Troubles de la sexualité de la femme liés à des douleurs à la

publicité
Association Interdisciplinaire post-Universitaire de Sexologie Agréé OGDPC
identifiant 1293
Programme DPC N° 12931500026
en 3 étapes
Session N°3
Troubles de la sexualité de la femme liés à des douleurs
à la pénétration: diagnostic et prise en charge du
vaginisme.
-
-
517€50, Sages-femmes : 265€
(dans la limite de votre enveloppe annuelle)
Indemnisé pour les médecins libéraux :
- Nombre maximum de participants : 48
Mode d’exercice du participant : Salarié CDS conventionné, libéral, autres salariés
(y compris hospitaliers avec Convention).
Experts : Dr Marie-Hélène Colson
Médecin - Sexologue
Animateurs-Organisateurs : Dr Rosa Carballeda
Etape 2
Hôtel Lux
28, Rue du Lagon,
St Gilles-les-Bains, 97434 - La Réunion
19h-22h
25 novembre 2016
 Etape 1 le 25/10/2016, ouverture des inscriptions sur www.mondpc.fr, envoi par
email des Questionnaire d’EPP, d'évaluation des connaissances et bibliographie.

 Etape 2 Cognitive avec réunion le 25/11/2016, St Gilles - La Réunion.

 Etape 3 le 15/12/2016, envoi par email des Questionnaires d’ évaluation de
l’évolution des pratiques à remplir en ligne, envoi de bibliographie actualisée.
 Clôture le 30/12/2016: tous les documents relatifs à cette étape devront être
complétés et renvoyés avant cette date pour que le DPC soit validé.
1
Résumé :
Les difficultés sexuelles se traduisant par des troubles et douleurs à la pénétration ont un fort
retentissement sur la qualité de vie sexuelle et affective de la femme et des couples. Le médecin qui n’est
pas toujours à l’aise avec l’abord de la sexualité, dispose de peu d’outils thérapeutiques et de savoir-faire
pour aborder et diagnostiquer ce type de symptômes.
La classification de ces troubles a évolué et la catégorie « Trouble lié à des douleurs génito-pelviennes
ou à la pénétration » remplace maintenant dans le DSM-5 la dyspareunie et le vaginisme qui étaient dans
le DSM-IV deux troubles distincts, regroupés dans la rubrique des troubles sexuels avec douleur.
Les dimensions de symptômes souvent comorbides sont ici :
1) la difficulté à avoir des rapports sexuels,
2) la peur de la douleur ou de la pénétration vaginale, et
3) la tension des muscles du plancher pelvien .
Ces dimensions de symptômes doivent être évaluées même si un diagnostic peut être posé à partir d’une
seule dimension symptomatique (Binik 2010a ;Binik 2010b).
Caractéristiques associées en faveur du diagnostic
On retrouve une fréquente association de ces troubles à d’autres dysfonctions sexuelles, en particulier à
la réduction du désir et de l’intérêt sexuel. Cependant, même si les patientes font parfois état de leur
désir et de leur intérêt pour la sexualité, on retrouve souvent chez elles un comportement d’évitement
des situations sexuelles et des opportunités à caractère sexuel (comme dans les troubles phobiques) .
Parfois le motif de consultation est centré dans le cas de mariages non consommé sur un souhait de
concevoir un enfant. Les problèmes relationnels ou conjugaux liés à l’existence du trouble sont un autre
motif de consultation ainsi que de l’altération de leur sentiment de féminité (Binik et al. 2007).
Facteurs pertinents à rechercher pour l’étiologie et/ou la prise en charge :
1) les facteurs liés au partenaire,
2) les facteurs relationnels,
3) les facteurs de vulnérabilité individuelle (ex: mauvaise image du corps, antécédents d’abus sexuels ou
de violence psychologique), la comorbidité psychiatrique (ex: dépression, anxiété) ou des facteurs de
stress (ex: perte d’emploi, deuil),
4) les facteurs culturels ou religieux (ex: inhibitions liées à des interdits à l’égard de l’activité sexuelle ou
du plaisir, attitudes à l’égard de la sexualité),
5) les facteurs médicaux pertinents pour le pronostic, l’évolution ou le traitement.
Prévalence
La prévalence du trouble lié à la pénétration est inconnue alors que les difficultés à avoir des relations
sexuelles semblent être une cause fréquente de consultation auprès des
médecins sexologues : on
retrouve des troubles de la pénétration apparus dès le début de la vie sexuelle et responsables de
mariages non consommés (près de 14% des consultations pour difficultés sexuelles féminines) alors que
les troubles acquis sont plus rares
et surviennent après des circonstances déclenchantes repérables
2
(accouchement traumatique, dysfonctionnement conjugal, troubles hormonaux de la ménopause....). Il
faut penser à les repérer lors d’une consultation d’infertilité ou d’une plainte sexuelle individuelle ou de
couple. Ainsi, on relève deux pics de fréquence des plaintes relatives à ces troubles : à l’âge adulte et
dans la période péri et post-ménopause, ainsi que dans la période du post-partum (Paterson et al. 2009).
D’un point de vue clinique on distingue donc :
- le vaginisme primaire (le plus fréquent), contraction involontaire des muscles du plancher pelvien lors
d’une tentative de pénétration, souvent responsable de mariages non consommés,
- le vaginisme secondaire plus rare après des circonstances déclenchantes repérables (accouchement
traumatique, dysfonctionnement conjugal), ou bien lors de carences hormonales liées à la ménopause.
Les objectifs de ce DPC sont:
- de dépister, diagnostiquer et évaluer les troubles de la sexualité de la femme liés à des troubles de la
pénétration par une analyse fonctionnelle adaptée et l’acquisition d’ un savoir faire relationnel avec des
patientes anxieuses ou évitantes des questions sur la sexualité,
- de faire la part des facteurs psychogènes, relationnels et somatiques,
- d’avoir une information sur les approches thérapeutiques psycho-comportementale sexothérapiques ou
pharmacologiques de ces troubles.
Méthodes : La première étape d'analyse des pratiques professionnelles des connaissances et attentes débute 1
mois avant la réunion avec envoi par mail de questionnaires à compléter en ligne et portant sur les
connaissances du thème, des pratiques et attentes des participants et envoi de documentation. La phase cognitive de perfectionnement des connaissances, du 25 /11/ 2016 permettra de
confronter les pratiques et d’apporter une formation cognitive répondant aux attentes du groupe.
La phase 3 d’évaluation de l’évolution des pratiques sera mesurée postérieurement à la phase
cognitive par des questionnaires permettant de connaitre l’impact des connaissances acquises,
l’évaluation d’indicateurs de suivi, l’envoi d’analyse des vignettes de cas cliniques et de littérature
actualisée.
Tous les documents relatifs à cette étape devront être renvoyés et complétés avant le
30/12/2016 pour que ce DPC soit validé.
Catégories professionnelles pouvant s’inscrire :
Médecins
•
Chirurgie urologique
•
Endocrinologie et métabolismes
•
Endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques
•
Gériatrie / Gérontologie
•
Gynécologie médicale
•
Gynécologie médicale et obstétrique
•
Gynécologie obstétrique / Obstétrique
3
•
Médecine générale
•
Médecine interne
•
Neuropsychiatrie
•
Oncologie médicale
•
Psychiatrie générale
•
Urologie
Sages-femmes
Orientations :

Renforcer la prévention et la promotion de la santé
Soutenir et valoriser les initiatives pour faciliter l’accès à la prévention et à la promotion de la santé
o


Contraception et santé sexuelle
Faciliter au quotidien les parcours de santé
Promouvoir les soins primaires, favoriser la structuration des parcours de santé
o

Coordination des soins entre médecin traitant et médecin correspondant

Repérage de la maltraitance et de la violence (enfants, personnes âgées, personne en situation de
handicap, violences faites aux femmes...) et conduite à tenir


Prise en charge de la douleur
Innover pour garantir la pérennité de notre système de santé
Innover pour le bon usage du médicament
o

Innover pour la sécurité des soins et l'éducation du patient
o


Juste prescription des médicaments anxiolytiques et hypnotiques
Education pour la santé
Médecin spécialisé en médecine générale
Amélioration de la pratique médicale pour les patients porteurs de pathologies chroniques et / ou de
o
poly pathologies (approche centrée patient en prévention, diagnostic et suivi, fonction traitante du
médecin généraliste)

Santé mentale notamment troubles anxieux et dépressifs avec développement des alternatives
d'aide et de soins non pharmacologique.

Gestion et suivi des problématiques de santé de la femme : suivi de grossesse, contraception,
ménopause, spécificité du risque cardiovasculaire…

Sage-femme
o
Consultation de contraception et de suivi gynécologique de prévention par la sage-femme (dépistage
des cancers et des infections sexuellement transmissibles, vaccination)
o
Les patients en situation de vulnérabilité : repérage, accompagnement et orientation des femmes,
des enfants et des couples (précarité sociale, addictions, troubles psychiques, violences, antécédents
médicaux, maladie et handicap)
o
Education et rééducation dans le cadre de la prise en charge des troubles pelvi-périnéaux de la
femme.
4
Modalité d’inscription à ce DPC:
-
Auprès de l’OGDPC: vous inscrire sur www.mondpc.fr avec le N° du DPC 12931500026 Session 3
Auprès de l’AIUS: en remplissant sur le site de l'AIUS le formulaire dans la fiche descriptive du DPC.
Quel que soit votre mode d'inscription, valider cette dernière en nous envoyant:


un chèque d’adhésion à l’AIUS de membre stagiaire de 23€, valable pour l’année 2016, à
l’ordre de l’AIUS pour les médecins et les sages-femmes qui ne sont pas encore membres de
l‘Association.
un chèque de caution de 180 € à l’ordre de l’AIUS qui ne sera pas encaissé et qui sera
restitué à l’issue de la formation sauf dans le cas de désistement moins de 15 jours avant la
formation, dans ce cas cette somme sera encaissée à titre de dédommagement des frais
engagés.
à envoyer au secrétariat de l’AIUS à :
Mr Arnaud Guionie
23, allée des cheminots
33130 Bègles.
Votre inscription ne sera valide pour notre organisation qu'après réception de ces pièces.
Informations complémentaires : secretariat@aius.fr
5
Bibliographie:
1. Binik YM: The DSM diagnostic criteria for dyspareunia. Arch Sex Behav 39(2):292–303, 2010a
19830537
2. Binik YM: The DSM diagnostic criteria for vaginismus. Arch Sex Behav 39(2):278–291, 2010b
19851855
3. Binik YM, Bergeron S, Khalifé S: Dyspareunia and vaginismus: so-called sexual pain. In Leiblum
SR, editor: Principles and Practice of Sex Therapy, New York, Guilford, 2007, pp 124–156
4. Davis SN, Binik YM, Carrier S: Sexual dysfunction and pelvic pain in men: a male sexual pain
disorder? J Sex Mar Ther 35(3):182–205, 2009 19360518
5. Dogan S: Vaginismus and accompanying sexual dysfunctions in a Turkish clinical sample. J Sex
Med 6(1):184–192, 2009 19170848
6. Farmer MA, Taylor AM, Bailey AL, et al: Repeated vulvovaginal fungal infections cause persistent
pain in a mouse model of vulvodynia. Sci Transl Med 3(101):101ra91, 2011 21937756
7. Harlow BL, Wise LA, Stewart EG: Prevalence and predictors of chronic lower genital tract
discomfort. Am J Obstet Gynecol 185(3):545–550, 2001 11568775
8. Kao A, Binik YM, Amsel R, et al: Biopsychosocial predictors of postmenopausal dyspareunia: the
role of steroid hormones, vulvovaginal atrophy, cognitive-emotional factors, and dyadic
adjustment. J Sex Med 9(8):2066–2076, 2012 22621792
9. Lahaie MA, Boyer SC, Amsel R, et al: Vaginismus: a review of the literature on the classification/
diagnosis, etiology and treatment. Womens Health (Lond Engl) 6(5):705–719, 2010 20887170
10. Laumann EO, Paik A, Rosen RC: Sexual dysfunction in the United States: prevalence and
predictors. JAMA 281(6):537–544, 1999 10022110
11. Melzack RJ, Katz J: The McGill pain questionnaire: appraisal and current status. In Turk DCM,
editor: Handbook of Pain Assessment, New York, Guilford, 1992, pp 152–164
12. Paterson LQ, Davis SN, Khalifé S, et al: Persistent genital and pelvic pain after childbirth. J Sex
Med 6(1):215–221, 2009 19170851
13. Reed BD: Dyspareunia and sexual/physical abuse. In Goldstein AT, Pukall CF, Goldstein I,
editors: Female Sexual Pain Disorders, Hoboken, NJ, Wiley-Blackwell, 2009, pp 213–217 Rosenbaum TY: Physical therapy evaluation of dyspareunia. In Goldstein AT, Pukall CF, Goldstein
I, editors: Female Sexual Pain Disorders, Hoboken, NJ, Wiley-Blackwell, 2009, pp 27–31
14. Spielberger CD, Gorsuch RL, Lushene RE: STAI Manual for the State-Trait Anxiety Inventory, Palo
Alto, CA, Consulting Psychologist Press, 1970
6
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire