro
m
r
e
Hyp
38 %
pes
Myo
38%
Rappel : L’astigmatisme est souvent associé à une myopie ou une hypermétropie.
Ces enfants sont généralement corrigés de leur problème de vue. Mais certains d’entre eux
risquent d’accuser un retard dans leur scolarité par manque de dépistage puis de correction de leur défaut.
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 7
Les
animaux
nous ont à l'œil...
Acuité, couleur, mouvement, espace... chaque espèce a sa façon de voir. Comment les animaux
voient-ils le monde ? On s'est posé la question pendant des siècles ! Aujourd’hui, on commence à y
voir un peu plus clair.
La vision des couleurs
On a longtemps pensé que les animaux voyaient en noir et blanc. Aujourd'hui, on sait que
c’est faux. La vision colorée est très répandue parmi eux et en plus, selon les espèces, leur vue
peut être bien plus performante que la nôtre.
Quelques exemples :
La souris et le rat auraient une très bonne vision
nocturne, mais une mauvaise perception des
couleurs.
Le cheval distinguerait mieux certaines couleurs
(jaune et vert) que d’autres (bleu et rouge).
Il semble que les bovins ne voient pas le rouge. Ainsi, les taureaux ne
seraient pas attirés par la couleur de la cape du torero, mais par le
mouvement de cette dernière sous leurs yeux.
Les chiens n’auraient pas la possibilité de voir les rouges et les oranges.
Leur palette de couleurs tournerait donc autour des verts. Ils sont
par ailleurs un peu presbytes : leur vision de près est floue. Ils ont de
la peine à voir un objet sous leur nez et leur acuité visuelle est six
fois plus faible que celle d’un être humain. Pourtant, un chien peut
percevoir un mouvement de son maître à 1,5 km.
Le chat est sensible au bleu et au vert, mais il ne peut pas distinguer le
rouge.
Son œil est adapté à sa fonction de chasseur nocturne : les bâtonnets
sont en grande quantité. Il ne peut pas voir dans une obscurité totale,
mais la lueur des étoiles lui suffit pour partir à la chasse et revenir avec
une proie. Pour protéger cet œil très sensible, la pupille se réduit à une
mince fente en pleine lumière.
Pupille fermée
(dans la lumière)
Pupille ouverte
(dans la pénombre)
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’
Acuité , mouvement, espace
Contrairement au chat, l’œil de l’aigle est adapté à la
détection de proies de jour et à grande distance. Sa rétine
doit pouvoir fournir une image très précise d’un objet
éloigné. Son globe oculaire est relativement gros, et sa
rétine comporte plus de cônes que de bâtonnets. L’aigle
a donc une excellente vision de jour, il accommode rapidement et facilement. Mais, dès que la luminosité diminue,
sa perception visuelle baisse rapidement : il ne peut donc
chasser qu’entre le lever et le coucher du soleil.
Les oiseaux ont une perception des coloris très développée,
et semblent d’ailleurs régler leur comportement sur la couleur plus que sur la forme ou le mouvement.
Le lièvre : pour lui, la vision rapprochée a peu d’utilité. En revanche, comme il est une proie
potentielle pour des prédateurs terriens ou aériens, il lui est très utile d’avoir une vision
globale. Son champ de vision est de 360°. Sa vision lui permet de détecter les mouvements et
de courir se réfugier dans son terrier, comme la plupart des rongeurs.
La perception du mouvement
Les espèces qui se nourrissent de proies vivantes peuvent mourir de faim à côté de
proies mortes. Les batraciens attrapent la nourriture qui bouge. De très nombreux
animaux sauvages agissent exactement de la même façon.
Le champ visuel de certains animaux :
LE FAUCON : 180°
LE CHAT : 287°
LE LAPIN : 360°
CELUI DE L'HOMME EST DE 180°
La vision nocturne
Contrairement à l’homme, le chien a une excellente vision nocturne. Sa rétine
compte beaucoup plus de bâtonnets que celle de l’être humain, et sa pupille
étant capable de beaucoup se dilater, il voit même lorsque la lumière est de très
faible intensité. Enfin, il possède une membrane réfléchissante derrière la rétine
qui lui permet de capter la moindre parcelle de lumière. C’est ce processus
qui fait briller les yeux du chien lorsqu’ils sont éclairés de nuit par une source
lumineuse.
