Chapitre 1 : La reproduction conforme de la cellule et la
répartition de l’ADN.
Comment la division cellulaire aboutit-elle à une reproduction conforme de la
cellule et son information génétique ?
La cellule est la plus petite unité structurale des êtres vivant. Elle possède un
patrimoine génétique sous forme d’ADN. Depuis pasteur, on sait que les cellules
proviennent de la division d’autres cellules. Lorsque les cellules filles possèdent
les mêmes caractéristiques que la cellule mère d’origine on parle de
reproduction conforme.
I.
Le cycle cellulaire.
Il décrit la vie d’une cellule depuis sa formation par division à partir d’une
cellule mère jusqu’à sa division en deux cellules filles. La durée d’un cycle varie
d’une espèce à l’autre et d’un type cellulaire à l’autre.
Exemple :
Cellule humaine  24h
Cellule levure  90min
Le cycle cellulaire est constitué de 2 étapes : l’interphase (période qui s’épare
les cycles cellulaire) et la mitose (période ou la cellule se divise en deux cellules
filles.)
Alors que les chromosomes sont invisible au cours de la mitose, ils sont
décondenser en amas de chromatine et distribuer dans le moyen dans
l’interphase. Les chromosomes sont ainsi des structures constantes des cellules
eucaryotes qui sont dans des états de condensation variables au cours du cycle
cellulaire.
1.
2.
3.
5.
1)
2)
Molécule d’ADN
Enroulement = filament inter phasique
et 4. Surenroulement au cours de la mitose
Protéine histone
Centromère
Deux chromatides
Au cours de l’interphase, croissance cellulaire et réplication de l’ADN s’effectue
de manière coordonnée en vue de la mitose.
On distingue trois phases :
- phase de croissance, G1
-phase de réplication de l’ADN, S
-phase de croissance et de préparation à la
mitose, G2
II.
Déroulement de la mitose
Au cours de la phase S : duplication des chromosomes : 2 chromatides
Clivage de chaque chromosome lors de la mitose.
Le caryotype est conservé car chaque chromosome est doublé.
Ainsi la mitose est une reproduction conforme à l’échelle cellulaire qui conserve
le caryotype (c’est l’aspect quantitatif) chaque cellule fille possède le même
nombre et même type que la cellule mère.
Quels mécanismes surent la réplication de l’ADN ?
III.
la réplication conforme de l’ADN
Au cours de la phase S du cycle cellulaire la quantité d’ADN double grâce au
processus de réplication déroulent selon un mode semi-conservatif. C’est un
mécanisme universel comment à la cellule eucaryotes et procaryotes (bactéries).
Les deux brins de molécules d’ADN (chaine poly nucléotidiques sont séparer au
niveau de leur base azoté complémentaire sous l’action d’un complexe
enzymatique spécifique. Les doubles Ellice « sourd » forment une fourche de
réplication ou œil de réplication. Deux brins complète chacun des brins séparer
(appeler brin modelé ou matrice) son synthétiser par l’action de l’ADN
polymérase et suivant la loi de complémentarité des bases azoté.
Schéma d’une fourche de réplication
En absence d’erreur le phénomène préserve la séquence des nucléotides grâce à
la complémentarité des bases entre l’ancien et le nouveau brin d’ADN. La
réplication n’est donc pas une simple d’ADN c’est aussi une copie conforme de
la séquence de nucléotide qu’elle transmette porte (aspect qualitatif) les deux
informations d’un même chromosome résultat de cette réplication.
La réplication et la mitose qui lui succède assure la conservation de la quantité
d’ADN et de son contenu informatif (les gènes et les allèles d’une cellule sont
transmis aux cellules filles), ce processus permet le maintien du génotype au
cours d’un cellulaire et explique l’existence de clone.