Comment peut-on observer l’intérieur du corps humain ?
Radiographie ; échographie : Rappeler le principe de fonctionnement de ces procédés.
Partie 1 : La scintigraphie :
http://www.bonjour-docteur.com/actualite-sante--192.asp?1=1&idbloc=1
« Le malade est allongé et la gamma-caméra est placée à
proximité de la région que l'on désire
étudier. L'isotope radioactif … [ technétium-99 ; iode-131 ] ... est
injecté dans une veine ou inhalé
pour la scintigraphie pulmonaire. Le radiologue enregistre les
images très rapidement après
l'administration du produit. Il faut ensuite attendre un temps
variable (parfois plusieurs jours) pour
que l'isotope soit suffisamment fixé par l'organe à étudier et une nouvelle série d'images est alors
réalisée. La scintigraphie montre les zones anormales sous forme d'hyperfixation ou
d'hypofixation. »
http://www.ligue-cancer.net/article/384_imagerie-scintigraphie
La scintigraphie est une technique
d’exploration du corps humain
qui permet de diagnostiquer des
maladies.
L’examen consiste à injecter une
substance
chimique
convenablement choisie dans le
corps du patient :
- Elle doit contenir des atomes dont les noyaux radioactifs se désintègrent. Ces désintégrations conduisent
à de nouveaux noyaux et particules de natures différentes et à l’émission d’ondes électromagnétiques
appelées rayonnement gamma. Une exposition trop importante à ces rayons (irradiation) peut conduire à
des effets somatiques (maux de tête, vertiges , nausées…) et à des effets génétiques ( mutation des
cellules, cancer…). Une caméra spéciale capte ce rayonnement, on peut ainsi constituer une image des
organes considérés.
- Cette substance doit se fixer sur les organes que l’on souhaite observer.
- Quelques heures (voire quelques jours) après l’injection, la caméra ne doit plus détecter de
rayonnement.
Scintigraphie osseuse normale
Scintigraphie osseuse révélant une pathologie
exostose : développement de tissu osseux à la surface des os
1. Qu'y a-t-il de surprenant dans cet examen ? quelle est la différence principale avec la
radiographie ?
2. Quelles sont les trois principales caractéristiques de la substance chimique à injecter justifiant le
terme « convenablement choisie ».
3. Parmi ces trois critères, quel est celui qui justifie que cet examen présente finalement peu de
danger ?
4. Placer sur l’axe les rayonnements suivants : Rayon X, UV, IR, visible et radio.
Visible
fréquence en Hz
1010
1011
1.1014
2.1014
1015
1017
1019
5. Parmi ces rayonnements, quels sont ceux qui semblent les plus dangereux ? Argumenter la
réponse.
6. Sachant que le rayonnement gamma est le rayonnement le plus dangereux, placer celui-ci sur l’axe
précédent.
Partie 2 : La scintigraphie de la thyroïde
Glande thyroïde normale
Glande thyroïde anormale
Lors d'une scintigraphie de la glande thyroïde, on injecte un isotope particulier de l'iode dans le corps du
patient. La thyroïde fixe l’iode injectée par intraveineuse en deux heures environ.
Il existe plusieurs isotopes de l’iode qui émettent un rayonnement gamma en se désintégrant.
Les graphiques ci-dessous représentent le nombre de noyaux d'iode qui ne se sont pas encore désintégrés
en fonction du temps :
1. Rappeler le modèle de l’atome. De quoi est constitué le noyau d’un atome ?
2. Donner la composition des différents noyaux d’iode dont le numéro atomique est
Z = 53.
3. D’après le texte, comment nomme-t-on les différents noyaux de l’iode ? Proposez-en une
définition.
4. Lequel de ces trois noyaux semble le mieux adapté à l'examen par scintigraphie de la glande
thyroïde ? Justifier la réponse en argumentant à partir de l’un des 3 graphes.
Chaque noyau radioactif est caractérisé par sa demi-vie, durée nécessaire pour que la moitié des noyaux
présents initialement dans l’échantillon se désintègre.
5. Combien de noyaux d’iode étaient présents au départ lors de l’injection ?
6. Combien en restent-ils au bout d’une durée égale à la demi-vie ?
7. Déterminez graphiquement la demi-vie de chaque noyau radioactif
8. Sur quel critère se base-t-on pour choisir l’isotope de l’iode le plus adapté à la scintigraphie
thyroïdienne ?
Culture scientifique
Domaine
Radiodiagnostic
Imagerie scintigraphique sur gammacaméras
Isotope
T 1/2
Utilisation
Téléchargement

Comment peut-on observer l`intérieur du corps humain