Plus le mode de vie de l’animal est nocturne, plus grande est la prépondérance
des bâtonnets sur les cônes. Chez les animaux comme les chouettes ou les
hiboux, la pupille est ronde et large, ce qui permet à l’œil de capter le plus de
lumière possible. Elle est par ailleurs en forme de fente, ce qui lui permet de
mieux se fermer qu’une pupille ronde.
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 8
La
visite
chez l'ophtalmologiste
L'ophtalmologiste est le médecin qui prend en charge tous les problèmes oculaires.
Il peut être consulté directement ou à la demande du médecin traitant (médecin généraliste
ou médecin référent), lorsqu'il souhaite un avis sur le retentissement oculaire d'une pathologie
générale.
En fait, dans 97% des cas, les rendez-vous avec les ophtalmologistes sont pris directement par
les patients.
Le médecin de la vue
L'ophtalmologiste est le médecin qui prend en charge tous les problèmes oculaires. Son activité est divisée en trois parties:
1. Ce qu'on appelle la “réfraction oculaire” est l'étude de la fonction visuelle et de ses performances. La fonction visuelle ne se limite pas à la mesure de l'acuité visuelle (en vision de loin
et en vision de près), mais concerne aussi l'équilibre des muscles des yeux, la sensibilité au
contraste, la vision du relief, la sensibilité à la lumière, la qualité de la perception des couleurs,
le champ visuel. De nombreuses maladies générales peuvent retentir sur la fonction visuelle.
2. Le dépistage des maladies constitue le deuxième volet du champ d'action de l'ophtalmologiste. Parfois spectaculaire comme la conjonctivite infectieuse, ou parfois silencieuse
et sournoise comme le glaucome. Leur traitement peut être médical ou chirurgical. Les traitements médicaux sont souvent locaux : ce sont des gouttes que l'on fait tomber dans les yeux
(collyres). Parfois, il est nécessaire de prendre un traitement par voie générale.
3. La chirurgie : c'est le domaine qui fait le plus de progrès. Outre les cataractes qui sont
maintenant traitées couramment, les chirurgies de la myopie, de l'hypermétropie et de l'astigmatisme sont devenues possibles. Le strabisme et le glaucome peuvent aussi bénéficier d'un traitement chirurgical, sans oublier les interventions sur les paupières et sur les voies
lacrymales.
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tien
En quoi consiste l’examen ophtalmologique ?
M R T V F U E N C X O Z D
D LV AT B K U E H S N
R CY H O F M E S P A
E X AT Z H DV N
OXPHBZD
N LT AV R
OHSUE
MCF
ZU
L'examen des yeux comprend l'évaluation de l'acuité visuelle, de la mobilité oculaire, des champs visuels, des structures externes, le fond d’œil et la mesure de
la pression oculaire.
L'examen le plus courant évalue l'acuité visuelle. Le patient lit des rangées de
lettres majuscules d'imprimerie sur un optotype suspendu au mur (échelle de
Monoyer), dont les dernières lettres sont Z et U. Les rangées de lettres ont des
tailles différentes ; le sujet est placé à une distance de 5 mètres et on lui
demande quelles sont les plus petites lettres dont il peut distinguer la forme.
Le fond d'œil est examiné à l'ophtalmoscope (voir photo). Cet
appareil permet à l'ophtalmologiste d'examiner les structures situées à l'intérieur de l’œil. C'est un instrument qui comporte un système de loupe et une lumière qui permet d'éclairer
l'arrière de l’œil “le fond”. Pour pouvoir effectuer l'examen,
quelques gouttes sont placées dans l'œil pour dilater la pupille.
L'éclairage de la pièce d'examen est tamisé, ce qui stimule
également la dilatation des pupilles.
