CHU de
Nantes
Rapport
d’activité
2011
Hôtel-Dieu – Hôpital Nord Laennec – Hôpital Saint-Jacques
Hôpital mère-enfant – Maison Beauséjour – La Seilleraye – Hôpital Bellier
1 pub
ft 194 x 280
CHU de
Nantes
Rapport
d’activité
2011
centre hospitalier universitaire
5 allée de l’Île Gloriette - 44093 Nantes Cedex 1
CHU de Rapport
Nantes d’activité 2011
Repères sur le CHU de Nantes
Missions du CHU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Faits marquants 2011. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Culture à l’hôpital. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10
Développement durable au CHU : où en est-on ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Stratégie, contrat de performance et projet île de Nantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12
Les pôles hospitalo-universitaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Les axes du contrat de performance et les réalisations 2011 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Le programme technique détaillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
La réponse aux besoins de santé de la population
Le territoire de santé desservi par le CHU de Nantes :
données démographiques et économiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
La population de Loire-Atlantique : un dynamisme départemental confirmé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Nantes Métropole : une dynamique démographique incontestable. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Le tissu économique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Origine et profil des patients. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Médecine-chirurgie-obstétrique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19
Origine géographique des patients hospitalisés au CHU de Nantes, par département. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Autres grands groupes de disciplines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
File active du CHU de Nantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Naissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les capacités d’accueil : 2 627 lits et 433 places en service. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Activités de soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.21
.21
.21
22
22
Les séjours hospitaliers mesurés par le programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
La répartition par CMD : catégories majeures de diagnostics (hors séjour de 0 nuit) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les GHM les plus producteurs de recettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Séjours en hospitalisation de moins d’une nuit et séance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Caractéristiques des séjours selon l’origine géographique des patients (hors séjours de 0 nuit et séance). . . . . . . . . . . . . . . . . .
L’activité par grande discipline : indicateurs classiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
La prise en charge à l’urgence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L’activité de prélèvements, de greffe d’organes et de cellules . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les activités médico-techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Autres éléments d’activité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
22
23
24
24
25
26
27
27
28
29
La certification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Positionnement du CHU sur l’ensemble des thématiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Positionnement du CHU sur les pratiques exigibles prioritaires (PEP) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Les indicateurs du risque infectieux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Tableau de bord ministériel des infections nosocomiales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Comment se situe le CHU de Nantes ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
les indicateurs de qualité issus du dossier patient. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Les activités de recherche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Évolution PHRC, STIC et AOI (appels d’offres internes). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
4
CHU de Nantes Rapport d’activité 2011 – sommaire
L’organisation des activités du CHU
Des pôles cliniques aux pôles hospitalo-universitaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Des pôles hospitalo-universitaires aux départements hospitalo-universitaires . . . . . . . . . 36
Organigramme de direction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Les pôles de soins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Anesthésie-réanimations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Biologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Centre de ressources - blocs opératoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Médecine-cancérologie-hématologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Fédération de cancérologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Activités de cancérologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Médecine physique et réadaptation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Mère-enfant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Neurosciences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Odontologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Ostéo-articulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Pharmacie-stérilisation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Imagerie médicale et explorations fonctionnelles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Psychiatrie 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Psychiatrie 2, 3, SMPR. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Psychiatrie 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Psychiatrie 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Psychiatrie universitaire d’addictologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Psychiatrie infanto-juvénile. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Gérontologie clinique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Tête et cou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Urgences. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Information médicale, évaluation et santé publique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Institut des maladies de l’appareil digestif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Institut du thorax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Institut de transplantation et de recherche en transplantation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
Les pôles de gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Direction générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
Activité et développement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
Personnel et relations sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
Technique et logistique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Coordination générale des soins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
Coordination générale du service social. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
Les ressources
Les ressources humaines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76
Personnel médical. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
Personnel non médical. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
Les ressources financières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
Les recettes : compte de résultat principal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
Les dépenses : compte de résultat principal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
Les investissements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
Les instances. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
5
Repères sur le
CHU de Nantes
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
7
Missions
Le centre hospitalier universitaire de Nantes s’attache à remplir les trois principales
missions dévolues aux hôpitaux universitaires : les soins, la recherche et
l’enseignement.
Les soins
Le CHU propose une offre de prestations médicales et
chirurgicales courantes et hautement spécialisées, des
alternatives à l'hospitalisation complète (activités ambulatoires, télémédecine, activités en réseaux avec les
hôpitaux de la région, les cliniques et la médecine de
ville) et assure l’accueil des malades en urgence 24h/24.
En prenant en charge les affections les plus graves et en
délivrant les traitements les plus complexes, le CHU de
Nantes constitue un pôle d'excellence, de recours et de
référence aux plans régional et interrégional tout en délivrant des soins courants et de proximité au profit des
800 000 habitants de la métropole Nantes/Saint-Nazaire. Le CHU participe à des actions de santé publique,
de prévention et d'éducation sanitaire des patients accueillis et aux campagnes d'information du grand public.
La recherche
Depuis plus de vingt ans, le CHU de Nantes s’investit
dans la recherche biomédicale. Ses efforts lui ont permis d’être aujourd’hui considéré comme un des dix CHU
« fort chercheur ». La recherche au CHU se caractérise
par son partenariat avec l’université de Nantes et avec
l’institut national de la santé et de la recherche médicale
(Inserm). De nouvelles structures visant à professionnaliser la recherche clinique ont aussi vu le jour et ont
d’ores et déjà montré leur efficacité, comme par exemple
le centre d’investigation clinique (CIC).
8
L'enseignement
Les médecins du CHU de Nantes sont amenés à former
les futurs médecins, pharmaciens et dentistes.
Le département des instituts de formation du CHU
comprend 11 instituts et écoles qui préparent à des diplômes dans les domaines de la santé et du travail social. Chaque année, ce sont plus de 1 000 étudiants qui
choisissent l’institut de formation du CHU de Nantes
pour leurs études.
L’action des professionnels du CHU s’inscrit dans le respect des principes fondamentaux du service public hospitalier, c’est-à-dire : assurer la continuité des soins de
jour comme de nuit tout au long de l’année, prendre en
charge tous les usagers de la même manière, garantir
une prestation optimale et de qualité pour tous.
Par ailleurs, le CHU de Nantes est engagé dans une dynamique d’amélioration continue de la qualité des soins.
La certification sans réserve délivrée par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2010 témoigne de cet engagement.
CHU de Nantes Rapport d’activité 2011 – repères sur le CHU de Nantes
Faits marquants 2011
Janvier
• Nicolas Poirier, jeune chercheur de l’institut de transplantation-urologie-néphrologie (Itun) du CHU de
Nantes, est lauréat 2010 du prix de la recherche universitaire pour sa thèse soutenue à la faculté de médecine de
l’université de Nantes, portant sur l’immunité lors d’une
transplantation d’organe.
• L'Igas remet son rapport avec un avis favorable suite à
la mission d'audit pour la reconstruction du CHU sur l'Île
de Nantes.
Septembre
• Concerts au CHU dans le cadre des Rendez-vous de
l'Erdre.
Février
• Lutte contre les infections nosocomiales : le CHU de
Nantes confirmé en classe A.
• Diffusion des courts métrages de Jean Lecointre, à l'occasion de son exposition « Greenwich » au lieu unique.
• Dixième anniversaire de la Pass (permanence d’accès
aux soins de santé).
Mars
• Rencontre avec le ministre de la Santé, Xavier Bertrand,
au sujet de la reconstruction des services de court séjour
sur l’Île de Nantes.
• Première en France : une équipe du CHU de Nantes
analyse tous les gènes de patients atteints d’une maladie héréditaire par séquençage génétique haut débit et
identifie sa cause.
• Le centre d'assistance médicale à la procréation (AMP)
du CHU de Nantes est le premier centre en France à bénéficier du prêt d’un Embryoscope® pour la réalisation
d'une étude collaborative internationale.
• Pose d’une plaque commémorative à l’hôpital Nord
Laennec en hommage aux donneurs d’organes, à leurs
proches et au corps médical (association Nouvelle vie).
• L’Agence de la biomédecine autorise le CHU à créer
une activité de diagnostic pré-implantatoire. Le CHU de
Nantes sera ainsi le quatrième centre français.
Octobre
• Élections professionnelles CAP/CTE.
• Installation du centre de ressources biologiques.
Novembre
• Inauguration du CATTP Blanchart et de l'hôpital de jour
des Salorges.
• Festival des 3 continents au CHU.
• Stic 2011 : le CHU retenu pour deux projets.
• Les danseurs du centre chorégraphique national (CCN)
présentent aux patients de l’hôpital Saint-Jacques trois
duos extraits du répertoire de Claude Brumachon.
Avril
• Parution du nouveau livret d'accueil du patient.
Mai
• Accrochage de l'exposition permanente d'art postal
dans le service d'urologie (don de l'association « Le burô
des correspondances ».
Juin
• Élection de la nouvelle commission médicale d'établissement (CME) du CHU de Nantes.
Juillet
• Une fillette de six ans bénéficie de la pose d'un système
d'assistance cardiaque mécanique pendant le temps
d'attente de sa greffe cardiaque.
Décembre
• Le CHU est retenu pour le renforcement de l'investigation clinique, avec quatre autres CHU dans le cadre d'un
appel à projets du ministère de la Santé.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
9
Culture à l'hôpital
Les activités culturelles se positionnent comme un des espaces de liberté au sein
du monde hospitalier souvent très contraignant. Même si l’hospitalisation est très brève,
l’hôpital devient pour le patient son lieu de vie que les manifestations artistiques participent à rendre plus agréable. Les projets culturels organisés au CHU de Nantes pour les
patients ont souvent été menés avec l’objectif d’un rapprochement ville-hôpital.
Toutes ces actions culturelles sont dédiées aux usagers de l’hôpital : patients, familles, visiteurs et personnel... Car
l’hôpital est aussi un espace public que vraisemblablement chacun de nous devra appréhender d’une manière ou
d’une autre : naissance, consultation, soins, urgences...
Le CHU de Nantes soutient également deux orchestres hospitaliers : un de jazz et un de musique classique. Composées de personnel hospitalier, ces deux formations se produisent régulièrement en concert pour les patients. Depuis
quelques années le CHU de Nantes initie et développe des partenariats avec des structures culturelles locales. Ces
coopérations donnent l’occasion aux partenaires de toucher un plus large public et au CHU d’offrir à ses patients des
spectacles professionnels gratuits.
Quelques exemples de partenariats…
Orchestre national des Pays de la Loire
Partenaire depuis 2009, l’ONPL se produit quatre fois
par an en concert à l’hôtel-Dieu et à l’hôpital SaintJacques.
Le Pannonica
Un premier concert de Philippe Lemoine programmé
à l’Hôtel-Dieu par la célèbre salle de jazz nantaise
avant un projet plus ambitieux en 2012 avec le service de pédiatrie.
Festival des Rendez-vous de l’Erdre
Musique et danse en Loire-Atlantique
Ce partenariat initié en 2008 inclut la programmation d’un concert jazz pour les patients à l’hôtel-Dieu
et permet à l’orchestre hospitalier Art’Musik jazz de
se produire en concert grand public dans le cadre du
festival.
Des musiciens au plus près des patients : tous issus
de « Musique et danse en Loire-Atlantique », ces professionnels se produisent chaque semaine dans les
services de pédiatrie pour des ateliers de musique qui
associent parfois parents, soignants et enfants. Ils
jouent également au chevet des jeunes patients qui
ne peuvent pas se déplacer.
Festival Aux heures d’été
Aux heures d’été est devenu le rendez-vous quotidien
de l’été des nantais avec un programme d’artistes d’ici
et d’ailleurs, d’artistes des musiques et des cultures
du monde, sous forme de rendez-vous réguliers, dans
l’espace public et à destination de tous. Partenaire du
CHU il programme un concert chaque mois de juillet à
l’hôtel-Dieu dans le cadre du festival
Le centre chorégraphique national
de Nantes
Le centre chorégraphique national de Nantes, sous la
codirection de Claude Brumachon et de Benjamin Lamarche, prolonge un partenariat initié en 2010 avec
des représentations et des ateliers de danse contemporaine pour les patients de psychiatrie 5.
10 CHU de Nantes
Festival
des 3 continents
Partenaire du CHU depuis 2008, le festival des
3 continents diffuse les
films et documentaires en
libre accès sur les téléviseurs dans les chambres
des patients via le canal interne.
Rapport d’activité 2011 – repères sur le CHU de Nantes
Développement durable au CHU : où en est-on ?
Le développement durable, un « développement qui répond aux besoins du présent sans
compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », et qui doit «
assurer l'harmonie d'une part entre les êtres humains, d'autre part entre l'humanité et
la nature ». (1987, rapport Brundtland). Il s’agit de concilier le développement économique et social avec la protection de l'environnement et la conservation des ressources
naturelles.
Dans le cadre de son plan pluriannuel
de développement durable élaboré en
2010, le CHU de Nantes s’est donné
deux missions prioritaires en matière
de développement durable :
• mettre en œuvre une démarche de développement durable, en adéquation avec les orientations stratégiques
et avec le contrat de retour à l’équilibre financier, au travers d’un plan pluriannuel développement durable ;
• favoriser l’appropriation de la démarche par les professionnels de l’établissement.
L’établissement s’engage ainsi à :
• valoriser et communiquer sur les actions déjà menées ;
• favoriser une prise de conscience individuelle responsable (gestion économe du papier, réduction de la
consommation d’électricité …) ;
• poursuivre et renforcer les actions déjà menées notamment en matière de développement des transports alternatifs à la voiture, d’achats responsables ;
• intégrer systématiquement la notion de développement
durable dans les grands chantiers de travaux.
Plus particulièrement, fin 2010 et
pendant l’année 2011, les principales
actions menées sont les suivantes :
• 2010 : présentation du plan pluriannuel de développement durable 2010-2014 au conseil de surveillance du
CHU ;
• fin 2010 : installation d’un groupe opérationnel, dont la
mission est de suivre les grands objectifs et actions du
CHU définis dans le plan pluriannuel de développement
durable ;
• depuis 2011 : création dans le journal interne du CHU
de Nantes d’une rubrique consacrée au développement
durable. Y sont présentées les actions menées sur différentes thématiques (transports, déchets…) ;
• fin 2010 / début 2011 : distribution de collecteurs individuels (poubelles « arbres ») pour trier le papier de bureau. Une convention est signée avec une association de
réinsertion, qui met à disposition des conteneurs dans
lesquels sont vidés les collecteurs individuels et qui
assure leur collecte. Cette prestation est gratuite pour
l’hôpital et permet de réduire la quantité d’ordures ménagères à traiter ;
• 2011 : dans le cadre du plan de mobilité (plan déplacement entreprise), plus de 1 800 personnels disposent
d’un abonnement Pass aux bus et tramways, cofinancé
par le CHU et Nantes Métropole (soit 22 % des personnels sur les sites concernés). 226 supports à vélos sécurisés (452 places) sont installés sur l’hôtel-Dieu et SaintJacques. 157 professionnels étaient inscrits à la fin 2009
sur le site de covoiturage de Nantes Métropole, accessible via l’intranet du CHU ;
• fin 2011 : dématérialisation totale des films radio, grâce
au projet Pacs. Il permet de visualiser les images directement sur écran, à partir d’une fonctionnalité Clinicom ;
• 2011 : intégration dans la programmation du projet Île
de Nantes des attentes du CHU en matière de développement durable. Un premier diagnostic environnemental
du futur site d’implantation Île de Nantes a été élaboré.
Les actions sur les achats, les ressources humaines, la
gestion de l’énergie et de l’eau ne sont pas en reste et
sont traitées dans le cadre de la déclinaison du plan pluriannuel développement durable.
L’année 2012 sera notamment consacrée à la réalisation
du bilan des émissions de gaz à effet de serre du CHU de
Nantes, la poursuite des actions sur la gestion des déchets, la communication, le travail sur les risques psycho-sociaux…
Adhérant au Comité 21* au 1er janvier 2012, le CHU va
également s’intégrer dans une démarche d’ouverture et
d’échanges avec d’autres acteurs de tous secteurs engagés dans le développement durable.
*Le Comité 21 a été créé pour faire vivre en France l’Agenda 21 (programme d’actions développement durable pour
le XXIe siècle). C’est une association qui a pour mission de
créer les conditions d’échange et de partenariat entre plus
de 400 adhérents issus de tous secteurs afin qu’ils s’approprient et mettent en œuvre, ensemble, le développement durable à l’échelle d’un territoire.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
11
Stratégie, contrat de performance
et projet île de Nantes
L’année 2011 est l’année du retour à l’équilibre financier pour le CHU de Nantes, avec
une année d’avance sur les objectifs du contrat de retour à l’équilibre.
Le plan pluri-annuel d’équilibre et de modernisation 2008 - 2012 a permis de développer l’activité tout en maîtrisant les dépenses. Le travail mené dans le cadre du contrat de performance 2011 - 2013 a accompagné la refonte
du projet médical au travers de 12 axes.
Le bilan d’étape figure en page suivante, action par action. L’axe 1 prévoit notamment la détermination de 11 pôles
hospitalo-universitaires en 2013 (contre 24 pôles cliniques et médico-techniques aujourd’hui). Le schéma de cette
future organisation figure en page 14. Enfin, les travaux préparatoires au projet Ile de Nantes se sont poursuivis
avec la finalisation du programme technique détaillé.
12 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – repères sur le CHU de Nantes
Les axes du contrat de performance et
les réalisations 2011
Conclu pour la période 2010 – 2013, le contrat de performance est à mi-parcours
de sa réalisation.
1. Accompagner les équipes médicales dans
la déclinaison de la stratégie au niveau des pôles
– Détermination des 11 futurs pôles hospitalo-universitaires (contre 24 pôles cliniques et médico-techniques
aujourd’hui) et de leurs médecins préfigurateurs respectifs. Un accompagnement méthodologique est mis en
place pour aider la formalisation des projets médicoscientifiques des PHU attendus pour 2012.
– Mise en place d’une phase intermédiaire de préparation
entre novembre 2011 et mars 2012 en vue de la fusion du
bloc Stont et du bloc ORL.
– Communauté hospitalière de territoire : élaboration du
projet médical de la CHT en vue de la signature de la
convention constitutive en 2012.
– Mise en place d’un collège médical pour établir les référentiels de prise en charge.
2. Aider à la mise en œuvre de nouvelles organisations
internes – aider au développement des outils de gestion
et de contractualisation – évaluer le coût de la recherche
– Poursuite de l’élaboration du référentiel de gestion qui
sera validé en 2012. Il s’agit d’un référentiel opérationnel
par processus de gestion et de la mise en place d’outils de
reporting et d’évaluation pour faciliter la gestion des
pôles et leur articulation avec les directions de platesformes et les directions fonctionnelles.
– Poursuite de l’élaboration du projet management : il
s’agit d’articuler la gouvernance par pôle et le management institutionnel.
– Validation du règlement intérieur du CHU.
3. Développer les relations entre le CHU et les prescripteurs - optimiser l’organisation des secrétariats médicaux
Validation du plan d’action qui prévoit l’amélioration des
documents médicaux (comptes-rendus d’hospitalisation
par exemple), l’amélioration de la prise de rendez-vous et
une politique de communication à destination des correspondants.
4. Améliorer le circuit et la chaîne de traitement
de l’information médicale
– Expérimentation de nouvelles modalités de codage en
vue d’un choix en 2012.
– Adoption d’une nouvelle charte des règles de gestion du
dossier patient.
5. Management des lits : organiser les activités
programmées et non programmées en lien avec
la prise en charge des urgences et la gestion des lits
7. Organisation de l’ambulatoire et des hôpitaux de jour
– Préparation de l’ouverture d’une unité de chirurgie et de
trois unités de médecine ambulatoire sur l’hôtel-Dieu et
d’une unité médico-chirurgicale sur l’hôpital Laënnec.
– Le nombre de places en hôpital de jour médecinechirurgie-obstétrique est passé de 132 en janvier 2010 à
146 en novembre 2011. La part de l’activité réalisée en
hôpital de jour est passée de 46 % à 48,5 %.
8. Organisation des consultations et des explorations
fonctionnelles
– Réalisation d’un état des lieux au sein du PHU n°2. Des
groupes de travail élaboreront un plan d’actions en 2012.
9. Ordonnancement du circuit du patient
– Rédaction des processus cibles pour l’accueil du patient
au sein du PHU n°4 et expérimentation dans deux unités
de soins de la démarche de coordination des organisations médicales et soignantes.
10. Coordination du parcours de soins intra et extra
hospitalier
– Réalisation en mars 2011 d’une enquête sur les journées d’hospitalisation inadéquates : 5,1 % des hospitalisations et 18 % des journées sont inadéquates.
– Réalisation d’un état des lieux de l’offre d’aval (SSR, HAD
et EHPAD). Un partenariat par filière avec l’HAD a été
conclu : 0,01 % des patients sont pris en charge en HAD ;
l’objectif est d’atteindre 0,1 %.
11. Valorisation du patrimoine
– Négociation avec Nantes Métropole du protocole relatif
au projet urbain accompagnant le projet Île de Nantes et
au principe d’un échange foncier entre les terrains destinés au CHU sur l’Île de Nantes et le site Hôtel-Dieu.
– Cession de l’IRT n°1 et compromis de vente concernant
le site de La Placelière.
– Choix du PHU n°4 « Otonn» pour le test de la cellule de
gestion des lits avec définition des modalités de fonctionnement de la cellule, de ses missions et des principes
d’ordonnancement.
12. Programmation Île de Nantes
– Les grandes lignes du programme technique détaillé
sont disponibles depuis mars 2011. Les conclusions positives de la mission Igas sur l’opportunité et la faisabilité
du projet ont été publiées en juillet 2011.
6. Organisation des blocs opératoires
– Réalisation d’un état des lieux et préparation des nouvelles organisations de travail.
– Le CHU de Nantes participe au groupe d’experts piloté
par l’Anap visant à proposer un référentiel fonctionnel de
l’hôpital du 21e siècle et à illustrer des organisations innovantes.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
13
Les pôles hospitalo-universitaires
Le CHU se prépare à passer des pôles médicaux aux pôles hospitalo-universitaires
(PHU), pour s’appuyer à terme sur des structures ayant une taille critique plus
adéquate face aux enjeux sur les plans de la recherche, de l’organisation des
soins et de la gestion.
Les futurs pôles hospitalo-universitaires (PHU) ont commencé à définir les grandes lignes de leurs projets médicoscientifiques. Les séminaires des 18 et 20 avril 2011 ont
constitué un temps important d’échanges sur ces orientations.
L’objectif de ces projets est de pouvoir décliner les axes
suivants issus du projet médical :
• un projet hospitalo-universitaire et médico-scientifique ;
• des modes de prises en charge qui privilégient les alternatives à l’hospitalisation ;
• un projet reposant sur une exigence de performance ;
• un projet intégré dans son environnement et s’inscrivant
dans le territoire de santé;
• un projet qui conforte la dynamique d'amélioration
continue de la qualité et de la prise en charge du patient.
La date de création effective et généralisée des futurs
PHU est prévue pour avril 2013. Dès septembre 2011, les
principes de gouvernance seront précisés, puis la montée
en charge des futurs PHU se déroulera de manière expérimentale de septembre 2011 jusqu’en 2013. La configuration des plates-formes sera adaptée pour une meilleure
réactivité au service des PHU : leurs compétences d’accompagnement et de contrôle seront accrues. En parallèle
les compétences de management au niveau des PHU et de
leurs responsables seront aussi approfondies. Enfin, la
délégation de gestion et la contractualisation interne
seront adaptées à cette nouvelle organisation.
PHU 10 • médecine physique et réadaptation
PHU 9 • gérontologie clinique
PHU 8 • santé mentale et psychiatrie
PHU 1
• cancérologie
• immuno intervention transplantation
• digestion
• nutrition
PHU 2
PHU 3
PHU 4
• institut
du thorax et
du système
nerveux
filière intensive :
• urgences
• soins critiques
• médecine
(polyvalente,
interne et
infectieuse)
Otonn :
• ostéo-articulaire
• tête et cou
• odontologie,
• neurochirurgie,
• neuro traumatologie
PHU 6 • imagerie médicale
PHU 7 • pharmacie-biologie
PHU 11 • santé publique et santé au travail
14 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – repères sur le CHU de Nantes
PHU 5
• femme
• enfant
• adolescent
Projet Île de Nantes : programme technique
détaillé
Créés en novembre 2010, les 11 groupes utilisateurs de programmation ont étudié
les besoins de chaque secteur d’activité, les schémas d’organisation et les listes de
locaux. Le comité de pilotage a examiné les premières propositions en
mars 2011. Le programme a été finalisé à l’automne 2011.
Le programme fonctionnel, qui traduit l’expression des
attentes des utilisateurs et des responsables de l’établissement ainsi que les contraintes fixées par la réglementation, constitue le cœur du programme technique
détaillé. Celui-ci comprend aussi la description du site
d’implantation et les exigences techniques architecturales et techniques générales.
Ce travail est accompagné d’une réflexion approfondie
sur le dimensionnement capacitaire. À l’échelle nationale, les services du ministère de la Santé prévoient une
diminution forte du nombre de lits en hospitalisation
complète en chirurgie (- 60 %), au profit de secteurs
ambulatoires très structurés, à l’image du « virage ambulatoire » pris dans les autres pays européens. Au CHU, les
capacités ambulatoires seront doublées.
plateau lourd
16 unités dont 5 en phase 2
plateau lourd chirurgical
réanimation et surveillance
continue chirugicales adultes
4 unités de 20 lits
soins intensifs adultes
2 unités de 16 lits
plateau lourd médical
réanimation et surveillance
continue médicales adultes
centre hémodialyse adultes
2 unités de 20 lits
soins intensifs adultes
3 unités de 16 lits
soins critiques
pédiatriques
réanimation néonatale
1 unité de 18 lits
soins intensifs néonatals
1 unité de 18 lits
réanimation et surveillance
continue pédiatrique
1 unité de 12 lits et
1 unité de 8 lits
soins intensifs d'onco-pédiatrie
1 unité de 6 lits
Au premier semestre 2010, un travail mené dans le cadre
de la refonte du projet médical a établi une capacité
future a 1 384 lits et places en court séjour, ce qui est
moins qu’aujourd’hui (1 643 lits et places) mais permet
un développement de l’activité ambulatoire qui va passer
de 35 % à 56 % (hors séances). Cette organisation des
prises en charge permettra de s’adapter aux nouvelles
techniques de soins et à l’évolution démographique nantaise et a pour objectif de s’adapter aux attentes des
usagers.
Cette capacité globale respecte les principes suivants : le
développement de la filière de soins critiques, le maintien du nombre de lits en pédiatrie et la sanctuarisation
des lits correspondant aux activités de recours (chirurgie
cardiaque, neurochirurgie, transplantation, polytraumatisés, hématologie, grands brûlés). Le schéma ci-dessous
présente la future configuration.
lits et places sur l'île de Nantes
(court séjour) projection horizon 2025
hospitalisation conventionnelle....................................855
soins critiques.................................................................257
hôpital de jour..................................................................241
postes dialyse....................................................................31
total...............................................................................1 384
plateau ambulatoire
9 modules dont 3 en phase 2
hôpital de jour médical
adulte
plateau des
hospitalisations
conventionnelles
PHU 1 à 4
6 unités de 28 lits à 32 lits
3 modules
de 35 à 37 places
PHU 5
1 module
de 16 places pour l'hôpital
de jour d'addictologie
plateau urgence
chirurgie ambulatoire
adultes
2 modules
de 30 à 32 places
hôpital de jour médicochirurgical femmemère-enfant
3 modules de 20 à
22 places
comprenant IVG et
dialyse pédiatrique
7 unités de 28 lits à 32 lits
SAU adultes
46 boxes
UHCD adultes
56 lits
(y compris psy et détenus)
SAU pédiatriques
20 boxes
UHCD pédiatrique
12 lits (y compris psy)
SAUV commune
8 boxes
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
15
16 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
La réponse aux
besoins de santé
de la population
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
17
Le territoire de santé desservi
par le CHU de Nantes : données
démographiques et économiques
Population en Loire-Atlantique :
un dynamisme départemental confirmé
Au 1er janvier 2012, la population totale est de 1 301 325 selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
La Loire-Atlantique figure en bonne place parmi les départements français les plus dynamiques par leur croissance
démographique. Elle est le septième département le plus peuplé hors Île-de-France et l’un des 21 ayant plus d’un
million d’habitants. Parmi eux, elle se place au troisième rang pour la croissance démographique, avec 1,2 % de croissance annuelle.
Nantes Métropole : une dynamique
démographique incontestable Populations des communes
Sixième communauté urbaine de France, Nantes Métropole a dépassé les
590 000 habitants en 2010 et devrait atteindre les 600 000 habitants en 2012
selon l'agence d'urbanisme de l'agglomération nantaise (Auran). Toujours selon une estimation de l'Auran établie en 2006, la communauté urbaine devrait
compter 641 500 habitants en 2020.
La progression de la population de Nantes Métropole pendant les 20 dernières
années a été deux fois plus rapide que la moyenne nationale. Au cours de la
dernière décennie, avec + 10 % d'habitants, la communauté urbaine a ainsi
enregistré le deuxième taux de croissance des grandes métropoles, après Toulouse. Outre sa capacité d'attraction de nouveaux arrivants, Nantes Métropole
peut miser, à long terme, sur l'énergie et le devenir d'une population particulièrement jeune, au sein de laquelle deux habitants sur trois ont moins de 40 ans.
Autre spécificité du territoire, une proportion supérieure à la moyenne nationale de familles de trois enfants ou plus, notamment parmi les cadres.
18 CHU de Nantes
au 1er janvier 2012 (données Insee)
Nantes
290 130
Saint-Herblain
43 987
Rezé
39 469
Saint-Sébastien-sur-Loire
25 539
Orvault
25 012
Vertou
21 946
Couëron
18 823
Carquefou
18 200
Bouguenais
18 179
La Chapelle-sur-Erdre
17 851
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
Répartition de la population par âge
Le tissu économique
La Loire-Atlantique est jeune. Avec 40 % d'habitants de
moins de 30 ans et un âge moyen de 38,4 ans, elle se
place dans la liste des départements les plus jeunes de
France.
Agriculture, agroalimentaire, construction aéronautique
et navale, biotechnologies, technologies de l’information
et de la communication, services, commerce, tourisme,
les atouts de Nantes Métropole sont nombreux.
Moins de 20 ans
25,8 %
60 - 74 ans
13,1 %
Avec plus de 33 400 établissements et 275 000 emplois, la capitale des Pays de la Loire affiche un réel
dynamisme économique. En près de dix ans, plus de
60 000 emplois ont été créés sur le territoire.
20 - 39 ans
26,3 %
+ de 75 ans
8%
L'agglomération nantaise a su préserver un tissu économique équilibré où la diversité des activités tertiaires
(services informatiques, biotechnologies, activités financières…) et industrielles (aéronautique, agroalimentaire,
matériaux-mécanique…) fait la richesse du territoire.
40 - 59 ans
20,7 %
Origine et profil des patients
Médecine-chirurgie-obstétrique
Pour les disciplines de médecine-chirurgie-obstétrique, la file active des patients hospitalisés, c’est-à-dire le nombre
de patients hospitalisés au moins une fois en 2011, est constituée de :
Hospitalisation
à temps complet
Hospitalisation
à temps partiel
Hospitalisation
à domicile
Médecine
38 173
12 376
180
Chirurgie
22 946
6 520
5 926
3 719
58 075
21 432
File active en nombre
de patients
Gynéco-obstétrique
MCO 180
Les patients hospitalisés en MCO sont essentiellement domiciliés en Pays de la Loire (90,82 %) dont 76,32 % en
Loire-Atlantique. Certains services de référence très spécialisés ont une attractivité importante hors Pays de la Loire,
comme le service des brûlés (42,3 %), l’unité de transplantation thoracique (40 %), les unités d’ophtalmologie (34 %) et
la neuro-traumatologie (20,2 %).
Les malades hospitalisés en médecine–chirurgie–obstétrique sont en majorité de sexe féminin (51,2 %) avec une
moyenne d’âge de 47,1 ans.
