Troubles des conduites alimentaires

publicité
Psychopathologie des troubles
des conduites alimentaires, des troubles
sexuels et des troubles de la personnalité
Séminaire de master
Semestre de printemps 2015
Prof. Dr. Chantal Martin Sölch
Organisation
Dates
Contenus
24.02.2014
Troubles des conduites alimentaires
03.03.2014
Troubles des conduites alimentaires
10.03.2014
Troubles des conduites alimentaires
17.03.2014
Troubles des conduites alimentaires
24.03.2014
Troubles des conduites alimentaires / troubles sexuels
31.03.2014
Troubles sexuels
14.04.2014
Troubles sexuels
21.04.2014
Troubles sexuels
28.04.2014
Troubles de la personnalité
05.05.2014
Transsexualité: Dr. B. Krämer
12.05.2014
Troubles de la personnalité borderline: Dr. D. Page
19.05.2014
Troubles de la personnalité
26.05.2014
Troubles de la personnalité / Examen?
2
Organisation
 Le premier script du cours se trouve sur Gestens et peut être accédé
pour les étudiants inscrits au séminaire
 Tout le script et la littérature supplémentaire se trouveront sur Moodle.
 Clef d’accès: anorexie
Ouvrage de référence:

Barlow, D. H., Durand, V. M. & Gottschalk, M. (2007). Psychopathologie: une
perspective multidimensionnelle. Bruxelles: DeBoeck Université.
Chapitres 8, 10 et 12.
3
Buts
Connaître…..
 La classification des différents troubles considérés selon le DSM-IV, DSM-V et la
CIM-10.
 Les critères de classification principaux des troubles considérés .
 Les outils diagnostiques principaux pour les troubles considérés.
 Les modèles étiologiques actuels de ces troubles.
 Les principales possibilités d’intervention psychologiques pour les troubles
considérés.
4
Validation du cours
• Présence régulière au cours (80% des cours)
• Examen
5
Troubles des conduites alimentaires
(TCA)
• Quels sont les différents troubles de l’alimentation?
• Quel est le lien entre conduites alimentaires perturbées et
troubles des conduites alimentaires?
• Quelle est l’étiologie des troubles des comportements
alimentaires ?
• Quelles sont les interventions possibles pour les troubles
des comportements alimentaires?
6
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Définition des troubles des conduites alimentaires:
• Trouble en rapport à l’alimentation
• Les conduites alimentaires sont différentes des celles habituellement
adoptées par les individus placés dans le même environnement
nutritionnel et socioculturel.
• Les conduites alimentaires ont un retentissement négatif sur la santé
physique et mentale.
• Les conduites alimentaires ne sont pas secondaires à un désordre
somatique ou psychique.
7
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles des comportements alimentaires:
Selon le DSM-IV-TR :
 2 TCA spécifiés:
 Anorexie mentale (AM):
-avec mesures actives visant à perdre du poids (anorexie
purgative)
- sans mesures actives visant à perdre du poids (anorexie
restrictive)
 Boulimie
 TCA non spécifiés (TCA-NS) ou EDNOS (Eating Disorder Not
Otherwise specified) ou troubles alimentaires atypiques (CIM-10).
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association, 1994; version actuelle: DSM-IVTR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris: Masson
The ICD-10 classification of mental and behavioural disorders: clinical descriptions and diagnostic
guidelines.Geneva, World Health Organization, 1992.
8
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles des comportements alimentaires:
Selon le DSM-IV-TR:
 2 TCA spécifiés:
 Anorexie mentale (Anorexia Nervosa, AN)
 Boulimie (Bulimia Nervosa, BN)
 TCA non spécifiés (TCA-NS) ou EDNOS (Eating Disorder Not
Otherwise specified) ou troubles alimentaires atypiques (CIM-10).
 Les EDNOS représentent une des catégories les plus fréquemment
diagnostiquées en clinique.
 Un des EDNOS cités comme diagnostic provisoire dans le DSM-IVTR est l’hyperphagie (Binge Eating Disorder, BEN).
 L’hyperphagie devient un diagnostic de TCA à part entière dans le
DSM-5.
9
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles de l’alimentation et des conduites
alimentaires:
Selon le DSM-5 (catégorie: Feeding & Eating Disorders):
• 7 TACA spécifiés:
 Pica (chez l’enfants, chez l’adulte)