En outre, l'ophtalmologiste doit également prendre en considération les modifications liées à la croissance et les pratiques d'hygiène propres à chaque individu, surtout si la personne
porte des lentilles de contact.
Ophtalmoscope
Echelle de Monoyer
L'examen ophtalmologique donne aussi des indications quant à l'état de santé
général du patient. Ainsi, certaines infections bactériennes, ou des intoxications
médicamenteuses, voire d'autres maladies graves peuvent être détectées lors
d’un examen de l’œil.
Si le patient a besoin d’une correction visuelle, le rôle de l'ophtalmologiste
consiste à mesurer le défaut visuel et à fournir cette information à l'opticien. Il
ne peut pas faire figurer de marque de verres et encore moins de montures sur
l'ordonnance.
Pour comprendre ce qui est indiqué sur l’ordonnance :
signifie que l'ophtalmologiste prescrit une correction
OD : -2,00 -2,00 pour l'œil droit et -1,00 pour l'œil gauche.
OG : -1,00 Cette personne est myope.
Des chiffres positifs, comme + 2,00 et + 1,00, indiqueraient que la personne est
hypermétrope.
Il est conseillé de consulter l'ophtalmologiste tous les deux ou trois ans, voire
plus fréquemment dans certains cas.
Qui sont les autres professionnels de la vision ?
1. L'opticien. (cf. Fiche n° 10)
2. L'orthoptiste. (cf. Fiche n° 9)
Le bilan visuel de la quarantaine
Un bilan visuel préventif chez l'ophtalmologiste est nécessaire à partir de 45 ans, même pour ceux qui n'ont jamais
eu de défaut visuel. C'est également à partir cet âge que commence la presbytie, qu'il est nécessaire de corriger avec des verres adaptés.
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 9
Le
travail
des
yeux
chez l'orthoptiste
Les troubles visuels peuvent survenir tout au long de la vie. Si les lunettes ou les lentilles permettent généralement d’apporter un réel soulagement, ces corrections ne sont pas toujours suffisantes ou adaptées et certains défauts nécessitent une rééducation visuelle.
Pour se débarrasser de troubles de la vision binoculaire
Les orthoptistes se comparent facilement à des "kinés pour les yeux", ils travaillent avec :
• des patients enfants ou adultes pour des problèmes de convergence visuelle ou de
fixation, désagréments pouvant provoquer des maux de tête,
• et des jeunes enfants dans le cas de strabismes.
Ils travaillent en collaboration avec les ophtalmologistes et les opticiens, mais également
avec d'autres spécialistes de la rééducation : orthophonistes, ergothérapeutes... A l'issue d'une
consultation chez l'un d'eux, un patient souffrant de légers troubles de la vue peut se voir
prescrire un traitement auprès d'un orthoptiste. Ce dernier prend en charge, sur plusieurs
semaines ou plusieurs mois, certaines gênes qui ne nécessitent pas d'intervention chirurgicale lourde.
L'orthoptiste prend en charge la rééducation des patients. Un travail qui s'effectue en consultation, comme avec un kiné ou un ergothérapeute : rythme de travail régulier pour atténuer la
gêne ressentie, à l'aide d'exercices toujours adaptés à chaque âge et à chaque pathologie.
Pourquoi des séances de rééducation ?
La rééducation consiste en des exercices qui visent à améliorer la vision binoculaire. Strabisme,
problèmes de convergence, perte partielle de la vision... peuvent être pris en charge lors de séances de rééducation orthoptique. Ce travail qui permet de rééduquer la fonction visuelle déficiente et de corriger les déséquilibres binoculaires a un véritable impact sur la vie quotidienne
des patients.