Statistiques
descriptives
%
féminin
%
masculin
âge
moyen
Médecine
46,9
53,1
49,1
Chirurgie
44,1
55,9
47,8
Gynéco-obstétrique
100
MCO 51,2
32,8
48,8
47,1
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
19
Origine géographique
des patients hospitalisés au CHU
SEINE-MARITIME
35
0,06 %
PARIS
CALVADOS
40
0,07 %
MANCHE
70
0,12 %
HT-DE-SEINE
27
EURE
452
0,78 %
ILLE-ET-VILAINE
MORBIHAN
1 753
3,02 %
352
0,61 %
LOIRE-ATLANTIQUE
76,32 %
9,84 %
44
0,08%
SEINE-ETMARNE
ESSONNE
49
0,08%
216
0,37 %
44 314
76,32 %
36
0,06 %
VAL DE MARNE
YVELINES
32
0,06 %
COTES-D'ARMOR
SEINE ST DENIS
85
0,15%
ORNE
FINISTERE
81
0,14 %
38
0,07 %
40
0,07 %
MAYENNE
243
0,42 %
SARTHE
LOIRET
269
0,46 %
44
0,08 %
MAINE-ET-LOIRE
2 162
3,72 %
INDRE-ET-LOIRE
75
0,13 %
3,72 %
VENDEE
3,02%
5 744
9,89 %
1,06%
DEUXSEVRES
616
1,06 %
VIENNE
48
0,08 %
entre 0,5% et 1%
entre 0,1% et 0,5%
CHARENTEMARITIME
entre 0,05% et 0,1%
334
0,58 %
CHARENTE
42
0,07 %
HAUTEVIENNE
59
0,10 %
départements d'outre-mer 55 0,09 %
GIRONDE
63
0,11 %
46
LOT
06
ALPES-MARITIMES
20 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
09
ARIEGE
66
Autres grands groupes de disciplines
File active en nombre de patients
Hospitalisation à temps partiel
Hospitalisation à temps complet
Soins de suite et de réadaptation
2 624
996
Psychiatrie
3 744
2 157
Soins longue durée
648
% féminin
% masculin
âge moyen
Soins de suite et de réadaptation
59,6
40,4
69,1
Psychiatrie
49,8
50,2
42,1
Soins longue durée
66,4
33,6
84,3
Statistiques descriptives
File active au CHU de Nantes
File active
en nombre de patients
en hospitalisation à temps complet
64 593
en hospitalisation à temps partiel
22 735
en activité externe
240 233
Tous types d’activité confondus
262 139
Naissances
En 2011, le CHU de Nantes a enregistré 3 868 naissances.
D’après l’association nantaise pour le dépistage et l'étude des maladies de l'enfant pendant la grossesse et à la
naissance (Andemegen), les naissances du CHU de Nantes représentent 21,2 % des naissances de Loire-Atlantique
(17 608 en 2011) et 26,2 % à Nantes Métropole (14 267 en 2011).
Le département présente un taux de natalité de 13,2 ‰, supérieur à ceux de ses voisins du Maine-et-Loire (13 ‰), de
Mayenne (12,7 ‰), de Sarthe (12,4 ‰) et de Vendée (12,2 ‰). Avec 2,04 enfants par femme en âge de procréer, la LoireAtlantique présente également un taux de fécondité supérieur à la moyenne nationale (2,01 ‰).
13,2 ‰
13 ‰
12,7 ‰
LoireAtlantique
Maineet-Loire
Mayenne
12,4 ‰
Sarthe
12,2 ‰
Vendée
Taux de natalité en pour mille dans les cinq départements des Pays de la Loire :
graphique issu des données Insee 2012 fondées sur les statistiques démographiques 2009.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
21
Les capacités d’accueil :
2 627 lits et 433 places en service
Le CHU dispose d’une offre de soins complète regroupant :
– des soins de courte durée (1 683 lits dont 982 lits de médecine, 597 lits de chirurgie et 104 lits de gynécologie-obsmédecine
tétrique) ;
EHPAD
9,5 %
USLDR
5,6 %
psychiatrie
17,8 %
soins de suite
et de réadaptation
12,6 %
31,7 %
– des soins de suite et de réadaptation (377 lits) ;
– des soins de longue durée (460 lits) dont Ehpad1 (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)
290 lits et USLDR2 (unité de soins longue durée redéfinie)
170 lits ;
chirurgie
19,3 %
– des soins de psychiatrie (540 lits).
gynécologie
obstétrique
3,4 %
Grand groupe
de discipline
lits
places
Total
Médecine
868
114
982
Chirurgie
562
35
597
92
12
104
1 522
161
1 683
Soins de suite et de réadaptation
344
33
377
Psychiatrie
301
239
540
EHPAD1
290
-
290
USLDR2
170
-
170
2 627
433
3 060
Gynécologie-obstétrique
Court séjour
Total CHU de Nantes
Activités de soins
Les séjours hospitaliers mesurés par
le programme médicalisé des systèmes
d’information (PMSI)
Depuis 1991, les établissements de santé publics et privés procèdent, par le biais du programme médicalisé des
systèmes d’information (PMSI), à l'évaluation et à l'analyse de leur activité.
Le PMSI est au cœur du dispositif de rémunération des
établissements publics et privés de santé, dans le cadre
de l’application de la tarification à l'activité, prônée par le
plan hôpital 2007.
Pour les séjours hospitaliers des disciplines de médecine-chirurgie-obstétrique
(MCO),
cette
analyse se fonde sur le recueil systématique et le
traitement automatisé d'une information médico-administrative minimale et standardisée, contenue dans le
résumé de sortie standardisé (RSS). Tout RSS est
classé dans un groupe homogène de malades (GHM).
Le classement des séjours en GHM est réalisé de
façon automatique par un logiciel, dont est responsable
le département d'information médicale. Les données collectées font l'objet d'un classement en un nombre limité
de groupes de séjours présentant une similitude médicale et un coût voisin.
Les résultats obtenus par le CHU de Nantes sont établis
à partir des informations recueillies dans les résumés
d'unité médicale produits au cours de l'année 2011.
22 CHU de Nantes
Les RSS ont été groupés avec la version 11B et 11C de la
fonction groupage. La valorisation des séjours a été effectuée à l'aide des échelles de tarifs 2011. Les compléments de valorisation dus aux journées supplémentaires,
journées de soins intensifs et de réanimation, journées
de néonatalogie ou à certains actes réalisés durant l'hospitalisation, sont pris en compte. Ces résultats se limitent
aux données d'hospitalisation ; ne sont pas décomptées
les valorisations complémentaires (actes externes, molécules onéreuses, dispositifs médicaux implantables…).
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
Hospitalisations
0 nuit
supérieur à 0 nuit
Total
Nombre de RSS
70 405
76 438
146 843
48 %
52 %
100 %
39 953 865 €
325 899 699 €
365 853 563 €
11 %
89 %
100 %
567 €
4 264 €
2 491 €
%
Recettes en €
%
Recette moyenne en €
Répartition par CMD : catégories majeures de
diagnostics (hors séjours de 0 nuit)
Les séjours de une nuit et plus représentent 52 % des séjours et 89 % des recettes d’hospitalisation.
La CMD « affections de l'appareil circulatoire » occupe la première place quant au total des recettes de l’hospitalisation complète (20,4 % des recettes) ; elle représente à elle seule 12 % des séjours de cette activité. Viennent ensuite
les CMD « affections et traumatismes de l’appareil musculosquelettique » (11 % des recettes), « neurologie » (10 %) et
« gastro-entérologie » (8 %) et « pneumologie » (7 %).
Effectif
%
CA T2A (€)
% cumulé
CA T2A
CA moyen (€)
05–Affections de l'appareil circulatoire
9 154
12
67 298 004
20,6
7 352
08–Affections et traumatismes de l'appareil musculosquelettique et du tissu conjonctif
8 169
10,7
33 888 519
10,4
4 148
01–Affections du système nerveux
7 578
9,9
35 520 559
10,9
4 687
06–Affections du tube digestif
6 393
8,4
21 357 558
6,6
3 341
04–Affections de l'appareil respiratoire
5 358
7
22 595 178
6,9
4 217
14–Grossesses pathologiques, accouchements et affections du post-partum
4 609
6
11 597 027
3,6
2 516
15–Nouveau-nés, prématurés et affections de la période périnatale
4 113
5,4
14 914 888
4,6
3 626
09–Affections de la peau, des tissus sous cutanés et des seins
3 479
4,6
8 294 957
2,5
2 384
23–Facteurs influant sur l'état de santé et autres motifs de recours aux services de santé
3 250
4,3
7 625 064
2,3
2 346
11–Affections du rein et des voies urinaires
3 204
4,2
10 947 257
3,4
3 417
03–Affections des oreilles, du nez, de la gorge, de la bouche et des dents
2 662
3,5
6 973 208
2,1
2 620
10–Affections endocriniennes, métaboliques et nutritionnelles
2 488
3,3
8 258 000
2,5
3 319
17–Affections myéloprolifératives et tumeurs de siège imprécis ou diffus
2 173
2,8
11 750 974
3,6
5 408
07–Affections du système hépatobiliaire et du pancréas
1 937
2.5
8 731 420
2,7
4 508
21–Traumatismes, allergies et empoisonnements
1 647
2.2
5 063 647
1,6
3 074
02–Affections de l'œil
1 402
1,8
3 216 309
1,0
2 294
19–Maladies et troubles mentaux
1 376
1,8
4 478 358
1,4
3 255
20–Troubles mentaux organiques liés à l'absorption de drogues ou induits par celles-ci
1 358
1,8
1 297 402
0,4
955
13–Affections de l'appareil génital féminin
1 176
1,5
3 094 889
0,9
2 632
28–Dialyse en séance de plus d'une nuit
1 139
1,5
311 687
0,1
274
16–Affections du sang et des organes hématopoïétiques
1 116
1,5
3 742 599
1,1
3 354
3 510
CMD – Libellé
856
1,1
3 004 678
0,9
12–Affections de l'appareil génital masculin
620
0,8
1 819 751
0,6
2 935
22–Brûlures
538
0,7
8 231 742
2,5
15 301
27–Transplantations d'organes
437
0,6
18 451 436
5,7
42 223
26–Traumatismes multiples graves
121
0,2
2 813 961
0,9
23 256
85
0,1
620 630
0,2
7 302
76 438
100
325 899 699
100
4 264
18–Maladies infectieuses et parasitaires
25–Maladies dues à une infection par le VIH
Total
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
23
Groupe homogènes de malades (GHM)
Effectifs
Recettes en €
165
4 582 112
2 035
4 467 714
188
4 004 432
Allogreffes de cellules souches hématopoïétiques, niveau 4
41
3 823 986
Allogreffes de cellules souches hématopoïétiques, niveau 3
55
3 815 919
05C024
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle et
avec cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 4
70
3 427 791
01C044
Craniotomies en dehors de tout traumatisme, âge supérieur à 17 ans, niveau 4
23Z02Z
Soins palliatifs, avec ou sans acte
23M20Z
Autres symptômes et motifs de recours aux soins de la CMD 23
15Z08Z
Nouveau-nés de 1 000 g à 1 499 g, sortis en vie
27Z03Z
05C023
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle et avec
cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 3
14Z02A
Accouchements par voie basse sans complication significative
05C022
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle et avec
cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 2
27Z024
27Z023
99
3 313 240
412
3 199 404
1 008
2 689 885
99
2 626 474
Autogreffes de cellules souches hématopoïétiques
123
2 515 519
04M053
Pneumonies et pleurésies banales, âge supérieur à 17 ans, niveau 3
491
2 345 825
01C043
Craniotomies en dehors de tout traumatisme, âge supérieur à 17 ans, niveau 3
140
2 297 414
27C054
Transplantations cardiaques, niveau 4
20
2 212 295
05C042
Pontages aortocoronariens avec cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 2
138
2 189 403
05C043
Pontages aortocoronariens avec cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 3
105
2 185 951
15Z09Z
Nouveau-nés de moins de 1000 g, sortis en vie
36
2 162 410
2 091 799
05M093
Insuffisances cardiaques et états de choc circulatoire, niveau 3
381
01M303
Accidents vasculaires intracérébraux non transitoires, niveau 3
268
2 017 443
22C024
Brûlures non étendues avec greffe cutanée, niveau 4
25
1 933 288
15Z05A
Nouveau-nés de 2 500 g et plus, sans problème significatif
2 221
1 918 547
04M134
Œdème pulmonaire et détresse respiratoire, niveau 4
108
1 906 180
08C493
Interventions sur la hanche et le fémur pour traumatismes récents, âge supérieur à
17 ans, niveau 3
206
1 900 526
05M092
Insuffisances cardiaques et états de choc circulatoire, niveau 2
511
1 874 795
22C021
Brûlures non étendues avec greffe cutanée, niveau 1
212
1 800 025
05C032
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle, sans
cathétérisme cardiaque, ni coronarographie, niveau 2
94
1 662 815
06C043
Interventions majeures sur l'intestin grêle et le côlon, niveau 3
135
1 629 649
05K061
Endoprothèses vasculaires sans infarctus du myocarde, niveau 1
566
1 620 414
1 619 541
1 572 508
05C033
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle, sans
cathétérisme cardiaque, ni coronarographie, niveau 3
73
05C023
Chirurgie de remplacement valvulaire avec circulation extracorporelle et avec
cathétérisme cardiaque ou coronarographie, niveau 3
97
Séjours en hospitalisation de moins
d’une nuit et séances
Séances
Effectifs
Recettes en €
Hémodialyse
10 741
3 635 047
Chimiothérapie pour tumeur
10 166
3 918 882
Chimiothérapie pour affection non tumorale
4 532
1 531 569
Transfusion
2 800
1 743 728
545
727 438
3
2 977
28 787
11 559 641
Aphérèses sanguines en séances
Curiethérapie
24 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
Hospitalisations de moins de 0 nuit
Effectifs
Recettes en €
Médecine
31 202
19 588 523
Chirurgie
7 802
8 459 529
Obstétrique
2 614
346 172
41 618
28 394 223
Caractéristiques des séjours selon l'origine
géographique des patients
73,36 % du recrutement du CHU de Nantes est réalisé dans le département de Loire-Atlantique.
Origine
Effectifs
%
107 719
56 147
25 537
13 056
9 603
3 376
73,36
38,24
17,39
8,89
6,54
2,30
Pays de la Loire
– Vendée
– Maine-et-Loire
– Sarthe
– Mayenne
23 698
16 630
5 825
714
529
16,14
11,33
3,97
0,49
0,36
Hors région
15 426
10,51
Loire-Atlantique
– arrondissement de Nantes
– arrondissement non précisé
– arrondissement de Saint-Nazaire
– arrondissement de Châteaubriant
– arrondissement d’Ancenis
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
25
L’activité par grande discipline :
indicateurs classiques
Médecine – chirurgie – obstétrique
> hospitalisation à temps complet
Discipline
Entrées
Journées
Taux d'occupation
Médecine
48 321
283 438
92,99 %
Chirurgie
27 603
155 405
78,58 %
6 573
29 982
89,29 %
78 493
468 825
87,45 %
Gynécologie obstétrique
Médecine – chirurgie – obstétrique
> hospitalisation à temps partiel : alternatives à l'hospitalisation à temps complet
Nombre de venues, séances ou journées de prise en charge
médecine
chirurgie
Chirurgie ambulatoire (en nombre de venues)
gynéco-obstétrique
7 022
Hospitalisations de jour hors chimiothérapie (en journées)
31 227
Séances de chimiothérapie (en nombre de séances)
10 663
Séances d'hémodialyse (en nombre de séances)
12 317
Hospitalisations à domicile (en journées)
2 945
1 534
Interruptions volontaire de grossesse
1 876
Soins de suite et réadaptation
Hospitalisations à temps complet
Entrées
Journées
Taux d'occupation
3 134
113 541
89,50 %
Hospitalisations de jour (en journées)
8 524
Psychiatrie
Hospitalisation à temps complet
Entrées
Journées
Taux d'occupation
4 451
90 663
83,59 %
Hospitalisation de jour (en journées)
36 071
CATTP : centre d'accueil thérapeutique à
temps partiel (en journées)
25 003
Soins de longue durée
Entrées
Journées
Taux d'occupation
229
163 081
97,31 %
Hospitalisation à temps complet – Ehpad
101 653
96,03 %
Hospitalisation à temps complet - USLDR
61 428
99,49 %
Hospitalisation à temps complet soins de longue durée
26 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
La prise en charge à l'urgence
Au-delà des soins programmés, le CHU garantit une prise en charge en urgence 24h/24 et 7j/7 grâce à son service
d’accueil des urgences (107 052 passages dont 32 152 pédiatriques). Avec 465 294 appels traités, le centre 15 du CHU
assure la centralisation des appels de la permanence des soins hospitaliers et extra-hospitaliers.
En 2011, le Smur (service mobile d’urgence et de réanimation) de Nantes a assuré 3 056 interventions primaires et
2 424 transferts secondaires. Depuis 2003, le CHU est doté d’un héliSmur qui couvre une large partie des transferts
secondaires de Loire-Atlantique, de Vendée et du Maine-et-Loire. En 2011, l'héliSmur a effectué 624 missions.
L'activité de prélèvements et de greffe
d’organes et de cellules
Greffes
Prélèvements
Rein
166
104
Cœur
26
11
Cœur-poumons
Poumon
4
12
Foie
Pancréas
11
29
13
7
Cornée
127
212
Moelle (allogreffes)
101
Moelle (autogreffes)
128
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
27
Les activités médico-techniques
Laboratoires
B : Lettres-clés de la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) relative aux actes de biologie.
BHN : Lettres-clés de la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) relative aux actes de biologie hors
nomenclature.
lettre clé
Coefficients
Actes
B
BHN
B+BHN
143 652 801
27 916 802
171 569 603
7 379 691
223 675
7 603 366
ACP : actes d'anatomie et cytologie pathologiques de la
classification commune des actes médicaux CCAM.
actes
ACP
ICR : indice de coût relatif
Actes
5 600 660
36 754
PHN : lettres-clés de la nomenclature générale des
actes professionnels (NGAP) relative aux actes d'anatomie-cyto-pathologie.
lettre clé
Coefficient
Actes
PHN
18 817 595
206 993
Blocs opératoires :
49 058 séances opératoires - 12 383 274 ICR (indice de coût relatif)
Imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) :
12 585 forfaits techniques
Scanners :
39 873 forfaits techniques
Équipements
Circulation sanguine extra-corporelle
6 appareils
Hémodialyse
32 postes
Radio-diagnostic utilisant les rayonnements ionisants
6 gamma-caméras
Scanographie à utilisation médicale
4 scanners dont 1 appareil appartenant à
un groupement d'intérêt économique
Sériographie à cadence rapide et appareils d'angiographie
numérisée
4 appareils d'angiographie
Imagerie par résonance magnétique nucléaire à utilisation
clinique
3 appareils à 1,5 Tesla dont 1 appareil appartenant
à un groupement d'intérêt économique
Destruction transparitéale des calculs
1 lithotripteur
1 caméra TEP-scanner co-exploitée avec le centre de lutte
contre le cancer René Gauducheau
1 tep-scan
28 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
ICR (indice des coûts relatifs)
regroupement
sur patients externes
sur patients hospitalisés
total
ACO : actes d’obstétrique
140 347
1 073 117
1 213 464
ADA : actes d’anesthésie
5 197
4 414 060
4 419 257
572 555
10 509 111
11 081 666
ADE : actes d’échographie
1 720 289
2 061 804
3 782 093
ADI : actes d’imagerie
5 855 345
5 851 867
11 707 212
ATM : actes technique médical
5 124 415
13 882 798
19 007 213
75 613
234 534
310 147
13 493 761
38 027 291
51 521 052
ADC : actes de chirurgie
DEN : actes dentaire
Total
Nombre d'actes CCAM
(classification commune des actes médicaux)
regroupement
sur patients externes
sur patients hospitalisés
total
ACO : acte d'obstétrique
5 162
16 969
22 131
ADA : acte d'anesthésie
425
48 215
48 640
9 940
46 407
56 347
36 178
35 768
71 946
ADI : acte d'imagerie
132 583
150 225
282 808
ATM : acte technique médical
112 413
229 875
342 288
770
2 131
2 901
297 471
529 590
827 061
ADC : acte de chirurgie
ADE : acte d'échographie
DEN : acte dentaire
Total
Autres éléments d'activité
Venues et actes externes
2011
Médecine-chirurgie-obstétrique
509 855
Médico-techniques
266 285
Psychiatrie
Soins de suite et de réadaptation
Total
39 461
7 273
822 874
En 2011, le CHU a assuré 822 874 actes et venues externes
(toute activité confondue) dont 509 855 en médecine-chirurgieobstétrique.
Il dispose en outre :
– d'un centre de consultations et de traitement dentaire effectuant des prises en charge très spécifiques qui ne sont pas
assurées en ville : personnes handicapées, patients cancéreux
irradiés, personnes démunies… (venues et actes sur le pôle
odontologie : 45 480) ;
– d'une permanence d'accès aux soins en santé (Pass) pour les
personnes les plus démunies (6 840 consultations dont 3 940
médicales et 2 900 interventions sociales en 2011).
Le CHU assure également une mission de soins spécifiques au profit des personnes détenues au sein des établissements pénitentiaires de l'agglomération nantaise.
Conscient de la nécessité de dépasser la vision institutionnelle du système de santé au profit d'une meilleure organisation de la trajectoire de soins des patients, le CHU participe à de nombreux réseaux de santé (réseau sécurité
naissance, réseau de cancérologie OncoPL, Respavie pour les soins palliatifs, Respecti-coeur pour l'insuffisance cardiaque, réseau Dys pour les troubles spécifiques sévères du langage oral ou écrit, réseau douleur de l'Ouest).
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
29
La certification
Le rapport de Certification 2010 définitif a été adressé au CHU le 6 décembre. La Haute Autorité de Santé (HAS) a prononcé la certification de l'établissement.
Elle a cependant formulé cinq recommandations sur les thèmes suivants :
– prise en charge de la douleur en santé mentale ;
– gestion du dossier patient en MCO et SSR ;
– identification du patient à toutes les étapes de la prise en charge MCO-SM-SSR-SLD-HAD ;
– démarche qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient MCO-SM-SSR-HAD ;
– mise en œuvre des démarches EPP (RMM).
La HAS précise que le CHU devra dans les douze mois présenter les plans d'actions relatifs à ces recommandations et,
au vu de leurs résultats, pourra demander leur levée.
Rappel des résultats sur les pratiques exigibles prioritaires :
Positionnement du CHU sur l’ensemble
des thématiques
Management stratégique
Évaluation des pratiques
professionnelles
Prise en charge spécifique
Parcours du patient
Management des ressources
Management de la qualité et
de la sécurité des soins
Droit et place des patients
Gestion des données du patient
Positionnement du CHU sur les pratiques
exigibles prioritaires (PEP)
Politique et organisation de l’évaluation des pratiques professionnelles
Organisation du bloc opératoire
Prise en charge des urgences et des soins
non programmés
Démarche qualité de la prise en charge
médicamenteuse du patient
Identification du patient à toutes les
étapes de sa prise en charge
Accès du patient à son dossier
Gestion du dossier du patient
30 CHU de Nantes
Fonction « gestion des risques »
Gestion des événements indésirables
Maîtrise du risque infectieux
Système de gestion des plaintes et réclamations
Prise en charge de la douleur
Prise en charge et droits des patients en fin de vie
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
Les indicateurs du risque infectieux
Tableau de bord ministériel des infections
nosocomiales
Le ministère de la Santé a développé une réglementation nationale qui permet de mesurer la qualité en hygiène de
chaque établissement de santé. Depuis 2006, il publie annuellement un tableau de bord d'indicateurs de la lutte
contre les infections associées aux soins (dites nosocomiales). Quatre des cinq indicateurs sont inclus dans un score
agrégé, qui sert de comparaison entre les établissements de santé. Ces indicateurs reflètent la qualité et la performance de la prévention du risque infectieux dans chaque établissement et servent d'axe d'amélioration. En fonction
de la note de chaque indicateur et du score agrégé, des classes de performance sont attribuées, de la classe A pour la
plus performante à la classe E pour la moins performante.
Comment se situe le CHU de Nantes?
Pour l’année 2010, le CHU de Nantes maintient son score agrégé à 99/100 et sa position en classe A de performance.
Le CHU est engagé depuis de nombreuses années dans la lutte contre les infections nosocomiales. Les résultats obtenus témoignent notamment des progrès accomplis dans le domaine de l'organisation et des actions de prévention
du risque infectieux, de la généralisation de l'utilisation des produits hydro-alcooliques et de la politique de bon usage
des antibiotiques.
Les meilleurs... ...Les moins bons Les non répondants
Reflet global de la lutte
contre les infections nosocomiales
Organisation, moyens,
actions de lutte contre
les infections
nosocomiales
Score agrégé
99/100
Indice composite des activités de lutte
contre les infections nosocomiales
(Icalin)
Hygiène des mains
Indicateur de consommation de produits
hydro-alcooliques (ICSHA)
Surveillance
des patients opérés
Surveillance des infections
du site opératoire (SURVISO)
Bon usage
des antibiotiques
Staphylocoque doré
Indice composite de bon usage
des antibiotiques (ICATB)
Taux triennal de SARM 2008-2010
pour 1000 journées
Effort de l’établissement : tendance
évolutive annuelle de 2005 à 2010
100/100
133/100
95/100
0,21
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
31
Les indicateurs de qualité issus
du dossier patient
Le ministre de la Santé a progressivement généralisé depuis 2008, sous le pilotage de la Haute Autorité de Santé
(HAS), le recueil d'indicateurs de qualité issus du dossier du patient hospitalisé, en médecine-chirurgie et obstétrique
(MCO), puis en soins de suite et réadaptation (SSR).
Pour chaque indicateur, les résultats de l'établissement sont exprimés sous forme d'un score (sur 100) et traduits en
classe de performance (série d'étoiles allant de 1 à 3 étoiles bleues, selon l'atteinte ou non par l'établissement de la
valeur de performance de 80 %).
L'évolution de la valeur de l'indicateur par rapport à l'année précédente est présentée sous forme d'une flèche, et
son positionnement par rapport à la moyenne nationale sous forme d'un feu tricolore (feu vert si l'établissement a un
résultat meilleur que la moyenne nationale pour l'indicateur considéré, jaune si ce résultat est proche de la moyenne
nationale, orange s'il reste inférieur à la la moyenne nationale).
Notre établissement travaille au quotidien à l'amélioration de ses performances afin de renforcer la qualité de la prise
en charge et sa traçabilité dans le dossier patient.
classe A
classe B
classe C
classe D
Les meilleurs Les moins bons Les non répondants
évolution
2009-2010
Médecine, chirurgie, obstétrique (MCO)
Partage de l’information au
cours d’une hospitalisation
Tenue du dossier patient
70/100
Communication avec
le médecin traitant – Lien
entre l’hôpital et la ville
Délai d’envoi du courrier
de fin d’hospitalisation
39/100
Traçabilité de l’évaluation
de la douleur
45/100
Dépistage des troubles
nutritionnels
74/100
Anesthésie – partage
de l’information
Tenue du dossier anesthésique
83/100
Infarctus, médicaments,
bon traitement donné
Prescriptions médicamenteuses
dans l’infarctus du myocarde
93/100*
Mesure de la douleur
Suivi du poids
positionnement //
moyenne nationale
NA**
NA**
* Résultat du dernier recueil réalisé (2010) ** non applicable
Soins de suite et de réadaptation (SSR)
Partage de l’information au
cours d’une hospitalisation
Tenue du dossier patient
73/100
Communication avec
le médecin traitant – Lien
entre l’hôpital et la ville
Délai d’envoi du courrier
de fin d’hospitalisation
31/100
Traçabilité de l’évaluation
de la douleur
41/100
Dépistage des troubles
nutritionnels
60/100
Mesure de la douleur
Suivi du poids
32 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
Les activités de recherche
Évolution PHRC, STIC et AOI (appels d’offres internes)
L’année 2011 a surtout été celle de la consolidation des actions entreprises dans
les années antérieures, avec le maintien global des indicateurs pris en compte
au niveau national par la DGOS.
Structuration
La structuration plus avancée de la recherche au sein de
l’établissement s’est poursuivie : la fédération d’appui
à la recherche (Far) réunit son comité de coordination
chaque mois. Ce comité regroupe la direction recherche,
la délégation à la recherche clinique et à l’innovation, le
CIC et le CRB. Il est animé par le vice-président recherche
et la direction recherche.
Le regroupement de pôles au sein d’ensembles fonctionnels s’est accompagné de la définition d’unités d’investigation clinique (UIC) et pour chacune de ces UIC, qu’elles
soient labellisées ou non CIC, de la nomination d’un référent recherche dont une première réunion s’est tenue en
octobre et l’assemblée générale est prévue dès mars 2012.
Cette approche structurelle a été développée et mise en
valeur dans le dossier de candidature soumis à la DGOS
dans le cadre de l’appel à projets pour le renforcement
de l’investigation clinique au sein des établissements de
santé hébergeant un ou des CIC. Les résultats sont attendus pour le début de l’année 2012.
Le centre d’essais cliniques en phase précoce en cancérologie labellisé fin 2010 s’est installé et travaille à son
organisation, son système qualité et le suivi des études
déjà initiées.
La réflexion d’intégration de la recherche clinique et de la
recherche de transfert dans la programmation du futur
site hospitalier de l’Île de Nantes s’est poursuivie.
Une nouvelle mobilisation très importante des équipes
de recherche, en lien avec la direction recherche et le CIC,
a pu être constatée pour instruire de nouveaux dossiers
particulièrement structurants. Le dossier IHU Cesti a été
retenu en 2011 comme prometteur recentré sur l’immunointervention. Un dossier infrastructure et trois dossiers Labex ont aussi été reconstruits et déposés auprès
du ministère dans le cadre de la deuxième vague des appels d’offres des investissement d’avenir. Un dossier de
site de recherche intégrée sur le cancer (Siric) a été finalisé pour soumission le 12 décembre 2011 à l’Inca.
Moyens
Le centre de ressources biologiques (CRB) a pris possession, le 2 novembre 2011, de ses nouveaux locaux de 350
m2. Le logiciel informatique de gestion dédié est en place
et la migration des premières collections des services
vers cette structure est en cours. En parallèle, le travail d’inventaire qui a permis le recensement de plus de
120 biocollections au sein de l’établissement (ce qui représente plus de 160 000 échantillons biologiques issus
de 40 000 patients), de mise en conformité auprès du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche,
de la Cnil, du comité de protection des personnes, de
l’agence de biomédecine notamment en regard des
droits des patients et d’autorisation, a été finalisé.
Sur le plan des locaux, le CHU de Nantes met à la disposition des équipes de recherche pré-clinique près de
10 000 m2.
Les effectifs de personnels dédiés à la recherche sont
en légère croissance : 290 équivalents temps plein à
novembre 2011 (268 en décembre 2010), la direction recherche maintenant son effectif à 50 ETP.
En soutien à l’investigation pour les études promues par
l’industrie, les moyens octroyés par le CeNGEPS via la
DIRC Grand Ouest ont été maintenus malgré une dotation moindre (4,5 ETP de TEC + soutien administratif et
de coordination).
L’outil informatique créé pour l’aide à la gestion, Easydore®, s’est vu complété d’un module administratif permettant le suivi de tous les projets ainsi que d’un module
permettant d’importer les données d’achats issues de
MAGH2. Ce progiciel a été vendu à trois établissements
de santé (Foch, CHU Bordeaux et AP-HM) et va être déployé au sein de l’interrégion Grand Ouest (HUGO).
L’outil de gestion des produits pharmaceutiques dans
les essais cliniques développé par la PUI est en cours
de réception et de déploiement sur 3 autres CHU. Il sera
implanté sur plusieurs CH du grand ouest courant 2012.
Indicateurs nationaux
En 2011, le calcul du score Sigaps est difficilement comparable à 2010, la période prise en compte étant modifiée (4 ans 2006-2009 au lieu de 5 ans auparavant). Il
reste que ce score a augmenté, que le nombre de publications de rang A et B est en croissance et que l’évolution du montant des recettes correspondantes est de
+14,2%. Le CHU de Nantes conserve sa place de 9 e dans
le classement national.
Les scores Sigrec, bien que là encore non totalement
comparables à ceux de 2010, sont en légère baisse, le
montant total des recettes correspondantes diminuant
de 5 %. Le CHU de Nantes est 7e au classement national,
restant dans le pool des CHU fort chercheurs.
Les résultats de la campagne Stic (soutien aux techniques innovantes et coûteuses) ont démontré, comme
en 2010, l’efficacité de la cellule innovation mise en
place, puisque deux nouveaux projets vont être coordonnés par le CHU de Nantes.
Cinq PHRC nationaux et sept PHRC interrégionaux ont
été obtenus, ce qui reste très satisfaisant.
Deux équipes ont vu leur projet de recherche financé au
titre de l’appel d’offres « recherche translationnelle ».
Concernant la protection des données et la propriété
intellectuelle, le CHU a un portefeuille de 18 brevets en
cours de validité et font l’objet de licence, quatre savoirs
faire, deux brevets et un logiciel.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
33
Évolution PHRC, STIC, AOI (appel d'offres internes)
et recherche translationnelle
Appels à projets
Année
Nombre de projets retenus
PHRC national
2009
2010
2011
PHRC interrégional
Montant alloués
en k€11
Fourchettes
budjets en k€11
11
13
7
3 337
3 454
2 046
87 à 582
53 à 496
129 à 522
2009
2010
2011
3
5
7
423
720
1 100
32 à 300
50 à 220
66 à 285
STIC
2009
2010
2011
8 en associé / 0 en coordination
3 en associé / 3 en coordination
2 en associé/ 2 en coordination
117
100 / 2 200
112/1 045
4 à 36
420 à 1 320
460 à 586
AOI
2009
2010
2011
4
7
118
203,7
28 à 30
15 à 40
2009
2010
2011
3
2
2
459
436
100
50 à 286
69 à 367
50
Recherche
translationnelle
moratoire
Il est à noter que le nombre de protocoles ouverts en 2011 est sensiblement supérieur aux années précédentes
(+12 % pour la promotion interne ; + 28 % pour les promotions externes).
Nombre de protocole en 2009
avec avis d'un comité de protection
des personnes (CPP)
protocoles promus par
le CHU de Nantes =
promotion interne
protocoles dans lesquels le CHU
de Nantes a au moins un investigateur associé (hors promotion
interne)
Soit un nombre total de protocoles actifs gérés par la direction
recherche en 2011 de :
sans avis de CPP = recherches
non interventionnelles
total
93
85
178
715
97
812
808
182
990
Protocoles ouverts en 2011 (selon le type de promotion)
avec avis d'un comité de protection
des personnes (CPP)
sans avis de CPP = recherches
non interventionnelles
total
CHU de Nantes
27
32
59
Institutionnels
99
21
120
Industriels
140
20
160
Total
266
73
339
34 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – la réponse aux besoins de santé de la population
L'organisation
des activités
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
35
Des pôles cliniques aux pôles
hospitalo-universitaires
Pionnier en 1997 avec les premières expérimentations d’organisation en pôles, le CHU de Nantes a franchi une nouvelle
étape dès 2003 en développant ses instituts de recherche et de soins. Cette dimension hospitalo-universitaire est aujourd’hui primordiale : en 2010, l’établissement a fait le choix d’impulser une dynamique globale soins-enseignementrecherche au travers de pôles hospitalo-universitaires (PHU) moins nombreux et fondés sur des projets médico-scientifiques forts.
Les contours des premiers pôles avaient été définis selon des critères de proximité entre disciplines cliniques. Cette première étape avait permis de développer la gestion de proximité et la contractualisation - grâce notamment à l’implication
du corps médical dans la gestion - et d’impulser une réflexion stratégique sur les activités médicales.
Le CHU de Nantes a dans le même temps fortement développé son activité recherche, se hissant, selon les indicateurs,
entre le 6 e et le 8e rang des CHU : les effectifs des laboratoires de recherche ont évolué de soixante-dix personnes en 1990
à plus de huit cents en 2010, tandis que les laboratoires reconnus par l’Inserm passaient de un à onze pendant la même
période. Enfin, le nombre d’entreprises issues de la recherche biomédicale a été multiplié par dix.
L’enjeu est de pérenniser ce niveau de recherche et de développer la synergie soins-enseignement-recherche, en veillant
aux équilibres médico-économiques, ce qui passe par une mutualisation des ressources. L’objectif principal de la mise
en place des PHU vise à obtenir une double masse critique au plan de la clinique et en matière de recherche.
Cinq PHU de court séjour ont été définis, associés à des unités de recherche Inserm, auxquels s’ajoutent quatre PHU à vocation plus transversale ou sortant du périmètre MCO (médecine physique et de réadaptation, soins gériatriques, santé
mentale, santé publique) et deux PHU médico-techniques (imagerie et pharmacie-biologie).
Les nouveaux PHU regroupent en moyenne deux à trois anciens pôles et fédèrent six à sept disciplines sur le plan hospitalo-universitaire. Ils sont fondés essentiellement sur des projets médico-scientifiques qui seront validés au printemps
2012 sur la base du cahier des charges institutionnel. Leur capacité moyenne est de 300 à 350 lits et places, et leur score
Sigaps est supérieur à 3 000 points. La mise en place des PHU s’accompagne d’une gouvernance adaptée et d’une délégation de gestion, décrites dans un référentiel de gestion de proximité.
Les projets médico-scientifiques comprennent les projets prioritaires en termes de soins, de recherche et d’enseignement intégré. Ils contribuent aux projets transversaux de l’institution (soins de support, hospitalisation de jour, éducation thérapeutique, nutrition, structures mutualisées…). Ils intègrent la démarche performance dans les projets et le
management du pôle (ordonnancement du circuit patient, articulation entre la gestion des lits et la gestion des blocs
opératoires, organisation de l’hospitalisation de jour). Ils inscrivent les PHU dans leur environnement au regard du projet
médical du territoire de santé (communautés hospitalières de territoire, aval, hospitalisation à domicile, permanence des
36 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l'organisation des activités
soins, temps partagés…). Ils prévoient une convergence des organisations médicales et soignantes (protocoles de soins,
organisation de la sortie des patients…) et définissent les liens avec les autres PHU.
L’élaboration des projets médico-scientifiques des PHU est coordonnée par les médecins préfigurateurs avec le soutien
de l’Anap. Le projet médical actualisé en juin 2010 et les projets médico-scientifiques attendus pour le printemps 2012
constitueront le socle du projet d’établissement 2013-2017.
Des pôles hospitalo-universitaires
aux départements hospitalouniversitaires (DHU)
Le CHU de Nantes travaille également à la reconnaissance de départements hospitalo-universitaires. Leur nombre reste
à déterminer afin de garantir la qualité des futures structures labellisées. Il sera nécessairement restreint en vue d’éviter
la dispersion des moyens et de promouvoir l’excellence des résultats.
Objectif des futurs DHU : être le support privilégié des projets communs entre le CHU, l’université et les organismes de
recherche. Ces nouvelles organisations fonctionneront comme de véritables centres intégrés de soins, d’enseignement
et de recherche. Ces DHU, qui fédéreront un pôle hospitalo-universitaire et une unité médicale de recherche en correspondance thématique, disposeront d’une gouvernance adaptée à la réalisation de leurs objectifs. Le CHU de Nantes a
proposé que les futurs DHU soient labellisés pour une durée de quatre ans à l’issue d’un appel à projets lancé par le CHU
de Nantes avec l’accord du président-directeur général de l’Inserm et piloté par un groupe d’experts externes (agence
d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, Haute Autorité de santé, experts scientifiques étrangers…).
Cet appel à projets sera lancé sur la base d’un cahier des charges. Localement, la démarche sera coordonnée et suivie
par le comité de la recherche en matière biomédicale et en santé publique (CRBSP). La mise en place des premiers DHU
est prévue pour début 2013.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
37
Organigramme de direction
pôle direction générale et stratégie
Directeur général
Christiane Coudrier
Directeur général adjoint
Hubert Jaspard
Direction de la communication
et des affaires générales
Sandrine Delage
Direction des affaires médicales
et de la recherche
Thierry Biais
Direction du plan
Cécile Jaglin-Grimonprez
Direction des usagers,
des risques et de la qualité
Nathalie Robin-Sanchez
pôle offre de soins
directeur : Pascal Picard
Coordination générale
des soins
Jean-Claude Vallée
Coordination du service social
et socio-éducatif
Pascal Guillot
Direction de la plate-forme 1
médecine-cancer-hématologie, Imad,
ostéo-articulaire
Directeur : Thomas Roux
Directrice des soins : Valérie Bliez
Direction de la plate-forme 2
mère-enfant, tête et cou, odontologie
Directrice : Elise Doucas
Directeur des soins : Régis Caillaud
Direction de la plate-forme 3
thorax, Itun, neurosciences
pôle activité-développement
directeur : Éric Manœuvrier
directeur ajoint :Luc-Olivier Machon
Direction des affaires financières
et du contrôle de gestion
Eric Manoeuvrier
Adjoint : Daniel Le Ray
Direction des recettes et du développement
Luc-Olivier Machon
Direction des systèmes d'information
et des télécommunications
Eric Manoeuvrier
Chargé de missions
Jean-Luc Favereau
Directeur : Pascal Picard
Directrice des soins : M-R Padellec
Direction de la plate-forme 4
gériatrie et activités transversales : réseaux
de cancérologie - éducation thérapeutique éthique - plans de santé publique
[douleur, soins palliatifs, nutrition]
Directrice : Maryvonne Bitaud
Directrice des soins : Valérie Bliez (intérim)
Direction de la plate-forme 5
urgences, psychiatrie, MPR
pôle personnel et relations sociales
directeur : Ariane Bénard
directeur ajoint :Romain Percot
Direction des ressources et de l'emploi
Romain Percot (à compter du 01/04/12)
Direction des carrières, du développement
social et de la formation
Muriel Lemaitre
Directrice : Simone Lagarde
Directeur des soins : Bertrand Guihal
Direction de la plate-forme 6
Directrice : Martine Macé
CRBO, imagerie interventionnelle,
anesthésie-réanimations
Directeur des soins : S. Guerraud
Imagerie -hors secteur interventionnel
Directeur des soins : Valérie Bliez
Directrice : Anne Tranchard
biologie
Directrice des soins : Valérie Bliez
pharmacie-stérilisation
Directrice des soins : M-R. Padellec
38 CHU de Nantes
pôle tecnique et logistique
directeur : Fabrice Del Sol
directeur ajoint : Jean Verger
Direction des travaux et des techniques
Fabrice Del Sol
Direction de la logistique et de l’hôtellerie
Jean Verger
Rapport d’activité 2011 – l'organisation des activités – Les pôles de soins
Les pôles de soins
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
39
Anesthésie-réanimations
Effectifs
médical : non médical : 97,90
463,05
Responsables
chef de pôle : Pr Yvonnick Blanlœil
directeur de proximité : Martine Macé
directeur de soins de proximité : Stéphane Guérraud
cadre supérieur de santé : Patricia Berkovicz
assistant de gestion : Julie Quénéhervé
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet
taux d'occupation
79
5 087
89,67
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
Le pôle anesthésie-réanimations regroupe trois services
dans deux sites : un service d'anesthésie et réanimation
chirurgicale à l’hôtel-Dieu et à l’hôpital mère-enfant, un
service de réanimation médicale à l’Hôtel-Dieu, un service d'anesthésie et réanimation chirurgicale à l’hôpital
Nord Laennec. La réanimation pédiatrique et la réanimation brûlés ne font pas partie du pôle.
– Contribution aux projets architecturaux et d’organisation des blocs et des réanimations du futur plateau
technique médico-chirurgical (PTMC) et au projet de réaménagement des blocs de l’Hôtel-Dieu avec perspectives
de fusion par anticipation du PTMC dans le cadre d’un
accompagnement Anap (Agence nationale d’appui à la
performance).
Activités médicales
L’activité est toujours très soutenue, comme les années
précédentes, compte tenu du recrutement et de l’activité
de recours avec de fort taux d’occupation : environ 90 %
allant jusqu’à plus de 97 % pour certaines unités.
Activités d'enseignement
Étudiants infirmiers diplômés d’État (IDE) et infirmiers
anesthésistes diplômés d’État (Iade) ; étudiants du deuxième cycle des études médicales (français et Erasmus),
stage obligatoire (huit jours) découverte de l’anesthésie
avec enseignement par stimulation et lecture critique
d’articles (préparation à l’épreuve classante nationale),
stage découverte (un mois d’été) de l’anesthésie optionnel pour DCEM et stage obligatoire (huit jours) pour les
étudiants en deuxième cycle d’études (DCE) odontologiques – stage découverte de la réanimation médicale
(une semaine) pour tous les deuxième cycle d’étude médicale 4e année (DCEM4) – stage d’été (un mois) optionnel en réanimation médicale – accueil en stage interne
des urgentistes et internes du DESC de médecine d’urgence – internes du diplôme d’étude spécialisé (DES)
d’anesthésie réanimation, internes et assistants du diplôme d’étude spécialisé complémentaire (DESC) de
réanimation médicale – formation médicale continue
(cours européen d’anesthésie, club des réanimations et
mardis cliniques de réanimation) – enseignement des
techniques ultrasoniques aux internes (DES) et en postinternat (DIU-TUSAR).
40 CHU de Nantes
– Participation aux réflexions relatives à l’Île de Nantes
concernant les filières de soins critiques et blocs opératoires, préparation de la fusion des blocs de neurochirurgie et de chirurgie vasculaire au rez-de-chaussée bas de
l’hôpital Nord Laennec.
– Finalisation architecturale du projet de regroupement
des consultations d’anesthésie à l’Hôtel-Dieu (3e étage
aile Nord) et réflexions organisationnelles.
– Participation à l’élaboration d’un dossier unique numérique comprenant le dossier de soins, les prescriptions,
le dossier biologique et le dossier d’imagerie (Qualipso).
– Continuité des travaux entrepris par la cellule qualité
du pôle, notamment par un fort investissement dans la
gestion des fiches d’événements indésirables (FEI) et la
certification V2010 ; relations centre de ressources des
blocs opératoires et pôle anesthésie et réanimations, notamment en terme de management ; pôle pilote pour le
logiciel de déclarations des événements indésirables.
– Formation intubation difficile : trois journées nationales
de formation, travaux pratiques sur l’intubation difficile ;
ateliers mensuels sur cadavre au laboratoire d’anatomie.
– Paq désinfection des endoscopes ; participation aux
réflexions sur la centralisation en lien avec l’équipe d’hygiène et la plate-forme de proximité 6.
– Ouverture d’un lit supplémentaire en réanimation CTCV
le 1er décembre 2011 et projet d’extension de la réanimation polyvalente en cours (quatre lits) pour optimiser l’accueil des patients de chirurgie cardiaque.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Biologie
Effectifs
médical : non médical : 74,45
323,01
Responsables
chef de pôle : Pr Patrick Lustenberger
directeur de proximité : Anne Tranchard
cadre supérieur de santé : Marie-Paule Mellerin
assistant de gestion, ingénieur des laboratoires :
Stéphane Perrier
Statistiques
B+BHN : 166 642 786 en coefficient – 7 585 888 actes
PHN : 18 817 595 en coefficient – 206 993 actes
ACP (Actes d'anatomie et cytologie pathologiques) :
5 600 660 ICR – 36 754 actes
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
– Diagnostic en biologie médicale.
– Accompagnement de l’essor des activités biologiques
innovantes (formaliser les projets de protéomiques bactériologiques et de chromatographie Ms/Ms).
– Diagnostic en anatomie pathologie.
– Activité de biothèque (tumorothèque – banque multitissus…).
– Activité clinique (centre de prélèvement, centre de traitement de l’hémophilie, génétique médicale…).
– Gestion des achats en biologie
– Activité médico légale : pharmacologie toxicologie, administration empreinte génétique.
– Activité de recherche en biologie médicale et en anatomie pathologie.
– Activité d’enseignement en biologie médicale et anatomie pathologie.
Activités médicales
Biochimie générale et spécialisée incluant le laboratoire
de RIA, hématologie (cytologie, hémostase, cytogénétique, traitement de l’hémophilie…) ; bactériologie incluant épidémiologie et hygiène hospitalière – virologie –
parasitologie – génétique (génétique médicale, génétique
moléculaire, cytogénétique anténatale…) ; pharmacologie et toxicologie ; pharmaco vigilance et dépendance ;
hémo-vigilance – immunologie ; anatomie pathologie ;
biothèque (BMT / tumorothèque) ; centre de prélèvement.
– Engagement de la structuration d’un laboratoire à réponse rapide (consultations, organisation, mise en œuvre
du chantier…).
– Installation d’un comité de la biologie.
– Renforcement de la gestion prédictive des emplois et
compétences.
– Accompagnement de la structuration et la professionnalisation des biothèques (projet centre de ressources
biologiques en lien avec la direction de la recherche).
– Promotion de la démarche qualité du pôle (certifications ISO 9000 secteur immunologie et génétique / HAS).
– Soutien de l’essor de la biologie de transfert.
– Poursuite de l’effort de réorganisation de la microbiologie.
– Relocalisation des activités de pharmacovigilance.
– Projet de transfert du plateau technique Île de Nantes.
– Biologie polyvalente et d’urgence hôpital Nord Laennec : projet de réorganisation.
– Étude d’impact d’une 3e LC Ms/Ms.
– Achats : dématérialisation des commandes, mise en
œuvre de la prise en charge des commandes recherche.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
41
Centre de ressources - blocs opératoires
Effectifs
non médical : 271,73
Responsables
chef de pôle : Dr Loic Le Normand
directeur de proximité : Martine Macé
directeur de soins de proximité : Stéphane Guerraud
cadre supérieur de santé : Christine Cartier
assistant de gestion : Julie Quénéhervé
Statistiques
séances opératoires : indices de coût relatif (ICR) : 44 481
11 808 842
Contour et objet du pôle
Le centre de ressources des blocs opératoires (CRBO)
créé en 2008 a pour mission principale d’accompagner
le développement de l’activité opératoire dans le cadre
d’une harmonisation des pratiques professionnelles et
de mutualisation et d’optimisation des ressources humaines. Le périmètre du CRBO couvre l’ensemble des
blocs opératoires du CHU : CTCV, neuro-vasculaire, mèreenfant, ORL, OPH, Stont, Urodig, urgences. Depuis 2009,
une équipe de suppléance infirmier de bloc opératoire et
aide-soignant intervient dans tous les blocs du CRBO.
Dans la perspective du futur plateau opératoire de grande
dimension du PTMC (22 salles) à l’horizon 2013 et d’une
meilleure optimisation des ressources, le CRBO conduit
des opérations de regroupements de sites opératoires à
l’hôpital Nord Laennec et à l’Hôtel-Dieu.
– Fermeture du bloc de neuro-chirurgie par regroupement des activités au sein du bloc vasculaire fin 2010.
– Réorganisation des blocs de l’Hôtel-Dieu par anticipation organisationnelle du PTMC, dans le cadre d’une fusion du bloc ORL au sein du Stont, et réorganisation des
blocs Urodig et mère-enfant, projections organisationnelles en terme de vacations opératoire et gestion des
ressources humaines, report de la fusion à mars 2011.
– Participation des agents du CRBO à la formation à
l’école d’infirmier de bloc opératoire ; poursuite de l’externalisation des activités lavages et recomposition dans
les blocs urgences (retardé), Stont et Urogig ; étude des
possibilités de développement de la chirurgie cardiaque
en lien avec l’institut du thorax et du pôle anesthésie réanimation et impact sur le bloc en terme organisationnel.
Principales réalisations en 2011
– Formation des personnels médicaux et paramédicaux
à l’utilisation du robot chirurgical au bloc uro-digestif
et au bloc de gynécologie dans la perspective d’intégrer
d’autres disciplines, autorisation d’augmentation du
nombre de procédures annuelles à 250.
– Poursuite du déploiement de Qbloc à l’ensemble des
blocs et exploitation des données informatiques en
terme de taux de performance, temps opératoires et décomposition des temps de prise en charge, automatisation de requêtes.
– Poursuite du projet PTMC (plateau technique médicochirurgical) avec en 2011 l’élaboration des plans d’exécution détaillés, la validation des plans d’équipements biomédicaux et mobiliers et les choix organisationnels pour
les salles de blocs en matière d’équipement et de gestion
des images, la validation des différents rétro-plannings
de préparation des travaux d’ouverture.
42 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Médecine-cancérologie-hématologie
Effectifs
médical : non médical : 62,03
523,42
Responsables
chef de pôle : Pr Jacques Barrier
directeur de proximité : Thomas Roux
directeur de soins de proximité : Valérie Bliez
cadre supérieur de santé : Muryel Douaud
assistants de gestion :
Emmanuelle Fortun (tarification à l’activité)
Nathalie Sevin-Carpentier (santé publique-MIG)
Statistiques
lits
hospitalisations à temps complet
taux d’occupation
places
hospitalisations à temps partiel
197
8 527
99,11 %
44
23 059
Contour et objet du pôle
Pôle fusionné depuis juin 2009 réunissant cinq services :
médecine interne, dermatologie, maladies infectieuses
et tropicales, hématologie clinique dont l’unité d’oncologie pédiatrique, oncologie médicale, soins de support et
soins palliatifs.
Deux plateaux ambulatoires d’hôpital de jour-consultations : un de médecine-dermatologie-infectiologie au
7e nord Ouest et un d’hématologie clinique et stérile au 8e
Nord de l’Hôtel-Dieu.
Des structures de santé publique et de nombreuses missions d’intérêt général dont la permanence d’accès en
soins de santé (Pass), le centre fédératif de prévention et
de dépistage (CFPD), le comité de coordination régionale
de lutte contre le VIH (Corevih), la fédération de cancérologie, la plate-forme d’information et d’orientation maladies rares (Prior) et la consultation d’éthique clinique.
Activités médicales
Allogreffes de cellules souches hématopoïétiques adultes
et enfants ; autogreffes de cellules hématopoïétiques
du sang périphérique ; chimiothérapie hémopathies
malignes adultes et enfants ; chimiothérapies tumeurs
solides adultes et enfants ; soins palliatifs : unité soins
palliatifs et équipe mobile soins palliatifs ; médecine interne : activité de médecine générale, poly-pathologique,
de pathologie psychosomatique, de maladies rares, orphelines et dysimmunitaires, et de médecine vasculaire ;
dermatologie : dermatologie générale adulte et pédiatrique, allergo-dermatologie, dermato-cancérologie ; maladies infectieuses et tropicales : prise en charge d’états
infectieux complexes, des patients atteints du VIH, mission d’antibiothérapie de liaison ; centre fédératif de prévention et dépistage : centre d’information, de dépistage
et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (Ciddist), centre de dépistage anonyme et gratuit
(CDAG), centre de vaccinations polyvalentes (CVP), centre
de lutte anti-tuberculeuse (Clat) ; centre de vaccination
anti-rabique (CAR) ; centre du voyage international (CVI)
; dispositif précarité : Pass et consultation Jean-Guillon ;
fédération cancérologie du CHU : centre de coordination
des soins en cancérologie (3C) ; dispositif d’annonce (DA),
réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) ; centre
de référence en oncologie pédiatrique : dossier communiquant cancer (DCC) ; DA ; RCP ; coordination de la prise
en charge à domicile ou structures de proximité ; coordination CHU des soins de support ; fédération des maladies rares (Femaran) ; consultation d’éthique clinique
(Ethis) ; Respavie : réseau hôpital-ville en soins palliatifs ;
Revih : réseau ville hôpital VIH et hépatites ; protocoles de
recherche clinique de phase I et II ; activités régionales
ou interrégionales : coordination régionale de lutte contre
les infections par le VIH (Corevih) ; coordination régionale
des Pass Pays de la Loire ; plate-forme d’information et
d’orientation maladies rares (Prior) ; organisation hospitalière interrégionale de recours en oncologie pédiatrique - Grand Ouest cancers de l’enfant (GOCE).
Principales réalisations en 2011
– Extension de l’unité d’hématologie clinique conventionnelle (+ 8 lits dont deux en recherche clinique).
– Création de la Pass régionale (1re journée de lancement).
– Création de Prior.
– Lancement de GOCE (Grand Ouest cancers de l’enfant).
– Finalisation du projet Anap « 100 pôles d’excellence »
2010-2011 : optimisation de la plate-forme ambulatoire
médecine, création de la filière plaie vasculaire et cicatrisation, développement de la culture médico-économique.
– Réflexion sur les projets médico-scientifiques des futurs PHU 1 et 3.
– Amélioration de l’organisation des hôpitaux de jour
cancérologie.
– Pôle pilote pour la procédure d’intéressement via des
indicateurs de performance.
– Projet coût par séjour (TCCM) : service de médecine interne.
– Démarche qualité : visite de ré-accréditation des experts visiteurs Jacie en hématologie.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
43
Fédération de cancérologie
Créée en 2005, la fédération de cancérologie est composée d’une équipe pluridisciplinaire
coordonnée par un médecin, le Pr Brigitte Dréno, coordinatrice. Elle a pour objet de coordonner
la cancérologie de spécialité au sein du CHU. La fédération de cancérologie a mené différentes
actions.
L’espace de rencontres et d’information (ERI)
Le centre de coordination en cancérologie
Cet espace ouvert depuis le 3 septembre 2007 au rezde-chaussée haut de l’Hôtel-Dieu, animé par un accompagnateur en santé, est dédié aux patients atteints de
cancer et à leurs proches. C’est un lieu d’écoute et d’information (brochures, livres, accès internet mis à disposition pour les visiteurs). Il a notamment pour mission d’organiser des ateliers thématiques (shiatsu, massage…) et
des réunions-débats sur des sujets clés en cancérologie
animées par des professionnels.
La fédération du CHU assure aussi la mission de centre
de coordination en cancérologie (3C) du CHU et, depuis
janvier 2009, la coordination du 3C commun CLCC-CHU.
L’ERI a accueilli en 2011 296 visiteurs (patients, proches,
professionnels…) 643 personnes ont participé aux stands
d’information, 87 personnes aux ateliers shiatsu et yoga,
9 personnes à l’atelier autour du goût, soit 1 035 visiteurs.
La consultation de maquillage thérapeutique
En 2011, 48 consultations de maquillage thérapeutique
ont été réalisées.
Ouverture d’une permanence juridique au
CHU depuis mars 2011
Dans le cadre du cinquième et dernier axe du Plan cancer 2 (2009-2013) « vivre pendant et après un cancer »
ayant pour objectif d’améliorer la qualité de vie pendant
et après la maladie et de combattre toute forme d’exclusion, la fédération de cancérologie a créé une permanence juridique au sein même de l’institution. L’objectif
de ces permanences est de guider et conseiller le patient
ou les proches dans les démarches à entreprendre dans
des situations complexes ou en cas de conflits dans le
cadre de la vie professionnelle et sociale.
Ce projet a été présenté au bâtonnier du barreau de
Nantes puis devant la commission départementale d’accès au droit de Loire-Atlantique qui a retenu le dossier.
Le dispositif d’annonce
Les deux infirmières de la fédération (infirmière coordinatrice à 100 % et infirmière à 100 %) interviennent à
la demande des médecins et infirmières de services de
spécialité afin de réaliser le temps d’accompagnement
soignant de l’annonce. En 2011, 398 temps d’accompagnement soignant de l’annonce ont été réalisés par les
infirmières, soit une augmentation de 24,8 % par rapport
à 2010.
44 CHU de Nantes
Ce 3C a pour missions :
– la coordination médicale de la cancérologie au sein de
l’établissement (ou du réseau), et en particulier des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) en cancérologie ;
– l’assurance qualité du programme personnalisé de
soins (PPS) pour chaque patient ;
– le suivi individualisé des patients, en apportant une
aide et un soutien dans la prise en charge ;
– le suivi au sein de l’établissement de l’application du
plan cancer, avec données chiffrées d’activité et de qualité.
Les réunions de concertation
pluridisciplinaires
Les infirmières de la fédération interviennent également
auprès des familles de patients atteints de cancer. Elles
réalisent alors un temps d’écoute et de soutien auprès
des familles. 58 % des consultations d’annonce sont réalisées en présence d’un proche du patient, le soutien apporté par les infirmières de la fédération s’adresse donc
autant au patient qu’à son entourage. 20 % des consultations de suivi d’annonce sont réalisées en présence d’un
proche et 6 % sont réalisées pour le proche lui-même.
Les projets de la fédération de cancérologie
– mise en place du projet « une parenthèse de douceur »
grâce à l’obtention de différents financements ;
– prioriser la mise en place du dispositif d’annonce au
sein des services d’urologie et de médecine interne ;
– réalisation d’une seconde évaluation du dispositif d’annonce auprès des patients ;
– poursuite de l’évaluation de la satisfaction et de la qualité de vie des patients venant en consultation de maquillage thérapeutique ;
– mise en place d’une plate-forme d’hôpital de jour de
cancérologie commune à plusieurs spécialités.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Les activités de cancérologie
L'activité de cancérologie représente 19,3 % de l'ensemble des séjours, 11,1 % des journées d'hospitalisation et 14,8 %
des recettes.
HC : hospitalisation complète - DMS HC : durée moyenne de séjour hospitalisation complète - TM (tumeurs malignes).
DMS
HC
Recettes T2A
(T2A à 100%)
File
active
7 351
7
5 430 178 €
732
1 057
3,6
1 097 489 €
231
9 936
11 642
13,4
19 509 113 €
1 299
5 592
5 028
6 304
9,8
7 887 242 €
991
Nombre dont séances ou
de séjours hôpitaux de jour
journées
HC
2 182
1 300
324
47
Hématologie
10 682
Lymphomes
Métastases
Appareil
Appareil digestif
Thyroïde-glandes endocrines
1 184
556
4 219
5,6
3 122 705 €
627
Organes génitaux féminins
166
43
774
5,9
612 371 €
110
Organes génitaux masculins
272
91
1 200
6,3
957 335 €
190
Œil - Système nerveux central
617
272
3 025
4,4
2 548 608 €
312
Os
438
221
1 294
5,2
893 138 €
116
Tissus mous
475
278
1 240
5,8
936 851 €
188
1 631
832
5 327
5,8
3 330 024 €
563
79
31
582
11,2
350 435 €
26
Sein
110
17
523
5,5
385 215 €
90
Voies urinaires
525
198
1 929
5,2
1 561 084 €
273
Voies aéro-digestives supérieures
521
68
3 094
5,8
2 224 908 €
362
68
33
176
4,6
88 493 €
24
3 470
2 650
2 270
2,7
3 094 829 €
1 166
Appareil respiratoire
Mésothéliome
Sièges mal définis / inco.
Peau
Autres localisations
Total
localisation
TM lèvres, cavité buccale et pharynx
TM œsophage
TM estomac
TM intestin
TM pancréas
TM autres appareils digestifs et péritoine
TM larynx
TM trachée, bronches, poumons
TM autres appareils resp. et organes thoraciques
TM os et cartilage articulaire
TM tissu conjonctif et autres tissus mous
TM peau
TM sein
TM utérus
TM ovaires et autres annexes
TM prostate
TM vessie
TM du rein et des voies urinaires
TM œil
TM système nerveux central
TM thyroïde
TM endocrine autres
Lymphomes malins
Myélome multiple et TM immun prolifératives
Leucémies
TM autres organes génitaux féminins
TM autres organes génitaux masculins
Sièges mal définis ou inconnus
Autres localisations
Tumeurs malignes secondaires
TOTAL
132
59
441
5,4
283 638 €
114
28 374
21 660
52 448
6,6
54 313 658 €
6 635
Nombre dont séances ou
de séjours hôpitaux de jour
48
351
39
123
111
170
695
1 047
311
421
146
451
17
116
799
1 562
67
205
221
438
250
425
2 676
3 497
17
110
11
56
12
68
66
212
68
214
130
311
50
77
222
540
6
217
41
107
5 028
5 591
5 287
5 588
4 649
5 096
20
42
25
60
33
68
59
132
556
1 184
21 660
28 374
journées
HC
2 144
430
556
3 378
1 073
2 212
685
5 010
1 164
1 294
941
2 271
523
334
345
1 003
816
1 113
72
2 953
705
352
6 291
2 879
8 776
95
197
176
441
4 219
52 448
DMS
HC
6,1
4,4
8,3
7,9
8
6,2
6,4
5,8
6,7
5,2
5,1
2,7
5,5
6,7
5,8
6,6
5,3
5,2
2,7
4,5
3,3
4,4
9,8
9
16
4,1
5,1
4,6
5,4
5,6
6,6
Recettes T2A
(T2A à 100%)
1 637 646 €
337 636 €
376 286 €
2 666 048 €
776 284 €
1 447 301 €
447 115 €
3 104 838 €
715 768 €
893 138 €
746 720 €
3 111 583 €
385 215 €
253 628 €
293 015 €
821 146 €
538 656 €
1 022 428 €
78 801 €
2 469 807 €
789 854 €
307 635 €
7 884 620 €
5 337 676 €
14 174 060 €
65 728 €
136 190 €
88 493 €
283 638 €
3 122 705 €
54 313 658 €
File
active
243
67
57
313
108
236
84
527
104
116
160
1 175
90
47
50
158
118
157
24
289
160
71
990
702
663
16
32
24
114
627
6 635
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
45
Médecine physique et réadaptation
Effectifs
médical :
non médical : 13,77
373,11
Responsables
chef de pôle : Charles Dubois
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Sylvie Delecroix
assistant de gestion : Fabrice Lehmann
Statistiques
lits
244
journées hospitalisation à temps complet 78 341
taux d’occupation 86,69 %
places
29
journées en hôpital de jour
7 231
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
Le pôle médecine physique et de réadaptation (MPR)
comprend trois services : la médecine physique et de
réadaptation neurologique, la médecine physique et de
réadaptation locomotrice, la médecine du sport et de l’effort physique.
Suite à l’autorisation accordée le 23 juillet 2010, par décision DAS/ASH/n°113/2010/44 par l’agence régionale
de santé, le pôle MPR a développé une filière de soins de
suite et réadaptation spécialisés à orientation pneumologique.
Les deux services de médecine physique et de réadaptation organisent leurs activités conventionnelles et ambulatoires autour d’un plateau technique commun. Tout en
gardant sa spécificité, la médecine du sport et de l’effort
physique articule ses activités avec les autres services.
Malgré des ressources humaines insuffisantes, le pôle
MPR a agrandi son hôpital de jour et en a augmenté son
activité.
Durant l’exercice 2011, le pôle médecine physique et de
réadaptation a mis en place une activité de soins de suite
et de réadaptation (SSR) spécialisés pneumologiques
suite à l’autorisation de l’agence régionale de l’hospitalisation (ARS) en date du 23 juillet 2010. Une activité
complémentaire de SSR spécialisés en cardiologie est en
projet d’implantation.
Fin 2011, a été lancée l’étude de programmation pour la
restructuration du centre de rééducation en vu d’améliorer l’accueil des patients, l’agencement des locaux et les
conditions de travail des personnels.
Activités médicales
– Service de MPR neurologique : unité de blessés médullaires, unité de cérébro-lésés, unités de MPR neurologiques, hôpital de semaine, hôpital de jour de MPR neurologique.
– Service de MPR locomotrice : unités de MPR locomotrice, unités de SSR polyvalents, rééducation pneumologique, hôpital de jour de MPR locomotrice .
– Médecine du sport : consultations de médecine physique et réadaptation et de médecine du sport, épreuves
fonctionnelles de médecine du sport.
46 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Mère-enfant
Effectifs
médical : non médical :
73,53
773,34
Responsables
chef de pôle : Pr Paul Barrière
directeur de proximité : Élise Doucas
directeur de soins de proximité : Régis Caillaud
dadre supérieur de santé (pédiatrie) : Laurence Halna
cadre sup. de santé (gynéco.obst.) : Claude Daussy
assistant de gestion : Nathalie Raymond
Statistiques
lits
252
34
places dt 12 lits d'hospit. à domicile
poste d'hémodialyse
3
place d'IVG
5
hospitalisation à temps complet 17 927
hospitalisation à temps partiel 9 725
taux d’occupation 92,18 %
accouchements
3 710
journées d'hospit. à domicile
1 534
passage aux urgences gynéco et pédiatriques 37497
Contour et objet du pôle
Urgences pédiatriques – unité d’hospitalisation de
courte durée pédiatrique – clinique médicale pédiatrique – surveillance continue de pédiatrie – chirurgie
cardiaque pédiatrique – chirurgie infantile – hôpital de
jour médico-chirurgical de pédiatrie – hôpital à domicile
pédiatrique – consultations médico-chirurgicales de pédiatrie – réanimation pédiatrique et néonatale – soins
intensifs néonatals – néonatologie – unité kangourou –
consultations de gynécologie obstétrique – unité de gynécologie obstétrique médico-psycho-sociale – hospitalisation de gynécologie – hôpital de jour de gynécologie
et obstétrique – unité de grossesses à haut risque – hospitalisation d’obstétrique – unité d’accueil des urgences
de gynécologie et obstétrique – bloc obstétrical – centre
Simone-Veil, planification, éducation familiale et interruption volontaire de grossesse – biologie et médecine
de la reproduction – Cecos (centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme) – Andemegen (association
nantaise pour le dépistage et l'étude des maladies de
l'enfant pendant la grossesse et à la naissance) – lactarium – diététique pédiatrique.
Activités médicales
Procréation médicale assistée : infécondité – insémination – spermiologie – autoconservation de gamètes et de
tissus germinaux – fécondation in vitro.
Pédiatrie : pédiatrie générale – pneumologie – allergologie – asthme – endocrinologie – gastro-entérologie – néphrologie et transplantation rénale – neuro-génétique – épilepsie et troubles neurologiques – neuropédopsychiatrie – troubles du sommeil – diabète – rhumatologie pédiatrique médico-chirurgicale – centre de
ressources et de compétence pour la mucoviscidose pédiatrique – centre référent pour les troubles spécifiques
d’apprentissage du langage – cardiologie et chirurgie
cardiaque pédiatrique- maladies génétiques – pédiatrie sociale – consultations d’orientation et de conseil
en adoption pour les adoptions internationales – unité
d’accueil des enfants en danger - auditions filmées –
urgences pédiatriques – centre de compétence en hématologie et maladies inflammatoires de l’enfant (en liaison
avec le CHU d’Angers) – centre de compétence des maladies métaboliques génétiques rares.
Chirurgie infantile : chirurgie orthopédique et traumatologique – chirurgie viscérale – maladies osseuses constitutionnelles – centre référent chirurgical en oncologie
pédiatrique – centre de référence pour les malformations
anorectales et pelviennes rares chez l’enfant – centre de
compétence régional pour les malformations congénitales de l’œsophage, pour les hernies diaphragmatiques
congénitales et pour la prise en charge des anomalies de
la différenciation sexuelle (avec le CHU d’Angers).
Réanimation polyvalente médico-chirurgicale du nouveau-né à l’adolescent - Soins intensifs néonatals - néonatologie en maternité.
Gynécologie-obstétrique : gynécologie chirurgicale et
médicale – médecine fœtale – centre pluridisciplinaire
de diagnostic prénatal – obstétrique – suivi intensif de
la grossesse – fœtoscopie - uro-gynécologie – colposcopie – échographie – préparation à la naissance – accueil
des femmes enceintes en difficulté – sexologie – ménopause – psychologie et psychothérapie.
Centre Simone Veil : consultations médicales et sociales – contraception – gynécologie – interruption volontaire de grossesse – stérilisation masculine – conseil
conjugal et familial.
Principales réalisations en 2011
– Poursuite de la restructuration architecturale des services du bâtiment de pédiatrie : rénovation terminée du
service de chirurgie infantile au 2e étage, travaux en cours
pour l’ouverture du secteur spécialités de la clinique médiale pédiatrique au 4e étage en avril 2012 et d’un hôpital
de jour de médecine de l’adolescent.
– Obtention de l’autorisation concernant l’activité de diagnostic pré-implantatoire auprès de l’Agence de biomédecine, travaux en cours de locaux au sein du service de
biologie de la reproduction pour une installation en janvier 2012 afin de débuter la phase préparatoire.
– Pose d’un cœur artificiel (système d’assistance cardiaque mécanique) sur un enfant avant une greffe par
l’équipe constitué d’un chirurgien thoracique et cardiovasculaire, un cardiopédiatre et un réanimateur pédiatrique.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
47
Neurosciences
Effectifs
médical : non médical :
23,28
206,98
Responsables
chef de pôle : Pr Roger Robert
directeur de proximité : Pascal Picard
directeur de soins de proximité : Marie-Renée Padellec
cadre supérieur de santé : Catherine Licois-Veron
assistant de gestion : Géraldine Quentin
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel 128
6 205
84,79 %
4
3 909
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
– Clinique neuro-traumatologique.
– Pratique de la kyphoplastie à hauteur de 20 patients
par an.
– Clinique neurochirurgicale.
– Clinique neurologique.
– Stimulation transcrânienne.
– Affaires médicales du service de neuroradiologie.
– Névralgies d’Arnold.
Activités médicales
– Participation au centre fédératif de pelvi-périnéologie.
– Clinique neuro-traumatologie : neuro-traumatologie
crânienne, rachidienne, nerfs périphériques, chirurgie du
rachis dégénératif et tumoral, tumeurs de l’angle ponto-cérebelleux, tumeurs de la base du crâne, syndrômes
canalaires des nerfs périphériques, implantation de
pompes, neuro-algo-dystrophie, algies périnéales rebelles.
Projets
– Clinique neurochirurgicale : neurochirurgie, neurochirurgie fonctionnelle, centre d’évaluation et de traitement de la douleur, spasticité de l’adulte, radiochirurgie
cérébrale en partenariat avec le CRLCC, neuro-oncologie, prise en charge des malformations vasculaires cérébrales (neurochirurgie, radiochirurgie), chirurgie du
Parkinson, stimulation transcrânienne, chirurgie des tumeurs intra-craniennes.
– Structuration de la prise en charge de la douleur.
– Extension de la capacité du service de neuro-traumatologie, 3 lits supplémentaires.
– Organisation de la prise en charge des accidents ischémiques transitoires.
– Téléthrombolyse et télémédecine (collaboration avec le
CH de Châteaubriant).
– Réorganisation des unités en vue de la création des
PHU.
– Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle : embolisations, artériographies.
– Clinique neurologique : pathologie vasculaire cérébrale,
Parkinson, neuro-pédiatrie, neuro-psychologie (consultation mémoire), biopsies neuro-musculaires, électromyographie, épileptologie, migraines, orthophonie,
pathologie extrapyramidale, traitement des dystonies,
affections dégénératives et auto-immunes.
48 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Odontologie
Effectifs
médical : non médical : 26,30
30,11
Responsables
chef de pôle : Pr Olivier Laboux
directeur de proximité : Elise Doucas
directeur de soins de proximité : Régis Caillaud
cadre supérieur de santé : Muryel Douaud
cadre administratif : Pascale Chevrel
Statistiques
1 place – 177 hospitalisations à temps partiel
43 242 venues et actes patients
actes sur patients externes
sommes
et hospitalisés
des coefficients
C – consultation
25 502
Z – acte radio (autres spéc. et omni)
113 672
SC – soins conservateurs dentaire
138 940
ATU – forfait accueil-traitement urgences
7 874
DC – acte pratiqué par le dentiste
67 455
FD – frais dentaires divers
3 458
SPR – prothèse dentaire
141 091
2 271
HN – hors nomenclature
TO – ortho-Donto-Faciale
46 236
CS – consultation spécialiste
256
D Acte dentaire
9 600
nombre
d'actes
27 737
12 203
10 288
8 129
5 467
3 463
2 943
2 260
720
257
188
Contour et objet du pôle
Activités médicales
Le pôle odontologie est composé de deux services hospitaliers : odontologie conservatrice et pédiatrique,
odontologie restauratrice et chirurgicale. Sa vocation est
multiple : développement des activités de proximité, de
référence, de recherche clinique et d’enseignement. Le
recrutement des patients est principalement local en
ce qui concerne la demande de soins conventionnels, et
régional dans les domaines de référence développés au
sein des services. Le pôle reçoit également une partie de
la population qui n’a d’autre choix que le service public :
patients en situation de précarité, patients irradiés lors
de cancers des voies aéro-digestives supérieures, personnes âgées dépendantes, patients séropositifs, patients handicapés, patients phobiques en situation de
soins, patients hospitalisés. L’objet du pôle est la santé
bucco-dentaire, adaptée aux souhaits et conditions
médico-sociales des patients. Le domaine dentaire est
un révélateur pertinent de l’état de notre société, entre
proximité et excellence, entre précarité et haute technicité.
Soins d’hygiène et de prévention des maladies buccodentaires ; parodontologie : traitement des maladies de
gencives ; odontologie conservatrice : traitement des caries, des anomalies de structure, des traumatismes dentaires (fractures, expulsions) ; orthopédie dento-faciale :
traitement des encombrements dentaires et des anomalies du développement de la face chirurgie buccale :
extraction, maladies des muqueuses buccales implantologie ; occlusodontie : traitement des dysfonctionnements articulaires ; odontologie restauratrice : coiffes,
bridges, prothèses partielles et complètes, prothèses sur
implants, prothèses maxillo-faciale ; urgence et traumatologie ; soins spécifiques (personnes handicapées, phobiques en situation de soins, patients irradiés, patients
nécessitant un plateau lourd…).
Principales réalisations en 2011
– Déploiement du logiciel informatisé Macdent sur l’ensemble de l’activité d’odontologie et pour tous les patients : plus de 400 utilisateurs (étudiants, médecins)
pour un objectif 0 papier.
– En contrepartie, développement de l’activité d’implantologie + 24 %. Augmentation de l’activité d’urgence de
plus de 21 % entre 2010 et 2011.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
49
Ostéo-articulaire
Effectifs
médical : non médical :
16,85
212,13
Responsables
chef de pôle : Pr Norbert Passuti
directeur de proximité : Thomas Roux
directeur de soins de proximité : Valérie Bliez
cadre supérieur de santé : Valérie Bioteau
assistant de gestion : Philippe Riou
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel 124
5 889
81,35 %
9
2 175
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
– Clinique chirurgicale orthopédique et traumatologique.
– Regroupement des consultations du pôle ostéo-articulaire et de la neuro-traumatologie sur un site unique :
début des travaux en avril 2012.
– Rhumatologie.
– Hôpital de jour médico-chirurgical.
Activités médicales
– Éducation thérapeutique en rhumatologie : l’agence régionale de la santé (ARS) a notifié au CHU l'autorisation
du programme d'éducation thérapeutique du patient afférent à la prise en charge des rhumatismes inflammatoires chroniques (polyarthrites rhumatoïdes).
– Clinique chirurgicale orthopédique et traumatologique : chirurgie dégénérative du membre inférieur et du
membre supérieur, chirurgie des déformations et dégénérative du rachis, chirurgie prothétique articulaire primaire de recours, tumeurs de l'appareil locomoteur, infections ostéo-articulaires, traumatologie de proximité et
de recours de l'appareil locomoteur, chirurgie mini invasive et arthroscopique, chirurgie assistée par ordinateur,
appareillages, chirurgie de la main et du pied.
– Désignation de la clinique chirurgicale orthopédique
et traumatologique comme centre correspondant des
infections ostéo-articulaires complexes du centre de référence interrégional du centre hospitalier régional universitaire de Tours.
– Projet de médiation thérapeutique pour le sujet âgé désorienté pris en charge dans le pôle ostéo-articulaire : la
musique comme prévention d’une dysfonction cognitive
post opératoire du sujet âgé.
– Consultations chirurgicales en rapport avec les différentes chirurgies prises en charge. Consultations multidisciplinaires rhumatologie, lombalgique, épaule, tumeur, hémophiles.
– Projet de développement d’un plateau technique d’imagerie médicale en ambulatoire.
– Consultations d’orthopédie–traumatologie.
– Consultations de rhumatologie.
– Rhumatologie : ostéoporose avec pratique de l’ostéodensitométrie, rhumatologie des pathologies inflammatoires chroniques, pathologies mécaniques du rachis et
périphérique, rhumatologie interventionnelle avec gestes
techniques sous échographie et scopie.
– Promotion du projet médico-scientifique du futur pôle
hospitalo-universitaire qui regroupera à l’horizon 2013 le
pôle ostéo-articulaire, le pôle tête et cou, le pôle odontologie, la neurochirurgie et la neuro-traumatologie.
– Consultations médicales en rapport avec les différentes prises en charge.
50 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Pharmacie-stérilisation
Effectifs
médical : non médical : 26,70
130,58
Responsables
chef de pôle : Jean-Claude Maupetit
directeur de proximité : Anne Tranchard
directeur de soins de proximité : Marie-Renée Padelllec
assistant de gestion : Régine Louër
Contour et objet du pôle
Le pôle pharmacie-stérilisation regroupe l’ensemble des
pharmacies, des stérilisations et de la radio pharmacie.
Activités médicales
– Dispensation des médicaments et des dispositifs médicaux aux unités de soins.
– Gestion et approvisionnement en médicaments et en
dispositifs médicaux.
– Préparation des médicaments et dispositifs médicaux
stériles et des médicaments radiopharmaceutiques:
opérations de pharmacotechnie et de stérilisation.
Principales réalisations en 2011
– Création d’une pharmacie à usage intérieur unique.
– Réorganisation de l’ensemble du pôle et de ses services.
– Mise en place du staff pharmacie clinique.
– Harmonisation des pratiques au sein du pôle.
– Développement validation pharmaceutique.
– Participation au projet d’informatisation des flux logistiques (WMS).
– Participation au projet d’informatisation de la production des soins (déploiement, paramétrage, réception
nouvelle version).
– PTMC : suivi du dossier pour l’ensemble des activités
pharmaceutiques amenées à se déplacer.
– Mise en place des armoires automatisées conformément au calendrier préétabli.
– Mise en place d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs
par process.
– Mise en œuvre de la centralisation de la distribution
des solutés massifs sur l’hôpital Nord Laennec.
– Mise à disposition d'un préparateur en pharmacie dans
le pôle osté-oarticulaire.
– Développement d’une gestion documentaire - pôle pilote projet Ged-Ennov.
– Réalisation des étapes prévues en 2010 du projet GCS
stérilisation.
– Mise en place de la recomposition pour le bloc des urgences.
– Lancement d’un appel d’offre pour l’acquisition d’un logiciel de gestion et de traçabilité de l’activité de stérilisation des dispositifs médicaux restérilisable.
– Développement du logiciel Eclipse pour la gestion des
essais cliniques.
– Sécurisation de la chaine du froid pour le médicament
sur l’ensemble des process.
– Réalisation d’un cahier des charges, qualifications (de
conception, de performance et opérationnelle) puis mise
en place de 2 nouveaux isolateurs stériles à l’UPCO.
– Mise en place d’un nouveau spectrophotomètre au laboratoire de contrôles.
– Recertification de l’UPCO, audit de suivi n°2 .
– Développement de nouvelles activités au sein de la
pharmacotechnie (préparations de seringues de céfuroxime : pôle tête et cou).
– Participation active au projet Oncotrace (traçabilité des
chimiothérapies par puces RFID couplée à des contrôles
gravimétriques).
– Projet de développement d’un plateau technique d’imagerie médicale en ambulatoire.
– Promouvoir le projet médico-scientifique du futur pôle
hospitalo-universitaire qui regroupera à l’horizon 2013 le
pôle ostéo-articulaire, le pôle tête et cou, le pôle odontologie, la neurochirurgie et la neuro-traumatologie.
– Déploiement de l'outil auréa au sein du CHU de Nantes.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
51
Imagerie et explorations fonctionnelles
Effectifs
médical : non médical : 39,15
194,15
Responsables
chef de pôle : Pr Benoît Dupas
directeur de proximité : Martine Macé
directeur de soins de proximité : Valérie Bliez
cadre supérieur médico-technique : Pascal Visdeloup
assistant de gestion : Fabien Latinier
Statistiques
ICR : indice de coût relatif
13 832 841 ICR = 6 517 756 ICR sur patients externes +
7 315 085 ICR sur patients hospitalisés
Imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) :
12 585 forfaits techniques ;
Scanners : 39 873 forfaits techniques.
Contour et objet du pôle
Le pôle imagerie et explorations fonctionnelles a été mis
en place le 1er mai 2010 avec le Pr Benoît Dupas en qualité de directeur de pôle. Ce pôle regroupe les activités de
quatre services sur plusieurs sites :
– le service de radiologie et imagerie médicale de l’hôtel-Dieu, de l’hôpital mère-enfant, de l’hôpital SaintJacques, de l’hôpital Bellier et de l’hôpital Nord Laennec
(Pr Benoît Dupas) ;
– le service de médecine nucléaire de l’Hôtel-Dieu et de
l’hôpital Nord Laennec (Pr Françoise Bodéré) ;
– le service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle à l’hôpital Nord Laennec (Pr Hubert Desal) ;
– le service des explorations fonctionnelles sur l’HôtelDieu et l’hôpital Nord Laennec (Pr Yann Péréon).
Activités médicales
Radiologie conventionnelle – radiologie interventionnelle
et vasculaire – neuroradiologie diagnostic et interventionnelle – échographie – scanner – IRM – médecine nucléaire – TEP-scan – explorations fonctionnelles cardiologiques – explorations fonctionnelles pneumologiques ;
explorations fonctionnelles de neurologie – centre de référence des maladies rares neuromusculaires.
Principales réalisations en 2011
– Mise en service du scanner GIE-Iroise sur Hôtel-Dieu
effective le 21 mars 2011.
– Renouvellement de deux gamma caméras (Symbia et
CZT « cœur ») dans le service médecine nucléaire sur
l’hôpital Nord Laennec.
52 CHU de Nantes
– Dépôt de dossiers d’autorisation à l’ARS pour renouvellement de l’IRM sur l’hôpital Nord Laennec, l’IRM GIE
Iroise ainsi qu’un TEP-Scan dans le cadre du groupement de coopération sanitaire institut régional du cancer
Nantes-Atlantique composé à 50 % par le CHU de Nantes
et 50 % par le ICO.
– Inscription pour 2012 d’un partenariat public/privé
sous la forme d’un GIE, dans le cadre de l’acquisition
d’une IRM 3T sur l’hôpital Nord Laennec.
– Déploiement de la phase 2 du Pacs (picture archiving
communication system) avec le passage au « filmless »
depuis le 26 septembre 2011 et mise en place d’un système de management de la sécurité de l’information
dans le cadre de la démarche ISO 27000.
– Élaboration d’un plan physique médicale et structuration d’une cellule de radioprotection et physique médicale.
– Poursuite du travail d’optimisation de la qualité de la
prescription à travers le comité PIEF Cliniciens.
– Visite HAS du centre de référence des maladies rares
« neuromusculaires » au terme des 5 années de labellisation.
– Organisation de la prise en charge des cathéters veineux centraux en imagerie centrale Hôtel-Dieu.
– Expérimentation d’un compte de résultat par objectifs.
– Expérimentation en 2011 de la production en routine de
nouveaux indicateurs suite au benchmark Anap scanner/
IRM.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Psychiatrie 1
Effectifs
médical : non médical : Psychiatrie 2, 3,
SMPR
4,8
70,66
Effectifs
médical : non médical : 16,40
175,56
Responsables
chef de pôle : Dr Vincent Delaunay
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Laurent Crand
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Responsables
chef de pôle : Dr Wilfrid Martineau
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Danielle Saout
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Statistiques
lits
44
journées hospitalisation à temps complet 12 367
taux d’occupation 83,4 %
places
16
journées en hôpital de jour
1 821
journées CATTP
3 099
Statistiques
lits
90
journées hospitalisation à temps complet 27 176
taux d’occupation
82,73 %
places
77
journées en hôpital de jour
10 089
journées CATTP
8 067
Contour et objet du pôle
Contour et objet du pôle
Prise en charge en psychiatrie adulte : hospitalisation à
temps complet ; hôpitaux de jour et centre d’accueil thérapeutique à temps partiel ; activités extrahospitalières
en centre médico-psychologique.
Prise en charge en psychiatrie adulte : hospitalisation à
temps complet ; hôpitaux de jour et centre d’accueil thérapeutique à temps partiel ; activités extra-hospitalières
en centre médico-psychologique.
Activités médicales
Activités médicales
– Prise en charge sectorielle complète : hospitalisation
temps plein, prise en charge en centre médico-psychologique plurisectoriel (CMP), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour.
– Prise en charge sectorielle complète : hospitalisation
temps plein, prise en charge en centre médico-psychologique plurisectoriel (CMP), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour.
– Prise en charge spécifique intersectorielle : hôpital de
semaine.
– Prise en charge spécifique intersectorielle : service
médico-psychologique régional (SMPR) en milieu pénitentiaire, établissement pour mineurs, centre ressource
pour auteurs de violences sexuelles (CRAVS), soins renforcés pour auteurs de violences sexuelles (SRAVS.),
psychogériatrie, psychiatrie de liaison en rééducation
fonctionnelle, en gériatrie, coopération avec le Home
(pédopsychiatrie), unité des appartements collectifs,
consultation intersectorielle de thérapie brève et de thérapie des psychotraumatismes.
Principales réalisations en 2011
– Déménagement de l’hôpital de jour et du CATTP dans
les nouveaux locaux reconstruits rue Blanchart.
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
– Signature d’une convention de partenariat entre les
villes de Saint-Herblain, Indre et Couëron et le CHU de
Nantes ayant pour objectif de contribuer au bien-être
physique et psychique des habitants de ces communes.
Principales réalisations
– Convention signée au 1er janvier 2011 entre le CHU et
les Apsyades dans le cadre d’une mise à disposition de
personnels pour le centre de soins, d’accompagnement
et de prévention en addictologie (CSAPA).
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
53
Psychiatrie 4
Effectifs
médical : non médical : Psychiatrie 5
8
115,88
Effectifs
médical : non médical : 8,1
91,43
Responsables
chef de pôle : Dr Hervé Inial
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Laurent Crand
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Responsables
chef de pôle : Dr Rachel Bocher
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Danielle Saout
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Statistiques
lits
75
journées hospitalisation à temps complet 24 617
taux d’occupation 88,33 %
places
39
journées en hôpital de jour
2 418
journées en hôpital de nuit
4 321
journées CATTP
3 542
Statistiques
lits
57
journées hospitalisation à temps complet 17 413
taux d’occupation 83,7 %
places
23
journées en hôpital de jour
3 633
journées CATTP
4 905
Contour et objet du pôle
Contour et objet du pôle
Prise en charge en psychiatrie adulte : hospitalisation à
temps complet ; hôpitaux de jour et centre d’accueil thérapeutique à temps partiel ; activités extra-hospitalières
en centre médico-psychologique.
Prise en charge en psychiatrie adulte : hospitalisation
à temps complet ; hôpitaux de jour et centre d’accueil
thérapeutique à temps partiel ; activités extra-hospitalières en centre médico-psychologique. ; prise en charge
spécifique population 15-35 ans, unité Espace (Espace –
soins – prévention – adultes jeunes – en crise).
Activités médicales
– Prise en charge sectorielle complète : hospitalisation
temps plein, prise en charge en centre médico-psychologique plurisectoriel (CMP), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour.
– Prise en charge spécifique intersectorielle : équipe de
liaison psychiatrie précarité (ELPP), centre d’activité de
prise en charge des patients institutionnellement dépendants (Cappid), hôtel thérapeutique Le Phénicien.
Principales réalisations
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
– Déménagement en juin 2011 des unités Matisse, Breton et des consultations au sein du bâtiment Pinel le
temps des travaux de rénovation qui seront réalisés sur
le bâtiment Paumelle.
54 CHU de Nantes
Activités médicales
– Prise en charge sectorielle complète : hospitalisation
temps plein, prise en charge en centre médico-psychologique plurisectoriel (CMP), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour.
– Prise en charge spécifique intersectorielle : unité de
crise pour jeunes suicidants (Espace).
– Pratiques partagées entre la psychiatrie 5 et l’ESBANM
(école supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole).
Principales réalisations
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
– Un projet de création de 5 places d’hospitalisation à domicile a été élaboré pour mieux répondre aux prises en
charge de patients nécessitant des soins aigus.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Pôle hospitalouniversitaire
d'addictologie
et de psychiatrie
Effectifs
médical : non médical : 14,15
76,53
Psychiatrie
infanto-juvénile
Effectifs
médical : non médical : 10,5
79,67
Responsables
chef de pôle : Pr Jean-Luc Venisse
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Eric Berche
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Responsables
chef de pôle : Dr Yves Gloanec
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Jean-Claude Vallée
cadre supérieur de santé : Eric Berche
assistant de gestion : Valérie Le Caignard
Statistiques
lits
29
journées hospitalisation à temps complet 8 066
taux d’occupation 76,2 %
places
16
journées en hôpital de jour
3 594
journées CATTP
221
Statistiques
lits
6
journées hospitalisation à temps complet 1 024
taux d’occupation 67,5 %
places
68
journées en hôpital de jour
10 195
journées CATTP
5 169
Contour et objet du pôle
Contour et objet du pôle
Prise en charge en psychiatrie adulte, infanto-juvénile et
addictologie : hospitalisation à temps complet ; hôpitaux
de jour et centre d’accueil thérapeutique à temps partiel ;
activités extra-hospitalières en centre médico-psychologique.
Prise en charge en psychiatrie infanto-juvénile : hospitalisation à temps complet ; hôpitaux de jour et centre
d’accueil thérapeutique à temps partiel ; activités extrahospitalières en centre médico-psychologique.
Activités médicales
– Prise en charge spécifique intersectorielle : hospitalisation temps plein, prise en charge en centre de soins ambulatoires (CMP), centre d’accueil thérapeutique à temps
partiel (CATTP), hôpital de jour, groupes thérapeutiques.
– Psychiatrie de liaison, addictologie de liaison, pédopsychiatrie de liaison.
Activités médicales
– Prise en charge sectorielle complète : prise en charge
en centre médico-psychologique plurisectoriel (CMP),
centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP),
hôpital de jour.
– Prise en charge spécifique intersectorielle : centre
nantais de la parentalité et hospitalisation mère/enfant
(Home).
– Électroconvulsivothérapie (ECT).
– Centre de référence sur le jeu excessif (CRJE).
Principales réalisations
– Antenne médicale de prévention et de prise en charge
des conduites dopantes.
– Signature d’une convention au 1er janvier 2011, relative
à la mise à disposition de locaux sur le CMP d’Ancenis par
les Apsyades dans le cadre d’une consultation spécifique
aux adolescents.
Principales réalisations
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
– Nouvelles modalités de prise en charge financière des
activités et séjours thérapeutiques en psychiatrie par la
création d’une unité fonctionnelle dans chaque service et
la mise en place d’une nouvelle régie.
– Le projet d’une plate-forme pluridisciplinaire d’addictologie et de psychiatrie de liaison (hospitalisation de jour,
ECT et équipes de liaison) a été élaboré pour une implantation sur le site de l’Hôtel-Dieu (3° HNB) fin 2012.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
55
Gérontologie clinique
Effectifs
médical : non médical : 17,10
590,08
Responsables
chef de pôle : Dr Vincent Ould Aoudia
directeur de proximité : Maryvonne Bitaud
directeur de soins de proximité : Valérie Bliez par intérim
cadre supérieur de santé : Patrick Javel
assistant de gestion : Pierre Carpentier
Statistiques
Ehpad (établissement d’hébergement
pour personnes âgées dépendantes)
lits
journées
taux d’occupation
290
101 653
96,03 %
USLDR (unité de soin longue durée redéfinie)
lits
170
journées
61 428
taux d’occupation
99,5 %
Médecine gériatrique
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation
places
hospitalisation à temps partiel 66
2 336
99,49 %
5
687
Soins de suite gériatriques
lits
100
journées hospitalisation à temps complet 35 200
taux d’occupation 96,45 %
places
5
journées en hôpital de jour 1 820
Contour et objet du pôle
Activités médicales
Prise en charge de la personne âgée :
Soins à la personne âgée dépendante : consultations
mémoire, consultations gériatrie, consultations médecine interne, consultations diabétologie, consultations
chutes, dénutrition, consultations troubles psychiques
et comportementaux, consultations douleur chronique,
consultations ORL et ophtalmologie.
– une consultation et des hôpitaux de jour au centre ambulatoire nantais de gérontologie clinique à l’hôpital Bellier ;
– une hospitalisation de court séjour à l’hôpital Nord
Laennec et l’hôpital Bellier ;
– des soins de suite et de réadaptation à l’hôpital Bellier,
à la maison Beauséjour (unité cognitivo-comportementale) et à la maison Pirmil ;
– une équipe mobile de gériatrie à l’Hôtel-Dieu ;
– des unités de soins longue durée à la maison Pirmil et à
la maison Beauséjour ;
– des établissements d’hébergement pour personnes
âgées dépendantes à la maison Beauséjour et à la Seilleraye.
Bilans : mémoire, gériatrique, chutes, ostéoporose, dénutrition, risque vasculaire, réadaptation troubles de l’équilibre.
Principales réalisations en 2011
– Réponses à l’appel à projet relatif à l’ouverture d’un pôle
d’activités et de soins adaptés (Pasa) et d’une unité d’hospitalisation renforcée (UHR) et attente de la réponse de
la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)
concernant le financement des travaux relatifs au Pasa.
– Préparation de l’ouverture d’une maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA).
56 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Tête et cou
Effectifs
médical : non médical : 28,03
227,62
Responsables
chef de pôle : Pr Jacques-Marie Mercier
directeur de proximité : Elise Doucas
directeur de soins de proximité : Régis Caillaud
cadre supérieur de santé : Muryel Douaud
assistant de gestion : Pascale Chevrel
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel 85
5 795
69,5 %
14
2 721
Contour et objet du pôle
Le pôle tête et cou est composé d’un service brûlés
adultes-chirurgie plastique, un service ophtalmologie, un
service oto-rhino-laryngologie (ORL) et chirurgie cervicofaciale, un service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie. Le pôle assure des activités de proximité, de référence et de recours, de recherche et d’enseignement. Ces
spécialités sont regroupées au sein d’une hospitalisation
commune (sauf pour les patients brûlés) avec un secteur
conventionnel, un secteur d’hospitalisation de semaine
et une unité de chirurgie ambulatoire. Plusieurs spécificités le caractérisent : une forte volumétrie de consultations (environ 75 000 en 2011), un volume important
d’urgences directement prises en charge par les services,
une patientèle d’environ 24 % hors de la région Pays de la
Loire (33 % pour des brûlés) ; un patient sur quatre est un
enfant. La cancérologie est une activité importante pratiquée dans trois services sur quatre.
Activités médicales
– Chirurgie plastique et reconstructrice, traitement des
brûlures, des cicatrisations, lésions dermatologiques,
chirurgie esthétique.
– Ophtalmologie, pathologies inflammatoires, pathologies rétiniennes, dégénérescence maculaire, pathologies
lacrymales et orbitaires, pathologie palpébrales, chirurgie réfractive, consultations pré et post greffes de cornées, pathologie VIH, pathologies diabétique.
– Stomatologie générale, chirurgie maxillo faciale, traumatologie faciale, fentes labio-maxillo-palatines, malformations congénitales de la face, cancérologie maxillofaciale et de la cavité buccale, reconstruction faciale par
lambeaux libres micro-anastomosés, chirurgie orthopédique des maxillaires, orthopédie dento-faciale, orthodontie, implantologie et prothèses sur implant, chirurgie
bucco-dentaire, parodontologie, pathologie de la muqueuse buccale, extractions dentaires, pathologie bucco
faciale chez les hémophiles.
Principales réalisations en 2011
– Augmentation de l’activité de consultation de + 4% et
opératoire de + 5%.
– Lancement du projet convergence médico-soignante
sur l’hospitalisation commune, en tant que pôle expérimentateur.
– Mise en œuvre de l’hémodiafiltration en réanimation
grands brûlés depuis janvier 2010.
– Participation au projet institutionnel de l’ordonnancement du circuit patient en tant que composante du futur
PHU4.
– ORL générale, pathologie cervicale, cancérologie,
chirurgie plastique de la face, pathologie des sinus, pathologie de l’oreille, surdités, vertiges, surdité chez l’enfant, oto-émissions acoustiques, allergologie, phoniatrie,
pathologie professionnelle, pathologie rhino-sinusienne,
consultations acouphènes, consultations ronchopathies,
implants cochléaires, troubles de l’odorat, pathologie du
conduit auditif.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
57
Urgences
Effectifs
médical : non médical : 57,45
451,56
Responsables
chef du pôle : Dr Philippe Hauet
chef du service des urgences : Pr Gilles Potel
directeur de proximité : Simone Lagarde
directeur de soins de proximité : Bertrand Guihal
cadre supérieur de santé : Bernadette Loué
assistant de gestion : Michel Dherville
Statistiques
passages aux urgences
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation 69 555
92
13 177
109,79 %
Contour et objet du pôle
Principales réalisations en 2011
Le pôle des urgences est une structure polyvalente offrant un plateau technique permettant l’accueil et la
prise en charge de toutes les demandes de soins non
programmés.
– La mise en œuvre de la réforme de la médecine légale au CHU de Nantes avec la création de l’institut de
médecine légale (réalisation des autopsies et examens
de corps sur réquisitions des juridictions de Nantes,
Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon, Les Sables d’Olonne, et
Vannes), et de l’unité médico-judiciaire (examen des victimes et des gardés à vue).
Activités médicales
– Les activités médicales du pôle sont par définition centrées sur l’accueil et la prise en charge des patients non
programmés. Les réponses aux demandes de soins en
urgence s’effectuent à différents niveaux en fonction de
la pathologie - le Samu-centre 15 est devenu un véritable
call center assurant une permanence de l’accueil téléphonique.
– L’amélioration de la pénibilité des gardes aux urgences
avec la création d’une 3e ligne de garde au service d’accueil des urgences à partir de novembre 2011.
– La mise en conformité des chambres de détenus aux
urgences.
– Le Smur assure par voie aérienne ou terrestre les transports primaires et secondaires des patients.
– L’urgence accueil est divisée en trois secteurs : l’urgence médicale spécialisée assure la consultation et la
prise en charge des pathologies psychiatriques, l’urgence
traumatique, l’urgence non traumatique.
– Les unités d’hospitalisation d’urgence : l’unité d’hospitalisation de très courte durée (UHTCD) inférieure à
48 heures et la médecine polyvalente d’urgence (MPU)
pour les hospitalisations conventionnelles.
– L’unité de consultations et de soins ambulatoires (Ucsa)
pour les patients détenus.
– L’unité de coordination des greffes et des prélèvements
d’organes.
– Le service de médecine légale et le service mortuaire.
58 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Information médicale, évaluation
et santé publique
Effectifs
médical : non médical : 17,1
49,28
Responsables
directeur du pôle : Dr Leïla Moret
directeur de proximité : Nathalie Robin-Sanchez
Contour et objet du pôle
Quatre composantes : le service d’information médicale
(Sim) ; le service d’évaluation médicale et d’éducation
thérapeutique (Seme) ; le service d’épidémiologie biostatistiques (Seb) ; le service médecine du travail pathologie
professionnelle.
Activités médicales
– Gestion de l’information médicale PMSI et T2A.
– Évaluation des pratiques professionnelles et gestion
des risques liés aux soins.
– Aide au développement de l’éducation thérapeutique.
– Épidémiologie et biostatistique.
– Médecine du travail et gestion des risques professionnels.
Principales réalisations en 2011
– Service d’évaluation médicale et d’éducation thérapeutique (Seme) : déploiement de la politique d’évaluation des
pratiques professionnelles (EPP), poursuite du soutien
méthodologique et de la formation continue des équipes
médicales et soignantes. Mise en place et animation du
Comeval. Suivi de la recommandation de la certification
V2010 relative à la mise en œuvre des RMM dans les
secteurs à risque. Déploiement du programme d’actions
concernant la coordination de la gestion des risques cliniques. Animation du Coris. Mise en place d’un programme
d’évaluation de la check-list au bloc opératoire. Coordination du recueil des indicateurs pour l’amélioration de la
qualité et de la sécurité des soins (Ipaqss) et organisation
d’un recueil complémentaire par pôle. Mise à disposition
d’une boîte à outils satisfaction du patient dans intranet.
Animation de la commission FMC et EPP. Animation du réseau départemental Qualisanté 44 regroupant 43 établissements sanitaires. Gestion du projet de recherche national Clarté pour le volet ressources humaines. Poursuite du
soutien au développement et à l’évaluation de l’éducation
thérapeutique du patient. Suivi de 31 programmes autorisés (sur 33 déposés). Suivi du codage de l’activité d’éducation thérapeutique.
– Service d’épidémiologie biostatistiques (Seb) : appui méthodologique à la recherche clinique. Développement d’une
recherche en épidémiologie et biostatistiques propre au
service se traduisant par des succès aux appels de projets
de recherche nationaux en épidémiologie : appel d’offre
IRESP-INCA 2011 « Soutien à des analyses secondaires
de données recueillies dans le cadre de grandes études
épidémiologiques en cancérologie » 99 620 euros. Lettre
d’intention de l’appel d’offre recherche translationnelle
INCa sélectionnée pour 2012 : 288 000 €. 30 publications
indexées Medline en 2011. Evaluation Aeres A 2UMR892.
Qualification par le CNR du registre des cancers.
– Service d’information médicale (Sim) : mise en œuvre
de plusieurs projets concernant la fiabilité du codage des
séjours : contrôles réalisés en routine, croisement des
informations PMSI avec les variables de biologie et bactériologie et avec le passage au bloc opératoire ; mise en
œuvre de requêtes ciblées sur les séjours à haut risque de
perte de recette. Traitement ciblé des actes avec forfait SE
qui permet de repérer des HJ non conformes à la circulaire
frontière. Deux contrôles externes de l’assurance maladie
portant sur les données 2009-2010. Expérimentation de
trois scénarii d’organisation du recueil et du codage de
l’information médicale, suivie de la mise en œuvre d’un des
scénarii à l’échelle d’un pôle. Une opération de recodage
par une société extérieure doit permettre la récupération
de 7 millions d’euros. de recettes. Paramétrage de DIMreport et construction de nouveaux tableaux de bord mis
à disposition en 2012. Dans le cadre de projets transversaux : définition du cahier des charges pour la mise en
œuvre de Fides pour les consultations externes et les
hospitalisations : nouveaux paramétrages de Clinicom et
réalisation de plusieurs phases de tests. Bilan des anomalies de codage en cours et contrôles mis en œuvre. Le Sim
assure l’encadrement de la cellule d’identitovigilance et
le pilotage du comité de pilotage des règles de gestion du
dossier patient (DP). Mise en place du dispositif des règles
de gestion du DP. Paramétrage et déploiement du logiciel
trajectoire en MCO et SSR Construction de tableaux de
bord pour le reporting et préparation à la T2A en psychiatrie. Participation active au projet Île de Nantes.
– Service santé au travail : poursuite des activités cliniques d’expertise dans le cadre du réseau national des
vigilances en pathologie professionnelle, du comité régional reconnaissance des maladies professionnelles. Développement de la consultation pluridisciplinaire troubles
musculo-squelettiques-lombalgie, axée sur les lombalgies au Tourville et les TMS sur le pôle MPR. Mise en place
d’un staff EPP sur les risques psychosociaux. Évaluation
du risque chimique par site. Mise à jour avec l’unité gestion
risques infectieux des « conduites à tenir lors d’une exposition à un agent infectieux » tant au point de vue des mesures élémentaires d’hygiène que du suivi du personnel
en cas de contage (fiches spécifiques pour la coqueluche,
la rougeole, la varicelle, le zona, la tuberculose mises en
lignes sur intranet). Travaux sur les dermatoses professionnelles et les marqueurs biologiques dans les cancers
de l’ethmoïde. Participation à des sociétés savantes régionales (société médecine santé au travail de l’Ouest) et
nationales (association nationale de médecine du travail
et d’ergonomie du personnel des hôpitaux). Pour le service santé au travail : mise en place d’une réflexion autour
des risques psycho sociaux dans le cadre d’un staff EPP
validé par tous les médecins du travail, participation aux
FMC avec communications régulières par les médecins
du service. Mise en place de conventions avec des organismes extérieurs pour le suivi du personnel, notamment
l’ARS à compter de 2012.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
59
Institut des maladies de l’appareil
digestif – institut
Responsables
directeur de l’institut : Pr Jean-Paul Galmiche,
Pr Stanislas Bruley Des Varannes
directeur médical : Pr Paul-Antoine Lehur
directeur de la recherche : Dr Michel Neunlist
directeur de l’enseignement médical : Pr Stanislas
Bruley des Varannes, Pr Cyril Feray
directeur de l’enseignement scientifique :
Pr Dominique Darmaun
Contour et objet de l’institut
L’institut des maladies de l’appareil digestif (Imad) est une
structure intégrative labellisée par une convention cadre
entre le CHU, l’université et l’Inserm, associant soins, enseignement et recherche dans le domaine des maladies
digestives et hépatiques de l’adulte et de l’enfant. Il associe des services cliniques et des unités de recherche :
service d’hépato-gastroentérologie et assistance nutritionnelle, clinique de chirurgie digestive et endocrinienne
(CCDE) et service de pédiatrie (chirurgie et médecine)
pour les aspects pédiatriques. Pour la recherche, l’Imad
intègre une unité Inserm, UMR 913 (directeur : Dr Michel
Neunlist) ainsi que le CIC Inserm dans sa composante
gastro-nutrition et une unité Inra (UMR 1280 directeur :
Pr Dominique Darmaun). Pour l’enseignement, l’Imad
assure un enseignement médical et paramédical et un
enseignement scientifique et des activités de formation
professionnelle dans son domaine de compétence.
Principales réalisations en 2011
Dans le domaine de la recherche clinique, un PHRC national a été obtenu (S. Bruley des Varannes) concernant le
traitement du reflux gastro-œsophagien non complètement contrôlé par les IPP. Citons également le protocole
Tacerte (association d’une radiothérapie de conformation à haute dose à une chimio- embolisation artérielle
dans le cancer du foie – C Feray), le protocole évaluant
l’exploration des tumeurs pancréatiques – TIPMP - par
PET-Scan (N Régenet), le STIC « Liga Longo » (chirurgie
non invasive de la maladie hémorroïdaire – P-A. Lehur).
• Concernant l’activité de recherche translationnelle et
pré-clinique, l’ensemble des UMR de l’Imad ont été évaluées A par l’AERES en 2011 et prolongées jusqu’en 2016.
L’activité de recherche translationnelle s’est encore renforcée par de nouveaux travaux évaluant l’apport de la
caractérisation du système nerveux entérique à partir
de biopsies coliques dans différentes situations neurodénégératives de type pseudo-parkinsoniennes. De nouvelles approches endoscopiques de biopsies profondes
ont été développées afin de permettre des études neuro-anatomiques et fonctionnelles du SNE (E Coron). L’application de ces méthodes à l’étude des mécanismes de
la neurostimulation sacrée (NRS ; G. Meurette) a permis
de mettre en évidence les effets de renforcement de la
barrière rectale par la NRS. Ces travaux sont à la base
d’un projet régional Paris Scientifique visant à identifier
les effets anti-inflammatoires de la NRS dans un modèle
pré clinique de maladie inflammatoire digestive (A. Bourreille). Des résultats obtenus chez l’animal dans le cadre
60 CHU de Nantes
d’un projet Franco-allemand piloté par l’Imad ont montré
qu’un un régime de type « Western diet » (WD) induisait
une plasticité du SNE conduisant à une neuroprotection
des neurones entériques responsables d’une accélération de la vidange gastrique. La poursuite des travaux
expérimentaux ouvre la perspective de nouveaux mécanismes dans les effets cliniques observés antérieurement chez les patients et leur étude fait l’objet d’un PHRC
déposé cette année. En réponse à un appel d’offre de la
société nationale française de gastroentérologie, l’Imad a
été retenue pour constituer la cohorte nationale achalasie qui complétera notamment les autres biocollections
de l’Imad. L’Imad a été pilote dans la première large étude
comparant le traitement médical et le traitement chirurgical du reflux gastro-oesophagien ayant conduit à une
publication dans le Jama en 2011. Deux projets de l’Imad
ont obtenu un soutien du conseil Régional pour un projet
sur les effets des fermentations coliques et du butyrate
sur la mémoire et les processus cognitifs (projet « Épimémo » J-P. Segain) et un projet sur la neurostimulation
dans la maladies inflammatoires chroniques de l’intestin
(projet « Neuromic » A. Bourreille). La bourse de la fondation SanTDige jeune chercheur a été attribuée à François
Cossais chercheur post-doctorant dans l’unité de neurogastroentérologie (Inserm U913) de l’Imad pour son projet sur la compréhension des processus de maturation du
tube digestif lors d’une étape clé de son développement :
la période post-natale. Le prix de recherche de la fondation SanTDige 2011 a été décerné au Dr A. Bourreille, pour
ses travaux sur le rôle de l’Interleukine-15 (IL-15) dans la
maladie de Crohn, travaux réalisés dans le cadre des collaboration entre en les UMR Inserm 913 et 892 et le CIC
Inserm 04.
• Au plan international, intégration de l’Imad (centre coordinateur français) à un groupe de recherche européen sur
les aspects génétiques du syndrome de l’intestin irritable
(Genieur). L’Imad a été identifié comme le seul partenaire
étranger à un projet de constitution d’un pole d’excellence
inter-universitaire belge en Gastroenterology (IMMOT ;
neuroendocrine-immune interaction in the gastrointestinal tract : opportunities for new therapeutic targets).
• Au plan de l’enseignement et de la diffusion de la recherche, participation de l’Imad à l’organisation et à la
mise en place d’un enseignement européen par les facultés de médecine Nantes – Angers (T. Matysiak). L’U913 de
l’Imad a accueilli 2 étudiantes (stage de recherche) qui
ont obtenu le meilleur rapport de stage. De même l’Imad
est très présent au niveau de la formation européenne
par la position du Pr Matysiak qui représente la France
dans 2 comités de l’UEGF (united european gastroenterolgical federation), l’EAGEN (european association for
gastroenterology endoscopy and nutrition) et le future
trends committee. L’Imad a aussi été très présent dans
les manifestations internationales américaines (Chicago, mai 2011) et européennes (avec notamment une très
forte participation à Stockholm en octobre, avec plus de
20 présentations de l’Imad et un national scholar award
pour le Dr N. Musquer pour des travaux d’endoscopie
réalisés avec le Dr Coron). En 2011, L’Imad a accueilli plusieurs médecins et chercheurs étrangers (Dr Teodora Surdea-Blaga ; Nicolleta Lilli ; étudiants JPEMS).
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Institut des maladies de l’appareil
digestif – activité médicale
Effectifs
médical : non médical : 22,60
229,97
Responsables
chef de pôle : Pr Paul-Antoine Lehur
directeur de proximité : Thomas Roux
directeur de soins de proximité : Valérie Bliez
cadre supérieur de santé : Marie-Renée Prouteau
assistant de gestion : Philippe Riou
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel 125
7 861
83,04 %
12
3 039
Contour et objet du pôle
L’institut des maladies de l’appareil digestif (Imad) est
composé de deux services : le service d’hépato-gastroentérologie et assistance nutritionnelle (HGE & AN) (responsable Pr Stanislas Bruley des Varannes) et la clinique
de chirurgie digestive et endocrinienne (CCDE) (responsable : Pr Paul-Antoine Lehur).
Activités médicales
– Le pôle clinique de l’Imad, regroupé sur un site unique,
l’Hôtel-Dieu, en octobre 2009, exerce une double activité
médicale et chirurgicale totalement intégrée dans l’ensemble des champs pathologiques de sa thématique, les
pathologies digestives au sens large, en y associant la
chirurgie métabolique (endocrinienne et bariatrique) et
la chirurgie pariétale.
– Il a développé une expertise spécifique dans la prise en
charge des pathologies cancéreuses digestives, des maladies inflammatoires chroniques intestinales (Mici), des
troubles fonctionnels digestifs et de la prise en charge
des patients obèses, dans une démarche complète de
soins, allant du dépistage et de la prévention aux techniques les plus avancées de traitements endoscopiques
et/ou chirurgicaux incluant notamment l’utilisation du
robot chirurgical pour les approches mini-invasives.
– En 2011, l’activité du pôle clinique a continué à progresser dans tous les domaines de façon significative, et notamment en hospitalisation de jour en HGE & AN et en
CCDE en lien avec l’Institut de transplantation, d’urologie
et de néphrologie (Itun) pour cette dernière, ainsi qu’au
bloc opératoire au sein du bloc commun uro-digestif. Il
est à noter au titre de 2011, que le Dr Eric Letessier, praticien hospitalier en CCDE, a effectué en octobre la 1000 e
intervention bariatrique de l’établissement.
– Sur le plan structurel, les partenariats avec les établissements de La Roche-sur-Yon et d’Ancenis se développent. Une demande d’autorisation d’identification de
deux lits de soins palliatifs en HGE & AN, menée par le
Pr Tamara Matysiak Budnik, est en cours d’instruction. Le
service travaille également sur le regroupement de ses
unités d’hospitalisation de semaine, la réorganisation de
l’hospitalisation de jour et en particulier de l’activité d’oncologie digestive.
– Mise en place de revues de morbi-mortalité (RMM) en
oncologie digestive et en endoscopie digestive. Mise en
pratique de l’épuration extra-hépatique (MARS).
– Implication dans le projet Siric en cancérologie.
– L’activité liée aux 3 programmes d’éducation thérapeutique validés par l’agence régionale d’hospitalisation est
en progression : il s’agit de programmes concernant les
patients stomisés digestifs, ou ayant une MICI et une hépatite C.
Principales réalisations en 2011
– Pour la 2e année consécutive, la CCDE a obtenu un Stic
national, cette année porté par le Pr Éric Mirallié et le
Dr Cécile Caillard sur la thématique de la chirurgie thyroïdienne.
– L’année 2011 a été marquée en HGE & AN par le départ
à la retraite du Pr Jean-Paul Galmiche et de la nomination
dans le même service de Pr Tamara Matysiak Budnik, en
qualité de professeur des universités – praticien hospitalier. Dans le même temps, le Dr Cécile Caillard a été nommée praticien hospitalier titulaire en CCDE.
– Enfin, l’ensemble des composantes du pôle clinique
de l’Imad a affirmé sa volonté de promouvoir le projet
médico-scientifique du futur département hospitalouniversitaire qui regroupera à l’horizon 2013 les secteurs
d’hématologie, de cancérologie d’organes, de dermatologie, l’Imad et l’Itun.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
61
Institut du thorax – institut
Responsables
directeur de l’institut : Pr Hervé Le Marec
directeur médical : Pr Daniel Duveau
directeurs de la recherche : Pr Pierre Pacaud,
Pr Patricia Lemarchand
directeur de l’enseignement médical : Pr Philippe Patra
directeur de l’enseignement scientifique :
Pr Pierre Pacaud
Contour et objet de l’institut
Crée en 2004, l’institut du thorax résulte de la volonté de
l’Inserm, du CHU et de l’université de Nantes de soutenir
l’ambition d’excellence partagée par les chercheurs et
les cliniciens de créer un pôle majeur « soins, enseignement, recherche » des pathologies cardiaques, vasculaires, métaboliques et pulmonaires. Ses missions sont
déterminées par les enjeux de santé publique.
Son objectif prioritaire est d’assurer le décloisonnement
des savoirs et des pratiques au service du malade. L’institut du thorax assure l’accueil et l’encadrement des étudiants en médecine et en sciences. Il est ainsi devenu une
véritable pépinière de jeunes médecins et chercheurs.
Son organisation est innovante, puisque transversale et
en dehors de toute relation hiérarchique. Le groupement
d’activités auparavant morcelées favorise la visibilité
européenne et internationale de l’ensemble. Aujourd’hui,
l’institut du thorax est largement reconnu comme centre
d’excellence sur le plan national et international.
L’unité de recherche de l’institut du thorax fait partie
des meilleures structures nationales en recherche cardiovasculaire. Au 1er janvier 2012, l’UMR_S 915 devient
l’unité Inserm UMR 1087/CNRS UMR 6291. L’unité de
recherche et le pôle médical ont démontré leur capacité
à collaborer étroitement et à instaurer des passerelles
entre soin et recherche en développant une recherche
translationnelle de haut niveau à laquelle participe la
thématique thorax du centre d’investigation clinique.
Cependant, le maintien d’un éclatement sur deux sites
distants de 14km reste un handicap important pour la
bonne marche des projets de l’institut. L’objectif de l’institut est de promouvoir et étendre la recherche dans tous
les domaines du thorax, en privilégiant des axes de recherche d’excellence :
– les maladies cardiovasculaires chroniques : programmes de recherche reconnus à l’international ;
– la mort subite de l’adulte : coordonnateur du réseau
d’excellence transatlantique Leducq « Alliance Against
Sudden Cardiac Death » ;
– les maladies génétiques cardiovasculaires : acteur
spécialisé sur la valve mitrale, membre du réseau Leducq
« Mitral » ;
– les cardiopathies congénitales : projets de recherche
clinique via des collaborations nationales ;
– l’insuffisance cardiaque : centre expert européen pour
la prise en charge des patients et leur suivi ;
– la maladie coronaire : développement de nouvelles
prothèses en partenariat avec des industriel ;
62 CHU de Nantes
– les maladies métaboliques, la nutrition et l’endocrinologie ;
– la transplantation pulmonaire et cardiaque : coordination de la cohorte nationale de transplantés pulmonaires
« Colt » ;
– la mucoviscidose: centre de référence maladies rares,
activité de recherche clinique ;
– l’hypertension artérielle pulmonaire: centre de compétence maladies rares, développement de nouvelles approches médicamenteuses ;
– l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs: promoteur de nouvelles techniques et essais cliniques nationaux.
Principales réalisations en 2011
L’institut du thorax est fortement engagé dans la recherche translationnelle. De par ses cliniciens et chercheurs, deux nouveaux contrats d’interface en 2011
(Thierry Le Tourneau et Jean-Jacques Schott).
De par ses programmes de recherche clinique :
• PHRC national :
– Dr Gouëffic - Étude TECCO : traitement endovasculaire
versus chirurgie conventionnelle dans le traitement des
sténoses athéromateuses du trépied fémoral (étude
multicentrique regroupant 15 centres français).
• PHRC interrégionaux :
– Dr Gouëffic - étude « ECLAGEN » : étude comparative
des lésions athéromateuses - analyse des phénotypes /
du transcriptome des plaques carotidiennes et fémorales – analyse des différences du métabolisme osseux
entre les différentes localisations artérielles ;
– Pr Le Tourneau : « déterminantes et conséquences de
la fibrose myocardique dans la cardiomyopathie hypertrophique. Relation avec le TGF beta, le BMP-2 et la périostine » ;
– Pr Probst : « identification des facteurs génétiques impliqués dans les troubles de la conduction ».
• Recherche translationnelle
– Pr Cariou - Étude « EVABIR» : évaluation du rôle du récepteur aux acides biliaires FXR dans la physiopathologie de l’insulinorésistance.
De par son centre d’investigation clinique (CIC) :
le bilan quadriennal 2008-2011 du CIC thorax est très positif. L’équipe et son organisation ont été consolidées. Les
publications de grande qualité ont permis d’obtenir des
financements institutionnels pour de nouvelles études.
Ainsi, 72 protocoles sont en cours au sein de l’équipe,
58 % sont des essais institutionnels avec coordination
de 11 PHRC nationaux et inter-régionaux, et coordination
nationale de 12 % d’études industrielles. La plupart des
études institutionnelles sont multi-centriques et reposent sur une coopération très étroite avec le laboratoire
de recherche UMR_S 915- l’institut du thorax. L’équipe du
CIC endocrinologie a rejoint le CIC thorax à l’hôpital Nord
Laennec en 2011.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Institut du thorax – activité médicale
Effectifs
médical : non médical : 54,30
562,42
Responsables
chef de pôle : Pr Daniel Duveau
directeur de proximité : Pascal Picard
directeur de soins de proximité : Marie-Renée Padellec
cadre supérieur de santé : Jérôme Benoit
assistant de gestion : Léna Malti
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel 301
13 996
85,52 %
27
5 984
Contour et objet du pôle
Le pôle clinique de l’institut du thorax regroupe les services de cardiologie, de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, de chirurgie vasculaire, d’endocrinologie,
maladies métaboliques et nutrition, de pneumologie, la
plate-forme transversale d’allergologie et le centre d’hémodynamique. Un hôpital de jour mutualisé regroupe
la cardiologie, la pneumologie, la chirurgie vasculaire, le
centre d’hémodynamique et les explorations fonctionnelles.
Activités médicales
– Cardiologie : cardiologie conventionnelle, stimulation
cardiaque et rythmologie interventionnelle (centre de
référence des maladies rares du rythme et de la conduction), prise en charge de l’insuffisance et cardiaque
(centre de compétences cardiomyopathies), des valvulopathies, des syndromes coronariens, soins intensifs
et des cardiopathies congénitales à l’âge adulte; centre
d’éducation du patient (insuffisance cardiaque et risque
cardiovasculaire).
– Chirurgie vasculaire : pathologies artérielles et veineuses périphériques, chirurgie endovasculaire et
chirurgie hybride.
– Endocrinologie : endocrinologie générale (diabète, thyroïde), obésité, lipidologie, nutrition, obésité, poly-endocrinopathie, oncogénétique.
– Pneumologie : pneumologie conventionnelle, oncologie thoracique, insuffisance respiratoire (unité de soins
intensifs), mucoviscidose (centre national de référence
des maladies rares), hypertension pulmonaire (centre
de compétence), endoscopie interventionnelle, étude du
sommeil, allergologie, broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO).
– Hémodynamique : cathétérisme conventionnel (adulte
et pédiatrique), cathétérisme interventionnel (adulte et
pédiatrique), prise en charge du syndrome coronarien,
développement de l’imagerie cardio-vasculaire non invasive, IRM et coro-scanner.
– Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire : chirurgie
cardiaque conventionnelle, chirurgie cardiaque pédiatrique, chirurgie de l’insuffisance cardiaque avec transplantation et assistance circulatoire (cœurs artificiels en
attente de transplantation ou définitifs en alternative à la
transplantation), chirurgie vidéo-assistée, chirurgie thoracique conventionnelle (à l’exception de l’oesophage),
chirurgie de l’insuffisance respiratoire et transplantation
pulmonaire ou cardio-pulmonaire. Le centre de chirurgie
cardiaque est référent régional pour la chirurgie cardiopédiatrique et l’assistance circulatoire.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
63
Institut de transplantation urologie
néphrologie – institut
Responsables
directeur de l’institut : Pr Gilles Blancho
directeur médical : Dr Loïc Le Normand
directeur de la recherche : Dr Ignacio Anegon
directeur de l’enseignement médical : Pr Magali Giral
directeur de l’enseignement scientifique :
Pr Jacques Dantal
Contour et objet de l’institut
Créé en 1991, l’Institut de transplantation et de recherche
en transplantation (Itert), s’est transformé en Itun avec
désormais Gilles Blancho à sa direction.
L’Itun associe des activités de soins en transplantation
rénale et pancréatique, en urologie et néphrologie ; des
activités de recherche clinique de ces domaines respectifs, de recherche fondamentale et translationnelle
au sein de l’unité mixte de recherche UMR 643 ; des activités d’enseignement médical et de troisième cycle en
sciences biomédicales.
L’Itun va aussi désormais constituer le noyau central de
notre projet de centre Européen des sciences de transplantation et immunothérapie (Cesti), retenu comme projet prometteur dans le cadre de l’appel d’offre des instituts hospitalo-universitaires (IHU).
Principales réalisations en 2011
– L’Itun affirme clairement ses objectifs de fédérer les
forces médicales autour de ses 3 activités médicales
majeures : transplantation, urologie et néphrologie, de
la recherche et de l’enseignement. L’activité de néphrologie s’est vue renforcée par l’arrivée du Dr Fadi Fakhouri
nommé PU-PH à partir de septembre 2010. Les activités
de consultation et dialyse ont augmenté de façon significative et au niveau de la transplantation, après un fléchissement de l’année 2010, l’activité 2011 est en nette
progression positionnant notre institut toujours parmi
les tous premiers aux niveaux national et international.
En plus de son implication dans la transplantation, l’activité d’urologie a été en particulier marquée par une reconnaissance au tout premier niveau national en chirurgie pelvienne et pelvi-périnéalogie (n°1 classement Top
Santé) et reste au tout premier plan sur les thématiques
de la lithiase et du cancer.
– L’activité de recherche clinique demeure intense avec
deux PHRC obtenus, Telegraft (projet télémédecine)
et Makit (modèle de survie relative de la mortalité en
transplantation et dialyse). L’étude PancreasStudy est
suspendue pour l’instant devant les difficultés à inclure
mais pourrait être convertie en étude pilote. Le Pr Giral a
officiellement pris la direction du centre de ressources
biologiques (CRB) et est responsable du CIC biothérapie.
– Au niveau du laboratoire UMR 643,le fait le plus marquant a été l’évaluation sur site par l’AERS donnant une
note globale de A à l’ensemble du laboratoire dont deux
équipes A+ (Dr Anegon et Vanhove/Blancho). Il a été demandé en revanche d’arrêter l’activité neuroimmunologie
64 CHU de Nantes
dont les acteurs vont se localiser dans diverses équipes
notamment celle du Dr Michel Neunlist de l’Imad. L’activité « réponse immune dans la sclérose en plaque » du
Dr Laplaud, demeure au sein de l’équipe du Dr Sophie
Brouard. Par ailleurs, sur demande de son directeur, le
Dr Anegon, l’UMR 643 a été retenue comme « centre Inserm » désormais labellisée n° 1074. Le laboratoire des
grands animaux élargit ses activités d’avantage à l’enseignement de la chirurgie sur modèles animaux sous
la forme du montage d’une « école de chirurgie » sous
la responsabilité de jeunes chirurgiens futurs universitaires , les Dr Jérôme Rigaud, Guillaume Meurette et Jean
Christian Roussel.
– L’appel d’offre sur la création des instituts hospitalouniversitaires (IHU), a retenu le projet de Nantes comme
projet dit prometteur avec une dotation ANR de 5 M€. Ce
projet d’IHU prometteur s’appelle désormais le centre
des sciences de transplantation et immunothérapie
(Cesti) et est soutenu par de nombreux partenaires, CHU,
université, Nantes Métropole, région Pays de Loire, Inserm et Oniris avec aussi un soutien financier de 5 M€
par Nantes Métropole, région Pays de Loire (2.5M€ chacun). Au total notre budget de 10M€ sera recentré sur
des thématiques de transplantation et immunothérapie
mais aussi ouvertes à d’autres activités synergiques impliquant aussi la réponse immune et l’immunothérapie
telles que thérapie génique et les thérapies cellulaires
incluant notamment les cellules souches dont les iPS. À
ce titre, le Cesti accompagnera le montage de la plateforme iPS. Le Pr Gilles Blancho a pris la direction du Cesti
(convention signée vers mars 2012).
– L’UMR 643 est partie intégrante de la demande du
Labex IGO (Graft and Oncology) déposé par Nantes.
– L’itun participe aussi à la demande de Labex Transplantex (Strasbourg).
– Dans le cadre de ses nouvelles fonctions institutionnelles, Gilles Blancho intègre le nouveau comité de la
recherche biomédicale et en santé publique (CRBSP) et
va assurer la présidence de son sous-comité de suivi des
surfaces de recherche à la suite du Pr Galmiche.
– le congrès annuel Nantes Actualités Transplantation
(Nat) s’est tenu avec succès en juin dernier sur la thématique des cellules B(B or not to B).
– l’Itun organisera le congrès annuel de la société francophone de transplantation à la cite des congrès de Nantes
du 12 au 15 décembre 2012.
– les locaux Itun de Jean Monnet connaissent un début
d’amélioration en 2011 avec l’attribution de nouvelles
surfaces libérées par le déplacement des activités des
centres de prélèvement et d’Hémophilie sur l’hôtel-Dieu.
En coordination avec quelques travaux du 2e étage de
l’UMR 643, ces locaux libérés sont rénovés et réaménagés dans un contexte de réorganisation générale de la
filière de soins (incluant notamment une salle de télémédecine) et des bureaux médicaux . Il est prévu une suite
de notre réaménagement en 2013 avec la récupération
de surfaces des blocs opératoires allant au PTMC.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de soins
Institut de transplantation urologie
néphrologie – activité médicale
Effectifs
médical : non médical : 16,80
205,23
Responsables
chef de pôle : Dr Loïc Le Normand
directeur de proximité : Pascal Picard
directeur de soins de proximité : Marie-Renée Padellec
cadre supérieur de santé : Ludovic Billard
assistant de gestion : Géraldine Quentin
Statistiques
lits
hospitalisation à temps complet taux d’occupation places
hospitalisation à temps partiel postes d’hémodialyse
séances d’hémodialyse
73
3 844
79,2 %
10
1 798
22
12 249
Contour et objet du pôle
Projets
La composante clinique de l’institut comprend deux services : la clinique urologique et le service néphrologie immunologie clinique avec son unité fonctionnelle d’hémodialyse chronique.
– Développement de l’activité du centre d’hémodialyse
chronique.
– Éducation thérapeutique, deux programmes en néphrologie : transplantation et insuffisance rénale chronique.
Activités médicales
– Prise en charge des maladies rénales et de l’insuffisance rénale chronique.
– Traitement de l’insuffisance rénale chronique : hémodialyse, transplantation rénale.
– Transplantations de pancréas associées ou non à une
transplantation rénale chez les patients diabétiques.
– Traitements des cancers urologiques : prostate, vessie,
rein, voie excrétrice supérieure, testicule, verge.
– Traitements des troubles fonctionnels urinaires et périnéaux de l’homme et de la femme : dysurie, incontinence
urinaire, prolapsus pelviens, douleurs pelviennes chroniques.
– Traitements des dysfonctionnements mictionnels des
patients neurologiques.
– Traitements de la lithiase urinaire : lithotritie extra-corporelle, chirurgie mini-invasive des calculs.
– Explorations urodynamiques.
Principales réalisations en 2011
– Extension de la capacité de l’hôpital de jour mutualisé
avec l’intégration d’activité d’autres pôles et instituts.
– Démarrage du projet d’épuration extra-hépatique par le
système MARS®.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
65
Les pôles de gestion
66 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de gestion
Direction générale et stratégie
Effectifs
non médical : 63,16
Responsables
directeur général : Christiane Coudrier
directeur général adjoint : Hubert Jaspard
directeur de la communication et des affaires
générales : Sandrine Delage
directeur des affaires médicales et
de la recherche : Thierry Biais
directeur du plan : Cécile Jaglin-Grimonprez
directeur des usagers, des risques
et de la qualité : Nathalie Robin-Sanchez
– collaboration avec l’institut de cancérologie de l’ouest
(ICO) qui regroupe le CLCC de Nantes et le CLCC d’Angers ;
– collaboration avec l’ensemble des établissements
publics de santé de Loire-Atlantique pour préparer la
convention constitutive de la communauté hospitalière
de territoire 44.
Communication :
– accompagnement des actions institutionnelles et notamment du projet médical et du projet Île de Nantes ;
– accompagnement des actions des pôles cliniques et
médico-techniques ;
– édition du journal interne, de la lettre d’information
mensuelle, de la lettre du directoire et de Com’cadres ;
– relations presse : réponse à 305 sollicitations de journalistes, diffusion de 54 communiqués de presse et organisation de 16 conférences de presse ;
Contour et objet du pôle
– 3 000 connexions au site internet du CHU chaque jour.
Le pôle direction générale et stratégie comprend, autour
du directeur général et du directeur général adjoint : ladirection de la communication et des affaires générales,
la direction des affaires médicales et de la recherche, la
direction du plan, la direction des usagers, des risques et
de la qualité. Le pôle direction générale et stratégie est
garant de la stratégie de l’établissement et s’assure de la
cohérence du management. Il pilote la contractualisation
interne et assure la coordination des grands projets.
Recherche :
Activités
Coordination de l’équipe de direction, élaboration et suivi
de la stratégie de l’établissement, préparation des instances, mise en œuvre de la gouvernance, pilotage de
la contractualisation interne, élaboration du réglement
intérieur, gestion du personnel médical, gestion des activités de recherche, coordination de la gestion des autorisations d’activités et d’équipements matériels lourds,
définition et mise en œuvre du plan de communication
institutionnel, production des supports de communication, gestion des relations presse, organisation d’activités culturelles pour les patients et le personnel, gestion
des relations et coopérations internationales, prévision –
dans le cadre des orientations cibles du plan directeur –
de l’organisation globale d’implantation et de la localisation des activités du CHU sur tous les sites, coordination
et suivi de l’avancement global du plan directeur et des
schémas directeurs particuliers, pilotage de la qualité
et de la gestion des risques, suivi des relations avec les
usagers.
Principales réalisations en 2011
Voir page 33
Schéma directeur :
– Île de Nantes : élaboration du programme technique
détaillé et validation du projet par la mission Igas ;
– développement durable : mise en place du groupe projet et adhésion au comité 21.
Qualité, gestion des risques et relations avec
les usagers :
– création d’un comité de coordination des risques associés aux soins (Coris) et nomination d’un médecin coordonnateur ;
– proposition d’un rapport à la HAS pour lever 3 des 5 recommandations issues du rapport de certification 2010
(prise en charge de la douleur en santé mentale, mise en
œuvre des revues morbi-mortalité, identification du patient) ;
– actualisation de l’évaluation des risques professionnels dans le cadre du document unique ;
– renouvellement avec succès des différentes certifications iso (assistance médicale à la procréation, thérapie
génique, laboratoire de génétique), certification Jacie
pour l’hématologie et labellisation des centres de maladies rares.
Projet Qualipso :
Démarré en 2009 , le projet d’informatisation des unités
de soins est aujourd’hui déployé auprès de 1 200 lits.
Relations internationales :
Coopérations inter-établissements :
– coopération avec l’hôpital de Yantaï en Chine et participation au programme national d’échange avec la Chine
sur les réformes hospitalières ;
– participation aux travaux du groupe des hôpitaux universitaires du grand ouest (Hugo) avec les CHU d’Angers,
Rennes, Brest, Tours et Poitiers ainsi que le CHR d’Orléans ;
– démarrage d’une coopération avec l’hôpital de Jérémie
à Haïti avec l’appui de Nantes Métropole.
Stratégie (voir pages 12 à 15).
– poursuite du projet Esther à la prison de Mpimba au
Burundi ;
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
67
Activité-développement
Effectifs
non médical : 251,61
Responsables
directeur de pôle et directeur des affaires financières
et du contrôle de gestion : Éric Manœuvrier
directeur des recettes et du développement :
Luc-Olivier Machon
directeur adjoint des affaires financières et
du contrôle de gestion : Daniel Le Ray
directeur technique du système d’information et des
télécommunications : Pierrick Martin
responsable sécurité des systèmes d’information :
Cédric Cartau
chargé de mission : Jean-Luc Favereau
Contour et objet du pôle
Le pôle est composé de la direction des affaires financières et du contrôle de gestion, de la direction des recettes et du développement et de la direction du système
d’information et des télécommunications.
Recettes / gestion de la clientèle :
– projet de développement des recettes au travers de la
fiabilisation de la collecte de l’information médicale ;
Activités
– projet de facturation individuelle à l’assurance maladie
Coordination de l’ensemble des fonctions administratives et techniques dédiées à l’analyse du développement
de l’activité hospitalière (allocation des moyens, régulation financière, développement des activités au travers
de l’analyse économique prospective, traitement des flux
d’information).
– contrôle de gestion ;
Principales réalisations en 2011
– études d’impact et de développement d’activité ;
Finance :
– suivi budgétaire et financier (EPRD et contrat de retour
à l’équilibre) ;
– refonte du référentiel de gestion de proximité dans le
cadre de l’action 2 du contrat de performance CHU /Anap,
audit du compte de résultat de la recherche ;
– pilotage opérationnel contractualisation interne ;
– projet coûts par séjours ;
– expérimentation des comptes de résultats par objectifs
(CREO).
Systèmes d’information :
– plan global de financement pluriannuel et montage financier du dossier île de Nantes ;
– lancement des travaux du schéma directeur informatique 2013 /2017 ;
– suivi financement missions d’intérêt général et crédits
ciblés;
– maîtrise d’œuvre informatisation de la prescription ;
– pilotage plan d’action maîtrise titre II et développement
de l’activité ;
– maîtrise d’œuvre des outils de production de secrétariats médicaux ;
– contrôle chambre régionale des comptes ;
– déclinaison du plan de sécurisation des systèmes d’information.
– coordination mission d’appui régionale T2A (MARTAA).
68 CHU de Nantes
– dématérialisation de l’imagerie médicale ;
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de gestion
Personnel et relations sociales
Effectifs
non médical : médical : 389,22
4,03
Responsables
directeur : Ariane Benard
directeur adjoint : Gaëlle Jaspard
directeur adjoint : Muriel Lemaitre
Contour et objet du pôle
Le pôle personnel et relations sociales (PPRS) assure la
gestion collective et individuelle du personnel non médical du CHU. La direction des ressources et de l’emploi
ainsi que la direction des carrières, du développement
social et de la formation s’attachent à répondre aux attentes et aux préoccupations des personnels notamment
pour définir le projet social et être garant de sa mise en
œuvre, veiller au climat social et animer le dialogue social, assurer la gestion administrative du personnel,
adopter une vision prospective des métiers et des compétences, piloter la masse salariale, animer une politique
sur les conditions de travail et la politique sociale, assurer la formation initiale des futurs professionnels de
santé et la formation continue des agents du CHU.
Activités
– 9077 personnels non médicaux rémunérés au 31 décembre 2011.
– Neuf réunions du comité technique d’établissement
(CTE), 17 réunions du comité d’hygiène, de sécurité et
des conditions de travail (CHSCT) dont 8 extraordinaires,
20 réunions des commissions administratives paritaires
locales (CAPL).
– 1 271 agents recrutés, dont 1041 CDD, 154 mutations y
compris celles issues de l’intégration des agents de l’hôpital Bellier et 76 réintégrations.
– 25 concours sur titres, 6 sur épreuves, 2 examens professionnels et 2 recrutements sans concours (liste d’aptitude) ont été organisés.
– 4 813 agents ont participé au moins à une formation,
hors promotion professionnelle, et 4 686 stages ont été
réalisés au CHU.
– 410 médailles d’honneur remises au personnel.
– 236 avancements de grade, et 2 506 avancements
d’échelon ;
– près de 1150 étudiants dans les 11 écoles et instituts
de formation.
Principales réalisations en 2011
– Plan d’accompagnement de la mise à plat des effectifs
(Map), ayant pour objectif de passer d’une maquette d’effectifs à une maquette d’organisation. Il s’articule autour
d’un binôme médico-soignant par unité, avec la mise en
place d’une charte de fonctionnement et d’organisation.
Parallèlement un travail sur l’amélioration des fonctions
logistiques et de support au service des unités de soins
est engagé. On peut aussi citer : le déploiement du bran-
cardage sur le site de l’Hôtel-Dieu, le mise en place des
équipes de suppléance IDE de nuit (hôpital Nord Lannec et
Hôtel-Dieu), la création d’une cellule d’appui à l’encadrement sur la gestion des plannings et du temps de travail.
– Dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail, poursuite du projet de réactualisation du document
unique avec le recensement et l’évaluation des risques
professionnels ; installation d’une commission de prévention des risques psycho-sociaux avec pour mission
d’élaborer un plan d’actions, de définir et analyser des
indicateurs d’alerte, et de mettre à disposition des outils
d’analyse et de suivi des risques psycho-sociaux ; élaboration d’une procédure pour le suivi des agents à reclasser, et
mise en place d’ateliers mobilité et d’un accompagnement
par la conseillère orientation-carrière ; refonte du projet
TMS en gériatrie ; mise en place d’une réflexion sur la procédure de gestion des dossiers d’accidents du travail, de
trajet et des maladies professionnelles afin d’optimiser et
sécuriser la gestion interne de ces dossiers individuels ;
augmentation importante du nombre d’enfants accueillis
au sein des structures multi-accueil du CHU.
– Poursuite de l’expérimentation de l’entretien professionnel pour les cadres de catégorie A, avec pour ces
derniers un entretien renseigné sur le module GPMC
de Gesform ; mise en place d’un comité de pilotage afin
de déterminer les différentes étapes pour définir et
construire le processus GPMC au CHU ; poursuite des
sessions de formation en direction de l’encadrement.
– Enquête de satisfaction sur la procédure d’accueil des
nouveaux arrivants instaurée depuis 2007 ; mise en place
d’une campagne médiatique de recrutement en lien avec
pôle emploi ; formalisation dans le cadre des marchés
publics des placements avec les agences d’intérim ; atteinte de l’objectif de réduction des délais de mise en
stage des infirmières et aide-soignantes, augmentation
du nombre global de contractuels intégrés au CHU.
– Poursuite de la mise en œuvre du protocole Bachelot,
avec l’étude de plus de 500 estimations retraite dans le
cadre du droit d’option des infirmières entre la catégorie
A et B, et de 420 dossiers estimation/instruction dossier
retraite des agents fonctionnaires parents de trois enfants et ayant 15 ans de service.
– Pour le département des instituts de formation, l’arrivée du coordonnateur a permis l’élaboration d’un projet
stratégique 2012-2015. Les 11 instituts ont tous fait l’objet d’un renouvellement d’agrément auprès du conseil
régional ; poursuite de l’expérimentation sur la formation
individualisée des parcours non complets des formations d’aides-soignants et d’auxiliaires de puériculture
jusqu’au 30 juin 2012.
– Autres travaux : organisation des élections professionnelles aux commissions administratives paritaires locales
et départementales et au comité technique d’établissement ; consultation des agents travaillant en 12 heures ;
prise en charge de certains concours organisés auparavant par la Drass ; rédaction d’une procédure d’harmonisation de la gestion des psychologues ; mise en place au
1er janvier 2011 d’une convention sur l’optimisation de la
tarification des accidents du travail-trajet pour les agents
contractuels ; poursuite des journées « nutrition » ; anniversaire des 10 ans du multi-accueil du CHU.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
69
Technique et logistique
Effectifs
non médical : – Hôtel Dieu – PT1 - CRB :
841 636 € TTC
798,43
Responsables
directeur : Fabrice Del Sol
directeur adjoint : Jean Verger
– Hôpital Saint-Jacques – pôle Energie :
1 124 651 € TTC
– Hôpital Saint-Jacques – stérilisation centrale :
759 365 € TTC
Biomédical :
– monitorage secteurs brûlés HD, SI pneumologie et réanimation polyvalente hôpital Laennec : 500 000 €
Contour et objet du pôle
Le pôle technique et logistique regroupe l’ensemble des
compétences et moyens relatifs aux matériels et prestations concourant à la prise en charge hôtelière du patient, à la logistique d’approvisionnement, à la logistique
technique, aux travaux et constructions, aux équipements bio-médicaux, à la sécurité incendie et à la sûreté ;
au contrôle des procédures de marchés publics.
Ce pôle contribue également à la politique nationale de
regroupement des achats des CHU et grands centres
hospitaliers en gérant la filière des achats de services.
– remplacement gamma caméra cardiaque : 545 000 €
– salle coronarographie : 640 000 €
– fin restructuration pédiatrie : estimation 300 000 €
– isolateur cytostatique et anticorps monoclonaux :
205 000 €
– station anesthésie HD (1re tranche) : 500 000 €
Sécurité/sûreté :
– 1 875 personnes formées à la prévention du risque incendie.
– 400 déclenchements d’alarmes traitées en intervention.
Activités
– 3 900 permis de feu délivrés sur l’ensemble des sites.
– 2 737 194 repas servis ;
– 3 762 tonnes de linges traités ;
– 4 000 tonnes de déchets traités soit 11 tonnes par jour ;
– 5 000 tonnes de produits réceptionnés en 2011 (hors
équipements) ;
– 26 000 point livrés (approvisionnements) ;
– 11 700 points de passage pour collecter les prélèvements.
Poursuite des travaux de sécurisation des accès aux sites,
bâtiments et services des différents établissements du
CHU pour un montant de 220 K€.
Principales réalisations en 2011
Direction des travaux et des techniques :
Travaux :
– suivi des études et travaux des opérations du schéma directeur et d’adaptation du CHU (25,9 millions d’euros).
– plus de 120 opérations de travaux ont été suivies en
2011 par la direction des travaux et des techniques pour
un montant total de 25 895 292 € TTC.
Parmi ces opérations, on distingue 8 opérations significatives (cf. chiffres clés ci-contre) inscrites au schéma directeur du CHU de Nantes, dont le montant d’investissement
représente 77 % de l’investissement annuel. Elles traduisent la poursuite de la modernisation et de l’adaptation
engagée par l’établissement sur ses différents sites.
– Hôtel-Dieu – réhabilitation HME pédiatrie :
4 137 463 € TTC
– Hôtel-Dieu – restructuration des ailes de consultations
Nord et Ouest : 2 331 799 € TTC
– Hôtel-Dieu – PTMC :
8 000 000 € TTC
– Hôtel-Dieu – rénovation du SSI :
1 412 219 € TTC
– Hôtel Dieu – pôle Énergie :
2 061 679 €TTC
70 CHU de Nantes
Poursuite des travaux d’amélioration des conditions de
sécurité incendie de l’immeuble de grande hauteur à l’Hôtel dieu pour un montant de 1400 K€.
Direction des achats
L’année 2011 marque le lancement de l’audit achat en juin,
décliné en 3 phases :
– diagnostic et recommandations ;
– plan de performance achats et de transformation ;
– accompagnement opérationnel sur des dossiers d’achats.
Les phases 1 et 2 ont donné lieu à deux livrables présentés
en Copil.
Les principaux travaux réalisés cette année sont les suivants : suivi des indicateurs transactionnels, analyse des
pratiques et mesure de la maturité de l’établissement, répartition ABC des fournisseurs, cartographie des achats
par filière, définition de la politique achat de l’établissement, enquêtes et entretiens auprès des acteurs clefs
de la fonction achats, des prescripteurs et des clients
internes, estimation de gains dans le cadre du plan de
performance de l’audit et du programme national PHARE,
définition d’une organisation achat cible, des rôles des acteurs de la fonction.
Au niveau de la cellule des marchés : mise en place d’un
contrôle du hors marché (traçabilité et codification des
achats hors marché) ; poursuite du processus de dématérialisation des marchés : signature et notification dématérialisées des achats du secteur informatique ; mise
en place de revues régulières sur l’actualité juridique des
marchés publics au travers du comité des achats ; au niveau de la coordination des achats recherches.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de gestion
Technique et logistique
Une réorganisation des achats de biologie destinés à la
recherche a été amorcée. L’objectif institutionnel vise à
généraliser la prise en charge des commandes des chercheurs par le bureau des achats du pôle de biologie dès
2012. Les équipes de recherche de l’institut du thorax et
de l’institut de transplantation, d’urologie et de néphrologie ont collaboré à la mise en place de cette nouvelle organisation à partir de juin 2011.
Direction de la logistique et de l’hôtellerie :
– Achat et équipement hôtelier et de soins :
Dans le cadre de la poursuite du projet d’amélioration
de la qualité des repas patients qui concerne l’ensemble
des unités de soins, achat d’équipements lié à ce projet :
40 000 €.
– Modernisation des équipements hôteliers et de soins,
poursuite du programme pluriannuel qui concerne à la fois
le confort hôtelier des patients et les équipements utilisés
par les personnels soignants :
• lits électriques et spécifiques de réanimation et pour
patients atteints d’Alzheimer : 311 000 € ;
• mobilier de chambre : 42 000 € ;
• coffres de chambres : 5 000 € ;
• supports de prévention et de traitement de l’escarre :
70 000 € ;
• matériel de soins non médical : 314 000 € ;
• équipements électriques : 100 000 € ;
• matériel de manutention : 100 000 € ;
• collecteurs de linge et déchets : 32 000 € ;
• matériel d’entretien des sols : 20 000 € ;
• nouveaux agencements et renouvellement de mobilier
de bureau et d’attente : 130 000 €.
L’ouverture de nouveaux bâtiments ou la rénovation de
structures a également occasionné la mise en place
de mobiliers neufs : gestion des dossiers du personnel 77 000 €, psychiatrie 100 000 €, aile Nord Hôtel-Dieu
125 000 €, pédiatrie 600 000 €.
Des projets institutionnels ont aussi été réalisés entraînant des achats d’équipements : supports informatiques
liés aux projets Qualipso et Auréa 184 000 €, armoires de
pharmacie automatisées dans les services de réanimation
170 000 €.
Équipements liés à la gestion du risque professionnel notamment en prévention des TMS : 75 000 €.
Blanchisserie :
Tonnage annuel traité en 2011 : 3 750 tonnes (estimation),
14,650 tonnes par jour.
Prise en charge du linge des résidents des établissements
de Beauséjour, Pirmil et La Seilleraye : entretien, marquage, couture.
Approvisionnements :
Magasin général : mise en exploitation du logiciel Gold en
octobre.
Quai : mise en exploitation du logiciel Gold en octobre
Transport de biens : mise en service d’un nouveau camion
de 19 T qui augmente la capacité d’emport de chariots de
plus de 20% (20 au lieu de 16).
Gestion logistique: recrutement en avril d’une ressource
informatique qui intervient en support pour l’utilisation
des logiciels liés à la gestion des flux : Auréa, Gold, futur
GPAO.
Gestion des déchets :
Janvier : acquisition de collecteurs individuels pour optimiser le recyclage des papiers de bureau.
Déploiement de ces collecteurs sur certains sites administratifs comme Deurbroucq, La Providence, la plateforme logistique.
Juillet : arrivée des GRV plastiques DASRI pour conformité
sécurité incendie de la verticalité Nord. La benne à carton
du 8e Sud stockée dans le noyau central migre vers local
approvisionnement du 8e Nord pour répondre à des exigences de sécurité incendie.
Septembre : essai de recyclage du papier dans un service
de soins : ophtalmo, 6 e Nord sur l’Hôtel Dieu.
octobre : mise en place de la verticalité recyclage du carton sur l’aile Nord site hôtel-Dieu.
Entretien des locaux :
Les équipes d’entretien des locaux des sites de l’HôtelDieu et l’hôpital Nord Laennec ont apporté leurs compétences et leurs savoir-faire auprès des équipes de soins
pour la remise en état de locaux dont les blocs après travaux. Elles ont été également sollicitées dans les services
de réanimations lors de problématiques spécifiques : épisode de clostridium, aide ponctuelle lors d’absences de
personnel.
Cette année a permis de confirmer le choix du nouveau
prestataire (hôpital service arrivé en 2010), en raison de
son professionnalisme et de sa disponibilité qui sont
fortement appréciés. Ce prestataire est suivi en termes
d’obligation de résultats : plus de 2 200 pièces et plus de
25 000 points ont été évalués par huit agents du CHU. Le
taux de satisfaction est de 85 % pour un résultat attendu
de 70 %.
L’indice de propreté générale (IPG) est le reflet du travail
fait par l’ensemble des agents. Cet indice est de 1.20 pour
l’année 2011, ce qui est bien supérieur à l’indice attendu
qui doit être de 1 et surtout par rapport à celui de 2010
qui était de 1.05. L’implication de chacun (conseillères hôtelières, encadrements et agents du processus entretien
des locaux, responsables d’hôpital service et agents d’hôpital service) ont contribué à un service de prestation de
bio-nettoyage de qualité.
Mise en place pour essai d’une distribution des tenues
banalisées au personnel soignant du 2e étage de l’hôpital
mère-enfant à partir de fin septembre 2011.
Extension de la prise en charge du linge des résidents aux
sites de Pirmil et Beauséjour.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
71
Coordination générale des soins
Responsable
directeur des soins, coordonnateur
général des soins : Jean-Claude Vallée
Contour et objet du pôle
La coordination générale des soins représente les professionnels des filières de soin. Elle réunit en 2011,
8 directeurs des soins, 31 cadres supérieurs de santé,
235 cadres et faisant fonction cadres de santé, 2 909
infirmiers de soins généraux et infirmiers spécialisés,
131 manipulateurs en électroradiologie, 223 techniciens de laboratoire et 50 préparateurs en pharmacie,
100 masseurs-kinésithérapeutes, 19 ergothérapeutes,
22 orthophonistes, 3 pédicures-podologues, 5 orthoptistes et 11 psychomotriciens, 2090 aides-soignants,
185 auxiliaires de puériculture et 7 aides-médicopsychologiques, 425 agents de bio nettoyage ou en fonction
logistique ou de restauration dans les services de soins.
La coordination générale des soins conduit l’ensemble de
ses activités au sein du pôle offre de soins. Elle fédère les
professionnels des filières des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques autour des valeurs, engagements et orientations du projet de soins.
Activités
– Reconfiguration des membres de la coordination générale des soins. Suite au départ de Catherine Villatte
en juillet 2011, un nouveau coordonnateur général des
soins a été nommé, Jean-Claude Vallée. Deux nouveaux
faisant-fonction de directeurs des soins, Régis Caillaud
et Bertrand Guihal, ont pris leurs fonctions dans l’année respectivement sur les plates-formes 2 et 5. Ils ont
participé à la mise en œuvre des projets des pôles de
leurs plates-formes. L’organisation de concours sur titre
a abouti au recrutement de deux cadres supérieurs de
santé, Sylvie Delecroix sur le pôle médecine-physiquerééducation et Patrick Javel sur le pôle de gérontologie
clinique, et à l’issue de leur formation à l’institut de formation des cadres de santé, à la nomination de 12 cadres
de santé.
– L’animation de la commission des soins. Installée depuis 2006, la commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (CSIRMT) est une instance
consultative pluriprofessionnelle et un lieu d’échanges
entre les professionnels des filières de soins. Elle s’est
réunie 7 fois en 2011, dont une séance de formation pour
les nouveaux membres élus.
Conformément à ses attributions, la commission de
soins a été sollicitée sur : l’EPRD, la présentation de la
refonte du projet médical, le contrat de performance, le
règlement Intérieur du CHU, le règlement intérieur de
la commission des soins infirmiers, de rééducation et
médico-techniques (CSIRMT). Dans le cadre de la politique d’amélioration continue de la qualité, de la sécu-
72 CHU de Nantes
rité des soins et de la gestion des risques liés aux soins,
des conditions générales d’accueil et de prise en charge
des usagers ont été présentés les axes plan pluriannuel
qualité risque évaluation, l’actualisation du plan blanc, la
politique qualité-risque 2011/2014, les différentes évaluations (événements indésirables, fiches événements
indésirables relatives au circuit du médicament, indicateurs de performance et d’amélioration de la qualité, et
de la sécurité des soins), le rapport de la commission des
relations avec les usagers (CRU). La commission a également été sollicitée sur la politique de développement
professionnel continu, sur le projet des soins infirmiers,
de rééducation et médico-techniques, et sur l’organisation générale des soins et l’accompagnement des malades (expérimentation de l’utilisation de bracelet identification, plan d’accompagnement organisationnel : mise
en place d’une équipe de brancardage sur l’Hôtel-Dieu,
Jean-Monnet, présentation du résultat de l’évaluation
du matériel de contention, information sur les bactéries
hautement résistantes et la prise en charge des patients
rapatriés ou ayant séjournés à l’étranger, nouveau support dossier de soin, nouveau livret d’accueil du patient,
nouveau livret d’accueil des stagiaires, fonctionnalités
du profil métier IDE dans clinicom soin).
Les membres de la commission des soins ont porté un
avis favorable sur les points suivants : approbation du
règlement intérieur du CHU, approbation du règlement
intérieur de la CSIRMT, sur le budget hospitalier, sur le
plan de formation et ses orientations, sur le 2e audit de
pratique sur la contention, sur les axes PPQR, Ipaqss (indicateurs pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, les suites de la certification, l’actualisation
du plan blanc, sur l’expérimentation du bracelet identification, sur le mode opératoire « gestion du traitement
personnel du patient hospitalisé ».
La commission évaluation des pratiques
professionnelles
Issue de la CSIRMT, cette commission poursuit en 2011
son investissement en matière de participation à la politique EPP et participe au recensement des EPP au sein
des pôles. Elle organise, avec le praticien du service
d’évaluation médicale d’éducation thérapeutique (Seme)
et des membres de la commission FMC-EPP issue de la
CME, des temps de formation à l’attention des professionnels de santé de l’établissement.
Rapport d’activité 2011 – l’organisation des activités – Les pôles de gestion
Principales réalisations 2011
– L’initialisation de la recherche paramédicale. Suite à
l’appel à projet en recherche, la coordination générale
des soins a mis en œuvre un dispositif d’accompagnement des professionnels paramédicaux pour structurer
et accompagner leurs projets de recherche. Cette initiative se structurera autour d’une sous-commission de la
CSIRMT en 2012.
– Le dispositif d’accompagnement des cadres : la coordination générale des soins s’est impliquée dans l’élaboration du projet de management de l’établissement. Des
actions de formation ont été mises en place pour aider
l’encadrement à analyser ses pratiques. Un accompagnement spécifique a permis d’aider l’encadrement supérieur dans l’évolution du métier.
– La refonte du projet médical et le projet île de Nantes.
Dans le cadre du remaniement du projet médical 20102012 et des ajustements aux nouvelles orientations du
projet île de Nantes, la coordination générale des soins
est impliquée par une représentation des différents
corps professionnels au sein des chantiers et groupes de
travail. La co-animation sur la thématique d’organisation
des activités programmées et non programmées se traduit dans les perspectives de management des lits sous
l’égide de la commission d’organisation et d’optimisation
de l’activité, et d’ordonnancement du parcours du patient
(C2OA).
– La poursuite et la finalisation de la mise à plat des organisations et des effectifs suite au recalibrage des unités
de soins, la coordination générale des soins a participé
à la mise en place de nouvelles organisations transversales (brancardage centralisé), et à l’optimisation de la
coordination avec les services logistiques.
– Organisation de la journée EPP le 6 janvier 2011 en collaboration avec la direction des affaires médicales.
– La participation et la co-animation, en collaboration
avec le pôle personnels et relations sociales, au groupe
de travail sur le projet management constitué de cadres
de toutes les filières d’encadrement.
– La participation, au sein de la C2OA, au bilan et à la
programmation de la fermeture annuelle des lits et des
salles opératoires. La participation au projet de management des lits par grands ensembles fonctionnels, et ordonnancement du parcours patient. la participation aux
différents groupes de travail dans le cadre dela refonte
du projet médical et au projet de l’île de Nantes.
– La participation aux différentes actions du contrat de
performance.
– La mise en place d’une politique de copilotage médicosoignant des unités de soins.
– Restructuration des blocs opératoires.
– La collaboration avec le pôle technique et logistique
aux projets transversaux se traduisant par la mise en
œuvre de nombreuses applications informatiques. Travail sur les fonctions logistiques, accompagnement mise
à plat.(map).
– Kit identitovigilance, bientraitance…
– Suite certification avec la direction des usagers, des
risques et de la qualité, et suivi des recommandations.
– La mise en place du tutorat du nouveau programme IDE.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
73
Coordination générale
du service sociale
Responsables
cadre supérieur socio-éducatif : Pascal Guillot
cadre socio-éducatif : Véronique Saunier
cadre socio-éducatif : Elisabeth Charriau
Contour et objet du pôle
Bilan et perspectives
Références législatives : décret 23/03/93 modifié par le
décret du 03/08/07 applicables aux assistants socioéducatifs de la fonction publique hospitalière.
En continuité du projet de service validé en 2010, d’une
démarche participative de l’ensemble des professionnels
du service et d’une formation action menée en 20102011, des outils structurants ont été créés et sont actuellement en phase de déploiement.
Décret du 11/05/07 relatif au statut des cadres socioéducatifs et cadres supérieurs socio-éducatifs.
Activités
La coordination générale socio-éducative est une entité
institutionnelle transversale qui intervient au carrefour
des parcours patients en collaboration étroite avec l’ensemble des soignants et des personnels administratifs.
Sous l’autorité du directeur de l’établissement, l’encadrement est responsable de l’organisation et du fonctionnement du service.
Il participe à l’élaboration des projets d’unités d’intervention sociale, du service, de l’établissement ainsi que des
projets sociaux et éducatifs.
Il présente, chaque année, au directeur de l’établissement un bilan de l’activité du service.
Il peut être chargé de missions communes à plusieurs
services ou projets au sein de l’établissement.
Les principales missions de la coordination générale socio-éducative :
– concourir à l’accès aux droits et aux soins des personnes hospitalisées ou accueillies à l’hôpital ;
– aider les personnes rencontrant des difficultés inhérentes à leur hospitalisation et/ou à leur pathologie à
conserver ou retrouver leur autonomie et faciliter leur
insertion ;
Des indicateurs de recueil de l’activité ont été élaborés
puis formalisés par le développement adapté de l’outil
informatique « dossier patient », valise « dossier social »,
sous Clinicom. Dans cet outil a été notamment intégré
un document de « transmissions d’informations et d’interventions sociales »(fiche de transmissions ciblées)
consultable par tous les professionnels habilités.
Mais, la seule approche quantitative ne reflétant ni l’activité du service, ni la réalité de l’intervention réalisée au
sein de l’établissement, la direction générale a demandé
que la coordination générale socio-éducative réalise, en
2012, dans tous les secteurs d’activité, une cartographie
comprenant notamment l’analyse qualitative de l’ensemble des actions et activités socio-éducatives.
Par ailleurs, le service s’est engagé dans une démarche
de gestion électronique documentaire (Ged) pour l’ensemble de ses ressources.
Enfin, une réflexion partagée et des actions communes
pour l’amélioration continue de la qualité de l’intervention sociale et de la communication interne et externe
ont été poursuivies en 2011 et seront développées en
2012, entre autre par l’élaboration ou l’amélioration d’outils pratiques consultables par les professionnels de
l’établissement et par la réalisation d’enquêtes de satisfaction.
– protéger les personnes en danger et les personnes vulnérables ;
– assurer des actions de prévention, de coordination, de
médiation, d’information et de formation individuelle et
collective.
– assurer une veille sociale.
74 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – l'organisation des activités
Les ressources
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
75
Les ressources humaines
Le personnel médical
Nombre d’agents
effectif
%
professeurs des universités et praticiens
hospitaliers (PU-PH), maîtres de conférences des universités – praticiens hospitaliers (MCU-PH), praticiens hospitaliers
universitaires (PHU), chefs de clinique
des universités - assistants des hôpitaux
(CCA-AHU)
224
9,1 %
praticiens hospitaliers (PH), praticiens
hospitaliers temps partiel, contractuels,
assistants
525
21,4 %
odontologistes
49
2 %
pharmaciens
26
1,1 %
attachés
281
11,4 %
internes
399
16,2 %
étudiants
954
38,8 %
2 458
100 %
total
PU-PH tps partiel,
contract. assistants
21,4 %
PU-PH, MCU-PH,
PHU, CCA-AHU
9,1 %
odontologistes
2%
pharmaciens
1,1 %
attachés
11,4 %
étudiants
38,8 %
internes
16,2 %
1 369
917
896
1 089
413
232
moins de
25 ans
> ou = à 25 ans > ou = à 41 ans > ou = à 56 ans
et 41 ans
et 56 ans
76 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les ressources
hommes
femmes
Le personnel non médical
équivalent
temps plein
effectif
nombre
d’agent
%
69,4 %
soignant et éducatif
5 776
6 329
dont infirmières et infirmières spécialisées
2 661
2 933
dont aides soignants et auxiliaires de puériculture
2 069
2 273
397
424
1 248
1 359
15 %
administratif
848
904
10,2 %
dont secrétaires médicales
392
414
médico-technique
456
485
5,5 %
8 328
9 077
100 % dont agent des services hospitaliers
technique
Total
administratif
10,2 %
dont secrétaires
médicales
médico-technique
5,5 %
technique
15 %
7 355
soignant et éducatif
69,4 %
4 378
3 431
647
moins de
25 ans
1 722
621
> ou = à 25 ans > ou = à 41 ans > ou = à 56 ans
et 41 ans
et 56 ans
hommes
femmes
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
77
Les ressources financières
Pour assurer l’ensemble de ses missions, le CHU est confronté
chaque année à des charges d’exploitation de plus de
775 millions d’euros.
Les recettes : compte de résultat principal
Produits d’exploitation - budget H
en euros
Produits versés par l’assurance maladie
626 357 344 €
– DAF (dotation annuelle de financement)
– Migac (mission d’intérêt général et d’aide à la contractualisation)
– Autres produits assurance maladie (T2A)
Autres produits de l’activité hospitalière
81 574 804 €
111 833 612 €
432 948 928 €
46 872 287 €
Autres produits
102 143 295 €
Total
775 372 926 €
Total des recettes
autres produits
13,2 %
autres produits
de l'activité hospitalière
6%
produits versés
par l'assurance maladie
80,8 %
Répartition des recettes versées
par l’assurance maladie
mission d'intérêt général
et d'aide à la contractualisation
Migac
17,9 %
dotation annuelle
de financement
13 %
autres produits
assurance maladie T2A
69,1 %
78 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les ressources
dont produits versés par l’assurance maladie liés à l’activité (T2A)
Détails des produits assurance maladie hors DAF et MIGAC
Produits de la tarification des séjours
en €
352 789 507 €
Produits des médicaments facturés en sus des séjours
27 681 829 €
Produits des dispositifs médicaux facturés en sus des séjours
11 501 348 €
Forfaits annuels
Produits des prestations faisant l’objet d’une tarification spécifique
total
forfaits annuels
1,9 %
produits des prestations faisant
l'objet d'une tarification spécifique
7,5 %
8 311 307 €
32 664 937 €
432 948 928 €
produits des dispositifs médicaux
facturés en sus des séjours
2,7 %
produits des médicaments
facturés en sus des séjours
6,4 %
produits de la tarification des séjours
81,5 %
Les dépenses : compte de résultat principal
Charges d’exploitation - Budget H
en €
Charges de personnel
443 070 279 €
Charges à caractère médical
161 091 361 €
Charges à caractère hôtelier et général
54 977 322 €
Amortissements, provisions, charges financières et exceptionnelles
116 014 530 €
Total
775 153 493 €
charges à caractère hôtelier et général
7%
amortissements, provisions, charges
financères et exceptionnelles
13 %
charge à caractère médical
20,9 %
charges de personnel
59,1 %
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
79
Les investissements
Ressources du tableau de financement
en €
Capacité d’autofinancement
89 199 264 €
Emprunts
11 260 €
Dotations et subventions
1 532 637 €
Autres ressources
10 051 €
Total
90 753 211 €
dotations et subventions
1,7 %
capacité d’autofinancement
98,3 %
autres ressources
0%
emprunts
0%
Emploi du tableau de financement
en €
Remboursement des dettes financières
16 818 628 €
Immobilisations
56 536 014 €
Apport au fond de roulement
17 397 524 €
Autres emplois
1 045 €
Total
90 753 211 €
apport au fonds de roulement
19,2 %
remboursement des dettes financières
18,5 %
immobilisations
62,3 %
80 CHU de Nantes
autres emplois
0%
Rapport d’activité 2011 – les ressources
Les instances
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
81
Le conseil de surveillance
La loi HPST du 21 juillet 2009 a remplacé le conseil d’administration par le conseil de surveillance (articles L 6143-1
et suivants du CSP). Conformément au décret n°2010-361 du 8 avril 2010 relatif au conseil de surveillance des établissements public de santé, le directeur général de l’agence régionale de la santé a nommé les membres du conseil
de surveillance du centre hospitalier universitaire de Nantes par arrêté du 3 juin 2010. L’installation du conseil de
surveillance a eu lieu le 28 juin 2010. Le conseil de surveillance se prononce sur la stratégie et exerce le contrôle permanent de la gestion de l’établissement.
Le conseil de surveillance délibère sur : • le projet d’établissement • la convention constitutive du CHU de Nantes et les conventions passées en application
de l’article L. 6142-5 du code de la Santé publique • le compte financier et l’affectation des résultats • toute mesure
relative à la participation de l’établissement à une communauté hospitalière de territoire ainsi que tout projet tendant
à la fusion avec un ou plusieurs établissements publics de santé • le rapport annuel sur l’activité de l’établissement
présenté par le Directeur général • toute convention intervenant entre le CHU de Nantes et l’un des membres de son
directoire ou de son conseil de surveillance • les statuts des fondations hospitalières créées par le CHU de Nantes
Le conseil de surveillance donne son avis sur : • la politique d’amélioration continue de la qualité, de la sécurité des soins et de la gestion des risques ainsi que des
conditions d’accueil et de prise en charge des usagers • les acquisitions, aliénations, échanges d’immeubles et leur affectation, les baux de plus de 18 ans, les baux emphytéotiques et les contrats de partenariat mentionnées aux articles
L. 6148-2 et L. 6148-3 du code de la Santé publique • le règlement intérieur de l’établissement.
Le conseil de surveillance est composé de trois collèges dont le nombre doit être identique.
Collège des élus : Jean-Marc Ayrault, maire de la ville de Nantes, président ; Patrick Rimbert, conseil municipal, viceprésident ; Alain Robert, conseil général ; Gérard Villette, vice-président du conseil général de vendée ; Hédia Bauchet,
conseil régional.
Collège des représentants médicaux et non médicaux : Pr Paul Barrière, directeur du pôle mère enfant, membre de
la commission médicale d’établissement (CME) ; Dr Charles Dubois, directeur du pôle MPR SSR, membre de la CME;
Laurence Halna, cadre supérieur de santé du pôle mère enfant, membre de la CSIRMT ; Christian Le Floc’h, (CFDT) représentant les personnes titulaires ; Béatrice Taunay (CGT), représentant les personnes titulaires.
Collège des personnalités qualifiées : Dr Lionel Goronflot et Pr Rémy Senand, désignés par l’ARS.
Florence Lesavre, représentant des usagers Unafam ; Annick Ouisse, représentant des usagers Udaf ; Bernard Marrot,
inspecteur général horaire des affaires sociales ; désignés par le préfet de loire atlantique.
Au cours de l’année 2011, cinq séances du conseil de surveillance se sont tenues : lundi 14 février, lundi 30 mai, lundi
27 juin, lundi 17 octobre, lundi 12 décembre.
Le directoire
Par décret 2009-1765 du 30 décembre 2009, le directoire s’est substitué au conseil exécutif (articles L 6143-7-5 du
CSP). Le directoire appuie et conseille le directeur dans la gestion et la conduite de l’établissement. À majorité médicale, pharmaceutique, maieutique et odontologique , le directoire a pour mission de veiller à la cohérence des projets
de pôles avec le projet médical, et avec l’ensemble du projet d’établissement. Le président du directoire est le directeur. Le vice-président est le président de la CME. Le président de la commission de soins infirmiers, de rééducation
et médico-techniques en est membre de droit.
Le directoire est composé de neuf membres.
Membres de droit : Christiane Coudrier, président, directeur général ; Pr Gilles Potel, premier vice-président, président de la commission médicale d’établissement ; Pr Jean-Michel Rogez, vice-président doyen, directeur de l’unité de
formation et de recherche médicale ; Pr Moreau, vice-président de la recherche ; Jean-Claude Vallée, président de la
CSIRMT.
Membres nommés par le directeur général :
Deux praticiens hospitaliers sur proposition du président de la CME et du directeur de l’UFR ; Dr Eric Bord, vice-président de la commission médicale d’établissement ; Pr Hervé Le Marec, chef de service de la clinique cardiologique et
des maladies cardio-vasculaires.
Deux représentants de l’équipe de direction : Hubert Jaspard, directeur général adjoint ; Éric Manoeuvrier, directeur du
pôle activité et développement.
Peuvent participer au directoire de façon régulière, à titre consultatif, des représentants du personnel médical, pharmaceutique, maieutique et odontologique ainsi que des représentants du personnel de direction.
Thierry Biais, directeur des affaires médicales, est chargé d’assurer le secrétariat du directoire.
Au cours de l’année 2011, douze séances du directoire se sont tenues : 27 janvier, 24 février, 31 mars, 21 avril, 29 avril
exceptionnel, 19 mai, 16 juin, 8 juillet, 15 septembre, 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre.
82 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
Le comité technique d’établissement (CTE)
Instance consultative, le comité technique d’établissement associe les personnels hospitaliers à la gestion de l’établissement. Il est composé de représentants du personnel non médical relevant du statut de la fonction publique hospitalière, élus sur des listes présentées par les différentes organisations syndicales de l’établissement. Il est amené
à émettre des avis et des vœux sur toutes les questions ayant trait à l’organisation et au fonctionnement de l’hôpital.
En 2011, 9 séances se sont tenues.
Christiane Coudrier, directeur général et président.
Membres représentant les agents de catégorie A
Titulaires : Claudine Burban, représentante du personnel ; Claude Corbineau, représentant du personnel ; Jean-Claude
Domene, représentant du personnel.
Suppléants : Martine Bezard, représentante du personnel, Bernadette Decamp, représentante du personnel.
Membres représentant les agents de catégorie B
Titulaires : Christian Le Floc’h, représentant du personnel ; Daniel Daoulas, représentant du personnel (secrétaire) ;
Mireille Roussel, représentante du personnel ; Evelyne Jahan, représentante du personnel, Marie-Béatrice Taunay, représentante du personnel ; Sylvie Moisan, représentante du personnel, Bruno Cassard, représentant du personnel ;
Emmanuel Enouf, représentant du personnel. Suppléants : Stéphane Bonnet, représentant du personnel ; Mauricette Guillou, représentante du personnel; PierreJean Hamon représentant du personnel ; Lysiane Rotard représentante du personnel ; Philippe Demaret, représentant
du personnel ; Anne Bretonnet, représentante du personnel ; David Conseil, représentant du personnel ; Chantal Gicqueau, représentante du personnel.
Membres représentant les agents de catégorie C :
Titulaires : Jean-Pierre Bouyer, représentant du personnel ; Jérôme Lihoreau, représentant du personnel ; Jean-Charles
Gautier, représentant du personnel ; Olivier Terrien, représentant du personnel ; Patrick Chebanier, représentant du
personnel ; Patrice Le Luel, représentant du personnel ; Marie-Paule Chauvière, représentante du personnel ; Emmanuel Sauvage, représentant du personnel ; Tony Gilbert, représentant du personnel.
Suppléants : Francky Ménard, représentant du personnel ; Fabrice Petiteau, représentant du personnel ; Dominique
Jean, représentant du personnel ; Olivier Sabin, représentant du personnel ; Claudine Durand, représentante du personnel ; Olivier Landrieau, représentant du personnel ; Isabelle Souchet, représentante du personnel ; Martine Odou,
représentante du personnel.
Membre consultatif : Pr Gilles Potel, représentant la commission médicale d’établissement.
Le comité d’hygiène, de sécurité et
des conditions de travail (CHSCT)
Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, présidé par le Chef d’établissement ou son représentant,
étudie et émet des avis sur les problèmes liés à l’hygiène, à la protection de la santé des salariés, et à la sécurité du
travail. En 2011, 17 séances se sont tenues, dont 8 séances extraordinaires.
Membres représentant les personnels non médecins:
Titulaires : Vincent Mével (secrétaire) ; Daniel Rebière. Emmanuel Renaud ; Chantal Nayl ; Marie-Béatrice Taunay ; Patrice Le Luel ; Sylvie Moisan ; Emmanuel Sauvage ; Emmanuel Enouf.
Suppléants : Stéphane Bonnet ; Dominique Delahaye ; Franck Tessier ; Christian Le Floc’h ; Philippe Demaret ; Dominique Jean ; Tony Gilbert ; Claudine Dias ; Thierry Letue.
Membres représentant les personnels médecins, pharmaciens et odontologistes :
Dr Yves Rebufat ; Dr Catherine Larrose.
Membres siégeant à titre consultatif de droit ou eu égard à leurs attributions au sein de l’établissement :
le coordonnateur et les médecins du travail, le coordonnateur des soins, le responsable médical chargé de l’enseignement de l’hygiène,la directrice du personnel et des relations sociales, le directeur des logistiques et des programmes,
le directeur des travaux et des constructions, les directeurs d’établissement, l’assistante sociale du personnel, l’ingénieur chargé de l’entretien des installations, le responsable du service sécurité, l’ingénieur préventionniste, le cadre
hygiéniste.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
83
La commission médicale
d’établissement (CME)
Instance essentielle de la gestion interne de l’établissement, la commission médicale de l’établissement représente
l’ensemble des composantes du corps médical de l’hôpital. Elle est consultée sur le projet médical de l’établissement, sur le projet d’établissement, sur le règlement intérieur, le développement professionnel continu des praticiens, les programmes d’investissement concernant les équipements médicaux.
Pr Gilles Potel, président ; Dr Eric Bord, vice-président.
Membres à voix délibérative :
Collège 1 - représentants des chefs de pôle : Pr Barrière, Pr Blanloeil, Dr Dubois, Pr Duveau, Dr Le Normand,
Dr Martineau, Jean-Claude Maupetit, Pr Mercier, Dr Moret, Dr Ould-Aoudia
Collège 2 - Représentants des responsables de structures internes :
Sous-collège 1 des professeurs des universités – praticiens hospitaliers ou maîtres de conférences
des universités–praticiens hospitaliers : Pr Gouin, Pr Moreau, Pr Potel.
Sous-collège 2 des praticiens hospitaliers titulaires : Dr Garret, Dr Guillard, Dr Picherot, Dr Pretagut, Dr Rigal
Collège 3 – Représentants des personnels enseignants et hospitaliers titulaires
Sous-collège de médecine : professeurs des universités – praticiens hospitaliers : Pr Hamidou, Pr Magnan, Pr Roze
Sous-collège de médecine : maîtres de conférences des universités –praticiens hospitaliers : Dr Clément
Sous-collège de chirurgie : professeurs des universités – praticiens hospitaliers : Pr Baron, Pr Philippe, Pr Weber
Sous-collège de chirurgie : maîtres de conférences des universités –praticiens hospitaliers : Dr Antoine Hamel
Sous-collège d’anesthésie-réanimation : professeurs des universités – praticiens hospitaliers : Pr Asehnoune
Sous-collège de biologie : professeurs des universités – praticiens hospitaliers : Pr Bezieau
Sous - collège de biologie : Mme Caillon
Sous-collège de pharmacie : Pr Ballereau
Sous-collège d’odontologie : Pr Amouriq
Collège 4 – Représentants des praticiens hospitaliers titulaires
Sous-collège de médecine : Dr Connault, Dr Guillon, Dr Guitton, Dr Masseau
Sous-collège de chirurgie : Dr Bord, Dr Martin, Dr Perrot, Dr Vabres
Sous-collège d’anesthésie-réanimation : Dr Champin, Dr Mahe, Dr Rebufat
Sous-collège de biologie : Mme Larrose
Sous-collège de pharmacie : Mme Jaccard
Collège 5 – Représentants des personnels temporaires ou non titulaires et des personnels contractuels
ou exerçant à titre libéral
Sous-collège des praticiens attachés : Dr Azoulay-Fauconnier, Dr Humeau
Sous-collège des CCA/AHU/PHU/AHU odontologie : Dr Buffenoir-Billet, Dr Tiphaine Rouaud
Sous-collège des praticiens contractuels : Dr Mesle
Collège 6 – Représentant des sages-femmes : Mme Derrendinger
Collège 7 – 4 représentants des internes :
un représentant des internes de spécialités, un représentant des internes de médecine générale, un représentant des
internes de pharmacie, un représentant des internes d’odontologie
Membres avec voix consultative : le directeur général du centre hospitalier universitaire; le directeur général adjoint
du centre hospitalier universitaire ; l’ensemble de l’équipe de direction ; les doyens des UFR de médecine, de pharmacie, d’odontologie ; les chefs de pôle n’ayant pas voix délibérative : Pr Barrier, Dr Delaunay, Pr Dupas, Dr Hauet, Pr Laboux,
Pr Lehur, Pr Lustenberger, Pr Passuti, Pr Robert ; un représentant du comité technique d’établissement : M. Corbineau;
Dr Chaillet, en qualité de responsable du service de l’information médicale; M. Vallée, président de la commission des
soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques, Pr Lepelletier, praticien responsable de l’équipe opérationnelle
d’hygiène, Dr Tripodi, médecin du travail.
84 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
La commission des soins infirmiers,
de rééducation et médico-technique
Conformément à l’article R.6146-50 du code de la Santé Publique, la commission de soin(1) émet un avis sur
l’organisation générale des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques, prépare le projet de soin de l’établissement, en cohérence avec le projet médical, émet un avis sur la recherche dans le domaine des soins infirmiers,
de rééducation et médico-techniques, émet un avis sur l’élaboration de la politique de formation initiale et sur l’organisation et la planification des stages professionnels, émet un avis sur l’élaboration de la politique de formation
continue et du plan annuel de formation continue, émet un avis sur l’évaluation des pratiques professionnelles, émet
un avis sur l’élaboration de la politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, est consultée
lors de l’élaboration et de l’évaluation du projet d’établissement ainsi que sur son organisation interne.
Jean-Claude Vallée, directeur des soins-coordonnateur général, président de la commission de soin, membre de droit.
Groupe des cadres de santé.
Collège A – filière infirmière (cadres de santé infirmiers, infirmiers de bloc opératoire, infirmiers anesthésistes, infirmiers, puériculteurs : Odile Trochu, Emmanuelle Bosquet, Pascale Zuliani, Isabelle Vigot, Sophie Lemaître, Christelle
Vieugue, Claudine Plaire, Sylvie Bourdeau, Stéphane Brulé, Laurence Halna. Collège B - filière de rééducation (cadres
de santé masseurs-kinésithérapeutes, diététiciens, psychomotriciens, ergothérapeutes, orthophonistes, orthoptistes,
pédicures-podologues) : Anne Piers. Collège C - filière médico-technique (cadres de santé techniciens de laboratoire,
manipulateurs en électroradiologie, préparateurs en pharmacie) : Hervé Caous.
Groupe des personnels infirmiers, de rééducation et médico-techniques.
Collège A – personnels infirmiers (infirmiers, infirmiers de bloc opératoire diplômés d’état, infirmiers anesthésistes
diplômés d’état, puériculteurs) : Delphine Pineau, Thomas Chauvet, Mickaël Le Priol, Marie-Christine Menoury, Claire
Athimon, Stéphanie Hiou, Sophie Brossaud, Valérie Pannier, Cécilia Blanchard, Mickaël Chevalier, Stéphanie Lorenzini,
Tamara Lefeuvre, Sophie Roussel.
Collège B – personnels de rééducation (masseurs-kinésithérapeutes, diététiciens, ergothérapeutes, pédicures-podologues, psychomotriciens, orthophonistes, orthoptistes) : Guy Fleury. Collège C - personnels médico-techniques
(technicien(ne)s de laboratoire, manipulateurs(trices) en électroradiologie, préparateurs en pharmacie) : Aymeric
Bourdeau, Vincent Hougard.
Groupe des aides soignants et des auxiliaires de puériculture :
Jacques Chapelet, Stéphane Garcia, Amandine Corvaisier, Caroline Miche de Malleray.
Membres consultatifs :
les directeurs des soins et faisant-fonctions de directeurs des soins qui assistent le directeur des soins-coordonnateur général : Régis Caillaud, Stéphane Guerraud, Bertrand Guihal, Marie-Renée Padellec, Valérie Bliez, Jean-Claude
Vallée. Les directeurs des instituts de formation rattachés à l’établissement : Pierrick Moreau, Marcelline Gélabale,
Thierry Dodet, Jean-Yves Clorennec, Yvonnick Trochu, Isabelle Derrendinger.
Un représentant des étudiants en soins infirmiers de troisième année :
Donald Mumeh Ndifusah (titulaire), Gwénaelle Portier (suppléant).
Un représentant des étudiants manipulateurs en électroradiologie de troisième année :
Clémence Mauray (titulaire), Gaël Fouré (suppléant).
Un élève aide-soignant :
Emmanuel Crouail (titulaire), Hélène Fradin (suppléant).
Un représentant de la commission médicale d’établissement :
Dr Leïla Moret.
Sur l’initiative du président, des personnes qualifiées peuvent être associées temporairement ou à titre permanent,
aux travaux de la commission de soin (article R.6146-50 du code de la santé publique). Les membres invités : Philippe
Le Noir, responsable du département de la formation continue (pôle personnel et relations sociales), Catherine Dion,
responsable du bureau des stages (pôle personnel et relations sociales), Pascal Guillot, coordination du service social.
Les cadres experts (soin, hygiène, qualité) : Pascale Grandiau, Anne-Claire Guille des Buttes, Gisèle Cougoulic. À son
initiative, le directoire désigne des professionnels de santé avec lesquels la commission de soin peut conduire des
travaux conjoints dans les matières relevant de ses compétences (article R.6143-6-1 du code de la santé publique).
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
85
La commission des relations avec
les usagers et de la qualité de la prise
en charge (Cruq PC)
La commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge a une double mission de veiller au
respect des droits des usagers et faciliter leurs démarches et de contribuer à l’amélioration de la qualité d’accueil
et de la prise en charge des personnes malades et de leurs proches. Afin de lui donner les moyens d’accomplir ces
missions, le législateur a fait de la Cruq-PC un organe de consultation incontournable sur la politique d’accueil et de
prise en charge dans les établissements de santé.
Elle est consultée sur la politique qualité risques-évaluation menée dans l’établissement, elle fait des propositions
en ce domaine et elle est informée de l’ensemble des plaintes ou réclamations formées par les usagers de l’établissement ainsi que des suites qui sont données.
Présidente : Nathalie Robin-Sanchez, directrice des usagers, des risques et de la qualité.
Membres titulaires : Pr Olivier Rodat, médiateur médical, professeur des universités et praticien hospitalier ; JeanClaude Vallée, médiateur non médical, coordinateur générale des soins ; Hervé Puiroux, représentant des usagers au
conseil de surveillance du CHU ; Gérard Allard, représentant des usagers, membre de l’association UFC-Que Choisir ;
Claudine Burban, représentant du personnel ; Pr Mohamed Hamidou, représentant titulaire de la commission médicale d’établissement, professeur des universités, praticien hospitalier (PU-PH).
Membres suppléants : Dr Annie Rochedreux, médiateur médical, praticien hospitalier ; Annick Margogne, représentant
des usagers, membre de l’association UFC-Que Choisir ; Simone Levy-Vehel, représentant des usagers, membre de
l’association Unafam ; Olivier Sabin, représentant du personnel ; Dr Leila Moret, représentant suppléant de la commission médicale d’établissement, praticien hospitalier.
Invitées : Cécile Turba, juriste, chargée du bureau des assurances et du contentieux au sein de la direction des usagers, des risques et de la qualité du CHU de Nantes ; Peggy Bellanger, ingénieur qualité, chargée des relations avec les
usagers.
En fonction des sujets abordés, d’autres acteurs sont amenés à intervenir ponctuellement comme par exemple des
professionnels du pôle information médicale, évaluation et santé publique (PIMESP).
La commission administrative
paritaire (CAP)
Les commissions administratives paritaires locales ont vocation à traiter les situations individuelles des agents. Elles
sont composées de représentants du personnel non médical, élus sur des listes présentées par les différentes organisations syndicales de l’établissement et de représentants de l’administration. Elles sont compétentes sur toutes
les questions concernant notamment la titularisation, la carrière, l’avancement, la notation des fonctionnaires hospitaliers de l’établissement, la discipline et le licenciement.
Commission administrative paritaire n°1, corps de catégorie A
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard. Suppléants :
Muriel Lemaitre ; Pr Barriere (membre du conseil de surveillance). Membres représentant le personnel. Titulaires :
Isabelle Mahé-Galisson, ingénieur hospitalier principal ; Jérôme Mescam, ingénieur hospitalier en chef cl. nor. ;
Suppléants : Pierre Carpentier, ingénieur hospitalier principal ; Valérie Piron-Boineau, ingénieur hospitalier.
Commission administrative paritaire n°2, corps de catégorie A.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard ; Muriel Lemaitre ; Jean-Claude Vallée ; Sandrine Delage ; Jean Verger. Suppléants : Nathalie Robin-Sanchez ; Pr Barriere (membre
du conseil de surveillance) ; Florence Lesavre (membre du conseil de surveillance) ; Maryvonne Bitaud ; Pascal Picard ;
Daniel Le Ray. Membres représentant le personnel. Titulaires : Chantal Nayl, infirmier. 1er Grade – cat. A ; Claudine Burban, sage-femme cadre supérieur ; Odile Vieille, Ibode cl. sup. ; Christelle Ruello, infirmier 1er grade – cat. A ; Sylvie Moisan, infirmier 2e grade – cat. A ; Anne-France Barreteau, puéricultrice cadre de santé. Suppléants : Mathilde Chauvet,
sage-femme cl. norm. ; Claude Corbineau, Iade cl. sup.; Jeanne-Marie Pouplin-Leroux, sage-femme cl. norm. ; Nathalie
Tenddron, infirmier 1er grade – cat. A ; Jean-Claude Doméné, Iade cl. sup. ; Véronique Heulin, infirmier 2e grade – cat. A.
86 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
La commission administrative paritaire (CAP)
Commission administrative paritaire n° 3, corps de catégorie A. Membres représentant l’administration. Titulaire : Dr Charles Dubois, président délégué. Suppléant : Ariane Bénard.
Membres représentant le personnel. Titulaire : Annie Daumont, attaché principal d’administration hospitalière. Suppléant : Jean-Luc Guilbaud, attaché.
Commission administrative paritaire n° 4, corps de catégorie B.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard. Suppléants :
Sandrine Delage ; Muriel Lemaitre. Membres représentant le personnel. Titulaires : Michel Lhomelet, technicien supérieur hospitalier 1er classe ; Michel Robert, technicien supérieur hospitalier 1er cl. Suppléants : Franck Joubert, technicien supérieur hospitalier 1er cl. ; Véronique Berthebaud, technicien supérieur hospitalier 1er cl.
Commission administrative paritaire n° 5, corps de catégorie B.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard ; Sandrine
Delage ; Jean-Claude Vallée ; Muriel Lemaitre. Suppléants : Pr Barrière (membre du conseil de surveillance) ; Florence
Lesavre (membre du conseil de surveillance) ; Pascal Picard ; Daniel Le Ray ; Maryvonne Bitaud. Membres représentant
le personnel. Titulaires : Marie-Anne Cougnaud-Cogrel, infirmier cl. sup. – cat. B ; Franck Benize, manipulateur électroradiologie cl. norm., Marie-Béatrice Taunay, infirmier cl. sup. – cat. B ; Françoise Landais, préparateur en pharmacie
cl. norm. ; Thierry Letue, infirmier cl. sup.– cat. B. Suppléants : Stéphane Bonnet ; infirmier cl. sup. – cat. B ; Gabrielle
Dauce, infirmier cl. sup. – cat. B ; Elisabeth Pichon, infirmier cl.sup. – cat. B ; Christine Chatain, infirmier cl.sup. –
cat. B ; Thierry Creis, infirmier cl. sup. – cat. B.
Commission administrative paritaire n° 6, corps de catégorie B.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué, Ariane Bénard, Muriel
Lemaitre. Suppléants : Maryvonne Bitaud ; Sandrine Delage ; Pr Barrière (membre du conseil de surveillance). Membres
représentant le personnel. Titulaires : Mireille Roussel, assistant médico-administratif 1er grade ; Isabelle BrunotChoblet, assistant médico-administratif 1er grade ; Thérèse Ronceray, assistant médico-administratif 3e grade. Suppléants: Catherine Hugues, assistant médico-administratif 2e grade ; Lysiane Rotard, assistant médico-administratif
2e grade ; Anne Bretonnet, adjoint des cadres hospitaliers 1er grade.
Commission administrative paritaire n° 7, corps de catégorie C.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard ; Muriel Lemaitre ; Sandrine Delage. Suppléants : Pr Barrière (membre du conseil de surveillance) ; Jean Verger ; Florence Lesavre
(membre du conseil de surveillance) ; Daniel Le Ray. Membres représentant le personnel. Titulaires : Patrice Le Luel,
conducteur ambulancier 1re cat. ; Olivier Sabin, ouvrier professionnel qualifié ; Roland Jaguenet, maître ouvrier ; Marinette Aubry, agent de maîtrise. Suppléants : Olivier Landrieau, maître ouvrier ; Laurent Guilbaud, technicien hospitalier;
Nathalie Giraud, ouvrier professionnel qualifié ; Emmanuel Sauvage, conducteur ambulancier 1re cat..
Commission administrative paritaire n° 8, corps de catégorie C.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard ; Muriel Lemaitre ; Jean-Claude Vallée ; Sandrine Delage ; Jean Verger. Suppléants : Nathalie Robin-Sanchez ; Pr Barrière (membre
du conseil de surveillance) ; Florence Lesavre (membre du conseil de surveillance) ; Maryvonne Bitaud ; Pascal Picard ;
Daniel Le Ray. Membres représentant le personnel. Titulaires : Franck Tessier, aide-soignant cl. sup. ; Dominique Jean,
ASHQ ; Marie-Paule Chauvière, aide-soignant cl. sup. ; Olivier Terrien, aide-soignant cl. norm. ; Jean-Michel Guibert,
aide-soignant cl. exc. ; Tony Gilbert, aide-soignant cl. norm. Suppléants : Emmanuel Renaud, aide-soignant cl. norm. ;
Thierry Couedel, aide-soignant cl. sup.; Liliane Averty, aide-soignant cl. sup. ; Isabelle Gerbault, aide-soignant cl. norm. Francesca Ramos, ASHQ ; Isabelle Souchet, aide-soignant cl. sup.
Commission administrative paritaire n° 9, corps de catégorie C.
Membres représentant l’administration. Titulaires : Dr Charles Dubois, président délégué ; Ariane Bénard ; Muriel Lemaitre. Suppléants : Sandrine Delage ; Florence Lesavre (membre du conseil de surveillance) ; Daniel Le Ray. Membres
représentant le personnel. Titulaires : Marie-Christine Ben Mesbah, adjoint adm. 1re cl. ; Hamid Terbah, adjoint adm.
1re cl. ; Didier Beurel, adjoint adm. pal 1re cl. Suppléants : Ghislaine Ripoche, adjoint adm. 1re cl. ; Murielle Bertho, adjoint
adm. 1re cl. ; Annette Hue, adjoint adm. Pal 1re cl.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
87
La commission de la formation médicale
continue et de l’évaluation des pratiques
professionnelles (CFMC EPP)
La commission de la formation médicale continue et de l’évaluation des pratiques professionnelles a pour mission
d’organiser la formation continue et l’évaluation des pratiques professionnelles des praticiens du CHU.
Membre de droit : Dr Eric Bord, représentant le président de la commission médicale d’établissement. Membres
désignés par la commission médicale d’établissement : Dr Leila Moret, président ; Pr Hamidou; Pr Maugars, Pr Patra;
Pr Stalder; Dr Garret-Gloanec ; Dr Lavenant-Oger ; Dr Touze ; Dr Azoulay ; Dr Abbey ; Dr Billaud ; Dr Clément ; Dr Champin,
Dr Connault ; Dr Buffenoir.
La commission relative à l’organisation de
la permanence des soins
La mise en place de la commission relative à l’organisation de la permanence des soins est prévue par un arrêté du
30 avril 2003. Elle est notamment chargée de définir avec le directeur l’organisation et le fonctionnement de la
permanence des soins par secteur d’activité.
Membres de droit : Christiane Coudrier, directeur général ; Pr Gilles Potel, président de la commission médicale d’établissement, Thierry Biais, directeur des affaires médicales ; Jean-Claude Vallee, coordonnateur général des soins ; les
présidents des internes.
Membres de la CME désignés pour participer à la CROPS : Pr Jean-Christophe Roze, président, néonatalogie et réanimation pédiatrique; Dr Guitton, réanimation médicale polyvalente, Dr Connault, médecine interne; Dr Mahe, anesthésiste réanimateur;
Personnes non membres de la CME désignées pour participer à la CROPS : Dr Waast, Dr Lagree, Dr Meurette, représentants des médecins et des chirurgiens participant à la permanence des soins ; Pr Le Conte, représentant du pôle
urgences, Dr Liberge, représentant du plateau d’imagerie, un représentant des chefs de clinique, un représentant des
biologistes.
La commission d’organisation et
d’optimisation de l’activité (C2OA)
Créée par une circulaire ministérielle de 2003, cette commission s’est d’abord appelée la commission des admissions
et consultations non programmées (CACNP) et poursuivait plusieurs objectifs sous l’égide de la commission médicale
d’établissement : participer à l’amélioration de la prise en charge des urgences, valider les propositions de fermeture
temporaire de lits et analyser les dysfonctionnements dans l’organisation de la prise en charge ou dans l’orientation
des patients.
Devenue commission d’organisation et d’optimisation de l’activité, la C2OA travaille aussi sur l’optimisation des capacités d’accueil du CHU : ordonnancement du circuit patient, gestion des lits, articulation des fermetures des salles de
blocs opératoires, des lits et places et des congès paramédicaux et médicaux…
La composition de la C2OA reflète sa volonté de faire travailler l’ensemble des professionnels du CHU : Pr Mohamed
Hamidou, président ; Hubert Jaspard, directeur général adjoint ; Thomas Roux, référent administratif. Seize médecins
(chefs de pôle, chefs de service ou responsables d’unités médicales) : Pr Karim Asehnoune, Pr Jacques Barrier, Pr Benoît
Dupas, Pr François Gouin, Pr Philippe Le Conte, Pr Antoine Magnan, Dr Éric Bord, Dr Laure De Decker, Dr Dominique El
Kouri, Dr Benoît Guillon, Dr Philippe Hauet, Dr Nicolas Mauduit, Dr Pascale Nauleau, Dr Christophe Guitton, Dr Georges
Picherot. Six cadres de santé : Laurence Halna, Bernadette Loue, Christine Cartier, Patricia Moriceau, Didier Lecordier,
Jean-François Canteteau. Deux directeurs des soins : Valérie Bliez et Jean-Claude Vallée. Cinq directeurs adjoints :
Maryvonne Bitaud, Élise Doucas, Martine Macé, Thierry Biais, Pascal Picard. Une assistant de gestion : Emmanuelle
Fortun. Un représentant de la DSIT : Philippe Lecerf.
88 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
Le comité de coordination des risques
associés aux soins (Coris)
Le comité de coordination de la gestion des risques associés aux soins a pour missions de coordonner les programmes
d’actions ; être informé des programmes par domaine de risque ; veiller à leur cohérence dans le cadre du PPQRE,
suivre les indicateurs de suivi, proposer les mises à jour des axes gestion des risques du PPQRE, valider les méthodes
et outils de la gestion des risques associés aux soins, proposer des actions de formations coordonnées et développer
la culture de sécurité dans l’établissement.
Christiane Coudrier, directeur général ou son représentant (membre de droit) ; Pr Gille Potel, président de la CME ou
son représentant (membre de droit) ; Pr Paul-Antoire Lehur, président du Coris ; Dr Hélène Abbey, coordonnateur de la
gestion des risques associés aux soins, vice-présidente du Coris, vice-présidente du Coris ; Nathalie Robin-Sanchez,
directrice des usagers des risques et de la qualité ; Jean-Claude Vallée, coordonnateur général des soins ; Pr Pascale
Jolliet, secrétaire du comité de la vigilance ; Pr Didier Lepelletier, responsable de l’unité de gestion du risque infectieux
(Ugri) ; Pr Daniel Villers, président du comité de lutte contre les infections nosocomiales (Clin) ; Jean-Claude Maupetit,
directeur du pôle pharmacie ; Olivier Sellal, responsable de la matériovigilance ; Dr Véronique Betbeze, responsable
de l’hémovigilance ; Dr Éric Bord, responsable de la mission identitovigilance ; Pr Olivier Dupas, responsable du risque
ionisant ; Dr Bresson, représentant du risque péri opératoire hôtel-Dieu ; Dr Roussel, représentant du risque péri-opératoire hôpital Laennec ; Pr Leclair, représentant du risque péri-opératoire hôpital mère-enfant ; Dr Ould-Aoudia, représentant de la gérontologie clinique ; Dr Cardot, représentant de la psychiatrie ; Dr Esbelin, représentant de l’obstétrique ;
Dr Rigal, président du comité de sécurité transfusionnel et d’hémovigilance ; Dr Moret, directeur du Pimesp ; Pr Lejus,
représentant du risque anesthésique ; Caroline Tetard, ingénieur risques Durq ; Sabrina Derouet, ingénieur qualité
PTL ; Sandrine Augy, ingénieur bio-médical du pôle technique et logistique ; Dr Le Conte, président du comité de suivi
des urgences vitales.
Le comité de pilotage qualité, risques,
certifications (Copil-QR)
Conformément à l’article L. 6144-1 du code de la Santé publique, une commission nommée « comité de pilotage
qualité-risques-certifications » a été créée au début de l’année 2007 au sein de la commission médicale d’établissement, en vue de participer par ses avis à l’élaboration de la politique d’amélioration continue de la qualité et de la
sécurité des soins.
Ce comité de pilotage élabore et assure le suivi de la mise en œuvre du plan pluriannuel qualité/risques dans toutes
ses composantes (processus de prise en charge, processus de management, processus supports), en prenant notamment en compte les actions des autres comités en charge des thématiques portant sur la qualité et la sécurité des
soins.
Christiane Coudrier, directeur général du CHU ou son représentant (membre de droit) ; Hubert Jaspard, directeur général adjoint du CHU (membre de droit) ; Pr Gilles Potel, président de la commission médicale d’établissement ou son
représentant et président de la commission du médicament et des dispositifs médicaux stériles (Comedims), président du comité de pilotage qualité risques évaluation ; Nathalie Robin-Sanchez, directrice des usagers, des risques
et de la qualité (Durq), vice-présidente du comité de pilotage qualité risques évaluation ; Jean-Claude Vallée, coordonnateur générale des soins ; Dr Leïla Moret, médecin de santé publique chef de service du Seme ; Dr Hélène Abbey,
coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins - Seme ; Pr Philippe Patra, praticien désigné par la CME ;
Pr Corinne Lejus, praticien désigné par la CME ; Pr Mahamed Hamidou, praticien désigné par la CME ; Pr Paul-Antoine
Lehur, président du comité de coordination de la gestion des risques associés aux soins et directeur médical de l’Imad ;
Pr Didier Lepelletier, responsable de l’unité de gestion de risques infectieux ; Fabrice Del Sol, directeur du pôle technique et logistique, responsable sécurité ou son représentant ; Isabelle Mahé-Galisson, responsable du développement des systèmes qualité ; Gaëlle Talbot, représentante désignée sur proposition DSCG ; M. Allard, représentant à la
Cruq-PC ; Daniel Doulas, représentant du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ; M. Nerzic
et Mme Chiffeleau, représentants des usagers.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
89
Le comité de lutte contre les infections
nosocomiales (Clin)
Le comité de lutte contre les infections nosocomiales organise la surveillance et la prévention des infections nosocomiales dans une démarche de veille épidémiologique (signalement, alerte) et de gestion de risques infectieux.
Cette démarche s’inscrit dans le cadre du comité pilotage qualité, risques et certifications, en coordination avec la
cellule opérationnelle de coordination de gestion des risques. Le Clin valide également des actions de formations en
hygiène hospitalière et participe à la mise en place d’actions d’évaluation des pratiques professionnelles en hygiène.
Enfin, le Clin assure le calcul des indicateurs réglementaires associés au tableau de bord ministériel des infections
nosocomiales.
Composition : Pr Daniel Villers, chef de service de réanimation médicale polyvalente, président du Clin ; Pr François
Raffi, chef de service des maladies infectieuses et tropicales, vice-président du Clin.
Membres : le directeur général ou son représentant, Nathalie Robin-sanchez, directeur des usagers, risques et qualité.
Pr Potel, président de la commission médicale d’établissement remplacé, ou son représentant, Dr Loïc Le Normand.
Dr Amador del Vallé, odontologie. Dr Hélène Abbey, responsable du signalement externe des infections nosocomiales. Dr
Nathalie Asseray, référent en antibiothérapie de liaison. Dr Antoine Ausseur, pôle anesthésie-réanimations. Dr Pascale
Bemer, service de bactériologie. Nathalie Bodet, cadre de santé unité de gestion du risque infectieux et prévention
des infections associées aux soins, service mortuaire. Marilyne Boidé, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque
infectieux et prévention des infections associées aux soins. Françoise Bouineau-Ballereau, représentant du réseau
Medqual. Céline Bourigault, unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins.
Dr David Boutoille, référent en antibiothérapie de liaison. Dr Cédric Bretonnière, pôle anesthésie-réanimations. MarieChristine Brochot, secrétaire unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins.
Dr Jocelyne Caillon, laboratoire bactériologie-hygiène. Anne Collier, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque
infectieux et prévention des infections associées aux soins (depuis le 1er février 2011). Annie Cornu, cadre de santé
centre de ressources des blocs opératoires. Paulette Cornu, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins. Dr Marianne Coste-Burel, laboratoire de virologie. Dr Catherine
Couturier, pôle gériatrie. Fabrice del Sol, directeur pôle technique et logistique. Dr Dominique Demeure dit Latte, pôle
anesthésie-réanimation. Isabelle Derrendinger, cadre supérieur sage-femme. Sylvie Desse, pôle personnel et relations sociales, représentant du département des instituts de formation. Émilie Dorenlot, représentant de la cellule
opérationnelle, de coordination et gestion des risques. Romain Dumont, bloc opératoire des urgences. Marie-Pierre
Feuvrier, coordination générale des soins. Sophie-Anne Gibaud, service de bactériologie. Gaëlle Gouraud, conseillère
en hôtellerie hospitalière, suppléante. Dr christelle gras, pôle mère et enfant. Stéphane Guerraud, direction des soins.
Anne-claire Guille des Buttes, cadre de santé, unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins. Isabelle Guillerme, pôle personnel et relations sociales représentant du département des instituts
de formation. Vanessa Guillet, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections
associées aux soins. Blandine Guilley-Lerondeau, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins (depuis le 1er novembre 2011). Dominique Guilloton, formateur école infirmiers
de bloc opératoire, IFSI. Pr Pascale Jolliet, comité des vigilances. Marie-Emmanuelle Juvin, laboratoire de bactériologie-virologie hygiène hospitalière. Marie-Odile Karam, conseillère en hôtellerie hospitalière. Dr Florence Le Gallou,
laboratoire de bactériologie-virologie hygiène hospitalière. Philippe Lenoir ou Mme Etchegoyen, pôle personnel et relations sociales, représentant de la formation continue. Aline Lepelletier, président du Clin, hôpital Bellier. Pr Didier
Lepelletier, unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins. Pr Pierre Lombrail,
directeur du pôle d’information médicale et d’évaluation et de santé publique ou son représentant. Marie-Paule Mellerin, cadre médico-technique laboratoire de bactériologie-virologie, hygiène hospitalière. Dr Michel Miegeville, laboratoire de parasitologie. Dr Virginie Nael, service de la médecine et santé au travail ou son représentant. Dr Frédérique
naudin, médecine, cancérologie, hématologie. Dr Martine Pennetier-Geromini, représentant pôle pharmacie. Pr Brigitte
Perrouin-Verbe, pôle médecine physique et réadaptation–soins de suite. Monique Picard, infirmière hygiéniste unité
de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins. Fabienne Piveteau, infirmière hygiéniste unité de gestion du risque infectieux et prévention des infections associées aux soins (jusqu’au1er novembre
2011). Marie-Claude Prou, conseillère en hôtellerie hospitalière. Pr Alain Reynaud, chef du service de bactériologie.
Dr catherine richard, pharmacien. Hervé Puiroux, représentant de l’espace des usagers. Emmanuel Sauvage, représentant le comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail. Olivier Sellal, pharmacien. Marie-Odile Tigé, cadre de
santé odontologie. Dr Sophie Touchais, orthopédie-traumatologie. Dr Dominique Tripodi, médecine du travail. Dr Sylvie
Valeyre, pharmacien. Jean-Claude Vallée, directeur des soins plate-forme 3.
90 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
La commission du médicament et des dispositifs médicaux stériles (Comedims)
La commission du médicament et des dispositifs médicaux stériles constituée suite à la parution du décret n°20001316 du 26 décembre 2000, participe par ses avis à la définition de la politique du médicament et des dispositifs
médicaux stériles à l’intérieur de l’établissement. Elle participe notamment à l’élaboration de la liste des médicaments et des dispositifs médicaux dont l’utilisation est recommandée dans l’établissement, à l’élaboration des
recommandations en matière de prescription et de bon usage des médicaments et des dispositifs médicaux stériles,
ainsi qu’au suivi du contrat de bon usage du médicament et des dispositifs médicaux. La commission participe aux
actions d’évaluation des pratiques professionnelles.
Quatorze représentants des médecins et six représentants des pharmaciens : Dr Jocelyne Caillon, Dr Jean-Pierre Fraboul, Dr Patrick Germaud, Pr Mohamed Hamidou, Dr Loïc Le Normand, Dr Eric Batard, Pr Daniel Duveau, Pr Philippe Patra, Dr Thomas Gastinne, Pr Paul-Antoine Lehur, Pr Norbert Passuti, Pr Gilles Potel, Isabelle Rouiller-Furic, Pr Françoise
Ballereau, Emmanuelle Olivier, Gaël Grimandi, Jean-Claude Maupetit, Olivier Sellal, Patrick Thomaré ; le président du
comité de lutte contre les infections nosocomiales : Pr Villers ; un représentant du comité de lutte contre la douleur :
Aline Lepelletier ; un directeur des soins infirmiers : Stéphane Guerraud ; un représentant de la commission du service
de soins infirmiers : Claudine Plaire, cadre de santé ; le correspondant local de matériovigilance : Philippe Leray ; le
correspondant local de biovigilance : Pr Jacques Dantal ; le responsable du centre régional de pharmacovigilance ou
son représentant : Dr Anne Chiffoleau ; un préparateur en pharmacie ; le directeur général, ou son représentant, assiste
avec voix consultative aux séances de la commission du médicament et des dispositifs médicaux.
Le mandat des membres est de quatre ans. Le Pr Gilles Potel a été élu président de la commission du médicament et
des dispositifs médicaux. Deux vice-présidents ont été élus : Jean-Claude Maupetit, chargé du médicament et Gaël
Grimandi, chargé des dispositifs médicaux stériles.
Le comité des vigilances (Covigi)
Le comité des vigilances a pour mission de coordonner les vigilances réglementées (biovigilance, hémovigilance, matériovigilance, infectiovigilance, pharmacovigilance, cosmétovigilance, pharmacodépendance, réactovigilance, addictovigilance).
Pr Pascale Jolliet, laboratoire de pharmacologie clinique, pôle biologie, responsable de la pharmacovigilance, responsable de la pharmacodépendance, responsable de la cosmétovigilance, secrétaire du comité des vigilances. Christiane
Coudrier, directeur général ou son représentant Nathalie Robin-Sanchez, directeur des usagers des risques et de la
qualité. Dr Anne Chiffoleau, unité fonctionnelle de pharmacovigilance, pôle biologie. Dr Véronique Betbeze, laboratoire
d’immunologie biologique, pôle biologie, responsable de l’hémovigilance. Gaël Grimandi, centrale arsenal et médicaments, pôle pharmacie, responsable de la matériovigilance. Dr Catherine Larrose, centre de gestion des laboratoires,
pôle biologie, responsable de la réactovigilance. Dr Laurence Lodé, biochimie générale, pôle biologie, responsable de la
réactovigilance. Jean-Claude Vallée, direction des soins. Philippe Leray, ingénieur bio-médical. Dr Leïla Moret, service
d’évaluation médicale (Pimesp). Jean-Claude Maupetit, directeur du pôle pharmacie. Pr Pierre Lombrail, directeur du
Pimesp. Dr Didier Lepelletier, laboratoire de bactériologie, responsable de l’infectiovigilance. Catherine Richard, magasins centraux, pôle technique et logistique. Pr Villers, président du Clin. Pr Jacques Dantal, pôle néphrologie-urologie-transplantations, responsable de la biovigilance. Dr Anne Gaillard, hématologie, pôle biologie. Aline Lepelletier,
responsable de l’hygiène, correspondant de matériovigilance, hôpital Bellier. Catherine Villatte, coordinatrice générale
des soins. Dr Hélène Abbey, service d’évaluation médicale, Pimesp. Gisèle Chiffeleau, espace des usagers. Hervé Puiroux, représentant des usagers au conseil.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
91
Le comité de lutte contre la douleur (Clud)
Les missions du Clud sont de proposer, pour améliorer la prise en charge de la douleur, les orientations les mieux
adaptées à la situation locale ; elles doivent figurer dans le projet d’établissement ; de coordonner au niveau de l’ensemble des services toute action visant à mieux organiser la prise en charge de la douleur quels qu’en soient le type,
l’origine, et le contexte ; d’aider au développement de la formation continue des personnels médicaux et paramédicaux de l’établissement ; de susciter le développement de plans d’amélioration de la qualité pour l’évaluation et le
traitement de la douleur.
Représentants des médecins, pharmaciens, odontologistes : Drr Julien Nizard, centre d’évaluation et de traitement
de la douleur, président ; Dr Hélène Gaillard, pôle gériatrie, vice-présidente ; Dr Emmanuelle Bougouin-Kühn, équipe
mobile douleur ; Dr Nathalie Denis, unité fixe de soins palliatifs ; Dr Céline Grosclaude, pôle anesthésie-réanimations ;
Dr Charles Pham, pôle anesthésie-réanimations ; Dr Jean-Marc Labat, institut de transplantation d’urologie et de
néphrologie ; Dr Sylvie Métairie, pôle digestif ; Dr Christophe Ferron, pôle tête et cou ; Dr Laurent Cellerin, institut du
thorax ; Dr Joëlle Glémarec, pôle ostéo-articulaire ; Dr Louis Bindler, pôle psychiatrie ; Dr Christine Robert, somaticien ;
Dr Thierry Ponge, pôle médecine ; Dr Caroline Jezzine, oncologie - soins de support ; Dr Bénédicte Enkel, pôle odontologie ; Dr Amal Kenzi, pôle urgences ; Dr Marie-Hélène Drouineau-Duchemin, pôle mère-enfant ; Aline Lepelletier, pharmacien ; Sylvie Jacquard, pharmacien ; Dr Anne Chiffoleau, pharmacologue, représentant du Comedims ; Dr Leila Moret,
Pimesp ; Pr Françoise Ballereau, Seme.
Personnel non médical : Maryvonne Bitaud, directeur de la PF4 ; Jean-Claude Vallee, coordinateur général des soins,
vice-président ; Valérie Bliez, directeur des soins PF4 ; Stéphane Brûlé, cadre de santé, représentant de la commission de soin ; Marie-Pierre Bizet, cadre de santé, centre d’évaluation et de traitement de la douleur ; Claire Cosset,
infirmière anesthésiste, équipe mobile douleur ; Florence Jounis, IDE, équipe mobile douleur pédiatrique ; Françoise
Etchegoyhen, direction de la formation continue ; Claudine Sachot, cadre de santé, soins palliatifs ; Marie-Thérèse
Quemenaire, cadre de santé en rhumatologie, représentante d’un service de soins, Frédérique Audeguy, masseur-kiné ;
Corinne Theron, manipulatrice en électroradiologie ; Frédéric Gillot, psychologue ; Corinne Grand-Jany, sage-femme
sur le pôle mère-enfant.
Représentants des usagers : Annette Retailleau, représentante des usagers ; Laurence Sireudeau, représentante des
usagers.
Le comité de pilotage «gestion
du dossier patient»
Le comité de pilotage « gestion du dossier patient » est un organe consultatif sollicité dans les domaines de l’information médicale informatisée et non informatisée. Il remplace l’ancien centre de l’information médicale et du dossier
patient.
Christiane Coudrier, directrice générale. Pr Gilles Potel, président de la commission médicale d’établissement. Dr Marie-Pierre Chaillet, chef du service d’information médicale (SIM), présidente du comité de pilotage « gestion du dossier patient ». Éric Manœuvrier, directeur du pôle activité/développement, directeur du système d’information et des
télécommunications. Luc-Olivier Machon, directeur adjoint du pôle activité/développement. Nathalie Robin-Sanchez,
directrice des usagers, des risques et de la qualité. Pascal Picard, directeur du pôle offre de soins. Jean-Claude Vallée, coordonnateur général des soins. Anne Tranchard, directrice adjointe de la plateforme de proximité 6. Dr Loïc Le
Normand, médecin directeur de projet de la maîtrise d’ouvrage du schéma directeur du système d’information. Pr Daniel. Duveau, directeur de l’institut du thorax. Dr Amal Kenzi, praticien hospitalier en médecine polyvalente d’urgence.
Pr Olivier Rodat, directeur du centre fédératif médico-légal. Pr Daniel Villers, chef du service de réanimation médicale
polyvalente. Dr Patrick Lambert, praticien hospitalier du pôle de psychiatrie I. Dr. Eric Bord, médecin référent sur la mise
en place du dossier médical partagé (DMP). Dr Joanna Rome, médecin chef de projet de la maîtrise d’ouvrage « circuit
des prescriptions». Pr Patrick Lustenberger, directeur du pôle biologie. Dr Isabelle Rouiller-Furic, pharmacienne chef
de la pharmacie de l’hôpital Nord Laennec. Dr Hélène Abbey, responsable de la coordination de la gestion des risques
liés aux soins. Dr Leïla Moret, directrice du pôle d’information médicale et de santé publique. Pierrick Martin, directeur
technique de la direction du système d’information et des télécommunications de santé. Thomas Lechevallier, responsable adjoint du département applications et projets de la direction du système d’information et des télécommunications – domaine « offre de soins». Martine. Maillard, responsable des secrétariats médicaux. Gilles Latournerie, responsable du processus archives. Dr Romain Guilé, médecin du service d’information médicale (cellule d’instruction du
comité de pilotage). Cédric Cartau, responsable sécurité du système d’information (cellule d’instruction du comité de
pilotage). Gisèle Cougoulic, cadre supérieur de santé en mission transversale sur la gestion du dossier patient (cellule
d’instruction du comité de pilotage). Lydiane Vrignaud, responsable de l’organisation de la filière médico-administrative (cellule d’instruction du comité de pilotage).
92 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
Le comité de liaison alimentation-nutrition
(Clan)
Le Clan est une structure de dialogue et de propositions d’élaboration d’une politique concertée pour l’alimentation
des patients hospitalisés. Ce comité est investi d’un rôle consultatif et d’une mission opérationnelle de proposition de
mise en œuvre et de suivi d’une politique globale dans le domaine de l’alimentation et de la nutrition.
Le Clan est présidé par le Pr Dominique Darmaun. Il réunit : le directeur de la logistique et de l’hôtellerie, directeur
des achats, Jean Verger ; le directeur chargé du suivi des plans de santé publique dont nutrition-santé, Maryvonne
Bitaud, directrice de proximité de la plate-forme 4 ; trois praticiens chargés de l’activité de nutrition clinique : Pr Michel
Krempf, clinique d’endocrinologie, Pr Dominique Darmaun, président du Clan et de l’équipe transversale d’assistance
nutritionnelle, Imad-Hôtel-Dieu; huit praticiens hospitaliers représentant l’ensemble de l’activité hospitalière dont un
pharmacien, désignés par la CME : Dr Hugues Piloquet, clinique médicale pédiatrique (hôpital mère-enfant), Dr Catherine Couturier, soins de suite gériatriques (hôpital Bellier), Dr Marie-Hélène Fix, médecine gériatrique (hôpital Bellier),
Dr Philippe Champin, réanimation chirurgicale (hôtel-Dieu), Dr Sylvie Jaccard, pharmacienne (hôtel-Dieu) ; un praticien
du centre régional de lutte contre le cancer représenté par Françoise Dayot, diététicienne ; un aide –soignant Samuel
Robert aide soignant en service de pédiatrie; un cadre diététicien et deux diététiciennes : Eliane Caraux, diététicien,
cadre supérieur, Patricia Moriceau, diététicienne, UCP cuisines hôpital Saint-Jacques, Martine Prive, diététiciennes
en service de soins ; un ingénieur du pôle technique et logistique : Sabrina Derouet ; deux responsables de la restauration : Martial Coupry, ingénieur en chef, UCP cuisines hôpital Saint-Jacques, Dominique Deniaud responsable production. Un technicien qualité en restauration : Cécile Lux, technicienne qualité - UCP cuisines, hôpital Saint-Jacques ;
un représentant du service formation continue : Françoise Etchegoyhen, cadre de santé, département de la formation continue au pôle personnel et relations sociale; un représentant du Clin : Vanessa Guillet - infirmière hygiéniste,
équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière; un représentant des usagers : Mme Somda ; une conseillère hôtelière :
Anne Corre, conseillère en économie sociale et familiale, hôpital Hôtel - Dieu ; un représentant de chaque organisation
syndicale siégeant au CHSCT : Franck Tessier, syndicat CFDT, permanence syndicale CFDT, HD, Olivier Terrien, syndicat
CGT, permanence syndicale CGT, hôtel-Dieu, Emmanuel Enouf, syndicat Sud santé sociaux, hôpital Saint-Jacques. Aucun membre désigné pour le syndicat FO.
En 2011, le Clan plénier s’est réuni trois fois. Dans le cadre de son plan d’action il a accompagné et validé les procédures de dépistage et prise en charge de la dénutrition sur l’Imad et le pôle osté-oarticulaire. Il a accompagné et validé
l’amélioration de la prestation repas en hématologie stérile.Il a participé aux journées nutrition du CHU dans le cadre
de la semaine du goût ainsi qu’a la journée nationale de l’alimentation dans les établissements de santé et les Ehpad.
Il a élaboré la plaquette « prévention de la dénutrition ».
Le comité de sécurité transfusionnelle
et d’hémovigilance (CSTH)
Décret n° 2006-99 du 1er février 2006 relatif à l’établissement français du sang et à l’hémovigilance et modifiant le
code de la santé publique (dispositions réglementaires) NOR: SANP0523167D. Selon l’article R.1221-45 : le comité
de sécurité transfusionnelle et d’hémovigilance d’établissement a pour mission de contribuer par ses études et ses
propositions à l’amélioration de la sécurité des patients qui y sont transfusés. Il veille à la mise en œuvre des règles et
procédures d’hémovigilance prévues par la présente section. Il est notamment chargé de la coordination des actions
d’hémovigilance entreprises au sein de l’établissement de santé.
Centre hospitalier universitaire de Nantes : Dr Jean-Christophe Rigal, président, praticien hospitalier en anesthésie ;
Christine Bannier, cadre soignant en hématologie; Dr Véronique Betbèze, praticien hospitalier, correspondant d’hémovigilance ; Dr Cyril Flamant, praticien hospitalier en réanimation pédiatrique et infantile ; Dr Laurence Gabillet, praticien
hospitalier en réanimation médicale ; Dr Anne Gaillard, praticien hospitalier, hémovigilance hôpital Laennec ; Stéphane
Guerraud, directeur des soins ; Dr Cécile Langlois, praticien hospitalier en anesthésie, orthopédie ; Pr Patrick Lustenberger, directeur du pôle biologie ; Nathalie Robin Sanchez, directeur des usagers, des risques et de la qualité ; Dr Virginie Roland, praticien hospitalier en hématologie ; Gaëlle Talbot, cadre infirmier en anesthésie.
Établissement français du sang (EFS) Dr Géraldine Bourreille, correspondant d’hémovigilance EFS ; Dr Thierry Schneider, directeur de l’EFS Pays de la Loire ; Dr Caroline Lefort, coordonnateur hémovigilance EFS. Agence régionale de
santé (ARS): Dr Philippe Rivière, coordonnateur régional d’hémovigilance.
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
93
Le comité de suivi des urgences vitales
(CSUV)
Pr Philippe Le Conte, PUPH désigné par le directeur général sur proposition de la commission médicale d’établissement ; Catherine Dion, cadre de santé représentant la coordination générale des soins ; représentant de la direction des
usagers, des risques et de la qualité (à déterminer) ; Dr Céline Longo, responsable du Cesu ; Pr Corinne Lejus ; Pr Daniel
Villers ; Jean-Luc Landas, praticien hospitalier ou PUPH et représentant le pôle anesthésie – réanimations ; Dr Estelle
Legeard, praticien hospitalier représentant le pôle urgences (Samu) ; Dr Caroline Serre, praticien hospitalier représentant le pôle de soins gériatriques ; Dr Joanna Rome, praticien hospitalier représentant le pôle médecine-physique et
réadaptation ; Dr Christine Robert, praticien hospitalier représentant les pôles psychiatrie ; Dr Jean-Michel Liet, praticien hospitalier représentant le pôle mère-enfant ; Sylvie Jaccard, pharmacienne représentant le pôle pharmacies ;
Olivier Sellal, pharmacien représentant l’arsenal ; Philippe Lenoir, responsable de la formation continue représentant
le pôle personnel et relations sociales ; Philippe Hamonic, Florence Pelizza, cadres de santé représentant le pôle médecine-physique et réadaptation ; Danielle Saout, cadre supérieure de santé représentant les pôles psychiatrie ; Patrick Javel, cadre supérieur de santé représentant le pôle de gérontologie clinique ; Valérie Bioteau, cadre supérieure
de santé représentant le pôle ostéo-articulaire ; Marie-Renée Prouteau ; Sandrine Le Bot, cadre supérieure de santé ou
cadre de santé représentant l’institut des maladies de l’appareil digestif ; Gaëlle Talbot, cadre de santé Iade représentant le pôle anesthésie-réanimations ; Patricia Prouteau, Corinne Jallu, cadres de santé représentant l’institut du thorax ; Marc Le Derrouët, cadre de santé Iade représentant le département des instituts de formation ; Anita Corbineau,
cadre de santé représentant le pôle mère-enfant ; Myriam Agenet, Catherine Le Breton cadres de santé représentant
le pôle médecine-cancer-hématologie ; Karine Le Roux, cadre de santé représentant le pôle urgences ; Philippe Leray,
ingénieur biomédical représentant le pôle technique et logistique ; Jean-Louis Bomard, responsable téléphonie de la
DSIT ; Thierry Le Ray, responsable du service signalétique au pôle technique et logistique.
94 CHU de Nantes
Rapport d’activité 2011 – les instances
Retrouvez le rapport d’activité et les chiffres clés du CHU sur l’intranet et sur www.chu-nantes.fr
95
Téléchargement

CHU de Nantes Rapport