 Mérycisme (Rumination Disorder)
 Alimentation sélective (Avoidant/Restrictive Food Intake Disorder)
 Anorexie nerveuse (type restrictif ou binge-eating/purging)
 Boulimie nerveuse
 Hyperphagie (Binge-Eating Disorder)
 Autres troubles spécifiés (AN atypique, BN et BED avec fréq. faible
et/ou limitée, Purging disorder, Night eating syndrome)
• TACA non spécifiés (Unspecified Feeding or Eating Disorder) ou troubles
alimentaires atypiques (CIM-10).
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth
Edition, DSM-V. Washington, London: American Psychiatric Publishing
10
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles de l’alimentation et des conduites
alimentaires:
Selon le DSM-5 (catégorie: Feeding & Eating Disorders):
• 7 TACA spécifiés:
 Pica (chez l’enfants, chez l’adulte)
 Mérycisme (Rumination Disorder)
 Alimentation sélective (Avoidant/Restrictive Food Intake Disorder)
Anorexie nerveuse (type restrictif ou binge-eating/purging)
Boulimie nerveuse
Hyperphagie (Binge-Eating Disorder)
Autres troubles spécifiés (AN atypique, BN et BED avec fréq. faible
et/ou limitée, Purging disorder, Night eating syndrome)
• TACA non spécifiés (Unspecified Feeding or Eating Disorder) ou troubles
alimentaires atypiques (CIM-10).
11
Classification des TCA’s dans la CIM-10
Les TCA’s sont classés dans les syndromes comportementaux associés à des
perturbations physiologiques et à des facteurs physiques (avec les troubles du
sommeil et le dysfonctionnement sexuel).
F50 Troubles de l’alimentation
F50.0 Anorexie mentale
F50.1 Anorexie mentale atypique
F50.2 Boulimie
F50.3 Boulimie atypique
F50.4 Hyperphagie associée à d’autres perturbations physiologiques
F50.5 Vomissements associés à d’autres perturbations psychologiques
F50.8 Autres troubles de l’alimentation
F50.9 Troubles de l’alimentation , sans précision
http://www.youtube.com/watch?v=CFtP89wr5-A
http://www.youtube.com/watch?v=pN4r9cyc8oo
12
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles des conduites alimentaires:
Un peu d’histoire:
• Anorexia: terme établi en 1873 par Sir William Gull, un des médecins
personnels de la reine Victoria et par Ernest-Charles Lasègue, un
médecin français («De l’Anorexie Histerique»)
• Terme venant du Grec An- (privatif, négation) et orexis (appétit).
• Aussi décrite dans le cadre de rituels religieux de jeûne dès l’époque
grecque ainsi qu’au Moyen-Age.
• Idée d’anorexia mirabilis
13
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Classification des troubles des comportements alimentaires:
Un peu d’histoire:
• Jusqu’en 1979, le seul TCA défini était l’anorexie mentale.
• Gerald Russel - psychiatre anglais - décrit et introduit pour la première
fois le terme de bulimia nervosa.
• Terme venant du Grec bous (bœuf) et limos (faim).
Russel, G. (1979). Bulimia nervosa: an ominous variant of anorexia nervosa. Psychological
Medicine, 9(3): 429-48.
14
Troubles des comportements
alimentaires (TCA)
Autres manifestations cliniques associées aux TCA:
Obésité et surpoids: ne sont pas des TCAs, mais classifiés comme
maladies endocriniennes.
L’orthorexie: pas encore officiellement classée comme trouble psychique.
 Attitude vis-à-vis du choix de la nourriture ingérée, attention sur la
qualité des aliments.
 Idée extrême d’une alimentation saine.
 L’alimentation est longuement planifiée, règles alimentaires très
contraignantes.
15
Calcul de l’indice de masse corporelle
(IMC; Body Mass Index, BMI)
16
Classification du poids corporel
Indice de masse corporelle
(BMI,kg/m2)

Anorexie mentale
BMI < 17.5

Sous-poids:
BMI < 18.5

Poids normal:
BMI 18.5-25

Surpoids:
BMI >
25

Surpoids sévère:
BMI >
30

Surpoids chez l’enfant:
BMI > 85th Perc.

Obésité chez l’enfant:
BMI > 95th Perc.
17
Anorexia Nervosa (AN)

Net sous-poids, provoqué par soi-même (BMI < 17.5
respectivement 10ème percentile pour l’âge)

Crainte extrême de prendre du poids
L’évaluation de la propre personne est démesurément
dépendante du poids et de la silhouette



Perception altérée de son propre corps
Changements hormonaux (Filles: absence de menstruations,
aménorrhée; garçons: perte du désir sexuel et de puissance
sexuelle).
18
Anorexia nervosa: sous-types



Type restrictif
Avec crises de boulimie/vomissement ou prise de
purgatifs (méthodes de réduction du poids)
ex. vomissements provoqués, laxatifs
Forme d’anorexie enfantine et pubertaire
La forme pré-pubertaire montre des dommages
somatiques plus sévères
19
Critères de l’anorexie mentale DSM-IV TR
A. Refus de maintenir le poids corporel au niveau ou au-dessus d’un poids minimum
normal pour l’âge et pour la taille (p. ex., perte de poids conduisant au maintien
du poids à moins de 85% du poids attendu, ou incapacité à prendre du poids
pendant la période de croissance conduisant à un poids inférieur à 85% du poids
attendu).
B. Peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, alors que le poids est
inférieur à la normale.
C. Altération de la perception du poids ou de la forme de son propre corps,
influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi, ou
déni de la gravité de la maigreur actuelle.
D. Chez le femmes postpubères, aménorrhée c.-à-d. absence d’au moins trois
cycles menstruels consécutifs. (Une femme est considérée comme
aménorrhéique si les règles ne surviennent qu’après administration d’hormones,
par exemple œstrogènes.)
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric
Association, 1994; version actuelle: DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D.
Guelfi (2003). Paris: Masson
20
Critères Anorexia Nervosa , DSM-5
A. Restriction of energy intake relative to requirements, leading to a
significantly low body weight fit in the context of age, sex,
developmental trajectory, and physical health. Significantly low weight is
defined as a weight that is less than minimally normal or, for children
and adolescents, less than that minimally expected.
B. Intense fear of gaining weight or of becoming fat, or persistent behavior
that interferes with weight gain, even though at a significantly low
weight.
C. Disturbance in the way in which one’s body weight or shape is
experienced, undue influence of body weight or shape on selfevaluation, or persistent lack of recognition of the seriousness of the
current low body weight.
D. No criteria D
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
21
Critères de l’anorexie mentale, DSM-IV TR
Spécifier le type:
Type restrictif (« Restricting type »): pendant l’épisode actuel d’Anorexie
mentale, le sujet n’a pas, de manière régulière, présenté de crises de boulimie
ni recouru aux vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs (c.-à-d.
laxatifs, diurétiques, lavements).
Type avec crises de boulimie/vomissements ou prise de purgatifs (« BingeEating/Purging type »): pendant l’épisode actuel d’Anorexie mentale, le sujet
a, de manière régulière, présenté des crises de boulimie et/ou recouru aux
vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs (c.-à-d.- laxatifs,
diurétiques, lavements).
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric
Association, 1994; version actuelle: DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D.
Guelfi (2003). Paris: Masson
22
Critères Anorexia Nervosa DSM-5
Specify whether:
(F50.01) Restricting type: During the last 3 months, the individual has
not engaged in recurrent episodes of binge eating or purging behavior
(i.e., self-induced vomiting or the misuse of laxatives, diuretics, or
enemas). This subtype describes presentations in which weight loss is
accomplished primarily through dieting, fasting, and/or excessive
exercise.
(F50.02) Binge-eating/purging type: During the last 3 months, the
individual has engaged in recurrent episodes of binge eating or purging
behavior (i.e., self-induced vomiting or the misuse of laxatives, diuretics,
or enemas).
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
23
Critères de l’anorexie mentale DSM-IV TR
Crise de boulimie:
•
Absorption, en une période de temps limitée (< 2 heures), d’une quantité de nourriture
largement supérieure à ce que la plupart des gens absorberaient dans des circonstances
similaires (DSM-IV-TR, critère A1).
•
Type d’aliments consommés en général sucrés et riches en calories, mais pas
spécifiques.
•
Associée à de la honte, se passe en général « en secret », essai de dissimulation
Peut être ou non planifiée à l’avance
•
Typiquement déclenchée par des états de dysphorie, des tensions interpersonnelles, par
•
une faim intense faisant suite à une période de restriction alimentaire.
•
Sentiment de perte de contrôle, état de frénésie. La perte de contrôle d’est pas absolue
et diminue au cours du temps.
•
•
Recours répété à des comportements compensatoires inappropriés destinés à prévenir la
prise de poids (critère B).
80%-90% utilisation de vomissements
Activités physiques excessives
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association, 1994;
version actuelle: DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris: Masson
24
Critères Anorexia Nervosa CIM-10
F50.0 Anorexie mentale
Note:
Trouble caractérisé par une perte de poids intentionnelle, induite et maintenue
par le patient. Il survient habituellement chez une adolescente ou une jeune
femme, mais il peut également survenir chez un adolescent ou un jeune
homme, tout comme chez un enfant proche de la puberté ou une femme plus
âgée jusqu'à la ménopause. Le trouble est associé à une psychopathologie
spécifique qui consiste en l'intrusion persistante d'une idée surinvestie : la peur
de grossir et d'avoir un corps flasque. Les sujets s'imposent à eux-mêmes un
poids faible. Il existe habituellement une dénutrition de gravité variable
s'accompagnant de modifications endocriniennes et métaboliques secondaires
et de perturbations des fonctions physiologiques. Les symptômes comprennent
une restriction des choix alimentaires, une pratique excessive d'exercices
physiques, des vomissements provoqués et l'utilisation de laxatifs, de coupefaim et de diurétiques.
A l'exclusion de : perte de l'appétit (R63.0): •psychogène (F50.8)
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification
internationale des troubles mentaux et des troubles du comportement : critères
diagnostiques pour larechercheParis : Masson, 2000
25
Critères Anorexia Nervosa CIM-10
F50.1 Anorexie mentale atypique
Note: Troubles qui comportent certaines caractéristiques de l'anorexie
mentale, mais dont le tableau clinique global ne justifie pas ce
diagnostic.
Exemple: l'un des symptômes-clés, telle une aménorrhée ou une peur
importante de grossir, peut manquer alors qu'il existe une perte de
poids nette et un comportement visant à réduire le poids. On ne doit
pas faire ce diagnostic quand un trouble physique connu pour entraîner
une perte de poids est associé.
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale des
troubles mentaux et des troubles du comportement : critères diagnostiques pour larechercheParis :
Masson, 2000
26
Critères Anorexia Nervosa DSM-5
Sévérité de l’anorexie:
• Niveau minimal de sévérité est déterminé pour les adultes sur le BMI ou pour
•
•
les enfants et les adolescents sur le percentile du BMI.
Les valeurs du BMI données se basent sur les catégories de l’OMS pour la
minceur / maigreur chez les adultes; les percentiles correspondants doivent être
utilisés pour les enfants et les adolescents.
Le niveau de sévérité peut être augmenté en fonction des symptômes cliniques,
de l’altération du fonctionnement et du besoin d’encadrement.
Légère: BMI ≥ 17kg/m2
Moyenne: BMI 16 - 16.99 kg/m2
Sévère: BMI 15 - 15.99 kg/m2
Extrême: BMI < 15 kg/m2
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
27
Critères Anorexia Nervosa DSM-5
Spécifier :
Rémission partielle: Les critères complets d’une anorexie doivent
avoir été remplis. Le critère A (poids en-dessous de la moyenne) ne doit
pas avoir été rempli pour une période de temps prolongée, mais soit le
critère B (peur de grossir) ou le critère C (altération de la perception de
soi) sont actuellement remplis.
Rémission complète: Les critères complets d’une anorexie doivent
avoir été remplis auparavant, mais aucun des critères n’a été remplis
durant une période de temps prolongée.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
28
„Boulimiques“ vs. „restricteurs“
Boulimiques...
 Crises boulimiques et contre-mesures
 Sont plus âgés au début de la maladie
 Ont un poids prémorbide plus élevé
 Paraissent mieux intégrés socialement et sexuellement plus
actifs
 Montrent un trouble de l’image corporelle plus sévère
 Sont plus dépressifs comparé aux restricteurs
29
Femmes présentant un
comportement
alimentaire perturbé
Idéal sévèrement altéré
Nette surestimation
Femmes présentant un
comportement
alimentaire „normal“
30
Anorexie mentale
Diagnostic différentiel
Considérer les autres causes potentielles d’une perte de poids importante (surtout
dans les cas atypiques).
• Affections médicales générales (maladie gastro-intestinale, tumeurs, SIDA,…)
• Syndrome de l’artère mésentérique inférieure
• Trouble dépressif majeur
• Schizophrénie
Caractéristiques de l’AN font partie des critères de:
La phobie sociale
• Le Trouble obsessionnel-compulsif
• La Peur d’une dysmorphie corporelle
• Boulimie
•
31
Critères de la Boulimie (Nervosa)
DSM-IV TR
A. Épisodes récurrents d’hyperphagie incontrôlée. Un épisode d’hyperphagie
incontrôlée consiste en:
1) Prises alimentaires, dans un temps court inférieur à 2 heures, d’une quantité de
nourriture largement supérieure à celle que la plupart des personnes mangeraient
dans le même temps et dans les mêmes circonstances..
2) Une impression de ne pas avoir le contrôle des quantités ingérées ou la possibilité
de s’arrêter.
B. Le sujet met en œuvre des comportements compensatoires visant à éviter la
prise de poids (vomissements provoqués, prises de laxatifs ou de diurétiques,
jeûnes, exercice excessif)
C. Les épisodes d’hyperphagie incontrôlée et les comportements
