Thème 3 Economie du développement durable
Chapitres 3.1 et 3.2 : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l’environnement ?/
Quels instruments économiques pour la politique climatique ?
Objectifs :
-Montrer que le développement et le bien-être ne se résument pas à la croissance économique
-Montrer que le bien être résulte de l’interaction des 4 capitaux
-Montrer que l’évolution des 4 formes de capitaux et leur substituabilité intéresse l’économiste du développement durable ;
-Evoquer les limites écologiques de la croissance
-Souligner le fait que le PIB n’évalue pas la soutenabilité de la croissance
-Analyser les instruments dont disposent les pouvoirs publics pour mener des politiques environnementales.
-Montrer la complémentarité des trois types d’instruments : réglementation, taxation, marchés de quotas d’émission
-Etudier le rôle des marchés comme instrument d’action (sous réserve d’un environnement institutionnel adapté)
Introduction :
I – La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l’environnement ?
A – Ne pas confondre bien être et croissance
1) Les limites du PIB comme indicateur (de bien-être et de soutenabilité)
2) Les composantes du bien être peuvent être analysées sous formes de capitaux.
B – Comment concilier croissance et développement durable ?
1) Les effets de la croissance sur l’environnement
2) A quelles conditions la croissance peut-elle être soutenable ?
II – Quels instruments économiques pour la politique climatique ?
A – Pourquoi faut-il une politique climatique ?
1) Les conséquences des GES
2) Le climat, un bien commun
B – Les instruments des politiques environnementales
1) Des instruments variés mais complémentaires
2) Le recours au marché, un moyen efficace ?
TD 13 : Les effets sur l’environnement, le cas du Quinoa ? TD14: Le marché du carbone : Quel fonctionnement ?
Notions de Terminale :
Capital naturel : Ressources de la nature pouvant générer des flux de services productifs ou des revenus (ressources finies : matières premières,
Renouvelables : eau, énergie solaire, Vivantes : écosystèmes
Capital physique : Bien de production construits par l’homme et pouvant générer des des services productifs ou des revenus.
Capital humain : Capacités productives d’un individu, mesurées en général par la qualification, l’expérience et les diplômes.
Capital social et institutionnel : Ensemble des règles et relations sociales qui encadrent l’activité économique et social.
Biens communs : Biens consommés collectivement mais qui ne permet pas d’en bloquer l’accès à un consommateur (non-exclusion) et dont la
consommation par une personne diminue les quantités disponibles pour les autres (rivalité). Ex : Ressources halieutiques,
Soutenabilité : Capacité d’une économie à maintenir le niveau du stock de ressources naturelles pour les générations futures.
Règlementation : Ensemble de règles édictées par les pouvoirs publics visant à limiter les effets de l’activité économique sur l’environnement. Ex :
interdire les lampes à incandescence.
Taxation : Imposition d’une taxe sur les entreprises et activités polluantes (principe du pollueur=payeur)
Marché de quotas d’émission : Marché sur lequel s’échanges des permis à polluer qui sont alloués aux entreprises en fonction de leur niveau de
production (quotas). Le prix dépend de l’offre et de la demande mais aussi du niveau de quotas attribués au départ par les autorités.
Notions de Première :
Externalités : Action d’un agent économique sur un autre qui n’est pas prise en compte par le marché (ex : pollution=externalité négative)
Biens collectifs : Biens pouvant être consommés par plusieurs personne à la fois (ex : un phare). Il existe plusieurs catégories de biens collectifs
suivant la possibilité d’en limiter l’accès (exclusion ou non) et suivant les effets de la consommation d’une personne sur celle des autres (rivalité ou
non).
Capital social : voir capital social et institutionnel
Institutions marchandes : voir chap.2
Droits de propriété : voir chap.2
Allocation des ressources : Distribution de ressources aux agents économiques soit par le marché soit de manière réglementaire (ex : marché de
quotas d’émission)
Défaillances du marché : Situations où le libre fonctionnement du marché s’éloigne de l’optimum d’efficacité économique (asymétries
d’informations, biens publics, externalités).
Offre et demande : voir chap.4
Téléchargement

Thème 3 Economie du développement durable Chapitres 3.1 et 3.2