Si le nombre de séances est le plus souvent limité, il est indispensable de poursuivre les exercices à la maison. Une contrainte bien faible au regard des bénéfices apportés…
Le bilan prescrit par un médecin, généraliste ou ophtalmologiste, et effectué par l’orthoptiste, permettra de mesurer les capacités visuelles, de rechercher des déficiences motrices,
fonctionnelles ou neurosensorielles et d’évaluer les possibilités de traitement. Différents tests
et de nombreux examens révéleront l’état de la vision, son utilisation et ses performances. Ils
permettront à l’orthoptiste et à l’ophtalmologiste de compléter le diagnostic médical et au
patient de prendre conscience de ses troubles. C’est sur ces bases qu’un plan de rééducation ou
de réadaptation personnalisé sera mis en place.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 10
L'opticien :
du conseil à la fabrication
Celui qui propose et qui réalise les lunettes
A partir de l'ordonnance établie par l'ophtalmologiste, l'opticien va conseiller et réaliser les lunettes en fonction des souhaits exprimés par son client.
Avant la fabrication, l'opticien doit prendre certaines mesures caractéristiques telles que
l'écart pupillaire, c'est-à-dire la distance entre la pupille et le milieu du nez, ce qui va déterminer le centrage des verres.
L'opticien a deux rôles principaux :
Un rôle de conseiller : à partir d'une prescription d'un ophtalmologiste, il conseille les solutions les plus adaptées aux besoins : montures conformes à la morphologie du visage, à l'âge
et au style de son client, performances des différents verres disponibles sur le marché, dernières innovations sur le plan technologique, esthétique et pratique.
Comprendre votre ordonnance
Le langage de l'optique est extrêmement
précis et assez technique.
Les abréviations couramment utilisées :
y œil droit
OG y œil gauche
VL y Vision de loin
VP y Vision de près
AV y Acuité visuelle
ADD y Addition
OD
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Pour qualifier une amétropie, l'ophtalmologiste et l'opticien indiquent sa puissance en dioptries (unité de mesure de la puissance du verre correcteur) :
OD - 1.75
OG + 0.50
e Le signe - indique une myopie et le chiffre, son degré en dioptries.
e Le signe + indique une hypermétropie et le chiffre, son degré en dioptries.
L’astigmatisme éventuel est signalé entre parenthèses, accompagné de son degré d’orientation :
e La myopie est de 2 dioptries.
e L'astigmatisme est de 0.50 dioptries.
-2.00 ( + 0.50 ) 90° e 90° représente l'axe ou l'orientation de l'astigmatisme et il est exprimé
en degrés.
Dans le cas d’un presbyte, une addition peut être ajoutée en complément de la correction
initiale de loin :
VP Add + 2.50
e En vision de près, une valeur de 2.50 dioptries sera nécessaire
en complément de la correction de loin, qui est la correction de base.
Un rôle de technicien : une fois le choix des
verres et de la monture effectué, il procède
au taillage des verres à la forme de la monture
et à leur assemblage. Ensuite, face au client, il
ajuste les lunettes sur le visage afin qu'elles
soient confortables et bien adaptées.
Aujourd'hui, les lunettes sont discrètes, légères...
et jolies !
Les lentilles de contact
Les lentilles peuvent aujourd’hui corriger tous
les défauts de la vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme) et la presbytie. Une lentille
de contact est un système optique invisible en
contact avec l’œil, dont les matériaux composants sont des polymères biocompatibles
inertes ne provoquant pas d’allergies.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 11
“Chic, j’ai des lunettes!”
Petite histoire des lunettes
Les lunettes sont apparues en Italie, à la fin du XIIIème siècle. Elles ont été inventées pour le bénéfice des gens âgés dont la vue devenait mauvaise (presbytes).
Au XVème siècle, les verres concaves, correcteurs de myopie apparaissent, s'ajoutant aux verres
convexes - on ne savait, jusqu'alors, corriger que la presbytie.
Pages du catalogue publié
par les fabricants de lunettes
de Regensburg en Allemagne
au début du XVIIeme siècle.
Aujourd’hui, les
lunettes sont plus
légères, confortables ,
colorées et de formes
variées
Les types de verres
À partir de l'ordonnance de l'ophtalmologiste, le choix des verres est préconisé par l'opticien
en fonction des spécificités de chacun.
1. Les verres unifocaux (72 % des verres vendus en France) : un seul foyer pour corriger principalement la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme et la vision de près du presbyte.
2. Les verres multifocaux (28 % des verres vendus en France) : pour les presbytes.
n Les verres progressifs : leur puissance optique varie progressivement entre la partie supérieure
du verre réservée à la vision de loin et la partie inférieure destinée à la vision de près, en
offrant une vision intermédiaire.
VISION DE LOIN
VISION INTERMÉDIAIRE
VISION DE PRÈS
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
n
Verres double foyer ou bifocaux : dans la partie inférieure, un segment est conçu
pour voir de près, le reste du verre pour voir de loin. Ces verres sont très peu utilisés
aujourd'hui car dépassés.
n
Les verres de proximité : verres qui permettent de voir net de près mais aussi à mi-distance : de 1 à 3 mètres selon les corrections. Ces verres ne permettent pas de voir net
en vision de loin. Verres adaptés par exemple au travail de bureau où l'on passe souvent
d'une vision de près à une vision intermédiaire
Les matériaux :
Les verres organiques
Les verres minéraux
Verres en résine solidifiée, ils
sont plus légers et plus résistants aux chocs que les verres
minéraux, mais se rayent plus
facilement.
Une génération récente : les
verres polycarbonates sont des
verres de synthèse ultra-résistants, plus minces et plus légers
que des verres organiques classiques.
Verres en verre (à base de silice),
ils allient une grande qualité
optique à une excellente résistance aux rayures et à l'abrasion.
Ils peuvent être plus ou moins
minces selon leur composition
chimique. Ils sont nettement
moins vendus aujourd’hui car ils
sont plus lourds et se cassent.
Verres
organiques
90 %
Verres
minéraux
10 %
Verres vendus en France
VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 12
Protéger la vue...
Vive les lunettes de soleil !
S’exposer au soleil de façon prolongée est dangereux pour les yeux, en particulier en altitude
ou à la mer. Entre 12 et 14 heures, les ultraviolets sont particulièrement forts.
Une excellente protection solaire est indispensable. En effet, les rayons ultraviolets peuvent
entraîner des altérations sur l'ensemble des parties de l'œil (cornée, cristallin, rétine).
Les dangers des rayons UV varient en fonction de l'altitude et des
surfaces de réflexion
Pourcentages de réflexion :
e
neig
a
l
r
su
’eau
sur l
85%
20%
es
sur l
10%
able
e
’herb
sur l
1%
Les yeux des enfants (comme ceux des personnes âgées) sont plus vulnérables à la lumière.
Pour choisir des verres solaires adaptés, il faut tenir compte :
• Du filtre :
Son rôle est de filtrer les rayons nocifs ultraviolets ou infrarouges. Les rayons ultraviolets sont les plus dangereux pour
les yeux. Le corps médical a souligné ces dernières années
leur rôle dans l'accélération du vieillissement de la cornée,
le développement de la cataracte et de certaines maladies rétiniennes : c'est dire l'importance du choix des verres
solaires !
• De la teinte :
Elle arrête un certain pourcentage des rayonnements visibles
et préserve de l'éblouissement. Une teinte adaptée doit
restituer le plus fidèlement possible les couleurs naturelles.
Attention ! Les lunettes
“fun” (rose, bleu, jaune,
dégradé...) ne protègent pas
les yeux du soleil. Il faut éviter donc les lunettes gadgets : elles peuvent
déformer la vision, car leur
teinte protège uniquement
de l'éblouissement : seul un
bon filtre UV assure une
protection efficace.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Une réglementation européenne a classé les verres solaires en 4 classes, qui correspondent
à des indices de protection croissant contre l’éblouissement.
On choisira donc les lunettes de soleil en fonction de la luminosité ambiante au milieu de la
journée :
Classe 2
Classe 3
Classe 4
(les verres
de classe 0 et 1
ne sont pas des
verres solaires)
LUMINOSITÉ
SOLAIRE MOYENE
FORTE LUMINOSITÉ
SOLAIRE
LUMINOSITÉ SOLAIRE
EXCEPTIONNELLE
Pour l'intérieur et l'extérieur, les verres photochromiques (à teinte
variable), permettent de s'adapter rapidement au degré de luminosité. Ces verres, devenant très foncés au soleil, assurent une excellente protection solaire et un confort de vision exceptionnel en
toute situation.
À L’INTÉRIEUR
totalement transparent
AU SOLEIL
super protection
solaire classe 3
Pour les activités extérieures, les verres solaires polarisants permettent la suppression des reflets parasites, donc
une excellente perception des contrastes sur toutes les
surfaces.
sans filtre polarisant
avec filtre polarisant
Sport et lunettes : une bonne équipe !
On recommandait autrefois de retirer ses lunettes pour faire du
sport.
Ce n'est plus le cas aujourd'hui, sauf pour les sports comme le
judo ou le karaté.
Les lunettes des enfants sont prévues pour tous types d'activités,
elles restent bien en place et résistent très bien aux chocs !
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
FICHE 13
La perte de la vue
Le non-voyant : quand le monde est obscurité
Un non-voyant est une personne aveugle : elle ne perçoit pas la lumière. Néanmoins, le
non-voyant reste une personne active dans la société. En France, sur 15 000 aveugles de
20 à 60 ans, 5 000 ont des responsabilités professionnelles : masseurs kinésithérapeutes, standardistes, sténodactylos, musiciens professionnels... Les aveugles peuvent aussi
s’orienter vers les carrières intellectuelles ou de l'informatique, être accordeurs de
piano, ouvriers manuels ou agricoles…
Cependant, plus de la moitié des aveugles ne peuvent trouver du travail du fait de leur
handicap.
Alphabet Braille
L'alphabet Braille a été adopté dans presque toutes les langues. Lettres, chiffres et signes sont
formés de groupes de points en relief. La lecture se fait avec les doigts (au rythme de 150
mots/min environ).
L'emploi de l'ordinateur permet de produire automatiquement de l'alphabet Braille. On
peut stocker les informations sur une bande magnétique et les restituer en Braille sur un
tableau d'affichage en relief.
De nombreuses recherches sont en cours : machines à lire parlantes (reconnaissance de caractères et synthèse de la parole ou produisant le texte en Braille).
Basse vision et malvoyance
Les malvoyants sont de plus en plus nombreux. En France, on estime à 1,6 millions les personnes ayant une acuité visuelle qu’on ne peut plus corriger avec de simples lunettes et
on prévoit une augmentation de l'ordre de plus de 10% par an.
Le vieillissement, les conditions de vie, l'apparition de maladies telles que la dégénérescence maculaire (DMLA), la cataracte, le glaucome, le diabète, la rétinite pigmentaire...
peuvent entraîner des situations de malvoyance.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Vision tubulaire :
La personne a une vision en “trou de serrure” :
une vision nette autour du point de fixation. Elle se
déplace et bute dans les objets ; la localisation
et l'équilibre sont diminués.
Perte de la vision maculaire ou centrale :
La personne voit une tâche noire devant tout ce
qu’elle fixe, mais garde une vision périphérique.
Elle peut se déplacer sans trop de difficulté dans
son environnement habituel.
Conséquence de la DMLA
(Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age).
Le malvoyant : maintenir l'autonomie de lecture
Un malvoyant est une personne affectée
d'une amblyopie congénitale, pathologique ou tardive : dans ce cas, l'acuité visuelle
est mauvaise et non améliorable avec des
verres de lunettes.
Des aides techniques existent pour maintenir l'autonomie de la lecture de ces personnes, qui vont de la loupe à des systèmes
agrandisseurs électroniques qui permettent un agrandissement de 4 à 50 fois du
texte.
Il existe des aides techniques pour améliorer le quotidien des personnes malvoyantes.
De plus, de nombreuses recherches médicales sont en cours.
MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens •MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y tiens • MA VUE J’y
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire