UE.2.3.S2
26.02.2010
La douleur totale
Introduction
Douleur ? Que veut dire ce mot pour vous ?
-
Souffrance
Inconfort
Mal être
Douleur
Subjective (individuelle)
Physique
Situation difficile
Chronique/aigue…
Quelques notions à relever
-
La douleur est une expérience individuelle
Elle dépend de son histoire, de son éducation, de ses croyances
Elle est en lien avec un comportement spécifique
Attention à nos préjugés
Prescription médicamenteuses scrupuleusement adaptées
Le soutien à la famille est essentiel
Le soulagement de la douleur va au-delà de la simple administration d’un mdt
Les 3 niveaux de la douleur
1. Définition de la douleur physique
« La douleur physique est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion
tissulaire existante ou potentielle ou décrite comme telle ». Association Internationale de l’étude de
la douleur.
2. La souffrance
Ce sont les réactions engendrées par la douleur aussi bien physique, morale et psychologique.
1
UE.2.3.S2
26.02.2010
Les 4 composantes de la
douleur : sensorielle,
émotionnelle, cognitive,
comportementale
Souffrance
Les différents types de la douleur
-
Par excès de nociception
Par désafférentation
Signe matériel ou psychogène
Répercussion émotionnelle
de cette sensation négative
Douleur
Perception nociceptive
Système physiologique qui
permet de ressentir la douleur
3. La douleur totale = total pain
Concept découvert par Cicely SAUNDERS dans les années 1955. Dans l’histoire des soins
palliatifs, C. SAUNDERS tient une place particulière.
Elle a été tour à tour assistance sociale, infirmière et médecin !
Elle est née en Angleterre en 1919, décédée en 2005.
 Assistance sociale, sa rencontre avec David Tamsa est fondamentale
 Alors qu’elle était bénévole à l’hôpital St-Luc pdt ses études de médecine, elle constate
que le contrôle de la douleur est en place depuis 1935 (per os, à intervalles réguliers
d’opiacés sans attendre la survenue de la douleur). Sans douleur physique, les patients
peuvent exprimer d’autres aspects de la souffrance. Attitude bienveillante des soignants.
 Etude de médecine à l’âge de 33 ans : travaille à l’hôpital de St- Joseph (sœurs irlandaises
de la Charité) en introduisant les méthodes de L’Hôpital St-Luc
 Naissance du St-Christopher Hospice en 1967 dans l’est londonien, mettant en œuvre
des méthodes à l’époque révolutionnaire basée sur le respect et l’humanité
2
UE.2.3.S2
26.02.2010
• Domaine
physique
• Domaine
émotionnel
Comment la
personne va gérer
les difficultées
psychologiques,
les pertes et les
deuils
Patient et
sa famille
Comment la
personne va gérer
la douleur
physique et sa
maladie
Comment le
patient va gérer
les difficultés
sociales et
quotidiennes
Comment le
patient va gérer
les questions liées
aux valeurs et à la
mort
• Domaine
sociale
• Domaine
spirituel
Comment aider qqun souffrant de douleur totale ?
1. Diagnostiquer la douleur physique
-
Croire en la plainte douloureuse
Interroger le patient et sa famille
Observer le patient
Examiner le patient
Evaluer la douleur
Se faire comprendre
Ecouter pour entendre
« Ce qui ne se dit pas avec les mots, ce dit avec les maux. » Jacques SALOME.
2. Accompagner et collaborer
Il n’y a pas nécessairement de réponses. Mais une dde d’accompagnement avec une équipe
pluridisciplinaire.
Cause du non soulagement de la douleur
-
Mauvaise évaluation
Manque de connaissance théoriques
Peurs des équipes, des patients, des familles de l’usage des opioïdes
Valeurs culturelles stoïciennes
La croyance en l’inéluctabilité de la douleur
Les pbs de communication dans l’équipe, avec le patient
3
UE.2.3.S2
26.02.2010
-
Les difficultés du patient à exprimer sa souffrance
La non accessibilité pour tous les patients à certains mdts, à certaines techniques, à des
professionnels
Conclusion
-
Il faut tjs avoir à l’esprit ce concept de douleur totale.
La douleur de la maladie peut à nouveau évoquer des douleurs anciennes.
La douleur physique peut aider à protéger une douleur morale plus insoutenable
Les échelles d’évaluation ne sont une fin en soi mais un moyen de communication
Attention à nos préjugés
Attention aux prescriptions d’antalgiques trop rapides qui ne prennent pas en compte la
dimension psychologique
Il n’y a pas une douleur mais des douleurs
Gardons un regard bienveillant sur les personnes en souffrance
4