compensatoires pour prévenir une prise de poids ont eu lieu en moyenne
deux fois par semaine durant au moins trois mois.
D. Le jugement porté sur soi-même est indûment influencé par la forme et le
poids du corps.
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association,
1994; version actuelle: DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris:
Masson
32
Critères de la Boulimie (Nervosa)
DSM-IV TR
E. Le trouble ne survient pas exclusivement au cours d’une Anorexie mentale.
Spécifier le type:
Type avec vomissements ou prise de purgatifs (« Purging type »): pendant
l’épisode actuel de Boulimie, le sujet a eu régulièrement recours aux
vomissements provoqués ou à l’emploi abusif de laxatifs, diurétiques,
lavements.
Type sans vomissements ni prise de purgatifs (« Non purging type »): pendant
l’épisode actuel de Boulimie, le sujet a présenté d’autres comportements
compensatoires inappropriés, tels que le jeûne ou l’exercice physique excessif,
mais n’a pas eu régulièrement recours aux vomissements provoqués ou à
l’emploi abusif de laxatifs, diurétiques, lavements.
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association,
1994; version actuelle: DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris:
Masson
33
Critères Bulimia Nervosa DSM-5
A. Recurrent episodes of binge eating. An episode of binge eating is characterized
by both of the following:
1. Eating, in a discrete period of time (e.g., within any 2-hour period), an
amount of food that is definitely larger than what most individuals would eat
in a similar period of time under similar circumstances.
2. A sense of lack of control over eating during the episode (e.g., a feeling
that one cannot stop eating or control what or how much one is eating).
B. Recurrent inappropriate compensatory behaviors in order to prevent weight
gain, such as self-induced vomiting; misuse of laxatives, diuretics, or other
medications; fasting; or excessive exercise.
C. The binge eating and inappropriate compensatory behaviors both occur, on
average, at least once a week for 3 months.
D. Self-evaluation is unduly influenced by body shape and weight.
E. The disturbance does not occur exclusively during episodes of anorexia
nervosa.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
34
Critères Bulimia Nervosa, DSM-5
Spécifier :
Rémission partielle: Après que les critères d’une boulimie aient été
complètement remplis, certains, mais pas tous les symptômes sont
encore remplis durant une période de temps prolongée.
Rémission complète: Après que les critères d’une boulimie aient été
complètement remplis, aucun des critères n’a été rempli durant une
période de temps prolongée.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
35
Critères Bulimia Nervosa, DSM-5
Sévérité:
Le degré minimum de sévérité est basé sur la fréquence de
comportements compensatoires inadaptés. Le niveau de sévérité peut
être augmenté en fonction des autres symptômes et l’altération
fonctionnelle.
Légère: 1-3 épisodes de comportements compensatoires inadaptés en
moyenne par semaine.
Moyenne: 4-7 épisodes de comportements compensatoires inadaptés en
moyenne par semaine.
Sévère: 8-13 épisodes de comportements compensatoires inadaptés en
moyenne par semaine.
Extrême: ≥ 14 épisodes de comportements compensatoires inadaptés
en moyenne par semaine.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
36
Critères Bulimia Nervosa, CIM-10
F50.2 Boulimie (bulimia nervosa)
Note:
Syndrome caractérisé par des accès répétés d'hyperphagie et une
préoccupation excessive du contrôle du poids corporel, conduisant à une
alternance d'hyperphagie et de vomissements ou d'utilisation de laxatifs. Ce
trouble comporte de nombreuses caractéristiques de l'anorexie mentale, par
exemple une préoccupation excessive par les formes corporelles et le poids.
Les vomissements répétés peuvent provoquer des perturbations électrolytiques
et des complications physiques. Dans les antécédents, on retrouve souvent,
mais pas toujours, un épisode d'anorexie mentale, survenu de quelques mois à
plusieurs années plus tôt.
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale des troubles mentaux et
des troubles du comportement : critères diagnostiques pour larechercheParis : Masson, 2000
37
Critères Bulimia Nervosa, CIM-10
F50.3 Boulimie atypique
Note: Troubles qui comportent certaines caractéristiques de la boulimie,
mais dont le tableau clinique global ne justifie pas ce diagnostic.
Exemple : accès hyperphagiques récurrents et utilisation excessive de
laxatifs sans changement significatif de poids, ou sans préoccupation
excessive des formes ou du poids corporels.
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale des troubles mentaux et des
troubles du comportement : critères diagnostiques pour larechercheParis : Masson, 2000
38
Fluctuation des symptômes

Les patient-es souffrant d’anorexie restrictive peuvent développer une boulimie
avec le temps

Une étude montre que 36% des patientes anorexiques restrictives développent
une boulimie sur une période de 5 ans.

Les patientes boulimiques peuvent aussi développer une anorexie avec crises
de boulimie dans le temps. La même étude montre que 27% des patientes
boulimiques reçoivent un diagnostic d’anorexie sur une période de 5 ans.
Il existe certains indicateurs pour le passage d’un diagnostic à un autre:

Anorexie vers boulimie:
Traits de personnalité comme l’auto-détermination (self-directedness) plus faible
et un haut taux de critiques parentales.

Boulimie vers anorexie:
Traits de personnalité comme l’auto-détermination (réduite) et la recherche de
nouveauté (novelty seeking) réduite, ainsi que l’abus ou la dépendance à l’alcool
(plus faible).
39
Tozzi et al. (2005). Am J Psychiatry, 162, 732-740
Critères du BED selon le DSM-IV TR: Critères de
recherche
A.
Épisodes récurrents de crises de boulimies. Une crise de boulimie répond
aux deux caractéristiques suivantes :
1) Absorption, en une courte période de temps (moins de 2 heures), d’une quantité
de nourriture dépassant notablement ce que la plupart des personnes mangent
dans le même temps et dans les mêmes circonstances.
2) Sentiment de perte de contrôle sur le comportement alimentaire pendant la crise
(par exemple, sentiment de ne pas pouvoir s’arrêter de manger ou de ne pas
pouvoir contrôler ce qu’on mange ou la quantité de ce qu’on mange).
B.
Durant les crises de boulimie, au moins trois des critères suivants
d’absence de contrôle sont présents :
1) Prise alimentaire nettement plus rapide que la normale.
2) L’individu mange jusqu’à l’apparition de sensations de distension abdominale
inconfortable.
3) Absorption de grandes quantités d’aliments sans sensation physique de faim.
4) Prises alimentaires solitaires afin de cacher aux autres les quantités ingérées.
5) Sensations de dégoût de soi, de dépression, ou de grande culpabilité après
avoir mangé.
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association, 1994; version actuelle:
DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris: Masson
40
Critères du BED selon le DSM-IV TR
Critères de recherche (suite)
C.
Le comportement boulimique est source d’une souffrance
marquée.
D.
Le comportement boulimique survient en moyenne au moins 2 fois
par semaine sur une période de 6 mois.
E.
Le comportement boulimique n’est pas associé à des
comportements compensatoires inappropriés (par exemple
vomissements, prise de laxatifs, exercice physique intensif), ne
survient pas au cours d’une Anorexie mentale (Anorexia nervosa)
ou d’une Boulimie (Bulimia nervosa).
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association, 1994; version actuelle:
DSM-IV-TR, trad. franç. sous la dir. de J.D. Guelfi (2003). Paris: Masson
41
Critères Binge-Eating Disorder DSM-5
A. Recurrent episodes of binge eating. An episode of binge eating is characterized
by both of the following:
1) Eating, in a discrete period of time (e.g., within any 2-hour period), an
amount of food that is definitely larger than what most people would eat in a
similar period of time under similar circumstances.
2) A sense of lack of control over eating during the episode (e.g., a feeling that
one cannot stop eating or control what or how much one is eating).
B. The binge-eating episodes are associated with three (or more) of the following:
1) Eating much more rapidly than normal.
2) Eating until feeling uncomfortably full.
3) Eating large amounts of food when not feeling physically hungry.
4) Eating alone because of feeling embarrassed by how much one is eating.
5) Feeling disgusted with oneself, depressed, or very guilty afterward
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
42
Critères Binge-Eating Disorder DSM-5
C. Marked distress regarding binge eating is present.
D. The binge eating occurs, on average, at least once a week for 3 months.
E. The binge eating is not associated with the recurrent use of
inappropriate compensatory behavior as in bulimia nen/osa and does not
occur exclusively during the course of bulimia nervosa or anorexia nervosa.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
43
Critères Binge-Eating Disorder DSM-5
Spécifier:
Rémission partielle: Après que les critères d’hyperphagie aient été
complètement remplis, des crises de boulimie sont présentes à
fréquence de moins qu’une fois par semaine en moyenne durant une
période de temps prolongée.
Rémission complète: Après que les critères d’hyperphagie aient été
complètement remplis, aucun des critères n’a été rempli durant une
période de temps prolongée.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
44
Critères Binge-Eating Disorder DSM-5
Sévérité:
Le degré minimum de sévérité est basé sur la fréquence des crises de
boulimie. Le niveau de sévérité peut être augmenté en fonction des
autres symptômes et de l’altération fonctionnelle.
Légère: 1-3 épisodes de boulimie (binge-eating) par semaine.
Moyenne: 4-7 épisodes de boulimie (binge-eating) par semaine.
Sévère: 8-13 épisodes de boulimie (binge-eating) par semaine.
Extrême: ≥ 14 épisodes de boulimie (binge-eating) par semaine.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
45
Binge Eating Disorder et Bulimia Nervosa
Phénoménologie
BED
•
•
•
•
•
Crises alimentaires subjectives et
incontrôlées
La plupart du temps, associé au
surpoids et à l’obésité
Morbidité et mortalité plus élevée
Syndrome métabolique
L’altération est indépendante du
BMI (Bulik& Reichborn-Kjennerud,
2003): douleurs à la nuques et
dorsales, consommation d’alcool
accrue, utilisation d’anti-douleurs,
inactivité corporelle chez les
hommes, difficultés liées au
sommeil et ménarche plus avancée
chez les filles
BN
•
•
•
Crises alimentaires subjectives et
incontrôlées
Utilisation de stratégies de
compensation: se faire vomir,
diurétique, laxatifs, lavements
(« purging type »), jeûner, exercice
physique excessif (« non-purging
type »)
En général, poids normal ou faible
surpoids
46
Binge Eating Disorder et Bulimia Nervosa
BED et BN (continuum: le degré d’altération est plus sévère pour
la BN que pour le BED)
•
Comportement alimentaire perturbé entre les crises alimentaires
•
Le comportement alimentaire alterne entre la restriction et la
perte de contrôle
•
Alimentation irrégulière
•
Des régimes sont souvent commencés et abandonnés
•
Image corporelle négative
•
Déficits interpersonnels
•
Trouble de la perception par rapport à la faim/la satiété
•
Ruminations à propos de la nourriture, de la silhouette et du
poids (eat, weight and shape concern)
47
Critères des autres troubles
nouvellement introduits dans la
catégorie «Eating and Feeding
Disorders» du DSM 5
48
Critères du Pica, DSM-5
A. Persistent eating of nonnutritive, nonfood substances over a period of at
least 1 month.
B. The eating of nonnutritive, nonfood substances is inappropriate to the
developmental level of the individual.
C.The eating behavior is not part of a culturally supported or socially
normative practice.
D.If the eating behavior occurs in the context of another mental disorder
(e.g., intellectual disability [intellectual developmental disorder], autism
spectrum disorder, schizophrenia) or medical condition (including
pregnancy), it is sufficiently severe to warrant additional clinical
attention.
 Classifié comme TCA de la première et deuxième enfance dans le
DSM-IV
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
49
Critères du Pica dans la CIM-10
F50-8 Autres troubles de l’alimentation; Pica de l’adulte
F98.3 Pica du nourrisson et de l’enfant
Trouble caractérisé par la consommation durable de substances sans
valeur nutritive (p. ex. de la terre ou des écailles de peinture). Il peut
faire partie d'un trouble psychiatrique plus global (p. ex. un autisme) ou
constituer un comportement psychopathologique relativement isolé.
C'est seulement dans ce dernier cas que l'on fait un diagnostic de Pica. Ce
comportement s'observe surtout chez les enfants présentant un retard
mental; en présence d'un retard mental, on doit faire un diagnostic
de F70-79. Le trouble peut survenir toutefois également chez des enfants
d'intelligence normale.
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale
des troubles mentaux et des troubles du comportement : critères diagnostiques pour la
recherche Paris : Masson, 2000
50
Critères Rumination Disorder
(Mérycisme), DSM-5
A. Repeated regurgitation of food over a period of at least 1 month.
Regurgitated food may be re-chewed, re-swallowed, or spit out.
B. The repeated regurgitation is not attributable to an associated
gastrointestinal or other medical condition (e.g., gastroesophageal
reflux, pyloric stenosis).
C. The eating disturbance does not occur exclusively during the course of
anorexia nervosa, bulimia nervosa, binge-eating disorder, or
avoidant/restrictive food intalke disorder.
D. If the symptoms occur in the context of another mental disorder (e.g.,
intellectual disability [Intellectual developmental disorder] or another
neurodevelopmental disorder), they are sufficiently severe to warrant
additional clinical attention.
Specify if:
In remission: After full criteria for rumination disorder were previously met,
the criteria have not been met for a sustained period of time.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.).51
Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
Critères du Mérycisme CIM-10
F98.21 Autres troubles de l’alimentation; Pica de l’adulte
Note: Trouble de l'alimentation caractérisé par des manifestations variées,
habituellement spécifique de la première et de la deuxième enfance. Il
implique en général un refus alimentaire et des caprices alimentaires
excessifs, alors que la nourriture est appropriée, que l'entourage est
adéquat, et qu'il n'y a pas de maladie organique. Le trouble peut
s'accompagner d'une rumination (d'une régurgitation répétée de
nourriture non accompagnée de nausées ou d'une maladie gastrointestinale).
Comprend : Mérycisme de l'enfance
A l'exclusion de : anorexie mentale et autres troubles de l'alimentation
(F50.-) difficultés et inadaptation de l'alimentation (R63.3) pica du
nourrisson ou de l'enfant (F98.3) problèmes d'alimentation du nouveauné (P92.-)
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification
internationale des troubles mentaux et des troubles du comportement :
critères diagnostiques pour la recherche Paris : Masson, 2000
52
Critères Avoidant/Restrictive Food Intake
Disorder , DSM-5
A. An eating or feeding disturbance (e.g.,apparent lack of interest in eating or food;
avoidance based on the sensory characteristics of food; concern about aversive
consequences of eating) as manifested by persistent failure to meet appropriate
nutritional and/or energy needs associated with one (or more) of the following:
1. Significant weight loss (or failure to achieve expected weight gain or faltering growth in
children).
2. Significant nutritional deficiency.
3. Dependence on enteral feeding or oral nutritional supplements.
4. Marked interference with psychosocial functioning.
B. The disturbance is not better explained by lack of available food or by an associated
culturally sanctioned practice.
C. The eating disturbance does not occur exclusively during the course of anorexia nervosa or
bulimia nervosa, and there is no evidence of a disturbance in the way in which one’s body
weight or shape is experienced.
D. The eating disturbance is not attributable to a concurrent medical condition or not better
explained by another mental disorder. When the eating disturbance occurs in the context of
another condition or disorder, the severity of the eating disturbance exceeds that
routinely associated with the condition or disorder and warrants additional clinical
attention.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). Arlington, VA:
American Psychiatric Publishing.
53
Critères Avoidant/Restrictive Food Intake
Disorder , CIM-10
F50.8 Autres troubles de l'alimentation
Comprend : Perte d'appétit psychogène, Pica de l'adulte
A l'exclusion de : pica du nourrisson et de l'enfant (F98.3)
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale des troubles
mentaux et des troubles du comportement : critères diagnostiques pour la recherche Paris :
Masson, 2000
54
Critères Other Specified Feeding or Eating
Disorder DSM-5
Examples of presentations that can be specified using the “other specified”
designation include the following:
1. Atypical anorexia nervosa: All of the criteria for anorexia nervosa are
met, except that despite significant weight loss, the individual’s weight
is within or above the normal range.
2. Bulimia nervosa (of low frequency and/or limited duration): All of
the criteria for bulimia nervosa are met, except that the binge eating
and inappropriate compensatory behaviors occur, on average, less
than once a week and/or for less than 3 months.
3. Binge-eating disorder (of low frequency and/or limited duration):
All of the criteria for binge-eating disorder are met, except that the
binge eating occurs, on average, less than once a week and/or for less
than 3 months.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
55
Critères Other Specified Feeding or Eating
Disorder , DSM-5
4. Purging disorder: Recurrent purging behavior to influence weight or
shape (e.g., self induced vomiting: misuse of laxatives, diuretics, or
other medications) in the absence of binge eating.
5. Night eating syndrome: Recurrent episodes of night eating, as
manifested by eating after awakening from sleep or by excessive food
consumption after the evening meal. There is awareness and recall of
the eating. The night eating is not better explained by external
influences such as changes in the individual’s sleep-wake cycle or by
local social norms. The night eating causes significant distress and/or
impairment in functioning. The disordered pattern of eating is not better
explained by binge-eating disorder or another mental disorder,
including substance use, and is not attributable to another medical
disorder or to an effect of medication.
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
56
Critères Other Specified Feeding or
Eating Disorder CIM-10
F50.8 Autres troubles de l’alimentation
Comprend : Perte d'appétit psychogène Pica de l'adulte
A l'exclusion de : pica du nourrisson et de l'enfant (F98.3)
Organisation Mondiale de la Santé (OMS). CIM-10 / ICD-10 Classification internationale des troubles
mentaux et des troubles du comportement : critères diagnostiques pour la recherche. Paris : Masson,
2000
57
Critères Unspecified Feeding or Eating
Disorder, DSM 5
This category applies to presentations in which symptoms characteristic of
a feeding and eating disorder that cause clinically significant distress or
impairment in social, occupational, or other important areas of
functioning predominate but do not meet the full criteria for any of the
disorders in the feeding and eating disorders diagnostic class. The
unspecified feeding and eating disorder category is used in situations in
which the clinician chooses not to specify the reason that the criteria are
not met for a specific feeding and eating dis order, and includes
presentations in which there is insufficient information to make a more
specific diagnosis (e.g., in emergency room settings).
American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders
(5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.
58
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire